Profitez des offres Memoirevive.ch!
MeteoSwiss, l’app météo… suisse. (C’est dingue.)

Avertissements solennels

  1. Cukiens de France, d’Afrique et d’ailleurs, pardonnez-moi. L’app dont je vous parle aujourd’hui ne vous sera d’aucune utilité, autre que l’éventuelle satisfaction intellectuelle de connaître un peu mieux le temps qu’il fait en Cukisie Hélvétique (ce qui est, rappelons-le, la signification officielle de l’abréviation CH). Vous avez toutefois un bénéfice certain à lire quand même cet article, car, comme l’on dit: c’est plus beau quand c’est inutile! Merci qui?
  2. Les différentes captures d’écran qui illustrent cet article ont été prises à des périodes différentes. On ne s’étonnera donc pas de ne point trouver de cohérence entre elles.
  3. Ceci est le dernier avertissement.

Entrée en matière

Depuis pas mal de temps, je me promène d’une app météo à l’autre: j’imagine ne pas être le seul; et je sais même que ce phénomène ne se manifeste pas que dans le domaine de l’app météo. Mais bon. Je ne vais pas commencer à te raconter mes errements pour trouver, par exemple, LE programme d’écriture qui me convient. Malgré des expériences variées, malgré la lecture assidue de cuk, David Bosmann, Urbanbike et d’autres, je n’ai pas encore trouvé CE programme. Mais bon. Je ne vais pas commencer à t’expliquer pourquoi Ulysses et Daedalus Touch, que j’utilise en ce moment, ne me satisfont que partiellement. Je ne vais pas le faire, et ça m’arrangerait que quelqu’un m’interrompe sinon je sens que je vais m’éloigner du sujet annoncé.

...

Personne ne m’interrompt? Bon, j’ai compris, je le fais moi-même:

- STOOOOOP!

Mais je suis déçu par ce manque de solidarité.

Ah, encore un truc. Je suis personnellement équipé d’un iPhone, je te parle donc de mon expérience avec la version iOS (universelle); mais cette app est disponible également pour Android et Windows Phone.

MeteoSwiss donc.

J’en ai essayé plein, et j’en avais un peu marre d’être toujours en train de comparer les interfaces, trouvant celle-ci trop ceci, et celle-là, tu sais quoi? Trop cela. (Ah, la précision helvétique…)

Je ne parle pas de la fiabilité des prévisions, n’ayant jamais eu le courage de prendre des notes pour comparer les prévisions à un, trois et cinq jours, et les confronter à la réalité une fois cet unième, troisième et cinquième jour venu. Pourtant, me diras-tu, c’est quand même le principal. Et tu auras raison. Mais bon, que veux-tu, je suis comme ça et ça fait 59 ans que je me supporte 24 heures sur 24, alors tu peux bien le faire quelques minutes par mois lorsque tu me lis, ce que tu n’es même pas obligé de faire d’ailleurs (me lire), alors que moi… mais je m’égare à nouveau.

Te voilà donc prévenu: je n’ai pas testé la fiabilité des prévisions (mais bon c’est Météo Suisse, hein...), je ne fais que te présenter l’interface. Ceci dit, il y a déjà pas mal de boulot comme ça, parce qu’elle est très riche.

MeteoSwiss donc (et cette fois c’est la bonne)

Il y a quelque temps, j’ai découvert tout à coup que ladite app avait bien évolué, et qu’avec les mises à jour transparentes je ne m’en étais pas rendu compte. Certaines indications, que j’allais jusque là chercher dans d’autres app, figuraient maintenant dans celle-ci, et force m’était de constater que je consultais de moins en moins les autres.

 

Écran d’accueil

Accueil.PNG

 

Dans le bandeau du haut, à droite, sous l’icône de la batterie, le bouton des réglages. J’y reviendrai.

Ensuite, l'écran est divisé en quatre étages:

  1. un aperçu des prévisions pour la semaine, ou plutôt durant j+5. Tu me diras que tu n’en vois que 5 en tout, et que donc c’est j+4. Je te répondrai que, en scrollant latéralement, on peut faire apparaître un jour supplémentaire. Et là, tu te diras «purée, le mec y sait de quoi y parle»;
  2. en dessous, trois carrés. Oui trois, parce que là on ne peut pas scroller. Comme j’étais sûr que tu allais poser la question, je viens d’essayer;
  3. ensuite, le temps actuel, et... tu sais quoi? On peut scroller latéralement pour consulter la pression et l’ensoleillement;
  4. finalement, les favoris.

