Profitez des offres Memoirevive.ch!
De Bruxelles au Pajottenland

Comme dans plusieurs de mes articles précédents, je vais profiter de l'itinéraire d'une sortie vélo effectuée tout récemment pour vous faire découvrir quelques curiosités et paysages touristiques du Brabant, la région bien trop méconnue et pourtant si riche en curiosités qui entoure Bruxelles.

Aujourd'hui, nous mettons le cap à l'ouest de la capitale belge, que je ne vous ai pas encore présenté !

En commençant par quelques points d'intérêts se situant dans la Région bruxelloise elle-même. Peu après mon départ, par un temps clair et une température printanière, je passe devant la gare de Schaerbeek,  construite au dix-neuvième siècle, à l'architecture assez remarquable.

SchaerbeekStation

Auparavant assez peu entretenue malgré les apparences, et même partiellement laissée à l'abandon jusqu'à récemment, un « musée du train » vient d'y ouvrir, qui j'espère va dynamiser ce bel endroit.

Puis je longe le canal de Willebroek, qui traverse Bruxelles du sud-ouest au nord-ouest, et en le remontant je longe également l'incroyable ensemble architectural du site « Tour et Taxis ».

1024px-Bruxelles_Tour_et_Taxis1.psd

Anciennement site industriel, quartier d'entrepôts, centre de poste, de douane et même gare ferroviaire, cet immense ensemble de bâtiments, dont vous ne voyez ici qu'une petite partie, a été pourtant laissé complètement à l'abandon avant d'entreprendre une longue et difficile résurrection. Il accueille aujourd'hui divers entreprises et commerces, et au début de l'été un des plus importants festivals musicaux de Belgique, Couleur Café.

Jusqu'à il y a quelques années, longer ce site impliquait pour le cycliste de devoir rouler sur une rue entièrement (et mal) pavée d'au moins 1500 m. Autant dire que je n'y allais pas aussi souvent que je l'aurais souhaité ! Heureusement deux pistes cyclables pas trop mal conçues (ça change agréablement) bordent cette rue de chaque côté aujourd'hui et je me fais un plaisir d'emprunter l'une d'elles.

Autre attraction située pas très loin et devant laquelle mon itinéraire me fait passer : la Basilique de Koekelberg (ou « Koekelique de Basilberg » comme l'appellent plaisamment certains locaux).

1024px-Basiliqur_Nationale_du_Sacré-Cœur

Ce mastodonte stylé Art déco est la plus grande église de Belgique et l'une des plus grandes au monde (la sixième). Il a été construit avec un mélange de béton, briques et terracotta (un genre de terre cuite). Commencé en 1905, il n'a été achevé qu'en… 1970. D'apparence forcément imposante, il n'est pourtant pas très couru par les touristes. À vrai dire, l'intérieur est plutôt décevant, et en dehors des offices religieux le principal attrait de ce bâtiment est la remarquable vue de Bruxelles qu'il offre à partir de sa coupole.

Pas question d'y monter pour moi aujourd'hui (imaginez, en tenue de cycliste…), je me contente donc de longer ce léviathan en me faufilant dans un trafic assez dense. De Koekelberg je passe à Berchem-Sainte-Agathe, puis je sors de Bruxelles pour entrer dans l'ancienne commune flamande de Grand-Bigard (Groot-Bijgaarden), qui n'est plus aujourd'hui qu'une section de la commune de Dilbeek mais qui demeure un des endroits les plus connus des Belges. Pourquoi ? Parce que tous les matins et toutes les fins d'après-midi, la radio y annonce des embouteillages monstres au croisement de l'autoroute E40 et du ring (périphérique) bruxellois…

L'entrée de Grand-Bigard est plutôt malcommode pour le cycliste, voire même dangereuse, si on choisit comme moi de longer la ligne de tram 19 qui la relie au site de la Basilique. C'est l'itinéraire le plus simple et le plus direct, mais il faut parfois faire attention à ne pas coincer les roues dans les rails !

La récompense, c'est qu'on arrive au centre de l'ancienne commune, avec son splendide château, qui date du douzième siècle (avec des ajouts et transformations successives au fil du temps) et qui attire régulièrement la grande foule sur son site et dans son parc dès qu'il fait beau. Ça se comprend, notez.

1024px-Grand-Bigard_CH1aJPG

Toujours au centre de Grand-Bigard, on trouve la superbe Maison Pampoel (Pampoelhuis). 

