Profitez des offres Memoirevive.ch!
Antidote 9: il parle anglais maintenant! (MAJ le 9.12.2015)

folOh la!

J'attendais cela depuis des années!

Je me disais que des Québécois, avec leur savoir-faire en matière de correcteur, ne pouvaient pas passer à côté d'un correcteur en anglais!

C'est que des correcteurs bien foutus en anglais, il n'y en a pas beaucoup.

Je dirais même qu'il n'y en a pas.

Et voilà qu'Antidote 9 nous sort une correction de la langue de Shakespeare, moyennant l'achat d'un module supplémentaire.

Cela dit, j'ai testé abondamment Antidote depuis des années.

Voici les différentes étapes de ce logiciel, depuis que je m'en occupe:

La version Prisme, testée ici (décembre 2003)

La version RX, testée ici (septembre 2006)

La version HD testée ici (novembre 2009)

Et enfin la version V8 testée ici (novembre 2012) que j'ai utilisée jusqu'à ce que la petite nouvelle arrive, soit la… V9!

Pour votre information, cette remontée dans le passé m'a rappelé que mon histoire d'amour avec Antidote avait pourtant très mal commencé, le 12 septembre 2002, et j'ai souri en lisant cet article relatant ma première relation avec son directeur, Eric Brunelle. Là, il faut bien admettre que je n'avais pas été très malin, j'étais resté coincé sur une ancienne version…

Cela dit, à partir de novembre 2002, je suis resté un fan de ce logiciel que j'utilise au quotidien des dizaines de fois par jour, conjointement à ProLexis.

Il me semble que l'orthographe est un respect du lecteur, je fais tout ce que je peux pour qu'il y en ait le moins possible. Mes articles sont corrigés par Antidote seulement, ProLexis ne pouvant corriger WordPress. Je sais qu'il reste des fautes, mais sans Antidote, il y en aurait plus.

Vous constatez que Druide, l'éditeur d'Antidote prend à chaque fois son temps. C'est très bien, surtout si l'on sait que ce logiciel est, dans une même dénomination de version, très souvent mis à jour et amélioré tant du côté de son interface que de son contenu.

Mais vous imaginez à quel point je suis heureux de voir, tous les trois ans donc, arriver une nouvelle version de ce magnifique logiciel.

Reprenons les 7 points importants pour un correcteur que j'avais fixés en v8:

Que faut-il pour qu’un correcteur soit bon?

  1. D’abord, qu’on puisse l’utiliser. Il faut donc que le correcteur soit intégré au maximum de logiciels que nous utilisons au quotidien
  2. Qu’il soit rapide.
  3. Qu’il trouve les erreurs, et vous propose des corrections qui tiennent la route, tant dans le domaine grammatical que lexical ou encore typographique.
  4. Qu’il ne vous propose pas de fausses détections, ou, disons, le moins possible.
  5. Qu’il soit simple et intuitif.
  6. Qu’il vous explique vos éventuelles erreurs.
  7. Qu’il soit capable de définir des mots, et qu’il aille plus loin que la correction pure et dure, et qu’il soit bien plutôt un assistant à votre rédaction (définitions, synonymes, usages fréquents, tournures, étymologie, et j’en passe).

Les deux points les plus importants sont bien évidemment les points 3 et 4, mais tous les autres nous amèneront à utiliser ou non le correcteur.

Je vais reprendre tous ces points, en les mettant en relation avec la liste des nouveautés que je vais mettre en italique, présentées par l'éditeur, et les commenter au fur et à mesure.

Premier point: Antidote, comme de nombreux logiciels, peine avec les logiciels officiels d'Apple depuis l'arrivée d'El Capitan et de sa sécurité supplémentaire SIP.

Cela signifie qu'à moins de le désactiver, il n'est pas possible de travailler avec Pages, Textedit par exemple (mais avec Mail oui!).

Je trouve un peu dommage qu'une toute nouvelle version ne corrige pas ce problème… Ce d'autant plus que la toute dernière mise à jour de ProLexis lui permet de travailler avec les mêmes programmes. L'explication du centre d'assistance me semble en effet un peu légère: "Avec El Capitan, Apple introduit le SIP (System Integrity Protection), une nouvelle barrière visant à protéger le système des intrusions malveillantes. Malheureusement, Apple a choisi d’inclure les dernières versions de Pages, Keynote, Numbers et TextEdit dans le périmètre du SIP. En ce faisant, Apple a fermé la porte principale par laquelle Antidote s’intégrait à ces quatre applications, ce qui fait que ses trois commandes (correcteur, dictionnaires, guides) n’y sont plus offertes dans le menu contextuel ou par boutons. Pour utiliser Antidote avec l’un de ces quatre logiciels, vous pouvez utiliser le menu Services (sous le menu de l’application), ou encore le copier-coller. Antidote ouvrira une fenêtre intermédiaire reproduisant le texte du document dépouillé de son format; les corrections devront être reportées dans le document original par copier-coller. Druide s’efforce d'inciter Apple à remplacer la porte fermée par une nouvelle porte plus efficace et plus sûre."

Diagonal a pu (et ça leur a demandé un sacré travail!), Druide doit pouvoir aussi, sans attendre qu'Apple revienne en arrière.

