Profitez des offres Memoirevive.ch!
ISO vitesse diaph un jour, ISO vitesse diaph toujours: Priorité diaphragme-vitesse

 

Trois paramètres président à l'obtention d'une image photographique:

sensibilité du film/capteur

vitesse d'obturation

diaphragme

et donc…

… Aux temps déjà anciens de la photographie argentique, avant que les systèmes de mesures de la lumière ne soient intégrés aux boîtiers, tout bon photographe, devait transporter un posemètre. Celui-ci, en fonction de la sensibilité du film (de 50 à 1600 ASA à cette époque que les moins de 20 ans etc..) indiquait vitesse d'obturation et diaphragme, comme montré ci dessous.

 

Lunasix

 

Lunasix III de Gossen que j'ai trimballée…

 

J'ai longtemps été empêtré dans cette contrainte, jusqu'au jour où Agfa met sur le marché

 

agfa vario Xpan pro

Agfa Vario-XL professionnal

Jetez un oeil sur l'image, oui, vous ne vous trompez pas: "to be exposed from 22 DIN/125 ASA to 33 DIN/1600 ASA" !!!!.

Le posemètre ……… rangé !!

Avant de vous proposer une transcription de ce "miracle" en mode numérique, je vous montre une image réalisée avec ce film, prise avec un Leica III, appartenant à mon père, identique à celui montré ci dessous.

 

Leica III

Leica III avec Elmar 50

 

Cette photo a été prise dans le sud de la France, en Juillet 1984, vers 17h, le temps était ensoleillé. J'avais juste réglé l'obturateur sur 1/100 ou 1/200, sans doute, le diaphragme était - comme toujours à 5,6 (le meilleur compromis pour cet objectif). Le reste a été accompli par le film.

 

Agfa Vario

 

Cette idée de ne me consacrer qu'au cadrage, après évaluation du sujet en fonction du contexte me tenait depuis longtemps: je fixe vitesse et diaphragme, ne m'en occupe plus et je prends le cliché. Point.

Les numériques actuels - les boitiers dignes de ce nom - ont réglé de manière extrêmement satisfaisante le bruit numérique aux sensibilités élevées (≥ 3200). Le premier boitier réalisant ce "miracle", à l'époque - 2008 - a été le Nikon D3 comme ça a magnifiquement été montré par François.

L'exposition en priorité A, ou T automatise le processus. Une autre fonction a été "automatisée" par les boitiers numériques: l'ISO auto. En clair, les circuits du boitier adaptent la sensibilité en fonction du couple obturation/diaphragme.

Bien entendu, enfin sur mon 5D Mk III, il est possible de définir les limites ISO basse et haute, (heu … pas au delà de 3200 sur un EOS 5D Mk III, hein !!). Le réglage peut être préalablement affiné en fonction des situations rencontrées.

ISO auto

 

Et donc, je règle le boitier en mode M, ISO auto, fixe le couple diaph/vitesse, et c'est tout.

vitesse auto

 

Rien à voir avec le mode P Program, qui avec mon boitier enregistre les images en JPG.

La lecture de ceci, m'a montré que je n'étais plus seul au monde.

Sommes nous plus deux ? sans aucun doute. Faites moi part de votre expérience de ces réglages.

Photographiquement vôtre.

13 commentaires
1)
jpg
, le 01.05.2015 à 00:16
[modifier]

Trois. Je travaille en mode M, obligé dans le cadre du cours de photo que je suis actuellement; tout particulièrement en studio.
C’est très instructif, on ressent vraiment ce que l’on fait, d’autant qu’en numérique l’erreur ne coûte rien.
Bien cordialement,
JPG

2)
vibert
, le 01.05.2015 à 02:23
[modifier]

Voilà qui va t’intéresser alors !

Un petit progrès dans le pilotage de l’ISO Auto (en mode Manuel)

http://www.photoetmac.com/2015/02/canon-eos-5ds-tout-ce-quil-faut-retenir/

Les deux EOS 5Ds, profitent d’une nouveauté apparue sur l’EOS 7D MkII (et connue chez Nikon depuis longtemps c’est vrai), que je trouve intéressante et qui devrait vous encourager à adopter plus souvent l’ISO Auto. Ce Mode ISO Auto (pas nouveau), que je considère comme un véritable atout pour ne jamais rater d’images à survenant à l’improviste, notamment en photo de rue…

Dans le paramétrage de l’ISO Auto, vous pourrez désormais choisir une vitesse d’obturation minimum… De sorte que la vitesse d’obturation réglée automatiquement ne soit pas trop lente, si vous travaillez en ISO auto. Jusqu’à présent, on pouvait seulement encadrer la sensibilité ISO Maxi et Mini. Ce sera plus pratique en modes Programme et Priorité Ouverture notamment, pour réduire le risque de flou de bougé.

Il y a aussi un parametrage Auto de la vitesse minimum en ISO Auto, avec une pondération favorisant une vitesse plus lente (en paysage par exemple), ou plus rapide (en reportage, en sport)….

