Profitez des offres Memoirevive.ch!
Le Sony A7R II, son autofocus avec les objectifs Canon montés sur un Metabones Mark IV. Et petit comparatif des autofocus Sony A7R II et Canon 5DSr en natif

Aaaah! Je crois que je viens de battre le record de longueur de titre d'article de tous les temps sur Cuk.ch! Quel bonheur!

Ouh la la la la la la… (j'ai compté les "là", c'est juste).

Les entretiens par Mails interposés que j'ai avec Jean-François Vibert à propos de l'A7R II!

Ce dernier, pour ne pas le trahir, et si c'est le cas, il corrigera en commentaires, voit deux points très négatifs pour le Sony A7R II:

  • son parc d'objectifs étriqué (ce qui est, rappelons-le, de moins en moins le cas)
  • son viseur électronique qu'il compare (j'aime assez cette image) à la cuisine: pour lui, un photographe avec ce genre de viseurs, c'est comme un cuisinier à qui l'on a retiré le goût) qui l'empêcherait de toute manière d'utiliser cet appareil pour son travail.

Depuis quelques semaines, on entend beaucoup parler de l'adaptateur Metabones qui permet de monter un grand nombre d'objectifs Canon en ne perdant rien des contrôles (AF, stabilisation, ouverture automatique) sur le Sony.

J'ai décidé d'en avoir le coeur net, ce d'autant plus que j'ai vu un film de Gizmodo, relayé par bien d'autres qui montre à quel point le système fonctionne mal… sauf que l'auteur le prouve avec un adaptateur qui n'est pas le bon (ils utilisent un Mark III pour le A7RII, et pas le Mark IV). Bonjour la désinformation, bravo, les gars!

Et là, je tiens à remercier chaleureusement M. Galbiati, de Photo Grancy à Lausanne, ma caverne d'Ali Baba à moi, qui m'a commandé ce Metabones pour que je puisse le tester, et mis à disposition:

  • le Metabones E T Mart Adapter Mark IV;
  • un 24 mm Canon
  • un 100-400 Canon
  • deux 150-600 Sigma (le gros et le… moins gros)
  • un boîtier Canon EOS 5DSr
  • son arrière-boutique
  • sa devanture et sa rue

mb_ef-e-bt4_01s

le Metabones E T Smart Adapter Mark IV;

Ce Metabones permet donc de monter sur les montures de type E de Sony (et FE bien sûr) une grande partie des objectifs récents Canon.

Il ne pèse pas bien lourd se fixe solidement sur le Sony, puis il est tout aussi simple et confortable de monter ensuite l'objectif désiré.

Et ensuite, il suffit de photographier… même si une petite procédure pourrait améliorer les choses (voir plus bas).

Premier exercice: le 24 mm Canon Objectif EF 24mm f/1.4L USM II.

2015-09-02_15-42-39

Copie d'écran de Lightroom, remarquez que les EXIFs sont parfaitement reconnus

 

Aucun problème, réactions super rapides sur l'autofocus, je ne vois pratiquement pas de différence avec mes objectifs natifs.

2015-09-02_15-56-09

Avec le 24 mm, le focus s'est fait sur le a de Canon panneau, comme avec un objectif natif.

 

La mise au point est franche, rapide, un peu plus bruyante qu'avec un objectif Sony, cela est dû, je pense, à la construction du Canon.

Deuxième exercice, le Canon EF 100-400mm f/4.5-5.6L IS.

EF_100-400mm_f4.5-5.6L_IS_USM_Default_tcm79-939772Ici aussi, la prise de vue en mode One Shot est instantanée, franche et parfaitement exacte.

2015-09-02_15-40-57

100 mm

 

2015-09-02_15-41-29

400 mm

 

 

Le suivi en autofocus continu me semble par contre moins bon qu'avec le 70-200 natif de Sony, même si l'objectif nous montre que le sujet est bien reconnu et bien suivi, mais encore une fois, moins agréablement qu'avec un objectif natif.

2015-09-02_15-40-11

Notez que la vitesse monte lorsqu'on est en longue focale, cette intelligence aussi est conservée avec l'adaptateur.

2015-09-02_16-03-29

La mise au point peut être tout de même de qualité, ici, un suivi de quelques images (toutes nettes)

 

La stabilisation est tout à fait efficace: le boîtier ou l'appareil, ou les deux sont-ils pris à partie? Je ne sais pas.