800px-Groot_Bijgaarden,_het_Pampoelhuis_foto2_RM38971_2011-10-02

Pas très grande, pas très spectaculaire, mais si typique et si représentative de la région, avec ses briques, son porche, ses pignons… J'adore ce type d'architecture, bien que mes amis belges ne comprennent pas mon engouement. Ça fait partie de leur quotidien, certes, ils ne se rendent pas compte de leur chance d'avoir des trésors pareils à portée de main. Et dire qu'il s'agit d'une reconstitution, à partir des matériaux d'origine, d'une maison du centre bruxellois détruite lors de la construction de la jonction souterraine entre la gare du Nord et de la gare du Midi !!

La suite de la balade est provisoirement moins intéressante du point de vue touristique : je passe par les communes de Ternat, Affligem et Liedekerke, au sujet desquelles il n'y a pas grand'chose à dire, et mais ça redevient un peu plus intéressant lorsque j'arrive à Roosdaal. Le paysage devient plus vert et on y trouve cette belle église.

 

OLV-LombeekKerk

Onze-lieve-Vrouw-kerk (église Notre-Dame) à Onze-lieve-Vrouw-Lombeek, section de Roosdaal

Si les alentours sont devenus plus verts, c'est qu'en fait je suis entré dans le Pajottenland.

Streekverkenning-cvn

Bordant l'ouest de Bruxelles, parfois surnommé (pompeusement) la « Toscane du nord », c'est un endroit assez vallonné. Ça c'est ce que je ressens immédiatement comme cycliste, bien que les bosses y soient généralement assez courtes et peu pentues. Mais c'est aussi un des endroits de prédilection du peintre Pierre Brueghel l'ancien qui en a fait le cadre de certaines de ses peintures… et c'est également le pays d'origine de la fameuse « gueuze » belge, pour les amateurs de bière, bien que l'activité brassicole y ait pour ainsi dire complètement disparu.

Ceux qui s'y connaissent en chevaux (pas comme moi) savent que c'est l'endroit d'origine du « Brabançon », un cheval de trait particulièrement imposant.

Belgisch_trekpaard

Il est tellement emblématique de la région qu'on le retrouve depuis 1992 en sculpture devant l'Hôtel de ville de Lennik, la commune suivante de mon trajet. Quatre mètres de hauteur, pas moins, cette œuvre d'un dénommé Koenraad Tinel !

Prins, de Trots van Brabant

À cet endroit j'ai déjà une bonne cinquantaine de kilomètres dans les jambes, et je me dis qu'il est temps de remettre le cap sur Bruxelles. Sur le trajet du retour, la commune de Leeuw-Saint-Pierre annonce la fin du Pajottenland, avec son beau château Coloma et la roseraie attenante, qui justifie une visite pour ceux qui sont intéressés par les fleurs. J'avoue que je n'y suis pas encore allé (ces photos, comme les autres, ne sont pas de moi, mais sont tirées essentiellement de Wikipédia), mais à mon avis certains membres de ma familles, plus intéressés par les jardins que moi, vont faire pression pour que ça change s'ils lisent ça !

1024px-Schloss_Coloma

Le château Coloma

1024px-20080622_Coloma_Sint-Pietersleeuw_(037)

(Une partie de) la roseraie du parc du château

 

Et puis je rentre dans Bruxelles, la traversant à nouveau mais cette fois-ci d'ouest en est, pour retrouver mes pénates. Rien à rapporter de particulier sur cette partie du trajet sinon le trafic journalier habituel et les embouteillages qu'un vélo permet de contourner ! :-) Et c'est ainsi que je termine cette randonnée conséquente de 88 km, en 4 h 20 de vélo effectif, soit un poil moins de 20 km/h de moyenne. Si vous trouvez ça très lent, dites-vous bien qu'il y avait l'agglomération bruxelloise à traverser de part et d'autre à l'aller comme au retour… et quelques régals pour les yeux propices à un rythme contemplatif, et dont j'espère qu'ils vous ont plu !

 

10 commentaires
1)
M.G.
, le 27.01.2016 à 08:36
[modifier]

Merci pour la balade ! De bon matin, c’est rafraîchissant alors que le soleil se lève sur Dakar et peine à percer l’atmosphère envahie par la brume sèche, poussière qui nous vient du désert.

