Profitez des offres Memoirevive.ch!
Un bien beau Word 2016

Il fut un temps où j'exécrais Microsoft.

Cela fait un moment que ce n'est plus le cas.

D'abord parce qu'ils font moins les arrogants, ayant raté plein de virages technologiques ces derniers temps, laissant ladite arrogance à Apple, et puis parce que je ne vois pas trop ce que je peux leur reprocher sur la plateforme pommée.

Il fut un temps également où il était de bon ton de se gausser des défauts de Word, d'Office en général.

Il n'empêche: depuis des années et des années, j'ouvre des documents Word avec la dernière version proposée, à part quelques petits problèmes de mise en page avec certains tableaux il y a quelques années, je n'ai jamais eu aucun problème important.

Pouvez-vous en dire autant avec les produits Apple?

ClarisWorks aux oubliettes, avec quasiment aucune solution pour reprendre des fichiers compliqués avec Pages, Pages 10 qui ne sait pas ouvrir des documents Pages 8, le programme nous rappelant gentiment de les ouvrir d'abord avec Page 9… que je suis donc obligé de garder pour faire le transfert peu à peu de mes documents.

Tiens d'ailleurs… il faudra que je pense à faire une recherche desdits documents, et les convertir un à un tranquillement.

Pour me débarrasser du vieux programme.

Non, mais vous avouerez tout de même que c'est une honte ce truc!

J'imagine que Microsoft nous aurait fait un truc pareil il y a quelques années, ça aurait hurlé sur la plateforme Apple, mais là, non, rien, on trouve ça normal qu'on se foute de notre gueule, on ne dit rien.

Mais je m'énerve, je m'énerve, ce n'est pas bon pour mon coeur.

Je voulais parler du nouvel opus de Microsoft, Office 2016 pour Mac, en particulier de Word.

Une version uniquement sur abonnement

Décidément, cela devient l'usage…

Comme Adobe, Microsoft passe à l'abonnement, avec son offre Office 365 Famille, qui inclut toutes les mises à jour pour 5 appareils de la suite Office, plus un espace de stockage de 5 To (1 To par personne, qui dit mieux chez Appel') pour 109 francs suisses par année en Suisse, et 99 € pour la même durée en France (10 € par mois)

Cela vous donne droit selon l'éditeur en ce qui concerne les produits à (données Microsoft):


 

Utilisez les logiciels Office complets installés sur 5 PC ou Mac, 5 tablettes (y compris iPad et Android) et 5 téléphones.

La disponibilité des logiciels et des fonctionnalités varie en fonction de la plateforme et de l'appareil.

PC : versions Office 2013 de Word, Excel, PowerPoint, OneNote, Outlook, Publisher et Access. Windows 7 ou ultérieur requis.
Mac : Versions 2016 de Word, Excel, PowerPoint et Outlook. Office 2016 pour Mac nécessite Mac OS X 10.10 ou version ultérieure. 
Tablette Windows : versions Office 2013 de Word, Excel, PowerPoint, OneNote, Outlook, Publisher et Access. Windows 8 ou ultérieur requis. 
iOS : Office pour iPad® requiert iOS 7.0 ou ultérieur ; Office pour iPhone® peut être installé sur des smartphones exécutant iOS 6.0 ou ultérieur.
Android : Office pour tablettes Android™ peut être installé sur des tablettes exécutant Android KitKat 4.4 ou ultérieur équipées d'un écran de 7 pouces minimum et d'un processeur ARM ou Intel. Office pour smartphones Android peut être installé sur des smartphones exécutant OS 4.0 ou ultérieur.

L'abonnement à Office 365 est assorti de fonctionnalités supplémentaires pour certaines applications iOS ou Android. Pour de plus amples informations, consultez la page www.office.com/information.


 

Si j'ai bien compris, nous avons donc droit à Office pour 5 personnes, qui elles-mêmes peuvent utiliser leur iPhone, leur Mac (ou leur PC Windows) et leur iPad.

C'est tout de même pas mal il me semble.

Moi ça me va bien en tout cas.

Pour ceux qui ne veulent pas partager (chacun fait ce qu'il veut hein, je ne juge pas), Microsoft permet un abonnement personnel qui s'installe sur UN Mac OU un PC, et UNE tablette. Le tout pour 69 francs suisses par année, ce qui n'est franchement pas exagéré.

La version beta d'Office 2016 était disponible depuis quelques mois.

Au début, pas mal de bugs l'empêchaient d'être un vrai outil de travail. Heureusement, Office 2011 pouvait continuer à tourner en parallèle.

Depuis quelques semaines, les mises à jour se sont suivies à un rythme soutenu, et le programme est devenu parfaitement stable et fiable.

Je l'ai utilisé quotidiennement en ces temps de préparation de nouvelle année scolaire, sans le moindre problème.

Et c'est tant mieux, parce que lorsque l'on retourne dans la version 2011, on trouve la chose pour le moins pénible.

La nouvelle version est bien plus agréable en effet.

Une interface revue en profondeur

On a de la peine à reconnaître, au premier coup d'oeil, le nouveau Word.

2015-07-19_12-56-23

À gauche, le nouveau, à droite, l'ancien

 

D'abord ça, y est, il était temps: Office est entièrement optimisé pour les écrans Retina. le bonheur lorsqu'on vient de la version 2011 qui certes, avait fait quelques progrès depuis quelques mois, mais n'était toujours pas au diapason des qualités magnifiques de ces écrans.

Tout s'est aplati, comme le veulent les nouvelles normes dictées par Apple.

Les rubans prennent un peu moins de place, cela est dû en particulier au fait que le nom du document ne prend plus une ligne tout en haut, mais est mis au même niveau que d'autres outils.

Cela ne va pas sans un changement majeur que je trouve bien ennuyeux: impossible de glisser la petite icône du fichier et de la glisser par exemple dans un mail comme on peut le faire lorsque les standards d'Apple sont scrupuleusement respectés.

