Profitez des offres Memoirevive.ch!
Le Cambridge Audio 851C: son DAC intégré est-il à la hauteur de ce très bon lecteur CD?

Je vous ai parlé de mon DAC UD-501 associé à mon ampli à tubes PrimaLuna ici.

Excellent système au demeurant, avec néanmoins un petit problème que j'ai remarqué fort tard, mais qui me gênait un peu tout de même: le DAC TEAC générait un buzz à partir du volume tourné en position Midi (là à peine audible), bien plus fort à plein volume.

OK, je n'écoute jamais de la musique à ces volumes, il faut déjà que je me cramponne pour écouter en position 10 heures, mais…

Je me suis dit au départ qu'il s'agissait peut-être d'un problème du DAC en question.

Sauf que j'ai exactement le même problème à l'école, associé à un ampli de la même marque que le DAC (TEAC donc). J'ai fait le test: exactement le même buzz est bien présent.

J'ai téléphoné à l'Âge du Soft, et là, M. Aubert m'a dit qu'il allait essayer le TEAC qu'il avait en exposition.

Eh bien il a essayé: lorsque je suis passé l'après-midi: un TEAC était associé à un PrimaLuna: nous avions exactement le même souci, alors qu'un autre DAC ne posait aucun problème avec le même ampli.

Une solution a été trouvée après de longues recherches: la masse était en cause.

Solution provisoire si l'on est maniaque? Couper la masse à la scie, et là, pratiquement plus aucun bruit.

Cela dit, couper la masse est théoriquement dangereux, mais comme le TEAC est relié par des câbles métalliques à l'ampli, qui lui-même est mis à la terre, je ne risque en pratique absolument rien du tout.

Et puis, j'ai acheté en début d'année un lecteur de CD TEAC PD 501 HR, je vous en ai aussi rapidement parlé dans mes précédents tests.

2015-05-12_07-48-25

Le TEAC PD 501

 

S'il s'agit musicalement d'un bel appareil, je suis déçu à son sujet par le bruit mécanique de déplacement de la tête de lecture très clairement audible, en particulier dans les inter titres. Un lecteur de CD qui fait autant de bruit à ce prix (environ 1000 €), ce n'est pas vraiment acceptable. D'un lecteur à 200 €, passe encore, mais là…

Mais passons au sujet du jour, le Cambridge Audio 851C

Et puis parallèlement à tout cela, je suis repassé chez Jean-Maurer (il faudra que je vous parle de différents changements effectués dans ma chaîne, mais ce n'est pas le sujet du jour), et j'ai parlé avec Marc (le fils de Jean, relisez mes articles bon sang) et Jean himself de ce problème de lecteur de CD TEAC.

Marc m'a parlé de leur chouchou en matière de lecteur CD-DAC: le Cambridge Audio 851C.

Vous pouvez voir ici comment la presse en parle: c'est assez dithyrambique.

2015-05-10_22-35-06

Le Cambridge 851C dans sa version noire

 

Il s'agit d'un élément pleine largeur en finition alu brossé ou noire. Les finitions sont excellentes, le grand afficheur bleu est très beau, l'ergonomie est au rendez-vous.

2015-05-14_01-29-04

La version alu brossé

 

Les grandes bouches d'aération noire au-dessus de l'appareil sont classe.

À l'arrière, tout y est, voyez plutôt:

2015-05-14_00-09-14

La façade arrière du 851C

 

C'est du très beau matos, solide, bien fini, comme on les aime dans notre salon.

Seule la télécommande noire du modèle alu brossé me gêne un peu: elle aurait dû être elle aussi en finition métallique pour lui. La noire à côté du métal "brut" fait un peu plastique.

Notez sur la façade avant à gauche la présence de trois boutons

Le premier donne accès au menu, ma foi très clair et facile à comprendre.

Le deuxième permet de sélectionner la source (CD, USB, optique).

Le troisième permet de sélectionner trois filtres que le fabricant nous présente comme suit:

FILTRES NUMÉRIQUES SÉLECTIONNABLES

Notre tout dernier DSP ATF2 comporte également un filtre numérique sélectionnable avec trois réglages pour convenir à vos préférences d’écoute et à la configuration spécifique de votre système:

• Le filtre d’atténuation à pente abrupte exhibe une forte atténuation des images de repliement hors de la bande passante (c’est-à-dire supérieure à 22.05kHz) aux dépens d’une petite pré-/post-oscillation transitoire dans le domaine temps.

