Profitez des offres Memoirevive.ch!
Chronique d’un livre de science-fiction

Couverture

J'ai envie de vous parler d'un livre qui m'a fort plu, "Seveneves" de Neal Stephenson.

Le sujet de base est passionnant: la survie de l'humanité face à un risque imminent d'extinction de la race.

L'Apocalypse annoncée, suite à l'explosion de la lune en gros fragments, qui dans 2 ans s'écraseront sur la Terre et bruleront la surface de la planète. 2 ans pour trouver une solution pour sauver une partie de l'humanité. Dès les premières pages, le compte à rebours est enclenché.

L'action se passe sur Terre et dans l'espace, notamment dans la station spatiale internationale, qui va devenir l'Arche de Noé de l'humanité. On voit les deux dernières années de la Terre, avec les politiciens qui combinent leurs efforts à travers la planète pour échafauder un plan de survie et mettre leurs moyens en communs, mais qui n'oublient pas leurs vieux réflexes de magouilles et de coups tordus. Neal Stephenson nous évoque une nouvelle guerre froide entre Russes et Américains, mais également la fracture Nord/Sud (avec le Vénézuela comme tête de pont de la révolte).

On y voit les préparatifs côté espace (ajouts de modules supplémentaires à l'ISS, voyage vers une comète pour trouver de la glace pour alimenter un réacteur) et côté Terre (sauvegarde du patrimoine génétique, sélection de deux individus par pays) jusqu'à la destruction de la vie à la surface du Globe. C'est très rythmé et j'ai eu du mal à abandonner le livre.

Le livre se scinde en 2 grosses parties. La première couvre la période qui va de l'explosion de la Lune à la colonisation d'un fragment de lune par les survivants pour jeter les bases d'une nouvelle civilisation, en gros quelques années. La deuxième  partie fait un saut de 5000 ans dans le futur pour montrer l'évolution de la race humaine.

Cette deuxième partie est un peu moins rythmée que la première, elle traîne un peu plus en longueur car il s'agit de décrire un nouveau monde qui renoue avec ses racines d'avant la destruction de la Terre, en recolonisant la Terre après des années de vie dans l'espace. Sans dévoiler l'intrigue, elle permet de boucler la boucle avec la première partie. Elle montre comment une civilisation peut renaître de ses cendres, en s'appuyant sur l'héritage culturel et scientifique de son passé. Elle montre comment les antagonismes entre les survivants ont déteint sur leurs descendants respectifs.

Sans jamais tomber dans la description scientifique pure, qui perdrait ses lecteurs en route, Neal Stephenson nous offre 880 pages bien emballées. On y croise des personnages attachants: Doc Dubois, le scientifique, qui a prévu le premier les conséquences dramatiques de la fragmentation de la Lune, les cosmonautes de l'ISS et les nouveaux représentants de la nouvelle humanité.

Voilà, j'espère vous avoir donné envie de lire ce livre. J'ai lu la version anglaise dès sa sortie. Je n'ai pas trouvé la date de sortie de la version française.

Quand au titre, on comprend sa signification pendant la lecture, je ne vous en dirais pas plus. Bonne lecture.

 

 

 

7 commentaires
1)
borelek
, le 11.08.2015 à 09:46
[modifier]

Ça donne envie. Stephenson sait raconter les histoires. J’ai lu les trois volumes du Cryptonomicon assez rapidement. Pourquoi assez ? Parce que j’ai oublié, dans le train, le volume 2 à dix pages du début. La première fois de ma vie que je commande un livre en urgence !

2)
Marcolivier
, le 11.08.2015 à 09:47
[modifier]

Savez-vous qu’on peut observer tous les soirs (ou presque, dépendant de son angle de rotation) à l’oeil nu la station orbitale ISS? C’est le satellite le plus brillant qui tourne autour de nous à raison d’une rotation toutes les 92 minutes.

Si vous voyez un gros point très brillant se déplaçant très vite dans le ciel, il y a de fortes chances que ce soit ISS.

3)
Caplan
, le 11.08.2015 à 10:13
[modifier]

Savez-vous qu’on peut observer tous les soirs (ou presque, dépendant de son angle de rotation) à l’oeil nu la station orbitale ISS?

Oui, et sur Heavens-Above, on peut même avoir l’horaire très précis, ainsi que celui de plein d’autres objets célestes. Il faut s’inscrire et indiquer sa position sur Terre.

Voici l’horaire pour les prochains jours où la station ISS sera visible (depuis Lausanne):

4)
Thierry F
, le 11.08.2015 à 17:22
[modifier]

Hmm!
Un sorte de remake du mythe de Noé.
Admettons que cela fut véritable (hypothèse d’école). « Dieu » extermine toute l’humanité pour ne conserver que quelques individus (en tout cas pas 7 femmes) et un homme pour rebâtir le genre humain. Résultat: une humanité fruit de relations nécessairement consanguines et incestueuses. Sommes nous plus vertueux que ceux d’avant le déluge, pas sûr.Faut-il recommencer?

5)
Marcolivier
, le 11.08.2015 à 18:59
[modifier]

@ Caplan

Merci pour ce site que je ne connaissais pas.

Mes récentes découvertes stellaires – y compris ISS – sont le fruit de 2 applications iOS:
Carte du Ciel (gratuite, avec achat intégré à mon avis pas nécessaire)
SkyGuide (payante, CHF 2).

Je recommande la première pour s’initier gratuitement à l’étude du ciel. La seconde pour aller un peu plus loin dans une magnifique app.

7)
yfic17
, le 21.08.2015 à 11:13
[modifier]

De retour de vacances stellaires, je suis curieux de savoir comment l’auteur traite la partie de la planète sans la lune. En effet, la lune est très importante dans la stabilité de la rotation de la terre sur son axe.