Profitez des offres Memoirevive.ch!
Le port du casque à vélo

Aujourd'hui j'aimerais introduire un débat sur un sujet qui me tient à cœur et qui vous touche peut-être aussi, si vous êtes cycliste : le port du casque à vélo.

Il ne vous a pas échappé, j'imagine, que depuis quelques années on voit de plus en plus de cyclistes équipés de casques lors de leurs trajets. Et pas seulement les cyclistes compétiteurs.

famillecasqueavelo

Balade cycliste en famille… casquée (photo tirée du site citycycle). Les casques des enfants devraient être plus baissés sur leurs fronts, soit dit en passant.

 

Entre parenthèses, les casques portés aujourd'hui n'ont qu'un lointain rapport avec ceux qui étaient utilisés auparavant : ces « casques à boudins », en cuir ou équivalent, qui valaient mieux que rien mais qui ne faisaient qu'amortir les chocs tandis que les casques actuels, généralement en polystyrène expansé, les absorbent, et sont donc nettement plus efficaces.

Casque-Cuir-2

Un casque à boudins (tiré de l'excellent site velosvintage d'Emile Arbes).

 

Romain_Bardet,_Tour_of_California_2012

Un casque moderne (porté ici par le coureur français Romain Bardet).

 

Pour ma part, j'en suis un partisan convaincu, et j'en porte un depuis vingt ans. Que ce soit pour faire mes randonnées ou pour aller chercher le pain. Il y a bien des blessures possibles lorsqu'on tombe à vélo, mais les plus graves sont quasiment toutes à la tête, certaines mortelles, et concernent tous les types de pratiquants. Autant donc protéger ce qui peut l'être, d'autant que l'objet, s'il est de bonne qualité, est léger, aéré et facile à mettre. Au point qu'il m'arrive de penser avoir oublié de mettre le mien, alors qu'il est bien sur ma tête.

Si vous suivez les compétitions cyclistes professionnelles à la télé, Tour de France et autres, vous aurez remarqué que le casque est systématiquement porté aujourd'hui. En fait, depuis 2003, il est obligatoire dans toute compétition cycliste officielle, suite notamment à l'accident du coureur professionnel Andreï Kivilev, décédé suite à un traumatisme crânien sur chute alors qu'il roulait, pour ainsi dire, « au pas »…

Dans les grandes randonnées et cyclosportives, ouvertes à tous, il est généralement obligatoire également.

Et maintenant, on voit de plus en plus de cyclistes « utilitaires » et de loisir en porter. Mais globalement, parmi ces derniers, il reste minoritaire.

C'est qu'on trouve parmi eux beaucoup à qui la simple idée de se coiffer d'un « bol » provoque une sorte de révulsion !

Certains pourtant sont suffisamment convaincus de l'utilité du casque pour qu'ils le fassent porter par leur progéniture… tout en se gardant bien d'en porter un eux-mêmes.

Alors, quand il est question de rendre le port du casque obligatoire pour tous les cyclistes, et pas seulement les compétiteurs et cyclosportifs, beaucoup se cabrent.

D'aucuns, appuyés par certaines études, soutiennent que cette obligation serait un frein à l'adoption généralisée du vélo comme moyen de transport, en raison des contraintes désagréables que cela engendrerait : acquérir le réflexe de le mettre n'est pas forcément évident, et surtout le casque est en effet un objet plutôt encombrant à transporter une fois descendu du vélo.

D'autres vont jusqu'à mettre en doute son efficacité réelle : spécialement sur le forum Vélo101, que je fréquente, j'ai lu des trucs assez hallucinants. Par exemple qu'une fracture ouverte du crâne était préférable en cas d'hématome, pour permettre au sang de s'évacuer.

Ou bien que le poids du casque (généralement autour de 300 g soit dit en passant, parfois moins) ferait cogner la tête contre le sol en cas de chute (doit-on en dire autant de ceux qui ont une chevelure dense et abondante ?)…

Ou bien que les automobilistes prendraient moins de précautions vis-à-vis d'un cyclistes casqué que vis-à-vis d'un cycliste non casqué…

Ou bien que le cycliste non casqué, trompé par la sensation de sécurité qu'engendrerait le casque, prendrait lui-même moins de précautions (pour moi, c'est justement le contraire : mettre un casque montre que l'on est prudent, et qu'on l'est donc forcément par ailleurs).

Voire carrément que si quelqu'un tombait et se fracassait le crâne, c'était toujours de sa faute et qu'il n'avait qu'à faire plus attention…

Enfin bref, des réactions parfois risibles, d'autres peut-être fondées (le casque vécu comme une contrainte, par exemple) mais qui témoignent souvent d'un rejet épidermique interpellant. J'imagine que les réaction au port de la ceinture obligatoire devaient être tout aussi vives, et pourtant aujourd'hui il est pour ainsi dire entré dans les mœurs.

Et vous-mêmes, qu'en pensez-vous ?

 

 

55 commentaires
1)
jpg
, le 03.12.2015 à 00:29
[modifier]

Le casque est inutile pour les cyclistes en dehors des compétitions et des casse-cous.

Ayant vu un des mes étudiants cyclistes, le visage bien abîmé lors d’un accident avec une voiture, j’ai commencé à douter, assez peu car c’était un maladroit.

Lorsque j’ai repris connaissance, la tête en sang, sur le bord d’un petit chemin familier, je me suis dit, lors d’une longue attente aux urgences favorable à la réflexion, que l’investissement -modeste- dans un casque s’imposait au cycliste occasionnel que je suis.

Dès lors, quand je ne l’oublie pas, je porte un casque et mon vélo est équipé de lumières, autre accessoire qui est aussi fondamental.