• Le filtre de phase linéaire comporte une fonction unique ‘retard de groupe constant’, qui retarde tous les signaux audio à toutes les fréquences par la même quantité, ce qui signifie que la totalité de l’audio est entièrement cohérent dans le temps à la sortie.

• En outre, la phase minimale ne comporte pas de retard constant, mais plutôt des coefficients optimisés sans ‘feed-forward’ (avancement), si bien que la réponse impulsionnelle n’exhibe aucune pré-/post-oscillation transitoire dans le domaine temps.

 

Il faut savoir que l'on peut présélectionner un filtre pour chaque source.

En ce qui me concerne, la différence pour moi est difficilement perceptible. J'entends bien en passant de l'un à l'autre une petite différence, oh, très petite, mais je suis incapable de dire laquelle me convient le mieux.

Jean et Marc Maurer quant à eux ont fait des écoutes poussées: c'est le filtre 3 qu'ils préfèrent avec la source CD, ampli PrimaLuna (et aussi avec leur propre ampli, le Lectron JH31, bientôt remplacé par un Lectron JH32, je vous tiendrai au courant lorsqu'il sera disponible), et enceintes 370E, ma propre configuration.

Alors je fais comme ils ont dit:-)

J'ai demandé à l'écouter dans l'auditorium, ce que j'avais déjà très souvent fait puisque ce lecteur de CD fait partie de différents thèmes, et que c'est lui qui tourne pratiquement en permanence dans la salle d'écoute.

Pour commencer, j'ai collé mon oreille sur le lecteur: pratiquement aucun bruit, rien, juste un imperceptible tic tic au démarrage, mais que j'entends parce que je suis dessus, et une vitesse de passage d'une piste à l'autre tout à fait remarquable.

2015-05-14_00-08-09

C'est peut-être ça le secret!

 

 

Ah mais ça change la vie ça, quand on veut écouter de la musique tranquillement.

C'est bête hein?

Et pourtant, il faudrait en parler aux ingénieurs de TEAC.

En matière de musicalité, ce lecteur de CD est d'une richesse assez impressionnante.

Peut-être cela s'explique-t-il par la technologie de suréchantillonnage propre à Cambridge, lisez plutôt ce qu'en dit le fabriquant:

SUR-ÉCHANTILLONNAGE ATF2

Notre technologie unique de suréchantillonnage ATF2 (Filtrage adaptatif dans le temps) a été développée en collaboration avec Anagram Technologies en Suisse.

Toutes les données de signal audio d’entrée, telles que la qualité CD qualité 16-bits/44.1kHz, sont suréchantillonnées à 24-bits/384kHz à l’aide d’un DSP (Processeur de signal numérique) pour dispositifs analogiques 32-bits haut de gamme. "L’interpolation d’ajustement de courbe polynomiale" fournit une onde sonore audio suréchantillonnée nettement plus précise que les processus de suréchantillonnage traditionnels. En outre, un système de temporisation unique fait effet de tampon pour les données audio pour pratiquement éliminer la gigue ou instabilité numérique. Ceci est crucial – puisque la gigue, courante dans les dispositifs audio numériques, fait perdre des détails essentiels, laissant souvent l’audio numérique avec un son plat et sans vie.

L'écoute par exemple du double concerto de Brahms dirigé par Karajan, avec Anne-Sophie au violon et Antonio Meneses (1983, Deutsche Grammophon) au violoncelle est un petit bijou de musicalité.

Dans un autre domaine, tok tok tok, love again (2000): contrebasse, voix, sax, et légère percussion bitbox (pas toujours)… Avec un temps donné à chaque partition, chaque note a sa valeur… Une splendeur ce disque, et ce son…

2015-05-14_10-59-38

 

Faut dire que le système suit, et que l'ampli à lampes associé aux Jean Maurer 370 nous envoie chaque résonance de la contrebasse dans le ventre, même à volume bas, chaque souffle du sax, chaque grain de l'air qui passe dans l'instrument, la fragilité de la voix de l'artiste comme je l'ai rarement entendu.

Je redécouvre le CD que je n'avais pas écouté avant d'avoir mis en place cette nouvelle chaîne, mais bon sang, c'est un nouveau disque!

Que j'écoute encore en écrivant ces lignes, tout ému par cette musicalité tout autant due à la chaîne qu'aux artistes (voix: Tokumbo Akinro, Sax ténor: Morten Klein, double basse: Frank Fielder et Olaf Casimir selon les morceaux, Fender Rhodes (sur deux morceaux): Richie Staringer), sans oublier les preneurs de son (Wagnsson Studios) qui ont fait un travail splendide.

