Profitez des offres Memoirevive.ch!
L’iMac 5k 2015, une réussite !

Que de critiques, que de clivages... Une chose est sure, le nouvel iMac 5k cuvée 2015 ne laisse personne indifférent ! À en croire les nombreux sites francophones spécialisés dans le domaine, ce nouvel iMac n'a vraiment rien d'enthousiasmant. Pire encore, les commentaires « éclairés » de certains visiteurs sont d'une virulence rare, à la limite du tolérable. Si on se tourne du côté des sites anglophones, la clémence est plus de mise, sans vraiment pouvoir parler d'euphorie. On peut quand même légitimement constater la présence d'un petit fossé entre la vision francophone et la vision anglophone de cet appareil. Pourquoi ?

MacGénération propose un début de réponse en considérant que les anglophones sont plus consensuels dans l'unique but de conserver de bonnes relations avec la firme pommée (et ainsi, conserver leurs passe-droits). En tant que propriétaire d'un iMac 2015 et rédacteur de Cuk.ch, je trouve l'explication relativement faible, voire polémique : le testeur neutre et impartial contre le méchant journaliste à la solde d'Apple. Alors plutôt que d'alimenter inutilement un flot de critiques, je vous propose une vision plus globale de quelqu'un ayant eu la machine plus que quelques jours à sa disposition.

Caractéristiques techniques, un désastre ? Vraiment ?

Avant même les premiers tests, un grand nombre de critiques se sont dirigées vers les caractéristiques techniques de ces nouveaux iMac : processeurs décevants, cartes graphiques bas de gamme, RAM d'ancienne génération, absence de port USB-C et de Thunderbolt 3, disques durs antédiluviens et mesquinerie sur le Fusion Drive, le tout pour un prix en augmentation. À lire comme cela, cette liste est relativement longue et pas très encourageante, alors observons celle-ci dans le détail.

Mais avant de commencer, je me dois de rappeler un principe industriel : Apple, par la segmentation de son offre, se voit contrainte de faire des concessions afin de correspondre à la clientèle visée et de favoriser la clarté de son offre. Ce n'est pas seulement une question de design si l'iMac ne possède pas certains composants et il serait à mon avis faux d’uniquement reprocher les choix techniques d'Apple à J. Ive (au point qu'il est devenu le Darth Vador de la firme pommée). En prenant un peu de recul, on comprend aisément que le marché de l'iMac ne doit pas venir recouper celui du Mac Pro (tant du point de vue technique qu'économique) : ce serait une erreur grossière de mise en concurrence de ses propres produits et donc de management.

Comme vous l'avez compris, Apple a fait des choix pour les composants des nouveaux iMac, certains critiquables, d'autres non ! Commençons par le plus discutable : le stockage. S'il y a bien quelque chose de peu compréhensible en 2015, c'est d'inclure dans l'offre de base des iMac 21" (dis 4k) un disque dur à plateau. La moindre des choses aurait été d'y mettre un disque Fusion Drive (combinaison d'un petit SSD et d'un disque à plateau). Même si le but était de proposer un iMac le moins cher possible, la pratique mérite d'être critiquée et on ne peut que conseiller à toute personne désirant acquérir un iMac de prendre au minimum le Fusion Drive.

Le Fusion Drive (FD), parlons-en ! Depuis l'édition 2015, Apple propose un SSD de 25 Go sur le FD de 1 To alors qu'auparavant, le SSD était de 125 Go. Est-ce si grave ? Personnellement, je pense que non dans la mesure où le FD de 1 To n'est pas destiné aux grands consommateurs de place ni aux geeks en tout genre en perpétuelle recherche de performance. Typiquement, pour l'utilisation occasionnelle qu'en font mes parents, un SSD 24 Go peut contenir sans problème tout le système (avec les quelques applications qu'ils utilisent) et laisser les documents sur le disque dur conventionnel. Dès que des besoins en volume se font sentir, le FD de 2 ou 3 To est requis (incluant cette fois-ci un SSD de 124 Go) et offre des performances tout à fait respectables. Mais celui qui cherche véritablement des performances à l'état pur se tournera évidemment vers un SSD, ce qui rend la polémique sur le FD assez peu consistante.

