Profitez des offres Memoirevive.ch!
Et maintenant c’est le vélo qu’on dope…

C'était difficile d'y échapper ces derniers jours, si vous vous intéressez au vélo : le 30 janvier, pour la première fois de l'histoire du cyclisme de compétition, un moteur électrique a été détecté à l'intérieur d'un vélo.

En l'occurrence, cela s'est passé à Zolder, en Belgique (Flandre), lors des championnats du monde de cyclo-cross, et il s'agissait d'un des vélos de la championne d'Europe espoirs de cyclo-cross, la jeune Belge Femke Van den Driessche (19 ans).

1280px-Femke_van_den_driessche-1454767232

Femke Van den Driessche

Il n'est guère utile d'insister sur la gravité de cette affaire… pour sa principale protagoniste, pour commencer. Cette jeune fille, outre les sanctions officielles qu'elle encourt (minimum 6 mois de suspension avec possibilité de suspension à vie, amende pouvant aller jusqu'à 180 000 euros, procès possibles) a vu sa jeune carrière très probablement stoppée net. Même si elle n'est pas suspendue à vie, elle n'a aucune chance d'être à nouveau acceptée dans son « milieu » sportif, et en a d'ailleurs parfaitement conscience : elle fond en larmes quand on évoque devant elle la possibilité d'une seconde chance…

Interview de Femke Van den Driessche (néerlandais/espagnol), où on peut voir combien cette affaire l'affecte et qu'elle ne se fait guère d'illusion sur son futur sportif.

Cependant, elle se défend en affirmant que le vélo « dopé » n'était pas le sien. Il s'agirait du vélo d'un ami à elle, qui le lui aurait acheté l'année dernière, et qu'il aurait utilisé le jour du contrôle en reconnaissant le parcours du cyclo-cross en compagnie de son frère. Il l'aurait ensuite laissé au stand de Van den Driessche…

Cela paraît tiré par les cheveux, bien que l'ami en question ait confirmé que ce vélo était bien le sien. Mais qui sait… on a vu des histoires plus rocambolesques encore. L'enquête en dira peut-être plus. En attendant, reste qu'un vélo motorisé a été trouvé dans le stand d'un participant à une compétition internationale officielle, et rien que ce fait est officiellement sanctionnable.

De quel genre de « moteur » s'agirait-il, précisément ?

En fait, la technologie n'est pas neuve, loin de là : dès 1979, on pouvait se servir d'un petit moteur caché dans son vélo, ainsi que le montre cette vidéo d'époque de l'I.N.A.

Les rumeurs d'utilisation en compétition professionnelle de ce genre de petit moteur ont commencé à faire surface en 2010, lors des victoires de Fabian Cancellara au Tour des Flandres et à Paris-Roubaix.

gruber-850-65

Une représentation du moteur électrique incriminé, un dispositif actionné électriquement, caché dans le tube de selle et placé au contact de l'axe du pédalier.

La vidéo ci-dessous montre précisément comment fonctionne le type de moteur suspecté, et prétend repérer les moments de course où Cancellara l'aurait activé. Ce qui est la partie la plus douteuse de ladite vidéo, d'ailleurs : de fait je suis sûr, encore aujourd'hui, qu'on ne le voit actionner qu'un levier de dérailleur !

On trouve plus de détails sur le côté technique de cet affaire dans cet article (qui relativise les soupçons concernant Cancellara).

Reste que pour la première fois l'utilisation d'un moteur a été évoquée dans ce milieu, ce qui signifiait forcément qu'on l'y avait vu quelque part… et de fait, c'est le même type de moteur qui a été trouvé dans un des vélos de Femke Van den Driessche.

Pour ne rien arranger, il semblerait que cette technologie soit devenue la triche du pauvre, et que le top du top en la matière serait une roue une roue à moteur… Non accessible à toutes les bourses, de fait, puisque le prix de la combine serait de 200 000 euros la roue !!! Ça n'empêcherait pas une file d'attente de six mois, pas moins, pour disposer de ce bidule…

Ceci dit, des experts affirment que ce genre de roue dopée serait possible en théorie, mais moins en pratique, vu l'extrême complexité de mise en œuvre. Mais qui sait si les tricheurs, là encore, n'ont pas pris plusieurs longueurs d'avance ? D'autant que cette possibilité de roue motorisée avait déjà était évoquée en 2014 suite au comportement spectaculaire du vélo pris dans cette chute :

Là encore, il y a des explications plus rationnelles, et à mon avis vraisemblables, du comportement toupie de ce vélo. Simple exemple de conservation du moment cinétique d'un système, m'a dit un physicien : le vélo poursuivrait sa rotation de plus belle en raison du déchaussage du coureur qui « tournait » avec lui. Un autre explication, plus simple, est donnée en images dans la vidéo suivante :

Reste encore une fois que le simple fait d'évoquer une roue à moteur indique que ce genre de technologie existait déjà quelque part, ou que l'idée était déjà dans l'air !