Bon. Jusque là, il n’y a pas de quoi casser trois pattes à un canard, me diras-tu. Ce à quoi je te répondrai 1) que ça tombe bien, j’aime bien les canards (surtout ceux à trois pattes), et 2) ne sois pas impatient comme ça, continue ta lecture et arrête de m’interrompre tout le temps c’est agaçant.

Voyons un peu ce qui se passe derrière cet écran d’accueil.

- Prévision semaine -

Accueil 1
Lesdites prévisions concernent un lieu qui peut être défini manuellement, ou automatiquement par la grâce du GPS. Bougeant peu, et dans un souci d’économie de la batterie, j’ai configuré sur Manuel, option Genève. Ce réglage se fait derrière le bouton des préférences, en haut à droite (je t’avais dit que j’y reviendrais!).

En tapant sur cette zone, on fait apparaître un écran muni de trois onglets proposant respectivement

  1. la carte de la Suisse avec ses lacs, ses reliefs et quelques stations météo;
  2. un tableau des tendances générales sur j+5;
  3. les températures et les vents à 2000, 3000 et 4000 mètres.

PrevSemaine

Sur le premier et le troisième de ces écrans, on peut sélectionner le jour dans la bande du bas.

Cette carte est «zoomable» (avec deux doigts), et plus on zoom, plus on voit de stations:

PrevSemaineZoom.PNG

 

En tapant sur une de ces stations, on ouvre un écran à trois étages, appelés respectivement

1/ aujourd’hui;

2/ prévision semaine;

- Encore?
- Oui, mais tu verras c’est différent.
- Ah bon.

3/ temps actuel.

1. Aujourd’hui

Aujourdhui
Là, on te dit quel jour on est, ce qui est très sympa. Puis, quatre pictogrammes expriment le temps qu’il fera dans chacune des quatre tranches de six heures qui composent une journée. À noter que chacun de ces pictogrammes devient grisé lorsque sa tranche horaire est écoulée. Et ça aussi, ils n’étaient pas obligés. C’est dire la générosité de ces gens.

Ensuite, un graphique à double fonction: un trait rouge indique la température (valeurs à gauche) et des barres verticales la quantité de précipitation attendue (valeurs à droite). Ces barres sont graduées avec des couleurs, ce qui fait qu’en un coup d’œil on voit si les précipitations seront faibles ou importantes. Ces barres font vingt minutes de large, ce qui, reconnais-le, n’est pas à la portée de n’importe quelle barre. Ce graphique concerne les 24 heures à venir, dont 10 sont visibles. Pour les suivantes, scroll, Forest, scroll!

Un truc me manque dans cet aperçu du jour: le vent. J’eusse aimé qu’on m’y indique sa direction et sa force. Certes, l’on nous parle plus loin des activités passées et présentes de ce brave Éole, mais là, pourquoi ne pas nous informer de ses projets immédiats? Mmmmh? Mais bon. On peut pas tout avoir; ou alors des fois ça vient plus tard, dans une nouvelle màj.

Au bas de cette capture d’écran tu vois «Prévision semaine», et quelques infos résumées concernant le premier des prochains jours. Scrolle vers le bas, et bam:

2. Prévision semaine

PrevSemaine2

Tu vois la petite barre verticale devant le deuxième jour? Elle indique le jour dont te parle le graphique au bas de l’écran. Et tu peux soit taper sur un autre jour, soit directement scroller sur le graphique.

Plus bas encore, en scrollant derechef, apparaît la section «Temps actuel». Ça a l’air de rien, comme ça, mais tape dessus, et… non! Attends: Juste en dessous de cet aperçu du «Temps actuel» prennent place les éventuelles alertes, ainsi qu’un bouton Ajouter à ou Enlever de la page d’accueil. Il s’agit des favoris dont je reparlerai, si tu veux bien.

- Et si je veux pas?
- Je le ferai quand même, t’auras qu’à sauter le passage.
- Ah bon.

Avertissement

Voilà. Tu peux taper sur «Temps actuel».

