Profitez des offres Memoirevive.ch!
OpenBar

Voici venu le temps de l'Open Bar mensuel sur Cuk.ch!

Le principe est simple: chacun peut poster, dans les commentaires, un message avec une question, un lien, une opinion etc… Le jour de l'Open Bar, c'est vous qui décidez du sujet du jour!

… et si vous n'avez pas d'idées, je vous propose quelques sujets qui m'ont intéressé durant le mois passé. Et, pour une fois, une majorité d'articles en français! :)

piracyisacrime 29-09-2005 9-51-39 PM

L'adieu au piratage

Stephen Witt fait son adieu au piratage. Après être passé par à peu près toutes les plateformes pour pirater de la musique et des films en ligne, y compris celles qui sont payantes, Stephen pense qu'il est maintenant plus intéressant de s'inscrire à une plateforme légale que de continuer à pirater.

Qu'en pensez-vous?

facebook-257829_1280

Facebook’s Piracy Problem

Facebook a un problème de piratage. De plus en plus de YouTubers voient leurs vidéos téléchargées et uploadées sur le réseau social de Mark Zuckerberg. Ces vidéos sont vues et partagées par des millions de gens, sans que leur auteur ne gagne un franc, puisque c'est l'uploader qui encaisse les revenus.

298079-its-always-sunny-in-philadelphia-its-always-sunny-in-philadelphia

Les séries télé qu'il faut absolument rattraper cet été

Avec les années, je regarde de plus en plus de séries, et de moins en moins de films. J'y trouve plus de prise de risque, de scénarios ambitieux ou de personnages complexes… bref, quitte à passer une heure ou deux devant un écran, autant que ça soit pour une série.

Mélissa Bounoua, Grégor Brandy et Vincent Manilève vous proposent leur liste de série à regarder cet été.

Et vous, quelles sont vos séries préférées?

Je vous laisse réagir sur ces sujets, ou apporter vos idées dans les commentaires!

… et si vous souhaitez partager des idées d’articles, des liens, des apps, etc… vous pouvez me retrouver sur Twitter.

29 commentaires
1)
Ritchie
, le 03.08.2015 à 01:51
[modifier]

perdre mon temps à regarder des séries télé, non merci.

pas de télé depuis 5 ans et je m’en porte très bien.

2)
PSPS
, le 03.08.2015 à 06:56
[modifier]

Arte devrait diffuser, le samedi 8 août à 18:30, un enregistrement du concerto pour violon de Tchaïkovski par Patricia Kopatchinskaja.

Si comme François, vous appréciez la beauté et l’élégance des violonisteees, passez votre chemin. Par contre, si vous aimez le spectacle… Un must !

3)
J-C
, le 03.08.2015 à 07:33
[modifier]

Bonjour,

Enfin en vacances, je suis tombé, en parcourant un magazine, sur un dessin qui m’a laissé perplexe, intitulé « l’homme en Suisse qui a laissé tomber son appareil photo » ! !

Compte tenu des appétences des membres de ce site, à commencer par le plus illustre d’entre eux, je le livre à votre sagacité. Personnellement, j’en cherche encore la signification…

Bonnes vacances !

NB: cela dit; joli dessin, qui rappelle le célèbre Folon, qui inspira même Steve Jobs

4)
J-C
, le 03.08.2015 à 07:36
[modifier]

@Ritchie

Choisir de ne pas avoir de télé est un sujet de réflexion intéressant qui a toute sa place dans cet Open Bar !

Pourrais tu développer ta démarche ?

Très bonne journée

5)
soizic
, le 03.08.2015 à 07:50
[modifier]

C’est aussi mon choix ; j’apprécie le temps disponible pour la lecture et la musique.

6)
ysengrain
, le 03.08.2015 à 08:15
[modifier]

Sauf que si l’on rince mal la brosse, ça coule le long du manche, et ça fait un dépôt assez dégueux sur le chargeur de la brosse.

