Profitez des offres Memoirevive.ch!
La Jonction

La Jonction (ou Jonx, comme disent les initiés), vous connaissez ? C’est à Genève, de bleu de bleu ! C’est l’endroit où se mélangent le Rhône (le nôtre, tronçon suisse et encore propre, qui vient des montagnes) et l’Arve (sale et polluée, qui vient de France !). Bien sûr, je rigole, car le Rhône venant de Suisse, ainsi que le lac Léman n’ont pas toujours été propres, loin s’en faut… Et je sais que des efforts sont faits pour nettoyer l'Arve. Le spectacle de ces deux cours d’eau qui se mélangent vaut le coup d’œil, surtout que les points d’observation ne manquent pas.

La Jonction, c’est aussi un quartier, une sorte de village sur une presqu’île, sans voitures ou presque, vestige industriel du XXe siècle en plein Genève. Vous l’aurez compris, dans ce coin il n’y a pas de banques, pas d’Apple center, pas de McDo, pas d’horlogerie de luxe, pas de tours en béton. Juste le dépôt des bus genevois, une usine désaffectée (Kugler) devenue centre pour artistes, et un journal de gauche (le Courrier). Et beaucoup d’habitants, dans des logements de type ouvrier, certainement très peu spacieux et beaucoup trop chers, une habitude à Genève…

J’adore flâner par là-bas, il y a plein de coins insolites à découvrir, des tas de bistrots, d’usines délabrées… De plus, en franchissant les deux cours d’eau, on est tout de suite dans une végétation luxuriante, incroyable en pleine ville.

En été, les berges du Rhône sont très fréquentées par les pique-niqueurs et les baigneurs, malgré le risque d’être entraîné par le courant. Et croyez-moi, mieux vaut éviter de se retrouver dans les tourbillons de la rencontre avec les eaux froides de l’Arve : noyade assurée. Tout le parcours le long du Rhône est parsemé de panneaux sur la dangerosité du lieu : courants violents, montée subite des eaux, etc… !

J’aime bien la Jonction pour son atmosphère de bout du monde : à la pointe extrême, il y a une sorte de petit balcon avec vue cinémascope sur les deux fleuves, et une sorte de mur de séparation sous l’eau très impressionnant, avec le pont ferroviaire juste au-dessus.

Justement, j’y suis retourné il y a quelques jours pour tester mon nouvel EOS 6D, acheté récemment après le vol de tout mon matériel à Berlin cet été… Et puis, comme j’avais déjà passablement photographié ce coin,  j’ai décidé de m’aventurer dans les petits chemins autour, notamment ceux difficilement praticables, car souvent boueux et pleins de ronces. Il faut parfois escalader des barrières, longer des parois verticales, grimper en haut des berges pour redescendre après.

Je n’ai pas osé aller au delà du pont Butin : il y a bien une sorte de chemin, mais trop dangereux, et une baignade forcée dans le Rhône avec tout mon matériel me tentait assez peu ! J’ai essayé aussi de l’autre côté, il y a un chemin, mais vraiment très mauvais.

Le long de ce parcours, une drôle de suprise m’attendait : des gens vivent là…

En commençant par la passerelle du bois de Bâtie, ou plutôt dessous, une alignée de matelas, quelques chaises… Un peu plus loin une tente bricolée avec des vieilles toiles. Mais le plus étrange c’est plus loin encore, le long du Rhône en direction du pont Butin : dans la verdure en plein Genève, des cabanes, et même une grotte dans la paroi visiblement habitée. C’est une sorte de petit jardin aménagé contre la paroi, où se trouve cette grotte, qui a attiré mon attention. Le plus curieux, c’est de n’y voir absolument personne la journée, probablement des SDF qui sont en ville le jour, mais pas sûr… La crise du logement à Genève est peut-être aussi à l’origine de cette situation.

Au pied du pont ferroviaire se trouve une ancienne usine hydro-électrique. On peut la traverser sans problème et accéder ainsi au chemin d’accès du pont. Du haut, vue incroyable sur la ville… Mais en arrivant de l’autre côté du pont, une odeur infecte vous saisit : normal, juste en dessous, c’est l’arrivée de tous les déchets de la Ville de Genève, et le point de départ en péniche pour l’usine des Cheneviers afin d’être incinérés.

Quelques mètres plus loin on se retrouve au bois de la Bâtie pour revenir au centre-ville par les berges de l’Arve cette fois. Là aussi, terrain très instable et anciens chemins condamnés pour cause d’effondrement.

Si cette ballade vous tente, au niveau des cours d’eau pas trop de problèmes, on peut même passer quelques barrières, mais en se méfiant des bords du Rhône… Par contre, en haut des berges, ne le faites jamais ! La végétation rend complètement invisibles les bords du précipice, ce qui est d’ailleurs signalé par de nombreux panneaux. Et vu la fréquentation, si par chance vous vous en sortez avec seulement une jambe cassée, vous pourrez appeler tant que vous voudrez, personne n’entendra !

