Profitez des offres Memoirevive.ch!
Test de la Logitech MX Anywhere 2

Malgré un grand nombre de tentatives plus ou moins réussies pour l'évincer, il y a bien un objet qui reste quasiment indissociable de l'ordinateur : la souris ! Depuis sa création en 1984, elle rythme le quotidien de millions d'humains pour interagir avec leurs ordinateurs. À la manière des chaussures, chacun a sa préférence pour un mulot : taille, poids, forme, nombre de boutons, précision, etc...

En ce qui me concerne, j'ai toujours aimé les souris de Logitech, et en particulier les séries destinées aux portables. J'ai longtemps utilisé la MX Anywhere et il était donc inévitable, avec l'arrivée de la version rajeunie de celle-ci, que je jette mon dévolu sur la nouvelle venue. Voici donc un petit test de la MX Anywhere 2 de Logitech.

 

Un design de qualité, une fabrication irréprochable !

Comme souvent lorsqu'on observe un produit Logitech, la première chose qui nous vient à l'esprit est la qualité : qualité de fabrication, qualité du design. Et ce nouveau mulot ne fait pas exception ! Dès l'ouverture du carton, on a affaire à un bel objet : le plastique noir mat de la souris est rehaussé par des bandes couleur bronze donnant un aspect moderne et qualitatif à celle-ci. Sur les flancs, on trouve deux bandes d'élastomères - sculptées de trapézoïdes - destinées à faciliter le maintien du mulot. C'est simple, mais efficace.

Logitech MX Anywhere 2

Logitech MX Anywhere 2

 

Étant donné que c'est une souris destinée à un usage mobile, elle est relativement petite : 61,6 mm de largeur, 100,3 mm de longueur et 34,4 mm d'épaisseur. Le tout pour un poids de 106 g. Cela en fait donc un compagnon idéal lors de vos déplacements. Mais pas seulement ! Bien qu'ayant de grandes mains, je l'utilise au quotidien avec mon iMac.

Et c'est bien là que le choix personnel d'un mulot intervient : de plus en plus de constructeurs fabriquent des systèmes de pointage très ergonomiques où le but est que la main de l'utilisateur se repose complètement sur celui-ci. Pour ma part, je préfère avoir plus de souplesse dans mes mouvements et pouvoir lever facilement la souris, la tenant ainsi sans que ma paume repose complètement sur celle-ci. C'est le point principal où les différents testeurs de la MX Anywhere 2 ne sont pas d'accord : trop petite pour les uns, agréable pour les autres.

Au vu de la taille réduite de la souris, celle-ci ne présente que deux boutons sous le pouce ainsi qu'un sur son sommet. Pour ma part, ils sont suffisants à mon utilisation et je les trouve agréables d'accès. La molette, quant à elle, permet d'avoir deux types de défilement : soit par crans, soit en défilement libre lorsqu'il s'agit de scroller un grand document. Il est également possible d'utiliser la molette pour les déplacements latéraux, mais j'avoue ne pas utiliser cette fonction.

Il est évidemment possible de configurer l'ensemble des boutons via le logiciel fourni par Logitech. Il est bon de noter que ce n'est plus l'affreux Logitech Control Center (LCC) qui est utilisé, mais Logitech Options. Après deux semaines sur Yosemite, je n'ai rencontré aucun souci, ce qui change du LCC ! En plus de pouvoir gérer la configuration des boutons, les drivers permettent également de configurer le système Unifying.

 

Deux nouveautés très intéressantes !

La principale nouveauté de la MX Anywhere 2 est l'utilisation de la technologie Bluetooth Smart : vous pouvez choisir d'utiliser le mulot en Bluetooth, vous affranchissant ainsi de bloquer un port USB de votre machine avec le récepteur Unifying, chose particulièrement appréciable pour les possesseurs de MacBook (Pro/Air). Mais cela vous permet également d'utiliser votre souris sur trois dispositifs différents ! Ainsi, vous pouvez la connecter sur votre ordinateur portable via Bluetooth et, d'une simple pression sur un bouton situé sous le mulot, le raccorder instantanément à votre ordinateur fixe. C'est simple et très efficace !

Contrairement à sa prédecesseure, la MX Anywhere 2 est équipée d'une batterie Li-Po rechargeable via un port micro-USB. Ceci constitue l'autre nouveauté, car il ne sera plus nécessaire d'avoir toujours un jeu de pile de rechange sur soi. On peut brancher la souris sur un port de la machine et grâce à sa charge rapide, après une minute, celle-ci est de nouveau utilisable durant une heure. Logitech annonce qu'avec une recharge complète, il est possible d'utiliser la souris durant deux mois. Depuis mon achat et la première charge complète, je n'ai pas eu besoin de recharger mon petit mulot, ce qui tend à prouver les dires du fabricant.

Au final, cette nouvelle MX Anywhere 2 comble tous les défauts de la précédente : plus besoin d'avoir un horrible dongle nous bloquant inutilement un port USB, et une bonne autonomie grâce à sa batterie intégrée. Avec son laser Darkfield de 1600 dpi, il est possible de l'utiliser sur un grand nombre de surfaces (dont le verre), faisant de ce mulot un excellent compagnon à tous les ordinateurs nomades.

 

15 commentaires
1)
pioum
, le 10.11.2015 à 07:06
[modifier]

Oui j’ai jamais compris cette passion pour les souris énormes ou on laisse reposer la main. J’adorais la souris du premier iMac.
J’ai une VX nano depuis au moins 6 ans. LCC était capricieux avec Yosemite, c’est vrai. J’ai l’impression que ca va mieux avec El Capitan.