Comme toi, j’étais soumis à cet « inconvénient ». La résolution est venu par l’intermédiaire d’un mouchoir en papier roulé dans l’orifice du manche. Plus de dépôt dégueux.

7)
Madame Poppins
, le 03.08.2015 à 08:27
[modifier]

En ce lundi ensoleillé, une question vraiment hors sujet cuk mais qui me taraude.

Il y a quelques jours, une odeur absolument épouvantable a commencé à flotter en permanence dans ma voiture. J’ai d’abord cru que le sac poubelle que j’avais amené à la déchetterie quelques jours auparavant se rappelait à mon bon souvenir mais même le fait de rouler fenêtres ouvertes ne dissipait pas l’odeur genre « emballage de poissons qui a mariné au soleil ».

Finalement, j’ai découvert, sous le capot, immédiatement sous les essuie-glaces, un oiseau mort, faisant déjà un festin à des vers.

Ma question : comment un oiseau peut-il arriver sous le capot d’une voiture, franchement ? Et même si mes voisins me détestent parce que les enfants sont bruyants, il n’est pas possible de mettre cet oiseau là pour se venger d’un niveau sonore jugé trop important, il faut ouvrir d’abord le capot au moyen d’un petit levier qui se trouve sous le tableau de bord et comme ma voiture est fermée à clé, la vengeance est exclue.

Une explication à me proposer ?

Bonne journée,

8)
ysengrain
, le 03.08.2015 à 08:49
[modifier]

@ Madame Poppins: je ne sais répondre à ta question, mais cette situation me rappelle un « gag » de salle de garde. Un de nos collègues particulièrement désagréable avait été, un jour, – était-ce possible ? – encore plus insupportable.
Nous avions décidé, à plusieurs, de le punir.

Nous avons acheté plusieurs fromages de Munster qui avaient été dissimulés dans les bouches de chauffage de sa voiture. Le collègue avait trouvé le premier, mais pas les autres. Il a revendu sa voiture.

9)
Le Corbeau
, le 03.08.2015 à 09:30
[modifier]

@ Madame Poppins:
En roulant, il peut passer sous la voiture et être aspiré dans le compartiment moteur.
-> ASSASSIN :-))

autre sujet technique, cette fois. l’ancien site ne montrait pas les adresses mails, n’ayant qu’une adresse pro, (pas d’internet chez moi) ce serait bien de revenir à ce système afin que je puisse suivre les commentaires sans mettre cette adresse à disposition de tout internet.

10)
jpg
, le 03.08.2015 à 09:32
[modifier]

@ Madame Poppins: l’oiseau n’a sans doute pas ouvert puis refermé le capot, mais il a pu accéder au compartiment moteur par le bas. C’est ainsi que des rongeurs parviennent à manger des durites. Cela m’étonne toujours car les qualités gustatives et alimentaires du caoutchouc sont bien maigres.

11)
Argos
, le 03.08.2015 à 10:30
[modifier]

Moi aussi je préfère de plus en plus les séries aux films, et pourtant ceux qui me connaissent savent mon implication dans le cinéma. Mais voilà, les films sont aujourd’hui d’abord destinés aux quatorze-vingt-ans et ont remplacé la réflexion par le spectacle. Fellini ne trouverait plus de financement pour Huit-et-demi et Kubrick se verrait demander de réécrire Barry Lyndon.

Plus libres que ce qui est destiné aux salles, les séries sont devenues audacieuses, inventives, abordent les vraies questions et peuvent choquer. The Wire (Sur Ecoutes) est une formidable analyse des tensions d’une ville américaine vue à travers les yeux de quelques policiers et Borgen une leçon de politique.

Après avoir longuement hésité, je me plonge aujourd’hui dans Game of Thrones et ses luttes de pouvoir dans un Moyen-Age réinventé. Les accents sont parfois shakespeariens, et les personnages plus ambigus les uns que les autres.

