Profitez des offres Memoirevive.ch!
A toi l’égoïste, le je-m’en-foutiste, l’impoli, l’ingrat, le con que je croise tous les jours

Je t'emmerde.

Tu me pourris la vie

J'ai commencé l'année sur les chapeaux de roue, avec beaucoup d'envie.

Je ne voulais que partager des choses positives.

Seulement j'ai été rattrapé par cette "société" dans laquelle j'ai du mal à me retrouver. La phrase est sûrement trop forte mais elle reflète un ras le bol.

J'en ai marre.

il n'a jamais existé autant d'associations d'aide apportée à autrui, et pourtant je n'ai jamais eu autant la sensation que tu es là à tous les coins de rue.

Je reviens de vacances, du ski plus précisément. C'est la première année où j'ai cette sensation que le skieur ne pense qu'à lui et ne fait plus attention aux autres.

Dans les funitels, tu mets ta musique à fond (haut-parleur du téléphone portable) sans te soucier du voisin. Tu pousses pour rentrer ou sortir des téléphériques.

Tu passes sur les skis des autres sans t'excuser. Tu oses te poser en victime quand tu mets en danger la vie des autres et tu leur dis d'aller se faire foutre.

Dans un bar, pour regarder un match de foot, tu te pointes et tu viens te placer juste devant moi sans même me demander si cela me gêne ou pas. J'essaye d'en discuter avec toi mais tu n'as que dédain pour autrui.

En voiture, tu n'utilises pas ton clignotant/clignoteur/flèche. Je n'ai qu'à me démerder pour comprendre ce que tu vas faire. Et tu as la fâcheuse habitude de me coller pour me dire que tu existes.

Tu accélères quand tu vas te faire doubler parce que tu as vu un camion au loin et que tu veux changer de file là, toute de suite, maintenant. Tu me fais chier. Tu mets ma vie en danger et parfois celle de mes enfants et cela t'est égal.

Dans le métro, tu ne bouges jamais ton cul même quand je m'excuse pour sortir du wagon. Je te bouscule et bien sur tu râles. Te rends-tu seulement compte qu'à ce moment là je t'imite. Et le pire c'est que je m'en veux d'être devenu toi pendant un instant.

Alors voilà, j'en ai marre de toi l'égoïste, le je-m'en-foutiste, l'impoli, l'ingrat, le con que tu es.

Tu me pourris la vie. Ton éducation est à refaire ou plutôt à faire mais le mieux est encore de t'ignorer jusqu'à ce que tu te sentes seul.

Je ne te salue pas.

 

cvanquick

 

 

 

 

30 commentaires
1)
pter
, le 17.03.2016 à 01:20
[modifier]

Je plussoie sur ton cout de « bourbon » (-> Patrick’s day today,soupe du jour : Whiskey!)
….Ou une verveine menthe et on reste couché.

2)
Oliv
, le 17.03.2016 à 05:18
[modifier]

chouette, c’est la journée « coup de gueule » …
article « open bar..del »
tu oublies ceux qui sont sur la voie de dépassement, qui sont à 115km/h et ont 10 voitures derrière qui attendent pour dépasser aussi…. Vivement les voitures autonomes et connectées. On pourra hacker ce c.. on direct et l’envoyer dans la glissière!

Bon, maintenant une note positive: en Suisse, (Ou bien est-ce seulement à Lausanne?), je trouve qu’il y a un faire play certain quand un véhicule veut s’engager dans une artère bouchonnée. Il n’attend pas 5 voitures avant qu’on le laisse s’engager.

3)
fxc
, le 17.03.2016 à 07:19
[modifier]

Il existe 3 principaux types de conducteurs. Les très bons conducteurs, les bons conducteurs et les mauvais conducteurs. Il s’avère que si l’on creuse un peu plus, les plus dangereux sont dans la catégorie des très bons conducteurs. En fait, pour la simple et bonne raison, c’est que ce sont pour la plupart de très mauvais conducteurs qui ont une opinion surdimensionnée d’eux-mêmes. La tâche donc du bon conducteur est double, d’une part, faire attention aux mauvais conducteurs et surtout éviter les très bons conducteurs.


