Profitez des offres Memoirevive.ch!
Celui qui a sauvé le son de mon hybride: le Røde Videomic X

Sur Cuk, il y a assez régulièrement des articles sur le son, mais il s’agit le plus souvent de celui qui sort d’un appareil. Permettez-moi de prendre ici le problème dans l’autre sens, en vous parlant de celui qui entre dans un système audio, plus précisément dans un hybride photo-vidéo.

Le constat

Les boîtiers photo-vidéo hybrides ont du succès, autant chez les amateurs que chez les professionnels. Il faut dire qu’après des débuts où la fonction vidéo était plus un argument commercial qu’un système de captation réellement efficace, cela a bien changé depuis. Les images vidéos qui sortent de bien des appareils aujourd’hui sont de bonne qualité et tout à fait exploitables. En fait, tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes s’il la quasi-totalité de ces hybrides n’avait pas le même défaut: la gestion insuffisante du son.

Mon problème

Je possède personnellement un hybride Sony NEX 7, qui travaille conjointement dans sa fonction vidéo, avec mon caméscope Sony PMW-150.

sony-sts-pmw-150

Sony PMW-150

Pour ce qui est de l’image, pas de problème. Le NEX 7 est monté avec une optique Zeiss qui accepte la comparaison avec l’objectif de la caméra vidéo. Par contre, pour le son, c’était jusqu’ici une catastrophe. Je n’avais trouvé aucune solution valable. Mon boîtier avait pourtant été équipé d’un petit micro dédié, le Sony ECM AL ST1, mais si celui-ci améliorait un peu les choses en ce qui concerne le bruit de vent et à celui des doigts sur le boîtier en comparaison avec le micro interne du NEX 7, le son ne pouvait vraiment pas soutenir la comparaison avec celui capté par l’AudioTechnica AT835ST de la caméra.

Sony_ECMALST1_ECMALST1_Compact_Stereo_Mic_734971

ECM AL ST1

Audio_Technica_AT835ST_Stereo

AT835ST de la caméra

Au pays des kangourous

C’est alors que je me suis tourné vers l’Australie et son fabriquant de micro Røde. Cette marque décline depuis quelque temps des micros pour les hybrides sous le label «VideoMic». Il existe plusieurs déclinaisons de capteurs sous ce non, dont un «VideoMic Pro» qui n’a de «pro» que le nom! C’est avec le «VideoMic X» que le monde du son a changé pour moi! Il faut dire que cet objet n’a pas grand-chose à voir avec ses petits camarades.

Le Røde VideoMic X

D’abord, il n’utilise pas la même technologie. Le «VideoMic X» est un vrai micro à condensateur et non un électret comme la plupart des petits capteurs que l’on trouve sur le marché. La différence est notable, car les micros appelés «électret» ont une distorsion autour des 6000 Hz. Or cette fréquence est celle du phonème «sss» qui se transforme alors en «sHsssCHsHss» (imitation approximative)! D’autre part, le «VideoMic X» est conçu dans un boîtier en métal et non en plastique, dont les capteurs sons fixés sur une suspension spécialement bien pensée. Le prix de tout cela s’en ressent. Ce petit jouet est très nettement plus cher que les autres «VideoMic». Mais le résultat est significatif et j’ai craqué.

rode_stereo-videomic-x_1

Le Røde VideoMic X

Les tests

Mon premier test a été de concevoir une bande démo spécialement pour vous, chers lecteurs et vous pouvez la consulter ci-dessous. Sincèrement, si vous n’entendez pas les différences entre le capteur interne du NEX 7 et celui du Røde, il va falloir consulter!

Puis je suis parti en tournage avec ma caméra plus mon hybride, ceci en Méditerranée. Le NEX 7 a été chargé de tous les plans très mobiles comme  filmer en marchant ou sur un vélo. Le vent était également de la partie. Sur aucune prise il n’y eu vraiment des problèmes de sons. Tout a été utilisable. Même ses les caractéristiques du Røde ne sont pas les mêmes que celles de l’Audio Technica de la caméra (captation en XY pour le Røde et en hyper directionnel pour l’Audio Technica), les deux sources se sont parfaitement complétées. Restaient le problème du poids et de l’encombrement de mon nouveau jouet. Le «VideoMic X» pèse 300 grammes et double la hauteur du NEX 7 (le triple presque avec la bonnette). Ce n’est pas rien! Par chance, le centre de gravité a été bien calculé et l’ensemble ne piquera pas du nez. Question discrétion, je pensais être plus facilement repéré avec ce monstre poilu sur mon capteur d’images. Eh bien non. Même en prise de vues dans une grande surface, je passerai (presque) inaperçu. Nul doute qu’avec ma caméra vidéo, j’aurais rapidement été interpeller par un vigile!

Sony-Rode

Un micro qui ne passe pas inaperçu

Mais encore

Il faut savoir encore que le «VideoMic X» peut se connecter sur un enregistreur audio. Le micro possède deux sorties symétriques et accepte l’alimentation 48 Volts, ce qui évite alors d’utiliser la pile 9 Volts normalement intégrée au boîtier. Le Røde peut aussi se visser sur un pied de micro grâce à son pas de vis standard intégré.

Le bilan

En conclusion, le Røde VideoMic X a sauvé le son de mon NEX 7. Bien sûr on pourrait rêver plus compact, mais je n’ai plus besoin d’embarquer un enregistreur séparé quand je pars avec mon hybride.

