Profitez des offres Memoirevive.ch!
Ma vie en 12 Volts

Chaque printemps, depuis quatre ans, nous partons avec mon épouse vivre sur notre voilier en Bretagne pour une période de quatre mois. Dès ce moment, notre consommation électrique ne va plus se conjuguer en 230 Volts, mais bien 12 Volts, ceux que vont bien vouloir produire notre éolienne et notre panneau solaire.

 

Et alors ?

D’entrée, cela implique un gros changement dans les habitudes de vie. Si vous faites l’inventaire de vos appareils ménagers courants (lave-vaisselle, toaster, lave-linge, aspirateur et j’en passe), pratiquement aucun ne peut fonctionner en 12 Volts. Du coup, mieux vaut prendre en compte ce qu’il reste, soit: l’éclairage, les appareils de navigation (GPS), les appareils de communication (comme le smartphone) et c’est tout! Peut-être peut-on quand même ajouter une liseuse, un petit diffuseur de musique et un écran pour regarder des vidéos, mais cela ne va pas beaucoup plus loin. Bien sûr, il y a d’autres sources d’énergie sur un voilier. À bord, nous cuisons au «camping-gaz», nous chauffons au fuel (avec le même genre de systèmes que l’on trouve sur les poids lourds) et le moteur diesel produit également de l’eau chaude et du courant quand il tourne (pas souvent, sur un voilier).

Pour quel standing?

La question à partir de là est de se demander si le confort obtenu peut être considéré comme suffisant. Pour nous, oui, pour bien des gens, non! La notion même du confort est très différente d’une personne l’autre, mais en gros, les exigences du citoyen moyen d’aujourd’hui n’ont plus rien à voir avec celui d’il y a cinquante ans. Pour certains ados d’aujourd’hui, vivre ne serait-ce qu’une semaine sous tente est devenue mission impossible. Si, en plus, il n’est pas possible de recharger le portable, on oublie tout de suite! Cela me fait parfois sourire, moi qui ai encore le souvenir fabuleux de quelques virées sous tente avec des copains, où au mieux les seules technologies embarquées étaient une lampe de poche et une boîte d’allumettes.

Vous avez dit «énergie douce»?

Mais revenons à notre production d’énergie. La première chose que j’ai apprise en équipant mon vaisseau, c’est qu’une «énergie douce» ne l’est absolument pas! Les principaux fautifs en sont les batteries, engins bien toxiques et vite hors service. Idem pour les panneaux solaires, qui demandent une belle énergie pour leur fabrication et leur reconditionnement. La durée de vie d’une éolienne n’est pas monumentale non plus, mais je n’ai pas encore bien étudié la chose. Moralité, autant je suis un fervent défenseur de la recherche concernant ces types de production, autant je pense qu’il faut rester très humble quant aux résultats réels actuellement obtenus avec ces énergies dites «douces».

Le 12 Volts, c’est quand même écolo!

Sur un bateau, il y a malgré tout un gros avantage: on est obligé de consommer beaucoup moins. Du coup, voyager avec un voilier, c’est assez écolo! Par contre à terre, on assiste à un drôle de phénomène: clairement, la plupart de nos appareils électriques consomment aujourd’hui beaucoup moins qu’il y a dix ou vingt ans. Pourtant, en Suisse, la dépense d’énergie électrique n’a pas vraiment bougé depuis quatre ans. Nos appareils sont moins gourmands, certes, mais on en a plus!

Désignons les coupables !

Qui faut-il blâmer? Ne comptez pas sur moi pour distribuer les cartons rouges. La seule chose qui m’agace, ce sont parfois les théoriques «écologistes» proférées par des gros consommateurs d’énergie. J’ai par exemple un peu de peine, quand je vois un bonhomme assis sur son siège d’hélicoptère en vol, me disant «regardez comme c’est beau la planète depuis en haut, alors arrêtez de la salir»!