Le très bon conducteur se reconnait d’abord à son attitude sur la route. Il n’ira jamais faire ses démonstrations sur circuit, au risque de se retrouver en face de vrai très bons conducteurs. Le très bon conducteur a un complexe de supériorité, il considère donc les autres conducteurs comme des parasites sur son territoire de jeu, et les vrais très bons conducteurs comme des usurpateurs (mais heureusement pour lui que l’on trouve uniquement sur circuit).


Le très bon conducteur est toujours pressé. Même en vacance, quand il a le temps, il est pressé. Pire encore, ce sont les autres qui sont lents, et d’ailleurs, ils font exprès d’être lents. Il aura donc le devoir de tout faire pour dépasser les lents. Les tactiques sont diverses, doubler par la droite, par une voie d’accélération ou de sortie, dans un rond-point, par l’intermédiaire d’une station-service, ou tout autre raccourci qui pourraient enfin le faire progresser d’une, de deux, voir de 3 voitures. La seconde de gagnée est une satisfaction pour le très bon conducteur, qui faut bien le dire, est souvent un précoce dans bien des domaines.


Le très bon conducteur a souvent un QI à la hauteur de ses ambitions. Ainsi, il est persuadé qu’en klaxonnant, le bouchon va se dégager, qu’en collant la voiture de devant, celle-ci va aller plus vite, que l’importance qu’on lui porte est à la dimension des lumières sur son véhicule. Le très bon conducteur considérera que ceux qui n’ont pas compris ses messages ne sont que des imbéciles.


Le très bon conducteur a besoin de rouler le plus longtemps possible en plein phare. C’est principalement pour savoir où il va, puisqu’il est toujours pressé. Il roulera surtout avec ses antibrouillards dès la nuit tombée. Il comble ainsi le fait que la nuit, tous les chats sont gris. Il sera frustré en cas de brouillard, neige ou forte pluie, car tout le monde roulera comme lui.


Le très bon conducteur sait où il va c’est pour cela qu’il n’a pas appris à ce servir du clignotant. Cette technologie qui dépasse son domaine de compréhension n’est en fait qu’un big brother lumineux. Les autres imbéciles n’ont donc pas à savoir s’il va déboiter, se garer, tourner, doubler… bref, changer de direction. Arf, comme il les a bien eus alors !
Le très bon conducteur sait parfaitement téléphoner au volant. Il maitrise tout à fait la polyvalence. Le fait qu’il ne se sert jamais du clignotant est un facteur aidant.

Le bon conducteur s’apercevra cependant de l’attitude étrange du très bon conducteur, comme un tangage avancé entre le talus de la route et la ligne blanche, et une vitesse très fluctuante. Le mauvais conducteur aura la fâcheuse tendance à vouloir doubler le play-mobile qui roule à 50 sur la nationale. Cependant, il n’aura pas prévu que ce dernier se fera une pointe à 110 dès qu’il aura raccroché. Le très bon conducteur justifie ses appels par des urgences (appeler sa secrétaire pour sortir la pochette jaune, va faire les courses, annuler le coiffeur, qu’il va livrer dans 10 minutes…).


Le très bon conducteur déteste d’être doublé par un autre très bon conducteur. Il n’aura donc qu’une idée en tête, celle d’accélérer tout d’abord, et éventuellement essayer de repasser devant. Il considère donc que les péages d’autoroutes sont de bonnes opportunités pour répondre à l’affront. Satisfaction qu’il aura pendant une bonne dizaine de minutes, car il aura le devoir d’aller bientôt faire le plein d’essence.


Le très bon conducteur est forcément prioritaire. En agglomération il devra donc s’appliquer à passer devant les autres d’une manière ou d’une autre. Le stop ou le feu rouge sont des signes qu’il faut absolument respecter, surtout par les autres. Pour le très bon conducteur, le Stop peut s’apparenter à un « ralentir un p’tit coup » et le feu a de toute évidence, de nombreuses nuances entre l’orange et le rouge. Perception que les autres conducteurs et la police en particulier n’arrivent pas à distinguer.


Le gyrophare étant un témoin lumineux d’urgence et donc de priorité, ils rendent jaloux les très bons conducteurs qui n’ont que leurs appels de phares pour afficher leur empressement. Cependant, certains propriétaires de gyrophares ou de plaques particulières considèrent qu’être en retard à une réunion est prioritaire. Ils font donc eux aussi partie des très bons conducteurs.