Et pour tout ceux qui espèreraient encore en une once de moralité dans le milieu du cyclisme de compétition : une des conséquences de l'affaire Van den Driessche est que la demande en « petits moteurs cachés » a proprement explosé auprès des revendeurs, d'après cet article (en néerlandais). De quoi vous dégoûter à vie d'une certaine mentalité…

19 commentaires
1)
tibet
, le 11.02.2016 à 06:00
[modifier]

Bonjour matutinal,
Effroyable cynisme du milieu sportif et de ses spectateurs addicts. Et ça démarre jeune. Le fils d’amis vivant dans les Pyrénées est un très jeune coureur cycliste, peut-être doué, certainement même, mais déjà trop tard pour son jeune âge. Il faut le voir sur une course où il préfère être et gagner alors que relevant d’une catégorie supérieure et sachant très bien qu’il devrait concourir dans cette autre catégorie, où il fait juste second ou troisième et ces places ne lui vont pas du tout. Il veut être premier. Point final.
D’où cela vient-il, ses parents ne sont pas dans le milieu et le suivent peu. C’est peut-être la raison ? Son esprit a été « conditionné » par un entraînement sans morale, juste pour le résultat. Et j’imagine que ça vaut pour beaucoup de sports. Et que ça a toujours été vrai. Toujours !

2)
zit
, le 11.02.2016 à 07:09
[modifier]

Haaa, mais la belle et saine émulation du sport, l’esprit de compétition, fondement de notre civilisation, résidus de notre condition animale : je suis le plus fort, j’aurais la plus belle femelle (laquelle cherchera forcément le mâââââââle dominant, le plus à même de lui fournir le produit de sa chasse, d’assurer sa sécurité et celle de la progéniture dont il ne manquera pas de la combler, à leur image, forts et victorieux), c’est ça, et tout un tas d’autres moyens d’arriver à ses fins pour être le meilleur.

z (au moins, ça ne ruine pas la santé, un petit moteur, je répêêêêêêêêêêêêêête : pour qui le vélo est un moyen de transport)

3)
djtrance
, le 11.02.2016 à 08:26
[modifier]

Mwé… J’ai beau apprécier faire du VTT et Dieu que j’adore ça mais ce sport (au niveau compétition) est vraiment pourri jusqu’à l’os!

Pardon hein, à tous les aficionados de la « grande boucle », mais appelons un chat un chat…

J’ai découvert ce cas de « roue motorisée » et du coup je visualise tes deux vidéos: pardon mais pour moi, la roue ne fait pas pareil sur les 2 vidéos!

Nous sommes d’accord: ce n’est pas le seul sport où il y a du dopage (de toutes sortes), bien sûr qu’il y en a partout et du moins médiatisé mais c’est le sujet du jour donc voilà!

Merci néanmoins pour l’article, très complet :)

4)
Arnaud
, le 11.02.2016 à 09:15
[modifier]

Je reste dubitatif concernant l’apport en Watts d’un tel mécanisme. Vu la taille du dispositif, on ne doit pas gagné beaucoup et très longtemps… Surtout si on la compare à une batterie de vélo électrique classique!

Amitiés,

Arnaud

5)
ToTheEnd
, le 11.02.2016 à 09:29
[modifier]

Ce que je trouve bizarre dans cette affaire, c’est que les autorités ne montrent pas plus clairement ce système… et puis je ne veux pas en remettre une couche mais c’est tout de même étrange qu’un pote utilise le même vélo que toi et que ce dernier ressemble en tout point… de la taille du cadre (mec/nana) et au réglage des pédales.

Et puis en premier lieu, qui peut acheter un vélo pour le transformer de cette manière? Je veux dire, à quoi bon puisque d’un point de vue compétitif, ce genre de chose est interdite? Pour le loisir? Je vois mal un mec rouler 10 ou 20 mille km par an et monter un truc comme ça… quel intérêt?

Enfin, en admettant que le mec le fasse, qui serait assez con pour laisser le vélo à proximité de la personne qui utilise le même vélo et dans le cadre d’une compétition?