Par contre, il est toujours possible de faire défiler l'arborescence en commande-cliquant (fonction de retour depuis la version officielle) sur son nom (ou en contrôle-cliquant sur ledit nom).

Les rubans sont beaucoup plus intelligents qu'avant, et permettent de faire à peu près tout sans avoir à retourner dans les menus.

Ils sont également contextuels.

2015-07-19_12-56-24_01

Typiquement, dans la figure ci-dessus, j'ai sélectionné un tableau. Sans quitter l'onglet "Accueil" qui contient tout ce qui est utile en général, Word fait monter deux onglets en sorte de surveillance, Création de Tableau et Disposition.

2015-07-19_13-01-41

L'onglet Création de tableau

2015-07-19_13-02-12

L'onglet Disposition

Franchement, plus ergonomique, c'est quasiment impossible.

Tout cela est extrêmement bien pensé, et les regroupements par thème (Accueil, Insertion, Création, Disposition, Références, Publipostage, Révision) des icônes est vraiment bien pensé, rien à redire.

Je ne regrette même plus la palette Word 2005.

En plus, si l'on doit simplement écrire, un clic sur la petite flèche de droite cache toutes ces icônes. C'est parfait.

2015-07-19_13-16-50

J'ai cliqué sur la petite flèche (suivre la flèche orange pour la trouver) et hop, plus de rubans

 

Si vous n'aimez pas le thème couleur (on travaille avec des commandes dans du bleu pour Word, du vert pour Excel, Orange pour PowerPoint, et bleu plus clair pour Outlook), il est possible de travailler en mode "Classique", qui rend le programme peut-être plus reconnaissable pour les anciens.

2015-07-19_13-18-54

Ce choix importera toutes les applications Office d'un coup

2015-07-19_13-21-01

Et voilà Word en gris… C'est presque un peu triste, je préfère maintenant le thème en couleurs

 

En matière d'interface donc, les développeurs de Microsoft ont fait un travail remarquable.

Les autres nouveautés

En plus du ruban bien mieux pensé qu'avant qui apporte véritablement un plus dans les 3 logiciels, j'apprécie par exemple la recherche dite intelligente qui nous permet, sans quitter notre document, de faire une recherche via Bing dans Wikipedia par exemple, ou d'autres sites, sur un élément mis en surbrillance.

2015-07-19_12-56-24

La recherche intelligente

 

Dans l'onglet référence, je regrette toutefois que le correcteur orthographique reste à la vieille école. On corrige faute après faute, dans une fenêtre spécifique. La correction grammaticale est présente, comme avant, mais il est clair qu'Antidote et ProLexis restent indispensables et ça tombe bien: même si tout n'est pas encore tout à fait 100% pour ProLexis, les deux logiciels de correction sont compatibles avec Word (mais pas avec OneNote à ce qu'il me semble, suite à divers essais).

2015-07-19_13-24-57

Un peu ancien comme présentation… J'imagine qu'on est toujours lié au moteur de Cordial…

 

À noter que dans le même onglet se trouve le dictionnaire des synonymes qui est lui également bien mieux intégré au flux d'écriture de nos documents.

2015-07-19_13-33-38

Le dictionnaire des synonymes intégré au volet de droite: une bonne idée

 

Et puis, remarquons également la palette de style qui n'est plus une palette flottante, comme avant, mais une sorte d'inspecteur "à la Pages".

2015-07-19_12-56-24_01

C'est-y pas mieux comme ça?

Tout est plus clair, on ne cherche plus cette fichue palette et ça me va bien, puisque je suis un très grand utilisateur desdits styles.

Pour ceux qui désirent travailler en partage de document (qui doit alors être stocké sur OneDrive), rien de plus facile que de les inviter à modifier votre document.

2015-07-19_13-39-56

Le programme demande accès à vos contacts, et il est tout simple ensuite de sélectionner ceux qui vous semblent intéressants..

 

Dans le même style, les commentaires sont collaboratifs, on peut se répondre parmi sur un commentaire proposé.
2015-07-19_13-16-51

Bon… Comme je suis désespérément seul à travailler pendant ces vacances, je me réponds à moi-même…

 

Et puis, il y a cette magnifique intégration à Office pour Mobile, très bien faite.

Et celle qui l'est tout autant avec Office Online. Travailler avec Word en ligne est pratiquement aussi agréable que travailler avec la version standard sur le Mac. Pratiquement parce que là, le Retina n'est pas vraiment de la partie (je rappelle qu'il l'est sur la version Desktop dont je parle tout au long de cet article.

Je pourrais attaquer maintenant les autres programmes de la suite.

Je ne le ferai pas n'étant pas assez spécialiste.

J'utilise Excel pour faire pas mal de tableaux, et j'apprécie également les onglets contextuels et intelligents. Pour vous dire, alors qu'avant, j'étais toujours dans les menus avec ce programme, je ne l'ai plus fait tous ces derniers temps, puisque tout est là sous la main, quand on en a besoin.

Et puis PowerPoint me semble en tout cas au niveau de Keynote, avec des subtilités sur les actions que Keynote n'a jamais eues.

Il faut que je voie si je peux piloter une présentation avec mon iPhone, ou mieux un jour, avec ma montre…

Et pour dire, une seule chose m'empêche de passer sur Outlook, qui fonctionne parfaitement bien et permet un affichage que j'apprécie beaucoup: sa non-intégration (ou alors je n'ai pas tout compris) avec le carnet d'adresses d'Apple.

Enfin, pour terminer, pas un mot sur le versioning propre à MacOS X. Dommage, même si le logiciel sait récupérer un éventuel plantage (qui n'est plus arrivé depuis pas mal de versions de la 2016 beta).

