Profitez des offres Memoirevive.ch!
Un bureau debout

Vous avez probablement entendu parler de ces études qui disent que rester assis toute la journée à un bureau n'est pas très bon pour la santé et contribue à un certain nombre de maladies et à réduire l'espérance de vie.

Je ne discuterais pas du bien-fondé de ces études, dont voici un résumé, mon propos est de vous expliquer la transformation de mon bureau.

En préambule, je vous conseille la lecture de ce site qui contient une mine d'informations sur ce sujet.

On a en gros 2 possibilités: acheter un bureau qui passe de version assise en version debout manuellement ou automatiquement (avec des vérins), ou transformer son bureau en bureau debout fixe. Troisième voie possible, des accessoires qui se posent sur un bureau normal comme ci-dessous (illustration de la société Varidesk).

Varidesk_Assis

 

Varidesk_Debout

Ikea propose même un bureau assis-debout.

J'ai voulu ranger un peu mon bureau, qui ressemblait à ceci. Un Mac Pro (2010) caché à gauche, un scanner à plat à droite, un scanner sur l'étagère du dessus, 2 imprimantes cachées à droite sur un meuble annexe, une imprimante d'étiquettes sur le Mac Pro, etc... Je voulais passer à un bureau debout pour ma santé et je voulais également en profiter pour améliorer l'ergonomie de mon poste de travail. Surtout qu'il m'arrive de brancher mon Dell professionnel et mon MacBookPro et je le pose sur le bureau et ça cache un peu un des écrans, et la position pour mon pauvre cou n'est pas idéale.

Bureau-avant

J'avais de l'aggloméré, une scie circulaire et un peu de temps pendant les vacances. J'ai donc bricolé ceci.

Bureau

Je ne voulais pas rehausser l'ensemble de mon bureau, afin de garder des dossiers sur la droite et de caser le MacPro sur le côté droit (le bouton de démarrage et les ports USB de façade sont bien plus accessibles) sans devoir rehausser mes étagères. Le bureau fait 80cm de long sur 160 et le caisson réhausseur mesure 80 par 80.

En terme de hauteur, on partait d'un plan de travail à 73cm et j'ai donc calculé la bonne hauteur, qui doit correspondre à la hauteur du poignet posé à plat. Dans mon cas, je mesure 1m73 et la bonne hauteur était 110 cm. Donc quasiment 40cm de rehausse. J'ai du un peu tricher avec les moniteurs (26 et 27 pouces) en posant une planche au fond pour leur donner un peu plus de stabilité.

Depuis le début de la rédaction de l'article, j'ai craqué pour 2 nouveaux moniteurs et un bras VESA, afin de pouvoir régler plus précisément la bonne hauteur et surtout aligner sur un même plan les 2 moniteurs (qui ne sont pas ajustables et qui ne sont pas non plus compatibles avec un support VESA). J'ai pris des LED en 24 pouces, 2 identiques pour plus de cohérence dans le rendu colorimétrie et l'alignement des bords).

Et voila le résultat final, un bureau debout tout court, et non assis debout.

th_IMG_3782

J'ai donc une chaise ajustable en hauteur (ce sont des chaises de repassage si j'ai bien tout compris) et un tapis amortissant sur le sol pour quand je suis debout. Cela améliore le confort par rapport à un sol dur.

th_IMG_3783

 

 

18 commentaires
1)
pter
, le 25.08.2015 à 01:49
[modifier]

cool, je cherchai a me faire le meme trip, en gardant le niveau modulable entre debout et assis (voir la soluce Varidesk) mais pas pratique pour moi (grosse probabilité a foutre le bordel sous le plateau et l’empêcher de revenir en position assise), et du coup, la chaise a hauteur modulaire (que je n’avais pas envisagée ni meme encore vue) me fait de l’oeil avec un bureau surélevé fixe. Merci!

2)
tibet
, le 25.08.2015 à 08:07
[modifier]

Bonjour,
Est-ce que la question d’une position debout n’est pas vue comme l’alternative à une position assise statique et donc on cherche[ra] à faire un peu d’activité, de 5 à 10 mn toute les deux heures (comme pour la conduite).
Il me semble que le point noir d’une activité sédentaire est le côté statique quelle que soit la position et peut-être que, se tenir debout, est tout aussi dommageable pour le corps sans parler des pieds, tapis ou pas.

Claude

Note : de plus, il peut m’arriver, au lieu de me lever, de… m’allonger, au moins autant que le permet le fauteuil et de faire une petite sieste :°)
Ce qui manque alors c’est juste de pouvoir lever… mes pieds !