Non vraiment, comme souvent dans ces affaires de dopage, les gens sont d’une bêtise quand il s’agit de se défendre que ça frise l’absurdité.

T

6)
Renaud LAFFONT
, le 11.02.2016 à 10:10
[modifier]

Je suis d’accord avec TTE, l’excuse du vélo du pote, c’est hyper louche.

Au sujet de ces moteurs, est ce qu’on a des modèles à récupération d’énergie (au freinage) ou faut il charger une batterie (par induction j’imagine, pour ne pas montrer de prise apparente sur le cadre

8)
Franck Pastor
, le 11.02.2016 à 19:08
[modifier]

Tibet : pour Femke Van den Driessche, ce serait plutôt le contraire. Le père est visiblement très présent, et il est lui-même mis en examen pour une affaire de vol, ainsi que son fils… qui lui est un cycliste suspendu pour dopage ! Des milieux différents donc, mais le conditionnement semble donc le même que pour ton jeune.

Zit : et pourtant dans ce cas, il s’agit d’une jeune fille, coachée par son père. Je me demande quelles sont leurs motivations profondes. Probablement pas très différentes de ce que tu décris…

Djtrance : quelles différences vois-tu entre les deux vidéos ? N’oublie pas que la première est au ralenti. Moi j’en vois une, c’est que la roue arrière d’Hesjedal frotte le sol pendant la chute, avant qu’il ne déchausse. Cela la ralentit-elle ou la fait accélerer, au contraire ?

Arnaud : à ce niveau de compétition, une simple différence de 10 watts, « placée » au bon moment peut faire la différence ! Et la roue motorisée en ferait gagner jusqu’à 50. Quant au petit moteur dans le cadre, d’après ce que j’ai lu ça se chiffrerait dans les 200 watts supplémentaires !

TTE, le vélo en question aurait été vendu par Femke Van den Driessche elle-même, l’année dernière, à cet ami. Raison pour laquelle il serait à ses cotes à elle (pour le cadre s’entend). Ça tombe bien, je sais…

Renaud, le principe de la roue motorisée reposerait sur l’induction magnétique, comme l’indique un des liens cités. Pour le petit moteur dans le cadre, j’ignore comment est chargée la batterie.

François, le désenchantement me gagne aussi…

9)
Alain Le Gallou
, le 11.02.2016 à 19:49
[modifier]

Pour vous remonter le moral sur le sujet du jour : la bicyclette. Je viens de recevoir ce matin un e-mail de remerciement de monsieur Daniel Baudot pour mon article sur WebAcappella et un peu d’aide que je lui ai donné ces derniers mois. Il a fait les Andes et le Tibet à bicyclette. Il vient de finir son site avec de belles photos. Cela vous consolera des courses de vélo, aller voir sa balade. velobods.com

10)
Tom25
, le 11.02.2016 à 20:47
[modifier]

Je ne suis pas pour radier cette jeune fille à vie. C’est un sport très dur qui demande pas mal de sacrifices et elle perdrait tout. De plus, comme ça on verra son classement avant / après. Et vu qu’il y a beaucoup de triche, donc de tricheurs, appliquer des peines exemplaires à ceux qui se font prendre me parait injuste.

Et pis on clou ces gens au pilori, mais le jour où des pillules existeront qui nous permettront de gagner des points de QI et ainsi de devenir chef à la place du chef, on sera très nombreux à en prendre.

11)
BigCow
, le 11.02.2016 à 22:23
[modifier]

Ne pas se rendre compte que l’on roule avec un tel vélo assisté électriquement, pour un novice je veux bien le croire.
Mais alors quand on a son niveau: c’est nous prendre pour des c**s.

Toutes les compétitions professionnelles médiatisées (et donc rémunérées) sont biaisées.
On vit dans un monde de théâtre aveuglé par les intérêts économiques.

En complément de l’article:
http://www.guillaumeprebois.com/blogs/mon-blog/84908164-le-petit-moteur-de-femke-van-den-driessche
La vidéo du point 4 est sympa ;-)

14)
Franck Pastor
, le 12.02.2016 à 16:39
[modifier]

Modane, j’ai donc aussi supprimé le mien ;-)

Tom25, peut-être ne sera-t-elle pas suspendue à vie, mais je crois que même une fois sa suspension écoulée, elle ne pourra pas reprendre la compétition : elle gardera probablement cette étiquette de « dopée mécanique » à vie et si elle tente de revenir, le milieu cycliste (et le reste) se chargera de le lui rappeler en permanence.