En raison de ma situation géographique, je les télécharge sur internet et les visionne sur mon home cinéma. Image HD, son de haute qualité.

Je télécharge ainsi illégalement films et musique. Parce qu’il est impossible chez moi d’acquérir les DVD des grands classiques en v.o. et que les plateformes musicales comme Quobus n’y sont hélas pas accessibles.

J’ai toujours pensé qu’avoir du mépris pour la télé était d’abord une question d’ignorance. On n’est pas obligé de se farcir la téléréalité et à une certaine époque, Droit de réponse de Polack valait plus que le détour.Et sur France 24 il y a des débats qui remettent encore en question certains de me préjugés.

12)
ThierryS
, le 03.08.2015 à 10:31
[modifier]

Cet acte péremptoire de dénigrer la télé en refusant de l’ouvrir me semble maintenant un peu (même beaucoup) dépassé et comme l’a suggéré JC mérite un débat (courtois bien sur, on n’est pas sur MacG)
On pourrait dire exactement la même chose sur les livres si dire l’on n’a pas ouvert un livre depuis 5 ans et que notre vision de la littérature se limite à G. De Viliier ou B. Cartland, mais nous savons très bien qu’il a une autre littérature et les lecteurs (trices) de CUK en savent quelque chose
De même pour la musique, si on se limite aux sardines ou autres niaiseries indigestes, on n’est pas prêt de se mettre à la recherche de la qualité
Il en va de même pour la télé, il y a du très bon et du très mauvais et comme partout, il faut faire un choix. Quand on rentre dans une librairie, il y a de tout et c’est pareil chez un disquaire (oui je suis vieux jeu) ou une plateforme de streaming (ça c’est pour les jeunes)

Soit on tombe sur D8 et on ferme immédiatement son poste, soit on tombe sur un reportage sur ARTE et la cela peut être du bonheur car on peut avoir à la fois la haute tenue d’un débat, la qualité d’un reportage avec de superbes images ou même une qualité musicale non négligeable comme cela a té indiqué plus haut
Ce qui est le plus intéressant, c’est la possibilité de découvrir un auteur, une oeuvre, un endroit et donc d’avoir cette possibilité d’être surpris

La télé, comme pour toute support, il y a du très bon et, malheureusement, également du très mauvais. Il faut juste chercher les bonnes pépites mais c’est exactement ce que l’on fait pour le reste sauf, et je me répète, l’élément de surprise et découverte que l’on peut avoir à la télé

13)
languedoc
, le 03.08.2015 à 10:53
[modifier]

@ Mme POPPINS. Histoire authentique qui m’est arrivé !
Je roule dans la rue de mon domicile. J’aperçois un monsieur qui fume sur son balcon. Jusque là tout est normal. Lorsque ma voiture arrive à sa hauteur, Monsieur jette son mégot ; le dit bout fumant est aspiré par le ventilateur… et 500 m plus loin une fumée se dégage de mon capot. Panique à bord : les passagers descendent dare-dare, mais le feu s’éteint de lui-même sans intervention des pompons. Mais, j’ai eu chaud (sens propre et figuré).

14)
Marcolivier
, le 03.08.2015 à 11:46
[modifier]

À propos de la télé, je n’en ai pas non plus, choix que j’ai acté lorsque j’ai emménagé chez moi. Il faut dire que mes parents avaient fait le même choix et que, malgré nos pressions (nous les enfants), ils ont tenu bon, mais sans extrémisme, puisque nous pouvions aller chez notre voisine regarder 1 heure de Macguyver, Manix, Tripodes, etc. entre 18 heures et les Chiffres et des Lettres.

Mon constat d’adulte, c’est que chaque fois que j’allume la télé, j’ai littéralement envie de me flinguer, tellement c’est bête. Et ça commence par le téléjournal, si pauvre en contenu, superficiel et tellement orienté sur l’émotion. Il faut dire que j’ai une modeste connaissance sur la manière dont ce «journal» est structuré que d’en voir les effets de manche pour maintenir l’attention du public m’est pénible.