La morale de l’histoire

Vivre «avec moins» est assez anti naturel pour le citoyen lambda (je suis un citoyen lambda). On est plutôt programmé pour étendre notre territoire, notre pouvoir, nos possessions. Partir dans l’autre sens est une philosophie souvent réservée à ceux qui ont connu l’opulence et qui ont découvert qu’elle ne suffisait pas au bonheur. Je ne prétends même pas faire partie de ces Sages, mais je supporte de vivre quatre moins par an en 12 Volts. Mieux, j’y prends plaisir!

31 commentaires
1)
François Cuneo
, le 16.02.2016 à 07:53
[modifier]

D’abord, désolé de ne mettre l’article en ligue qu’à 7h45. Je savais pourtant que je devais l’activer, mais j’ai complètement oublié de le faire hier soir.

Bon… j’ai bien lu l’article. Mais il y a un truc que je pense que tu as oublié dans le nécessaire absolu dans ton bateau: l’aspirateur Roomba 980. Ne me dis pas que je me trompe!

2)
Jean Claude
, le 16.02.2016 à 08:43
[modifier]

nécessaire absolu dans ton bateau: l’aspirateur Roomba 980

têtu, mais c’est pour cela qu’on le nomme « le boss ».

Ayant acquis un tas de pierres en Espagne, sans eau courante ni électricité, notre plus grand problème était l’alimentation d’un réfrigérateur. Engin énormément dilapideur d’énergie. La solution la plus simple fut simplement de passer souvent à une station-service qui vend des glaçons en vrac…

3)
Roger Baudet
, le 16.02.2016 à 09:55
[modifier]

Dans ma grande bonté, je vais laisser le Roomba 980 à Jean-Claude pour son tas de pierres espagnol!

Concernant les frigos, globalement, un petit modèle peut être alimenté par un panneau solaire de 100 Watts. Un panneau de 100 Watts, c’est 1m2 de surface et cela fabrique en gros 500 Watts de courant par jour en région moyennement ensoleillée.

Je vous laisse faire le calcul pour l’aspirateur mentionné ci-dessus!

4)
ToTheEnd
, le 16.02.2016 à 10:06
[modifier]

J’ai par exemple un peu de peine, quand je vois un bonhomme assis sur son siège d’hélicoptère en vol, me disant «regardez comme c’est beau la planète depuis en haut, alors arrêtez de la salir»!

Et moi, j’ai de plus en plus de peine à supporter ces gens qui critiquent des Hulot et YAB parce que ces derniers ont eu une approche de communication massive pour ne pas dire industrielle avec des moyens importants et, parfois, polluants.

Est-ce que ces mecs ont un peu alerté les masses sur les problèmes de notre planète ou ont-ils juste donné envie aux gens de se déplacer en hélico et acheter du matos photo à 20k?

Dans le jugement de ces personnages, j’ai l’impression d’assister à la réunion de morveux dans une cours d’école qui jacassent sur les mauvais parents qu’ils ont à la maison parce qu’ils les obligent à faire les devoirs, ne pas se coucher tard et prendre leurs responsabilités.

L’adolescence, âge ingrat.

T

5)
ToTheEnd
, le 16.02.2016 à 10:11
[modifier]

Je vous laisse faire le calcul pour l’aspirateur mentionné ci-dessus!

Vu que le Roomba est muni d’une batterie, il faut passer via un transformateur pour le recharger… celui-ci fournit par Roomba distille 22.5VDC à 1.25A. 70 à 100W sont donc parfaitement suffisants pour recharger un Roomba…

T

6)
jpg
, le 16.02.2016 à 10:47
[modifier]

Un panneau de 100 Watts, c’est 1m2 de surface et cela fabrique en gros 500 Watts de courant par jour en région moyennement ensoleillée.

N’est-ce pas plutôt 500 W⋅h (Watt-heure) par jour ?