En parlant de performances, il est légitime de se poser la question des nouveaux processeurs : sont-ils si mauvais ? Beaucoup de gens se sont émus qu'Apple ne propose pas des Skylake dans les iMac 4k. La réponse est pourtant simple : Intel ne fournit actuellement pas de processeurs Skylake avec une puce graphique dédiée. Pour respecter sa segmentation, Apple n'avait donc d'autres choix que d'utiliser les puces Broadwell pour les iMac 21". Au sujet des puces Skylake, celles-ci ont déçu par leurs performances vis-à-vis des processeurs précédents. Est-ce la faute d'Apple si Intel n'arrive plus à suivre la fameuse loi de Moore ? Je ne pense pas et je trouve malgré tout qu'une augmentation de 10% de puissance par an reste assez respectable (qui se plaindrait que son salaire ne s'évalue que de 10% par an pour un travail identique ?).

Après le processeur, la RAM a été également critiquée : alors qu'il existe de la DDR4, Apple a décidé de rester sur de la DDR3L. La différence ? Au niveau des performances, selon MacBidouille, le gap est relativement ténu alors que la différence de prix est, elle, très significative. Dans le cas présent, j'y vois une manière pour Apple de contenir le prix des iMac 4k (à la mémoire non remplaçable). Les propriétaires d'iMac 5k pouvant changer eux-mêmes la mémoire apprécieront également d'avoir à dépenser un peu moins pour des performances assez proches entre les deux types de RAM.

Dans notre inventaire à la Prévert, je me dois de parler de la carte graphique... Nous savons tous qu'Apple n'a jamais été très généreux avec les cartes graphiques, tant sur l'iMac que sur sa gamme de portable, préférant favoriser les économies d'énergies à la puissance brute. Dans le cas des portables, c'est totalement compréhensible pour des raisons d'autonomie de leur machine. Pour les iMac, il s'agit d'une question de segmentation et de design : considérant qu'Apple n'a jamais vu ses produits comme des plateformes de jeu (chose qui s'accentue encore avec la décision de Blizzard de ne pas porter Overwatch sur le Mac et le fait que l'alpha de World of Warcraft soit disponible uniquement sur PC), que l'identité de l'iMac est un monobloc, il est évident qu'une carte graphique pour portable est le meilleur compromis. Ce d'autant plus qu'avec un écran contenant l'ordinateur, il n’est pas possible d'y introduire une vraie carte graphique, tant du point de vue de la place que de la dissipation thermique, sans élargir celui-ci de manière déraisonnable. À titre personnel, je regrette de ne pas avoir à disposition une carte graphique haute performance, même si la M395X a des performances très correctes.

Pour terminer sur le sujet, je dois encore faire un petit tour de la connectique des nouveaux iMac : l'absence d'USB-C ainsi que de Thunderbolt 3 a fait beaucoup de vagues. Je peine à comprendre pour quelle raison, dans la mesure où actuellement aucun périphérique n'arrive véritablement à saturer le Thunderbolt 2. On parle bien d'une possible intégration d'une carte graphique Nvidia Titan dans un boîtier externe, mais est-ce que les possesseurs d'iMac sont le coeur de cible de ce produit ? La réponse est évidemment non. De même pour l'USB-C : existe-t-il actuellement une offre suffisante de périphériques justifiant qu'un ordinateur grand public soit adapté à celle-ci ? Actuellement, non. À l'avenir ? Probablement, mais rappelons-nous qu'il existe encore des périphériques utilisant uniquement la norme USB 2. Ainsi, l'obsolescence des nouveaux iMac ne sera certainement pas due à l'absence de l'USB-C. Il s'agit donc, à mon sens, d'un faux procès fait à Apple.