Le très bon conducteur se gare forcément toujours parfaitement, mais des fois seulement très bien lorsqu’il est vraiment pressé. Ainsi, il ne prendra une place handicapé uniquement s’il n’a qu’une baguette à acheter, ou 50 mètres à marcher. Il se garera de travers, car pour lui les lignes ne sont pas droites dans le bon sens, dans un rond-point, pour ne pas rouler en téléphonant, ou pour aller acheter son paquet de clopes. La gêne qu’il aura occasionnée l’agacera quelque peu, les autres conducteurs ayant manifestement décidé de l’emmerder.


Le très bon conducteur ne supporte pas d’être mélangé avec les autres conducteurs. Il se concentrera donc sur une seule chose à la fois. On le distingue ainsi sur une persistance à rester sur la voie du milieu. Il se fera d’ailleurs doubler par un autre très bon conducteur agacé. Motivé par ses victoires répétées, ce dernier restera d’ailleurs sur la dernière voie de gauche, puisque d’une part, il a la voiture qu’il faut, qu’il n’est probablement pas du pays et qu’en plus et surtout, que c’est le meilleur conducteur.


Ensuite, nous avons les porteurs d’autocollants. Le L dont le permis fraichement obtenu est un signe de maîtrise et compétence. Il aura surtout la principale activité de montrer lui aussi qu’il est un très bon conducteur. Vous avez celui aussi du « attention bébé à bord », qui est un message d’avertissement à l’ensemble de la communauté automobiliste, qu’il y a à l’intérieur un futur conducteur et qu’il faut faire gaffe. L’attention demandée aux autres, n’est pas forcément réciproque, car lorsque le rejeton n’est plus dans l’habitacle, le très bon conducteur reprendra immédiatement du service actif.

Enfin, les conducteurs a casquettes surtout les plates mises du mauvais coté dont le qi (je ne parle pas des hp mâââââââmes poppins, cela leur ferrait trop d’honneurs) dont le qi dis-je doit être entre moins 25 et moins 50, ceux-là doivent être évités de toutes urgence, il m’arrive même de m’arreter quelques instants pour en être débarassé.

4)
fxc
, le 17.03.2016 à 08:03
[modifier]

En voiture, tu n’utilises pas ton clignotant/clignoteur/flèche. Je n’ai qu’à me démerder pour comprendre ce que tu vas faire.

pourquoi installer du matériel qui déconne sur tous les véhicules….genre :lampes qui ont plein de faux contacts quand on les allume ??? de plus pourquoi installer ces trucs sur les voitures, on continue quand même à les vendre.

5)
Zallag
, le 17.03.2016 à 08:07
[modifier]

Ben alors cette fois, je n’y comprends rien, mais alors rien.

Je ne peux pas m’imaginer une nanoseconde réagir d’une manière pareille, ni dans la chronique, ni dans les commentaires qui suivent, ni dans les circonstances décrites.

Quoi ? Je serais une marionnette, et c’est les autres qui tireraient les fils, qui me feraient monter les tours ? Qui me feraient m’énerver, me monter moi-même la pression, qui me pousseraient à crier, à les apostropher, et en plus grossièrement ? Ce sont eux qui auraient le moindre effet sur ma maîtrise de moi-même ? Me feraient parler comme je n’ai jamais trouvé qu’il fallait, vu que ça ne fait pas avancer, calmer ou progresser quoi que ce soit ?

Impossible.

Je cède le passage quand il faut, je récolte un petit signe de la main. J’attends de pouvoir passer, il y en a bien un qui le fera, oui, justement celui-là, merci.

« Là, celui-là, il roule comme un escargot depuis le carrefour ? Ben, regarde, il y a trois rues plus loin, les trois partent sur la droite, je te parie qu’il cherche celle où il doit tourner, alors ralentis, parce qu’il va mettre son clignotant de droite dans deux secondes … … tu vois ? Et voilà, comme je te disais. Ça s’appelle anticiper.

Tiens, tu peux t’engager dans le giratoire, deuxième sortie, juste en face. Ah! zut, ça bouchonne. Attends, n’y va pas tout de suite, laisse un espace, parce que ceux de droite, eux, juste à côté, ils peuvent passer, par contre. Tu vois, c’est comme je disais. Ils doivent se dire que tu sais bien conduire, même avec le L. Pense à anticiper.