2)
cortig
, le 03.12.2015 à 03:03
[modifier]

La nécessité du port du casque me semble une évidence absolue.
Il en va de même que pour le port de la ceinture en voiture.
On entendra toujours des commentaires souligner à quel point ça peut être néfaste (si on est en voiture, en montagne, pris dans la glace et qu’un 35 tonnes nous arrive dessus, avec une ceinture on est moins rapide à sortir de la voiture :-> ). Ça reste à mon sens d’une certaine mauvaise foi.
Je fais porter le casque à mes enfants, et je le porte moi-même. Je n’hésite pas non plus, surtout en ville, à porter un gilet réfléchissant. Pas franchement seyant, mais efficace pour être vu par les voitures…

3)
Renaud LAFFONT
, le 03.12.2015 à 05:51
[modifier]

la mère d’un ami est morte en faisant une petite chute à petite vitesse et a frappé le bord d’un trottoir. Alors le casque c’est systématique.

4)
Okapi
, le 03.12.2015 à 06:25
[modifier]

Je suis pour le port du casque et j’en porte un 99,5% du temps. Quant à savoir si cela doit être obligatoire…

Pourquoi le tabac n’est-t-il pas interdit? Certains diront que c’est pour préserver des libertés individuelles, que c’est une affaire de responsabilité personnelle. Pourtant le tabagisme n’a aucun effet positif, ni sur la santé ni sur l’environnement. Tandis que la pratique du vélo (avec ou sans casque) a de nombreux bienfaits significatifs sur la santé et l’environnement!

Alors si des études montrent que l’obligation du port du casque est un frein à l’utilisation du vélo comme moyen de transport, c’est peut-être bien une mesure contre-productive.

Etre favorable au port du casque et être favorable à une obligation légale de le mettre systématiquement, ce sont deux choses différentes.

5)
Daniel
, le 03.12.2015 à 07:19
[modifier]

Salut à tous pour faire simple , j’ai fait une chute avec le casque , résultat une commotion cérébrale …. Je n’ai juste pas envie de savoir ce que j’aurais eu sans casque!
No way ça peut sauver la vie ce truc surtout quand on voit la quantité de kamikazes en libertés sur nos routes
Daniel

6)
ptit tom
, le 03.12.2015 à 07:24
[modifier]

Est-ce que le casque peut éviter une grosse blessure en cas de chute ou de collision. Cest sûr.

Est-ce que c’est nécessaire, dans la mesure où l’accidentologie à velo (en France du moins) reste stable malgré l’augmentation du nombre de cyclistes? Dans la mesure où toute une partie de la politique velo (les VLS) part du postulat qu’on peut en prendre un à tout moment, sans être équipé ? Que Les automobilistes prennent plus de liberté à nous frôler lorsque nous sommes mieux équipés (paradoxe bien repéré qui inquiète sur la psyché de ces gens-là)?

Pour ma part jaurais tendance à le penser très important hors centre-ville, quand on roule sur les nationales, à cause du différentiel de vitesse… Dans les grandes villes, il me semble plus urgent de poursuivre le passage généralisé en zone 30 de toutes les voies non prioritaires, qui a des effets avérés pour la sécurité des cyclistes, des piétons, des enfants, et pour le confort de mes oreilles.

7)
jibu
, le 03.12.2015 à 08:24
[modifier]

J’ai fais plusieurs chute sur mon vélo électrique, jamais ma tête non casqué n’a touchée le sol;
N’empêche que depuis 2 ans environ, je porte un casque à visière.
Et ben la visière, ça à changé ma vie de cycliste, je ne peux plus m’en passer !

mon super casque à visière

8)
phire
, le 03.12.2015 à 08:52
[modifier]

Je porte souvent un casque mais pas toujours.
Je serai vent debout contre une obligation.
Il y a aussi beaucoup de traumas craniens pour les piétons et les gens en voiture : casque obligatoire pour tout le monde partout !
Il existe une etude anglaise qui montre que les automobilistes sont moins respectueux avec les cyclistes casqués.
Lisez http://isabelleetlevelo.20minutes-blogs.fr/tag/casque et on en reparle !

ps : mon premier commentaire sur ce site que je lis depuis longtemps.

9)
SMD
, le 03.12.2015 à 09:03
[modifier]

Cela fait maintenant plus de 10 ans que je me rends à mon travail en vélo (8 kilomètres par jour, ça n’est pas énorme mais ça permet d’entretenir la forme). Pendant longtemps je n’ai pas porté de casque jusqu’au jour où une chute malencontreuse m’a fait changé d’avis. Oh, rien de bien méchant mais ma virée dans le joli camion rouge des pompiers et quelques points de suture m’ont vite convaincu de l’utilité de cet accessoire.
Certains collègues vélo-cyclistes échaudés par ma mésaventures ont, eux aussi, adopté le casque.

Quand à le rendre obligatoire… ma foi, je ne sais pas. Je pense que la majorité des accidents de vélo sont dus à l’imprudence de certains. Je m’explique. Habitant une ville qui propose la location de vélo en libre service, je vois fleurir, les beaux jours arrivant, une ribambelle de cyclistes occasionnels complètement inconscients des dangers de la circulation en ville : grillage de feux rouges sans même regarder ce qui arrive perpendiculairement, roulage sur trottoirs (de préférence à vitesse élevée, c’est plus efficace pour effrayer mémé ou se manger un quidam à pied), concours de sens interdits (de préférence quand un camion ou un bus arrive en face), … Bref, vous voyez le topo.