Troisième exercice: les deux zooms 150-600 de chez Sigma, version sport

5c212e538fa6a246ffff8471a426365

La version sport

 

Et la version moins chère:Contemporary 150-600mm/5.0-6.3 DG OS HSM

1674307-35f41f8b72e008a5ffff8f867f000101

Du beau matériel que ces deux objectifs.

 

2015-09-02_15-39-41

Le voici pris à main levée avec le 100-400

 

 

J'ai constaté avec ces deux objectifs que:

  • l'autofocus et la stabilisation en mode OneShot étaient parfois impeccables, parfois impossibles, je n'ai pas compris pourquoi;
  • le mode suivi était soit inopérant, soit erratique.

Bref, difficile de conseiller ces objectifs Sigma avec le Metabones, même mis à jour avec la dernière version du firmware (d'ailleurs celle qui était livrée avec l'adaptateur).

2015-09-02_15-38-05

Oh la belle pétouille à gauche du panneau. Ouf, j'ai pu l'enlever après-coup. Au 600 mm, elle se voit bien!:-)

Cela dit, je n'ai pas testé une petite procédure, et c'est bien la faute de Metabones qui ne nous dit rien dans le mode d'emploi pratiquement inexistant: il faut "enregistrer" l'objectif s'il est de constructeur qui n'est pas Canon.

2015-09-02_16-10-16

Tout de même… à 600 mm, main levée, au 500e, on peut dire que la stabilisation fonctionne plutôt bien non?

 

Cela se trouve sur le site Metabones, ici. Franchement, cela devrait être écrit en gros au moment du déballage.

Mais la différence entre le Sony avec l'adaptateur est-elle grande par rapport aux mêmes objectifs pour Canon directement sur Canon 5DSr?

Pour en être sûr, j'ai monté les mêmes objectifs sur ce boîtier. En ce qui concerne ceux de la marque Canon, je ne vois pratiquement pas de différence.

Pour les Sigma, c'est le jour et la nuit, les objectifs fonctionnent magnifiquement avec le 5DSr, beaucoup moins avec le Metabones, mais je rappelle le problème de l'enregistrement qui n'était pas fait et qui aurait dû l'être. Peut-être cela aurait-il changé quelque chose.

Petit problème encore avec les adaptateurs Metabones (et autres): DxO ne va certainement pas sortir des modules de correction automatique pour Sony A7R II avec l'objectif XX de chez Canon, Sigma ou Tamron… Et Lightroom non plus.

 

Et en natif, que dire de la rapidité des deux appareils en matière d'autofocus?

Je voulais tout de même voir de quoi il en retournait de ces deux systèmes autofocus.

Je me rappelle vous avoir dit dans ma prise en mains du Sony A7R II que je retrouvais mes sensations ressenties avec les Canon 5D Mark III et Nikon D800 en matière d'autofocus. Voire mieux.

J'étais un peu inquiet, parce que je n'avais pas retouché ce Canon depuis deux ans.

Peut-être avait-il évolué en passant au 5DS.

Alors moteur.

Dans ma main gauche, le Sony A7R II avec un 70-200 f4, dans ma main droite, un Canon 5DSr avec le récent 70-200 f.28.

Dans la rue, les deux sont aussi rapides.

Sauf que le A7R II suit  mieux le sujet lorsqu'il n'est pas au centre que le Canon et le suit ensuite. Par contre, si le sujet au départ est au centre, les deux sont à égalité et sont excellents.

Bref, excellent pour les deux appareils, avec un petit plus pour le Sony.

Là où j'avais peur (tout en étant confiant), c'était à l'intérieur, dans l'arrière-boutique de Photo Grancy.

Les stores sont fermés derrière les appareils en vitrine, il fait très sombre.

Mise au point en 70 mm: fft fft fft… net pour le Canon, tidit (petit son débrayage marquant que la mise au point est faite)… net pour le Sony (j'ai désactivé l'illuminateur autofocus sur le Sony, je le précise).

Dix, 20 essais, même résultat: le Canon hésite (mais ça va vite hein!) en particulier dans les ombres, le Sony trouve la netteté immédiatement.

Allez, allons à l'autre bout de la gamme de focales offertes, en 200 mm.

Appui sur le déclencheur avec le Canon… un quart de seconde, il ne se passe rien (disons que je ne perçois rien), fft fft net.