Un écran époustouflant, un confort d'utilisation sans précédent !

Pour juger de la pertinence des compromis faits par Apple, le seul moyen probant est l'utilisation de ses machines. Et dès qu'on allume le nouvel iMac 5k, la première chose qui nous frappe est l'excellence de l'écran ! Au premier coup d'oeil, on remarque l'extraordinaire qualité de la nouvelle dalle 5k : tous les détails du fond d'écran vous paraissent si précis, si nets. Les couleurs sont vives et chaleureuses tout en n’agressant pas les yeux. Un pur régal !

 

iMac

l'iMac 5k et son fabuleux écran

 

Une fois la première impression passée, on se rend vite compte que cet écran surpasse de loin tout ce qu'on a connu par le passé. Même l'écran rétina du MacBook Pro de mon épouse semble fade. Et le simple fait de revenir sur un écran Thunderbolt 27" est une véritable torture : les traits ne sont pas nets, les couleurs fades. Ce n'est qu'après être revenu à un écran « normal » qu'on se rend vraiment compte de l'importance d'avoir un écran de qualité pour le travail quotidien. Nous sommes loin du gadget ! Cette qualité rend le travail  très confortable pour les yeux : tout semble plus doux, plus soyeux, ce qui réduit considérablement le stress visuel lié à l'utilisation d'un ordinateur. De ce point de vue, le pari est gagné par Apple.

Et pour le reste ? Ayant une configuration haut de gamme (500 Go SSD, 32 Go RAM, i7 4 GHz & M395X), je ne peux qu'exprimer mon enthousiasme vis-à-vis de cet ordinateur : très rapide et véloce, silencieux et d'une qualité de fabrication irréprochable. Quoi que je fasse, l'ordinateur le fait sans broncher avec célérité et confort. Il faut également relever que malgré la quantité de pixels affichés, la carte graphique répond présente à toutes les sollicitations sans le moindre lag, dans une fluidité parfaitement maitrisée. Pour mon utilisation, c'est de loin la meilleure machine que je n'ai jamais possédée !

Un prix constant... pas pour tout le monde !

Comme à son habitude, Apple ne fait pas de produits bon marché. Comme d'habitude, on pourrait critiquer les mesquineries des upgrades de mémoire. Comme d'habitude, on oublie vite qu'acheter un ordinateur Apple, c'est également acheter des services comme iCloud (sans publicité ajoutée), la suite logiciel iWork ou les nouveaux systèmes chaque année. Or, avec les iMac 5k, il faudra en prime ne pas oublier qu'une part importante et non négligeable du prix de l'ordinateur se retrouve dans son écran (de l'ordre de 1600 €). Cela en fait donc des ordinateurs d'un certain prix, dont la seule présence d'une dalle de cette qualité peut justifier la facture. Il n'en reste pas moins que c'est assez appréciable que les prix (en dollars) soient stables vis-à-vis de ceux de l'année précédente. Mieux encore, et même si Apple profite encore allègrement des taux de changes, le prix en francs suisses a diminué. Ce qui n'est pas le cas en Europe dû au fait de la dévaluation de l'Euro, chose que certains commentateurs ont vite tendance à oublier...

L'iMac est donc une formidable machine, tant pour les utilisateurs exigeants ou le monde professionnel que pour le grand public. Mais sa vocation reste d'être une machine polyvalente basée sur des compromis équilibrés. Seuls ceux dont les besoins particuliers et bien définis l'exigent se tourneront vers le Mac Pro. À la manière des constructeurs automobiles germaniques, chacun pourra se confectionner sa machine en fonction de son utilisation et de ses besoins tout en conservant un écran d'une extraordinaire qualité. Et en fin de compte, c'est ce qui démarque l'iMac 5k du reste de la concurrence.

