Profitez des offres Memoirevive.ch!
Créer un site web, c’est si facile

J'ai rendu un service à des membres de ma famille, qui souhaitaient créer un site web pour la maison qu'ils mettent en vente. Ayant été webmaster au siècle dernier, je m'y suis collé. Je vais narrer ici mon expérience.

J'ai donc été webmaster entre 1995 et 1999. Je gérais des sites web et un intranet. A l'époque, pas de CMS (Content Management System) comme aujourd'hui et on commençait à peine à avoir des éditeurs WYSIWYG. Je bossais sur HotDog puis sur Dreamweaver. Pour les contributeurs sur l'intranet, j'avais déployé quelques centaines  de licenses de Microsoft Frontpage.

Depuis 15 ans, je n'ai plus mis les pieds dans le codage d'un site web. J'ai bien joué avec iWeb mais ce logiciel était assez limité. Je n'ai pas regretté sa disparition.

J'ai donc fait des recherches pour trouver trois choses indispensables:

  • un hébergeur (avec l'enregistrement d'un nom de domaine)
  • une plateforme de CMS
  • un thème

Pour mettre en place ce site web, j'ai donc regardé les différentes solutions. A commencer par Cuk, qui tourne sur WordPress et que j'utilise donc de temps en temps pour rédiger des articles. Noé a mis en place toute l'infrastructure. On se contente des images et du texte, et tout ceci est formaté et publié sans qu'on s'en soucie trop (à part les dates de publication et le statut de l'article).

Bon, OK, WordPress a l'air pas mal. L'interface d'administration est sobre et efficace et on trouve plein de thèmes (l'identité graphique du site) sur le Web. Du plus moche au plus beau. Des millions de sites utilisent WordPress.

Selon cet article lu hier sur MacG, un site sur 4 (parmis les 10 millions de sites les plus lus) tourne sous WordPress.

J'ai ensuite choisi de faire appel à un service d'hébergement sur lequel j'ai installé WordPress. C'est vers Bluehost que je me suis tournée, en lisant les avis sur le Web. Ca s'installe en quelques clics, et avec la lecture de quelques infos support sur le site de l'hébergeur, ça n'a pris que quelques minutes, montre en main.

On se retrouve avec la même interface que si on avait un site directement hébergé sur la plateforme de WordPress. Notez que cette console sert aussi à gérer les mises à jours de wordpress et des plugins, à la manière de l'App Store d'Apple: on voit les nouvelles mises à jour disponibles et on les installe d'un clic.

Capture d’écran 2015-11-08 à 18.47.27

Au passage, le site d'hébergement m'a permis d'enregistrer un nom de domaine et de faire le renvoi vers l'hébergeur. En 30 minutes, tout était en place.

Notez que tout aurait pu aller encore plus vite si j'avais pris l'offre d'hébergement avec nom de domaine de WordPress, mais on m'avait conseillé de m'affranchir de leur hébergement. D'un point de vue comptable, WordPress est un peu plus cher mais c'est le prix de la facilité.

Dernière pierre angulaire d'un site web, le thème. J'avais besoin de créer un petit site, quelques pages statiques. J'avais un descriptif en francais et en anglais (ils visent les étrangers qui auraient envie d'investir dans l'immobilier), des images et un diaporama.

Je voulais quelque chose de sympa pour ce site. Et puis surtout je voulais que ça fonctionne bien sur mobile sans avoir besoin de faire deux versions du site (trois si on compte les tablettes). Je me suis donc mis en quête de thèmes qui prennent en charge le "responsive web design".

Derrière ce terme barbare, se cache la possibilité de proposer une expérience de consultation confortable sur des supports différents.

Quand c'est géré automatiquement par le thème, c'est tout de même plus simple que d'avoir différentes versions de la page que l'on affiche selon le type d'outil de consultation employé. Je vous invite donc à visiter le site créé avec votre ordi, votre téléphone et/ou votre tablette.

J'ai donc fait le tour des thèmes, gratuits et payants, et mon choix s'est arrété sur l'offre d'Elegant Themes. Pour un prix à l'année, on a accès à 87 thèmes. De très jolies choses, très bien travaillés et qu'on peut customiser.

Le produit phare d'Elegant Themes c'est Divi. Un plugin pour WordPress qui permet de customiser le thème avec beaucoup de précision. On télécharge un zip que l'on installe dans l'admin de son site wordpress en quelques clics.

Une fois installée, voici ce qu'on obtient. On a un éditeur qui se substitue à celui de WordPress et on a une librairie de modèles de pages.