3. Temps actuel

Dern24h

Plein d’informations sur les dernières 24 heures; et en scrollant latéralement dans le graphique on remonte jusqu’à l’avant-veille. Ce graphique exprime des valeurs que l’on choisit dans les onglets du bas: Température, ensoleillement, précipitations, vent (moyen et rafales), pression à l’altitude de la station, humidité, hauteur de la neige fraîche et gisante, foehn.

Et c’est le moment de remonter jusqu’à l’écran d’accueil et de découvrir la 2e zone que, de ma propre initiative, je nomme subtilement…

- Les trois carrés -

- Tu trouves ça subtil, toi?
- Pas vraiment, mais c’était pour dire quelque chose.
- Ah bon.

Accueil 2

Ils donnent accès à:

  • Animations (cartes zoomables)
    • Précipitations
    • Vents
    • Nuages
    • Grêle (avec une nouvelle fonction collaborative très bien présentée ici par Xavier Studer)
    • Température
    • Images satellites (Europe, Alpes ou Suisse)

Pour toutes ces animations, on peut soit taper sur un bouton Play et laisser bouger tout seul soit agir sur un jog pour connaître la situation à telle heure. Par exemple, ici les vents: j’ai le doigt sur le jog et une infobulle indique la date et l’heure correspondant à la position dudit jog.

Vents

  • Dangers (cartes zoomables sauf le 2e onglet)
    • Aperçu des régions
    • Bulletin des dangers naturels
    • Lacs
    • Aéroports

Ici l’aperçu des régions; j’ai tapé sur une région et une infobulle indique la nature du danger:

Dangers

  • Bulletin météo
    • Onglets 1 à 3: les textes des bulletins officiels pour les trois grandes régions météorologiques du pays, actualisés régulièrement
    • onglet 4: en hiver, bulletin d’enneigement
    • onglet 5 (ci-après) la situation générale avec la carte (scroll!)

Bulletins

Bon.

Oui, moi aussi, je fatigue; mais courage, le plus gros est fait.

On remonte à l’écran d’accueil et on découvre la troisième section:

- Temps actuel -

Accueil 3

- Temps actuel? On a déjà vu, non?
- Non, je t’ai dit, c’est différent.
- Ah bon.

Comme la section «Prévision semaine» du haut, on peut paramétrer le lieu dans les préférences. Cela signifie qu’on peut avoir, sur l’écran d’accueil, «Prévision semaine» réglé sur Genève et «Temps actuel» sur Zurich.

- À quoi ça sert?
- Chai pas…
- Ah bon.

En tapant dessus, on accède à une carte zoomable qui indique les valeurs que l’on choisit sur le bandeau du bas. Dans l’exemple reproduit ci-après, on découvre, au centre de l’écran, la pression à Bière. Et ça, moi je trouve que c’est vachement marrant.

BierePress

Bon, allez, un dernier effort, y en a plus pour longtemps:

- Favoris -


Accueil 4

(comment ça, fayot?)
((cukate joke))

Cette dernière section de l’écran d’accueil comporte des pavés qui résument la météo du jour et du lendemain pour les lieux que l’on définit comme favoris. On peut les définir depuis la section Prévision semaine comme vu plus haut, ou simplement depuis l’écran d’accueil en tapant sur le +. Si on en a plus de trois, le + passe à la ligne suivante et on l’atteint en scrollant. J’ai essayé d’en mettre plein pour voir jusqu’où on peut aller, j’ai arrêté à douze, bien qu’il m’en propose encore.

Favoris.PNG

En tapant sur l’un de ces favoris, on arrive dans la vue Aujourd’hui du lieu en question. Comme je l’ai déjà décrite plus haut, j’vais pas insister.

À noter que la saisie de nouveaux favoris peut se faire par code postal ou par nom; dans ce deuxième cas, le système accepte Freiburg et Fribourg, mais a refusé Lucerne pour n’accepter que Luzern. Comme quoi, même en Suisse, rien n’est parfait. Et moi, quelque part, ça me rassure.

Un regret: je n’ai pas trouvé le moyen de classer ces favoris. Si je supprime accidentellement le premier, je peux le remettre, mais il se positionnera en dernier. C’est pas vraiment grave pour moi qui n’en ai qu’un, voire deux en période de vacances, mais si on peut en définir autant, je trouverais normal qu’on puisse les classer.