Au fait, n’avez-vous pas constaté que le montage des émissions (débats, jeux, reportage, etc.) devient de plus en plus découpé, avec des plans très courts? J’y vois la même tendance qu’au cinéma où, pour en mettre plein les yeux, à défaut de contenu, l’image à l’écran est tout le temps en train de sauter, flasher, afin de garder le spectateur captivé.

Pire encore, j’ai remarqué, en tant que voisin d’un couple âgé regardant la télé assez fort, à quel point le son est hyper fort, constant, avec musique, bruitage, blabla, bref, comme si l’image n’était plus suffisante pour maintenir l’attention, et qu’il fallait abrutir le téléspectateur avec du son pour l’empêcher de réaliser que ce qu’il regarde est débilitant, et donc de décrocher. Qu’en pensez-vous?

Ceci dit, je regarde occasionnellement des séries (dont l’excellent The Wire — et merci Argos pour la suggestion de Borgen), et quelques émissions en «retransmission» sur Youtube. Et depuis quelque temps, je m’amuse à regarder de temps en temps — et avec l’œil critique nécessaire — la chaîne sur internet russe RT.com qui, malgré tout ce qu’on peut reprocher au gouvernement russe, aux accusations de propagande, etc., offre un regard différent (donc enrichissant pour la diversité des opinions) sur la politique et l’économie internationale. Un vif rafraîchissement par rapport à l’unanimisme suspect des chaînes de télé traditionnelles.

Pour revenir sur le fait qu’on trouve à la télé du pire et du meilleur, ne trouvez-vous pas qu’on y trouve surtout du pire, et que pour trouver du meilleur, il faut soit se lever tôt, soit se coucher tard? C’est pourquoi il me semble que l’argument du meilleur et du pire ne tient pas. Mon expérience en la matière, si j’entends parler d’une émission ou d’un reportage de qualité, je le regarderai en retransmission, soit sur internet, soit en DVD. Ou alors je le manquerai et ne m’en porterai pas plus mal ;o).

Dernier point de ce long post, connaissez-vous le travail du chercheur français Michel Desmurget, TV LOBOTOMIE — La vérité scientifique sur les effets de la télévision. Terrifiant, d’autant plus si vous avez des enfants. Et comme on parle de télé, je vous recommande de regarder l’une ou l’autre de ses présentations retransmises sur Youtube, dont celle-ci.

15)
Migui
, le 03.08.2015 à 12:36
[modifier]

Et depuis quelque temps, je m’amuse à regarder de temps en temps — et avec l’œil critique nécessaire — la chaîne sur internet russe RT.com qui, malgré tout ce qu’on peut reprocher au gouvernement russe, aux accusations de propagande, etc., offre un regard différent (donc enrichissant pour la diversité des opinions) sur la politique et l’économie internationale. Un vif rafraîchissement par rapport à l’unanimisme suspect des chaînes de télé traditionnelles.

Juste remarque: c’est exactement ce que je fais depuis quelque temps avec « TV libertés ». Nous avons l’intention de supprimer la télédistribution et de ne regarder que de telles chaînes, via Internet (éventuellement via l’Apple TV).

16)
J-C
, le 03.08.2015 à 12:42
[modifier]

Avoir ou pas un poste de télévision ?

Comme il a été dit plus haut, il ne faut pas confondre le contenant avec le contenu…

Il est d’ailleurs symptomatique de noter que, tandis que le contenant atteint des sommets de qualité, on constate une baisse étonnante de qualité du contenu.

Nous avons « eu la télé » en 1966, mon père voulant faire plaisir à ses enfants pour la coupe de monde de football en Angleterre (je sais, je ne suis plus très jeune) et à cette époque, une seule chaine, des appareils chers en noir et blanc (mon père, pour faire des économies, l’avait acheté –un modèle Teral– en kit !)