Dans deux semaines, tu passeras ton examen, j’en suis sûr, ma fille ».

Faut croire qu’on ne vit pas le même quotidien, ou bien qu’on porte les lunettes qu’on a choisi de porter pour considérer le monde, et chacun de nos semblables.

Rouler en ville, me parquer, voir venir, être attentif à tout, concentré, j’adore conduire et prendre les transports publics aussi.

Bien faire et laisser braire, comme disait ma grand-mère.

6)
djtrance
, le 17.03.2016 à 08:30
[modifier]

fxc, ton gros pavé, il est illisible!

Je suis total d’accord avec Zallag, bien sûr que 3 tonnes de choses me dépassent quand je vois « l’humain », mais justement, mon entourage n’est pas comme cela et je me dis qu’il y a forcément des gens bons (bon, il y a aussi des sales amis…).

:)

8)
pter
, le 17.03.2016 à 08:46
[modifier]

@Robert: La seule raison (honorable) qui justifierait de reprendre son interlocuteur sur ses erreurs de Français ou d’orthographe serait lorsque ces erreurs provoqueraient des difficultés d’interpretation.

@Zallag: Sur un plateau de fromage, entre le brie coulant, le gruyere a trous, les noix et la salade deco, ben j’aime bien y trouver un munster qui pue, aussi. Les guimauves non.

@fxc: je suis les 3 a la fois, depends des jours :) du coup, je passe le volant au chauffeur, je prend ma tablette et me vautre sur la banquette arrière.

9)
cvanquick
, le 17.03.2016 à 08:56
[modifier]

Merci Robert, Je vais relire.
La grippe ne doit pas aider.

@Zallag, Je suis d’accord avec toi et je préfère laisser braire mais je n’aime pas ce que je vois et je me demande ce qui attends mes très jeunes enfants dans un futur proche

10)
ysengrain
, le 17.03.2016 à 08:58
[modifier]

Et si au lieu de grogner, on se posait la question de savoir pour quelles raisons certains réagissent de la manière décrite.

Dans l’histoire de la civilisation, si on peut appeler ça civilisation, il y a toujours eu des beaufs, et il n’y en aura toujours.

11)
cvanquick
, le 17.03.2016 à 08:59
[modifier]

@Robert, j’aurais vraiment dû me relire.

Quant à l’intérêt de mon billet, désolé qu’il ne soit pas assez élevé à votre goût. J’ai hâte de lire vos écrits.

@Ysengrain, je me pose la question de savoir si ils « réagissent » comme ça ou si ils « sont » comme ça.

12)
Zallag
, le 17.03.2016 à 09:02
[modifier]

@ pter, comm. 9

Ah! T’aimerais pas la guimauve, mais du plus goûteux, comme un plateau de fromages ?

On peut mettre des fleurs (oui, oui, la guimauve c’est aussi une fleur) et des fromages ensemble sur un même plateau, tu vois. C’est mieux, ça va bien, là, on dirait plutôt des fleurs de ciboulette et la ciboulette ça va mieux avec un fromage de goût fort comme le munster.

« Oh ! encore une question ! », comme dirait l’inspecteur Columbo. Si quelqu’un a déjà vu un gruyère avec des trous, qu’il me le dise. Je pardonne cette erreur, tellement hexagonale, que font cependant bien des amateurs de fromages.

13)
lvme
, le 17.03.2016 à 09:02
[modifier]

Merci pour cette belle tranche de rigolade.
Ça ira sûrement mieux demain ;-)

14)
fxc
, le 17.03.2016 à 09:26
[modifier]

fxc, ton gros pavé, il est illisible!

Mes plus plates excuses, j’avais oublié de faire « enter » 2 fois au bout de chaque paragraphe, c’est ballot-ballot, hein, ou bien.

15)
ysengrain
, le 17.03.2016 à 09:48
[modifier]

@Ysengrain, je me pose la question de savoir si ils « réagissent » comme ça ou si ils « sont » comme ça.

Les conditions de vie urbaines sont une agression permanente (pas la peine de m’argumenter, je ne répondrai pas sur ce sujet).