2)
Renaud LAFFONT
, le 10.11.2015 à 07:40
[modifier]

Je n’ai jamais eu de souris sans fil. J’ai toujours trouvé qu’il y avait trop de latence par rapport a du filaire. Pas réessayé depuis 5 ans. Ca a du bien changer j’imagine. Un avis?

3)
ToTheEnd
, le 10.11.2015 à 09:10
[modifier]

Wireless is the way to go… y a tellement de bordel sur mon bureau que si ma souris avait un fil, je me serais déjà pendu avec depuis longtemps!

T

4)
yomel
, le 10.11.2015 à 10:00
[modifier]

ah enfin du bluetooth !! sur nos portables avec 2 ports USB c’est pénible de bloquer un port en permanence en effet !

a noter également le super SAV de logitech. J’ai une performance MX que j’utilise au quotidien. Au bout de quelques années un soucis sur un bouton qui ne fonctionne plus correctement, j’écris au SAV de logitech (la souris n’est plus sous garantie évidemment), ils m’ont juste demandé le numéro de série et m’en ont envoyé une neuve sans aucun autre justificatif !
Par contre LLC est assez capricieux, du coup j’utilise maintenant USB overdrive qui fait très bien l’affaire.

5)
ysengrain
, le 10.11.2015 à 11:44
[modifier]

La Logitech MX Master

est ma compagne depuis quelques mois. Elle est « mariée » à mon MBP par « l’alliance du dongle USB ».
Confort à la main, on peut la poser sur du verre, elle fonctionne – ça tombe bien mon bureau est en verre.

6)
Renan Fuhrimann
, le 10.11.2015 à 12:40
[modifier]

@Renaud:
En effet, le Bluetooth peut entrainer un petit lag. On s’y habitue relativement vite, mais si tu veux éviter à tout prix d’en avoir, il faut passer par le petit dongle. Dans ce cas-là, plus de lag et une réactivité digne des souris filaires. C’est d’ailleurs ce que je fais : sur mon iMac j’ai mis le dongle et sur mon MBP, je passe en Bluetooth. Un click sur le bouton sous le ventre de la souris et ça switch d’ordinateurs :)

@Yomel :
En effet, le SAV de Logitech est irréprochable et change la souris sans même discuter. C’est très appréciable.

@Ysengrain :
J’avais hésité à passer sur la Master, mais je la trouve définitivement trop grosse pour une utilisation mobile et moins confortable (probablement une question d’habitude) que ma petite Anywhere 2.

8)
Blues
, le 10.11.2015 à 14:21
[modifier]

le Bluetooth peut entrainer un petit lag. On s’y habitue relativement vite

Je n’ai jamais pu me faire aux souris pommées, alors moi aussi j’ai toujours aimé les souris de Logitech (même à l’époque des vieux Mac en adb), par contre je n’ai jamais été convaincu par le « sans fil » (comme la plupart de mes collègues qui désirent travailler précis). Au boulot nous avons fait pas mal de test et en sommes tous restés à la Cordless Mouse M500. Dommage car le fil comme le dit TTE est une encouble sur notre bureau.

9)
Renan Fuhrimann
, le 10.11.2015 à 15:23
[modifier]

@Blues :
Dans ce genre de cas, l’utilisation du dongle est obligatoire. Après, je sais pas s’il existe des souris avec plus de dpi sans fil, mais probablement du coté des produits pour joueurs (certaines peuvent monter à 16’000 dpi avec une précision au dpi près).

10)
Foyan
, le 10.11.2015 à 15:26
[modifier]

@Blues

« … sommes tous restés à la Cordless Mouse M500« .

Je pense qu’une coquille taquine a fait insidieusement passer « Corded » à « Cordless ». ;-)

11)
Dom' Python
, le 11.11.2015 à 09:08
[modifier]

Dans un genre très différent, je suis en train d’expérimenter la souris verticale. Il semblerait que ce soit bénéfique pour le poignet. En effet l’avant-bras reste dans sa position naturelle, d’où rique amoindri de tendinite.
Mais faut s’y faire!

13)
Borak
, le 11.11.2015 à 11:28
[modifier]

Désolé, je n’aime qu’une souris : la Razer Orochi. Petite, très rapide avec fil, utilisable en Bluetooth.

14)
Tom25
, le 12.11.2015 à 14:41
[modifier]

J’avais acheté une WebCam Logitech QuickCam Zoom (avant que les Macs n’aient la iSight intégrée), et je fus très déçu après l’avoir comparé avec la QuickCam Pro d’un copain. J’ai envoyé un email à Logitech car mon copain m’avait dit que cela pouvait venir d’un problème de Driver. J’ai reçu un email me demandant de retourner la QuickCam Zoon et quelques jours plus tard je recevais une QuickCam Pro.

Du coup j’ai acheté un bagnole de 60 cv et j’ai écrit au concessionnaire disant que j’étais déçu par la puissance. Je m’attendais à en recevoir une autre de 200 cv mais … non … jamais eu de réponse … !

15)
f1oren
, le 17.11.2015 à 20:11
[modifier]

Un jour ça serait pas mal que les gauchers aient droit à des versions adaptées. Au mieux nous avons droit à des modèles ambidextres mais avec les boutons latéraux mal placés. J’ai eu la VX Nano et deux MX Anywhere

Pareil je recommande les souris Logitech et je confirme la qualité du SAV.