Comme quoi le CD n'est pas tout à fait mort, face aux fichiers HiRes 24 bits. Mais zut quand même que ce disque n'existe pas en HD:-)

Il faut vous dire que nous avons encore un certain nombre de CD dont je pense que nous ne nous séparerons jamais… tant qu'il y aura des lecteurs de CD comme ce Cambridge Audio.

Et la la partie DAC?

Cela dit, comme je l'ai dit plus haut, le Cambridge 851C est également un DAC.

D'abord, il faut savoir que l'appareil est capable d'assurer la conversion des fichiers 24 bits jusqu'à 192 kHz (voir les spécifications techniques d'usine en fin d'article).

Mais attention! Il faut préalablement passer par le menu USB et dire au Cambridge que nous avons bien de l'USB2. Par défaut, il reste en USB1 et assure la conversion jusqu'à 96 kHz. Les fichiers avec une fréquence d'échantillonnage plus élevée seront bien reconnus, mais ne profiteront pas du plus de la très haute fréquence.

Vous pensez bien qu'il m’a titillé dans la tête de prendre ce Cambridge à la place de mon TEAC.

J'avais en un seul appareil un magnifique lecteur de CD et un bon DAC.

Au point d'ailleurs que j'ai même mis en annonce sur les occasions de Cuk.ch mon DAC TEAC, pour une fois que je pouvais utiliser le système des occasions Cuk depuis que nous l'avons mis en ligne.

Pourtant, même si volume à fond, il ne montre aucun bruit de fond (volume à fond, sans faire passer de musique s'entend, on est bien d'accord hein!), même si le DAC incorporé à ce Cambridge Audio me semble tout à fait excellent, il ne me fait pas dresser les poils comme on dit dans les milieux à la mode.

Ou pour vous dire, un truc tout simple: j'ai fait dans ma vie 18 ans de violon. J'aime la colophane, cette accroche de l'archet que l'on entend lorsqu'on a l'oreille tout proche de l'instrument.

Je ne la sens pas vraiment avec le Cambridge, alors que je la reçois 5 sur 5 avec le TEAC.

Je ne sais pas, mais c'est tout de même assez incroyable: j'écoute un fichier 24 bits avec les deux systèmes, je compare pendant plusieurs heures, je demande l'avis de Madame K (pour moi, les choses sont assez claires): le TEAC est un cran au-dessus du Cambridge Audio.

Oui, le premier fait dresser les poils je l'ai dit, pas le second.

J'avais déjà ressenti la chose avec l'ampli DAC 651 de la même marque: certes, tout y est, mais… malgré tout, il y a ce relief présent avec le TEAC qui est bien moins présent avec le 851C.

Une sorte de chaleur, de rondeur, qui est présente avec le TEAC, moins avec le le Cambridge.

Cette histoire de cellophane quoi… que l'on entend sur le TEAC, et que l'on ne ressent pas avec le Cambridge.

C'est bien, quand même, de pouvoir comparer tranquillement les éléments d'une chaîne chez soi!

En conclusion

Je garde le Cambrige Audio 851C comme lecteur CD haut de gamme, et je garde le TEAC comme DAC.

Je bénéficie ainsi du meilleur des deux mondes.

En plus, le TEAC dispose d'une sortie casque, alors que le Cambridge en est dépourvu, ce qui est bien dommage.

Je vais donc pouvoir continuer à écouter la musique parfois avec mon BeyerDynamic T1 (testé ici). Ouf, parce qu'avec le PrimaLuna, je ne peux pas le faire.

Bon, je vous laisse avec les spécifications de l'appareil en n'oubliant pas de vous donner son prix indicatif: environ 1800 €. Cela dit, je l'ai vu sur le net à partir d'environ 1300 €.

