Profitez des offres Memoirevive.ch!
Un genou, ça coûte cher…

Attelle

Non, je ne parle pas de la pose d’un genou artificiel, dont je n’ose même pas imaginer le prix !

Mais d’une bête chute à ski, arrivée à ma fille aînée (16 ans), en février. Le scénario habituel : brouillard, bosse invisible, et crac ! Pisteur-secouriste, civière, taxi jusqu’au cabinet médical le plus proche, radios. Ouf, pas de fracture ni ligaments déchirés, juste une belle entorse. Bien sûr, prêt de béquilles (antidérapantes spécial neige !), puis retour à Lausanne pour un nouvel examen chez notre pédiatre.

L’ordonnance est courte : une attelle à scratch + un rendez-vous ultéreur à l’Hôpital de l’Enfance.

Et c’est là que les choses se corsent : je vais à ma pharmacie habituelle, avec l’ordonnance, où la dame très gentille me dit qu’elle n’a pas ce genre d’article. Qu’il faut l’acheter dans un magasin d’orthopédie.

Je vais donc l’acheter dans le plus grand de Lausanne. On dirait le Salon de l’Auto, mais avec des chaises roulantes… Un écran fixé au mur passe en boucle une animation en 3d montrant un amputé marchant sans difficultés, grâce à une sorte de jambe bionique.

Essayage de l’attelle, 5 minutes au plus, un modèle ligamentaire en plastique et mousse, avec genou articulé : d’après ma fille, ça soulage. Le prix n’est affiché nulle part, mais dans cette ambiance médicalisée, je ne me méfie pas ! (J’ai tort, je sais…)

Donc passage à la caisse, et là, le choc : 400 Francs Suisses, à payer cash svp !!!

Oui, parce que vous comprenez, on ne sait pas combien remboursera l’assurance, ça dépend des caisses…

Dans ce cas, deux attitudes possibles :

  • On n’achète pas et on va voir ailleurs.
  • On se la coince, et on achète sans discuter en pensant à la douleur de son enfant.

Et puis on paye sans regarder la facture, car on est distrait par la vidéo de l’homme bionique : que c’est beau quand même la technique!

Voilà exactement ce que j’ai fait, en me disant que les équipements médicaux c’est toujours cher, et que de toutes façons l’assurance rembourserait au moins une partie…

Combien ? Après téléphone à mon assureur, je n’ai pas réussi à le savoir !

Facture attelle

En rentrant à la maison, je me pose quand même quelques questions : pourquoi la facture mentionne Fr 0.- pour l’attelle, et que sont donc ces 192 points ASTO à 1,80 Frs ?

Je regarde sur le web à tout hasard, la marque d’orthèse et le modèle, et je tombe dessus immédiatement. Prix de vente : 131 Euros livré à domicile!

Page 2 - Vente en ligne d'articles Genouillre ligamentaire pour

On est vendredi soir, le magasin est fermé. Je retourne lundi matin encore plus énervé car j’ai fulminé pendant tout le week-end !

Surtout que plusieurs personnes m’expliquent à tort et à travers que je me bat contre des moulins à vent…

Au magasin, je me suis juré de garder mon calme en montrant la page web du diffuseur (Ortholilas) et je demande poliment des explications… Mais lorsque la dame m’explique… Qu’il n’y a rien à expliquer, que c’est ainsi, que oui, le beefsteak acheté en Suisse coûte plus cher qu’en France, c’est normal etc… Là, je pète un câble !

J’ai tellement hurlé que le boss est venu tout de suite, avec un gros classeur fédéral dans les mains.

Et quand vous voyez un mec poli et désolé arriver avec un gros classeur fédéral, en général c’est mal barré.

Le classeur contient les tarifs fixés par l’Association Suisse des Techniciens Orthopédistes, et les prix sont bel et bien indiqués en points ASTO. Le Monsieur me dit que c’est une tarification compliquée spécifique à la branche, que oui, c’est cher. Que non, il n’y peut rien. Et je devrais être content, car un lit électrique pour handicapés coûte 2000 Euros en France, et le même en Suisse 8000 Frs !