Pour supprimer un favori depuis l’écran d’accueil, maintenir le doigt dessus pendant deux secondes, et un petit popup apparaît qui te propose de le supprimer. Mais sens-toi libre, ça ne le vexera pas si tu refuses. Et même, peut-être qu’il sera flatté.

Conclusion.

Au moment de terminer cet article, se manifeste en mon for intérieur une inébranlable certitude, une évidence luminescente, un puissant sentiment, aigu et implacable: je vénère les gens qui nous proposent à longueur d’année des tests d’applications, François en tête! Non, mais quel boulot! Je m’en doutais bien, mais d’avoir tenté l’exercice me permet de mesurer la somme de travail que représente cette tâche! Et encore, pour ce genre d’application, la tâche doit être considérablement moins ardue que pour, par exemple, un Path Finder ou Todoist, par nature plus complexe et où il faut, en plus, être attentif à flouter un grand nombre de trucs. Moi je dis chapeau! Et un beau! Un grand! Du genre avec des couleurs, des plumes et tout!

J’espère que cette première tentative n’est pas trop embrouillée, céphalorectalogène, et qu’elle saura vous donner envie de tester cette application.

Bel été à chacune et chacun!

- C’est fini?
- Ben... oui.
- Enfin!
- AH BON?

17 commentaires
1)
Guillôme
, le 30.06.2015 à 06:06
[modifier]

On a presque envie de déménager en suisse pour bénéficier de cette app tant elle semble complète !

Merci à Dom’ Python pour ton enthousiasme.

2)
lvme
, le 30.06.2015 à 07:34
[modifier]

pas d’affichage sur la iMontre ?
non ?

bah alors déjà hasbrenn alors

poubelle

3)
toto
, le 30.06.2015 à 07:39
[modifier]

Merci de cet excellent article superbement documenté; pour ma part je me satisfais depuis des années de WeatherPro (iOS/Android/Windows phone – CHF 6.- abo Europe premium 12 mois) – toute la météo dont on peut rêver (vents, radar de pluie, prévisions à long terme, alertes météo etc)pour toutes les localités de Suisse avec une précision qui n’a rien à envier à MétéoSuisse!

4)
illianor
, le 30.06.2015 à 07:54
[modifier]

L’interface et le comportement sont identiques sur Android. A mon sens, c’est la meilleure application pour la Suisse en termes de fiabilité des prévisions et d’interface.

5)
iYannick
, le 30.06.2015 à 08:52
[modifier]

Merci pour ton article très complet et très drôle au demeurant.

Pour ma part, j’ai essayé Meteoswiss pendant quelques semaines avant de retourner sur l’inoxydable Weather Pro qui me convient mieux niveau interface et pour ses prévisions heure par heure (pour autant que l’on se déleste pour l’abo). De plus, j’ai lu quelque part que c’était la plus fiable des apps météo dispo (ce qui est probablement faux).

6)
Filou53
, le 30.06.2015 à 09:37
[modifier]

Pour la Belgique, il y a ceci que j’utilise désormais:
https://itunes.apple.com/be/app/meteo.be/id393832976?l=fr&mt=8

Gratuit, moins complet sans doute que MeteoSwiss mais sans fioritures inutiles comme on en trouve de plus en plus souvent dans ce type d’application (animations intempestives, lisibilité limite, … bref tout le bling bling qui semble devenu être à la mode).

Seul petit bémol: l’application ne passe pas en mode paysage ce qui est gênant dans mon cas avec le clavier externe que j’utilise pour iPad

7)
cvanquick
, le 30.06.2015 à 09:57
[modifier]

Si seulement la même application existait pour le france.
Je sais il y en a des très complètes mais ce que je trouve incroyable sur cette application c’est que METEOSWISS déllivre un vrai service publique et ce sans paiement.

Bravo et merci.

9)
kiwis
, le 30.06.2015 à 13:21
[modifier]

Belle appli.
Mais ce qui lui manque je trouve comparé à Weather pro c’est la possibilité de le lier au Netatmo.

10)
ToTheEnd
, le 30.06.2015 à 14:03
[modifier]

A mes yeux, cette app est celle qui fait les meilleurs pronostiques météos pour la Suisse.

Mais ce qui lui manque je trouve comparé à Weather pro c’est la possibilité de le lier au Netatmo.

A terme, je me demande à quel point les météorologues vont intégrer dans les simulations et les calculs les bornes « amateurs » pour mieux affiner les modèles et améliorer les simulations… typiquement un environnement propice au « big data ».