MAJ du mercredi 9 décembre: Pages est désormais reconnu par Antidote en version 9.v2! Pour l'instant, pas Textedit, mais l'important, c'était surtout Pages. Donc presque tout est rentré dans l'ordre!

Cela dit, les adaptateurs d'Antidote sont très nombreux, et je suis persuadé qu'une correction doit arriver. En attendant, vous pouvez toujours désactiver ce SIP (il faudra le faire à chaque mise à jour du système).

Voici la liste actuelle des logiciels reconnus et les minimums requis:

Minimum requis

  • Processeur : Intel
  • Mémoire vive : 1 Go en mémoire
  • Espace disque : entre 1 et 2,5 Go selon la langue choisie
  • Système d’exploitation : OS X 10.9 (Mavericks), 10.10 (Yosemite) ou 10.11 (El Capitan)

Antidote 9 s’intègre à :

  • MS Office 2011, 2016 (Excel, Outlook, PowerPoint, Word)
  • MS Office 2008 (Excel, PowerPoint, Word)
  • Illustrator CS5, CS6, CC, CC 2014, CC 2015 (19.0)
  • InCopy CS5, CS5.5, CS6, CC, CC 2014, CC 2015 (11.0)
  • InDesign CS5, CS5.5, CS6, CC, CC 2014, CC 2015 (11.0)
  • Mail 7.0 à 7.3 (OS X 10.9), 8.0 à 8.2 (OS X 10.10), 9.0 et 9.1 (OS X 10.11)
  • Pages 4 (iWork '09), 5.0, 5.5 (Sous OS X 10.11 (El Capitan), certaines limitations s’appliquent ; voir notre centre d'assistance pour plus de détails.)
  • Keynote 5 (iWork '09), 6.0, 6.5 (Sous OS X 10.11 (El Capitan), certaines limitations s’appliquent ; voir notre centre d'assistance pour plus de détails.)
  • Numbers 2 (iWork '09), 3.0, 3.5 (Sous OS X 10.11 (El Capitan), certaines limitations s’appliquent ; voir notre centre d'assistance pour plus de détails.)
  • Google Chrome* 45
  • Firefox* 42
  • Firefox ESR* 38
  • Thunderbird* 38
  • Safari 7.0 à 7.1 (OS X 10.9), 8.0 (OS X 10.10), 9.0 (OS X 10.11)
  • Google Documents (texte seulement; Safari, Firefox, Google Chrome)
  • Hotmail (Safari, Firefox, Google Chrome)
  • Yahoo Mail (Safari, Firefox, Google Chrome)
  • Gmail (Safari, Firefox, Google Chrome)
  • LibreOffice* 4.4, 5.0 (Writer, Calc, Impress, Draw. Seulement avec la version offerte sur le site de l’éditeur ; voir notre centre d'assistance pour plus de détails)
  • Postbox* 2.5, 3.0 (seulement avec la version offerte sur le site de l’éditeur ; voir notre centre d'assistance pour plus de détails)
  • NeoOffice* 3.4 (Writer, Calc, Impress, Draw. Seulement avec la version offerte sur le site de l’éditeur ; voir notre centre d'assistance pour plus de détails)
  • Nisus Writer Express 3
  • Nisus Writer Pro 2
  • QuarkXPress 9, 10, 2015
  • BBEdit 10, 11
  • TextWrangler 4, 5
  • TextEdit (Sous OS X 10.11 (El Capitan), certaines limitations s’appliquent ; voir notre centre d'assistance pour plus de détails.)
  • Menu contextuel système
  • Services OS X
  • Menu Dock
  • Formats TeX et LaTex (sauf macros)
  • Formats RTF et texte

La technologie Anti-Oups! d’Antidote 9 est compatible avec :

  • Thunderbird* 38
  • PostBox* 2.5, 3.0
  • Outlook 2011, 2016
  • Mail 7.0 à 7.3, 8.0 à 8.2, 9.0 et 9.1

 

J'ajouterai que MailMate par exemple est compatible avec le logiciel également, sauf qu'il n'intègre pas l'anticorps. Donc cette liste n'est de loin pas exhaustive.

Mais vivement que l'éditeur trouve une solution pour contourner ce SIP pour les logiciels officiels Apple!

Cela dit, hormis ces logiciels officiels Apple, il faut bien admettre que la liste des compatibilités avec le logiciel est tout simplement impressionnante.

 

Point 2: Antidote 9 est très rapide. 10 secondes, par exemple, pour entièrement analyser un document de 26 pages bien denses dans Word, mais il est possible de travailler dès la première seconde au cas où l'on est "vraiment" très pressé sur les premières pages. Pour information, il a fallu 26 secondes à ProLexis pour parvenir à ses fins, et il est impossible avec ce dernier de travailler avant que l'analyse ne soit complètement terminée.

Point 3: Antidote 9 est excellent dans la détection d'erreurs. Il en laisse très peu, mais surtout, il fait très peu de fausses détections. Dans mon mémoire de CAS, je crois vraiment qu'il ne reste aucune erreur, après l'avoir fait relire à de nombreuses reprises et après une correction sur Antidote 8 de l'époque, et de ProLexis. Eh bien je viens de le repasser pour ce test en revue, il ne me signale pratiquement aucune erreur. Il me signale des choses qui pourraient être étranges. Je parle par exemple d'iPad de type "collection de classe". Antidote me propose de mettre un S à "classe" ce qui est somme toute assez logique, mais en l'occurence qui ne doit pas être corrigé. Sinon, le niveau d'analyse et les corrections proposées au quotidien sont vraiment très bons.