Les animaux que nous sommes – on ne se leurre pas, hein ? – ont une programmation neuro-cognitive tendant à faire que la fuite est la solution (cf les écrits d’Henri Laborit).
Si la fuite n’est pas possible, l’agressivité prend le « pouvoir ».

Donc à ta remarque, je réponds qu’à force de « réagir comme ça », ils « deviennent comme ça ».

18)
Saluki
, le 17.03.2016 à 10:58
[modifier]

Souvent, quand nous quittons la Kpitale le vendredi soir, tard, nous sommes doublés par un bolide.
Le chauffeur, car c’en est un, conduit son sénateur jusqu’à sa résidence ouiquendaire.

Quel type de conducteur est-ce? Sûrement un « très bon »: il ne déroge pas à sa règle, file de gauche tout le temps et chacun sait que le trafic sur cette autoroute est ténu à cette heure.

J’ai du mal à le prendre comme « lièvre » : en effet ma SType est équipée du 2.7 litres ( construit par Ford pour Jag’ sous licence…) alors que l’auto Zofficielle est sans doute munie du 3.0 litres…
C’est juste pour dire qu’il roule « à fond la caisse ».

19)
quark
, le 17.03.2016 à 11:32
[modifier]

@ fxc

Bin justement, voilà un autre exemple de trucs qui peuvent énerver. Je cite:

«Votre téléphone peut maintenant faire un café parfait. La première Bluetooth connecté machine à café Nespresso et son application, en offrant des avantages supplémentaires tels que la capsule de gestion des stocks, planification de brasser de la machine et de l’assistance & soins de santé.»

Quel salmigondis !

20)
fxc
, le 17.03.2016 à 11:50
[modifier]

Pour les ù$*¥‰#* qui se parquent sur les places handicapés

ici

J’ai mis des sigles, parcequ’il n’ y a pas de mots

21)
Zallag
, le 17.03.2016 à 13:25
[modifier]

fxc, 21)

Au CHUV à Lausanne, la signalisation des places réservées aux voitures pour personnes handicapées porte l’inscription suivante : « Si tu prends ma place, prends aussi mon handicap ».
C’est comme tu dis, on ne fait pas pire comme goujaterie et irrespect envers les autres.

22)
Blues
, le 17.03.2016 à 14:43
[modifier]

Malgré que je sois d’accord avec tout … vu la société dans laquelle on vit, j’ai comme l’impression qu’on va aller « de mal en pis », retour en arrière utopique/impossible.

Je suis assez pessimiste, mais j’essaye de ne me pas m’exciter avec toutes ces incivilités, de toute façon si on venait à émettre des critiques, c’est nous les « gentils » qui passons pour des cons… de plus, il faut être conscients que la pression monte grave : qu’une partie de « ces cons » s’arment (les ventes sont en forte augmentation) donc ramasser un plomb ou une lame, ça ne me tente pas. C’est pas encore le western ou les US 😉 mais pas si loin.

23)
ToTheEnd
, le 17.03.2016 à 15:16
[modifier]

On est toujours le con à quelqu’un… je n’arriverais pas à jurer que les reproches qui sont faits ici n’ont jamais été fait à mon encontre.

C’est pas encore le western ou les US 😉 mais pas si loin.

Pas si loin? Homicides par armes à feux aux USA en 2015: 13’398… en Suisse: une dizaine si je me souviens bien… alors d’accord, on 39x moins… mais lire qu’on n’est pas si loin, c’est un raccourci digne de nos meilleurs journalistes.

T

24)
marcdiver
, le 17.03.2016 à 18:40
[modifier]

Si j’étais rédacteur et que j’avais comme commentaire un truc qui commence par « aucun intérêt », je ne le prendrais pas bien !
Personne n’est obligé de lire, encore moins de commenter !
Surtout que je le trouve très bien cet article !
Enfin il me semble que ce n’est pas vraiment l’esprit « Cuk » !

25)
djtrance
, le 17.03.2016 à 19:00
[modifier]

Parole du soir: « Chacun a raison de son propre point de vue, mais il n’est pas impossible que tout le monde ait tort… »

26)
Tom25
, le 17.03.2016 à 20:41
[modifier]

cvanquick, j’espère que ton coup de sang va te passer. J’espère que ce n’est rien de grave qui l’a causé, juste un peu de lassitude.