T

11)
Jean-Yves
, le 30.06.2015 à 15:37
[modifier]

Depuis nos Alpes françaises, j’ai tout lu avec plaisir, y compris la conclusion.
Et sans iPhone ni iPad, comme quoi ;-)

Ce qui est passionnant avec la météo, c’est son utilité citoyenne.
Suite aux évènements aussi brutaux qu’imprévus de ces dernières décennies, des spécialistes internationaux communiquent pour tenter de comprendre la complexité de mécanismes nous rappelant régulièrement à notre statut de simples habitants de cette planète.
Et, malgré les difficultés, démultiplient les stations de relevés et leurs modes de communication afin de proposer des systèmes d’alertes de plus en plus fiables. Si l’on peut espérer que cela fonctionne pour les Tsunami, El Niño semble rester une anomalie.

Dans un autre secteur, les géologues observent la tectonique des plaques et ses conséquences. Les récents bouleversements de l’Himalaya ne sont pas pour rassurer si l’on considère que sa partie centrale devra libérer d’énormes tensions internes pour retrouver un point d’équilibre pendant des temps géologiques n’ayant rien à voir avec notre quotidien.

Une question accessoire m’est venue:
Ces approches mesurées sont-elle transposables à l’Économie ?

12)
illianor
, le 30.06.2015 à 16:09
[modifier]

dans le meme genre de glorification du service publique helvétique, on pourrait parler de map.geo.admin.ch, de leur version mobile et de leur fonction d’impression. Quand on compare avec geoportail.fr, ça laisse rêveur!

Il ne faut pas oublier en plus les SITN des différents cantons. Celui du canton de Neuchâtel propose des outils plutôt bien réalisés et intéressants:
Géoportail

GéoAtlas

13)
ToTheEnd
, le 30.06.2015 à 16:12
[modifier]

Est-ce transposable à l’Économie ?

Oui pas mal… exemple avec les grecques qui disent que tout va bien dans les médias (ces derniers répètent) mais qui se méfient quand même de 2 ou 3 trucs ce qui les a amené à fermer leurs banques pendant une semaine… sage décision mais qui ne changera pas grand chose.

T

14)
Dom' Python
, le 30.06.2015 à 21:15
[modifier]

Bonjour et merci à tous,

(J’ai le pompon pour avoir des journées chargées les jours de parution de mes articles.)

Ivme
Pour la iMontre, je ne sais pas. Apparemment pas, mais ça va certainement venir!
Mais dis-moi… “hasbrenn”, c’est « hasbeen » dans quel dialecte? Celui de la province de Fôtdephrap?

toto et iYannick
J’utilisais WeatherPro avant, et il m’arrive d’y jeter un oeil pour avoir un “deuxième avis” ou pour voir les prévisions concernant les vents. Effectivement, très bien. Mais au final, MeteoSwiss me convient mieux (aux vents près!). Et d’ailleurs je ne comprend pas bien vos arguments: les “prévisions heure par heure”, “radar de pluie, alertes météo etc” Tout cela, MeteoSwiss le fait!
D’accord pour les “vents”, manque que je mentionne.
Quant aux “prévisions à long terme”, pour ce qu’elle sont fiables…

kiwis
Netatmo, j’ai pas. Donc ça ne me manque pas. Mais là non-plus, je ne serais pas étonné que ça vienne.

thomas
Merci pour ton lien vers map.geo.admin.ch. Je ne connaissais pas. J’ai pourtant souvent fait des recherches pour guetter la possibilité de s’imprimer des cartes au 25’000 pour mes balades de vacances. Je vois que c’est possible maintenant. MERCI!

TTE
As-tu vu le lien vers l’article de Xavier Studer, à propos de la grêle? C’est déjà un pas dans cette direction!

Jean-Yves
Concernant l’économie, vaste question! Mais le problème est que si on développe un outil de ce genre, il y a de forte chances pour qu’il soit détourné à leur profit par ceux qui en auront les moyens.
(Et merci pour la correction orthographique par MP!)

illianor
Oui, et pour Genève: le STIG

15)
François Cuneo
, le 01.07.2015 à 00:10
[modifier]

Tu trouves que c’est si dur de faire un beau test complet comme tu viens de le faire d’une belle application comme ça?

Ah bon…