À noter les nouveautés suivantes:

  • Détection des incohérences de flexions (auteure/autrice)
  • Correction du format des nombres
  • Correction du point final manquant en fin de paragraphe
  • Correction plus fine des mots composés
  • Correction d’espacement devant un code alphanumérique (modèle F-12)
  • Correction plus précise: des centaines d’améliorations
  • Détection des dialogues et adaptation de la correction
  • Correction contextuelle des tirets
  • Prise en compte réglable des mots entre crochets
  • Prise en compte des notations épicènes: « étudiant(e)s »

Typiquement, on n'utilise pas toutes ces améliorations tous les jours. Par contre, toutes ces améliorations font que le logiciel est au quotidien plus facile d'utilisation et plus précis.  En quelques jours d'utilisation, à raison de plusieurs heures par jour, j'ai déjà vu une nette amélioration du confort de correction.

En ce qui concerne l'amélioration autour des épicènes, je remarque que la phrase suivante ne pose plus aucun problème de correction: les président(e)s de tribunal sont chargé(e)s de rendre rapport rapidement.

 

2015-11-21_10-42-49

gestion des épicènes

Personnellement, ça peut me rendre service, mais je déteste ces épicènes qui rendent la lecture insupportable. Le pire étant le journal de mon syndicat de l'époque qui publiait un journal où chaque article devait écrire avec ces marques épicènes. Je crois que j'ai quitté ce syndicat en grande partie à cause de cela, tant la chose m'énervait point de vue confort de lecture et dans la philosophie jusqu'au-boutiste insupportable que j'y voyais rien que dans ce domaine.

Les incohérences de flexion sont bien plus utiles en ce qui me concerne. Comment dit-on le féminin de successeur? J'ai ma réponse!

2015-11-21_10-51-17

J'ai ma réponse! A noter que le Grand Robert indique un féminin de sans e…

La correction du manque de point en fin de paragraphe m'a déjà rendu service au moins 20 fois depuis que j'ai cette nouvelle version. Bien évidemment, dans une liste, si vous mettez des points virgules, il n'y aura aucune faute signalée, ce qui est parfaitement normal.

Les fausses et des vraies détections encore en progrès

Toutes ces améliorations me font revenir quelques instants sur la qualité de correction évoquée plus haut.

Il est déjà loin, le temps où le logiciel pouvait vous proposer des corrections qui n'avaient pas lieu d'être en grand nombre.

Cela fait au moins deux versions que les progrès sont sensibles. C'est encore le cas pour cette version 9. Certes, il vaut toujours mieux avoir un niveau correct pour déjà ne pas écrire n'importe quoi qui pourrait perturber le logiciel qui est là pour améliorer ce qui doit être déjà acceptable, et pour reconnaître aussi les éventuelles errances du correcteur.

Typiquement, quand je vois certains posts de commentateurs sur MacGé par exemple, Antidote ne pourra pas faire des miracles… Prenons un exemple extrême…

2015-11-21_11-01-58

À ce niveau… pas de miracle, Antidote ne fait pas de miracles. Encore heureux, je travaille dans une école, moi…

Un nouveau volet pour analyser votre style

Un nouveau volet apparaît avec cette version 9: l'analyse de style.

2015-11-21_11-12-43

L'onglet d'analyse des tournures

Tout y passe, les répétitions, les tournures, le vocabulaire.

2015-11-21_11-18-53

Ici le vocabulaire…

 

Je ne vous cacherai pas que je n'utilise pas ce volet quand j'écris un article pour Cuk, même si je devrais le faire, je n'ai pas le temps!

Mais pour un document important, pour une candidature par exemple ou une lettre importante, c'est une bonne chose d'avoir ce regard extérieur très puissant.

Une correction anglaise, semble-t-il, à la hauteur

En Suisse, il y a bien longtemps, du temps où j'étais écolier, vous deviez choisir entre le grec et l'anglais lorsque vous étiez latiniste.

J'ai choisi le grec.

Bon… Je ne regrette pas, ça m'a apporté plein de choses qui ont marqué ma petite personne. Mais j'ai toujours bien évidemment souffert en anglais, m'y étant mis sur le tard…

Il faut dire qu'à l'époque, l'informatique n'existait pas pour M.Tout-Le-Monde, et que la langue anglaise, on pouvait assez bien vivre sans.

Ce n'est plus le cas maintenant.

Alors je me débrouille, mais je vois l'arrivée du correcteur anglais d'Antidote comme une vraie bénédiction.

Parce que je peux vous dire que les correcteurs pour la langue anglaise, ça ne se trouve pas sous les sabots d'un cheval.

Pour vous dire, je n'en avais trouvé qu'un, Grammarian Pro, qui est une vraie catastrophe d'intégration. Il faut passer par l'installation d'un clavier, bref, il m'a été utile, mais je l'ai abandonné de puis longtemps.

Donc voici le module anglais d'Antidote! Il est facturé à l'achat d'Antidote 9 35 €, 49 € si vous vous décidez après coup.

Le plus beau, c'est que tout ce que l'éditeur a appris avec la version française, il en profite avec la version anglaise.