Petite réponse à Okapi à propos du tabac. Même si je suis d’accord avec vous quand à la nocivité de cette herbe, l’interdire me paraît complètement hors de propos. Dans ce cas on interdit aussi les alcools. Et tous les sports dangereux (inutiles et qui posent de gros problèmes de santé pratiqués excessivement).
Oui, je suis fumeur. Oh pas grand chose. Il y a même des jours où je ne fume rien. Mais c’est un plaisir pour moi. Comme pleins de trucs inutiles d’ailleurs.
Faisant beaucoup de vélo en ville, je me suis toujours demandé ce qui était le plus néfaste pour moi : mes quelques cigarettes hebdomadaires ou bien les particules de diesel éjectées par les véhicules des personnes qui ne s’imaginent même pas faire un trajet de plus de 1 km sans leur voitures (et de préférence seules pour éviter le contact humain et avoir le plaisir de créer des bouchons). Et je ne vous parle même pas des petiots se rendant à l’école, qui ont pile poil la bonne hauteur pour avaler goulument les fumées des pots d’échappement. Des lois intelligentes comme l’interdiction de fumer dans les lieux publiques tels les bars, bureaux, … me paraissent bien plus efficaces que l’interdiction pure et dure.

Bonne journée à tous !

10)
djtrance
, le 03.12.2015 à 09:12
[modifier]

Les têtes intelligentes se protègent! C’est tout!

Les casques n’ont plus rien à voir avec ces trucs moches qu’il y avait à l’époque… Donc plus d’excuses!

11)
ToTheEnd
, le 03.12.2015 à 09:21
[modifier]

Je me demande combien de temps encore cette affaire va rester à l’appréciation de chacun avant une loi qui l’imposera à tout le monde. Perso je ne mets pas de casque sur le vélo alors qu’à ski ou moto, ça me parait une évidence. Les risques et les vitesses sont pour moi un facteur déterminant et je me « rassure » avec des statistiques (suisses).

Tout d’abord, une grosse partie des accidents sont dus à une perte de maitrise… à part bourré, j’imagine que les descentes voient pas mal d’aventuriers tenter le tout pour le tout:

Et puis physiquement, voici les statistiques sur les parties du corps touchées lors d’une chute:

Mon aversion pour le casque de vélo et ses statistiques me font dire que le risque encouru est tout de même faible pour un pédaleur dans mon genre…

T

12)
Okapi
, le 03.12.2015 à 09:47
[modifier]

@ SMD:
L’exemple du tabac était juste là pour illustrer l’absurdité d’un éventuel caractère obligatoire pour le port du casque. Je n’ai pas proposé de l’interdire… Ce n’est pas le sujet.

13)
ysengrain
, le 03.12.2015 à 09:48
[modifier]

je serai vent debout contre une obligation

Donc pas de prise en charge obligatoire par la sécu en cas d’accident ?

Les risques et les vitesses sont pour moi un facteur déterminant

E= 1/2 mv2. Passer de 5 km/h à pied à 20 km/h à vélo multiplie l’énergie cinétique par 16. Ma religion est faite: casque à vélo MAIS AUSSI, EN TOUTES CIRCONSTANCES DES GANTS !! OBLIGATOIRES !!
C’est réflexe: la chute = les mains en avant dans 99,9% des cas.
Demander aux chirurgiens de la main et orthopédiques.

14)
amonbophis
, le 03.12.2015 à 10:02
[modifier]

Les statistiques, on leur fait dire ce qu’on veut.
Mais les séquelles à court et long terme entre un trauma cranien et des membres supérieurs sont quand même bien différentes.

Que ce soit collision ou perte de maîtrise, il y a chute, et alors il vaut mieux que son crâne soit bien protégé

Mes études médicales m’on permis d’approcher ces patients « neurologiques » post trauma crânien. Il m’est également arrivé de faire des prélèvements d’organes chez des patients jeunes décédés d’un trauma crânien post chute vélo. Je me dis alors que le port du casque est une faible contrainte en regard du risque évité (on ne peut pas parler de bénéfice puisque c’est un risque qu’on prévient).

15)
ToTheEnd
, le 03.12.2015 à 10:55
[modifier]

En suisse, il y a 1 ou 2 morts par an du à une glissade sous sa douche… c’est moche et irrémédiable. Je ne doute pas qu’un traumatisme crânien peut avoir des séquelles majeures, voire irrémédiables et même si un casque permet certainement de réduire fortement le risque, il ne garantit pas non plus 0 séquelle… Schumacher en est un très bon exemple.

Il y a un risque dans tout ce qu’on fait et après 7 chutes à moto, j’estime faire la part des choses et assumer ce risque en me baladant cheveux au vent (ok, cuir chevelu au vent) à vélo. En plus de ça, comme j’ai des parents moins cons que ceux à Vincent Lambert, si je venais à avoir un accident grave, mes dernières volontés seront respectées et je ne ferai pas l’objet d’un acharnement thérapeutique absurde.

T

16)
zit
, le 03.12.2015 à 11:05
[modifier]

Au début de mes pédalisations urbaines et biquotidiennes (entendez par là le vélotaff), je n’en portais pas, puis, pour faire plaisir aux femmes de ma vie (ma douce et môman), j’en ai mis un, et bien qu’il m’aie fallu en changer suite à mon passage à la position horizontale, je le met même pour aller acheter le pain, quoiqu’avec mon genre de machine, je me sentirais vraiment en sécurité (en descente de col) avec un cuissard et un petit haut en cuir doublés Kevlar sur les bras et tout le côté des jambes : en vélo couché, les chutes font des bleus à basse vitesse, et de la pizza quand on roule plus vite ;o), la tête semble bien à l’abris des épaules, mais je me méfie du mobilier urbain, je me suis déjà pris des poteaux bien douloureux en marchant, alors avec une vitesse au moins quadruple !

Par contre, rendre le casque obligatoire me semble une hérésie, j’ai un ami qui a succombé à une chute dans son escalier, faut–il rendre le port du casque obligatoire en cas de marche où que ce soit ? les trottoirs sont des marches. Et pour ce qui est des morts survenus suite à la pratique de ce moyen de transport bien pratique qu’est la bicyclette, il semble que le petit bout de polystyrène dont il est question aujourd’hui ne peut pas grand chose, grande vitesse de choc à la campagne ou à la montagne (tout seul ou contre un véhicule) ou tourner à droite avec un poids lourd en ville.