OK, c’est noté : à la prochaine chute à ski, le lit électrique je le commanderai on line !

Je me suis dit d'abord que ces prix étaient peut-être justifiés par la recherche médicale, et j'ai contacté l'Association Suisse des Orthopédistes. Qui m'a certifié qu'ils n'ont rien à voir dans les prix pratiqués. C'est bien l'Association Suisse des techniciens orthopédistes qui les fixe…

Peu enclin à me laisser faire, j’ai d’abord écrit au service juridique de Bon à Savoir. Qui me répond qu’il n’y a rien à faire, les points ASTO sont liés à TARMED, prix des soins médicaux fixés avec les assureurs maladie-accidents. Mais qu’il est possible de signaler la chose à Monsieur Prix de la Confédération. Ce que je fais sans tarder ! Une réponse : le Secrétariat d’État à l’économie (SECO), qui ne contribuera pas à éclairer ma lanterne :

«Nous ne comprenons pas sur quoi porte votre réclamation et vous prions de bien vouloir la préciser»

Ça commence bien… Donc je précise, avec documents joints, et je renvoie. En attendant, voici la réponse du Service central des tarifs médicaux :

«Monsieur,

Merci pour votre demande concernant l’attelle pour le genou. En fait, il existes 2 différents tarifs pour des attelles : LiMA et ASTO. Parce que vous parlez de 192 points ASTO, nous nous référons sur ce tarif :

Le (vieux) tarif ASTO, qui est la base de la facturation, n’est plus actualisé depuis quelques années. Ça veut dire, que une nouvelle attelle pour le genou n’est pas figurée dans ce tarif. Pour cette raison, la facturation – selon convention avec l’association ASTO - doit être fait comme suite :

Prix d’acquisition (voir copie de la facture du fournisseur) plus un supplément de 25.03% plus TVA.

Cette règle de facturation est valable quand le tarif ASTO doit être appliqué. Pour des questions, vous pouvez aussi contacter votre assureur.

Meilleures salutations»

La seule chose claire, c’est le supplément de 25% au prix d’acquisition : cela fait si je comprend bien environ 150 Frs + 25% = 188 Frs ! Donc très loin du tarif appliqué ! Il faut juste que je sache si cette attelle est un modèle postérieur à 2011, période de la fin de la convention ASTO avec les assureurs accidents.

Et enfin la réponse du SECO qui m’a mis sur une autre piste :

«Cher Monsieur,

Effectivement, bien qu’il ne s’agisse pas de mon domaine de compétence, il semblerait que le magasin aurait dû indiquer sur la facture le prix réel qu’il facture pour cette attelle et son adaptation et non le montant maximal inscrit dans la LiMA (cf. à ce sujet la page internet y-relative www.bag.admin.ch/lima de l’office fédéral de la santé publique OFSP).

A noter que le fait que l’attelle soit disponible sur internet chez un autre fournisseur pour un prix inférieur n’est pas pertinent dans le cas d’espèce.

Nous vous invitons à contacter l’ASTO http://www.svot.ch/index.php?id=21&L=1, dont le commerce est membre ou/et à vous adresser à l’OFSP pour cette question»

 

Alors bien sûr j’ai regardé sur le site de l’ASTO, et c’est bien la première fois dans cette affaire que je lis quelque chose de clair dans les statuts juridiques :

«Les vendeurs et/ou les institutions en charge de la remise d'appareils médicaux standardisés (béquilles, chaises roulantes, déambulateurs, etc.) doivent indiquer le prix de ces produits.

Les prix doivent être indiqués par affichage sur la marchandise elle-même ou à proximité (inscription, impression, étiquette, panneau, etc.) conformément à l'art. 7, al. 1, OIP. Lorsque l'affichage sur la marchandise elle-même ne convient pas en raison du grand nombre de produits à prix identique ou pour les raisons d'ordre technique, les prix peuvent être indiqués sous une autre forme, à condition que les indications soient faciles à consulter et aisément lisibles (écriteaux sur le rayonnage, affichage de prix courants, présentation de catalogues, etc. (art. 7, al. 2, OIP). L'indication doit mettre en évidence le produit et l'unité de vente auxquels le prix de détail se rapporte (art. 9 OIP).