Capture d’écran 2015-11-08 à 18.47.54

On choisit le nombre de colonnes, la couleur de fond et surtout les différentes modules que l'on peut insérer dans sa page. C'est en Anglais uniquement donc il faudra avoir quelques connaissances de base pour s'y retrouver.

2015-11-11_080313

On peut insérer des blocs de texte, des images, des galeries (des images qui changent à un intervalle qu'on définit, avec des animations), de la vidéo, du son, des posts de blog, un formulaire de contact et même un lien vers une partie boutique en ligne (via un prestataire externe si j'ai bien compris). Bref, largement de quoi faire mon bonheur pour le site que je dois créer.

Tout est paramétrable. Exemple pour une image ci-dessous. Et si on s'en sent le courage, on peut aller mettre les mains dans les feuilles de style pour bidouiller un peu.

Capture d’écran 2015-11-08 à 18.48.14 Capture d’écran 2015-11-08 à 18.48.43

Un certain nombres de modèles sont donc disponibles, et cela couvre un grand nombre de besoins.  Page d'accueil, description technique d'un produit, page de contact, on y trouve son bonheur.

Capture d’écran 2015-11-08 à 18.49.34

J'ai donc créé 4 pages en une petite soirée. Une fois familiarisé avec la philosophie de Divi, c'est très rapide. Le résultat est bluffant. Si j'avais du le faire entièrement par moi même.... hé bien je ne l'aurais pas fait !

Quelques exemples ci-dessous. et le site complet ici

Capture d’écran 2015-11-08 à 18.53.05 Capture d’écran 2015-11-08 à 18.53.34 Capture d’écran 2015-11-08 à 18.53.49

Voila. J'espère que cela a donné envie à certains de nos lectrices et lecteurs de franchir le pas de la création d'un site web pour y parler de leurs projets et de leurs passions.

14 commentaires
1)
guru
, le 16.11.2015 à 08:49
[modifier]

Dès 1994 j’ai dû créer et mettre en ligne le site naissant de la RTBF. Avec un assistant, nous avons tout fait « à la main », sur Mac, en HTML pur avec PageSpinner. Tout compris, il nous a fallu deux ans pour concevoir et mettre en ligne le site. Un des problèmes particulièrement aigu était de rendre le site compatible aux différents butineurs dans les différents systèmes. Un autre était de compacter le code afin d’être accessible rapidement quel que soit le réseau employé (à l’époque les utilisateurs utilisaient des modems dont la vitesse allait de 1400 bs à 2800 bs)

C’est dire à quel point l’article est intéressant pour moi, qui n’ai plus mis les mains dans le cambouis depuis quelques années. Ca me donne envie d’y revenir. Merci.

2)
Alain Le Gallou
, le 16.11.2015 à 09:09
[modifier]

Pour faire les sites des copains j’utilise WebAcappella un logiciel français qui a aussi les options de e-commerce. Pour le mien, j’utilise du htlm en direct avec Coda.

3)
FredStrasbourg
, le 16.11.2015 à 09:29
[modifier]

Bonjour à tous !

Je suis graphiste freelance, et j’ai dû, suite à la demande d’un client il y a trois ans, me mettre aux sites web. Après avoir fait le tour des différents CMS qui s’offraient à moi, mon choix s’est également porté sur WordPress. Sans aucune notion de html ou de CSS, j’ai pu, en quelques jours, apprendre à installer et mettre en page un site avec lui.

Attention toutefois : WordPress est l’un des CMS les plus utilisés, mais il est aussi celui le plus vulnérable aux attaques. En effet, sa structure de dossier étant quasi-identique d’un site à l’autre (les thèmes sont par défaut enregistrés dans www/wp-content/themes, il est facile pour un pirate expérimenté de modifier des fichiers pour faire faire à votre site tout ce qu’il souhaite, ou presque.

Je tiens à préciser que WordPress n’est pas un gruyère à proprement parler, mais sa faiblesse réside dans sa structure modulaire : il existe des milliers de plugins qui lui ajoutent pléthore de fonctions (paiement en ligne, forums, formulaires…), et c’est par ce biais que les attaquent peuvent avoir lieu (un plugin à éviter comme la peste : Revolution Slider. Ce plugin permet d’afficher des sliders d’images sur votre site, et est une vraie passoire. Pour avoir consulté les logs d’attaques de mes sites, c’est à 90% lui qui est responsable des failles).

Il est important lors de la création d’un site de bien le protéger, en changeant par exemple le préfixe des tables de la base de données (par défaut wp_), et de modifier le nom du dossier qui contient les thèmes et les plugins (wp-content).

Cela n’est bien-entendu pas à la portée de n’importe qui en l’état, mais il existe un plugin (tiens-donc…) qui permet de sécuriser au maximum un site WordPress : iThemes Security.