On profitera aussi de la possibilité de corriger manuellement l’exposition (ce que je fais très souvent), lorsque l’on travaille en ISO Auto avec le Mode Manuel (qui n’est donc plus vraiment manuel si l’ISO est Auto, vous me suivez ? Ce qui justifie donc, la nécessité de disposer de la correction manuelle d’Expo). Il faudra assigner la fonction à une commande personnalisante évidement (vu que la molette arrière est occupée à régler l’Ouverture en Mode Manuel). Ce petit progrès (bien technique hein ?) reste malheureusement interdit à l’EOS 5D MkIII, mais a été apportée à l’EOS 1Dx via une Mise à jour.

3)
Daniel
, le 01.05.2015 à 07:16
[modifier]

Bonjour à toutes et à tous, en ce qui me concerne j’utilise un Canon 6D.Ce boîtier à le réglage desISO automatique que je débraie dans certains cas. Par exemple pour les photos de nuit afin d’avoir une nuit « foncée  » car le boîtier est très performant en basse lumière et produit des images claires dans l’obscurité ce qui est parfois gênant.en lumière diurne j’expose systématiquement en mesurant la lumière sur le ciel pour éviter les sur exposition.Je travaille presque tout le temps en priorité au diaphragme.

4)
zit
, le 01.05.2015 à 08:49
[modifier]

M, yaksadvrai !

J’avoue que le mode ISO auto m’a semblé être une avancée géniale (ça doit dater du Nikon D 200) et que c’est bien le mode auto le plus riche en possibilités photographiques, puisqu’on contrôle vraiment parfaitement ce que l’on va avoir sur l’image avec les réglages de la vitesse d’obturation et du diaphragme.

Nonobstant, la cellule des boîtiers étant toujours basée sur le fameux gris neutre 18 %, et le monde étant ce qu’il est, avec des valeurs de contraste parfois importantes, des images où l’on souhaite privilégier des ombres ou les hautes lumières, je m’en tiens au mode M partout, même pour les zizos, comme Tramaja le dit si bien, en photo urbaine nocturne, il faut corriger d’environ trois diaphragmes en sous exposition pour que le noir soit bien noir.

Le mode auto le plus intéressant que je connaisse est celui des boîtiers Leica M (justement ;o), depuis le M 7, en mode auto à priorité au diaphragme, une première pression sur le déclencheur active la mesure, une pression un poil plus forte verrouille l’exposition, et on peut alors actionner la bague du diaphragme pour corriger dans un sens ou dans l’autre, sans que la vitesse ne bouge. Ça ne fonctionne malheureusement pas sur Nikon (j’ai une bague de diaphragme sur tous mes vieux objectifs, seul le 2,8/14-24 n’en dispose plus, d’ailleurs, le nouveau Nikon 300 F/4 E PF ED VR inaugure une bien triste série, le E signifiant la disparition de l’indexation mécanique du diaphragme, et donc, on ne pourra plus utiliser d’optiques Nikon de ce type sur autre chose qu’un boîtier Nikon dernier cri, pouah ! quel dommage), j’ai essayé, quand on change le diaphragme, même avec AEL activé, la vitesse change, par contre, je viens d’essayer sur mon Olympus, et cela fonctionne aussi très bien, avec un seul degré de pression sur le déclencheur, on active la mesure, mais en conservant le doigt, ça mémorise l’exposition, et on peut alors changer l’ouverture sans que la vitesse ne bouge, et c’est bath !

z (qui aime le M, je répêêêêêêêêêêêêêêêête : et qui n’apprécie pas du tout les autos ;o)

5)
chrisb63
, le 01.05.2015 à 10:21
[modifier]

Je vois bien comment paramétrer l’auto ISO pour une focale fixe mais comment fait-on pour un zoom, par exemple un 70-200 ?
Quelle vitesse minimum ? Pour le 200 par sécurité ?
OK mais ce qui voudrait dire que les ISO seront plus élevés que nécessaire à 70 ?

6)
ysengrain
, le 01.05.2015 à 11:01
[modifier]

Bonjour à tous, j’ai soumis ce billet afin de savoir si mon « invention » tenait la route.

Quelle vitesse minimum ? Pour le 200 par sécurité ?

Ma pratique m’a conduit à adopter (hors stabilisation) vitesse => 1,5 focale. Ici 1/300 pour ton 200 mm

OK mais ce qui voudrait dire que les ISO seront plus élevés que nécessaire à 70 ?

Oui si tu ne modifies pas l’ouverture et que la lumière est restée stable

7)
Lorenzo
, le 01.05.2015 à 16:31
[modifier]

Merci pour ce sujet ;-)
Pour ma part, je paramètre les ISO et l’ouverture en fonction du sujet et je n’y reviens plus, je laisse la vitesse en auto et je me concentre sur le cadrage, ce qui donne :

• En extérieur :
ISO 100 quand la lumière est bonne (je pousse à ISO 200-800 si nuageux ou fin de journée)
Priorité ouverture (A): ƒ/5.6 pour les photos courantes et ƒ/11 pour les paysages (sur un zoom 2,8 constant qui donne le meilleur de lui-même entre ƒ/5,6 et ƒ/11
Et je laisse le boitier choisir la vitesse qui oscille généralement entre 1/250 et 1/2000 selon la luminosité
Zéro flou de bougé (heureusement à cette vitesse) ni de sujet !

