Profitez des offres Memoirevive.ch!
LaTeX en ligne, épisode 1

Ces derniers temps, je me suis intéressé aux différentes façons de faire du LaTeX « online », c'est-à-dire sur le web, sans avoir à me servir d'une distribution LaTeX qui soit présente sur la machine que j'utilise.

C'est une situation pénible que j'ai vécue quelques fois : vouloir faire un programme en LaTeX et me retrouver bloqué parce que celui-ci n'était pas installé sur l'ordinateur. Et que je n'avais pas le temps, ou la compétence (s'il s'agissait d'un engin sous Windows)… ou même la permission de l'installer.

(Imaginez que je demande à François, Caplan ou ToTheEnd par exemple, l'autorisation d'utiliser temporairement une de leurs machines, et que j'en profite pour y installer MacTeX à l'insu de leur plein gré… Quelle serait leur réaction ? J'en tremble rien que d'y penser !)

Heureusement, cette situation pénible peut facilement être évitée… si on est connecté au Net. Car s'il est toujours plus avantageux d'avoir sa propre distribution sur sa machine (ne serait-ce qu'hors connexion), il est aujourd'hui parfaitement possible du faire du LaTeX online, sur des sites web dédiés. Et même étonnamment performants. Le but de cet article et des deux ou trois suivants est de présenter différentes possibilités dans ce domaine. En commençant par les solutions les plus élémentaires, pour finir par les plus sophistiquées.

La première solution que j'ai trouvée sur le net est celle, plutôt rudimentaire mais déjà très efficace, proposée par Troy Henderson sur son site : son LaTeX previewer.

latexpreviewer

Le principe est très simple : vous entrez code LaTeX,, sans préambule, par exemple « Hello! », sur la fenêtre de gauche, vous cliquez sur le bouton preview, et hop ! voilà ce qui apparaît.

Capture d’écran 2015-03-11 à 21.42.00

Il ne vous reste plus qu'à décharger l'image correspondante sur votre machine, ou son code, au format PDF, PNG, SVG, etc, suivant votre choix dans le menu déroulant Download en bas à droite.

Notez le bouton Packages qui vous permet d'inclure dans le code les différents modules LaTeX dont vous auriez besoin. Le bouton Log comme son nom l'indique, vous donne accès au fichier .log créé lors de la compilation du programme. Le bouton reset vous permet ensuite de repartir de zéro pour un nouveau programme, PasteBin vous donne accès au code complet pour mieux le modifier ou personnaliser si besoin est, et PopUp fait apparaître le fichier résultat dans une fenêtre indépendante.

À noter également, pour les fans de dessin scientifique par langage de programmation interposé, en l'occurence MetaPost, le très similaire MetaPost previewer, du même auteur, avec lequel j'ai également fait joujou (Troy Henderson et moi ayant comme point commun d'être des utilisateurs convaincus de MetaPost ;-)).

Maintenant, un must absolu pour le TeXnicien de base, fonctionnant dans le sens contraire, c'est-à-dire partant de l'image pour fournir le code : detexify.

detexify

Quel utilisateur de LaTeX ne s'est pas cassé la tête en cherchant désespérément la commande adéquate permettant de produire un symbole donné ! C'est enfantin avec detexify. Vous dessinez le symbole voulu avec votre souris, même rudimentairement, dans le cadre prévu à cet effet, et hop ! il propose dans la colonne de droite une liste de symboles LaTeX, avec le code ad hoc, qui correspondent le plus possible à votre dessin.

detexify_symbol

Faites l'essai de cette petite merveille sur un dessin de symbole de votre choix, et vous verrez que la liste de droite est mise à jour de façon de plus en plus précise, au fur et à mesure que vous dessinez. Franchement très pratique, cet utilitaire, et qui fait gagner un sacré bout de temps, surtout aux débutants !

On trouve également en ligne une floppée d'éditeurs d'équations permettant d'insérer du code LaTeX pour une meilleure qualité de celles-ci, si nécessaire en s'aidant d'une batterie de boutons représentant des symboles, « à la Word », lesquelles produisent directement le code LaTeX correspondant une fois qu'on clique dessus. Je n'ai pas trop de pratique dans ces éditeurs-là (préférant mille fois faire du LaTeX directement), mais l'un des plus réputés et des plus complets dans ce domaine est apparemment celui de CodeCogs.

Capture d’écran 2015-03-11 à 22.13.25

Une fois l'équation mise en forme comme vous le souhaitez, vous pouvez l'exporter comme fichier GIF, PNG, PDF, etc, pour l'insérer où vous le souhaitez. Vous pouvez même créer un lien HTML vers cette équation, en vous servant de la petite fenêtre du bas, pour l'insérer dans une page web. Mais je vous laisse découvrir cet utilitaire disponible en plusieurs versions par vous-même, si vous êtes intéressés !

À côté de ces utilitaires plus ou moins spécialisés, on trouve maintenant des distributions LaTeX entièrement accessibles en ligne (via serveurs dédiés), et étonnamment complètes : éditeurs de texte, outils de compilation divers, visualiseurs sophistiqués, etc. Tout cela en ligne donc, contrairement à des distributions comme MacTeX qui doivent être téléchargées et installées sur votre propre machine pour fonctionner. Cette démarche on line a ses avantages… et ses inconvénients.

J'ai pour le moment repéré deux distributions notables, toutes deux partiellement gratuites : Overleaf (anciennement WriteLaTeX), et ShareLaTeX. Je compte tester l'une et l'autre puis vous les présenter lors d'un ou deux de mes prochains articles. Rendez-vous donc au mois suivant ! :-)

6 commentaires
2)
Leo_11
, le 12.03.2015 à 04:37
[modifier]

Alors là Franck merci… un grand MERCI…

Il m’arrive assez souvent de devoir corriger ou juste faire un petit document à l’école… mais LaTeX n’y est pas installé et pour des raisons de sécurité, les profs n’ont pas les droits admin pour installer un programme… moralité je corrige ce que je dois via Word mais ne peux pas le compiler et encore moins l’imprimer…

Si’l est possible maintenant de le faire sur le web… c’est la cerise…

3)
Franck Pastor
, le 12.03.2015 à 06:05
[modifier]

Quark67 : merci, j’ai corrigé !

Leo_11 : voilà en effet une situation typique où ce genre d’outils est bienvenu ! :-)

4)
infisxc
, le 12.03.2015 à 17:24
[modifier]

C’est rigolo la vie.

Jamais entendu parler d’overleaf jusqu’à ce matin 9h00, heure où j’ai lu mon article Cuk quotidien.

Aujourd’hui 14h00, à propos d’un compte-rendu de réunion que je dois écrire et où tous les intervenants seront amenés à amender le texte, une collègue me dit : « tu connais overleaf ? Ce serait sans doute une bonne solution que de l’utiliser pour le compte-rendu, comme ça chacun pourra facilement faire des corrections si nécessaire. »