Profitez des offres Memoirevive.ch!
B&W A7 : Test de longue durée !

Dans la galaxie des enceintes tout-en-un, on trouve de tout : du pas cher, du bon, du moche, du très cher, du médiocre, du beau... C'est à cause de l'étendue de ce choix qu'un lecteur m'a contacté car il voulait un produit de qualité, tant du point de vue sonore que de sa conception, sans entrer dans un système HiFi complet avec DAC, ampli et enceintes (pour des raisons de place). Mais en plus, il voulait pouvoir utiliser une connexion directe USB et AirPlay pour profiter d'Apple Music et de ses achats sur Qobuzz tout en ayant une certaine qualité d'écoute. J'allais lui écrire de jeter un oeil sur mon article sur l'A7 de Bowers & Wilkins, jusqu'à ce que je réalise que cet article n'existait pas...

Et s'il y a bien un produit que je devais vous présenter depuis longtemps, c'est l'A7 de Bowers & Wilkins. Mais comme tout objet qu'on utilise au quotidien, qui fait partie de notre vie sans même qu'on s'en rende vraiment compte, j'en suis venu à totalement oublier que je n'avais pas fait cet article. Et c'est un sacrilège tant l'appareil est bon ! Comme il n'est jamais trop tard, voici donc un test de la fameuse A7 deux ans et demi après sa sortie.

 

Un style épuré, une construction irréprochable

Pour ceux qui connaissent Bowers & Wilkins, le style de l'A7 ne sera pas une surprise. Créateur des fameuses Nautilus, B&W s'est lancé dans la production d'enceintes grand-public tout en gardant son caractère haut de gamme. Leur première création dans le domaine fut le célèbre dock Zeppelin qui en est à sa troisième édition actuellement. Par la suite, ils ont également produit des enceintes pour ordinateur (les MM-1 que je vous avais déjà présentées dans un précédent article). Avec l'avénement de la technologie AirPlay d'Apple, B&W a sorti en novembre 2012 deux produits très intéressants : l'A7 et sa petite soeur l'A5.

 

 

B&W A7

B&W A7 - avec un iPad

 

Comme toujours chez B&W, le design est simple mais très soigné : la fine ligne d'aluminium entourant l'enceinte va permettre d'alléger le bloc relativement massif de celle-ci tout en rendant le système immédiatement identifiable. L'utilisation de matériaux nobles aux finitions irréprochables donne à l'A7 un aspect haut de gamme qui préfigure l'excellence sonore de celle-ci. Tout un programme !

Pour offrir la meilleure expérience sonore possible sur un système AirPlay, Bowers & Wilkins n'a pas lésiné sur les moyens : un haut-parleur en kevlar de 150 mm, 2 médiums de 75 mm et, directement issus de la technologie développée sur les Nautilus, 2 tweeters tubulaires en aluminium de 25 mm. Le tout sera alimenté par cinq amplificateurs audiophiles de Classe D directement couplés à un DAC pouvant rééchantilloner le flux audio en 24 bits/96 kHz.

 

L'intérieur de l'A7, que des produits audiophile !

L'intérieur de l'A7, que des produits audiophiles !

 

Une qualité sonore impressionnante !

En reprenant les principaux éléments qui ont fait le succès du Zeppelin, B&W s'avançait en territoire connu. Mais pour rendre l'expérience sonore encore meilleure, ils n'ont pas hésité à utiliser des éléments spécifiques pour augmenter la réponse en fréquence du système (allant de 40 Hz à 36 kHz), renforçant notamment la profondeur des basses. L'enceinte distille ainsi un son très neutre pour ce type de système tout en gardant la signature sonore spécifique de B&W : un son naturel mais doux, légèrement chaleureux grâce à des bas-médiums accentués. Un délice !

Grâce à l'amplification séparée de chaque haut-parleurs, le rendu sonore est d'une précision chirurgicale permettant aisément à l'auditeur de séparer les différents instruments. Cela va également jouer sur la largeur de la scène qui est très impressionnante. Malgré sa relative petite taille, l'A7 est capable de restituer une largeur de scène que beaucoup de systèmes composés seraient incapables d'atteindre.