Donc, pas de choix, malgré des programmes restés emblématiques (5 colonnes à la Une…) et une image vraiment pas terrible…

Quelques années après, un magasin Philips ouvre en bas de l’immeuble, avec les premiers téléviseurs couleurs ! Je me souviens que le moins cher valait le prix d’une 2CV neuve…

Depuis cette époque, où peu de gens avait une télévision, nous avons désormais le choix.

La télévision est désormais plus un moniteur, un périphérique qu’un écran exigeant d’être présent pour ne pas rater un programme intéressant…

Arrivé chez moi en Corse pour les vacances en venant du Sénégal, j’ai aussitôt branché une clé USB avec la série de reportages en HD réalisés par ARTE sur la Corse (« La Corse beauté sauvage »): époustouflant de qualité, magnifique !

A Dakar, grâce à Youtube, une Apple TV et un iPad, je regarde ce que je veux, quand je le peux: absolument aucun sentiment négatif lié à la possession d’un téléviseur.

Je le confesse: hier j’ai regardé en direct et en famille le relais victorieux français aux championnats du monde de natation: superbes images, et belle Marseillaise entonnée en choeur par les vainqueurs (tiens, tiens… un autre sujet de débat ?)

Oui, vive la télévision, et désolé pour la banalité de mon propos.

Très bonne journée

17)
Passmoilsel
, le 03.08.2015 à 13:20
[modifier]

100% d’accord avec Marcolivier (y compris sur « The wire »!).
J’ai fait le choix de virer ma TV pour un écran 4K. J’y regarde ce que je veux, ce qui m’intéresse.
La machine a « laver les neuronnes » m’insupportait au possible, donc exit!
Néanmoins, la TV (française, en tout cas…) a ceci d’intéressant: c’est finalement la possibilité d’y percevoir les « campagnes » de « prêt à penser » qui indiquent les directions, les chemins, que nos élites veulent nous (peuple) faire emprunter.
Tout n’est donc pas négatif…à condition de prendre une distance…certaine.
My two cents! ;)

18)
M.G.
, le 03.08.2015 à 14:40
[modifier]

@ Madame Poppins : Un chat sous le capot !

La semaine dernière, de retour de faire des courses dans Avranches, j’ai ouvert le capot de mon automobile pour vérifier les niveaux.

Surprise ! Une boule de poils était visible à l’avant droit du compartiment moteur. L’effet de stupeur passé, je l’ai observée de plus près. Elle respirait ! En fait, c’était un chaton qui avait dû se mettre au chaud dans la nuit et qui ne savait plus comment trouver la sortie après s’être introduit dans le compartiment moteur en passant par le dessous du véhicule.

Par la peau du cou, je l’ai extrait délicatement mais fermement de son environnement de durites et de câbles divers. Le pauvre était tout tremblant de son aventure et bien content de retrouver sa liberté lorsque je l’ai lâché sur le parking. Il n’a d’ailleurs pas demandé son reste et s’est enfui aussi vite qu’il a pu !

Heureusement pour lui, sous le capot de l’AURIS Hybride, aucune poulie ni courroie ne risquaient de le blesser…

Et si j’étais parti pour une balade de 300 km ?

19)
Madame Poppins
, le 03.08.2015 à 17:27
[modifier]

Bon, la fin fut cruelle pour l’oiseau, d’autant que son agonie n’a été notée par personne; son pourrissement en revanche fut très olfactif : merci à tous pour vos commentaires, j’apprends donc qu’il est possible qu’un oiseau se glisse dans un moteur que je pensais fermé.