7)
Tom25
, le 16.02.2016 à 10:54
[modifier]

Je ne m’y connais pas en bateau, mais pas besoin d’aspirateur il me semble. Il suffit de le faire chavirer, de le laisser se secouer un peu, et de le remettre debout. Et là tout est propre non ?
J’ai même cru entendre qu’au milieu du pacifique sud, par moment ça se retourne très bien. Ceci dit je veux bien croire que pendant que le voilier se fait nettoyer par les vagues la quille en l’air, les occupants doivent vivre un petit moment de solitude. Mais ça économise le Roomba !

TTE, c’est vrai que ça leur aurait été difficile de produire leurs émissions à dos de Lama, donc ils sont excusables d’avoir utilisé un hélicoptère. Mais d’un autre coté, aucun de nous ne pollue pour le plaisir de polluer, on a tous une bonne raison.

8)
Tom25
, le 16.02.2016 à 11:02
[modifier]

Oui jpg a sûrement raison. Les watts sont une puissance, soit une quantité d’énergie consommée en un temps donné : 1 watt = 1 Joule / seconde –> 1 kW = 1000 J/s .
1 kWh et la quantité d’énergie consommé par une puissance de 1 kW pendant une heure, ça fait 3 600 000 J .

Une pile, un réservoir d’essence, etc., contient de l’énergie, donc des Joules ou des kWh. Et on peut vider cette pile plus ou moins vide suivant la puissance demandée.

A midi avec un beau soleil, le panneau solaire va fournir telle puissance. Mais ce qui nous intéresse, c’est de savoir quelle énergie il fournit en une journée (combien de batterie il aura rechargé). Il y a souvent une certaine incompréhension là-dessus qui rend les débats sur la production d’énergie assez stérile (déjà que le sujet est délicat).

9)
Roger Baudet
, le 16.02.2016 à 11:12
[modifier]

jpg, pour être plus précis, c’est 50 Watts/heure x 10 heures (en été), soit 500 Watts/jour.

ToTheEnd, merci pour le calcul :-)
Concernant ta remarque, je n’ai cité aucun nom, mais j’aurai dû être plus précis. Pour Nicolas Hulot, sa conscience écologique s’est bien aiguisée avec les années. Il s’était passablement fait critiquer à une certaine époque à cause de son addiction pour l’hélicoptère. À noter que j’ai plusieurs fois travaillé pour «Ushuaia» comme musicien et que j’appréciais l’équipe. Pour Yann Arthus-Bertrand, je suis plus réservé quand je regarde les moyens de production utilisés, mais c’est vrai qu’il faudrait affiner les chiffres. Plus globalement, certains réalisateurs qui veulent suivre la même voie me laissent sérieusement songeur!

11)
cvanquick
, le 16.02.2016 à 11:22
[modifier]

Mon beau-père est parti pendant 6 mois sur la Méditerranée.
Avant de partir, il a fait installer des panneaux solaires sur son voilier pour ne jamais être à cours.
Nous l’avons rejoint à Catane et avons passé 10 jours à 5 sur le bateau (les iles éoliennes) et cela reste un de mes plus beaux souvenirs. Je ne me suis jamais senti contraint ou restreint par l’électricité du fait des panneaux solaires.
Nous devions beaucoup plus faire attention à l’eau.

12)
BigCow
, le 16.02.2016 à 13:24
[modifier]

Il y a un livre de Philippe Bihouix à peu près dans ce registre:
– L’age des low-tech – Vers une civilisation techniquement soutenable.

Je ne l’ai pas encore terminé mais jusque-là je le trouve pertinent.

13)
ToTheEnd
, le 16.02.2016 à 13:25
[modifier]

Mais d’un autre coté, aucun de nous ne pollue pour le plaisir de polluer, on a tous une bonne raison.

Sauf que « une bonne raison » est toujours subjectif et hautement sujet à caution. Notre problème énergétique n’est pas lié à une poignée de personne mais bien à une frange énorme de la population qui veut vivre dans un certain confort… sinon comment expliquer que des gens vivent « biens » en consommant 2MWh par an et d’autres, comme nous, à 7 ou 8MWh?