Par contre, j’ai une dent contre les cyclistes ninja, qui roulent en ville tout habillés de noir, de nuit, sans lumières : ces cons sont invisibles, tant qu’il n’est pas trop tard !

Jibu, c’est quoi la marque de ton super casque à visière ? par intempéries, ça doit être bien mieux que les lunettes, qui se couvrent de buée, en plus des gouttes : ça n’arrange pas la visibilité, et de toute façon bien améliorer le confort par gros temps (grésil, grêle, pour la neige, il faut le masque de ski, tout simplement).

z (en tout cas, avec ou sans casque obligatoire, la pratique quotidienne de la bicyclette est un bonheur, je répêêêêêêêêêêêête : le problème, c’est qu’avec le temps bizarre qu’il fait on ne sait plus comment s’habiller… tant qu’on n’est pas obligé de porter un masque à cartouche pour sortir…)

17)
amonbophis
, le 03.12.2015 à 11:15
[modifier]

Question: est ce que les chevelu ont moins de séquelles que les non chevelus?

On est d’accord que le casque peut avoir des effets pervers, avec maintient en vie de patients dans un état catastrophique ( exemple de Schumacher): là c’est décès sans casque versus « légume » avec ( désolé pour le terme mais c’est malheureusement plus parlant que végétatif). De toute façon sur un choc à haute cinétique, le casque c’est peanuts.

Peut être faut il déplacer le problème à « légume » sans casque versus « séquelle neurologique » mais vivant sans contraintes majeures ou « séquelle neurologique » sans casque versus contusion cérébrale et quelques points de suture avec

18)
ysengrain
, le 03.12.2015 à 11:52
[modifier]

Je ne comprends pas, comment on peut sans se poser de question, décider de circuler à vélo, moto, roller, ski, sans une protection appropriée.
@Totheend: 7 chutes ? en 300000 kms à moto, des journées entières à cheval, je pourrais en avoir fait plus que toi, et pourtant, je n’ai JAMAIS roulé ou monté 10 mètres sans casque ET gants.

D’autre part, dans les pays occidentaux, majoritairement existe une protection sociale assurance maladie. Ça ne vous dérange pas, mais pas du tout, de faire supporter à la collectivité le coût de X jours en réanimation neurologique, les conséquences de votre inconséquence.
Désolé, mais cette attitude là me dérange et m’interpelle.

Oui, on ne peut pas gérer tous les risques: buter contre un trottoir, rater une marche d’escalier, etc… mais ce qui est gérable DOIT l’être.

20)
jvi
, le 03.12.2015 à 12:34
[modifier]

J’ai beaucoup fait de vélo un peu partout dans les Alpes et ailleurs. C’est pourquoi j’ai lu avec attention les différents commentaires précédents et je me dis : d’accord, on rend le casque obligatoire, sauf dérogation demandée par un particulier.

Mais alors ledit particulier renonce PAR ECRIT à toute prise en charge par la communauté en cas d’accident et ses conséquences liées au non-port du casque ! A charge pour lui de souscrire une assurance spécifique, éventuellement.

Et je pense de même pour ceux qui délibérément fument au delà des limites raisonnables sous des prétextes fumeux — sans jeu de mots aucun.

Bonne journée à tous avec casque et sans tabac,
Joseph Pastor.

PS. L’utilité des gants est aussi indiscutable.

21)
ToTheEnd
, le 03.12.2015 à 13:13
[modifier]

Justement, à moto je mets casque et gants parce que je sais que je roule vite et que je prends des risques. A vélo, j’ai bien fait 88km/h une fois mais généralement, mes moyennes dans nos coins vallonnés ne dépassent pas 25 ou 28km/h.

Ça ne vous dérange pas, mais pas du tout, de faire supporter à la collectivité le coût de X jours en réanimation neurologique, les conséquences de votre inconséquence.

Merci, je le voyais venir et j’ai bien ri.

« Ce qui est gérable devrait l’être » est un principe qui a bon dos dans notre société actuelle. A bien y regarder, tout est gérable, de l’incident à l’accident grave et de masse. Toutefois, dans les faits, il faudrait quand même remettre les choses dans leur contexte et ça veut dire réaliser une comparaison avec ce qui se passe dans d’autres loisirs, sports ou tout simplement habitude de vie.

Est-ce que les gens sans casque à vélo et qui ont un accident sont ceux qui coutent le plus à la société? Au lieu de se laisser aller à des suppositions, il y a des chiffres précis et bien entendu, le cycliste n’est même pas dans le top 100 des accidentés.

Pour mieux se rendre compte de ce dont je parle, un petit graphique est plus parlant que des mots:

La moralisation a donc bon dos et je ne parle pas des 9’500 décédés et 20’000 malades par an en Suisse liés à la cigarette par exemple.

Ta réaction moralisatrice est parfaitement compréhensible mais elle ne reflète pas l’urgence d’agir dans des secteurs qui ont un impact 100 fois plus important sur les coûts supportés par la collectivité.

Commençons par faire payer une assurance maladie à 10% ou 20% des revenus des fumeurs et ceux qui sont en surpoids et après, on s’occupera des sports ou loisirs à risque pour, à la 150ème position, s’occuper des cyclistes.

T

23)
jibu
, le 03.12.2015 à 13:32
[modifier]

Finalement, casque obligatoire ou pas, la vrai question à se poser en suisse serait plutôt une question de puissance du lobby concerné…

24)
Goldevil
, le 03.12.2015 à 13:59
[modifier]

Bonjour à tous.
De temps en temps je vais au travail avec un vélo (un vélo pliable Brompton car une partie du trajet se fait en train).
Je porte toujours un casque (et des gants) et je n’imaginerais pas faire autrement surtout quand je constate le nombres de personnes dangereuses en voiture, en moto, à pied ou même en vélo.
L’énergie cinétique que le haut du corps possède quand un cycliste bascule en avant est énorme à partir de 20 km/h. Vos bras n’ont tout simplement pas la force de retenir votre crane de toucher le sol.