Appui sur le déclencheur avec le Sony: tidit (non, je ne l'ai toujours pas débrayé): net.

Résultat des courses et M. Galbiati était là pour en témoigner: en basse lumière, le Sony A7R II est plus rapide que le Canon, parfois même beaucoup plus.

Et en matière de viseur?

Faisons court: celui du Canon est largement supérieur en matière de sensations rendues que celui du Sony A7R II, même avec toutes les améliorations qui lui ont été apportées.

La sensation d'espace est la même, les deux ont un taux d'agrandissement incroyable (avec un petit plus au Sony), mais la lumière n'est pas aussi bien rendue avec le Sony, c'est tout à fait certain.

Cela dit, les informations apportées aux viseurs électroniques sont supérieures à celles des viseurs optiques, et dès qu'il s'agit de comparer la profondeur de champ avec le testeur sur ces derniers, le résultat est moins bon qu'avec un viseur électronique.

Mais soyons clairs: j'échangerai tous les avantages du viseur électronique pour avoir le rendu du viseur Canon, l'émotion des couleurs. Oui, Vibert n'a pas tort lorsqu'il fait sa comparaison avec la cuisine, voir plus haut.

Et pour le reste?

Je vous ai déjà parlé de l'incroyable capacité de l'A7R II de monter dans les hauts ISOs.

Le Sony A7R II est montré par DxO comme celui ayant le meilleur capteur au monde actuellement, en plein format.

2015-09-02_15-03-39

Eh oui, la différence est même assez flagrante

 

 

 

 

 

 

Regardons d'abord plus en détail le Sony:

2015-09-02_15-04-44

Le Sony

 

Et maintenant, passons au Canon:

2015-09-02_15-06-04

Le 5DS de Canon

 

Bien… Plus rien à dire à ce point de vue, ce n'est en tout cas pas au niveau de la qualité de l'image que Sony va être moins bon, sans compter que sa balance des blancs est certainement aussi bonne que celle du Canon (excellente elle aussi d'ailleurs).

Bon… Jean-François vous dira qu'il n'a rien à faire de la dynamique et que les ombres, c'est beau, qu'il ne faut pas les déboucher. Il n'a peut-être pas tort, mais qui peut le plus peut le moins.

En conclusion

Lorsque j'ai pris en mains le Canon 5DSr, j'ai été épaté par son viseur magnifique.

Pour moi, c'est son atout principal par rapport au Sony A7R II.

Restent les objectifs.

Soyons clairs: ne vous dites pas "Je prends le Sony A7R II et ainsi, je profiterai du meilleur des mondes, avec les objectifs Sony et ceux de Canon".

Certes, l'adaptateur est excellent. Mais vous perdrez de toute manière un petit quelque chose avec lui.

Si vraiment vous avez besoin d'objectifs très longues focales (plus grandes que 200 mm), mieux vaudra vous tourner vers Canon directement, je crois.

Si, comme moi, la gamme des objectifs plein format de type FE de Sony vous suffit (ah purée, ce 90 mm macro, quelle merveille!), franchement, n'hésitez pas: le Sony est une bête de course, une bête en matière de qualité d'images.

Reste le problème de l'autonomie.

Il est pour moi en grande partie résolu.

D'abord parce que Sony met deux batteries dans le carton du A7R II ainsi qu'un chargeur, et que j'ai des batteries supplémentaires datant de mes précédents boîtiers.

Aussi parce que j'ai compris qu'en mettant l'appareil en mode avion, j'ai pu faire 186 photos dimanche passé, et il me restait encore 60% de batterie. J'imagine donc que j'aurais pu monter à 400 images, un tout petit peu moins peut-être, ce qui ne m'était jamais arrivé avant d'avoir saisi que ça valait la peine de passer en mode sans Wi-Fi.

Et puis, les batteries sont très légères, pas trop onéreuses, et fort simples à changer.

J'aimerais rappeler encore l'avantage du poids de cette gamme d'appareils, même si j'ai trouvé le 5DS pas si lourd que ça.

Conclusion de la conclusion

Je suis très content d'avoir pu faire ces différents tests, avec les deux boîtiers dans les mains.

Vraiment, M. Galbiati pourrait en témoigner, j'étais quasiment prêt à changer tout mon matériel si le 5DSr m'avait complètement convaincu, après avoir mis l'oeil à nouveau dans son viseur.