 

22 commentaires
1)
jibu
, le 22.12.2015 à 07:37
[modifier]

Fournir une machine avec disque dure aujourd’hui est inadmissible, tant le gap avec un SSD est important.
Quand à dire: « ça suffit » pour mme Michou… à ce moment là, prendre une machine à 300 balles, ça suffit aussi.
Pour le reste tu remets la réalité en perspective et c’est une bonne chose.

3)
ToTheEnd
, le 22.12.2015 à 09:16
[modifier]

Procédé à l’installation de ce Mac en remplacement d’un PC récemment… belle machine pour ne pas dire « overkill » pour un utilisateur qui fait du mail, surf et achète de temps à autre des morceaux sur iTunes.

Il est évident que les limitations sciemment introduites par Apple pour brider des machines sont plus qu’agaçantes et le fait n’est pas nouveau… le plus aberrant étant un iMac de première génération qui était livré au niveau hardware avec un USB 2.0 mais au niveau logiciel était bridé à la vitesse de l’USB 1.1… absurde.

T

4)
psychros
, le 22.12.2015 à 09:33
[modifier]

Le premier iMac avait de l’USB 2 alors qu’il est sorti en 98 et l’USB 2 en 2000?
C’est une vraie question, ce n’est pas pour te contredire. Ce serait intéressant de savoir qu’Apple avait intégré ça avant que la norme ne soit publiée. Et en plus sans l’avoir utilisé.

5)
Alain Le Gallou
, le 22.12.2015 à 09:43
[modifier]

Très belle dialectique pour justifier les choix d’Apple. Mais cela ne me fera pas changer ma politique du « Plus de tout-en-un chez-moi » ou tout est soudé et non modifiable.

6)
skyroller01
, le 22.12.2015 à 10:02
[modifier]

@TTE

A mon humble connaissance, et pour avoir été technicien agréé certifié Apple à l’époque, le premier iMac Tray-Loading (révision A/B/C/D, de 233Mhz à 333Mhz), c’est à dire avec tiroir CD et non mange-disque, n’est pas USB2 mais bien 1.x. Il s’agit plus d’un problème de contrôleur embarqué sur la carte mère, ainsi que de la bande passante de celle-ci, qui ne permet pas de faire passer de l’USB2. Et oui la norme USB2 a été arrêtée plus tard.

Par contre, là où je te rejoins, c’est sur l’iMac G4, il a fallu attendre la 2e génération des iMac G4 (1Ghz ou +) pour passer l’USB2, alors que c’était très probablement intégré dans la première version @700/800Mhz déjà.

Au plaisir de vous relire.

7)
Renan Fuhrimann
, le 22.12.2015 à 10:34
[modifier]

@Jibu
Ce qui est intolérable, c’est de proposer encore un disque dur simple. Je trouve que le Fusion Drive est une bonne alternative pour ceux qui ne veulent pas avoir de DDE tout en conservant de bonnes performances.

@Alain le Galou
Ce n’est pas une justification des choix d’Apple, c’est une réflexion du pourquoi des choix d’Apple. La nuance est de taille ! Et ce n’est pas non plus un texte pour tenter de m’autoconvaincre de la justesse de mon choix, mais bien un texte s’opposant à la mode très tendance de l’Apple bashing.

D’ailleurs, Apple sait très bien se défendre seule étant donné que c’est l’unique constructeur informatique qui voit ses chiffres de vente (je parle ici uniquement des ventes de Mac, pas d’iBidules ou autre Apple Music) progresser dans un marché morose.

8)
ToTheEnd
, le 22.12.2015 à 11:13
[modifier]

Si je me souviens bien et d’après les specifications de l’époque, l’iMac version 1998, 2000 et 2001 était livré avec de l’USB 1.1… mais sauf erreur, les chipsets étaient en fait une version 2 car les 1.1 n’étaient plus disponibles. Donc dans le but de ne pas rendre trop attractif ces machines par rapport à des PowerMac, Apple avait bridé artificiellement la vitesse. Pour le coup, un vrai scandal.

