Profitez des offres Memoirevive.ch!
Test des App à photo

je vais vous parler aujourd'hui des différentes manières de voir le futur de nos amis tentateurs fabriquant divers dispositifs permettant la prise de vues photographique.

Le futur, c'est aujourd'hui puisqu'il s'agit de la manière dont on peut contrôler un appareil photo à distance grâce aux ondes électromagnétiques, rien de magique, pas de vaudou ni de télékinésie, juste le WiFi et un ordinateur de poche ayant une fonction téléphone, pour peu que l'appareil en question dispose de la puce appropriée, bien entendu.
Tous les fabricants n'ont pas, et de loin, la même manière de penser à la question : certains pionniers défrichent le terrain avec attention et d'autres ont l'air de se demander pourquoi ils ont été mettre cette fichue puce et de découvrir que " ah bon, maintenant il faut développer une app ? ".

Le wifi, quel intérêt ?

Moi aussi, la première fois que j'ai vu ça sur la fiche technique d'une boîte à images, mes poils se sont hérissés, j'ai craché trois ou quatre fois et gonflé la qu... (heuuu, non pas cette fois ;o), enfin bon, je ne voyais vraiment pas à quoi ça pourrait me servir. Et puis Sony a ouvert le bal en proposant ses petits QX 10 et 100 (je vous disait d'ailleurs tout mon enthousiasme à ce sujet là), mon enthousiasme croissait à l'annonce de l'Olympus Air (malheureusement encore réservé au marché japonais !), et là, ça devenait évident, le Wifi, c'est pour faire des photos ! à distance de l'appareil, pas nécessairement une grande distance, mais pour ma part, j'ai tout de suite pensé à plein de possibilités rigolotes.
• Pour photographier les gens à leur insu, dans une soirée, en plaçant un appareil à un endroit discret, on doit pouvoir sortir des images sympathiques.
• Pour la photo animalière aussi, en plaçant le boîtier à proximité du terrier, du nid ou de la mare, et on peut se mettre à l'affût à quelques mètres, sous une tente.
•  Pour des prises de vues avec des angles impossibles.
• Quand ça caille dehors !
Enfin tout un tas de nouvelles possibilités alléchantes s'offrent à nous.

Sur le terrain.

J'ai pu essayer de faire joujou avec quelques appareils disposant de la fonctionnalité dont il est question et je remercie vivement mon photographe préféré d'avoir bien voulu me laisser tripoter un peu (délicatement) pour l'occasion.
J'avais bien sûr préalablement chargé les app nécessaires dans mon ordinateur de poche ayant une fonction téléphone

IMG_4304

Les indispensables, vous noterez que Sony se dispense de mettre son logo (tout comme l'ancienne app Canon, les autres me semblent plus... moins cryptiques ?)

 

et suis parti me promener.
Il y avait dans ma besace un Nikon (réflex, le 750 D), un Canon (compact, le G5X), un Olympus (hybride l'OM D EM 10 MkII), un Sony (hybride Alpha 6000), un Fuji (hybride, le XT 1) et un Panasonic (compact, le TZ 70).
J'ai joué à la mère Michu, et n'ai donc pas consulté le moindre manuel au préalable, j'ai quand même une bonne habitude de jouer avec ce genre de produits et je pensais que ça allait le faire. C'était sans compter sur ma maigre expérience avec les ordinateur de poche ayant une fonction téléphone et je n'ai pas réussi à connecter une marque.

Et j'ai donc un échec total avec les appareils Sony : je n'ai jamais été capable de prendre la moindre photo depuis l'app appropriée, tout juste ai-je pu lire les photos qu'il y avait dans la carte mémoire de l'appareil avec  PlayMemoryMobile, donc la connexion était bien active, mais non fonctionnelle pour la prise de vue. J'ai ensuite essayé avec d'autres boîtiers de la marque mais sans plus de succès, c'est bien dommage, mais c'est comme ça… Peut-être que le BigBossPatronD'Ici, grand spécialiste  international de la marque, peut tenter de voir comment on s'y prend. (ça doit être pas mal de piloter un Setter depuis un ail pad Pro, Mmmm, un petit test, patron ?) En tout cas, c'est dommage car Sony est un précurseur dans le domaine et ça doit forcément fonctionner , mais ce n'est pas d'un accès évident.