Comme je me juge un peu limite pour parler de la qualité de correction de ce module anglais, je me suis permis de demander directement à Eric Brunelle ce qu'il en pensait, à savoir, pensez-vous que la correction anglaise est à la hauteur de la correction française? Voici ce qu'il m'a répondu: "Je considère que oui, bien que la comparaison ne soit pas simple: nous utilisons des algorithmes d’analyse et de correction très différents en anglais. De sorte que nous faisons certaines corrections en anglais que nous ne pouvons pas faire en français, et vice-versa. Par exemple, nous ne pouvons pas afficher de ruptures en anglais. Mais le niveau de correction est excellent en anglais, supérieur aux concurrents selon le test CONLL 2014."

Alors bien évidemment, c'est la parole de l'éditeur, mais je sais que jamais Druide n'aurait mis sur le marché un mauvais correcteur pour détruire son image. S'ils le présentent, c'est qu'ils sont sûrs de leur coup.

En ce qui me concerne, avec mon petit niveau dans cette langue, je constate que non seulement Antidote corrige me semble-t-il correctement mes écrits en langue anglaise, mais en plus, le logiciel me permet de m'améliorer.

Parce que vous l'aurez compris, la version anglaise reçoit pratiquement les mêmes ajouts que la version française.

2015-11-21_12-26-02

légende

 

Autre plus sympathique et bien utile: le logiciel sait très bien reconnaître les paragraphes dans une langue ou l'autre, ce qui fait que les textes mixtes sont parfaitement bien corrigés.

En conclusion

Antidote s'est encore enrichi de 1'500 nouveaux mots,  de 39'000 nouvelles cooccurrences, 4'000 nouvelles locutions, 5'000 synonymes et de j'en passe, qui améliorent encore ce magnifique outil de rédaction.

Avec l'arrivée de l'anglais, il devient même carrément incontournable.

Rapide, toujours plus précis, voici un logiciel dont je me demande bien comment on pourrait se passer.

Petit détail: j'aimerais tellement que l'éditeur puisse nous offrir une version de démonstration, que vous puissiez vous rendre compte de ses qualités, si par hasard, vous hésitiez…

 

38 commentaires
1)
ThierryS
, le 27.11.2015 à 05:47
[modifier]

Je l’avais rêvé, Druide l’a fait
Lors de la dernière intervention de François sur Antidote, j’avais posé la question sur la possibilité d’un correcteur bilingue capable de fonctionner en Français et en Anglais. Aucune disponibilité
Quand j’ai vu que la version 9 d’Antidote en était capable, je n’ai pas cherché de version de démo et j’ai directement acheté le logiciel suite aux divers articles publiés sur cuk au cours des dernières années. La plupart de mes documents sont mixtes (Anglais / Français) et cela fonctionne à merveille. Il faut une bonne période d’apprentissage pour les documents techniques et développer un dictionnaire personnel, mais c’est relativement intuitif et on introduit ses termes à la fois en Français et en Anglais.

Merci François
Pour l’instant pas de problème
Seul bémol en ce qui me concerne, c’est « oups », le module de correction automatique de Mail. Je le trouve un peu intrusif et pour les messages (ou réponses très courtes), on perd un peu de temps.

2)
languedoc
, le 27.11.2015 à 07:54
[modifier]

François, bonjour et merci pour cet essai fort bien documenté.
Je vais te taquiner : cherche dans ton texte « de puis » ; là, Antidote semble t’avoir trahi ;-)
J’utilise ProLexis depuis (!!) son entrée dans le monde informatique ; ma question : Antidote traite-t-il les accords de participe passé de façon correcte ? Cela reste un point faible de PL.
Bonne journée

3)
Crifan
, le 27.11.2015 à 08:17
[modifier]

Merci pour ce test François! Antidote est également un de mes incontournables, je le conseille régulièrement à mes étudiants.
Indispensable dans la boîte à outils de l’enseignant.

4)
grandegigue
, le 27.11.2015 à 08:23
[modifier]

Merci pour ce nouveau test! J’adore ce logiciel et je n’ai pas hésité à passer à la version 9 français et anglais. Je ne sais pas vous, mais moi j’ai l’impression d’avoir beaucoup progressé depuis toutes ces années grâce aux corrections et guides d’Antidote.

Seul bémol en ce qui me concerne, c’est « oups », le module de correction automatique de Mail. Je le trouve un peu intrusif et pour les messages (ou réponses très courtes), on perd un peu de temps.

Il y a un truc pour ça: envoyer le mail en maintenant majuscule enfoncé désactive l’Anti-Oups! (sur Apple mail en tout cas).

5)
djtrance
, le 27.11.2015 à 09:13
[modifier]

Tu devrais négocier un tarif Cuk, certains rédacteurs en auraient bien besoin.

Quelle remarque ridicule…

6)
Filou53
, le 27.11.2015 à 09:23
[modifier]

Merci pour le test.
C’est vrai que cela donne envie
MAIS
à titre privé, 99.99 euros si je ne m’abuse, c’est trop cher pour moi.
Je ne bénéficie d’aucune réduction, d’aucun remboursement donc … tant pis.
Et je le regrette vraiment.