Mais finalement, ce qui est le plus impressionnant, c'est le travail irréprochable fournit par le DAC et son suréchantillonnage : même avec de la musique enregistrée dans des formats destructeurs comme l'.AAC de l'iTunes Sotre ou de l'Apple Music, l'A7 restitue le son avec une qualité bluffante. Evidement, il sera toujours plus intéressant d'utiliser des morceaux encodés en .AIFF ou .ALAC (formats non-destructeurs) pour avoir un meilleur rendu sonore, mais le fait d'utiliser Apple Music ne rendra pas l'expérience désagréable, bien au contraire ! Et c'est en ceci que le système de B&W se distingue significativement des autres produits du marché : d'une part sa qualité sonore irréprochable (et supérieure à la concurrence, hormis le très cher A9 de B&O Play), d'autre part sa capacité à diffuser les enregistrements issus du streaming sans nuire à l'expérience de l'utilisateur.

 

Une connectique pas toujours irréprochable

Il existe plusieurs manières d'utiliser l'A7 : soit via AirPlay, soit via une connexion physique de type USB, Ethernet, analogique ou optique. Même si ce n'est pas le but de ce système, il est possible de relier directement son ordinateur via USB et de prendre le contrôle du DAC via l'excellent Audirvana Plus que François vous a présenté. La seule restriction, dûe à la nature même du DAC, est que vous ne pourrez pas écouter de fichiers audio « Studio Master » sans les transformer. En effet, étant donné que l'enceinte sur-échantillonne automatiquement les fichiers audio, elle n'a pas été prévue pour recevoir des fichiers ayant un échantillonnage supérieur à l'habituel 16 bits/44 kHz des fichiers CD. C'est d'autant plus important de le savoir que la technologie AirPlay (ce pour quoi l'enceinte a été crée) transforme automatiquement vos fichiers en .alac 16 bits/44 kHz avant de les envoyer à l'enceinte, qu'ils soient de qualité « Studio Master » ou en .mp3 tout moche.

Qui dit AirPlay, dit connexion WiFi. Et je dois bien vous avouer que c'est ici le seul point faible de l'enceinte ! En effet, une fois la configuration de celle-ci faite (via une application pour iPhone/iPad ou Mac), le système se connectera à votre WiFi. Jusque là, aucun problème. Où cela risque de se compliquer un peu, c'est lorsque vous utiliserez l'un des trois mode de l'enceinte (éteint, veille ou active). Du moment que l'A7 reste en mode veille ou active, aucun soucis. Je n'ai d'ailleurs jamais eu de coupure de son dû à un problème WiFi malgré le fait que mon A7 soit bien éloignée de ma borne AirPort. Par contre, si vous venez à éteindre complètement l'enceinte, alors il est possible que celle-ci ait de la difficulté à rejoindre votre réseau WiFi une fois rallumée. Suite à une coupure de courant, il m'a même fallu refaire la configuration de l'A7 pour qu'elle puisse rejoindre à nouveau mon réseau. C'est particulièrement embêtant si vous ne désirez pas laisser votre enceinte en veille durant la nuit.

 

Un SAV de qualité !

Chez Cuk.ch nous aimons faire des tests complets ! Pour ne pas déroger à ce principe, j'ai même pris soin de tester le SAV de Bowers & Wilkins pour vous. Je n'aurai qu'un mot à dire : irréprochable ! En effet, voilà deux ans et demi que je possède mon A7 et malheureusement sa carte WiFI est tombée en panne. Je pestais déjà contre l'obsolescence programmée en apportant mon système chez mon revendeur pour demander la réparation de celui-ci, espérant ne pas avoir une facture équivalente au prix de l'appareil. Quelle ne fut pas ma surprise quand je reçus mon A7 en retour : en moins d'une semaine, celle-ci a été réparée et en plus sous garantie ! Aucun frais à ma charge, ni d'envoi, ni de réparation. Après examen de l'enceinte sous tous les angles, aucune marque d'ouverture ou de griffure due à un mauvais geste. Un SAV simplement parfait !