Je donne un exemple parfaitement courant de notre société et nos « besoins » au travers d’un couple d’amis très regardant sur la bouffe (bio of course) et le recyclage. Alors qu’ils habitaient le centre ville dans un locatif avec une vieille bagnole qui faisait moins de 10km/an, quand ils ont commencé à avoir des enfants, ils ont voulu déménager pour avoir plus d’air dans une maison individuelle. Bien entendu, il y a eu « besoin » d’acheter 2 voitures et nettement plus grosses car il fallait bien emmener les gosses. Et puis un jour, il y a eu le besoin d’acheter un gros 4×4… pas parce que les routes posent problèmes (on n’est pas en Ouzbékistan) mais – et je cite! – parce que le gros 4×4 offrait un meilleur confort au niveau de la banquette arrière au niveau de la hauteur pour placer les enfants sans devoir se casser le dos. Aux dernières nouvelles, le pote veut acheter le dernier gros 4×4 du même modèle car il est encore plus beau.

Alors, quand tu dis « aucun de nous ne pollue pour le plaisir de polluer, on a tous une bonne raison », n’est-ce pas une grosse excuse pour dire: « j’y peux rien si je pollue, j’ai des besoins et ces connards en hélico sont chiants à nous dire que ce qu’on fait c’est mal »?

Pour Yann Arthus-Bertrand, je suis plus réservé quand je regarde les moyens de production utilisés, mais c’est vrai qu’il faudrait affiner les chiffres.

Affiner? Par rapport à quoi? Après avoir vu une production de YAB, combien de gens dans le monde ont changé leur mode de vie ou mieux analyser leurs « besoins »? Combien de Wh sauvés? Combien de CO2 économisés? Combien de décisions politiques grâce à une meilleure compréhension du problème climatique?

Un mec et son équipe consommerait donc plus que quelques millions de gens qui viendraient à changer leurs habitudes suite au visionnage d’un de ces films?

Affine les chiffres, ça m’intéresse…

T

14)
puco
, le 16.02.2016 à 14:32
[modifier]

@TTE Alors Je suis ado et fier de l’être!
YAB n’est qu’un business man qui surfe sur l’écologie.
Ce n’est qu’un  »faites comme je dis, pas comme je fais »!
Le premier à nous dire qu’il faut changer nos comportement et le premier à vanter la compensation carbone; plutôt que de changer, je paye… qui plus est dans des projets tiers-mondistes. Ben ouais, si tous les pauvres de la planète se mettent à faire comme moi… Super!
Roger est très certainement, avec ses 4 mois de navigation, beaucoup plus actif dans la préservation de la planète que YAB!
Peut-être devrait-il faire un livre: La Terre Vue De L’Eau.
Merci Roger pour cet article!

15)
Roger Baudet
, le 16.02.2016 à 14:36
[modifier]

ToTheEnd, quand je parle d’affinage de chiffres, j’en reste aux méthodes de production.
Par exemple, de plus en plus d’images vidéo sont prises avec des drones et non des hélicoptère, du moins quand c’est possible. L’impact d’une production sur le public, personne ne peut la chiffrer, en tout cas pour pour le moment.

16)
Roger Baudet
, le 16.02.2016 à 14:42
[modifier]

puco, en effet, je devrais écrire un livre: je pense à la description d’une méthode pour faire chavirer un bateau sur 360 degrés, afin d’éviter l’utilisation non écologique d’un Roomba lorsqu’il s’agit de faire le ménage:-)

17)
Marcolivier
, le 16.02.2016 à 14:51
[modifier]

Ça vous choque si je vous dis que je ne base pas mes décisions selon une analyse de ma (sur)consommation ou de ma dépense énergétique?

Salaud d’égoïste que je suis, hein? Mais que nenni. Ce sont des questions qui ne se posent pas lorsqu’on compte ses sous, non pour acheter la dernière Aston, mais pour nourrir sa famille.