Mais tant qualitativement qu'en matière de réactivité autofocus, je suis persuadé que le Sony A7R II fait mieux, même si nous sommes, avec ces deux appareils, dans le domaine de l'excellence.

C'est important pour moi, peut-être pas pour d'autres, je le conçois.

Donc sans la moindre hésitation, je garde le Sony A7R II.

Maintenant il est clair que pour les pros qui sont sur système Canon, en particulier sur le 5DSr, il n'y a pas vraiment suffisamment d'arguments pour leur faire revendre le tout pour passer sur Sony, voire même de revendre leur boîtier et passer sur Sony avec un adaptateur pour continuer à travailler avec leurs anciennes optiques. Cela permettrait un passage en douceur, mais resterait provisoire.

Alors voilà Sony, on attend avec impatience que vous continuez le joli rythme de sortie d'objectifs que vous avez mis en place depuis deux ans, en collaboration avec Zeiss.

Et que vous donniez encore un coup de collier dans l'amélioration de votre viseur, même si le progrès apporté au A7R II est tout à fait important.

Enfin, j'ai eu énormément de plaisir à converser une bonne heure au téléphone avec Jean-François Vibert mercredi soir, c'était passionnant.

 

 

 

32 commentaires
1)
Alexandre
, le 04.09.2015 à 01:29
[modifier]

Un article qui tombe à pic… je suis sur le point de vendre mon 5D MKIII pour migrer vers un A7R II.

Merci!

2)
François Cuneo
, le 04.09.2015 à 09:31
[modifier]

Alexandre, selon moi, tu peux y aller sans problème.

Si tu as des objectifs récents, prends le Metabones et garde quelques optiques.

3)
François Cuneo
, le 04.09.2015 à 10:00
[modifier]

Intéressant article ce jour sur la polémique nouvelle entourant le A7R II et la compression appliquée par Sony chez photoetmac.com signé Vibert.

Il nous montre l’éventuel problème, tout en nous prouvant que si c’est à 400% avec correction de +4IL qu’on la voit, il n’a pas d’importance.

Il parle également dans son article de la dynamique des capteurs, minimisant l’influence dudit capteur dans la chaîne photographique. Les optiques et le photographe étant plus importants.

Sur ce point, nous ne sommes pas d’accord: un bon capteur bien dynamique donnera de meilleurs résultats avec un photographe donné, avec les mêmes types d’optiques.

4)
Alexandre
, le 04.09.2015 à 10:49
[modifier]

Merci, François. Pour info, nous avons le même « dealer » photo!
Je vais probablement me séparer de tout mes objectifs et remplacer le Canon TS-E 24mm (mon outil de travail…) par le nouveau modèle sorti récemment et acquérir un 35mm natif (mon autre outil de travail…).
A terme, le but sera de travailler avec un seul boitier tant pour la photo d’archi que pour le reportage, où je travaille actuellement avec un OM-D EM1 (excellent boitier d’ailleurs!).

5)
ToTheEnd
, le 04.09.2015 à 11:41
[modifier]

J’avais aussi lu ce problème chez DPreview et j’avais mis ça dans un fil hier:

The Raw and the cooked: pulling apart Sony’s Raw compression

Et je partage totalement la conclusion. Même si le but est louable d’économiser de la place avec des photos RAW, l’évolution de la vitesse de traitement, la chute des prix des unités de sauvegarde (carte ou SSD), l’amélioration des transferts de génération en génération ne justifie pas ou plus une stratégie de ce type. Après avoir investi des milliers de balles dans son matos, le photographe pro ou amateur doit pouvoir bénéficier d’un appareil à 100% de ses capacités et ce, dans toute la chaîne de production.

A mon avis, cette absurdité (compression du RAW) doit pouvoir être corrigée au niveau logiciel et je ne serais pas surpris de voir Sony proposer une mise à jour qui permettra à l’utilisateur de choisir s’il veut ou non cette compression.

T

8)
ysengrain
, le 04.09.2015 à 11:55
[modifier]

Confirmation de François de ce qui a été publié ici et .