Cela signifie que les points de vente ou de remise doivent indiquer le prix à payer des appareils médicaux en francs suisses d'une manière bien visible et aisément lisible. La clarté des prix revêt une importance particulière. La législation donne droit au consommateur à un accès à une information complète. Lors d'un achat, il doit connaître le coût de l'appareil et la part qu'il est censé devoir payer lui-même. Les mêmes principes s'appliquent aux contrats de location ou le location-vente.»

Même en n’ayant pas étudié le droit, j’en conclus que c’est bel et bien une arnaque ! Le prix réel n’est affiché nulle part en magasin, et même pas sur la facture ! De plus, l’ASTO, d’après ses statuts, semble être une entreprise de droit privé, donc soumise à la libre concurrence…

Dans l’état actuel, il ne me reste plus qu’à m’adresser à L’OFSP (Office fédéral de la Santé Publique). Les organismes de défense des consommateurs ne m’ont pas beaucoup aidé…

Peut-être certains lecteurs de Cuk ont vécu de semblables aventures ? Affaire à suivre…

14 commentaires
1)
Renaud LAFFONT
, le 15.04.2016 à 07:18
[modifier]

Merci pour cet article. Tout ce qui est subventionné (ou pris en
Charge en partie) est plus cher. Exemple des isolations, des chauffages, des voitures électriques ou hybrides.

Pas plus tard que le mois dernier je suis allé acheter des lunettes. Ces gens passent plus de temps à jongler dans les calculs de prises en charge par les mutuelles qu’à la partie traditionnelle d’essayage des montures….

Le « vendeur » me fait un calcul qui aboutit à plusieurs centaines d’euros et me dit « mais ça vous coûte qu »un tiers, le reste est pris en charge par la Secu et votre mutuelle »…

Je le regarde et lui dit « rassurez moi, vous payez des impôts vous aussi? Et des charges sur votre salaire? Oui? Donc ça ne me coûte pas le tiers, je finance la totalité du prix »…. Silence de mort. Le type devait pas être habitué à ce genre de remarque.

2)
Gokart
, le 15.04.2016 à 08:45
[modifier]

Ouch ! Effectivement en Suisse c’est cher !
C’est même ahurissant quand on compare au même matériel en France (autour de 35 à 60€ pour une genouillère/attelle genou efficace).

Quand je pense que certains de mes patients se plaignent du système de santé « à la française » alors qu’ils n’ont même plus désormais à avancer le moindre centime pour la prise en charge de leurs soins …

3)
ysengrain
, le 15.04.2016 à 09:17
[modifier]

Et bien les ASTO people ne se mouchent pas du coude, pardon, du genou !!
Voici les prix pratiqués en France

Comparaison n’est pas raison. La prise en charge médicale varie en fonction des pays. Je n’en veux pour exemple que les soins apportés à un proche vivant en Angleterre qui n’a reçu que du paracétamol (Doliprane) pour un cancer hyper agressif qui l’a tué en 6 mois. Il avait 53 ans.

[MàJ]

ni ligaments déchirés, juste une belle entorse

Heu … une entorse correspond à un « forcage » ligamentaire suivant un dépassement de l’angle maximal naturel de l’articulation. Donc automatiquement, au minimum, il y a un/des ligaments distendus, plus ou moins déchirés, au maximum rupture.

L’articulation du genou comprend 7 ligaments. Ici, plus d’éléments

4)
Gokart
, le 15.04.2016 à 09:22
[modifier]

@Tristan Boy de la Tour : sans m’avancer trop, il semble que votre magasin d’orthopédie vous a de plus vendu une attelle plus sophistiquée que nécessaire. Correspond elle à ce qui a réellement été prescrit sur l’ordonnance ?
Celle ci est ajustable avec des butées réglables en flexion et extension. La « simple » entorse de votre fille que vous décrivez ne nécessite à priori qu’une contention plus légère et temporaire.