Et qu’est-ce que j’ai ri en imaginant des fromages infestant la voiture d’une personne infecte ;-))))

20)
J-C
, le 03.08.2015 à 18:00
[modifier]

Et qu’est-ce que j’ai ri en imaginant des fromages infestant la voiture d’une personne infecte ;-))))

Une bonne blague potache consistait à enfoncer une pomme de terre dans le tuyau d’échappement…

Impossible de démarrer le moteur !

Mais ça, c’était avant.

21)
Dom' Python
, le 03.08.2015 à 18:15
[modifier]

Egalement amateur de séries, mais de plus en plus de mal à en gérer le caractère additif. Je rêve de bonnes vieilles séries dont on pouvait voir un épisode ou l’autre sans être
– obligé d’avoir vu les précédents pour comprendre.
– obligé de regarder le(s) suivant(s) pour ne pas rester suspendu…

Alors oui, se faire une saga est jouissif, mais j’ai aussi du mal retenir qui est qui, qui a fait quoi, tout ça… D’où certaines incompréhension et frustration.

Mais bon. Lire « Le maître de Garamond » me pose le même problème de mémorisation des personnages et des faits!

22)
Madame Poppins
, le 03.08.2015 à 18:52
[modifier]

On pourrait dire exactement la même chose sur les livres si dire l’on n’a pas ouvert un livre depuis 5 ans et que notre vision de la littérature se limite à G. De Viliier ou B. Cartland

J’ai lu, si ma mémoire est bonne, deux Barbara Cartland au cours des 45 dernières années et ne suis donc pas une fine connaisseuse de cette prose.

Toutefois, à mon avis, l’objectif n’est pas de départager « bonne » et « mauvaise » littérature mais de garder à l’esprit que les gens qui lisent ces bouquins ont du plaisir et c’est, je crois, l’essentiel.

Ca me fait penser au débat « la musique classique, c’est pour les snobs » ou « la house, c’est une musique de dégénérés » : on aime ou on n’aime pas et tant que mon voisin ne m’impose pas les décibels de la musique qu’il apprécie, je suis ravie qu’il en écoute. Tout comme je suis ravie lorsque, à la bibliothèque communale, la dame avant moi demande à la responsable un livre portant l’étiquette « sentiments » : ce n’est pas ma tasse de thé et ça tombe bien, je ne pourrai pas le lire, elle l’a déjà emprunté, avec bonheur de toute évidence.

Je me suis parfois énervée lorsque Junior a délaissé les livres au profit exclusif des BD : je n’ai aucun goût pour la bande dessinée mais lui l’apprécie et je suis contente qu’il passe un bon moment avec de tels ouvrages.

Je retourne à la lecture d’un livre de cuisine : qui sait comment on fait pour qu’un rouleau d’été « tienne » et ne s’ouvre pas à peine on a terminé de le rouler ?

23)
Jean-Yves
, le 03.08.2015 à 19:58
[modifier]

qui sait comment on fait pour qu’un rouleau d’été « tienne » et ne s’ouvre pas à peine on a terminé de le rouler ?

Oh, la bonne idée ! J’en ai l’eau à la bouche …
Sous réserve qu’on parle bien de la même chose, le collage de la galette de riz, pauvre en amidon, légère et fragile, exige juste de ne la laisser tremper que quelques secondes dans l’eau, 5 secondes suffisant pour les rendre souples et pile-poil collantes comme on en a besoin :-)

Voir au choix :
Le rouleau de printemps.
Le rouleau d’été vietnamien.

… Bon ! Pris au dépourvu et n’ayant pas les ingrédients sous la main, je vais traverser l’avenue et profiter de la vente à emporter d’amis restaurateurs.

Merci, Madame Poppins :D

24)
Marcolivier
, le 03.08.2015 à 20:08
[modifier]

Comme c’est Open Bar et les vacances (pour moi du moins), j’en rajoute une en ouvrant à la volée une discussion que m’inspire l’avis de Madame Poppins:

Toutefois, à mon avis, l’objectif n’est pas de départager « bonne » et « mauvaise » littérature mais de garder à l’esprit que les gens qui lisent ces bouquins ont du plaisir et c’est, je crois, l’essentiel.