Finalement, j'ai essayé de comprendre, et en fait,

IMG_4303

il faut télécharger une app dans l'appareil photo pour déverrouiller la fonction ! Pourquoi faire simple...

Avec Nikon, l'appairage est très simple, ça fonctionne tout de suite, mais pour s'apercevoir que l'app est totalement indigente : on peut choisir sa zone de mise au point et déclencher, et c'est tout ! on a bien l'affichage de la vitesse et du diaphragme, mais aucun contrôle n'est possible, rin du tout ! C'est de loin l'app la plus faible du lot, ils sont vraiment complètement largués sur ça aussi, la marque jaune. Peut-être qu'avec un bête compact on aurait plus de réglages, mais l'app Nikon, c'est vraiment du foutage de gueule, par rapport à ce que nous proposent les autres.

IMG_4305

une idée du menu d'accueil, ça veut dire quoi, « Haut » ?

 

Fuji fait les choses très bien puisqu'il y a un bouton wifi directement sur le boîtier et la communication s'établit tout simplement. On gagne le contrôle des ISO, une correction d'exposition, le réglage du type de film, la mise au point se fait d'un tap et c'est tout.

IMG_4294

Simple et efficace, un poil spartiate néanmoins.

Avec Canon, on voit tout de suite que l'on a affaire à une maison sérieuse, l'app est vraiment très complète et nous offre de nombreux réglages, dont la possibilité de changer de mode d'exposition (PSAM), le zoom et surtout, enfin, de pouvoir régler la vitesse et le diaphragme : top ! Un autre point intéressant à noter est que l'interface utilise les mêmes codes que pour les autres appareils de la marque rouge, rien à apprendre pour les habitués et on sent bien le soin apporté au développement de cette app. En fait, ils se sont rattrapés récemment, l'app est toute nouvelle et remplace un Eos Remote pas terrible.

IMG_4301

Je n'avais pas vu, sur le Canon, le bouton, bien caché, pour activer le Wifi, je l'ai donc testé au retour.

Panasonic n'est pas en reste et son app est aussi riche que celle de Canon, vitesse et diaphragme sont aussi de la partie, ainsi que la commande du zoom et tous les modes habituels, zizos, balance des blancs… L'interface est agréable, moderne, mode pro, donc sombre, j'ai assez vite compris comment ça fonctionnait, mais ils étaient déjà les plus au point il y a deux ans, il ne se sont pas endormis sur leurs lauriers en tout cas. Je n'ai pas été fichu de faire une capture d'écran de l'app Panasonic, mais elle fait partie des plus chouettes.
Finissons par Olympus qui gâte ses usager avec des mises à jour de microgiciel de dingue (le peu que j'aie essayé la fonction focus bracketing donne trèèès envie de pratiquer assidûment, mais ce n'est pas le sujet du jour), outre toutes les fonctionnalités déjà citées,

IMG_4293

on a apparemment accès aux modes LivBulb et autres curiosités géniales qui font le plaisir de ceux qui ont le courage d'essayer de comprendre comment ça marche,

 

même le zoom, sur un OM D (le rikiki 14-42 PZ, justement à cause du PZ) fonctionne. Je n'ai pas eu le temps de rentrer à fond dedans, mais c'est de loin l'app qui permet le plus de rentrer dans les entrailles du boîtier, et avec Olympus, c'est dense, faut prendre son temps !

IMG_4290

On peut même programmer l'intervallomètre voire utiliser l'app comme simple télécommande, sans contrôle visuel.

Toutes les App présentées ont la même réactivité au déclenchement, c'est à dire bonne, je n'ai pas senti de lag important, mais j'était seul, dans un grand parc, et tout près des appareils, seule la commande du zoom avec le Canon était un poil hésitante, avec les autres le permettant, ce contrôle était très fluide.