PS: oups, une autre réponse a été postée entre temps…

T

9)
Tilékol
, le 22.12.2015 à 14:54
[modifier]

@Alain Le Gallou :

Est-il possible d’avoir aujourd’hui un ordi avec écran 27 pouces 5K en modulable ? Que ce soit un PC ou un hackintosh ?
Et si oui, à quel prix ?

10)
Alain Le Gallou
, le 22.12.2015 à 17:01
[modifier]

@Tilékol Je me suis posé la question à moi-même ce matin, avec la sous-question pour moi, est-ce qu’un écran 5K serait moins fatigant que mon HD NEC 24 pouces mat actuel. De plus, j’ai abandonné les écrans 27 pouces (mon ex-iMac) pour cause de douleurs cervicales.

Il faut faire l’étude pour l’écran. J’ai jeté un coup d’oeil très rapide, car je suis très occupé en train de faire un carrelage en marbre avec plein de desseins dans ma véranda. Je n’ai pas vu de 5K en 24 pouces. Le HP 27 pouces est à 2000€, mon HackIntosh 2X500giga de SSD, I7, 16Giga de RAM c’est moins de 800€. Donc, en apparence à peu près le même prix, mais avec beaucoup plus de puissance, et surtout modulable (J’ai déjà passé le 2eme SSD de 128 à 500Giga). Ceci sans parler du prix de 1T de SSD chez Apple, sans oublier un écran réglable en hauteur.
Et puis le HP 27 pouces est en lancement, donc le prix chutera d’ici fin 2016, pas les prix Apple.

De retour avec une deuxième tasse de thé et un tour sur Apple. La config avec i7 16g de RAM et 1T de SSD est à 3969€ vs la mienne avec le HP 5K 2800€

11)
PA68
, le 22.12.2015 à 18:45
[modifier]

Lecteur de Cuk depuis tant d’années, je me lance aujourd’hui à oser donner mon avis. Probablement 1er commentaire sur ce site et j’espère pas le dernier.
Ce sont des produits formidables. Je suis comme vous passionné par les produits Apple, mais je souhaite aujourd’hui nous rappeler à nos responsabilités de consommateurs et de citoyens de cette planète. Nous devons être capable de dire que nous ne sommes plus prêts à avoir des produits à n’importe quel prix humain.
Je nous invite devant nos écrans à prendre 50 minutes pour réfléchir à comment la chaîne humaine de la solidarité peut dire non à l’enchaînement humain et à l’esclavage moderne.
Je nous invite à réfléchir à cette émission de la RTS et à la non-entrée en matière de la Pomme sur la question. L’émission originale provient de la BBB de décembre 2014.
http://www.rts.ch/play/tv/doc/video/apple-lenvers-du-decor?id=7359777

12)
Tilékol
, le 22.12.2015 à 18:56
[modifier]

@Alain Le Gallou

C’est très intéressant tout ça :-)
Je suppose qu’il faut une carte vidéo de compétition pour gérer un tel écran. Est-ce qu’elle est comprise dans le prix ?
J’en suis à mon deuxième iMac coup sur coup pour lequel Apple demande un retour pour changer le disque dur dont la série présente des problèmes. C’est un peu pénible. Il est vrai que passée la durée de garantie il doit être bien plus rassurant d’avoir un appareil dont on peut changer soi-même la pièce défectueuse. Parce que quand un iMac 5K lâche, c’est tout de suite la grosse facture.
Mais se lancer dans l’aventure hackintosh, ça fait un peu peur au commun des mortels que je suis…

13)
kris
, le 22.12.2015 à 19:41
[modifier]

Des reproches à Apple j’en aurais long comme le bras et des pas tendres, à commencer par les écrans brillants. Mais je bosse sous OS X, avec un mac. Va comprendre, Charles.