En conclusion, si vous êtes à la recherche d'un système audio AirPlay de qualité, capable de sonoriser facilement une pièce (même grande) sans devoir encombrer celle-ci d'un système composé d'un DAC, d'une borne WiFi, d'un ampli, de grandes enceintes, alors l'A7 est faite pour vous ! Vous ne pourrez qu'être surpris par sa qualité sonore, sa précision acoustique et sa largeur de scène phénoménale pour une enceinte de cette taille.

18 commentaires
1)
ysengrain
, le 30.09.2015 à 07:46
[modifier]

La fiche descriptive sur le site B&W, ainsi que le contenu de ce billet sont impressionnantes. Je reste néanmoins, SANS AVOIR ECOUTÉ, cette enceinte, dubitatif DE PRINCIPE:
– Majoritairement le signal reçu, sera statistiquement un signal tronqué par la compression
– le suréchantillonnage me donne des boutons: enfin, Renan ! suréchantillonner du MP3 ? et même l’AAC ?

Ce bel objet me parait nécessiter un investissement bien trop élevé pour ces formats là.
Pour de l’AIF, je ne sais pas, mais tu as toute ma confiance.

Enfin, une question: on voit utilisée l’expression (exemple choisi dns ce billet): Pour of­frir la meilleure ex­pé­rience so­nore pos­sible sur
Ça me parait être un américanisme. On peut essayer de remplacer expérience par utilisation, non ?

2)
Renan Fuhrimann
, le 30.09.2015 à 09:08
[modifier]

@Ysengrain :
Le transfert via AIrPlay se fait en .ALAC, soit l’Apple Lossless qui est, malgré la compression, un format sans perte. J’avais fait un article à ce sujet : http://www.cuk.ch/articles/5354

Pour ce qui est du suréchantillonnage, aussi exotique que cela puisse paraître, cela marche vraiment bien et de plus en plus de DAC moderne intègrent ces fonctions. Pour ce qui est d’Apple Music, ne pas oublier que le .AAC 256 équivaut grosso-modo à un .MP3 320. C’est certes pas la panacée mais ça reste assez bon. Bien évidement, j’utiliserai pas Apple Music sur un système HiFi haut de gamme pour une écoute très attentive, mais pour la musique m’accompagnant toute la journée, c’est exactement ce dont j’ai besoin.

Concernant un probable américanisme, tu me mets un doute : j’ai utilisé cette expression dans le sens de « l’expérience utilisateur ». Serait-ce une erreur ?

3)
Olof
, le 30.09.2015 à 09:18
[modifier]

J’ai aussi cet A7, depuis environ une année. J’en suis aussi très content, mis à part au niveau de la connexion wi-fi. Depuis l’iPhone de ma femme (5S), le son coupe très souvent. Depuis mon iPhone (5), souvent le menu AirPlay ne trouve pas l’A7. Je dois couper le wi-fi et le remettre en marche plusieurs fois avant qu’il n’apparaisse.
La borne wi-fi (Airport Express) n’est pas loin de l’A7, le signal est suffisamment fort. Avec le Mac, je n’ai jamais de coupure.
Ce problème est assez gênant, mais à mon avis, il n’est pas du tout lié à l’A7, mais à mon wi-fi. Si quelqu’un a des idées pour trouver des pistes pour y remédier, je suis preneur !

4)
cvanquick
, le 30.09.2015 à 09:39
[modifier]

J’ai pu tester cette enceinte et aussi l’A5.
En sans fil ca va de moyen à pas mal du tout selon le service utilisé (spotify, qobuzz, deezer, lecteur de fichier musicaux).

En revanche en connexion filaire et donc en n’utilisant l’enceinte que comme une enceinte, là c’est vraiment bien. Reste la signature sonore B&W qu’il faut apprécier mais qui est très bien pour une écoute détendue dans sa pièce à vivre.