Si je valorise la modération comme vertu, tant dans sa consommation (le nouvel iphone est-il tellement mieux que celui qu’il remplace?) que dans ses actions quotidiennes (voiture ou vélo?), le moralisme écologique, c’est vraiment un luxe que les plus riches souhaitent faire payer aux plus pauvres…

18)
ToTheEnd
, le 16.02.2016 à 15:24
[modifier]

Alors Je suis ado et fier de l’être!

On est tous passés par là…

Roger est très certainement, avec ses 4 mois de navigation, beaucoup plus actif dans la préservation de la planète que YAB!

C’est exactement le raccourci que tout le monde fait et que je trouve erroné. La question n’est pas de savoir si YAB pollue ou non… il le fait certainement plus que moi et ce même quand je prenais l’avion 90 fois par année ou que Roger avec ou sans 4 mois en mer. La question était: est-ce que les actions de YAB, ses films, son « oeuvre », son travail (et je ne doute pas qu’il soit bien rémunéré et tant mieux) aident des millions de gens à ouvrir les yeux, à faire plus attention à leur consommation, mieux choisir lorsqu’ils consomment?

La réponse à cette question ne fait pas l’ombre d’un doute: oui, il aide toutes les générations, politiques et professions à se rendre compte que le problème climatique ou des ressources de notre planète est un problème majeur et prioritaire…

Donc non, Roger n’est pas plus actif que YAB, ils font deux choses différentes et sauf respect pour Roger, j’ose croire que pour le moment, YAB a sensibilisé plus de monde que Roger…

Par exemple, de plus en plus d’images vidéo sont prises avec des drones et non des hélicoptère, du moins quand c’est possible.

Jolie pirouette mais le film « La Terre vue du ciel » date de 2004… tu veux nous faire un topo des drones à cette époque? Et puis vu qu’il filme des coins paumés ou interdits ou dangereux, tu conseilles qu’il pilote un drone en WiFi depuis la Bretagne pour filmer des étendues de sables bitumineux au Canada?

L’impact d’une production sur le public, personne ne peut la chiffrer, en tout cas pour pour le moment.

Quelle mauvaise foi. Et d’après toi, le « sursaut » écologiste de l’occident, c’est lié à quoi? Le fait que les « verts » progressent de manière importante ces dernières décennies, c’est le saint esprit? Les journalistes? Les politiques?

Je ne mettrai évidement pas l’évolution des scores des verts uniquement sur l’action de YAB ou Hulot, mais il est évident que ces gens portent une responsabilité dans l’éveil à l’écologie des bobos que nous sommes tous!

T

19)
jpg
, le 16.02.2016 à 16:06
[modifier]

jpg, pour être plus précis, c’est 50 Watts/heure x 10 heures (en été), soit 500 Watts/jour.

C’est plutôt 50 Watts x 10 heures (en été), soit 500 Watt-heure /jour.
L’explication détaillée a été donnée, fort correctement, par Tom25.

20)
Tom25
, le 16.02.2016 à 16:35
[modifier]

« j’y peux rien si je pollue, j’ai des besoins et ces connards en hélico sont chiants à nous dire que ce qu’on fait c’est mal »?

Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire, je ne les traite pas de connards et je ne pense pas non plus ne rien pouvoir sur ma pollution. Mais je ne pense pas non plus que leurs actions étaient indispensables à la prise de conscience collective, mais elles étaient utiles.
Je pense que les personnes qui ont regardé leurs films (émissions) étaient déjà des amoureux de la nature. J’imagine mal certaines de mes connaissances fans de sports mécaniques regarder des oies voler au dessus de paysages magnifiques pendant 2 heures.