Par ailleurs je suis satisfait de la remise des pendules à l’heure à propos de la comparaison des viseurs. Jusque là, il me semblait que François avait oublié que par nature: Équation … verre > électronique

La compression RAW:
– de deux choses l’une
* RAW= le fichier natif, intact, tout nu
* Compression RAW n’est pas RAW

Enfin, je n’ai toujours pas compris ce qui pousse Sony à implémenter une telle salade sur ce boitier. Commercialement le A7R II titille les pros. Ce n’est pas de cette manière que la conviction va l’emporter.

En un mot comme en 100 : « la dynamique du capteur je m’en tape » et je suis près à monter sur un stand en plein Salon de la photo face à une foule de geek en colère, pour vous le démontrer (imaginez la scène) !

Ah oui ? je ne montre pas les fichiers RAW, des vrais, sortis de mon 5D Mk III à 200 ISO au lever du soleil, dans les zones d’ombre alors, parce que le manque de dynamique, le moins qu’on puisse écrire, c’est qu’il fait du bruit

9)
François Cuneo
, le 04.09.2015 à 12:20
[modifier]

TTE, je n’ai jamais vu ça sur cet appareil, étrange… Etait-il en obturateur électronique (mode silencieux)?…

10)
fxc
, le 04.09.2015 à 12:20
[modifier]

Ah oui ? je ne montre pas les fichiers RAW, des vrais, sortis de mon 5D Mk III à 200 ISO au lever du soleil, dans les zones d’ombre alors, parce que le manque de dynamique, le moins qu’on puisse écrire, c’est qu’il fait du bruit

Là c’est assourdissant.

11)
vibert
, le 04.09.2015 à 12:33
[modifier]

Passionnant article François, bravo c’est vraiment une lecture utile et intéressante.

Ce Sony A7R II fait vraiment « avancer » la photo, tout comme l’EOS 5Ds R d’ailleurs (quoique Canon en prenne pas trop de risques question innovation)

Cette bague Metabonne est donc tout à fait crédible et permettra éventuellement à pas mal de gens de s’offrir un A7R II en complément de leur Canon… pour un essai en douceur sans « switch » total et brutal.

En effet, je ne rechigne pas de temps en temps à prendre un viseur électronique, si ça permet de gagner un peu de poids (il faut que je gagne quelque chose en échange de la perte de « sensations »)

Genre il faudrait peut-être tester le Sony + Metabonne + EF 40 mm pancake

J’espère que les lecteurs comprendront bien le sens de mon article sur la « compression des RAW Sony ». : pour moi c’est un détail secondaire… auquel il ne faut pas accorder trop d’importance. Exactement comme cette question de différence de dynamique d’ailleurs !

Si l’on a apris à faire des photos bien exposés (et les appareils modernes proposent vraiment tout ce qu’il faut pour ça) : alors la dynamique du capteur est la caractéristique la moins déterminante de votre appareil photo !

Bien plus important :

1 – La disponibilité des optiques nécessaires à l’image que vous souhaitez réaliser (ici la bague Metabonne apporte une moitié de solution… et c’est déjà bien)

2 – L’ergonomie (là j’attend de tester, mais Sony a beaucoup progressé)

3 – Le rapport qualité-prix de votre matériel (qui permet d’envisager un équipement varié en terme de focales)

4 – Le viseur (qui donne envie de faire des images ou pas… de ressentir « toucher la lumière » avec les yeux)

5 – Plus ou moins de pixels (ce qui permet de recadrer et de masquer le bruit : plus le il y a de pixels plus l’échelle du bruit diminue et moins il est visible). De ce côté là le Sony A7 RII affiche, une excellente résolution, sans produire des fichiers trop lourds (grâce à la compression des RAW) : 45 Mpix en moyenne (contre 65 pour le Canon dont les RAW ne sont pas compressés)

6 – Plus ou moins de dynamique… cela vient en dernier dans le liste des considérations importantes à prendre en compte. Pour moi Le Canon Eos 5Ds R et le Sony sont quasi à égalité (avec un avantage pour le Sony, qu’il reste encore à démontrer sur des exemple concrets).

12)
François Cuneo
, le 04.09.2015 à 12:57
[modifier]

J’insiste aussi pour un 7e point sur ta liste, que je place assez haut: l’autofocus et la stabilisation.

Les deux appareils sont pratiquement au même niveau pour le premier, mais la stabilisation du A7R II est permanente sur 5 axes, avec tous les objectifs. C’est tout de même un truc qui compte pour des photos nettes en basse vitesse.

