Profitez des offres Memoirevive.ch!
Exotisme Suisse

Il y a beaucoup de récits de voyages sur Cuk ; je ne déroge pas à la règle, mais j’ai choisi une destination pas trop lointaine… Enfin, à l’échelle suisse, ça fait un bout de chemin : 7 heures de train et beaucoup de zigzags ! But du voyage : Poschiavo, dans les Grisons. Un gros village (ou une petite ville ?)  à l’extrême est de la Suisse, au fond d’une vallée où on parle italien.

C’était un vieux rêve, je n’avais jamais mis les pieds dans les Grisons, je ne savais pas à quoi ressemblait Coire, à part que c’est le terrain le moins cher au Monopoly ! Et surtout, j’avais envie de prendre le fameux train «Bernina Express», la ligne ferroviaire régulière la plus haute d’Europe… Oui bon OK, ce n’est pas le chemin de fer du Pérou qui monte à 4800m, pas besoin de masques à oxygène. Mais c’est quand même la moitié de cette altitude, et croyez-moi, c’est vraiment très impressionnant. En plus on ne va pas vite, vu la pente et le nombre de virages, et on a le temps de regarder le paysage…

Je ne connaît pas grand chose du val Poschiavo, à part la ligne de train Bernina Express et les aventures de l’ours M13 qui a fichu une peur bleue à ses habitants en 2012, en risquant de faire fuir les touristes… Il n’était heureusement pas vraiment méchant, sauf pour quelques moutons.

Hélas un prédateur beaucoup plus dangereux rôde actuellement, qui lui, fait fuir les touristes à coup sûr: le franc fort.

Autant dire que pour ceux qui gagnent leur vie en Euros, l’addition train + réservations + hôtel + restaurants sera plutôt salée… Cependant, pour les résidents suisses, avec l’abonnement demi-tarif + les cartes junior, c’est tout-à-fait abordable.

Pour y aller, le plus simple est de passer par Zurich et Coire, ou éventuellement par Milan (à peine plus cher et temps de voyage identique).

Autre possibilité, plus directe mais beaucoup plus lente, car il faut traverser tout le Valais : passer par Brigue et continuer avec le Glacier Express.

Première visite de Coire, très jolie petite ville, centre historique piéton, montagnes autour, jolies églises, auberge de jeunesse agréable, mais située en plein quartier chaud ! Vous ne saviez pas qu’il y avait un quartier chaud à Coire ? Moi non plus… C’est petit mais très animé, hôtels avec lumières rouges, discos, et un boucan d’enfer toute la nuit… Un hôtel bon marché à Coire au Monopoly, ça vient sûrement de là…

On comprend pourquoi Mgr Hass (vous savez, l’évèque intégriste) a fui cette ville de débauche pour s’installer au Liechtenstein !

Mais le plaisir et les surprises ont vraiment commencé avec le voyage dans le Bernina Express.

D’abord les paysages de l’Engadine, un peu comme le Valais, mais il y a 40 ans ! Et puis le confort et la vue dans ce train panoramique, équipé d’immenses fenêtres, à travers lesquelles il est parfois difficile de photographier, même avec un filtre polarisant ! Ce n’est hélas qu’au retour par le même train que j’ai réalisé qu’on pouvait ouvrir une petite fenêtre, à côté des toilettes… Mais bon, je n’étais visiblement pas le seul photographe à la découvrir !

Ce train va d’ailleurs vite sur les parcours droits, mais quand on arrive au pied de la Bernina, ça grimpe sec, et sans crémaillère. Des suites de virages à n’en plus finir, de véritables lacets ferroviaires, ce qui explique pourquoi les wagons sont si courts. Comme c’est une voie unique, il faut parfois s’arrêter longtemps dans de petites gares pour croiser le train en sens inverse. Je n’ai pas compté le nombre de ponts et de tunnels, mais j’ai souvent pesté en me retrouvant dans un tunnel au moment de faire une super photo ! Je n’ai hélas pas vu non plus le fameux viaduc hélicoïdal, qui marque la fin (ou le début) de la pente, puisqu’il faut aller jusqu’à Brusio, tout près de la frontière italienne.

Le pompon, c’est bien sûr le passage du col de la Bernina, le long du Lago Bianco, à 2300 m d’altitude. Vue incroyable sur les glaciers. À noter que ce petit voyage s’est passé avant la canicule, preuve en est la quantité de neige !

Et puis la descente vers le val Poschiavo… On prie pour que les freins ne lâchent pas ! Magnifique, et des immenses lacets qui permettent de varier les points de vue.