6)
lvme
, le 30.09.2015 à 11:36
[modifier]

Cet article tombe à pic. J’envisage de revendre mon ampli Cambridge + Triangles Comètes pour prendre du compact.

En pleine réflexion donc. J’ai déjà pu écouter du Geneva, qui m’a bluffé il faut bien le dire.

La piste a7 va être creusé.

Seul hic, le prix ahurissant de ces systèmes monoblocs

7)
Arnaud
, le 30.09.2015 à 14:53
[modifier]

Le B&W A7 est vraiment dépassé en terme de rendu sonore… Je vous propose plutôt d’essayer un Phantom!

Certes, il est un peu plus cher (juste deux fois) mais la qualité est vraiment au rendez-vous ;)

Amitiés,

Arnaud

8)
Renan Fuhrimann
, le 30.09.2015 à 15:58
[modifier]

@Olof :
As-tu tenté de reset complètement ta borne, puis ton A7 ? Chez moi, avec une TimeCapsule de dernière génération, je n’ai aucun soucis hormis celui que j’ai relevé dans mon article.

@cvanquick :
Que tu fasses un transfert via AirPlay d’un morceau ou via câble, sachant que l’.ALAC n’est pas destructif, rien ne change. La seule différence, c’est qu’avec AirPlay, il y a un petit temps de chargement avant que démarre la lecture dû à la création d’une mémoire tampon. Mais encore une fois, le fichier lu est exactement le même, que ce soit sans fil ou en filaire. C’est un peu comme prétendre qu’il faille pas télécharger ses achats Qobuzz via WiFi car le sans fil risque d’endommager ceux-ci.

@Hi-Phil :
Je crois que tu n’as pas compris le concept de l’A7 et de l’AirPlay. Le but n’est pas (même s’il peut) de remplacer une chaine HiFi traditionnel mais d’être un complément à ceux qui veulent écouter de la musique ailleurs que dans leur salon (studio serait un terme plus approprié vu tes commentaires).

Est-ce que tu veux avoir dans ta chambre à coucher deux enceintes, un ampli, un DAC, une borne WiFi/un mac pour écouter de la musique ? Moi pas. De même, si tu as un petit appartement où la place est comptée ou si tu veux avoir de la musique sans que ton salon soit envahi d’enceintes et d’appareils, un A7 sera un parfait compagnon.

Pour ce qui d’une nouvelle version, il semble que cela ne soit pas encore le cas. Le cycle de renouvellement de B&W est assez long.

@Arnaud :
Je n’ai jamais écouté le Phantom. J’irai voir cela même si pour une enceinte de ce genre, cela commence à faire cher :)

9)
Arnaud
, le 30.09.2015 à 16:09
[modifier]

@Renan:
Il est certain que la paire (pour avoir un système stéréo vraiment performant) est onéreuse. Mais elle remplacera très avantageusement une chaine hi-fi haut de gamme.

J’ai eu la chance d’assister au lancement de ce produit à la fois chez Devialet et chez Colette: la restitution, la netteté et l’absence totale de distortion est vraiment incroyable.

10)
cvanquick
, le 30.09.2015 à 16:37
[modifier]

@Renan, sauf erreur mais en passant en filaire je pense que tu n’utilise que la partie amplificatrice et non le DAC qui comme tu le dis « réenchantillonne ».

11)
Renan Fuhrimann
, le 30.09.2015 à 19:36
[modifier]

@cvanquick :
Pour schématiser simplement, un DAC va transformer un signal numérique (issu d’AirPlay ou d’un câble USB) en un signal électrique qui sera transmis aux amplis. Donc quelques soit la méthode que tu utilises, tu passeras forcément par le DAC.