Peut-être que le risque est vraiment faible mais vu le faible coût du casque et le peu de gène qu’il procure (c’est quand même très léger), pourquoi s’en priver. La peur du ridicule ?

26)
jeanb
, le 03.12.2015 à 14:21
[modifier]

OKAPI : Je suis pour le port du casque et j’en porte un 99,5% du temps.
Si c’est si important, comment sais-tu que 0,5% de te ballades en vélo, il ne t’arrivera rien!
Une seconde avant sa mort, Napoléon était vivant !
PHIRE : Je porte souvent un casque mais pas toujours.
sur quel critère tu te bases pour porter ou pas de casque ?

Ceci dit : la majorité des morts sur les routes sont des piétons. Va-t-on maintenant obliger les piétons à porter un casque ?
Beau thème pour une “votation”….

27)
Okapi
, le 03.12.2015 à 14:48
[modifier]

@ jeanb: Je ne sais pas. Cela pourrait parfaitement arriver, même sur 100 mètres. Mais si je fais 100 mètres j’ai pas loin de 100 fois moins de chances d’avoir un accident que si je fais 10 km!
Alors si j’ai oublié de le mettre pour une très courte distance (moins d’une minute de trajet!) je ne reviens pas en arrière. Si je prévois un trajet plus long et que j’ai oublié, je reviens pour me casquer!

Et si on parlait de ceux qui mettent les autres en danger de mort sur les routes, plutôt que de ceux qui prennent un risque personnel? Je veux parler ceux qui conduisent des véhicules démesurément lourds, propulsés à des vitesses ahurissantes… Les automobilistes.

28)
Saluki
, le 03.12.2015 à 14:56
[modifier]

Je ne comprends pas un seul instant que l’on puisse se poser la question de porter ou pas.

C’est un peu comme dans notre village où nous avons un droit d’affouage et où l’on rencontre des gens qui vont jouer de la tronçonneuse 3 kW sans casque adapté, avec des lunettes…de vue, et qui trouvent trop cher un pantalon de sécurité.

30)
dadschib
, le 03.12.2015 à 16:02
[modifier]

Avec casque, c’est sûr !
… Mais aussi avec des lumières valables !!!

Je me marre en voyant tous ces cyclistes avec casque, gants, gilet jaune et tout le barda, mais qui roulent sans lumières et qui brulent tous les feux rouges, etc !

31)
nic
, le 03.12.2015 à 16:38
[modifier]

Statistique Repartition des accidents en collision et parte de maitrise.
Je me rends au boulot à vélo tous les jours depuis 5 ans, le seul accident de vélo que j’ai eu à ce jour (à part quand j’étais gamin) rentrerait dans la «perte de maitrise» parce qu’il n’y a pas eu de collision. Mais ma perte de maitrise a été induite par une voiture qui m’a coupé la route en bifurquant sur la droite à un croisement où c’est obligatoire aller tout droit (entre la rue du Maupas et l’avenue de Beaulieu à Lausanne). Pour éviter la voiture, j’ai freiné en virant et me suis trouvé par terre, les mains en premier, les genoux en deuxième. La tête casquée n’a pas touché le sol. Mais en regardant mes gants, j’étais bien content d’en avoir eu. Et de bonne qualité! J’ai dû les changer, je n’ose pas imaginer mes mains si je n’avais pas de gants… Depuis je ne roule jamais sans gants, j’en ai désormais pour chaque saison. C’est à mon avis la chose la plus importante, si on tombe on met les mains par terre, c’est sûr.
Quant au casque, je le mets toujours, mais je n’insiste pas pour que ma fille de 15 ans en mette un pour aller à l’école quelquefois. Si je l’obligeais, elle ne prendrait pas le vélo. Je préfère donc qu’elle prenne du plaisir et petit à petit elle comprendra que c’est mieux de le mettre. Je dis cela, mais je ne suis pas convaincu… De toute façon, avec elle on en reparlera au printemps, son vélo est déjà rangé pour l’hiver…

32)
Caplan
, le 03.12.2015 à 16:47
[modifier]

Je me marre en voyant tous ces cyclistes avec casque, gants, gilet jaune et tout le barda, mais qui roulent sans lumières et qui brulent tous les feux rouges, etc !

Ah, ben y a quand même quelqu’un pour le dire!

Je ne sais pas comment ça se passe dans vos régions respectives, mais ici, à Lausanne, le plus grand ennemi du cycliste, c’est le cycliste! Pas un pour respecter les règles de la circulation, les feux, les priorités, et surtout les piétons!

Tous ces pleurnichards qui se plaignent d’être en danger sur la route sont d’abord des dangers pour eux-mêmes et, pire, pour tous les autres usagers de la route comme les piétons.

Pourquoi un cycliste s’arroge-t-il le droit de passer au rouge quand c’est vert pour les piétons? Hein? Ou de passer allégrement sur les trottoirs quand ça l’arrange?

Quand les cyclistes respecteront les règles comme tout le monde, on parlera de leur sécurité.

33)
ToTheEnd
, le 03.12.2015 à 16:55
[modifier]

C’est marrant mais quand on touche aux valeurs ou aux choix individuels, c’est fou tous les jugements qui s’abattent.

Pourquoi le faire ou pourquoi ne pas le faire. Pourquoi prendre du poids? Pourquoi fumer? Pourquoi se taper une descente sur la neige fraiche plutôt que sur la piste balisée? Pourquoi prendre une douche sans se tenir à une barre? Pourquoi aller se baigner dans le lac en plein été? Pourquoi faire une rondo en montagne (première cause de mortalité en Suisse dans le sport de loisir)? Pourquoi faire du foot (1950 blessés graves ou invalides en 2012)?

Pourquoi vivre en fin de compte?