Il offre la possibilité de régler finement les accès au backoffice, bannir les IP dont les utilisateurs tentent de forcer le passage, vous prévient par mail de toute connexion suspecte ou fichier modifié… Bref, indispensable, et gratuit !
J’ai pu grâce à lui me rendre compte que l’un des sites que j’administre était en moyenne attaqué 50 fois par jour !

Une fois sécurisé, un site WordPress est un bonheur à utiliser et mettre à jour.
Il existe des milliers de thèmes, comme le soulignait Renaud, et j’ai personnellement opté pour Themeforest.
Ayant goûté à ElegantThemes comme Renaud, j’ai été très vite limité, car leurs thèmes se ressemblent tous plus ou moins. Je le conseille cependant pour un débutant, car la mise en place de leurs solutions est simple et standardisée d’un thème à l’autre. Leur support est bon.

Voilà pour ma petite contribution. WordPress, c’est le bien !

Pour ceux qui voudraient maîtriser WordPress mais que la jungle des tutos sur Internet rebute, je conseil cet excellent bouquin : WordPress. Il est un peu daté, mais l’utilisation de WordPress n’a pas fondamentalement changé depuis.

Bonne journée !

4)
monmac
, le 16.11.2015 à 10:03
[modifier]

Créer un site Web, c’est facile mais ça prend du temps !

Pour ne pas induire les lecteurs en erreur, quelques précisions s’imposent. Si c’est facile de faire un site avec les outils mis à disposition sur le Web, c’est que des individus et des équipes de centaines de personnes ont consacré du temps pour les développer, souvent bénévolement. Merci à eux.

Il sera toutefois nécessaire d’y consacrer des heures pour se familiariser avec le vocabulaire, les formulaires web, l’interface du CMS choisi, etc. Il faudra également renoncer à une identité visuelle personnelle car une des étapes qui demandent le plus de temps est la personnalisation d’un template qui nécessite de connaître et maîtriser les CSS ou feuilles de style (et un graphiste s’il faut faire la conception). Fred de Strasbourg le dit, il lui a fallu quelques jours pour apprendre et utiliser WordPress; et il est dans le métier.

Je ne dit pas cela pour décourager les aventureux, mais pour qu’ils ne se trouvent pas frustrés et déçus, dans l’impossibilité de mener à bien leur initiative.

En tant que Web Designer, j’ai beaucoup de clients qui ont d’abord essayé de s’y coller avant de réaliser qu’ils n’avaient ni le temps, ni la motivation pour passer des week-ends ou des soirées entières à faire leur site Internet.

En général, pour les particuliers qui souhaitent faire un site perso et n’ont pas envie de dilapider leurs économies, je les tourne vers des solutions de générateurs de site comme wix.com. Ils proposent d’excellents outils en ligne et des modèles de qualité. Si on a pas besoin d’un nom de domaine personnel, c’est gratuit et nul besoin de payer un hébergement pour le nom.

Pour les entreprises qui ont des besoins plus spécifiques ou une identité visuelle à respecter, mieux vaut s’en remettre aux services de pro.Et ce n’est pas ça qui manque, il y en a pour tous les budget :-)

5)
ThierryS
, le 16.11.2015 à 12:07
[modifier]

N’étant pas spécialiste mais plutôt un amateur, je me suis tourné vers Joomla en suivant le conseil d’un ami éclairé
Quelqu’un pourrait définir les + et – de wordpress vis à vis de Joomla ?
merci

6)
marcdiver
, le 16.11.2015 à 14:54
[modifier]

Bonjour, je réalise et entretiens des sites web (amateur) depuis plus de 10 ans. J’ai utilisé Claris homepage, Golive, Iweb et depuis peu c’est Webacapella. Très simple d’utilisation, et clairement suffisant pour mon usage! Jetez-y un oeil !

7)
monmac
, le 16.11.2015 à 15:04
[modifier]

Quelqu’un pourrait définir les + et – de wordpress vis à vis de Joomla ?

Un peu long à répondre, mais on trouve des comparatifs CMS et analyses en cherchant sur le Web « comparatif WordPress et Joomla ».

Perso j’utilise Joomla parce que WordPress était (est?) plus dédié au blogging et que je me suis familiarisé avec le premier. Mais je pense que l’un et l’autre sont des usines à gaz. A l’heure où la sobriété, la simplicité et la lisibilité est à la mode, le paysage des CMS est en train de changer avec l’arrivée de nouveaux acteurs, par exemple GRAV ou Blocs.

