Profitez des offres Memoirevive.ch!
De la B.O. (3/5) – Danny Elfman

Après vous avoir présenté mon avis sur 2 compositeurs que je trouve « essentiel », je vais passer au 3e larron dont je voulais vous parler.

C'est dingue, tout de même, sur ce site, on peut avoir des idées de sujets entre rédacteurs qui peuvent se recouper alors qu'on ne s'est pas coordonnés. Par exemple, je me demande ce que l'écoute de ces morceaux donnerait sur le système de François, en toute objectivité ;o).

Autant je trouve que :

— John Williams brille par ses mélodies simples, raffinées et plus subtiles qu'elles n'y paraissent, mais parfois un peu « simplistes »

— Hans Zimmer brille par son amplitude, sa « majestuosité » (???), son côté épique, mais parfois trop stéréotypé, et peu subtil,

autant celui dont je vais vous parler aujourd'hui se trouve être un de ceux que j'admire le plus, tout en n'arrivant pas forcément à entrer dans l'écoute seule de ses compositions en-dehors du visionnement du film, alors que celle-ci y a un apport conséquent à mon sens.

Il s'agit aujourd'hui, et certains d'entres vous l'avaient deviné, de

Danny_Elfman

Danny Elfman

 

Pour moi, ce monsieur est simplement le plus compositeur de musique de film le plus inventif, le plus créatif, le plus talentueux, bref, le plus génial. Oui, j'ose le terme de génie.

En effet, alors que John Williams compose surtout et essentiellement pour des orchestres, Hans Zimmer, lui, mélange un peu plus les styles et les « outils » en étant capable d'utiliser les instruments électroniques, mais également de collaborer pour des chansons, Danny Elfman lui peut composer avec autant de réussite des chansons, des partitions pour orchestres, des morceaux pour piano, etc., etc.

Comme pour les autres, je vous renvoie sur la page qui lui est consacrée sur Wikipédia si vous voulez en savoir davantage.

Pour ma part, si je le connais, c'est en raison de mon affection particulière à l'intention de l'oeuvre cinématographique de Tim Burton dont il est le compositeur de presque tous les films.

Il a également composé quelques génériques TV qui sont entrés dans les oreilles à la fois parce que ces séries ont été des phénomènes, et parce que ces musiques sont (ré) utilisées pour donner une référence particulière (« Contes de la Crypte, les Simpsons, Desperate Housewives »).

Bon, assez parler, je vais vous présenter ce que j'adore chez ce compositeur.

 

Tout d'abord, l'ensemble de la B.O. de « L'étrange Noël de Mister Jack ». Bon, il faut dire que je suis un fan absolu de ce film d'animation. Donc, choisir un morceau parmi d'autres est très dur ! Du coup, je vous mets le lien de la B.O. en français dans son intégralité, et vous choisirez. Mais, je pense qu'il faut avoir vu et aimé le film pour apprécier la B.O. Dans tous les cas, je trouve déjà que l'inventivité, la folie, la tendresse, bref la créativité de ce compositeur éclate dans cette bande originale.

Pour le reste, Danny Elfman, pour moi, démontre son talent quand il compose cela :

 

« Batman » : le thème

« Edward aux mains d'argent »

Celui-ci, tiré des « Noces Funèbres », en situation dans le film, pour moi, tient du génie. Cette partition pour piano est juste incroyable !

 

Là, par contre, je trouve ces partitions, durant les films, complètement incroyables et donnant une amplitude aux ambiances dans le dramatique, la tendresse, l'absurde voir l'épique, mais je suis incapable de les écouter seules...

 

« Sleepy Hollow »

« Beetlejuice »

"Mars Attacks"

« Big Fish » — l'un de mes films favoris

Concernant « Charlie et la chocolaterie », j'adore les chansons, en raison de leurs originalités, leurs styles complètement différents les uns des autres (ah, les oompa-loompas !!), mais je n'arrive à écouter que le thème principal dans les compositions instrumentales :

 

Vous trouverez les chansons en cliquant ici.

 

Bref, je loue son travail, plein d'originalité, tour à tour avec des musiques pleines de tendresses ou avec du punch plus épique, voire encore pleines d'humour...

Il est pour moi certainement le plus talentueux des compositeurs en activité, tant son répertoire peut être large, de la chanson pour enfant à la quasi-symphonie, du « classique » au « rock », de l'émotion à la grandiloquence...

Et encore, je n'arrive pas à suivre dans ses créations... il y en a des tas que je n'ai pas encore eu l'occasion d'écouter...

 

Et vous qu'en pensez-vous ? vous êtes quelques-uns à avoir prédit que ce pourrait être ce compositeur le sujet de ce billet, mais êtes-vous plutôt admirateurs, ou allergiques ?

 

Dans 1 mois, la partie 3 sera consacrée à non pas 1 compositeur, mais à plusieurs musiques que j'aime, tout en n'ayant pas creusé ce qu'ont fait leurs compositeurs. Vous y reconnaîtrez certainement des classiques, ou pas...