Seulement mon avis…

5)
Tristan Boy de la Tour
, le 15.04.2016 à 09:51
[modifier]

L’ordonnance mentionne seulement «Attelle à scratch». Mais même un modèle moins cher aurait été facturé 200% plus cher avec ce système ASTO! De plus, quand on va dans un magasin d’articles de santé, on fait confiance au personnel, qui est sensé avoir des connaissances en orthopédie…

6)
Gokart
, le 15.04.2016 à 10:02
[modifier]

Euuuhh… Etes vous sûr que la comparaison soit très cohérente ?
Entre une attelle dont le cout de revient doit avoisiner les 15 à 30€ « sortie usine » et le cout des installations / amortissement / entretien / personnel / etc.. d’une semaine de remontées mécaniques…..

7)
Tristan Boy de la Tour
, le 15.04.2016 à 10:05
[modifier]

Oui, il faut relativiser… Mais il faut aussi penser à tous ceux qui ne peuvent pas aller skier pour cause de primes maladie-accidents astronomiques, en augmentation constante. Primes insupportables pour les familles aussi à cause d’abus de tarification comme cet exemple, sans même parler du prix des médicaments en Suisse…

9)
djtrance
, le 15.04.2016 à 14:39
[modifier]

Les chaussettes, personne ne dit rien? :)

Non plus sérieusement, tu as raison de te battre, c’est inadmissible, on nous prend vraiment pour des… Ouiiii, la qualité de vie, bla bla bla bla bla, behhhhhhhh!

Désolé, je m’emporte… Mais contre ce système pratique, toléré et limite approuvé par le gouvernement… Bats-toi! Et reviens vers nous dès que tu auras du neuf!

11)
djtrance
, le 15.04.2016 à 16:07
[modifier]

Comme quoi même en Suisse c’est pas forcément si chère que ça.

Oui, sauf que quand ton enfant a mal, que t’as une ordonnance, que tu te dis que ce sera pas trop cher (et pris en charge par ta caisse – envers laquelle tu paies grassement des primes), ben, tu penses pas à aller consulter toppreise voir si c’est mieux ailleurs!

Et c’est justement là le problème: pendant des années les opticiens se sont mis plein les poches parce que c’était remboursé (à l’aveugle, ahah) par les assurances et maintenant, PAF.

Ils profitent du système, ni plus ni moins… Et c’est approuvé par l’Etat!

12)
Gr@g
, le 15.04.2016 à 17:31
[modifier]

>>> Filou

je ne suis pas un spécialiste, mais j’ai eu une attelle de ce type pour une rupture du ligament croisé antérieur. En l’occurence, elle immobilise vraiment le genou. Dans ce cas, c’est une entorse, et la mobilité semble être de mise…

Toujours est-il que c’est vrai que c’est surprenant. Dans mon cas, c’était les urgences de l’hôpital qui me l’avait directement donné. Et l’assurance accident (de mon employeur) a tout pris en charge, je n’ai donc aucune idée du coût.

Et a priori, si mon médecin me conseillait d’aller acheter un appareillage orthopédique j’irai évidemment dans un magasin spécialisé, même si on trouve des équipement en libre vente (avec prix) dans les pharmacies…

Ce sujet est complexe!

13)
François Cuneo
, le 16.04.2016 à 19:03
[modifier]

Franchement, j’en ai souvent plus que marre de payer trois fois plus cher certains articles en Suisse qu’ailleurs en Europe. Oui oui, on a un pouvoir d’achat supérieur, mais largement moins qu’à ce point-là.

Ces cartels et autres commencent à me les pomper… Tu devrais continuer à te battre pour le principe.

14)
Tom25
, le 16.04.2016 à 19:16
[modifier]

Mes filles et moi avons fait notre dernière journée de ski de la saison aujourd’hui, et encore une fois sans bobo. Ouf. J’espère que ta fille se remettra vite et remontera sur les planches dès les prochaines neiges.

Concernant cette histoire de prix, évidemment qu’ils jouent sur le fait que c’est très délicat d’expliquer à son enfant qui a mal que c’est trop cher, qu’on se fait entuber et qu’il devra attendre 1 ou 2 jour.