 

  • Convertisseur Numérique/Analogique comportant des entrées numériques S/PDIF et TosLink, entrées numériques AES/EBU symétriques et entrées audio USB (toutes compatibles 24-bits)
  • Lecture CD
  • Contrôle d’équilibre des canaux et de volume numérique en option
  • Sorties audio analogiques symétriques XLR et asymétriques RCA
  • Entrée audio USB permettant le streaming de l’audio jusqu’à 24-bits/192kHz depuis un ordinateur
  • Sur-échantillonnage audio ATF2™ à 24-bits/384kHz
  • DAC AD1955 24-bits pour dispositifs analogiques dual fournissant une imagerie stéréo et un étage audio supérieurs
  • Filtres numériques sélectionnables – phase linéaire, phase minimale, pente abrupte
  • Transformateur toroïdal de qualité audiophile fournissant une faible distorsion et un bruit ultra-bas
  • Conception de boîtier entièrement métallique avec panneau frontal épais en aluminium brossé et pieds amortis à double couche, donnant un contrôle accru de la résonance
  • Commandable via RS232
  • Consommation en mode veille
  • Télécommande Azur Navigator avec amplificateur et commande de station d’accueil iPod Cambridge Audio
  • Convertisseur Numérique/Analogique DAC AD1955 24-bits pour dispositifs analogiques dual
    Filtre numérique Dispositifs analogiques, DSP ADSP-BF532 32-bits Noir Fin effectuant le suréchantillonnage ATF2 de 2ème génération à 24-bits/384kHz. Modes de phase linéaire, phase minimale ou pente abrupte.
    Filtre analogique Filtre Bessel 2-pôles entièrement différentiel à phase linéaire
    Entrée numérique 1 S/PDIF 75 Ohms ou TosLink optique
    Entrée numérique 2 S/PDIF 75 Ohms ou TosLink optique
    Entrée AES/EBU XLR symétriques 110 Ohms par phase
    entrée audio USB USB Type B conforme au profil Audio 1.0 ou au profil audio USB 2.0 (utilisateur 1.0 ou profil USB Audio 2.0 (sélection par l’utilisateur)
    Sorties audio Sorties audio analogiques symétriques XLR et asymétriques RCA
    Compatibilité USB 1.0 16-24 bits, 32-96kHz
    USB 2.0 16-24 bits, 32-192kHz
    TosLink 16-24 bits, 32-96kHz
    S/PDIF et AES/EBU 16-24 bits 32-192kHz
    Lecture CD intrinsèquement limitée à 16-bits 44.1kHz
    THD (non pondéré) @ 1kHhz 0dBFs < 0.0004%
    THD (non pondéré) @ 1kHz -10dBFs < 0.0004%
    THD (non pondéré) @ 20kHz 0dBFs < 0.0007%
    IMD (19/20kHz) 0dBFs < 0.0002%
    Linéarité @ -90dBFs +/- 0.2dB
    Linéarité @ -120dBF +/- 0.4dB
    Rejet de bande d’affaiblissement (>24kHz) > 120dB
    Rapport S / N (réf 1w > 113dB
    Gigue corrélée totale < 60pS pour toutes les entrées numériques, Lecture CD et USB 2.0
    < 180pS for USB 1.0
    Diaphonie @1kHz < -130dB
    Diaphonie @20kHz < -114dB
    Impédance en sortie < 50 Ohms
    Sortie 0dB Fs 2.2Vrms (2.2Vrms chaque phase pour les sorties symétriques)
    Consommation électrique max. 40W
    Consommation en veille 8W
    Consommation en mode veille <0.5W
    Couleur Noir ou Argent
    Dimensions (LxHxP) 430 x 115 x 360mm (16.9 x 4.5 x 14.7”)
    Poids 10.0Kg (22 livres)
25 commentaires
1)
Renaud LAFFONT
, le 15.05.2015 à 06:01
[modifier]

Bravo François. Tu sais te faire plaisir, et au passage nous faire plaisir en nous parlant de tes sensations d’écoute.
Les mauvaises langues (ceux qui ne te connaissent pas) pourraient se dire « tiens, un « idiophile » :)

2)
Caplan
, le 15.05.2015 à 09:40
[modifier]

Ouais, c’est bien joli, tout ça…

Mais je parie que tu ne sais même pas danser la Gigue corrélée totale! Ça vaut bien la peine…

3)
François Cuneo
, le 15.05.2015 à 09:53
[modifier]

La Gigue corrélée totale? Celle < 60pS pour toutes les entrées numériques, Lecture CD et USB 2.0 < 180pS for USB 1.0?

Un peu que je sais la danser mon gars, tu verras d'ailleurs, je vais t'apprendre.

Bon… Tu as vu la petite soeur de la chaîne dans mon bureau… T'avoues quand-même que c'est bien, ou bien?

4)
Caplan
, le 15.05.2015 à 12:26
[modifier]

Bon… Tu as vu la petite soeur de la chaîne dans mon bureau… T’avoues quand-même que c’est bien, ou bien?