Ma foi, Foreversave 2 que j'ai testé ici restera utile encore un moment.

En conclusion

Je trouve assez étonnant que le monde Mac soit passé comme chat sur braise sur l'arrivée du nouvel Office.

On n'en parle pratiquement nulle part…

Il s'agit véritablement d'un outil magnifique, et je recommande à tous ceux qui étaient restés sur une mauvaise impression d'il y a quelques années.

Word est de très loin le meilleur traitement de texte sur Mac, quoi qu’on en dise.

 

 

 

51 commentaires
1)
ptit tom
, le 24.07.2015 à 00:23
[modifier]

Oui c’est pas mal, mais:
* on ne peut plus mettre de raccourci dans la barre du haut
* on ne peut toujours pas utiliser ses raccourcis texte système
* plus d’accès direct aux pages dans Word
* pas d’Antidote (bon, ça j’espère que c’est temporaire)
* VBA qui fonctionne encore moins bien qu’avant.
* et alors un truc qui m’insupporte: plus d’antialiasing, cest propre en Retina mais le texte est juste insupportablement moche en non Retina. Si c’est pour faire du Word comme sur un PC hein…

Je m’en sers en production depuis la sortie de la bêta, j’ai été très étonné qu’ils sortent une version finale. M’est avis qu’il fallait livrer… Du coup, mieux vaut garder la 2011 sur son poste au cas où…

3)
Ninja Inc
, le 24.07.2015 à 01:13
[modifier]

A l’heure où l’hégémonie des majors de l’informatique nous abonne à donner nos sous, peut-être est-il raisonnable de se rappeler qu’il existe des alternatives sexy.

Tout le monde applaudi Affinity Designer et Photo contre Adobe, les gens découvrent FastMail contre Google / iCloud, peut-être devrions nous nous rappeler (et apprécier) Nisus Writer contre Word ?

En tout cas, « ça marche pour moi ».

Quant à Excel, PauvrePoint, Numbers, Keynote, etc., une petite pensée pour feu RagTime 3.2 :-(

5)
zit
, le 24.07.2015 à 07:15
[modifier]

Ahhh, le correcteur orthographique de Word !

J’ai toujours un souvenir ému : en 1997, dans la version qui allait avec le fameux Windows 3.11, il me donnait toujours comme correction pour « Nikon », la délicieuse proposition d’orthographe correcte : « nichons » ;oD.

z (qui n’utilise que des TextEdit ou autres Libre ou Open Office, je répêêêêêêêêêêêêête : aucun besoin d’autre chose)

6)
ysengrain
, le 24.07.2015 à 07:33
[modifier]

ClarisWorks aux oubliettes, avec quasiment aucune solution pour reprendre des fichiers

Libre Office/Open Office:ça marche.

iA Writer me va très bien
Word m’est de tout temps apparu comme une usine à gaz, pas du tout, du tout faite pour mes besoins de texte.
Si je veux élaborer un peu, Text Edit (pas taper)

7)
Alain Le Gallou
, le 24.07.2015 à 08:21
[modifier]

Non, mais vous avouerez tout de même que c’est une honte ce truc!

Oui, la politique logicielle d’Apple est une honte, dégradation des fonctions puis abandon des logiciels, ce qui m’a conduit au fil des années à supprimer tous les logiciels Apple tournant sur mon Mac.

Ce qui implique aussi de ne jamais utiliser iCloud, Apple Music, iTunes pour préserver l’avenir.

Pour iTunes j’avais dès le début pris la précaution de refuser d’acheter de la musique via iTunes, donc pas de soucis aujourd’hui sous Audirvana.

Et globalement aussi, beaucoup de temps gagné, à ne pas le passer à corriger les cafouillis Apple (conversion Page 8 en 10, reconstruction bibliothèque iTunes détruite par Apple Music).

9)
François Cuneo
, le 24.07.2015 à 09:17
[modifier]

ptit tom: Antidote fonctionne parfaitement avec Word 2016. Il suffit de l’appeler par la barre de menus!

L’affichage Retina est très bon. Sur mon grand écran Apple, un peu moins en effet, mais il me semble que c’est dans la même mesure que les autres programmes.

Frank: OK, Word est le meilleur traitement de texte WYSIWYG!:-)

ysengrain: j’ai lu ça dans un article l’autre jour ici. Mais c’est encore pire en rapport avec Apple. Ça veut dire en effet que c’était possible de le faire, et qu’ils ne se sont même pas donnés la peine d’essayer.

Un scandale je vous dis.

Alain: quel problème sous Audirvana peut-il y avoir avec iTunes? Le programme ne reconnaît plus la bibliothèque iTunes et ne peut plus se synchroniser? Je n’ai même pas essayé, ayant des centaines d’albums iTunes que je ne veux pas mélanger avec mes fichiers Hi-Res qui sont EUX sur Audirvana.

Ange: j’ai ajouté un lien pour Foreversave.

10)
Gilles Theophile
, le 24.07.2015 à 09:27
[modifier]

De toute façon, Pages, ClarisWorks, OpenOffice ou que sais-je, le standard c’est Microsoft Office, les pros (entreprises) n’utilisent rien d’autre, les éditeurs et rédactions demandent à ce que les textes soient écrits dans des modèles Word, pour faciliter leur intégration au moment de la maquette, etc.

Et en plus, Office est un excellent produit, depuis toujours.

Donc… what else ?

Pour info, il y aura aussi une version à licence à la rentrée.

11)
Alain Le Gallou
, le 24.07.2015 à 09:35
[modifier]

quel problème sous Audirvana peut-il y avoir avec iTunes?

Pas de problème, car je n’ai pas connecté Audirvana à iTunes. J’ai demandé à Audirvana de créer sa bibliothèque à partir des dossiers physiques. Note : Je n’avais pas laissé iTunes gérer la bibliothèque physique, celui-ci ne sachant pas gérer la hiérarchie pour la musique classique par compositeur.