Paradoxalement, ce sera un peu le même sort qu’avait subi Christophe Bassons en 2002, pour des raisons complètement opposées. Le peloton professionnel lui avait mis une telle pression sur les épaules (insultes, crachats, etc.) qu’il a dû abandonner sa carrière cycliste professionnelle. Mais lui c’était parce qu’il affichait trop ouvertement ses convictions anti-dopage, alors que le dopage (non mécanique s’entend) fait partie des mœurs de ce milieu, même si ce ne sera jamais affirmé ouvertement. Pour Femke Van den Driessche, ce sera pour avoir été prise en flagrant délit de dopage mécanique, ce qui est la transgression ultime, même à ce niveau. Deux façons bien différentes d’enfreindre les règles du milieu, mais le même sort pour finir.

BigCow, il faut quand même préciser qu’elle n’a pas utilisé ce vélo-là pendant la compétition du jour du contrôle. Il s’agissait d’un de ses vélos de réserve. Du fait des conditions particulières du cyclo-cross (boue, sable), les coureurs doivent souvent changer de vélo en cours de course. Elle n’a pas pu utiliser le vélo « dopé » ce jour-là, ne serait-ce que parce qu’il a été saisi pendant la course. Elle a du reste dû abandonner au dernier tour, après avoir cassé sa chaîne, et qu’elle n’était qu’en onzième position.

À mon avis, et si elle est coupable (je lui laisse quand même une présomption d’innocence, par principe), elle comptait utiliser ce vélo « spécial » uniquement en cas de difficulté particulière. Ce qui est déjà en soi une tricherie majeure, évidemment. Vu les circonstances (vélo saisi), elle n’a pas pu le faire de toutes façons.

Quant à la page de Guillaume Prébois, elle m’agace prodigieusement. Ce journaliste pourtant compétent en règle générale cède au sensationnalisme ici. J’ai déjà dit ce que je pensais de la vidéo sur Cancellara pendant sa campagne flandrienne. Sa sortie de route pendant le championnat n’a rien d’extraordinaire, ça s’appelle tout bêtement rater un virage ! La fréquence de pédalage de Froome n’a rien de surhumain ici, ce sont des fréquences qu’il m’arrive souvent d’atteindre en col, et je ne peux pourtant même pas prétendre à un niveau de compétiteur. Même sa fréquence cardiaque maximale (162) n’est pas anormalement basse, certains compétiteurs ont par nature une fréquence maximale très basse. Ce qui pourrait bien être anormal, ce sont les niveaux de puissance (les Watts) atteints par moments par Froome ! De même que ceux de Cancellara pendant ses démarrages. Bref, Guillaume Prébois ne met pas l’accent là où il devrait le faire.

15)
BigCow
, le 16.02.2016 à 13:50
[modifier]

Tant que le public sera friand de spectacle* et de théâtre*, rien ne changera. Tant que le public sera prêt à trouver des excuses, rien ne changera.
Pour moi c’est binaire: tu triches ou tu ne triches pas. Le « oui mais » n’as rien à faire là.

Pour Guillaume Prébois, c’est de bonne guerre, à la hauteur du pseudo spectacle de la compétition.
Après, comme pour toute information que l’on nous donne, à chacun de développer son esprit critique pour en faire bonne analyse.

Pour ma part, ça fait très longtemps (très très très très) que le sport médiatisé et plus généralement la compétition ne m’intéressent plus (pour les raisons citées).

*spectacle et théâtre ne sont pas des synonymes de compétition.

16)
OliDa
, le 16.02.2016 à 20:26
[modifier]

Quand tu veux pour aller comparer nos assistances de jambes en chair et en os. ;)
Ce sera recharges interdites excepté avec des combustibles comestibles : eau, bières, céréales, protéines ou sucres. Pas de chimiques ni de saloperies ;)
Décevant ces vélos qui trichent tout de même ! Je n’ai rien contre les assistances électriques en soi, mais la tricherie, c’est à vomir. au secours.

17)
BigCow
, le 17.02.2016 à 00:01
[modifier]

Je préfèrerai une compétition d’épanouissement/plaisir à vélo :-)
Je roule en Brompton, c’est plus un art de vivre qu’un sport ;-)
C’est mon véhicule principale, je tente le sans pétrole liquide depuis peu.

19)
BigCow
, le 17.02.2016 à 21:39
[modifier]

Ah ben voilà, on finit tjrs par croiser un Bromptonien!
M6L customized, 44 dents aussi ;-)