Ce coin est magnifique et sauvage, mais soyez prudents!

Panorama_Jonction

Vue extraordinaire depuis le pont ferroviaire.

Pont_Jonction

Le pont, vu d'en bas.

La_JonxCool

La «Jonx», ambiance estivale.

Lumières_Rhône

Poste de secours des pompiers sur le Rhône.

Rhône_Arbres

Troncs dans le Rhône.

Eaux_glauques

Les eaux troubles de l'Arve.

Rhône_marécages

Le terrain boueux des berges du Rhône.

Maison_arbres

Cette ruine a résisté malgré tout au poids des arbres tombés…

Jonction_haut

Juste en haut de la berge… On est en plein Genève!

Passerelle_Arve

Sous la passerelle de l'Arve.

 Camping

Camping très rudimentaire.

Voute_Butin

Sous le pont Butin, la fin du chemin praticable.

Bonhomme_St-Jean

Non, ce n'est pas l'île de Pâques!

6 commentaires
1)
Blues
, le 12.10.2015 à 09:00
[modifier]

Excellent, merci pour le docu … Les images « Sous la passerelle de l’Arve & Camping très rudimentaire » nous montrent un image de Genève surprenante, voir : c’est pas possible, c’est ailleurs !

La différence de couleur à la jonction des fleuves (vue depuis le pont ferroviaire) est due, tu penses, uniquement à que l’Arve qui vient de France (sale et polluée) = à ce qu’ils n’ont pas de STEP chez eux ?

Content de savoir que l’assurance t’as repayé ton matos « rubis sur l’ongle » … et vite fait on dirait.

2)
Zallag
, le 12.10.2015 à 09:19
[modifier]

L’Arve vient tout droit des montagnes, chargée de terre et de boue arrachée aux berges, ce qui se remarque d’autant plus quand il y a eu de fortes pluies, alors que le Rhône vient du lac, sans charrier aucun sédiment. Rien à voir avec de la pollution, du moins pour la couleur.

3)
dadschib
, le 12.10.2015 à 10:39
[modifier]

Merci pour cette « balade découverte » !

Habitant juste à côté du Pont Butin, j’apprécie particulièrement cet endroit, il y fait bon s’y promener le dimanche avec un peu de soleil.
J’aime effectivement ce mélange des eaux « propres » et « sales » du Rhône et de l’Arve. (au fait, le commentaire de Zallag est parfaitement justifié).
J’y prends aussi souvent des photos.

Quelques remarques :
– L’usine hydro-électrique n’est pas désafectée, elle est juste très graffitée ! Et elle ne produit pas d’électricité, c’est une station de pompage des SIG pour fournir aux genevois de l’eau potable.
– Le chemin continue bien plus en aval du Pont Butin… et il est en très bon état ! Mais effectivement, il s’éloigne un peu du Rhône sur environ 400 m (il est en haut de la falaise) puis il redescend (plusieurs foi d’ailleurs) et forme ainsi une très chouette balade jusqu’à … Chancy ! (pour ceux qui ont le courage et le temps de faire les 20 km de chemin, ou à faire en plusieurs dimanches).

4)
J-C
, le 12.10.2015 à 12:13
[modifier]

Le Mamiya ZD (« Vue extraordinaire depuis le pont ferroviaire ») semble aussi efficace que les Canon EOS 50D et EOS 6D …

Lequel privilégier ?

5)
Tristan Boy de la Tour
, le 12.10.2015 à 13:34
[modifier]

Le Mamiya ZD (on ne me l’a pas volé, ouf!) est excellent à condition de ne pas dépasser 150 ASA, pour mon regretté 50d, à partir de 3200 ASA c’est de la bouillie de pixels! Le 6D supporte les 12800 sans probleme. Je dirais qu’à sensibilité égale, le ZD et le 6D se valent.

6)
mff
, le 13.10.2015 à 17:17
[modifier]

Tiens-nous allons finir par nous rencontrer, la pointe est un de mes lieux de prédilection et loge gracieusement les rooms ;) j’ai beaucoup de photos de la pointe et ses environs s s s.
Sous la passerelle ils semblent avoir fait de l’ordre! 3 matelas bien alignés! j’ai des photos avec cabanes sous des plastiques comme certains requérants d’asile en d’autres lieus :(

Quand à Berlin j’y étais à la même époque que toi. Logé à l’Est dans une auberge de jeunesse je ne me suis point fait dévalisé, il faut dire aussi que mon matériel photo n’est pas très voyant et ne se trouve pas dans des sacs photo ;)