Note que c’est une antienne chez moi, toujours contrôler le stockage physique pour évolution future, donc bannir autant que faire se peut tous logiciels stockant dans un format propriétaire. Exemple, j’avais pris Lightroom plutôt qu’Aperture pour cette raison.

12)
François Cuneo
, le 24.07.2015 à 09:39
[modifier]

Gilles: tu n’as pas connu Word 6 (je crois). C’était tellement horrible, que Microsoft avait sorti une pub assez géniale dans tous les magasines Mac: il y avait un gars qui copiait sur un immense tableau noir « je promets de ne plus jamais faire de mauvais logiciels pour Mac, je promets de ne plus jamais faire de mauvais logiciels pour Mac, je promets de ne plus jamais faire de mauvais logiciels pour Mac, …

13)
François Cuneo
, le 24.07.2015 à 09:49
[modifier]

Ninja Inc: si Anne avait encore été parmi nous, je peux t’assurer que j’aurais eu un mail dans la tronche pour m’expliquer que je disais n’importe quoi et que vous auriez eu droit à un commentaire soit péremptoire et très court, soit explicatif et très long sur le fait que Nisus était largement supérieur à Word.

Ce avec quoi je n’étais pas d’accord bien évidemment.

Alors on se serait téléphonés, et on en aurait eu pour une heure.

Ah la la… je regrette ces moments…

14)
fxc
, le 24.07.2015 à 09:50
[modifier]

je promets de ne plus jamais faire de mauvais logiciels pour Mac, je promets de ne plus jamais faire de mauvais logiciels pour Mac, je promets de ne plus jamais faire de mauvais logiciels pour Mac, …

c’est une pub apple tu te trompes…..

15)
Gilles Theophile
, le 24.07.2015 à 09:52
[modifier]

Je n’ai pas bossé avec Word 6, mais j’ai bossé avec les versions PC qui étaient déjà très abouties.

Quand je parle d’un produit excellent, je parle pour les deux plate-formes.

16)
Blues
, le 24.07.2015 à 10:04
[modifier]

Word est de très loin le meilleur traitement de texte sur Mac, quoi qu’on en dise.

Hum, c’est très exagéré ! si on veut la compatibilité avec « la masse », je suis OK… mais autrement encenser une usine à gaz qui veut tout faire et finalement ne fait rien de bien. Ok pour une personne qui ne connait rien d’autre que le standard et qui passe régul. de Mac à PC et vice-versa.
Franchement, payer pour ce soft, alors qu’il y a des trucs qui fonctionnent très bien en mode libre (Open, Libre etc..). SamSuffit qui de plus en plus déteste être macqué avec les « gros comptes » (M$, Apple, Google, etc) avec leurs les standards à la noix.

PS: le jour où Word (et le pack Office) deviendront gratuit, on rediscutera.

si Anne avait encore été parmi nous, je peux t’assurer que j’aurais eu un mail dans la tronche pour m’expliquer que je disais n’importe quoi

Et, elle aurait eu raison :D

__________

EDIT: j’avoue que je ne peux être impartial, du fait que :
1. dans ma profession (le milieu du Print) on a toujours eu horreur de ce soft
2. dans le contexte de la mise en page > vu qu’on utilise des softs bien plus pointus comme Indesign, etc.., avec cette usine à gaz dans les mains on se sent diminué (déjà rien que le fait de vouloir poser un objet (texte ou image) à un endroit bien précis est impossible / sans parler de la gestion des couleurs qui est catastrophique)

17)
Migui
, le 24.07.2015 à 10:19
[modifier]

Merci, François! Je souscris à ton opinion et à celle de Gilles: hors de Office, point de salut si on interagit avec le monde extérieur!

Word m’est de tout temps apparu comme une usine à gaz (…)

C’est une assertion à laquelle je ne souscris pas: Word est un logiciel complet et je pense qu’il serait impossible de simplifier davantage l’interface, eu égard aux fonctionnalités proposées. Je pense plutôt que celui qui veut l’utiliser ferait bien d’investir un peu de temps et d’argent pour se former! Dans mon expérience, cela en vaut vraiment la peine!

Sur le plan professionnel, j’utilise dans Word les fonctionnalités suivantes en plus du traitement de texte classique:

– Gestion des modèles (templates) et numérotation automatique des titres
– Gestion des listes à puces et numérotées
– Gestion des objets liés (OLE), notamment les dessins chimiques
– Gestion des images (possibilité d’éditer les photos collées dans Word)
– Gestion des tableaux
– Gestion des notes de bas de page
– Gestion des en-têtes et pieds de pages
– Gestion des sauts de pages/sauts de sections pour disposer certaines pages horizontalement
– Gestion des changements (« track changes ») pour réviser à plusieurs un même document

Je ne pense pas qu’il soit possible pour un logiciel tiers d’interpréter correctement tous ces paramètres.

Encore une fois, je comprends que celui qui n’a besoin d’un traitement de texte que pour écrire une lettre de temps en temps puisse se contenter d’un logiciel plus simple!

18)
ToTheEnd
, le 24.07.2015 à 10:40
[modifier]

Je suis assez d’accord, ce dernier produit est pas si mal… et c’est un peu la référence donc si beaucoup d’interactions avec d’autres boîtes et/ou partenaires, pas trop de salut.

Ceci dit, je vous signale que MSFT a eu la plus grosse perte de son histoire sur son dernier trimestre (à cause de l’amortissement de Nokia) et que s’ils ne sont pas encore dans une mauvaise posture comme Apple en 1997, la boîte va clairement être en difficulté dans les prochaines années.