Je me demande si au contraire tout l’enjeu ne se trouve pas là! D’accord, cette question revient à relancer la discussion sur la définition de la beauté. Cependant, le plaisir (comme l’amour d’ailleurs) est-il une source suffisante de validation? Faisant l’avocat du diable, si je dis avoir du plaisir à lire des livres infâmes (on peut penser à celui du petit moustachu par exemple), ou à manipuler mon prochain (peut-être consentant d’ailleurs, si je suis un manipulateur pervers), où à adopter des comportements qui peuvent avoir un impact négatif indirect sur la société (conduire bourré et le risque potentiel d’accident, se droguer et être une charge pour la société, etc), est-ce que cela valide (justifie) mon plaisir?

Je crois pouvoir répondre que non. Alors, comment départager entre ce qui est bon ou mauvais, que ce soit en littérature ou pour tout autre sujet?

Je pose la question sans y répondre, mais mon intuition m’incite à penser que la réponse pourrait se trouver dans un référentiel extérieur à l’homme. Qu’en pensez-vous?

25)
Jean-Yves
, le 03.08.2015 à 22:16
[modifier]

Je pose la question sans y répondre, mais mon intuition m’incite à penser que la réponse pourrait se trouver dans un référentiel extérieur à l’homme. Qu’en pensez-vous?

Ce que je retiens de ton post, de façon sûrement réductrice je te l’accorde, c’est le Non, conséquent à une démonstration par trop sophiste, mais je vais tenter d’expliquer après avoir rappelé cette autre question …

Je me suis parfois énervée lorsque Junior a délaissé les livres au profit exclusif des BD : je n’ai aucun goût pour la bande dessinée mais lui l’apprécie et je suis contente qu’il passe un bon moment avec de tels ouvrages.

Commençons par un sujet traité en BD par François Bourgeon:
La traite négrière au XVIIIé siècle.
Remarquablement dessiné, documenté, et tout public.
Continuons avec certaines de mes lectures, dont les auteurs sont décédés.
Adolescent, la SF m’a profondément marqué. Je le dois à A. E. van Vogt et « Le Monde des Ā », traduit par Boris Vian …

Le concept du nexialisme proposé par van Vogt dans les années 60/70 était pour moi une découverte. Depuis, il y a un vrai consensus partagé par les chercheurs.

Boris Vian donc, que j’ai ensuite beaucoup lu, en même temps qu’Alphonse Allais, et Jean Giono qui, sans le savoir ni l’avoir voulu, m’a amené à faire des choix de vie importants. Originaire de l’ouest de la France, je n’étais pas spécialement prédisposé à devenir berger dans les Alpes … 
Pourtant, non seulement j’y ai pris beaucoup de plaisir, mais plusieurs dizaines d’années plus tard, je dois une partie de mes droits à la retraite à cette activité qui, suite à des rencontres de qualité, m’a conduit vers l’éco-pastoralisme, la micro-édition avec édition d’une revue spécialisée, puis à une formation multi-média m’ayant ensuite occupé jusqu’à l’âge de la retraite.

Convaincu que mes lectures ont compté pour une part importante, je me suis volontairement limité. Sophisme ?

Et si l’important n’était pas ce qu’on lit, mais ce qu’on en fait ?

Amicalement.

26)
Madame Poppins
, le 03.08.2015 à 22:45
[modifier]

Jean-Yves,

Nous parlons effectivement de la même chose mais je me suis exprimée comme une patate : la galette colle en effet par elle-même mais mon souci, c’est de trouver le bon remplissage. Soit je ne mets pas assez de choses dans le rouleau et du coup, j’ai de la « galette qui reste et pendouille sur le côté » et qui n’a guère de goût, soit je mets trop de choses et je n’arrive pas à rouler correctement.