• En intérieur ou de nuit (sans flash) :
ISO 1600 s’il y a assez de lumière (et je pousse à 3200 si nécessaire)
Priorité ouverture (A): ƒ/4 (mon zoom 2,8 constant est déjà très piqué à cette ouverture)
Et je laisse encore le boitier choisir la vitesse qui oscille généralement entre 1/15 et 1/250 selon la luminosité
Comme mon zoom est stabilisé, zéro flou de bougé et je demande aux sujets de prendre la pose si la lumière est faible (pour les humains du moins) !

• Portrait :
ISO 160 (probablement par nostalgie pour la pellicule Kodak ISO160 qui me comblait en portrait)
Priorité ouverture (A): ƒ/2,8
Et je laisse encore et toujours le boitier choisir la vitesse qui dépendra de la luminosité !

• Macro :
Manuel (M) :
Vitesse entre 1/50~1/4000 selon le sujet et la lumière (un insecte en déplacement nécessite une vitesse plus élevée).
Ouverture entre ƒ/11 ~ ƒ/16 (selon la lumière et la vitesse choisie)
ISO Auto : je laisse le boitier adapter la sensibilité, je préfère une photo bruitée que floue (je paramètre la plage maxi à 6400 ISO pour limiter ce désagrément et j’utilise DXO 10 donc la photo est imprimable en 50×75).

Photos spéciales prises en mode priorité vitesse (S) :
feux d’artifice
eau qui coule en vitesse lente
photo depuis un support en mouvement comme un bus
photo sportive (un match de handball de St-Raphaël notamment)
Téléobjectif supérieur à 150mm (1,5 fois la valeur du zoom, 1/300 pour un 200mm comme le suggère justement ysengrain)
etc.

Matériel :
Nikon D5300 (remplaçant un Canon 6D)
Sigma 17-50 ƒ/2,8 OS
Sigma 50-150 ƒ/2,8

edit :
Suite à tes conseils, je vais essayer une nouvelle méthode :
toujours priorité diaphragme (A) sauf pour les cas spéciaux mais au lieu de choisir la sensibilité, je laisse les ISO en auto et je détermine la sensibilité maximale. C’est un peu plus long, il faut aller dans les menus mais c’est une fonction géniale et cela permettra de pousser automatiquement les ISO si le soleil passe derrière un nuage gris ou que je passe furtivement en intérieur.

Donc en extérieur, je ferme à ƒ/5,6, je laisse les ISO et la vitesse en automatique et je paramètre une sensibilité maximum à 800 ISO dans le menu.
Et la nuit ou en intérieur avec peu de lumière, je ne modifie pas mes réglages, je change seulement la sensibilité maximale dans le menu ;-)

8)
cukiso
, le 01.05.2015 à 18:00
[modifier]

Merci à Ysengrain par le choix judicieux des illustrations de cet article de démontrer que trente ans d’évolutions techniques permettent à tout amateur d’avoir aujourd’hui, avec n’importe quel boitier plus petit qu’un posemètre, l’accès à des sensibilités de plus de 1600ASA et au mode tout auto permettant d’obtenir des résultats, en couleurs et dans la grisaille du Nord, largement meilleures qu’un noir et blanc sous le soleil méditerranéen des années 80. La généralisation du grand angle évitant en plus de couper les pied et les pattes. Faire un peu plus confiance aux automatismes pour moins rater l’instant décisif, pourrait être un bon sujet d’article, non ?

Quoi qu’il en soit, Michael Reichmann a raison, voyager permet de faire de belles photos.

9)
Madame Poppins
, le 01.05.2015 à 20:12
[modifier]

Bon, quand je vous lis, je me dis que je ne suis pas prête de faire de bonnes photos, moi : je pige que « gare » comme diraient les Germanophones. Vous me direz, ça tombe bien, je n’ai pas d’appareil (si j’excepte celui de mon téléphone). Du coup, ça me met moins la pression ;-)

10)
ysengrain
, le 02.05.2015 à 07:12
[modifier]

Vous me direz, ça tombe bien, je n’ai pas d’appareil (si j’excepte celui de mon téléphone)

Et bien voici ici de quoi compléter ton équipement.
Entre la lecture de cuk et ça, tu feras d’excellentes photos.

13)
soizic
, le 13.06.2015 à 08:17
[modifier]

Bonjour

Je lis avec intérêt ces conseils que je mettais en pratique avec mon D600 (que j’ai toujours)
Mais je viens de passer à Sony pour des raisons de poids, A7 et A6000.
Ma seule déception vient des ISO automatiques ; avant de monter en ISO le boitier descend la vitesse ! Je passe donc souvent en priorité vitesse mais il
m’est plus simple de choisir vitesse et ouverture et ensuite les ISO.