Bien sûr, on est encore très loin d’une quelconque faillite mais cette industrie est vraiment à part… en 20 ans, que de chamboulements, révolutions, errements et nouveautés. Il m’arrive parfois de regretter de ne pas avoir vécu l’épopée de l’informatique des années 60-70 mais on vit tout de même une période assez trépidante.

T

19)
topoman
, le 24.07.2015 à 10:59
[modifier]

C’est vrai que RagTime était une perle. La nouvelle version de Word permet-elle d’intégrer facilement des tableaux de calculs performants et des graphiques de qualité sans avoir à subir la lourdeur d’une communication inter-programmes peu efficace? Dommage qu’aucun éditeur n’ait repris l’approche modulaire et intégrée de RagTime, très performante pour réaliser certains types de documents, par exemple des travaux scientifiques qui mélangent texte, graphiques et calculs.

Par ailleurs, une université française (dont je tairai le nom) a décidé cette année de dépenser 50’000€ pour offrir une licence Office valable 4 ans à tout son personnel, cette licence couvrant également l’installation d’Office sur une machine personnelle pour un usage privé. Quel gaspillage d’argent et stratégie aberrante quand on sait que latex est 10x meilleur quand il s’agit d’écrire un texte scientifique avec plein de formules, que LibreOffice est parfaitement suffisant pour gérer des tableaux de notes d’étudiants et qu’à l’expiration de la licence, les documents M$Office ne pourront plus être ouverts sans racheter une nouvelle licence…

Edit: remplacé « énorme » par « quel ».

20)
ToTheEnd
, le 24.07.2015 à 11:18
[modifier]

Par ailleurs, une université française (dont je tairai le nom) a décidé cette année de dépenser 50’000€ pour offrir une licence Office valable 4 ans à tout son personnel, cette licence couvrant également l’installation d’Office sur une machine personnelle pour un usage privé. Énorme gaspillage d’argent et stratégie aberrante quand on sait que latex est 10x meilleur quand il s’agit d’écrire un texte scientifique avec pleins de formules, que LibreOffice est parfaitement suffisant pour gérer des tableaux de notes d’étudiants et qu’à l’expiration de la licence, les documents M$Office ne pourront plus être ouverts sans racheter une nouvelle licence…

Mouais, quelle analyse… 73 universités en France pour environ 88k employés (chiffres 2009). C’est donc une moyenne de 1’200 personnes qui font partie du personnel par université reportés au EUR 50k pour 4 ans, ça nous fait donc la somme astronomique de EUR 41 par personne pour 4 ans ou EUR 10 par employé et par année.

Un vrai gaspillage doublé d’un scandal… français.

T

21)
topoman
, le 24.07.2015 à 12:22
[modifier]

Mouais, quelle analyse…

Cela reste tout de même 50’000€ qui auraient été mieux employés par exemple en rénovant des escaliers qui tombent en ruine et qui sont empruntés tous les jours par un bon millier d’étudiants.

Le piège de Microsoft, comme celui d’Apple d’ailleurs, est en fait surtout qu’on devient rapidement un client captif. Au vu des besoins réels d’une grande partie des utilisateurs et du budget de l’université dans le rouge vif, je persiste à penser qu’il s’agit d’un bien mauvais choix stratégique.

22)
François Cuneo
, le 24.07.2015 à 13:23
[modifier]

Blues, inDesign est bien supérieur en matière de mise en page, OK, mais alors, en matière d’usine à gaz, bonjour!

Bonjour si on ne tient pas compte du fait qu’inDesign est un logiciel compliqué parce qu’il doit être très complet.

C’est exactement la même chose pour Word.

Donc je suis parfaitement d’accord avec Migui.

Topoman: RagTime s’est coulé tout seul, avec des prix qui étaient juste inimaginables.

TTE: je me disais aussi que c’était dingue à quel point les choses pouvaient changer en deux dizaines d’années. J’espère qu’Apple s’en rend compte pour le futur.

Topoman: c’est vrai que les écoles françaises sont souvent dans un état qui fait que chez nous, on les raserait et on reconstruirait… Cela dit, le prix demandé ne me semble pas épouvantable quand je lis les calculs de TTE. Et s’ils avaient pris Ragtime, ça les aurait simplement ruinés.

23)
Tom25
, le 24.07.2015 à 13:28
[modifier]

Il me semble que j’étais tombé, il y a quelques temps, sur une page Microsoft où il était possible d’acheter la dernière version d’Office. Mais je n’arrive plus à la retrouver. De toute façon je suis sous Mavericks et il faut 10.10 minimum.

Pour la petite histoire concernant iTunes, je suis en train de galérer pour ajouter une chanson acheté sur Itunes de mon Mac sur mon iPhone. Il me dit « impossible de transférer car les morceaux Apple Music ne peuvent être transféré sur iPhone » ou un truc du genre. Le pire, cette que cette chanson est dans mon iPhone, je peux l’écouter en la cherchant, mais lors de la synchro il me sort une erreur et elle n’est pas dans la Playlist voulue. J’ai viré tous les Tags via Metarminator mais rien n’y fait.

24)
ysengrain
, le 24.07.2015 à 13:51
[modifier]

Et depuis quand, j’entends en réalité, Word peut être comparé à In Design en terme de PAO ?
W est un soft sans doute très complet, fait pour les utilisateurs lambda, tandis que ID rien que par son prix est un soft pro.

Edit 15h50: en tout cas W n’est pas un logiciel de PAO, contrairement à ce qu’on lit ça et là.

26)
Ant
, le 24.07.2015 à 16:51
[modifier]

Juste pour ceux qui trouve que pleins d’autres logiciels sont mieux… J’aimerais juste rappeler qu’il ne faut pas regarder uniquement ce que peut faire le logiciel!!

Par exemple, pour un sujet que je connais, je fais beaucoup de SIG, notamment avec le logiciel Arcmap. Dans de nombreux cas, on ajoute un tableau sur les cartes produites… Et je vous promets que je ne connais pas de logiciels SIG qui permet d’ajouter un fichier .numbers!!! Ou un .pages…

Donc oui… Office est inévitable pour pouvoir interagir avec d’autres logiciels!