 

Dans 2 mois, ce sera le point final de cette série avec un compositeur dont j'ai découvert les compositions il n'y a qu'environ 15 mois, et qui est le déclencheur de mon retour à écouter bien plus de B.O. qu'auparavant. Mais, surprise... ce compositeur n'est peut-être pas encore très connu par chez nous, et pourtant... il allie pour moi les qualités des 3 premiers présentés : les mélodies de J. Williams, la grandiloquence (parfois) et le côté épique de H. Zimmer, et la créativité de D. Elfman.

 

Rappel:

De la B.O. (1/5): John Williams

De la B.O. (2/5): Hans Zimmer

De la B.O. (3/5): Danny Elfman

De la B.O. (4/5): des compositions marquantes

De la B.O. (5/5): Surprise

12 commentaires
4)
Argos
, le 05.03.2015 à 08:01
[modifier]

Elfman c’est sympa mais parler de génie me parait très exagéré. Le problème avec lui est que sa musique, quel que soit le film, reste toujours du Elfman, comme si le compositeur voulait rappeler « Hé, les mecs, c’est moi qui ai écrit ce truc ; ça améliore drôlement le film, non ? »

Je viens de télécharger en 24 bits la b.o. de Psycho composée par Bernard Herrmann pour Hitchcock. Lors de l’écoute de la scène de la douche, le matou a filé se cacher sous un meuble et mes filles sont venues demander ce qui se passait. Ca c’est du génie.

6)
Argos
, le 05.03.2015 à 09:33
[modifier]

Pour qui apprécie Kubrick, Schubert, Bartok, Stavinsky, Ligeti sont d’immenses musiciens de films. Et Kubrick savait ce qu’il faisait.

7)
cvanquick
, le 05.03.2015 à 12:47
[modifier]

Big Fish touche au sublime en tant que film.

Pour la partie 5, aucune idée mais il faut aussi se rendre compte que certains compositeurs sont indissociables de certains réalisateurs et fonctionnent comme un couple : Reznor/Fincher, Mansell/Aronofsky, Eastwood/Eastwood, Morricone/Leone, Elfman/Burton.

9)
ThierryS
, le 05.03.2015 à 18:49
[modifier]

j’aime beaucoup ton anecdote Argos
Juste une question indiscrete: que se passe t il chez toi lorsque tu mets la musique de Ghost (la scene de la poterie …) ?

Plus sérieusement, au dela de ces grand compositeurs, on ne devrait pas non plus oublier l’utilisation que font des réalisateurs de talent avec des musiques dites »classiques » ayant été composées pour tout autre chose. Je pense en particulier à Kubrick qui s’est très bien accaparé la symphonie héroïque (Shinnig) ou zarathoustra (2001 space Odyssey). Il y en a beaucoup d’autres

10)
Gr@g
, le 05.03.2015 à 20:14
[modifier]

Merci à ceux qui tentent de deviner la surprise, mais non, il ne s’agit pas de l’une ou l’autre de vos propositions.

Par contre, je vous remercie de me faire découvrir des artistes que je ne connais pas, parce qu’il est vrai que les compositeurs que je connais sont à l’image de ce que je regarde ;o)

>> Argos
la notion de génie est en effet assez relative. Je pense, pour reprendre les discussions de l’autre jour que c’est un qualificatif plus subjectif qu’objectif. Si je le qualifie de génie, c’est en raison de la richesse et la subtilité de ses arrangements, ainsi que sa créativité capable d’exceller dans différents registres, mais aussi et surtout parce que ses musiques me touchent. Après, est-ce que si j’écoutais les musiques avant de les entendre « in situ » dans un film, aurais-je les même avis? à priori oui. Des 3 dont j’ai parlé ici, même si la majorité des musiques me sont connues par les films, j’ai découvert des bandes originales sans avoir vu les films.
Et concernant la patte reconnaissable, je partage ton point de vue. Mais existe-t-il réellement un compositeur, ou un artiste, qui n’aie sa patte personnelle? dans le genre, je trouve que Hans Zimmer est bien plus « balourd » dans sa patte personnel.

>> cvanquick
j’aime tes références de couples compositeur-réalisateur, surtout Eastwood ;o)
Et en effet, l’on peut en mettre encore plusieurs autres: Serra-Besson, Spielberg-Williams, …

>> ThierryS
concernant l’utilisation de la musique classique, je plussoie. Toutefois, ces oeuvres existent avant les images. Le travail de création musical n’a pas été fait en fonction de l’image. C’est plutôt le mérite des monteurs-réalisateurs-arrangeurs que de les associer au mieux aux séquences. Alors que les compositions classiques ont déjà leurs contextes de narration différentes. Personnellement, je ne les oublie pas, mais par contre, il s’agit avant tout de musique avant d’être des B.O.

11)
jdmuys
, le 07.03.2015 à 14:30
[modifier]

Just pour le mentionner au passage, mais mon compositeur de films favori, c’est encore Georges Delerue (Le Mépris, Jules et Jim, et tant d’autres)

12)
lilou
, le 16.03.2015 à 15:57
[modifier]

2 choses
a) A Lausanne, la structure musique-école du conservatoire de musque e a fait une soirée « Colophane et Pellicule » sur les musiques de films absolument bluffante.

b) Un compositeur français top Eric Serra qui a sauvé de nombreux films de Besson