21)
Roger Baudet
, le 16.02.2016 à 17:03
[modifier]

Quelle mauvaise foi

Pour te rassurer, je n’ai jamais dit que YAB faisait du mauvais travail, mais juste que l’impact était difficile à mesurer, c’est tout. Cependant, je veux bien croire que ses films ont fait avance la cause écologique sauf, d’après Tom25, sur certains fans de sports mécaniques :-)

22)
ToTheEnd
, le 17.02.2016 à 09:48
[modifier]

Mais je ne pense pas non plus que leurs actions étaient indispensables à la prise de conscience collective, mais elles étaient utiles.

Bon exemple d’antagonisme. Donc, concernant le climat, il y a des interventions utiles… mais pas indispensables? Toute action pour le climat est indispensable et on ne m’ôtera pas de l’esprit que le coût du pétrole à 140 dollars le baril et des reportages signés par les acolytes plus haut ont plus fait pour éveiller les masses que n’importe quel écolo de base.

Si certains commencent à chercher des poux chez deux des plus fervents défenseurs de la sauvegarde de la planète…et bien nous sommes assez mal partis!

C’est exactement ça et d’après moi, c’est vraiment le syndrome « journaliste »… grattons, grattons, il y a toujours quelque chose de négatif à dire sur quelque chose, une personne ou une action en oubliant complètement l’objectif. En disant: c’est n’importe quoi ces pseudos écolos qui se déplacent en hélico et qui plus en se font sponsoriser par ELF, c’est vraiment n’importe quoi et leur message ne peut être que merdique ou orienté. Ouais, orienté pour éveiller les masses, quelle honte quoi.

T

23)
M.G.
, le 17.02.2016 à 21:51
[modifier]

Ayant acquis un tas de pierres en Espagne, sans eau courante ni électricité, notre plus grand problème était l’alimentation d’un réfrigérateur. Engin énormément dilapideur d’énergie. La solution la plus simple fut simplement de passer souvent à une station-service qui vend des glaçons en vrac…

L’expérience me prouve que dans une maison, ce n’est pas le frigo qui consomme le plus, loin de là !

Camping Gaz a vendu pendant longtemps un excellent frigo à absorption de 60 litres qui fonctionnait aussi bien sur 12V, sur 220V ou au gaz butane. Il était prévu pour les caravanes ou les bateaux de plaisance. J’en ai eu un dans mon bureau pendant des années, récupéré sur un voilier parti à la casse.

Puissance consommée : 100 Watts.

Au gaz (allumage avec un bouton piezo) il consommait une bouteille de butane de 12,5 kg par mois.

C’était l’évolution des « frigos à pétrole » des coloniaux en Afrique mais beaucoup plus simple à utiliser et sans odeur.

En trois heures, on avait des glaçons pour le pastis ;-)

24)
M.G.
, le 17.02.2016 à 22:00
[modifier]

Excellent article. J’abonde dans le sens de la critique du photovoltaïque et ces p… de batteries qui coûtent un bras et ont une durée de vie très limitée.

Au fait, comment fait Roger pour avoir du froid à bord ?

S’il fait sa tambouille au Camping-Gaz, il embarque du gaz, donc il pourrait s’offrir un frigo à absorption qui fonctionne au gaz, non ?

25)
Roger Baudet
, le 18.02.2016 à 08:33
[modifier]

Sur les bateaux, M.G, le système le plus courant et que je possède est un modèle à compresseur électrique qui consomme 30 Watts/heure environ en fonction. Pour le gaz, sur un voilier, les bombonnes font en principe 3 kg, cela veut dire qu’il faudrait les changer assez souvent pour un frigo.

26)
M.G.
, le 18.02.2016 à 10:23
[modifier]

cela veut dire qu’il faudrait les changer assez souvent pour un frigo.

En effet. C’est d’ailleurs ce qui m’avait incité à brancher mon frigo Camping Gaz sur le 220V. Marre de changer la bouteille tous les mois dans un bureau.