27)
Ninja Inc
, le 24.07.2015 à 20:42
[modifier]

@Hervé: +1 PageMaker, et dix de der’ sur FrameMaker .-) WriteNow Sans-Faute Grammaire sinon ?

Nous apprécierons que Microsoft ait rangé sa chambre dans son .app, quite à doubler certaines ressources entre Excel, PauvrePoint and co. Ca sent l’App Store et le 365 pour l’impression…

28)
Scal
, le 25.07.2015 à 09:55
[modifier]

LaTeX : pour une niche. Inutilisable par la masse. Aucun intérêt pour la vie de tous les jour. Pour les universitaires ok.

Open/Libre Office : pour des utilisations très ponctuelles et pour des gens autonomes, sans grandes interactions avec les autres.

MS Office : dans le monde professionnel, incontournable punkt schluss. Même s’il était mauvais il resterait incontournable.

Abonnement annuel: parfait ! plus d’ennui avec ces no de licences qui bloquaient après 2 activations, téléphone en Inde pour réactiver, marche pas, etc.

En entreprise, il y a le HUP (Home Use Program) de MS. Ainsi tout collaborateur peut acheter une licence pour 20.-. Idéal pour que les gens s’habituent au produit avant qu’il soit déployé en entreprise.

MS fait tout juste sur ce coup-là !

30)
OliDa
, le 25.07.2015 à 13:41
[modifier]

Word c’est bien. Office c’est top… surtout si on est payé pour l’utiliser.

LaTeX c’est beau, mais la learning curve est raide, ça demande un très petit braquet (34×28 suffisant ?)

LibreOffice, ça marche partout, c’est gratuit, sans license. La solution sans prise de tête à la maison depuis pas mal d’années.

31)
Ellipse
, le 25.07.2015 à 15:26
[modifier]

Sur Office, ma longue expérience (+ de 20 ans) est … mitigée.

EXCEL : peu à redire sauf que vous n’avez pas intérêt à mettre des accents et autres caractères dans le nom du fichier (c’est de toute façon une TRES mauvaise idée pour n’importe quel autre fichier et je me bats dans mon établissement pour faire comprendre cela aux utilisateurs), sans quoi vous ne pouvez pas insérer de graphiques en compte réseau et que l’encodage est au format Mac OS Roman au lieu de l’UTF8.

WORD : pas mal pour un usage courant, mais catastrophique avec les images (surtout flottantes), la gestion des numérotations automatiques des listes, chapitres, … est assez alambiquée. L’ouverture de fichier d’une ancienne version oblige son enregistrement vers le nouveau format, sans quoi le plantage est garanti. Je préfère LaTeX dès que je veux aller plus loin.

POWERPOINT : je lui préfère Keynote et de loin. Plante facilement si vos ressources sont externes.

OUTLOOK : ne supporte pas le format CALDAV nativement.

Quant à LibreOffice, séduisant, mais peine vraiment à me convaincre.

32)
Guillôme
, le 25.07.2015 à 15:33
[modifier]

Open/Libre Office : pour des utilisations très ponctuelles et pour des gens autonomes, sans grandes interactions avec les autres.

Ces logiciels sont soutenus financièrement par les plus grandes entreprises mondiales (Google, Intel, Oracle…) et utilisés par de très grandes entreprises comme expliqué ici et une liste des plus gros utilisateurs sur OpenOffice dans le monde est en ligne ici

Je n’ai pas trouvé de chiffres récents, mais LibreOffice/OpenOffice représentent entre 10 à 20% des usages en entreprises/organisations.

Si tu juges cela faible, alors que penser de la part de marché de Mac Os X… ;)

Bref, au-delà de ton avis personnel, même si Office est la solution bureautique dominante, tout comme l’est Windows sur Mac Os X, les solutions bureautiques LibreOffice/OpenOffice sont énormément utilisées en entreprise à travers le monde et en interaction avec les autres!

LaTeX : pour une niche. Inutilisable par la masse. Aucun intérêt pour la vie de tous les jour. Pour les universitaires ok.

Tu as des sources?

Je sais que Maitre Eolas l’utilise pour tous ses courriers, la rédaction de ses pièces juridiques… et qu’il cite de nombreuses administrations utilisant LaTeX pour produire des documents officiels.

33)
pter
, le 26.07.2015 à 18:08
[modifier]

Que faites vous avec word que je ne peux faire avec libreoffice? Toujours pas vu de limitation dans ma vie pro …. 7 années que j’ai viré Word: jamais eu de blême pour échanger. Comprend pas (7 années comme General Manager pour 2 top 500 corporate, je bosse avec un Air et libreOffice, auparavant j’avais un Lenovo Ubuntu). Word? Une mauvaise habitude répandu comme la peste en pme: oui. LibreOffice est un outil puissant (lis et sauvegarde pratiquement 20% de format de plus que Word) ouvert multiplateforme léger stable wysiwig dédié au texte. Word est Loin d’être une référence, si ce n’est en nombre d’utilisateurs….c’est mon opinion.

34)
Ant
, le 26.07.2015 à 19:50
[modifier]

@pter: comme je l’ai dit, je ne connais pas de logiciel qui permettent de « charger » un fichier .odf.

Donc excuse moi, mais oui si tu utilises ce logiciel
que pour lui-même, il s’agit d’une utilisation pro bien particulière.

Moi, je dois réaliser de graphes et tableaux dans Excel, par exemple, et le lancer dans d’autres Logiciel… Donc non, Libreoffice ne le permet pas…

35)
Hervé
, le 26.07.2015 à 20:43
[modifier]

J’utilise LibreOffice et je n’ai jamais utilisé le format .odf. Tous mes fichiers sont sauvés en .doc et sont lus par tous ceux qui utilisent Office. Et tous les fichiers en .doc sont lus par LibreOffice.