13)
ToTheEnd
, le 04.09.2015 à 13:04
[modifier]

Aucune idée mais le problème n’est pas isolé… Google image propose des milliers d’examples. Je suis aussi de l’avis que certains problèmes sont très spécifiques et ne méritent pas le battage qu’on voit… mais il faut aussi que Sony se montre réactif car je pense que pour certains de ces problèmes, une mise à jour firmware doit suffire… sinon il y a toujours le rappel.

T

14)
François Cuneo
, le 04.09.2015 à 14:16
[modifier]

Ou un problème sur une série d’appareils… Vraiment, et j’ai déjà pris pas mal de centaines d’images, pas une ne fait ce genre de trucs.

Bizarre.

15)
406
, le 04.09.2015 à 15:18
[modifier]

Perso, j’ai pris le 5DsR. sony m’a bien refroidi y’a qq années avec leur camera IP7 dont les cassettes sont rapidement devenu introuvables…ils me reverront pas de sitôt.
après, n’oublions pas le SAV. combien y’a t’il de centre de réparation sony apn de part le monde quand on voyage comparé à Canon/Nikon ?

16)
gilles
, le 04.09.2015 à 15:38
[modifier]

Article très intéressant et juste.
Le boitier a de la ressource avec un capteur qui va forcément donner un coup de pouce dans certaines situations difficiles. J’ai lu cet article de jean-François Vibert. Comme à son habitude il a 80 % raison et beaucoup de ces analyses sont de qualité. Pour les 20% restant il parle avec son ADN de canoniste, et défend avec vigueur sa chapelle.

nous ne sommes pas d’accord: un bon capteur bien dynamique donnera de meilleurs résultats avec un photographe donné, avec les mêmes types d’optiques.

D’accord avec vous. Le duo optique/photographe ne suffit pas. Un excellent photographe réalise peut-être de l’exceptionnel avec n’importe quel appareil, n’importe quelle optique ou n’importe quel capteur. Un photographe normal a besoin d’être aidé par son boitier et ses optiques. Ce Sony fait vraiment la différence il est bon en toute circonstance, et le capteur n’y est pas pour rien. DXO est peut-être trop centré sur la mesure de ce dernier, mais le placer en numéro 1 n’est pas un hasard.
Par rapport au premier A7, Sony a particulièrement amélioré les principaux défauts. Le viseur est bon (bien que numérique) et l’AF tout simplement exceptionnel. N’oublions pas non plus un démarrage rapide (l’A7 était exaspérant sur ce point).
Le parc d’optique dédié est encore restreint (bien qu’il évolue), mais offre des optiques d’exceptions comme ce 90 mm Macro ou ce 55mm F1.8 (d’ailleurs toujours classées au top par DXO). Il lui manque encore des longues focales. Il faut se contenter d’optiques en monture EF ou A par exemple (avec la bague LA-EA4 cela fonctionne très bien). Cet A7RII fait parler de lui aussi bien chez les photographes que chez les vidéastes. Il est doué pour les deux, et Sony met un pied de plus. Après un mois d’utilisation, je suis 100% satisfait.

17)
ysengrain
, le 04.09.2015 à 15:43
[modifier]

Puisque l’un des points forts évoqués des hybrides est la réduction d’encombrement et de poids, le Canon G3X avec son zoom x25, il est stabilisé … me fait de l’oeil.
Michael Reichmann de Luminous Landscape en a dit grand bien .
Michael écrit en particulier que le zoom tient la route face au Tamron 159-600

18)
François Cuneo
, le 04.09.2015 à 16:26
[modifier]

En Suisse, le service après-vente est aussi bon que le service Pro de Canon: c’est la même boîte qui s’occupe des deux!

Je l’ai testé avec une fermeture du flash qui ne bloquait plus sur le haut de gamme, quelques jours et la chose était de retour, parfaitement réparée.

19)
Jean-Yves
, le 04.09.2015 à 19:32
[modifier]

Aparté mode humour (Test !)

Pour un incompétent assumé, à force de lire tous ces sujets hyper techniques passionnants et passionnés, peut-on envisager de redécouvrir le monde avec un nouvel œil, même sans trop savoir comment s’en servir ni où le positionner pour une utilisation optimale ?
Conseils bienvenus :D

Situation désespérée ! OK ->

20)
ysengrain
, le 05.09.2015 à 09:32
[modifier]

6 – Plus ou moins de dynamique… cela vient en dernier dans le liste des considérations importantes à prendre en compte. Pour moi Le Canon Eos 5Ds R et le Sony sont quasi à égalité (avec un avantage pour le Sony, qu’il reste encore à démontrer sur des exemple concrets).