30 Watts pour un frigo à compresseur classique, c’est super et ça confirme que dans une maison, ce n’est pas le plus énergivore…

27)
zit
, le 18.02.2016 à 17:22
[modifier]

Pas de navire, mais un dragon qui produit du 6 volts alternatif depuis sa roue avant, ça permet d’alimenter un phare assez puissant, et, dans un avenir proche, un dispositif transformant l’AC en DC 5 volts pour alimenter un ordinateur de poche ayant une fonction téléphone, un système sonore , des clignotants, un feu stop, un feu de position, avec une batterie tampon.

Mais même en intérieur alimenté par du 240 volts, je crois que l’on pourrait réfléchir à des systèmes en basse tension, au moins pour l’éclairage… Ça fait un moment que je pense refaire complètement l’éclairage de chez moi avec des LED qui fonctionnent en 24 volts, pour la qualité de lumière que l’on peut obtenir avec les derniers modèles de rubans permettant un dosage de la température de couleur de 2800 à 6000 K et une puissance spectaculaire pour une consommation électrique très faible, et quand on ajoute à ça une durée de vie de 30000 à 50000 heures (en cas d’utilisation à 70 % de la puissance maximum, la durée de vie du composant LED augmente), ça fait beaucoup d’arguments pour, le seul argument contre étant le tarif d’achat de ces merveilles de technologie qui n’est pas anodin, mais si on fait un calcul intégrant la baisse de consommation induite et la durée de vie des lampes traditionnelles, je crois que c’est assez vite amorti.

z (qui vous en reparlera sûrement, je répêêêêêêêêêêêêête : quand j’aurais fait le pas)

28)
M.G.
, le 19.02.2016 à 13:37
[modifier]

quand on ajoute à ça une durée de vie de 30000 à 50000 heures

Qui reste à prouver !

En quinze ans, je suis passé des ampoules à incandescence sur des douilles à baïonnettes aux ampoules Philips LED sur douilles à vis.

Mon choix actuel : ampoules Philips LED 7 W – 2700 K – 806 lm qui se veulent équivalentes des 60 W incandescentes en termes de puissance lumineuse.

L’intérêt de cette ampoule est qu’elle est au format physique de nos bonnes vieilles ampoules et que 2700K est vraiment ma couleur de lumière préférée.

En revanche, Philips n’ose pas s’aventurer sur une durée de vie, qu’ils annoncent simplement « étendue ».

30)
zit
, le 19.02.2016 à 17:04
[modifier]

Le composant LED a une durée de vie très importante s’il ne chauffe pas trop, le problème tient plus dans la durée de vie des composants de l’alimentation, et dans le cas extrême des ampoules que tu décrit, c’est que l’on doit avoir un transformateur AC 240 volts / DC bien plus basse tension, et ce sont ces composants qui ont le plus de chance de lâcher en premier. Dans le cas des rubans dont je parle, l’alimentation (à découpage) est externe et si elle ne fonctionne plus, il suffit de la changer.

Par contre le prix d’achat est quand même assez élevé.

Pour l’ampoule de remplacement en E 27, j’en ai trouvé de très chouettes avec des filaments de LED à la façon de l’ampoule Edison, en 6 watts et 2400 K, très puissant et très chaleureux, ou en 4 watts et en E 14, ça va effectivement très bien pour remplacer les ruineuses (durée de vie, consommation) incandescentes.

djtrance, ce doc est redoutable, à vomir les pratiques des industriels, en tout cas, ce n’est pas Steeeeeve qui a inventé l’obsolescence programmée.

z (qui adore les belles LED, je répêêêêêêêêêêête : fiat lux !)

31)
djtrance
, le 19.02.2016 à 18:37
[modifier]

djtrance, ce doc est redoutable, à vomir les pratiques des industriels, en tout cas, ce n’est pas Steeeeeve qui a inventé l’obsolescence programmée.

Je te le fais pas dire, c’est dingue! Bon, quelque part, on le savait… Mais là!

Tout comme, j’ai récemment découvert cela: « mfs:id2004 », faites une recherche google ;) Et observez bien les résultats obtenus…!