3)
ysengrain
, le 25.08.2015 à 11:25
[modifier]

Renaud: j’observe que ton bureau vaut bine celui que j’occupais quand je travaillais ;•))

Tu évoques un problème sérieux, sans doute bien plus qu’on l’imagine.

de plus, il peut m’arriver, au lieu de me lever, de… m’allonger, au moins autant que le permet le fauteuil et de faire une petite sieste

Histoire à dormir debout . Compris je ==>

4)
jibe22
, le 25.08.2015 à 14:20
[modifier]

Bonjour,
Pour ma part j’utilise sur mon lieu de travail un bras Ergotron qui permet de travailler soit debout soit assis (lien).
Ce n’est pas révolutionnaire, mais ça permet d’alterner et c’est ça qui est agréable (parce que mine de rien, s’il fallait rester toute la journée debout à saisir du texte sur un clavier, je ne suis pas certain que ce soit 100% bénéfique, je rejoins tibet sur ce point).
Et la position debout facilité aussi les autres déplacements. Exemple : je suis assis, je dois poser une question à un collègue dont le bureau se situe de l’autre côté du bâtiment, je suis tenté de décrocher mon téléphone. Mais si je suis déjà debout, alors je serai plus enclin à me déplacer jusqu’à lui. Je pense que pour mon cas personnel, c’est surtout là qu’est l’avantage de ce type de dispositif.

5)
Dom' Python
, le 25.08.2015 à 14:38
[modifier]

Glarps. Je me proposais justement de pondre bientôt un billet relatant ma récente découverte des bienfaits du bureau « assis-debout ». Je me permets donc un commentaire un peu fourni!

J’ai vu deux « bureaux debout » chez des collègues de travail. M’étant renseigné, j’ai appris que, mon dos m’ayant valu quelques absences, un certificat médical me permettrait sans doute de pouvoir en obtenir un.

J’ai eu le certificat, j’ai le bureau.

Le certificat obtenu parlait en effet de « changements de position ». Comme l’évoque tibet, c’est le manque de mouvement qui pose problème; la position debout à journée faite est certainement au moins aussi nocive que la position assise. D’où la recommandation, dans le cadre d’un bureau debout à hauteur fixe, de l’utilisation d’un siège type « tabouret de bar » pour alterner les deux positions.

On m’a donc fourni un bureau hydraulique, que je pouvais régler à la main. Mais le poids du matos posé dessus était trop important (1 PC, deux écrans, un lecteur DVD, une télé) et la montée du plateau nécessitait du coup un effort peu compatible avec la raison qui avait commandé l’installation de ce bureau: ménager le dos. On me l’a donc échangé contre un bureau électrique.

Il y aurait eu, comme mentionné plus haut, la possibilité de m’équiper d’un bureau « debout » et d’un siège de type « tabouret de bar avec dossier » (il y en a dans l’entreprise), mais les mensurations s’accommodent mal de ma modeste taille de 165 cm. Et puis j’ai deux places de travail, une bureautique et une de production, cette dernière étant de hauteur fixe (assis). Comme je passe plus de temps sur le bureau « bureautique », c’est celui-ci qui est réglable.

Je découvre à quel point le fait de pouvoir changer de position plusieurs fois par jour est agréable. Lorsque je suis debout, la moindre seconde de réflexion est l’occasion de faire quelques pas (voire quelques déhanchés sur le rythme de la musique que j’écoute). Un téléphone? Je fais les cent pas. Je précise que j’ai la chance de disposer pour la première fois dans ma vie professionnelle d’une pièce individuelle. Je pense que dans l’open space où j’étais avant, ces va-et-vient seraient vite fatigant pour les autres! (Quant aux déhanchés, j’te dis pas!)

Pour mon usage, le système Varidesk présenté est moins intéressant. Le fait que le plateau de mon bureau monte en entier permet de maintenir à bonne hauteur non seulement les clavier et souris, mais également les différents documents que j’utilise couramment. Par ailleurs, comme pter, je craindrais le risque d’utiliser l’espace de dessous pour y poser des trucs qui courraient du coup le risque d’être écrasés involontairement. De plus, ce système (comme celui mentionné par jibe22 dans le commentaire 4 qui apparaît au moment où je m’apprête à publier le mien), présente me semble-t-il un désavantage ergonomique: j’ai souvent lu que clavier et souris devraient se trouver à (au moins) 10 cm du rebord du plan de travail, de façon à permettre l’appui des poignets. Ces dispositifs me semblent ne pas le permettre. Ton expérience, jibe22?

J’envisage l’acquisition d’un tel bureau réglable pour mon domicile. Mais bon. Le prix est assez peu réglable, lui! Encore que le modèle Ikea soit plus abordable que celui que j’ai au travail.

Renaud, je connaissais le site que tu mets en lien. Malheureusement, certaines vidéos qui s’y trouvent ne sont plus accessibles. (Je serais curieux d’essayer la formule avec tapis de marche que certains préconisent.)