Voilà un type d’affirmation qui illustre bien notre temps: le réel n’a pas lieu !! Il suffit de dire oou d’écrire pour que ce soit considéré.

21)
vibert
, le 05.09.2015 à 10:40
[modifier]

Oui, pour aller dans le sens du commentaire immédiatement précédent…

Le gros problème sur les viseurs électroniques (jusqu’alors et pour quelques années encore très probablement), c’est d’être « séparé senuellement de son sujet », par cet écran froid et encore très imparfait, qui lui enlève toute saveur, toute émotion…

Ce n’est pas pour rien que le peintre « impressionniste » se rendait « sur le motif » dans la nature… L’écran électronique (par sa colorimétrie imparfaite, ses hautes lumières systématiquement cramées) s’interpose entre l’oeil et le sujet.

Certes ça ne gène pas le résultat final. Mais ça gène l’inspiration, ça gâche le plaisir… Et il y a aussi un léger problème temporel.

Bref, c’est pour moi le principal obstacle maintenant que la plupart des autres sont en passe d’être levés…

22)
François Cuneo
, le 05.09.2015 à 11:40
[modifier]

Tu as tout à fait raison Jean-François.

L’émotion n’est pas la même.

Cela dit, il ne faut pas exagérer non plus. Comme tu l’as dit hier, dans de très nombreuses situations, le viseur électronique est excellent. C’est vraiment dans les lumières chaudes de fin d’après-midi, lorsqu’il y a des lumières poétiques qui parsèment la campagne, que c’est froid.

Cela dit, pour moi, c’est un problème, mais il faut aussi se raisonner: tu regardes d’abord avec les yeux, et puis tu montes l’appareil. Tu l’as vue l’émotion, et elle est là sur la photo. Je sais très bien ou est le rai de lumière, puisque je l’ai vu justement.

Amicalement

F

23)
François Cuneo
, le 05.09.2015 à 11:42
[modifier]

Hi-Phil, va sur le site Photoetmac, et tu verras les dernières images de Vibert.

Si ça ce n’est pas de l’artistique…

Et en moins artistiques, tu vois tout de même ce que je fais lorsque le montre les photos des épouvantails ou du festival Rock’n Poche.

Donc on ne se cache pas!:-)

24)
François Cuneo
, le 05.09.2015 à 11:49
[modifier]

Encore un mot sur cette histoire de compression.

Purée, elle m’a mis un doute.

Mais n’est-ce pas l’idée sur le Web de faire douter d’un appareil, lorsqu’il devient trop dangereux?

Regardez ce qui s’est passé à chaque sortie d’un nouvel iPhone…

Loin de moi l’idée d’être un complotiste, mais tout de même, je m’interroge.

Car comme l’a très bien démontré Jean-François dans son article hier, Sony pratique de la sorte depuis des années, et personne n’a trouvé quoi que ce soit à y redire, et ce n’est pas le passage de 36 vers 42MP qui change quelque chose.

Mais quand l’appareil devient trop dangereux et trop bon, il faut bien essayer de décourager son achat.

Attention, je me mets pas du tout l’article de JFV d’hier dans cette petite attaque, au contraire, il ressort de son article que tout cela n’a d’importance éventuelle qu’avec un facteur de zoom à 400%, alors que déjà, quand on est à 100%, il vous explique que c’est comme regarder une portion d’image de 2 mètres.

Le pire, c’est que ces articles sèment le doute.

En effet, encore une fois, jamais je n’ai été limité par la compression de Sony depuis des années.

Maintenant que je sais qu’elle y est, je doute.

Enfin, j’ai douté, parce que je suis doté d’un certain raisonnement tout de même:-)

Cela dit, j’espère tout de même qu’une correction du firmware va permettre de la désactiver. Mais pas sûr que si c’est le cas, je le fasse.