7)
guru
, le 27.11.2015 à 09:41
[modifier]

@ djtrance, pourquoi ridicule, chacun peut se tromper et ça arrive souvent, même si on ne le fait pas remarquer à chaque fois. Je suis aussi pour un tarif préférentiel pour les rédacteurs, na !

8)
djtrance
, le 27.11.2015 à 10:08
[modifier]

@guru: le tarif préférentiel pour les rédacteurs, je plussoie à 300% :) Maintenant pour le motif « certains en auraient bien besoin », c’est une petite pique que je trouve inutile.

Je ne suis pas rédacteur donc je ne le prends donc pas pour moi et je suis le premier à faire des fautes (j’écris comme je parle), mais je ne pense pas que nous sommes ici à l’Académie Française… Même si j’apprécie un texte bien écrit, quelques fautes ne dérangent pas, les gens sont comme ils sont et c’est ce qui fait la richesse de ce monde…

9)
Alain Le Gallou
, le 27.11.2015 à 10:34
[modifier]

Ma tranche d’âge ayant été sacrifiée par l’éducation nationale française par l’apprentissage de la lecture en méthode globale complète, Antidote m’a beaucoup aidé et j’ai noté comme @grandegigue que je fais beaucoup moins de fautes maintenant.

Je suis passé à la V9 l’Anti-Oups! marche bien avec PostBox.

@Filou53 vu le prix d’un iPhone, vu l’utilisation importante d’Antidote et la complexité de développement, je ne trouve pas que 99€ soit cher.

Pour le problème de SIP d’Apple, je l’ai réglé en restant sous Maverick, probablement pour toujours.

10)
Zallag
, le 27.11.2015 à 11:40
[modifier]

Je suis de ceux qui sont parfois mal aimés et pris pour des bourges, ou des élitistes, simplement parce que je suis sensible aux mots justes, bien dits et bien écrits et à l’orthographe, pour le dire clairement.
Il y a là-derrière toute l’histoire de l’écrit qui révèle ses origines, ses racines latines ou grecques, arabes, ou nordiques, son impeccable logique, autant que ses illogismes désarmants et incompréhensibles.
Il y a un côté ludique à cela aussi, bien sûr, et je regrette que l’école ait lâché définitivement tout un pan de l’enseignement qui s’y rapportait.
Les yeux me piquent de plus en plus quand je lis les journaux, les écrans que je parcours tous les jours. Et je vois bien que la pensée y perd aussi en précision, que la compréhension est moins nette, que l’expression est plus confuse.
Bref, l’intelligence a de ce fait moins de chances de bien jouer son rôle de transmission de connaissances, de savoirs, de simple communication.
Moins de chances de se partager.

11)
nic
, le 27.11.2015 à 12:13
[modifier]

Merci, François, j’ai reçu l’annonce de la nouvelle version, mais je n’ai pas encore fait le pas. C’est vrai que l’anglais est une grosse nouveauté! J’attends l’italien maintenant. Étant de langue maternelle italienne Antidote m’aide énormément dans la rédaction et j’apprends beaucoup de choses!

PS C’est drôle que sur un article à propos de correcteur il y ait quand même de petites «fautes» ici et là ;-)

ciao, n

12)
guru
, le 27.11.2015 à 15:58
[modifier]

Ma tranche d’âge ayant été sacrifiée par l’éducation nationale française par l’apprentissage de la lecture en méthode globale complète, Antidote m’a beaucoup aidé

Curieux, moi aussi, méthode globale, Freinet, Decroly, etc. et j’ai plutôt une bonne aurtografe… Comme quoi, je ne crois pas que tel ou tel système soit franchement mauvais ou bon. Mais bon, vive Antidote quand même !

13)
Roger Baudet
, le 27.11.2015 à 17:49
[modifier]

Acheté ce jour à cause (ou grâce à) cet article. Je voulais profiter de l’action offerte pour la mise à jour. Grooooos bémol: son non-fonctionnement avec Page ou TextEdit. Mais cela ne devrait pas durer si j’ai bien lu un article indiquant que Druide et Apple se penchaient sur ce problème. Pour le reste, pas de doute, la mise à jour en vaut la peine.

14)
languedoc
, le 27.11.2015 à 21:43
[modifier]

Je repose ma question :
Antidote traite-t-il correctement les accords de participe passé ?
Merci pour vos réponses.

16)
Gilles Theophile
, le 28.11.2015 à 09:26
[modifier]

Pour être franc, j’ai beaucoup de mal avec Antidote, pour moi une épouvantable usine à gaz dont la courbe d’apprentissage et la maîtrise se font au détriment du travail de rédaction, tout simplement.

Le cas est assez similaire à mes tentatives de dictée vocale, avec Dragon Dictate, où l’on passe finalement plus de temps à corriger les erreurs à la volée, qu’à écrire et à faire une bonne relecture.

D’autre part, la version 9 ne s’intègre pas à ma copie de Word 2016. Et lorsqu’on travaille sur des textes bilingues, c’est carrément le foutoir. Au point que j’ai demandé un remboursement.

J’ai la chance d’écrire correctement au premier jet, en faisant peu de fautes – en général, il s’agit de typos – et ce pour le plus grand bonheur de mes éditeurs et éditrices qui n’ont pas besoin de reprendre l’intégralité des textes, comme avec certains auteurs ;-)

Par conséquent, au lieu de renouveler mes licences, je vais essayer de prendre des cours pour améliorer mon français. Je ne sais pas si ça existe, toute suggestion est la bienvenue :-)

Bon WE à tous.