Après, rééchantillonnage ne signifie pas forcément un truc genre « Ebola » : dans de très nombreux DAC audiophile on retrouve un rééchantillonnage alors qu’ils sont primés par de nombreux prix. D’ailleurs même Audirvana le propose :)

@Hi-Phil :
Devant tant d’intégrisme, il y a deux attitudes : soit on apporte vainement des arguments tout en sachant que cela servira à rien, soit on laisse couler. Dès lors que tu considères un A7 comme une enceinte mono et que c’est juste pour entendre de la musique, il ne sert à rien de perdre du temps à répondre. Bonne soirée.

12)
Migui
, le 30.09.2015 à 22:41
[modifier]

Il existe plusieurs manières d’utiliser l’A7 : soit via AirPlay, soit via une connexion physique (…)

Quid du Bluetooth?…

13)
Renan Fuhrimann
, le 30.09.2015 à 23:48
[modifier]

@Migui :
Hormis dans sa dernière version (4.2), le bluetooth n’est pas recommandé pour une liaison audio de qualité étant donné que la le protocole est destructeur. Il semble que les choses se soient nettement améliorées depuis la version 4.2 mais je n’ai pas encore trouvé de réelles démonstrations à ce sujet.

@Hi-Phil :
Vu que je ne suis pas quelqu’un d’obtus, je vais te répondre : je te qualifie d’intégriste car dans l’ensemble des posts que j’ai lu de ta part, je perçois une certaine condescendance envers les gens qui ne font « qu’entendre » par rapport aux élitistes qui, eux, « écoutent ». Soit.

Maintenant, quand on présente un objet, on doit se poser la question de s’il va correspondre à l’utilisation préconisée par le fabricant ainsi qu’à notre lectorat. Or, je ne présente pas mon système HiFi du salon, mais celui que j’utilise au bureau ainsi que dans ma chambre à coucher. Cela ne fait pas de moi un inculte de l’audio que d’écouter de la musique en me levant, en travaillant (comme le font des millions de gens). Simplement, j’ai l’intelligence de savoir différencier mes exigences et les adapter à ce que je présente.

Devrais-je conseiller à la personne qui m’a écrite un système audio à 20k francs juste par dogme ? Clairement non.

Mais ce qui me dérange fondamentalement, c’est que tu ne jures que par le Hi-Res alors que de plus en plus de spécialistes de tout bords (ingénieur, musicien, auditeur confirmés, médecins) se posent la question si effectivement cela a une raison d’être. Un physiologiste répondra par la négative eu égard à la capacité auditive humaine. Le débat ne fait que commencer mais il mérite qu’on s’y attarde avec tout le sérieux nécessaire.

Par acquis de conscience, j’ai tenté le test sur un système audio assez performant (DAC Cambridge, B&W 802 D2) et sur 20 morceaux écoutés en doubles aveugles, j’en ai trouvé que 4. Suis-je sourd ? Possible. Suis-je un piètre auditeur ? Probablement. Mais il n’en reste pas moins que je prends mes distances face à la publicité agressive de Qobuzz (ciel, j’ose critiquer le saint des saints).

Et au final, je crois que c’est aussi mon rôle de rédacteur que de poser des questions (comme je relève le défaut du WiFi de l’A7) et pas simplement suivre les dogmes audiophiles ou les indications des industriels.

14)
ysengrain
, le 01.10.2015 à 07:53
[modifier]

Par acquis de conscience, j’ai tenté le test sur un système audio assez performant (DAC Cambridge, B&W 802 D2) et sur 20 morceaux écoutés en doubles aveugles, j’en ai trouvé que 4. Suis-je sourd ? Possible. Suis-je un piètre auditeur ? Probablement.