T

34)
nic
, le 03.12.2015 à 17:02
[modifier]

Caplan, il y a de règles qui sont en train de changer parce qu’on s’en rend compte qu’elles sont inutiles. Par exemple la possibilité de tourner à droite au feu rouge ou de remonter de sens interdits.
Quant à passer au feu rouge quand c’est vert pour les piétons, mais qu’il n’y a pas de piétons en vue des deux cotes de la rue, en quoi cela est dangereux? (bien qu’interdit)
Et sur le fait de passer sur le trottoir, c’est un policier qui m’a dit une fois de le faire (!!!).
Bien sûr, il faut respecter les piétons et les autres usagers de la route. De la même façon que je m’attends à être respecté.

Mais entre pleurnichards et généralisateurs à tout va, je ne sais pas ce qui est mieux…

35)
Franck Pastor
, le 03.12.2015 à 18:29
[modifier]

Je connais un cycliste casqué, ganté, même à lunettes de protection, mais qui pourtant s’arrête aux feux, a un gilet réfléchissant la nuit, un éclairage performant, et même une sonnette. Je le connais même très bien, c’est moi. J’en connais même d’autres, si, si.

De l’autre côté, si je devais comptabiliser tous les cyclistes non casqués, non gantés, sans éclairage ni sonnette, en habits sombres et qui grillent allègrement les feux, priorités et slaloment sur les trottoirs, j’en aurais pour toute ma vie, je crois !

Vous comprendrez donc pourquoi je ne vois pas très bien le rapport entre les incivilités cyclistes d’une part et le casque (ou les gants) d’autre part :-)

36)
zeyo
, le 03.12.2015 à 18:45
[modifier]

Pour moi, juste du bon sens. A vélo, casque. En VTT, casque + gants. En kayak, casque + gilet. A ski, casque, gants, protection dorsale. En Moto, casque, gants, bottes, blouson. Malgré cela ou grâce à cela j’ai survécu à 1 trauma crânien, fractures bras et jambes et mains.
Un gros problème se pose avec les vélos libre-service. A Lille, les propriétaires de vélos possèdent des casques, les vlille non.
Quand à la diatribe de Caplan, le comportement des gens est le même qu’ils soient à pied, en vélo ou en voiture.

37)
Zallag
, le 03.12.2015 à 19:47
[modifier]

Je suis étonné que certains de ceux qui pensent pouvoir se passer de casque mettent en avant leur prudence, leurs déplacements à vitesse raisonnable, bref, s’estiment bons cyclistes.

Mais de dzou, les autres usagers peuvent être des dangers pour vous !

38)
Nept
, le 03.12.2015 à 20:36
[modifier]

Bonsoir tout le monde…

La dernière fois que je suis tombé à vélo, il y aura bientôt 10 ans, c’était suite à une lâche agression de ma roue arrière par un rail de tram (c’est sournois). Suite à ma chute, mon guidon a été plié et mon casque endommagé, mais j’ai pu aller travailler presque normalement, juste un peu contusionné. Ce jour-là, mon casque m’a sans doute sauvé d’une blessure grave, et par la même occasion il m’a permis de soigner une trentaine de petits patients aux Urgences.

Je croise fréquemment des cyclistes accidentés. Quand ils portaient un casque, ils n’ont jamais (jusqu’à présent) eu de lésions intracrâniennes majeures. Certains de ceux qui n’en portaient pas on pu sauver d’autres vie, étant devenus donneur d’organes, ce dont je les remercie.

Personellement, à vélo, c’est casque, chasuble et gants systématiques. Et éclairage en sapin de Noël dans la nuit.
Pour ce qui est de l’obligation, ben c’est comme pour les vêtements de protection à moto et au travail, ou les rideaux infrarouges dans les ascenseurs : ce sera imposé le jour où le coût lié à sa non utilisation sera considéré comme socialement inacceptable.

39)
MixUnix
, le 03.12.2015 à 22:42
[modifier]

Quand j’ai vu, juste devant moi, de nuit, un vélo mal éclairé se faire percuter par l’arrière par une voiture, le cycliste, sous mes yeux projeté en l’air à plusieurs mètres, retomber sur la bordure de la route et le crane s’ouvrir , le sang couler dans le caniveau..
je le tenais dans mes bras pour lui ouvrir un peu son col…un médecin s’arrêtait une minute plus tard, il mourait dans mes bras.
il y a une vingtaine d’années…j’y pense souvent.
je mets un casque, nous mettons nos casques.
PS/ le percutant est rentré dans un platane un peu plus loin a force de freinage, moteur et carrosserie direct la casse, le chauffeur chancelant, très commotionné mais vivant!

40)
Gregdakt
, le 03.12.2015 à 22:50
[modifier]

Bonjour à toutes et à tous,
c’est drôle, nous parlions justement de cela hier avec une amie hollandaise. Je lui disais mon étonnement après avoir vu cet été à Amsterdam lors d’un court séjour, à quel point les cyclistes étaient nombreux et surtout quasiment sans protections.
En plus très souvent avec des enfants en bas age, soit devant dans une sorte de carriole « poussée » par le vélo ou meme portés dans des sac type kangourou, soit derrière juste assis et aussi souvent sans protections…
Je ne connais pas les stats de l’accidentologie là-bas. Une explication peut-etre dans le comportement des autres usagers de la voie publique (mots, voitures, bus, trams… tous respectent les cyclistes à un point étonnant) et au son de la magique sonnette hollandaise. ding ding !