Et pour en revenir à ton installation, une question. Quand tu utilises le siège, n’es-tu pas gêné par le plateau du bureau original? Ne l’as-tu pas dans les cuisses?

En tout cas merci pour ce sujet, dont je pense que l’on va certainement entendre parler de plus en plus souvent. Avec comme bénéfice que ce genre de mobilier deviendra bientôt suffisamment abordable pour que le maximum de gens puisse en profiter!

6)
jibe22
, le 25.08.2015 à 15:07
[modifier]

@Dom’ Python : pour préciser, j’utilise le bras avec du côté gauche mon MacBook (posé sur un plateau prévu à cet effet) et à droite un écran. J’ai donc opté pour un clavier et une souris sans fil pour que ce soit un peu plus pratique. J’ai opté pour le clavier kanex (il a un pavé numérique) et j’ai réutilisé une souris Apple dont je ne me servais plus. C’est suffisamment fin, donc je peux poser mes poignets sur le plateau également. Sur ce point là, je n’ai (après deux ans) pas eu de souci.
Par contre, il faut effectivement s’habituer à ne rien laisser traîner en dessous, sinon catastrophe quand on abaisse le tout. Ça m’a valu plusieurs cafés renversés… mais on apprend à faire attention.

7)
djtrance
, le 25.08.2015 à 16:04
[modifier]

Encore que le modèle Ikea soit plus abordable que celui que j’ai au travail.

Oui, je suis d’accord, encore faut-il prendre en compte toute l’énergie que tu vas perdre à monter le meuble Ikea, pour autant qu’il tienne :)

8)
Renaud LAFFONT
, le 25.08.2015 à 16:49
[modifier]

Bon, je dois d’abord avouer que je n’utilise cette configuration que depuis 15 jours. J’ai un 2e bureau à coté de celui-ci, avec une vraie chaise (pour faire la sieste si nécessaire).

@Dom’Python: non, je ne suis pas gêné par le plateau initial. Je m’asseois sur le bord de la « chaise » qui me soutiens l’arrière train, sans forcément m’asseoir de manière conventionnelle

Je passse pas mal de temps au téléphone et je suis plus à l’aise avec la position debout pour faire de longues présentations, pour la respiration et la posture plus dynamique.

Cette config est pour mon bureau chez moi mais je vais voir pour avoir un bureau assis-debout dans mon entreprise. J’en discutais avec le médecin du travail le mois dernier. On va voir pour pousser l’idée d’un pilote. Le plus difficile est de mesurer l’impact bénéfique sur les employés.

9)
Renaud LAFFONT
, le 25.08.2015 à 16:54
[modifier]

Tibet: « peut-être que, se tenir debout, est tout aussi dommageable pour le corps sans parler des pieds, tapis ou pas ».

C’est possible, mais quand je fatigue, je m’asseois. Alors que si je suis assis, rien ne va me pousser à me mettre debout (à part mon Apple Watch).

10)
Tilékol
, le 25.08.2015 à 19:06
[modifier]

De mon côté, j’ai commencé par maudire ma chaise. Je me sentais prisonnier et très mal à l’aise au bout d’un moment.

Donc, je me suis acheté deux tréteaux hauts, j’ai posé mon plateau dessus, et je me suis retrouvé avec un bureau debout. Lorsque mes jambes commençaient à devenir raides, je m’installais sur un simple tabouret haut.

C’était extra, mais cela ne me suffisait pas. Un jour, j’ai franchi le pas et acheté un bureau debout surmontant un tapis de marche. Celui-ci pour être précis : https://bodytrading.fr/products/product/evocardio-walking-treadmill-wtd200/

Depuis, lorsque je suis devant l’ordi, je marche. Lentement. Et c’est fantastique.

J’ai ensuite lu l’excellent livre de James Levine qui s’appelle Get Up !
Je me suis rendu compte que je participais sans le savoir à une nouvelle révolution, celle de la « marche en bureau ». Et croyez-moi, la sensation est géniale. Je fais environ 100 kilomètres à pied par mois devant l’ordi. Il faut juste remplacer la souris par un Magic Trackpad.

Voici un excellent article sur la question : http://www.marcherentravaillant.org/la-recherche-en-marche/.