Voilà où l'on en est à la fin de 2015 sur le sujet, certains progressent à grand pas tandis que d'autres, n'en parlons pas, mais fétièp, comme dirait l'autre.

8 commentaires
1)
Gilles Theophile
, le 23.12.2015 à 10:00
[modifier]

Merci, zit.

Très belle initiative, d’autant que le sujet est encore assez confidentiel et peu abordé dans la presse et sur les sites spécialisés.

2)
cerock
, le 23.12.2015 à 11:59
[modifier]

Merci pour le test zit. Par contre pour Sony je ne comprend pas trop. Je ne l’ai pas sous la main, mais de mon souvenir, c’est hyper facile. Genre tu lances l’appli et c’est tous ;) Mais je vais essayer a nouveau a midi. La dernière fois c’était cet été

3)
François Cuneo
, le 23.12.2015 à 12:14
[modifier]

Ben oui disciple, chez Sony, Play Memory n’est pas tout simple de chez simple à mettre en oeuvre.

Pour tout dire, je ne m’en sers d’ailleurs pas trop!

Sinon, merci pour ce tour d’horizon!

4)
Jean-Yves
, le 23.12.2015 à 20:48
[modifier]

Le futur, c’est aujourd’hui puisqu’il s’agit de la manière dont on peut contrôler un appareil photo à distance grâce aux ondes électromagnétiques

Appréciant l’esprit et le style, sujet lu avec attention bien que mon équipement se situe technologiquement dans les trente-sixièmes dessous, même plus référencé par Panasonic, pourtant père non putatif d’un Lumix aujourd’hui considéré comme “hors d’âge”.  Bon, vu la rapidité d’évolution de ce genre de produits, ça se comprend.

Mais je me demande parfois si une bonne formation à l’œnologie ne ralentirait pas un peu certains inventeurs compulsifs.

Concernant ce sujet, peut-on lui imaginer une suite, genre :
“Depuis l’appareil de prise de vues, envoyer la photo en cours à un destinataire choisi via un ordinateur de poche ayant une fonction téléphone” ?

5)
Migui
, le 23.12.2015 à 22:47
[modifier]

Lors du salon de la photo à Paris, j’ai eu l’occasion de manipuler le « Digital Manager » de Manfrotto: il s’agit d’un appareil dans le quel on insère un iPad (via le port Thunderbold) et duquel part un fil jusqu’à l’appareil photo (Nikon ou Canon, pour l’instant).

D’un clic sur l’écran de l’iPad, la mise au point se fait automatiquement et la photo est prise.

D’après ce que les vendeurs Manfrotto m’ont dit, le WiFi présente toujours un temps de latence, ce qui n’est pas le cas avec un système filaire comme le Digital Manager.

Quelqu’un a-t-il un retour d’expérience à ce sujet?

6)
zit
, le 24.12.2015 à 10:46
[modifier]

Gilles Theophile, oui, c’est étrange, cette fonctionnalité est présente depuis déjà quelques années et ça n’a pas l’air de prendre beaucoup, d’ailleurs le fait que l’Olympus Air soit sorti depuis presque un an au Japon et ne soit distribué nulle part ailleurs est symptomatique. Pourtant les possibilités de cette technologie sont incroyables. Ça doit être vu comme trop amateur ou trop geek…

Ce qui serait chouette, c’est que Capture One sorte une app permettant de piloter n’importe quel boîtier, avec un contrôle des paramètres aussi poussé que depuis le mac…

cerock, je n’ai jamais dit que ça ne fonctionnait pas, j’ai juste été incapable de l’utiliser, c’est probablement très simple, mais encore trop compliqué pour moi ;o).

François, ça doit pourtant avoir de la gueule, le retour du Setter sur l’ail pad pro ! pour faire une mise au point précise en macro ? mais bon, je sais, une app gratuite… plein d’app gratuites testées en pleines fêtes du solstice, j’abuse de ta patience et de ta bonté ;o).