Ah ouais! C’est vrai qu’elle me plaît bien, la petite sœur qu’est dans ton bureau. Héhéhé…

5)
fxc
, le 15.05.2015 à 13:36
[modifier]

Ah ouais! C’est vrai qu’elle me plaît bien, la petite sœur qu’est dans ton bureau. Héhéhé…

tss tss tss entremetteur en plus (;D

6)
François Cuneo
, le 15.05.2015 à 14:22
[modifier]

Bon…

On pourrait redevenir sérieux ou quoi? Du style « Cambridge Audio est une marque de très bonne qualité pour un prix tout à fait acceptable comparé à d’autres, j’ai testé et voici ce que j’en pense… »

C’est dur d’être tout seul à parler musique ici…

7)
Caplan
, le 15.05.2015 à 15:34
[modifier]

Du style « Cambridge Audio est une marque de très bonne qualité pour un prix tout à fait acceptable comparé à d’autres…

Bof… J’ai fait un essai avec ce qui m’est tombé sous la main, et c’est pas terrible. Va savoir pourquoi…:

Essai 1

8)
Jean-Yves
, le 15.05.2015 à 17:36
[modifier]

@ Caplan
Merci pour le fichier d’échantillonnage !
Avec un minimum d’attention, on perçoit effectivement comme un léger blizzard en fond :D
Ça m’a conduit à ajouter un filtre à mon sonotone.
Un filtre cellulosique.
Pourquoi cellulosique ? Parce que …
On reprend en cœur ?  
C’est la ouate que j’préfère !
C’est — la — ouate !

@ François
Désolé. Je sors ;-)

10)
zit
, le 16.05.2015 à 07:33
[modifier]

Chuis une bestiasse absolue, en gigue corrélé partielle, mais je compte sur toi, François, pour m’initier à la totale, pendant Zebda, au R’N’P, ça devrait le faire (en tout cas, j’essayerais de suivre le maître ;o).

• Le filtre d’atténuation à pente abrupte exhibe une forte atténuation des images de repliement hors de la bande passante (c’est-à-dire supérieure à 22.05kHz) aux dépens d’une petite pré-/post-oscillation transitoire dans le domaine temps.

• Le filtre de phase linéaire comporte une fonction unique ‘retard de groupe constant’, qui retarde tous les signaux audio à toutes les fréquences par la même quantité, ce qui signifie que la totalité de l’audio est entièrement cohérent dans le temps à la sortie.

• En outre, la phase minimale ne comporte pas de retard constant, mais plutôt des coefficients optimisés sans ‘feed-forward’ (avancement), si bien que la réponse impulsionnelle n’exhibe aucune pré-/post-oscillation transitoire dans le domaine temps.

Là, par contre, ça serait sympa que tu entres un poil dans les détails, ou que tu essaye de traduire ça en français ;oP.

z (L’interpolation d’ajustement de courbe polynomiale, c’est de la balle ! je répêêêêêêêêête : mais faut que les rotules suivent, et le palpitant, j’en parle même pas, a nos âges)

PS : sinon, moi j’aime bien quand la réponse impulsionnelle exhibe beaucoup ses oscillations transitoires, ça me met dans un de ces états !

PS 2 : et pour la petite sœur du bureau, c’est elle qui t’a appris la gigue corrélée totale ? elle viendra aussi au R’N’P ?

11)
ysengrain
, le 16.05.2015 à 09:26
[modifier]

Une solution a été trouvée après de longues recherches: la masse était en cause.

Je trouve étonnant qu’un professionnel ait eu à faire de longues recherches pour ce type d’anomalie. C’est la première chose à vérifier: les masses. Ceci dit, on obtient souvent la disparition du bruit par l’inversion du branchement de la prise, mais aussi d’un filtrage de l’alimentation.

J’ai abandonné la recherche de l’éternelle perfection en reproduction sonore. À bientôt 70 ans, la presbyacousie m’a atteint et mes CD/ fichiers AIF me suffisent. Les CD sont lus par un Rega Appollo, transmis par un Elicit à une paire de RS7. Il y a aussi un EAR, ampli casque superbe.
Ça me suffit, et j’entends encore le crin de l’archet sur les cordes, alors …

12)
François Cuneo
, le 16.05.2015 à 12:44
[modifier]

Zit, OK, je t’apprendrai.

Et pourquoi penses-tu que j’ai donné la parole au fabriquant? Tu crois que j’y comprends quelque chose, moi?