11)
tibet
, le 25.08.2015 à 19:31
[modifier]

Renaud : « C’est possible, mais quand je fatigue, je m’asseois. Alors que si je suis assis, rien ne va me pousser à me mettre debout (à part mon Apple Watch). »

C’est peut-être le coeur du problème : Rien ne nous pousse ! Et même beaucoup de choses nous retiennent, à commencer nous-même. Avec une activité sédentaire et statique, pour peu que l’on ai un écran sous la main ou sous les yeux, on trouve toujours quelque chose à faire, sans [nécessairement] le préparer. Il faut même que la sollicitation soit franche pour qu’on accepte de bouger son c… de sa chaise. Comme lu plus haut on préfèrera passer un coup de fil que de se déplacer, sauf si le déplacement s’annonce … distrayant ? :°)
Il me semble que dans l’ensemble notre attitude est marqué d’attentisme. J’essai d’organiser ma journée pour ne pas rester, presque malgré moi, assis. Et pourtant, je me fais piéger régulièrement. Mon aWatch me rappelle aussi que je suis assis depuis plus d’une heure et j’en suis réellement surpris. Nos environnements de travail représentent une sorte de bulle de temps d’une chronologie chaotique… Un cocon.
Ce n’est donc pas dans des équipements que se situe la réponse, mais dans nous, comme souvent. Et j’espère pas devant un bureau – Debout, avec un tapis roulant sous les pieds, quelqu’en soient les avantages !! Il est urgent de revoir « Les temps modernes »

Sujet intéressant. Désolé de m’en être tant éloigné :°)

Claude

12)
Dom' Python
, le 25.08.2015 à 22:20
[modifier]

djtrançounet (!), perso je n’ai jamais eu de problème avec mes achats IKEA. Et quand la différence de prix est de l’ordre de 9 pour 1, je n’ai aucun problème à prendre le temps de monter moi-même!

Tilékol: je mentionnais justement ce « bureau de marche » dans mon commentaire. Merci pour ce retour d’expérience. L’article est très intéressant. Et toi, ça fait combien de temps, que tu pratiques?

14)
Tilékol
, le 26.08.2015 à 12:02
[modifier]

@Dom’ Python :
Je « pratique » le bureau debout depuis 7 mois, et le bureau avec tapis de marche depuis 5 mois.

@Renaud LAFFONT :
Peut-on s’asseoir tout en marchant ? Non :-)

Lorsque j’ai installé ce bureau, je ne me suis pas assis pendant deux mois. Lorsque je devais travailler « en finesse », par exemple pour faire des ajustements précis avec Photoshop, j’arrêtais tout simplement le tapis et je travaillais debout. Et c’était très bien. Je précise que taper du texte au clavier en marchant à 2km/h ne pose aucun problème.
Puis, j’ai eu un accident de scooter et je me suis blessé le genou, je ne pouvais plus rester debout de manière prolongée. J’ai alors acheté un écran de PC que j’ai installé sur une table qui se trouve à côté du bureau debout, et je l’ai connecté à mon iMac. Ce n’était pas une bonne idée, d’une part parce que l’écran est de mauvaise qualité comparé à celui du Mac et me bousille les yeux, d’autre part parce qu’une fois guéri il m’est arrivé par pure paresse de m’asseoir et de retrouver l’inconfort de la position assise.

Donc, je vais supprimer cet écran supplémentaire et retrouver les joies du 100% debout, soit en marchant, soit en restant statique. Il existe une troisième solution, qui consiste à utiliser une planche instable et à se tenir en équilibre dessus : les muscles des jambes sont activés, ce qui évite les inconvénients de la position statique. Je m’étais bricolé un tel appareil en fixant un petit tasseau sous une planche, mais il existe des solutions plus professionnelles :
https://www.indiegogo.com/projects/the-level-a-deck-designed-to-set-you-in-motion#/story

Ceci dit, il est possible tout simplement de poser un tabouret sur le tapis roulant, en l’ayant au préalable arrêté :-)

Si vous lisez l’anglais, je vous conseille la lecture du livre du Dr Levine, il est édifiant. Vous ne regarderez plus jamais une chaise avec le même oeil ! De plus, ce qui ne gâche rien, l’auteur a beaucoup d’humour, et l’histoire qu’il raconte est passionnante.

15)
Tilékol
, le 26.08.2015 à 12:06
[modifier]

J’ai un ami qui a des soucis de dos et qui supporte mal la chaise. Il aurait pu utiliser un tapis de marche surmonté d’un bureau debout, mais il a opté pour une solution plus extrême : il travaille désormais couché, avec un écran coulissant au-dessus de son lit. C’est le digne successeur d’Alexandre le bienheureux …

17)
M.G.
, le 26.08.2015 à 18:45
[modifier]

C’est le digne successeur d’Alexandre le bienheureux …

Jolie référence ! J’aime absolument :-)

18)
Nicola
, le 19.09.2015 à 13:33
[modifier]

J’ai toujours cherché les bureaux en débout mais celle le table de Ikea qui coute beaucoup trop cher. Je cherche un table simple comme j’ai toujours rêve d’acheter les meubles comme ça :

Et on trouve ou en Suisse le « marche au bureau » ?

Merci :-)