17)
Renan Fuhrimann
, le 28.11.2015 à 14:00
[modifier]

Il s’intègre pas à Word 2016 ? Chez moi, il fonctionne parfaitement avec Office 2016 : la seule chose, c’est qu’il faut utiliser Antidote via la petite palette et non pas via le menu déroulant (à cause de SIP).

18)
Zallag
, le 28.11.2015 à 14:26
[modifier]

Je me demande si Antidote est assez malin pour trouver les accords à une phrase comme : Ces arbres que j’ai (voir grandir), je les ai (voir abattre).

Comment Antidote écrirait-il les participes passés du verbe voir (qui est décliné au passé composé) dans cette phrase ?

19)
jpg
, le 28.11.2015 à 15:47
[modifier]

@Zallag
Si je tente
« Ces arbres que j’ai vus grandir, je les ai vus abattre. »
Antidote conseille:
(1er vus)
Accord à vérifier – Vus est bien accordé si son complément direct, que (mis pour arbres), est bel et bien le sujet sous-entendu (celui qui fait l’action) de grandir. Sinon, vus aurait dû être invariable (masculin singulier).
(2e vus)
Accord à vérifier – Vus est bien accordé si son complément direct, les (apparemment mis pour arbres), est bel et bien le sujet sous-entendu (celui qui fait l’action) de abattre. Sinon, vus aurait dû être invariable (masculin singulier).

20)
Mathieu Besson
, le 28.11.2015 à 18:44
[modifier]

Sans vouloir faire le pédant, deux frautes de fappe détectées en première lecture:
Un nouveau vole pour analyser votre style – manque un « t » à volet.
Sils le présentent, c’est qu’ils sont sûrs de leur coup. – manque une apostrophe à S’ils.

Pour quelles raisons Antidote les a-t-il ratées, hmmm?

21)
Zallag
, le 28.11.2015 à 20:05
[modifier]

@ jpg, comm. 20.

Au fond, Antidote corrige ce qui est courant comme sorte d’erreur, mais pour la phrase que j’ai mise en exemple, il ne peut que rappeler les règles d’accord selon la grammaire.
Je reconnais que la richesse des commentaires, dont parlent plusieurs utilisateurs, en fait un outil culturel certainement très intéressant. Mais, côté orthographe, je me passe de ce logiciel sans problème.

Le premier participe passé est accordé, puisque ceux qui font l’action de grandir, ce sont les arbres.
On écrira vus grandir.

Pour le second, par contre, ceux qui font l’action d’abattre, ce ne sont pas les arbres, évidemment, mais des bûcherons, ou des tempêtes.
On écrira vu abattre.

22)
jpg
, le 28.11.2015 à 21:37
[modifier]

Pour quelles raisons Antidote les a-t-il ratées, hmmm?

Je découvre deux nouveau mots.
Vole : coup aux cartes qui consiste pour un joueur à faire toutes les levées.
Sil : argile rouge ou jaune dont on se servait autrefois pour faire des poteries.
On en apprend tous les jours sur cuk.
Bon, d’accord, les phrases n’ont pas beaucoup de sens avec ces mots.

23)
grambo
, le 29.11.2015 à 08:20
[modifier]

@Mathieu Besson, j’avais également remarqué ces deux coquilles à ma première lecture. Le cerveau reste une machine formidable. Je pense toutefois qu’Antidote est un logiciel très utile. Je l’avais conseillé il y a quelques années à une secrétaire qui avait des difficultés en orthographe. Elle était ravie (et son chef aussi!).

24)
François Cuneo
, le 29.11.2015 à 14:22
[modifier]

Acheté ce jour à cause (ou grâce à) cet article. Je voulais profiter de l’action offerte pour la mise à jour. Grooooos bémol: son non-fonctionnement avec Page ou TextEdit. Mais cela ne devrait pas durer si j’ai bien lu un article indiquant que Druide et Apple se penchaient sur ce problème. Pour le reste, pas de doute, la mise à jour en vaut la peine.

Ah! Roger, si tu avais bien lu l’article, tu aurais vu que j’en parlais même longuement, de ce problème.

Heureusement, Eric Brunelle m’a dit être tout proche d’une solution Pour Pages, mais pas pour Textedit…

Cela dit, Textedit…

25)
François Cuneo
, le 29.11.2015 à 14:25
[modifier]

Gilles, il faut vraiment passer par la palette pour Office.

Chez moi, il fonctionne à merveille, mais on s’en est expliqué par mail…

Je ne sais pas pourquoi ça ne fonctionne pas chez toi…

27)
Jean-Yves
, le 29.11.2015 à 17:25
[modifier]

… sur les 10 exemples du projet Voltaire
http://www.projet-voltaire.fr/blog/regle-orthographe/elle-sest-souvenu-ou-elle-sest-souvenue
Antidote fait 10/10

Excellent test, mais risque de schizophrénie paranoïde galopante pour l’utilisateur du Robert Correcteur et d’Antidote que je suis !
Lancé au démarrage et toujours présent dans la barre de menu, Le Robert obtient 9/10, se contredisant entre l’explication proposée et la correction !
Copie d’écran pour les curieux
, transmise à l’éditeur dans la foulée.