D’autres solutions

Le monde des hybrides est actuellement très dynamique. On trouve maintenant sur le Sony A7R ll la possibilité de visualiser des Vu-mètres. Toujours chez Sony, il est encore imaginable d’adapter sur certains appareils un module audio appelé Sony XLR-K2M. Cet accessoire offre quasiment la même ergonomie qu’un bloc son sur une caméra pro. Mais on peut se poser la question de l’intérêt d’un tel montage, quand on sait que l’atout majeur d’un hybride, c’est sa compacité pour une image haut de gamme. Autant peut-être alors se diriger vers une vraie caméra.

Sony XLR-K2M

Sony XLR-K2M

Ce qui est sûr en tout cas, c’est qu’on n’a plus vraiment aujourd’hui d’excuse technique pour rater sa bande-son.

18 commentaires
1)
benoit
, le 06.01.2016 à 00:18
[modifier]

Bon…ben je vais aller consulter.

C’est peut-être la qualité d’écoute sur le MacBook mais sincèrement je n’entends pas une grosse différence.

3)
Roger Baudet
, le 06.01.2016 à 08:43
[modifier]

Pour ceux qui auraient de la peine à entendre une différence, par exemple à cause de la qualité moyenne de l’écoute, je vous propose de vous concentrer sur la fin du film, c’est à dire sur la voix et sur le piano. La différence y est très sensible.

4)
Gritche
, le 06.01.2016 à 09:36
[modifier]

Effectivement, même avec mes prothèses auditives, j’ai discerné la différence sur les notes de piano, les harmoniques m’ont semblé plus riches, sinon pas de différence sur les autres sons…
Excellente nouvelle année et quelle chance vous avez de pouvoir entendre aussi bien !

6)
ysengrain
, le 06.01.2016 à 09:59
[modifier]

L’extraordinaire difficulté technique de la prise de son ressort ici très bien.
Autant, j’observe que la « qualité image » mise a disposition des amateurs, photo ou vidéo, est de très haut niveau, autant l’expérience que j’ai tirée de mes enregistrements sur le terrain a trop souvent été médiocre.
Je pense que ça vient en premier lieu de notre « mauvaise éducation » à l’écoute analytique qui nous fait « négliger » des bruits non voulus … mais captés !!.
Je n’ai aucune autre solution à proposer qu’un entrainement intensif.

L’exemple donné ici dans la video me parait éloquent: le micro interne du NEX7 fournit un son plus étriqué; à l’inverse, le VidoeMix est plus ample, contient beaucoup plus d’harmoniques (l’accord parfait au piano)

7)
Roger Baudet
, le 06.01.2016 à 11:48
[modifier]

ysengrain, le piano n’ayant plus été accordé depuis 15 ans (je ne l’utilise pas), on devrait plutôt parler d’accord imparfait :-)

8)
ysengrain
, le 06.01.2016 à 13:10
[modifier]

@Roger: la « perfection » ou la « non-perfection » sonore d’un accord implique quelle que soit la justesse, l’existence d’harmoniques que j’entends

9)
cerock
, le 06.01.2016 à 14:31
[modifier]

Franchement au casque, on entend bien la différence. J’avais déjà acheté a l’époque une micro Zoom H2. Il me semblait que c’était après avoir lu un de tes articles, mais je ne le retrouve plus. Pour la somme dépensée, j’en suis super satisfait. La différence est elle autant flagrante sur cette appareil (si c’est toi qui avait bien tester se dernier à l’époque)

J’ai aussi investi dans le dernier plugin de crumplepop AudioDenoise, j’en suis assez satisfait.

10)
Roger Baudet
, le 06.01.2016 à 14:55
[modifier]

cerok, larticle est ici.
Le VideoMic a vraiment un son « pro ». Le Zoom H2n est très pratique, a un excellent rapport qualité-prix, mais est clairement un ton au-dessous du Røde.

11)
Modane
, le 06.01.2016 à 15:18
[modifier]

Effectivement, grosse différence et très bon son. Je vais donc de ce pas recommander ton test sur Vidbooster et recommander aussi l’achat aux adeptes du tournage léger! Merci!

Sinon, une bonne adresse pour le matériel dédié au tournage léger : le blog de Laurent Clause. C’est plein de conseils intéressants.

14)
duc-de-briard
, le 07.01.2016 à 11:56
[modifier]

Avant d’investir, je viens de m’offrir des prothèses auditives, et depuis la qualité de ce que j’entends c’est considérablement amélioré.

15)
ToTheEnd
, le 07.01.2016 à 14:39
[modifier]

Je trouve la touffe sur l’appareil géniale… ça donne envie de faire des trucs spéciaux avec… à tester…

T

16)
François Cuneo
, le 07.01.2016 à 17:53
[modifier]

Joli en effet.

C’est vrai que sur MacBook, la différence existe mais n’est pas flagrante.

Au casque, c’est évident!

17)
Modane
, le 07.01.2016 à 23:18
[modifier]

Faut quand même des hauts parleurs plus gros qu’une pièce de monnaie pour entendre un peu clairement! :)

18)
guru
, le 10.01.2016 à 11:58
[modifier]

La différence fondamentale entre l’image et le son tient évidemment à la différence de comportement des ondes sonores par rapport au flux lumineux. Quelle que soit la qualité du micro, c’est de sa position que dépend l’adéquation du son avec l’image… Et un micro sur la caméra ne respectera généralement que l’axe de prise de vue et de son mais pas la grosseur du plan. Il n’y a pas de « micro zoom »… La suppression du preneur de son ou du perchman dans la fabrication audiovisuelle actuelle explique la mauvaise qualité des bandes sonores. De même que la volonté (ou l’incapacité) de filtrer les fréquences basses -au nom d’une hypothétique recherche de « vérité » sonore- rend beaucoup de bandes-son confuses. Bref, c’est bien d’utiliser de bons micros mais, installés sur le caméra, ce ne sera jamais qu’un pis-aller.