Concernant les antibrouillards, ça ne m’a jamais gêné, contrairement aux phares qui éclairent trop haut et qui sont légions. De plus, sur les nouvelles voitures, l’antibrouillard s’allume du coté où on tourne, si c’était si gênant que ça …

Je ne suis pas persuadé qu’être bon conducteur sur circuit soit le principal sur la route. Le plus important étant effectivement d’anticiper le mieux possible les actions des autres. Encore 1000 bornes aujourd’hui, qui s’ajoutent à mes 50 à 70000 km par an. Aujourd’hui tout a bien été, ce n’est pas tous les jours des virées de 1000 bornes que personne ne m’a agacé. Et ce n’est pas tous les jours non plus que je n’aie agacé personne. Mais je roule en semaine avec des conducteurs comme moi, qui se tapent le cul toute l’année et qui ont autre chose à fout… que de se prendre la tête.

Je fais beaucoup de ski, je suis très souvent agacé par les gens qui laissent passer des sièges vides quand il y a des queues terribles. Si je veux être avec une de mes filles, ou autre, je laisse compléter le siège de devant par celui qui est derrière. Mais à part ça je trouve que les gens ne se tiennent pas si mal que ça dans les queues. Il y en a 2 ou 3 tous les 50 qui chuintent tout sans gêne, mais pas plus d’après moi.

Pour finir, tu nous fais ch… cvanquick à nous imposer ton article. Je n’ai pas eu d’emmerdeur sur la route et fallait que je tombe sur un con en ouvrant CUK !!!
;-))) (tu auras compris que je blague).

TTE, reste à savoir si on est le con de beaucoup plus de gens que la moyenne ou non ;-) .
Et est ce que quand on trouve des cons autour de soi ça vient en soustraction du nombre de personnes pour qui on est un con ?

Pffff, je me trouve con à écrire tout ça tient !

27)
François Cuneo
, le 17.03.2016 à 20:41
[modifier]

Celui que tu critiques n’a simplement pas de respect.

Le respect, ça se perd chez pas mal de gens.

C’est aussi pour cela que le métier d’enseignant devient de plus en plus difficile.

28)
Ange
, le 17.03.2016 à 23:35
[modifier]

Je me suis toujours posé la question : quelle est la raison qui fait que dès qu’un humain (ou une humaine) a un volant dans les mains il devient con ? (je me considère aussi comme humain)… Typiquement n’avez vous jamais remarqué que quelqu’un qui d’ordinaire est calme, toujours prêt à aider,… dès qu’au volant un autre condcuteur fait une bêtise, même bénine devant lui, il l’insulte, ne lui reconnait pas le droit de ne pas connaitre la route où il veut aller,… (alors que cette même personne, à pieds, voyant une personne cherchant son chemin sera prête à l’aider !!!

29)
Ange
, le 17.03.2016 à 23:41
[modifier]

@fxc : J’aime aussi cette phrase vue sur des plaques officielles devant certaines places réservées aux handicapés en France : « Si tu prends ma place, prends aussi mon handicap » !

30)
Tom25
, le 18.03.2016 à 08:29
[modifier]

J’avais vu une vidéo sur FaceBook où un mec ayant garé sa voiture sur une place handicapé la retrouve entièrement recouverte de post-it, c’était plutôt bien vu. Par contre sur une autre vidéo un type peint la voiture en bleu, et là c’est grandement exagéré. Ce genre de type, le « peintre », cherche une occasion de passer sa haine. Je m’imagine un type avec une voiture standard sans macaron qui rend service à un handicapé en l’amenant quelque part ….

En france, dans certaines grandes surfaces, on a les places « famille », aussi grande que celles réservées aux handicapés mais jaune. Est ce un handicap d’avoir une famille ? Mes filles sont grandes et je suis divorcé, plus vraiment une famille.
Il y a aussi tous ceux qui se garent dans les allées près des entrées, gênant la circulation pour ne pas marcher 50 m. Je serais patron d’hypermarché, je peindrais ces places en rouge en inscrivant « réservé aux cons » !

Les stars ne sont pas forcément celles qui ont du talent mais celles qui sont plébiscitées. Les gens ne cherchent pas à être reconnu pour une bonne action ou une qualité, ils veulent être remarqués, qu’importe la raison.