36)
Franck Pastor
, le 26.07.2015 à 22:17
[modifier]

LaTeX c’est beau, mais la learning curve est raide, ça demande un très petit braquet (34×28 suffisant ?)

C’est comme une côte belge typique : raide au début mais ça s’aplanit progressivement et pour finir ça roule tout seul ! ;-)

37)
pter
, le 27.07.2015 à 02:06
[modifier]

@Ant: Deja tu parles d’excel, pas de word..pour insérer ton fichier .odf…mais, mais pour quoi faire insérer un fichier .odf? Pour qui? C’est quoi ce truc bizarre? jaja, je suis pas encore assez senile pour avaler cette non-logique. Word: aucune utilité sauf pour ceux qui en crée une eux-mêmes, pour justifier de son utilité. C’est ca? LibreOffice sauvegarde et ouvre plus de format fichier que ne le fait Word, et c’est standard, ouvert, évolutif et multiplateforme.

38)
ToTheEnd
, le 27.07.2015 à 09:21
[modifier]

Au vu des besoins réels d’une grande partie des utilisateurs et du budget de l’université dans le rouge vif, je persiste à penser qu’il s’agit d’un bien mauvais choix stratégique.

Ouais et si on prend 200 étudiants, on aura 200 idées sur comment ces EUR 50K devraient être dépensés et la question n’est pas là.

Fournir à l’ensemble des collaborateurs le programme le plus utilisé dans le monde pour EUR 10 par an et par utilisateur n’est pas un mauvais investissement, c’est tout simplement une nécessité comme d’avoir de l’éclairage, le chauffage, etc.

T

39)
pergo21
, le 27.07.2015 à 18:48
[modifier]

Cela fait n années que j’ai le même discours vis-à-vis des étudiants et des collègues : pourquoi payer des licences Microsoft alors que d’excellentes solutions existent, moins chères voire gratuites … mais la transition n’avance pas, on est dans un écosystème Microsoft, en amont, en aval que de la suite MS Office, des formations uniquement MS Office, etc. Et à la sortie de l’Université, l’ex-étudiant sera un utilisation MS Office dans son travail. Constat pessimiste, mais réaliste !
Donc moi aussi, j’use et j’ai découvert la suite 2016, je suis d’accord, il y a des progrès !
Pour l’instant je cherche toujours l’incontournable Antidote, pas vu ??
« Antidote fonctionne parfaitement avec Word 2016. Il suffit de l’appeler par la barre de menus! »
Je dois être nul, mais est-ce possible d’avoir des précisions ? Merci par avance.

40)
François Cuneo
, le 27.07.2015 à 22:35
[modifier]

Libre Office, je m’excuse, mais il est moche.

En plus, la dernière fois que je l’ai utilisé, je ne l’ai pas trouvé ergonomique dès qu’on veut un peu finasser.

41)
pter
, le 28.07.2015 à 00:58
[modifier]

@Mr Cuk: opinion non-partagée, Les faits pour LibreOffice sont: plus de flexibilité, plus de formats, standard, multiplateformes, évolutif, secure, et gratis. Apres les gouts et les couleurs, les us et coutumes, les croyances, tout ca…

@TTE: opinion non-partagée: Dans mon point de vue on n’enseigne pas sur un truc proprio, fermé et payant. Démarrer sur un standard (gratuit) oui, puis, si les orientations et/ou besoins spécifiques se font, et que la solution standard gratuite ne convient plus, on va s’orienter vers la solution adaptée (et surement payante).
Apprendre LaTEx ou LibreOffice a l’école n’a rien de limitant, au contraire de Word.
Et je repete: Word (pack office) n’est pas une nécessité !!! (ne pas faire l’amalgame entre besoin électrique et de chauffage et les offres payantes monopolistique des pays/regions…)

42)
ToTheEnd
, le 28.07.2015 à 08:33
[modifier]

Dans mon point de vue on n’enseigne pas sur un truc proprio, fermé et payant.

On peut aussi d’abord apprendre à marcher sur les mains et si besoin, apprendre à marcher avec les pieds. Bien entendu, ça nous fera une génération d’équilibriste et de gymnaste incroyable… mais à part ça, je ne vois pas trop ce qu’on y gagnerait.

Les alternatives existent et si elles n’arrivent pas à s’imposer, c’est qu’elles ne sont pas suffisamment bonnes pour remplacer l’existant.

T

43)
pter
, le 28.07.2015 à 10:49
[modifier]

TTE: les alternatives lorsqu’elles ne sont pas enseignées et face au lobbying partent quand meme avec un sacré handicap. Mais elles existent (si si) toujours encore, et progressent (c’est con hein?). C’est bien la preuve que Word est une daube qui n’est absolument pas indispensable, au contraire… sauf quand on a du mal a changé ses habitudes (ou que l’on se contente du mediocre payant telle la masse de brebis sous Win). Et l’example que tu cite est exactement ce que je dis, sauf que tu te plantes: le standard libre est de marcher/courir et sauter d’abord avec ses pieds (LaTex et LibreOffice). Ensuite si on veut faire partie du cirque et faire le pitre avec ses mains on prend des cours (on paye) = Word. capice?

44)
Gr@g
, le 28.07.2015 à 12:07
[modifier]

J’aime bien ton point de vue pter, et le partage!

C’est reposer la question de base:
Veut-on un ordinateur pour aller sur internet, pour écrire un texte et faire un tableau?
Ou veut-on d’abord avoir Mac ou Windows?

C’est comme conduire? Apprend-on d’abord à conduire ou à utiliser une marque?

46)
ToTheEnd
, le 28.07.2015 à 14:44
[modifier]

capice?