41)
jeanb
, le 04.12.2015 à 01:58
[modifier]

@ Caplan : Tu as tout à fait raison: Si un automobiliste se portemal et fait le quart du dixième de ce que fait un cycliste, il devient le pire ennemi de la population… Tandis que les cycliste sous pretexte qu’ils ne “poluent” pas se comportent comme les maîtres des rues, ne respectant rien ni personne… et puis viennent gémir sur leur sécurité . le Code de la Route est aussi fait pour eux et ils ont le devoir de le respecter.
@ Gregdakt : ce qui se passe en Hollande est qu’ils ont la culture de la Biciclette : tant les cyclistes que les automobilistes : ils se respectent l’un l’autre… ce qui n’est pas toujours le cas dans d’autre pays européens

42)
François Cuneo
, le 04.12.2015 à 06:54
[modifier]

On a eu les mêmes discussions pour imposer la ceinture de sécurité, le casque moto.

Les mêmes types d’arguments parfois juste risibles listés par Franck.

Et maintenant, plus personne ne pose la question.

Donc le casque à vélo sera obligatoire bientôt, et ce ne sera plus un problème.

En Suisse, j’ai l’impression que cela ne changera pas grand-chose, on croise parfois un cycliste non casqué, mais c’est très rare.

Moi, j’en mets un en trottinette électrique, et je skie pas dix mètres sans non plus.

43)
J-L
, le 04.12.2015 à 08:43
[modifier]

Bonjour à toutes et à tous,

Combien de morts par accidents domestiques ?
Combien de morts en voiture ?
Combien de morts par cancer du poumon dû à la cigarette ?
Combien de morts par infection nosocomiale ?
Combien de morts par erreur médicale ?

Combien de morts pour cause de trauma à la tête en vélo ?

Ce serait bien de sérier les problèmes et d’agir, non ?

Amitiés,

44)
ToTheEnd
, le 04.12.2015 à 11:09
[modifier]

Et pour rire… que dire des nouveaux patients de VIH… comment peut on encore attraper ce virus en 2014? Une capote qui pète? Pour la Suisse, c’est 519 nouveaux cas en 2014 et 6’600 personnes pour la France.

Mais bien sûr, l’urgence, c’est de légiférer sur le port du casque pour les cyclistes parce qu’il ne faut pas déconner, c’est juste des inconscients ces gens et on va les protéger de gré ou de force…

Si on pouvait avoir la même intransigeance sur tous les problèmes majeurs (et non mineurs), la planète serait sauvée et on aurait déjà liquidé les religions il y a 100 ans.

T

45)
Jambo
, le 04.12.2015 à 11:16
[modifier]

Je roule à vélo tous les jours et beaucoup dans les loisirs. Je ne me pose même pas la question: casque, gants et lunettes. C’est devenu tellement un réflexe que quand une fois je n’ai pas un de mes accessoires, je me sens complètement nu et très mal à l’aise. C’est juste une question d’habitude.

En temps que papa, j’impose les protections à mes enfants pour toutes les activités à risque (j’en fais de même évidemment): ski, vélo, trottinette au skate parc, etc.

Je ne comprends même pas comment on peut ne pas se protéger. Au skate parc, on tombe cela fait partie de l’apprentissage et de ce sport. Quand on est protégé, cela ne fait rien, on repart de suite et la pratique reste agréable. Je suis toujours effaré de voir le nombre de gamins qui ne portent aucune protection et encore moins un casque et cela même avec les parents à côté…

46)
lucienpochet
, le 04.12.2015 à 11:30
[modifier]

Ce débat est très rigolo. Cycliste j’approuve à 100 % les arguments de Franck, sur velo101.com on a plein d’exemples.
Mais ou c’est risible c’est ces débats sur les libertés, alors que 90% de français demande des restrictions de liberté avec l’état d’urgence et vont voter autour de 30 % pour un parti autoritaire et anti-démocratique et xénophobe.
Le casque peut vous sauver la vie, le FN va vous la pourrir !!! Pauvre de nous

47)
zit
, le 04.12.2015 à 13:55
[modifier]

C’est drôle, j’ai comme une impression bizarre en lisant vos commentaires : il me semble que nous avons d’un côté des cyclistes, dont la plupart disent mettre un casque, et qui ne voient pas la nécessité d’obligation de la chose, et de l’autre côté de bagnolards qui exigent, vu que l’option de l’éradication du fléau pédalant pourrait être mal interprétée, le port dudit.

En tant que 100 % cycliste pour mes déplacements, je le répêêêêêêêêêêête, je ne fait pas 200 mètres sans casque ni gants, je m’arrête à tous les sémaphores rougissants dépourvus de ces nouveaux panneaux y permettant le passage (non prioritaire) des cyclistes , je m’arrête même aux passages piétons sans feux, si l’un d’eux fait mine de traverser, obligeant parfois un véhicule motorisé à faire de même (mais en général, ils foncent si je ne suis pas bien au milieu pour les obliger à respecter l’usager le plus faible). Le code de la route, de mon point de vue, ça a été développé pour protéger les usagers les plus faibles, et il n’est pas du tout adapté, puisque les usagers qui ont besoin de plusieurs tonnes de ferraille et autre matières plastiques pour déplacer 70 kg en moyenne ne respectent jamais les plus faibles et les plus lents, qu’ils considèrent comme une gène, voire pire (ça se sent dans certains commentaires).

Combien de tas de ferrailles puants m’obligent à sortir de la protection de la piste cyclable chaque jour ? parce qu’ils s’y sont garés « pour une minute ». J’aimerais bien que ces gens là essayent juste une fois, pour voir, ce que ça fait quand, à 20 km/h max, on doit changer de file pour passer dans le flux limité à 50 km/h des pétrozaures; pour ce qui me concerne, j’ai l’habitude, et surtout deux bons rétroviseurs pour voir arriver l’ennemi, mais je trouve toujours ça VRAIMENT très dangereux, pourtant, cette « petite incivilité » ne me semble pas très verbalisée…

Je tiens à rappeler que le vélo, pour ce qui me concerne, est, avant tout, mon moyen de transport, et pas un sport (bien que petit à petit, j’avoue en venir à aimer me promener loin des embarras urbains), et j’avoue que j’aimerais que ça s’apparente moins à un sport de combat !