Enfin, arrivée à Poschiavo. Vu de haut, un village alpestre ordinaire, mais en fait une ambiance très italienne, avec une grande place principale, entourée de bâtiments à l’architecture très caractéristique. Curieusement, on n’y parle peu le suisse allemand, encore moins le romanche, mais pratiquement que l’italien ! Je ne connais hélas rien à l’hisoire du rattachement de ce bout d’Italie à la Suisse. Il semble bien que ce soit l’incontournable Napoléon qui soit à l’origine de la division de la Valteline. Mais le rattachement de cette vallée à l’évêché de Coire est bien antéreur.

Autre curiosité, à Poschiavo, le «quartier des Espagnols». Ce sont des maisons très luxueuses de riches commercants de la vallée, qui avaient fait fortune en Espagne, au XIXe siecle, dans la pâtisserie et le… chocolat !

À voir également, le vieux moulin, parfois en activité pour les touristes et les écoliers, dans les hauts du village. Avec

J’ai fait l’essentiel des photos au retour, par beau temps… La prochaine fois, je compte bien aller jusqu’au bout de la ligne, à Tirano, et ainsi voir ce fameux viaduc hélicoïdal…

Certaines photos ont été prises avec un Sigma DP1 Quattro, appareil très basique dont je parlerai dans un prochain article.

Coire_centre

La vieille ville de Coire

Coire_montagnes

Une petite ville entourée de montagnes.

Coire_musée

La vieille ville.

Vielle_ville

Vue en montant dans le vignoble.

Coire_branchée

Des bars sympathiques.

Youtze_Coire

On peut aussi écouter de la youtze!

Alp_grüm

Alp Grüm, croisement de train: le premier attend l'autre.

Montée_Bernina

Cette photo donne une idée de la pente!

Bernina_dessous

Vue sur la Bernina.

Col_Bernina1

Le col de la Bernina, 2328 mètres.

Col_Bernina2

Le col de la Bernina.

Lago_bianco2

Le Lago Bianco.

Lac_Poschiavo1

Le lac de Poschiavo

Vue_Poschiavo

Le village de Poschiavo.

Poschiavo_nuit

La place principale du village

Quartier_Espagnols1

Le quartier des «Espagnols».

Maison_ancienne1

Une maison ancienne transformée en musée.

Scierie

La scierie, actionnée par une roue hydraulique.

Forgeron

Le forgeron, au même endroit.

Viaduc

Le célèbre viaduc de Brusio, que je n'ai pas vu…

9 commentaires
1)
Franz Kappa
, le 08.07.2015 à 06:45
[modifier]

Merci pour l’évocation de cette vallée, une des plus jolies de Suisse à mon avis.
Comme l’Engadine voisine est devenue hors de prix, c’est une belle alternative. J’espère que tu as pu profiter des pizzocheri ou de la bramata (polenta épaisse), accompagnés de vins de la Valtelline toute proche, surtout les “sforzati”.
À noter aussi, pas très loin, une autre vallée italophone, le Val Bregaglia, lieu d’origine des Giacometti. Dans les deux cas, un col peu roulant permet à ces vallées d’échapper à un trafic démesuré et à garder une sérénité et une authenticité devenues rares…

4)
Iris
, le 08.07.2015 à 18:01
[modifier]

Merci pour ce récit.
Un des plus spectaculaire trajet en train en effet. La première partie, entre Thusis et St Moritz est une succession de ponts vertigineux qui surplombent des torrents turquoise tandis que dès Pontresina, le paysage est plus alpin.
Nous n’avons pas été jusqu’au bout non plus car le but de la journée était de monter en téléphérique à Diavolezza d’où le panorama sur le Piz Palü et le massif de la Bernina est exceptionnel.
La Haute Engadine nous a tellement plu qu’on y retourne dans quelques jours. Et le touriste lambda y est le bienvenu puisque dès 2 nuits passées dans un hôtel, tous les bus, trains, télécabines et téléphériques sont gratuits. Plutôt sympa, non?

Glaciers de Pers et de Morteratsch sous le Piz Bernina

Piz Palü

5)
Puzzo
, le 08.07.2015 à 22:54
[modifier]

Je trouve la dernière photo (le viaduc) assez impressionnante. Je ne connaissais pas. Merci !

6)
Dom' Python
, le 09.07.2015 à 05:40
[modifier]

Belles photos, merci pour ce voyage!
Moi qui aime tellement le train, ça me donne envie de faire cette ligne.
(euh… je parle bien de la ligne « Bernina-Express », hein… ;-)

7)
Dom' Python
, le 09.07.2015 à 08:49
[modifier]

Le célèbre viaduc de Brusio, que je n’ai pas vu…

J’en déduis que la photo n’est pas de toi… Dommage! Les couleurs auraient été plus naturelles!
(Doukellvient?)

9)
zit
, le 13.07.2015 à 09:11
[modifier]

Superbe, ça c’est du chemin de fer ! ça c’est de la montagne !

z (qui aime bien le chemin de fer, je répêêêêêêêêêêête : et qui aime bien la montage)