14)
Alain Le Gallou
, le 22.12.2015 à 20:07
[modifier]

Je suppose qu’il faut une carte vidéo de compétition pour gérer un tel écran. Est-ce qu’elle est comprise dans le prix ?

Je ne sais pas s’il faut une carte vidéo de compétition. À étudier. Peut-être pas, actuellement, pour gérer mes deux écrans 24 pouces, je n’ai pas de carte vidéo supplémentaire au i7, n’étant pas joueur.

Il faut faire ta config à toi pour le prix. Par exemple sur la mienne, j’ai payé cher pour avoir le mieux en boîtier et ventilation ultra silencieux.

15)
ToTheEnd
, le 23.12.2015 à 08:20
[modifier]

Je nous invite à réfléchir à cette émission de la RTS et à la non-entrée en matière de la Pomme sur la question. L’émission originale provient de la BBB de décembre 2014.
http://www.rts.ch/play/tv/doc/video/apple-lenvers-du-decor?id=7359777

Alors ça, je me demandais si quelqu’un allait poster ce pur produit médiatique… j’ai vu 10 minutes de cette émission et on peut difficilement faire pire en terme de reportage condescendant avec comme ligne de mire: « Si je tape assez fort sur la marque la plus en vogue du moment, peut être que j’aurai un prix? »

Dans le fond, ce reportage aimerait qu’Apple gère tous les problèmes d’exploitation de resources et de lois dans le monde entier… et puis pas un mot sur les concurrents qui vendent, tous regroupés, 4 fois plus de smarphones qu’Apple.

Au niveau d’une entreprise de cette envergure, Apple est probablement la boîte la plus transparente au niveau de ses fournisseurs alors que d’autres sont tout simplement opaques…

Mais il faut bien que les médias gagnent leur vie…

T

16)
Blues
, le 23.12.2015 à 08:59
[modifier]

C’est parfait tout ces gens qui investissent dans les « iMac 5K », grâce à eux je viens juste de réaliser une excellente affaire. Comme depuis des années j’ai décidé de n’acheter plus que de l’occasion, je viens de me payer pour un prix défiant toute concurrence un iMac 27″ fin 2013 en super état (le haut de gamme : i7, FD 3 Tb, carte graph de 4 gb)…. Et tant pis pour le 5K > ce sera pour dans quelques années, une fois celui-ci rentabilisé.

Par contre je conserve à côté de lui un MacPro 2008 (acheté d’occaz 50 frs) avec un 32″ branché, qui me permet non seulement de « booter » tous les systèmes depuis le 10.5 et des vieilles applis (carbon et autres), mais aussi de modifier le hardware à souhait.

17)
PA68
, le 23.12.2015 à 12:43
[modifier]

Around the globe, Apple employees are united in bringing equality, human rights, and respect for the environment to the deepest layers of our supply chain.

Entièrement d’accord avec ToTheEnd, d’autres vendent plus dans des conditions de productions certainement pas meilleures.
Il se trouve juste qu’Apple prétend gérer l’ensemble de sa chaîne de production avec des contrôle rigoureux. Ils en font même un argument de vente. Donc même si ils sont transparents, on peut encore aller plus loin et surtout mettre plus de moyens financiers.
Et rien n’empêche d’aller jusqu’au bout du reportage pour voir d’où vient l’étain et dans quelles conditions il est extrait.
PA

18)
ToTheEnd
, le 23.12.2015 à 13:36
[modifier]

to the deepest layers of our supply chain

Et c’est exactement ce qu’ils font.

Il faut comprendre ce que veut dire supply chain… Apple n’achète pas à des petits producteurs de l’étain brute et il en va de même pour n’importe quel « raw material ». La boîte signe des contrats pour des produits « finis » avec certainement 20k clauses de poursuite ou de pénalités si les lois ou des éléments essentiels ne sont pas garantis.