25)
vibert
, le 05.09.2015 à 12:50
[modifier]

Au fait François, La stabilisation, ce n’est pas si important que ça… (la stabilisation 5 axes , c’est un bel argument marketing

Je m’en suis passé pendant tellement d’années ! Les Nikonistes s’en passent avec leur vieux 24-70 (tout naze)… ET je continue à m’en passer à chaque fois que je prends mes Sigma 24, 50 et 85 mm tous à f/1.4 (à cette ouverture, comme à f/2.8, on dispose de bien assez de vitesse)

Ensuiet, j’ai pu réaliser des images nettes au 1/30 sec, à 200 mm avec le EF 70-200 mm f/2.8 avec un objectif à stabilisation classique…

Bref, faudrait mieux faire la différence entre les vrais argument et le marketing ! La stabilisation 5 axes, c’est juste du marketing vu ce que l’on peut faire déjà avec les stabilisateurs classiques…

27)
vibert
, le 05.09.2015 à 13:44
[modifier]

Par contre L’AF c’est plus intéressant… Mais si ‘loin peut réussir ses photos en Safari avec le « simple » AF à 11 collimateur du petite EOS sans le moindre suivi latéral…

Mais le nouvel AF du Sony A7R II est d’après ce que tu dit un très bon argument pour ce boîtier…

Même si le test au fond d’une boutique sombre n’est pas hyper représentatif des photos qu’on faut tous les jours (même au Crépuscule)…

Ce qui était un handicap pour les Sony A7 précédent est passé du côté des points forts (au moins à égalité avec Canon)…

29)
Passmoilsel
, le 05.09.2015 à 17:43
[modifier]

29)
vibert
05.09.2015 à 12:50

Au fait François, La stabilisation, ce n’est pas si important que ça… (la stabilisation 5 axes , c’est un bel argument marketing

Je m’en suis passé pendant tellement d’années ! Les Nikonistes s’en passent avec leur vieux 24-70 (tout naze)… ET je continue à m’en passer à chaque fois que je prends mes Sigma 24, 50 et 85 mm tous à f/1.4 (à cette ouverture, comme à f/2.8, on dispose de bien assez de vitesse)

Ensuiet, j’ai pu réaliser des images nettes au 1/30 sec, à 200 mm avec le EF 70-200 mm f/2.8 avec un objectif à stabilisation classique…

Bref, faudrait mieux faire la différence entre les vrais argument et le marketing ! La stabilisation 5 axes, c’est juste du marketing vu ce que l’on peut faire déjà avec les stabilisateurs classiques…

Pas d’accord. Voilà pourquoi.
Utilisateur de 2 NEX7, d’un A7, puis maintenant d’un A7II, je peux à présent dire que cette stab capteur est utile bien que je fus curieux quant à son efficacité puisqu’il s’agissait de mon premier capteur stab… Tout simplement en donnant plus de consistance au pourcentage d’images bonne **quelque soit** l’obj = moins de déchets. Et cela sur des périodes de 4/5 semaines avec prod de 5000 à 6000 images.
Alors, réussir une image au 1/30 au 200mm, *avec* le stab de l’optique…ouiiii…bravooo…cela suffira à condition de n’utiliser *que* des obj stabilisés. Si ça n’est pas le cas on est bien content de cette stab capteur qui parait tout à coup fort utile!
Cette stab par capteur n’est donc pas qu’un gadget « argument de vente ». Elle introduit une note de polyvalence et ceux qui en ont l’utilité sont bien contents.
My two cents (car je ne bosse pas pour Sony, Nikon, Canon, Adobe, etc..).
:o)
Excellent WE à tous et à toutes!

PS: question aux amis suisses; les vignes jaunes d’automne du Lavaux, c’est à partir de quand en général? Merci! ;)

30)
François Cuneo
, le 05.09.2015 à 18:34
[modifier]

Jean-François: les pros se sont passés d’autofocus pendant des années, ils sont bien contents de l’avoir maintenant.

Donc la stabilisation, de Dieu si c’est bien, même si on a fait de bonnes photos avant sans l’avoir.

Tu sais quoi? J’ai vécu un temps sans ordinateur, et j’arrivais aussi à faire de belles choses:-)

31)
gilles
, le 08.09.2015 à 08:43
[modifier]

Le test de Focus Numérique l’évoque sous forme de question a un photographe testeur :

As-tu remarqué que le boîtier est stabilisé ?

Lénaïc Sanz – Non, je ne savais pas, mais j’étais étonné par certaines photos que j’ai réalisées au 1/20 s. Je comprends mieux maintenant ! C’est effectivement très pratique, car habituellement, avec ces réglages, j’ai des photos floues.