Profitez des offres Memoirevive.ch!
Utilisation conjointe de Lightroom et Capture One

Je vous avais déjà présenté mon Flux de travail photo précédemment. J'avais à l'époque décomposé mon flux en 2 catégories, le packshoot studio et le reportage. Le désavantage était que les images packshoot, gérées dans Capture One, ne pouvaient être intégrées dans le catalogue général lightroom parce que j'avais fait le choix de l'intégration des raws dans le catalogue Capture One. Quand je devais recherché une images particulière, il me fallait ouvrir chacun des catalogues pour la retrouver. Pas fonctionnel du tout. J'avais, en fait, mal compris les avantages du catalogage de Capture One depuis la Version 7.  J'ai, depuis, fait évoluer ce flux suite aux différents articles que j'ai pu lire çà et là (particulièrement sur utiliser lightroom et questions photos).

Rappel des 2 modes de catalogage de Capture One.

Sur Capture One on peut choisir 2 modes de gestion des images soit par "session" soit par "catalogue'".

Le mode "session" est orienté studio, il se présente sous la forme d'un dossier composé d'un structure de sous-dossiers qui va contenir vos raw, les réglages les prévisualisations et un dossier de sortie pour les images traitées (Output). Le dossier peut être déplacé sur un autre poste, toutes les informations sont là. Une session pourra tre créée par client, par jour ou par thème selon ses besoins. On peut rouvrir la session pour ajouter de nouvelles images ultérieurement.

On peut également importé des images d'autres dossiers, dans ce cas C1 va créer un structure dans chacun des dossiers images. Un vrai bouzin au final.

Exemple session

Ce qui me gène dans ce fonctionnement, c'est que les fichiers raw seront exclusivement dédiés à cette (ces) session et devront être copiés pour être lu dans un catalogue lightroom (à moins de charger le (les) sessions dans la bibliothèque Lr du catalogue général). Bref, pas très pratique pour utilisation conjointe de Lr et C1.

 

Le mode "catalogue" se présente sous la forme d'un dossier unique regroupant toutes les informations. Il permet de “ranger” ses images soit en interne, soit en mode “hors ligne”. Le choix se fait à l'importation, soit on les importe dans le catalogue soit on les laisse à leur emplacement originel. Il faudra veiller dans ce cas a avoir une taille d'aperçu suffisante (un compte les aperçus dynamiques de Lr) pour les visualiser correctement lorsque le support d'origine est déconnecté.

Capture d’écran 2015-11-11 à 10.56.39 copie

 

C'est en choisissant d'importer un dossier extérieur, ce que je n'avais pas envisagé dans le premier article, que l'on peut gérer celui-ci avec les deux logiciels.

 

Capture d’écran C1

Le dossier dans Capture One : Dossier/volume photothèque/JMC16/GrandesFibres

j'ai simplement ajouter le volume en cliquant sur "+", à noter que le catalogue peut être ouvert, les photos modifiées même si le volume est indisponible.

Capture d’écran Lr

Le même dans Lightroom : Dossier/volume photothèque/JMC16/GrandesFibres

 

 

Pourquoi utiliser ces deux logiciels.

Je ne listerai que les avantages que j'y retrouve, les défauts de l'un étant gommés par les avantages de l'autre et vice et versa.

Lightroom

Je préfère Lr pour la gestion au quotidien des images pour la capacité de celui-ci :
- de traiter un catalogue de plusieurs dizaines de milliers d'images
- de créer rapidement des collections
- pour les centaines de presets que l'on peut trouver un peu partout
- de taguer les images et d'intègrer des mots-clefs
- de ses liens avec autopano pro,
- de créer des mini-site web de présentation,
- etc ...

Bref pour toutes ces choses qui me simplifient la vie.

 

Capture One

- tout d'abord pour l'intégration du moyen format Phase One avec Capture One (normal c'est le même fabriquant)
- pour un mode connecté plus agréable à utiliser en studio et le live view (moins capricieux que Lr... le nombre de fois où j'ai perdu la connexion avec le 5D)
- un dématriçage et une chromie que je trouve toujours fine chez C1

 

En résumé, le fait de partager un même dossier me permet une gestion quotidienne des images avec Lr et d'utiliser C1 quand j'ai besoin d'une image parfaitement développée pour un tirage, un catalogue ou une affiche. Rien d'extraordinaire, mais une solution qui s'intègre bien avec mon flux de travail et ma parano de la sauvegarde, un seul dossier à sauvegarder c'est mieux que deux !

3 commentaires
1)
François Cuneo
, le 13.11.2015 à 11:04
[modifier]

En matière de catalogage, CaptureOne travaille toujours main dans la main avec Media Pro de manière correcte? C’est toujours une solution qui tient la route?

2)
Desimages
, le 13.11.2015 à 11:33
[modifier]

J’ai installé C1 et j’ai fait quelques tests avec les raw des Sony A7II et RX100mIII, les résultats me semblent en effet sensiblement meilleurs que ce que j’obtiens avec Lightroom.

Je cherche un groupe qui partagerait ses expériences, pas trop loin de chez moi (entre Vevey et Lausanne), histoire de prendre en main le logiciel. D’avance merci.