> jpg et Zallag
J’ai testé la proposition de jpg :

Ces arbres que j’ai vus grandir, je les ai vus abattre.

Selon Le Robert Correcteur, encore…
Mais là, j’ai négligé la copie d’écran, ce que je regrette pour ne plus réussir à reproduire la situation, même en provoquant la faute relevée ci-dessous ! Voilà ce que j’ai obtenu par copier-coller.

Le premier « vus » :
Le participe passé d’un verbe conjugué avec l’auxiliaire « avoir » reste invariable si le verbe n’est pas accompagné d’un Complément d’Objet Direct (COD), ou bien s’il est accompagné d’un COD et que celui-ci est placé après le verbe.
Nous sommes ici dans le cas de figure où le verbe « vus » n’a pas de COD, ou bien en a un placé après le verbe. Son participe passé ne doit donc pas s’accorder.
Sa forme correcte est par conséquent « vu ».

Le deuxième « vus » : est considéré comme correct.

Le moteur du Robert semble avoir un problème avec certaines constructions de phrases. On est un peu spécialistes des contorsions. Non ?

Et peut-être aussi avec un historique qui a du mal à s’y retrouver entre deux documents ouverts dont les contenus ont certaines parties semblables pour ne pas dire identiques, mais noyées dans un contenu différent, genre ce post en préparation pour Cuk, et le mail pour le Robert…

Ceci dit, utilisant beaucoup TextEdit (Je suis un peu brouillon), j’apprécie quotidiennement la présence de mon pote Robert dans la barre de menu ;D

28)
Zallag
, le 29.11.2015 à 19:54
[modifier]

Je crois que c’est tout vu…

Un peu titillé par cette chronique sur Antidote et consorts, j’ai cherché et retrouvé au galetas mon Grevisse du temps des années 70 ou même avant … Tempus fugit !
Je me souvenais de l’exemple des arbres qu’on voit grandir et abattre. Bon, ça date du collège et du temps où les élèves avaient des livres et pas des photocopies pourries au lieu d’écrire, même un peu, dans des cahiers.
Je crois que personne n’aurait l’outrecuidance de contester cette référence. Bah, peut-être certains informaticiens, après tout …

29)
Jean-Yves
, le 29.11.2015 à 19:59
[modifier]

J’apprécie aussi les documents de référence, mais…
Avec tout le respect que je doigt à Monsieur Grevisse, j’eusse aimé qu’il lui fût possible de mettre sa grammaire à jour afin de la rendre disponible sur le net et en open source, permettant ainsi à des éditeurs sérieux d’améliorer les logiciels dont nous-mêmes, nos enfants, petits-enfants et arrières… Ne pourront plus se passer.
Sauf à chercher dans le galetas, parfois familial et en indivision.
Une faute s’est glissée dans ce post. Saurez-vous la retrouver ?

L’accord du participe passé ne va quand même pas nous diviser !

30)
Zallag
, le 29.11.2015 à 20:12
[modifier]

Si cet accord du participe passé devait créer un désaccord entre nous, et qu’au futur nous ne voulions plus participer à des discussions y relatives, je m’engage à faire un dois d’honneur à Monsieur Grevisse.
Oups, je crois aussi avoir glissé une faute, à moins que ce ne soit une erreur, dans mon post.
On va les échanger entre nous.

31)
jpg
, le 29.11.2015 à 21:59
[modifier]

Monsieur Grevisse nous a tiré sa révérence avant l’avènement du Mac, de l’Open Source et d’Antidote.

32)
Origenius
, le 30.11.2015 à 05:27
[modifier]

Évidemment, à l’occasion de cette revue sur Antidote, il est de bonne guerre que de nous chamailler un petit peu sur l’orthographe.

Une faute s’est glissée dans ce post. Saurez-vous la retrouver ?

Oui.

Une seule faute s’est-elle glissée ? Non.
Tomber à bras raccourcis sur le « doigt », je veux bien. Mais c’est l’arbre qui cache la forêt. Comme le nez en plein milieu de la figure, ne pas repérer cette faute relève vraiment de l’inattention, alors même qu’il nous est demandé d’en redoubler.
Donc le « doigt » ne devrait pas nous dispenser d’en trouver au moins deux autres. A mon humble avis.

Laissez-moi mettre le doigt sur le problème suivant. Où se trouve donc le sujet de « Ne pourront… » S’il ne s’agit que de nos petits-enfants et arrière… C’est-à-dire ceux-là qui dans le futur useront de ces logiciels, alors la conjugaison est correcte. Mais y sont adjoints nos enfants et… nous-mêmes. Il me semble qu’en grammaire française, dès lors qu’il s’agit de « nous », tout ce qui est ajouté y est inclus, en conséquence de quoi, le sujet de « Ne pourront… » inclut ce « nous » et celui-ci devrait s’écrire « Ne pourrons… » c’est la première faute. Je néglige le fait qu’il y ait une majuscule, c’est peut-être voulu.

La deuxième est plus une interrogation. Par quelle pédanterie nous autorisons-nous à utiliser un verbe sous la forme d’un subjonctif plus-que-parfait dans une proposition principale ? Qu’est-ce qui justifie cette forme « j’eusse aimé » ? Le subjonctif n’est-il pas réservé à une proposition relative, lequel se conjugue selon la règle de la concordance des temps ? Une proposition principale ne requiert-elle pas l’indicatif ou le conditionnel ? Il eût (oups) aurait fallu écrire : « J’aurais aimé ». C’est certes moins « prout prout ma chère », mais c’est correct.