Jean-Yves, mon équipement photographique ne me permet pas non plus de profiter pleinement du futur, mais, étant d’un naturel curieux, je me renseigne… Et puis je pense que bien que ça ne soit pas une fonction fondamentale, ça peut être un des éléments qui orientera le choix d’un achat vers un appareil plutôt qu’un autre au moment de la décision finale. Pour ta suite, je suis certain que ça doit être possible… avec un Sony que je n’ai pas été fichu de faire fonctionner ;o).

Migui, je n’ai pas entendu parler de ce dispositif, mais tant qu’à avoir un fil, autant utiliser un mac avec un bon Eizo branché dessus, si c’est pour se la jouer grand studio parisien, et là, avec Capture One, on a accès à tous les réglages possibles. D’ailleurs, en y pensant, serait-il possible que la médiocrité de l’app Nikon vienne du fait qu’ils soient (parmi les fabricants d’appareil) les seuls à vendre (assez cher) une application pour desktop permettant de piloter un boîtier ? Pour ne pas cannibaliser les ventes (qui doivent être assez minables, quelques pros, des labos de recherche ici ou là) de leur Camera Control Pro, ils font un wifi tout moisi ? Toujours est-il que, pour ce qui concerne la latence au déclenchement, j’ai été plutôt favorablement surpris par toutes les app, que ça soit avec un compact (expert, il est vrai), un hybride, ou un reflex, ça a l’air instantané (et puis, fréquentant assez rarement les lignes d’arrivées d’athlétisme, je ne suis pas à quelques femtosecondes près).

z (vous avez vu la longueur des ombres avec ces lumières hivernales ? je répêêêêêêêêêête : c’est la saison rêvée pour les autoportraits en silhouette)

7)
François Cuneo
, le 25.12.2015 à 07:40
[modifier]

J’ai connecté mon appareil.

En fait, sur le A7 R II, l’application est déjà dans l’appareil, pas besoin de la télécharger.

Sauf qu’il faut la mettre à jour, et elle change énormément. On peut alors régler les principaux paramètres.

Bon, c’est moins joli que sur Olympus, mais ça marche très bien.

8)
dpesch
, le 25.12.2015 à 13:45
[modifier]

J’avais déjà utilisé PlayMemories pour faire des timelapses il y a un an et demi et cela avait bien marché. Je viens de mettre l’application à jour sur mon A6000 (c’est assez simple depuis l’appareil, une fois qu’il est connecté au wifi local) et je l’ai utilisée ensuite. Je ne vois pas bien comment on pourrait faire plus simple : on lance l’app sur le sony et il affiche son réseau (ici : DIRECT-weEO:ILCE-6000). Il suffit ensuite de connecter le wifi de l’iphone à ce réseau via les réglages et lancer ensuite PlayMemories. La connexion est immédiate et on accède à la télécommande. Voir le mode d’emploi.
Alors, oui, il y a NFC (Near Field Communication), mais pas disponible sur mon Iphone 4S. Sur le 6, il paraît que ça marche.

J’utilise aussi Triggertrap qui est une télécommande très complète, mais le smartphone doit être à proximité de l’A6000.

Sinon, j’ai aussi une télécommande radio qui fonctionne parfaitement mais qui est d’une mise en œuvre un peu plus complexe : Hähnel Giga T Pro. L’avantage, c’est que l’on peut être assez éloigné du sujet et grâce aux ondes radios, les obstacles physiques ne gênent pas les déclenchements.

Il y a évidemment d’autres marques et modèles de télécommandes et si certains parmi vous les utilisent, cela serait intéressant d’avoir des avis.

J’ajoute que l’application desktop de Sony (PlayMemories aussi) plante lamentablement (depuis Lion, je crois), et c’est bien dommage car elle permettait, un peu comme Captur One, de prendre des photos depuis l’iMac en ayant accès à tous les réglages de l’appareil photo. Mais Sony a toujours eu du mal (ou de la mauvaise volonté ???) avec l’OS d’Apple !

Daniel.