2)
Marcelpahud
, le 27.01.2016 à 09:00
[modifier]

Ah la belle Koekelique :-) Pas loin de chez les cousins ! Suis jamais rentré dedans tiens… Merci pour cette jolie balade !

3)
Franck Pastor
, le 27.01.2016 à 09:53
[modifier]

M.G, actuellement j’aimerais bien un peu de chaleur sèche, je me languis déjà de l’été… Bon, la poussière, je peux m’en passer ! :-)

Marcelpahud, Quand j’ai visité l’intérieur de la Basilique, j’ai été forcément frappé par son immensité. Il paraît qu’elle peut contenir jusqu’à 20 000 personnes ! Par ailleurs, la couleur ocre de la terracotta fait assez chaleureux, mais à part ça il n’y a rien de vraiment remarquable, je trouve. Les guides touristiques signalent des vitraux modernes qui ne m’ont pas particulièrement séduit.

4)
guru
, le 27.01.2016 à 10:06
[modifier]

Merci Franck. Permet-moi de revenir sur le Musée du train pour signaler qu’il a été conçu avec la collaboration de François Schuiten, architecte et dessinateur, de BD entre autres. Schuiten est un personnage important de la vie culturelle bruxelloise. On lui doit également la résurrection de la maison Autrique, première maison dessinée par Victor Horta. Au delà des inepties proférées actuellement sur Bruxelles, le Musée du train est une raison supplémentaire de venir nous rendre visite.

Ah oui du côté de Liedekerke et d’Affligem, il y a encore quelques brasseries artisanales où l’on trouve des bières intéressantes, mais ce n’est peut-être pas compatible avec le vélo?

5)
Emilou
, le 27.01.2016 à 10:16
[modifier]

Merci Franck d’un peu redorer le blason de mon pays et de Bruxelles mis à mal par d’aucuns lors des événements malheureux que l’on sait. Toute cette région limitrophe de notre capitale est magnifique et lui confère quelques coins de verdure dont on ne se lasse pas.

Ah cette fameuse basilique que des générations entières ont financée en vendant des « épinglettes » à la sortie des offices religieux. Ce n’est pas loin s’en faut une réussite architecturale, je dirais même que beaucoup trop énergie et d’argent ont été dépensés pour un monument aussi laid qu’inutile…c’est mon avis bien entendu. C’était l’époque du catholicisme flamboyant qui confondait ses priorités ….

6)
M.G.
, le 27.01.2016 à 12:40
[modifier]

Bon, la poussière, je peux m’en passer ! :-)

D’autant que je pense qu’elle est totalement incompatible avec la pratique du vélo ;-)

Ici, nous la considérons comme particulièrement mortifère pour les asthmatiques, quand elle n’est pas vecteur du virus de la méningite :-(

7)
Franck Pastor
, le 27.01.2016 à 13:51
[modifier]

Guru, j’irai visiter bientôt ce musée du train, sans faute ! J’aime bien les BD de Schuiten et Peeters, particulièrement « Brüsel » et « L’enfant penchée ».

Émilou, pour ma part j’aime bien l’extérieur de la basilique. C’est l’intérieur que je trouve décevant. Il y a vraiment peu de choses pour orner un si grand espace.

M.G, c’est si dangereux que ça le Sénégal ? Rassure-moi, cette brume sèche ne souffle pas tous les jours ? :-o

8)
M.G.
, le 27.01.2016 à 14:32
[modifier]

Rassure-moi, cette brume sèche ne souffle pas tous les jours ? :-o

Tous les jours, non, Dieu merci ! C’est pourtant un phénomène météorologique récurrent, qui voit la visibilité horizontale descendre parfois sous les 3 km.

À notre époque où le dérèglement climatique est à la mode, j’ai fait remarquer récemment que j’ai le souvenir par le passé d’une année qui a vu ce genre de phénomène s’installer pendant 200 jours. C’est aussi un danger pour la navigation aérienne au-dessous de 3 500 pieds (1 200 m environ) dans les phases d’approche à l’atterrissage en vol à vue.

10)
Ange
, le 27.01.2016 à 20:19
[modifier]

Merci Franck pour cette découverte. En fait, je connaissais la « Basilique de Koekelberg » (mon beauf habite à 2 rues) et justement, je vais lui faire suivre ton article, pour que la prochaine fois on pousse plus loin à l’ouest vers ce que tu nous as présenté !