Or qu’est-ce que ce magnifique reportage nous apprend? Que 75% de l’étain provient de petites activités minières illégales… et guess what, c’est pareil partout ailleurs! Donc, si Apple (et les autres!) ne peuvent se passer d’étain, il faut faire quoi? Engager des flics et représentants de l’état pour aller mettre de l’ordre dans ces centaines ou milliers de mines?? C’est Apple qui doit le faire, Samsung? Ou est-ce que ce n’est pas à l’état de s’occuper de ça?

La réalité que ce reportage ne montre pas parce que c’est moins vendeur, c’est que tout ce bordel est en réalité toléré par les autorités locales qui sont heureuses de toucher des pots de vin et consorts pour s’en mettre plein les poches. Les autorités tolères ce bronx parce qu’ils y gagnent… c’est moche mais c’est comme ça partout où des ressources sont en jeu et l’étain n’échappe pas à cette règle, en Indonésie comme en Chine et Malaisie (c’est dans ces pays que sont les plus grosses réserves d’étain dans le monde).

Sur un plan général, je trouve puéril et naif de pointer du doigt ce genre d’émission en essayant de moraliser les gens et de rendre responsable une marque alors que fondamentalement, une marque ne peut pas substituer ou corriger les manquements d’une structure gouvernementale qui échoue à faire régner et respecter la loi.

d’autres vendent plus dans des conditions de productions certainement pas meilleures.

Faux, ce n’est pas meilleur, c’est sans aucun doute pire puisque Samsung ne communique rien sur ses fournisseurs… ce gland de journaliste a réussi à remonter ces filières avec les documents fournis par Apple… qu’il essaie de faire la même chose avec Samsung!

T

19)
Noisequik
, le 25.12.2015 à 11:32
[modifier]

Merci pour ce billet dont je partage le point de vue.
Pour ma part, je reste sur mon iMac 2012 payé d’occasion 600.– il y a un moment déjà et auquel j’ai adjoint un SSD USB 3 pour une bouchée de pain. Une fusée ! ;)

20)
Smop
, le 25.12.2015 à 19:26
[modifier]

@Renan Fuhrimann : Par curiosité, qu’est-ce qui justifie 32 Go de RAM sur un poste de travail ? Gros montages vidéo HD ? Multitude de machines virtuelles ? Et côté stockage, en plus du modeste SSD de 512 Go, qu’utilises-tu, des disques externes connectés sur le bus Thunderbolt ?

21)
Renan Fuhrimann
, le 30.12.2015 à 18:49
[modifier]

@Smop

Pour deux raisons : la première c’est que je virtualise régulièrement. La deuxième, c’est que du moment que j’achetais de la RAM à l’Age du Soft, autant prendre 4 barrettes de 8 (180.- de plus sur le prix total, ça change pas grand chose et ça m’évite des surprises avec de la RAM de marques différentes).

Pour le SSD, mon système étendu tient largement sur 500 Go et le reste sur DDE. Aucun intérêt pour moi de rajouter 600.- pour un SSD d’1 To.

22)
jdmuys
, le 05.01.2016 à 14:40
[modifier]

Attention: piloter un écran 5K externe n’est pas à la portée de la première carte video venue. Tout d’abord, il faut *deux* connections DisplayPort 1.2 pour le faire. Peu de cartes le permettent. Il faut tout au moins une carte suffisamment récente. La moins chère des cartes qui le permettent est peut-être la GeForce GTX 960, que l’on peut trouver à un peu plus de 200€ en France.

J’aimerais aussi ajouter que si l’on n’aime pas les choix matériels d’Apple, on a le choix légitime d’utiliser Windows, Linux, BSD…

Mais le choix du Hackintosh est le choix pur et simple de voler. Et cela, ce n’est pas pour moi un choix légitime. Laisser passer ce genre de mention sans rien dire, c’est banaliser l’inacceptable.