Je sais bien que de nombreux cyclistes ne respectent rien ni personne, et il est même surprenant que le nombre de tués annuel soit si faible (c’est bien la preuve que c’est pas si dangereux ;o), j’en suis moi-même fort contrit, mais il faut voir que n’étant pas respecté par les lourdaux dominants qui pensent que l’espace public leur appartient en totalité… Que penser par exemple des millions (?) de tonnes de ferraille et de béton nécessaires pour border les rues de nos agglomérations de bittes et autres barrières afin que les gentils automobilistes ne viennent pas s’y garer ? alors que c’est formellement interdit par la loi ! C’est bien sûr un autre débat que le port du casque, mais j’ai bien peur que l’automobile (et les 2 et 3 RM) ne soit responsable d’une dérive comportementale que je trouve inquiétante.

z (qui a bien du mal avec les père la morale qui veulent faire respecter les lois qui les arrangent, mais s’accordent très facilement quelques libertés au moment où ça les arrange, je répêêêêêêêêêête : je suis casqué, mais je refuse totalement que ça puisse faire l’objet d’une loi, soyons sérieux !)

49)
ikalimero
, le 04.12.2015 à 23:26
[modifier]

Bonjour,
je préconise d’instaurer l’obligation de port,du casque, des gants même quand les cycliste rentre chez eux, car le domicile est un lieu éminemment dangereux.
Que dire également de tous ces bipeds inconscients qui l’été marchent dans nos rues avec pour seuls protections une paire de tongue, un short et T shirt, certains ne portent même pas de lunette de soleil.
Vite légiférons pour imposer le bien :-)

51)
Toumps
, le 05.12.2015 à 19:52
[modifier]

Bonsoir à toutes et tous,

Large débat, que l’amélioration de la sécurité, lors des déplacements.

Savez-vous que…

« Le risque de lésion à la tête n’est pas plus important pour un cycliste que pour un automobiliste ou un piéton. Une étude britannique avance un risque de lésion à la tête de 30 % en cas d’accident, tant pour les cyclistes que pour les piétons. La FUBicy (Fédération française des Usagers de la Bicyclette) parle elle de 17 % de risque pour les cyclistes et 26 % pour les piétons. »

Source: http://www.provelo.org/fr/rd/centre-de-documentation/casque-ou-pas-casque-cela-depend

Rien que pour cela, faut-il vraiment obliger le port du casque? Seulement aux cyclistes???

Bref, même si le casque diminue fortement la gravité des lésions à la tête, en cas de chute, je trouve que l’obligation serait quand même exagérée.

De plus, pourquoi protéger que la tête? Vous aimerez, lors d’une chute à vélo, que votre genou vienne heurter en premier le sol? Ou votre paume de main, glisser sur quelques mètres??? Ce sont des blessures aux conséquences moins dramatiques mais dont les conséquences seront largement handicapantes et douloureuses.

Il y a tellement de façons de se déplacer en vélo. Il y a le coursier qui slalome entre les voitures, à grande vitesse, en pleine ville, et, à l’opposé, le pensionné qui traverse son village calmement, pour aller chercher son pain. Imposer les mêmes normes de sécurité à ces deux personnes est tout simplement un non sens!

Pour terminer et pour les défenseurs acharnés du port du casque… quand vous descendez rapidement des escaliers? Pensez-vous à protéger votre tête? Car le risque est le même, si pas plus élevé.

Merveilleux WE à toutes et tous!

52)
virgiled
, le 06.12.2015 à 14:36
[modifier]

Le sujet tels que je le comprend est (et je peux me tromper) : le législateur doit il imposer le port du casque à vélo ?

Comme on peux le constater tous, pas besoin d’obligation pour que de nombreux cyclistes soient déjà casqués, donc… est il absolument besoin de légiférer pour em……. les inconscients ?

Le grand sujet depuis des années en France concerne les accidents de la circulation. Si l’on faisait proportionnellement autant de bruit pour les accidents domestiques (20000 décès par an) nous aurions les oreilles en sang !

Quand déciderons nous d’assumer notre sécurité nous même sans chercher à convaincre les autres autrement que par une bonne information ?

53)
RaphaelY
, le 15.12.2015 à 00:09
[modifier]

Déjà à chacun son choix. On ne peux pas se protéger de tout, tout le temps. Ou il faudrait que je mette aussi un casque pour courir (ou marché dans la rue, ou jouer au rugby), je suis tombé plus de fois en courant qu’en faisant du vélo et au final ça a couté plus chère à la sécu !

Mais il existe aussi d’autres arguments. Ce qui va arriver après le casque et les équipement de sécurité, c’est l’assurance obligatoire et c’est bien ce qui se cache derrière certaines campagnes de publicité.

C’est un peu comme les aires de jeux pour les enfants, la plupart sont maintenant hyper sécurisée, mais elles sont chiantes à mourrir. Conclusion les enfants vont grimper dans l’arbre à coté… On voit réapparaitre des aires de jeux avec risques modérés, par exemple des toiles d’araignées. Si les enfants lâchent, ils vont effectivement se faire mal, voir très mal en cas de malchance, et s’en souvenir, mais pas trop non plus…

Donc continuer à mettre vos casques, mais ne chercher pas l’imposer.

54)
OliDa
, le 20.12.2015 à 20:52
[modifier]

Je préfèrerais qu’il n’y ait pas d’obligation dans le code de la route, et chacun fait ce qu’il veut.
Je porte un casque Bell de type VTT, auparavant je n’en ai jamais porté.
J’aimerais m’en payer un bon profilé pour la route qui a de la gueule, pourquoi pas un KASK ?

55)
OliDa
, le 20.12.2015 à 20:55
[modifier]

rouler à bicyclette est encore un des rares plaisirs simples, une des rares occasions d’être libre, sans paperasse, sans assurance, sans vraie contrainte (le code de la route, quand même).
keep it simple.