En toute amitié bien sûr !

33)
jpg
, le 30.11.2015 à 08:44
[modifier]

@Jean-Yves et Origenius
Ce fil est consacré aux richesses (immenses) et faiblesses d’Antidote.
Voici ce qu’il fait (j’ai simplifié un peu la phrase de Jean-Yves).
« Il permet à des éditeurs d’améliorer les logiciels, dont nous-mêmes, nos enfants, petits-enfants et arrières ne pourront plus se passer. »
Antidote laisse passer le « pourront ».
Par contre avec
« Il permet à des éditeurs d’améliorer les logiciels, dont nous-mêmes ne pourront plus se passer. »
Antidote corrige « pourront » en « pourrons » et « se » en « nous ».
Il semble que c’est « arrières » qui lui pose problème.

34)
Zallag
, le 30.11.2015 à 08:46
[modifier]

Et repartons donc un peu à l’assaut de la grammaire avec Origenius et d’autres. J’eusse aimé est correct et n’est pas ici au plus-que-parfait du subjonctif, mais à la seconde forme du conditionnel, simplement. La forme habituelle, c’est j’aurais, la seconde est j’eusse.

Les avocats, ou les ceusses qui veulent jouer de leurs connaissances, sortir leur culture, ils adorent se servir de ce conditionnel, qui fait un peu lyrique, plus oratoire et lettré. Un peu supérieur aux autres, aussi, un genre de discours pas très chaleureux ou alors ironique …

Quant à savoir qui sont les sujets de la phrase, avec nous et eux mêlés, je laisse le choix à d’autres de s’exprimer là-dessus.

Et je souris en douce, en fait, ça me vient maintenant, d’un coup, une réflexion sur nos commentaires.

Je me dis qu’il y a souvent sur Cuk des sujets qui me dépassent complétement, bien que j’aie un très certain esprit technique comme beaucoup d’entre nous ici. Mais parfois je trouve que tel ou tel pinaille vraiment beaucoup, et qu’il se perd trop dans des détails sans réelle importance dans la vie de tous les jours.

Alors ça m’amuse de constater qu’on peut même faire pareil si on se laisse aller à nos petits péchés, ou plutôt penchants, de lettreux restés nostalgiques de la précision, de l’étymologie, de la concordance des temps, du mot juste qui tombe pile au bon endroit, écrit sous sa bonne forme et qui sonne bien.

Bienvenue dans le club des geeks de la langue !

Le bon côté de cette attitude, c’est que s’il n’y avait pas des pinailleurs grammaticaux comme certains de nous, à fouiller dans des vieux bouquins scolaires dépassés, il n’y aurait tout simplement pas d’Antidote, eh! oui, il n’y en aurait pas.

Marrant quand même d’être critiqués parfois, si l’on remarque et signale des fautes de français dans des textes, et de passer alors pour des snobs élitistes « exhibant » leurs connaissances en orthographe, et d’être simultanément absolument indispensables à ceux qui créent des logiciels correcteurs de texte vantés souvent par ces mêmes personnes …

35)
Gilles Theophile
, le 30.11.2015 à 08:48
[modifier]

Gilles, il faut vraiment passer par la palette pour Office.

Chez moi, il fonctionne à merveille, mais on s’en est expliqué par mail…

Je ne sais pas pourquoi ça ne fonctionne pas chez toi…

J’y jetterai un œil à tête reposée, après les fêtes, car je déménage et j’ai un gros chantier de traduction en cours.

36)
marief
, le 30.11.2015 à 10:11
[modifier]

Il y a tout de même un problème chez Druide : l’activation des logiciels. J’ai acheté Antidote HD sur un ancien ordi en 10.4. Puis la mise à niveau Antidote 8 pour un nouvel ordi en 10.6. Lorsque que j’ai eu à réinstaller l’ancien, l’activation d’Antidote HD a été refusée, au prétexte que seul le dernier code acheté est accepté. À côté de cela, il y a droit à 3 installations dans un même foyer, cherchez l’erreur. Il est sûr que ma dernière acquisition, un portable sur 10.9 se passera d’Antidote 9 (qu’on ne peut installer sur un système inférieur), dommage.

37)
Hervé
, le 30.11.2015 à 10:36
[modifier]

Pour en revenir aux arbres que nous avons vuS, j’aimerais, quant à moi, revenir aux fondamentaux de l’analyse grammaticale que l’on nous enseignait il y a quelques décennies.

Un COD (j’espère que vous connaissez encore cet acronyme) s’obtient par la réponse à la question « qui ? » ou « quoi ? »

En l’occurrence,à la question « j’ai vu quoi ? », ma réponse est : « grandir les arbres », donc invariable.
Maintenant, certains pourront répondre « les arbres qui grandissaient », donc « vus », mais ce n’est pas ce qui est écrit.

Et pour me replonger dans mes souvenirs, il me semble que mon instituteur (père blanc au ex-Congo belge) nous donnait comme règle quasi absolue « tout participe passé conjugué avec avoir suivi d’un infinitif reste invariable ».

Si vous avez un contre-exemple, je suis preneur