Bref, j’aimerais pouvoir faire un rouleau aussi joli que celui qu’on voit sur le lien que tu as mis (été), même si j’interprète assez librement ce que je mets dedans : c’était délicieux.

Quant à ta question, je la trouve fort pertinente et elle me « parle », beaucoup même, merci pour cette excellente formulation.

27)
Ange
, le 04.08.2015 à 07:11
[modifier]

Je vais essayer d’apporter ma vision des choses (sans jeu de mot) de la télévision…
Comme la plupart de ceux qui ont réagit ici, je n’ai pas la télé. En fait depuis qu’on s’est installé avec ma femme, nous n’avons jamais eu la Télé car comme je l’explique régulièrement à ceux qui s’en étonnent : C’est plus facile de ne pas la regarder en n’en ayant pas que de ne pas la regarder quand on en a une ! (souvent on regarde un truc intéressant puis on reste devant bêtement, voir on zappe…. pour le regretter ensuite)
En fait, j’ai toujours aimé l’image, animée ou non. (je travaille dans la 3D). Chez mes parents, la télé était reine (une dans le salon, une dans la cuisine, même une dans ma chambre d’ado !!!). Et en fait, depuis 20 ans, elle ne m’a jamais manqué, et même aux enfants qui n’ont jamais demandé après.
Il faut compléter par le fait que nous avons une salle « cinema » dédiée à notre home video pour regarder les films … et les séries ! Et cela change tout : on regarde ce qu’on décide de voir (même des erreurs) et surtout QUAND on veut : pas de dictat horaire de madame Télé… On arrête, on reprend si besoin est. DE plus, j’ai la chance d’avoir des collègues sympa qui achètent les séries qu’ils ont trouvé tellement bien qu’ils les ont acheté et nous les prêtent. (voir j’achète sur leur conseil et leur prête à mon tour ;-)). Et la Télé n’est pas au centre de la pièce de vie commune (comme trop souvent vu chez des amis).

Quand au format Série, sans parler des qualités scénaristiques ou de mise en scène de certaines, j’ajoute que le format d’environ 1h est plaisant : en milieu de soirée, on peut décider d’aller voir un épisode, et hop au lit. (même si parfois pris par l’ambiance, on s’en jette un second….)

Enfin sur la TV, quand je suis pour mon travail en mission (souvent à l’étranger) j’allume la TV de ma chambre d’hôtel, zappe de chaine en chaine et finit 90% du temps par l’éteindre et prendre mon livre : quelque soit le pays (Suisse compris ;-)) quelle pauvreté ! et partout les mêmes adaptations des mêmes émissions pas forcément intelligentes …
Bref, je suis vraiment guéri de la TV (même si parfois je suis certain qu’il y a de très bonnes émissions ! et si j’en entends parler, on arrive généralement à les retrouver sur internet, voir acheter les dvd…)

28)
François Cuneo
, le 04.08.2015 à 10:19
[modifier]

Arte devrait diffuser, le samedi 8 août à 18:30, un enregistrement du concerto pour violon de Tchaïkovski par Patricia Kopatchinskaja.

Si comme François, vous appréciez la beauté et l’élégance des violonisteees, passez votre chemin. Par contre, si vous aimez le spectacle… Un must !

Heu… Il ne faudrait pas tout simplifier tout de même hein:-)

Si j’ai cité quelques violonistes, c’est surtout pour leur jeu, avant leur beauté.

Au fait, jour de la conférence des maîtres du 20 août: Janine Jansen sera au festival de Sion.

Nous y serons, et raterons malheureusement le souper convivial prévu ce jour-là avec les collègues.

Mais il y a des choses à ne pas rater.

29)
M.G.
, le 05.08.2015 à 09:05
[modifier]

Au fait, jour de la conférence des maîtres du 20 août: Janine Jansen sera au festival de Sion.

Veinard ;-)