À fins de confirmation: j’ai été le spectateur d’une « expertise ».
Étaient réunis la fine fleur de quelques luthiers mondialement reconnus accompagnés de quelques violonistes de haut, voire très haut niveau.
À l’aveugle, on a entendu en comparaison,
– 3 violons « authentiques » (Garnerius, Strad …),
– 3 copies de très bonne qualité
tous joués par la même personne, jouant la même pièce avec le même archet (très important l’archet)
Le taux d’erreur quant à la reconnaissance a été supérieur à 75%. (j’étais aussi dans le même taux d’erreur)

Depuis, l’oreille humaine, pour moi … sauf à considérer qu’écouter est un sport de haut niveau, impliquant des heures d’exercices quotidiens. Juste un bémol: l’oreille fatigue, et vite

15)
ToTheEnd
, le 01.10.2015 à 10:46
[modifier]

Maintenant dans un cadre plus général, ce qui m’abasourdi (:-)) c’est que dans notre monde actuel, il faut être connecté en tout, partout et en permanence…La quantité prime sur la qualité surtout dans le domaine de la musique.

Il s’agit d’une évolution des usages, pas d’un souci permanent d’être connecté.

En gros, pour la personne qui a toujours son mur de vinyls ou de CD et qui achète toujours des supports physique en écoutant le tout à la maison dans des conditions d’écoute parfaite, nulle besoin de tout ce bordel.

Par contre, pour le type qui a un iPhone, un iPad, un portable et qui se trouve régulièrement en déplacement et dans des lieux géographiques différents, il y a énormément de sens à être connecté pour partager une seule base de loisirs (musiques, films, bouquins, etc.) et ne pas devoir s’amuser sans arrêt avec la synchronisation physique de ses appareils.

Tous ces produits ont un seul but: répondre à un besoin grandissant en terme de mobilité. Souvenons nous de l’époque où il fallait se trimballer avec ses CD pour les écouter à la fois dans la bagnole, dans le PC de son ordi (via un casque) ou dans un discman portable… quelle plaie c’était.

Maintenant, dans cette quête de liberté culturelle où qu’on soit, nous avons tous des exigences différentes en terme d’écoute, de qualité et de budget (aie aie aie, on va de nouveau m’engueuler car je parle argent dans la culture).

Bref, il m’arrive régulièrement d’écouter de la musique au travers des enceintes de l’iPhone ou de l’iPad quand je n’ai pas d’autre système d’écoute à disposition… ce n’est pas terrible mais c’est déjà ça;-)

T

16)
cvanquick
, le 01.10.2015 à 14:54
[modifier]

@Renan, j’en pensais plutôt à l’entrée coaxiale ou optique.

Aucune entrée ne permet d’utiliser l’A7 simplement comme une enceinte (à la manière d’un casque) sans inevention du DAC ?

17)
Renan Fuhrimann
, le 01.10.2015 à 15:02
[modifier]

@cvanquick :
Non aucune et c’est normal, l’entrée optique reste un signal numérique qu’il faut retranscrire en impulsions électriques. Et ce passer d’un DAC de qualité, j’en vois pas l’utilité. Ne reste pas bloqué sur le rééchantillonage, de grandes marques comme Cambridge Audio le propose nativement. J’ai pas cherché plus loin, mais je suis certain que tu trouves le procédé ailleurs.

18)
ederntal
, le 04.10.2015 à 18:57
[modifier]

Bon article.

Écouter de la musique est avant tout un plaisir. La restitution sonore bien sûr, mais aussi la facilité d’utilisation et le design de l’objet font parti de mon plaisir d’utilisation. Je comprends que pour d’autres, c’est la qualité absolue qui sera leur seul critère…
Chacun doit respecter les critères des autres ;)

J’ai aussi une enceinte A7 et j’en suis content. J’avais, lors de mon achat l’an dernier, comparé et écouté différentes enceintes compactes AirPlay, et elle me semblait être la meilleure. Seul le B&O A9 me fait de l’oeil si j’ai un jour l’appartement qui va avec ;-)

J’avais aussi régulièrement des difficultés à me connecter au réseau Wifi, mais je n’ai plus ce problème depuis quelques semaines. Peut-être que j’éteignais l’enceinte alors que je la mets à présent en veille ? Je vérifierai…

C’est en tout cas un bel appareil, facile à utiliser et le son est très bon (pour mes oreilles que certains qualifieront de non-éduquées au vrai Hi-Fi) :)