Oui oui, je comprends la théorie et je la confronte avec la réalité. Peut être que LO progresse mais c’est comme Linux tant et tant défendu et promu par des idéalistes de l’informatique pour tous. Et pour quel résultat en 25 ou 30 ans de diffusion? 1.6% et ça stagne depuis 10 ans.

La percée d’iOS ou même des tablettes en général avec un système « limité » en terme de fonctionnalité montre à quel point il y a décalage entre ce que les informaticiens pensent être nécessaire et les utilisateurs qui vont à l’essentiel.

Encore aujourd’hui, une page web complexe ne s’affiche pas de la même manière entre différents navigateurs et systèmes… alors entre Office et les autres, c’est encore plus pathétique et ça, personne n’a envie de s’amuser des heures à retoucher un document pour savoir comment il va s’afficher ailleurs quand tu sais que MSFT Office à >90% des PDM dans les outils de productivité.

D’après moi, ça ne va pas changer surtout après l’abandon de Nokia… l’arrivée d’Office sur iOS répond à une stratégie d’occupation du terrain et ils ont bien raison.

Mais ceci dit, j’en ai rien à foutre que tu préfères Office ou autre chose… chacun bosse avec ce qu’il veut. Je trouve juste absurde de penser que LO va s’imposer parce qu’il est gratuit et développé par une joyeuse bande de rêveur qui vont bien, un jour ou l’autre, devoir gagner de l’argent.

T

47)
pter
, le 29.07.2015 à 06:57
[modifier]

@TTE: Jamais dis que je pense que LO va s’imposer parce qu’il est gratuit (et je passe sur ta remarque débile sur ses « développeurs »). Que ca te fasse chier que tu ai tort toi le grand TTE intelligent d’entres les intelligents, je m’en fous aussi, tu vois? Je redis simplement que LO comme LaTex devrait être dans les écoles au lieu de word (payant). si Word (payant et fermé) est tellement bon, il se vendra toujours. Mais la c’est l’opposé: il se vend moins, et c’est pas parce que les utilisateurs de LO ou LaTex sont des fauchés du tiers monde. ok? C’est juste débile de mettre un cent sur un truc fermé qui fait moins bien que le standard. Ensuite l’excuse de l’échange de documents…ca faisait déjà sourire il y dix ans, mais aujourd’hui, c’est prendre le lectorat pour des cons (Que je suis en parti pour te répondre a toi O grand TTE). :P

48)
Ant
, le 29.07.2015 à 08:59
[modifier]

@pter: Autant je trouves parfois TTE très « sûr » de lui sur certains sujets, sur lesquelles je n’ai pas le même avis… Autant sur ce sujet, je trouves que tu as au moins la même attitude que lui!!!

De plus, tu dis que un truc fermé qui fait moins bien que le standard. Je demande à voir! A la limite qu’il fasse aussi bien, why not, mais mieux, ce n’est en tout cas pas l’expérience que j’en ai…

Pour finir, j’ai quand même une question. Si LO est si performant et génial, pourquoi les PME, qui ont drastiquement besoin d’augmenter leur marge ces derniers temps, notamment en Suisse en raison du franc fort (dixit les médias), ne l’ont pas adopté massivement… Non parce qu’à t’écouter, ce logiciel est le meilleur, et en plus il est gratuit! A croire que tous ces chefs d’entreprises n’en n’ont rien à foutre de jeter du frics par la fenêtre!!!

49)
ToTheEnd
, le 29.07.2015 à 11:32
[modifier]

Je redis simplement que LO comme LaTex devrait être dans les écoles au lieu de word (payant).

Oui oui, on devrait leur apprendre à utiliser des outils qui ne se retrouvent pas en entreprise. Une bonne manière de les lancer dans le monde digital quoi.

Et pourquoi ne pas livrer que des livres libre de droit et donc gratuit? Pourquoi ne pas utiliser que des machines sous Linux, c’est gratuit! Et leur faire écouter de la musique libre de droit et donc gratuite? Et pourquoi pas de profs gratuits d’ailleurs, je suis sûr que des gens qui bossent gratuitement feraient aussi bien si ce n’est pas mieux que ceux qui demandent un salaire.

La société est décidément mal faite.

Un étudiant universitaire coûte environ EUR 8K par an… si on reprend l’exemple précédent des licences payées aux employés et qu’on l’étendait aux élèves, le coût serait probablement inférieur à EUR 10 par an… soit 0.12% des coûts.

Alors je sais bien que l’obsession de beaucoup c’est la gratuité mais je préfère nettement que les élèves soient formés avec un outil qu’on retrouve dans 99% des entreprises dans le monde que dans un truc « gratuit ».

T

50)
topoman
, le 29.07.2015 à 19:31
[modifier]

Si les licences d’Office pour les grands organismes sont actuellement relativement abordables*, je pense que c’est grâce à la concurrence de LibreOffice. Rien que pour ça, LO est un grand succès et n’a rien à voir avec un projet d’idéalistes! J’utilise LO au travail depuis 3 ans pour interagir avec les inévitables fichiers Office que je reçois; l’ouverture/écriture de ces fichiers avec LO ne m’a jamais posé aucun problème. LO est une solution parfaitement viable pour moi, mais je reconnais que j’ai la chance de travailler dans un milieu où l’éditeur de texte de référence pour tous les documents complexes est LaTeX.

*L’université en question étant une petite université de province, le coût est probablement plus proche de 20€ par membre du personnel et par an. Il faut réaliser aussi que ces licences doivent être prises quasiment ad vitam aeternam, car le jour où la licence s’arrête tous les fichiers deviennent inouvrables! Tout cela représente des sommes qui ne sont pas négligeables. Stratégiquement, il me semble judicieux aussi d’avoir des archives dans un format de fichier ouvert (comme LaTeX ou autre) plutôt que propriétaire.