9)
djtrance
, le 16.11.2015 à 19:25
[modifier]

Quel article intéressant! Merci!

Pour ma part, je suis + sur Joomla! D’une part parce que je le pratique depuis quelques années et que de l’autre, je me suis familiarisé avec l’usine et je m’en sors pas trop mal!

Mais, je suis un « vieux » (à 32 ans?) de la vieille, dans le sens où lorsque j’avais 12-13 ans, je développais des sites en HTML pur (un peu comme guru) sur le Bloc-notes! Je connaissais le HTML par coeur! Je me souviens particulièrement d’un site très complet qui recensait tous les châteaux de la suisse romande: c’était sympa le détourage d’un château sur Photoshop 1… :)

Mais je dois dire, avec l’arrivée et la montée en flèche du PHP, il fallait alors se « mettre à niveau » constamment et j’ai laissé tomber la chose…

L’arrivée des CMS change la donne, j’aurais envie de dire, Joomla vs WordPress? Il faut tester… J’ai beaucoup hésité entre les deux, mais Joomla est sorti vainqueur!

D’ailleurs, mon site associatif (snooker) sera mis en ligne ce soir! ;)

10)
Gr@g
, le 16.11.2015 à 21:21
[modifier]

Le site de mon travail est fait sous wordpress, mais ce n’est pas moi qui m’en suis occupé. J’aime bien l’interface, et le côté intuitif pour l’entretien du site, qui a une partie fixe informative, et une partie « activités » pour annoncer nos événements.

Pour un autre site, j’avais été accompagné pour l’utilisation de Typo3, un peu plus « brut » à utiliser, mais parait-il plus sécurisé. Toutefois, c’était très long à mettre au point. Après, c’est un site mis à jour que de temps à autre, ça va…

11)
ToTheEnd
, le 17.11.2015 à 08:43
[modifier]

WordPress est utilisé dans 58.7% des sites qui ont un CMS… ça représente 25% de tout le web. C’est monstrueux et reflète à la perfection le succès du système.

T

12)
jeje31
, le 17.11.2015 à 12:34
[modifier]

@ThierryS : Il est vrai que WP était initialement dédié au blogging. Ce n’est plus vrai, notamment avec des solutions comme celles proposées par ElegantThemes et DIVI.

J’utilise beaucoup et Joomla et WP. Les deux offres des fonctionnalités comparables, on peut faire autant de choses avec l’un qu’avec l’autre. L’administration est assez comparable.

Par contre, gros bémol avec Joomla côté suivi des versions. Un exemple : passer de la version 2.5.x à la version 3.x nécessite une migration complète, pas vraiment aisée et rendue très compliquée si on a plusieurs modules/plug-ins. Il y a eu tellement de changements que certains modules ne sont plus compatibles. Il faut alors chercher des solutions alternatives. Très très pénible si le site ne se résume pas à quelques pages…

Je n’ai jamais eu ce problème avec WP qui gère cela beaucoup mieux et dont les mises à jour (parfois majeures) se sont toujours passés de la meilleure des façons.

En résumé : j’étais « fan » de Joomla (et avant lui Mambo), mais j’envisage maintenant de ne plus développer qu’avec WP. On parle de Joomla 4 et si la migration est aussi pénible que précédemment, ce sera alors sans moi.

13)
Ange
, le 17.11.2015 à 22:06
[modifier]

Bonsoir
Après avoir fait des sites à la main (html, javascript, iweb,…) persos ou pour des associations, je n’utilise plus de vrais CMS, mais des blogs ! (overblog par exemple) qui permettent de créer facilement un site avec son style (voir même en prendre un tout fait), d’ajouter des infos facilement puis une fois que cela tourne, je peux facilement le transmettre à nouvel administrateur plus novice en web… (contrairement aux CMS)
Quand au nom de domaine, je passe par bookmyname (moins de 8€/an/site…)
Ange

14)
djtrance
, le 26.11.2015 à 13:42
[modifier]

Bon, je dois avouer que le post 12 de jeje31 m’a profondément fait réflechir… Notamment cette histoire de « DIVI », que je ne connaissais pas: je suis allé voir ce que c’était…

J’ai réalisé plusieurs sites avec Joomla et j’en gère quelques uns, donc je connais plutôt bien le produit. Je plussoie complètement le changement des versions qui est une hantise à chaque annonce.

Je viens notamment de développer le site de mon association (sous Joomla 3.4), OK c’est bien mais effectivement l’arrivée prochaine de la v4 me file déjà des boutons.

J’essaie WP en ce moment, j’hésite à une migration complète… J’ai trouvé ça: http://wpmarmite.com/divi/

Très intéressant et prometteur!