Caplan, j’admets que j’ai fait une écoute chez moi de ce fichier, ben ce n’est pas tellement bon, je ne comprends vraiment pas pourquoi…

Merci ysengrain d’avoir essayé de revenir à du sérieux, je crois que ce jour, c’était peine perdue…

Tu sais que le Rega est la référence d’écoute de Diapason quand ils font des tests?

13)
Ritchie
, le 16.05.2015 à 16:09
[modifier]

Il a l’air très bien, mais à ce prix là ils auraient quand pu lui mettre un port RJ-45 !

Ma musique étant sur un NAS, le port USB est d’aucune utilité !

++

Ritchie

14)
guru
, le 16.05.2015 à 16:40
[modifier]

Bien que père d’une ORL et qu’ancien ingénieur du son, mon oreille ressemble à celle d’ysengrain. Mon installation reste basique: ampli Kenwood, KEF Chorale et casques Bose QC3 et QuietComfort20i. Mais tout cela me paraît bien dérisoire…

16)
Yaduvent
, le 18.05.2015 à 01:42
[modifier]

Ben pour moi les lecteurs CD c’est du passé… Je les enregistre sur un HD ce qui évite les bruits mécaniques, vibrations et retours sonores lors de la lecture. Et quel confort de pouvoir changer de piste et de CD à la volée depuis son iPad
A+ Yaduvent

—————————–
Furniture: USM Acoustic – Audio: Devialet 800 – Mac Mini 2012, I7, SSD – Clones Audio Mac Mini mPSU – CD/BR LaCie BDXL (rip) – AIR Ethernet – Giso GB – HD LaCie Thunderbolt – Power: Isotek Aquarius – Acrolink 7N-P4030II – Loudspeakers: Marten Django XL – Vovox Textura LS

17)
Blues
, le 19.05.2015 à 17:09
[modifier]

Je ne suis pas très matos, donc un peu hors contexte (mais pas à côté de la plaque, puisque son-musique )… car j’ai eu presque envie (même si illusoire) de revenir au tout analogique (à bas les fichiers, vive les 33 tours et les bandes etc…) après avoir vu le docu (que je conseille à tous ici) sur le studio de SOUND CITY (réalisé par Dave Grohl / ex-Nirvana). Un studio mythique qui n’a pas survit à l’arrivée du numérique.
La conclusion de ce docu est : vive l’analogique, plus chaud, authentique, humain – et mort au tout numérique, qui recale, corrige, répète, tue la spontanéité et l’échange.
Une chouette histoire, avec au final une table de mixage mythique (Neve) qui aura une deuxième vie ! Bref à voir et surtout entendre (StrFR existants)

18)
Semaphore
, le 20.05.2015 à 08:50
[modifier]

J’ai bien lu/compris ? vous êtes passé des JM320E (billet du mois de janvier) au JM370E ? si oui, j’attends avec impatience votre prochain billet pour en parler.

19)
cvanquick
, le 20.05.2015 à 15:11
[modifier]

J’ai toujours eu un faible pour cette marque (Cambridge Audio). De matériel de qualité, une certaine philosophie dans le rendu de la musique, à un prix « mesuré ».

Quand j’aurai de la place, je reviendrai à mes premiers amours.

20)
cvanquick
, le 20.05.2015 à 17:34
[modifier]

mon plus lointain souvenir musical et le plus beau est l’écoute du vinyl Abbey Road (Beatles) sur la platine de mon père : platine marantz, ampli marantz et enceinte marantz.

Cela reste dans ma tête comme un moment d’anthologie.

Je m’en suis approché en écoutant la session unplugged de Lauryn Hill sur un rip magnifique. L’instant où son chant se mêle à ses pleurs en live touche au sublime.

24)
cvanquick
, le 25.05.2015 à 09:31
[modifier]

@Hi-Phil,

Je rejoins en partie l’analyse.

Cependant, chaque élément d’une chaîne ayant une couleur spécifique, cela va être délicat de retrouver l’équilibré trouvé.

J’avais trouvé un casque qui me plaisait énormément à l’oreille et qui se mariait bien à mon lecteur de fichier musicaux.

J’ai eu le bonheur de pouvoir upgrader mon lecteur et de trouver une sonorité encore plus proche de celle que je cherchais. Mais j’ai du changer de casque. Son association avec le lecteur n’était plus aussi évidente.

Autre point, pour avoir rippé quelques dizaines de CD, entre le lecteur de cd, le programme utilisé et le DAC du lecteur réseau, il n’est jamais évident de retrouver le même rendu que la sortie directe du CD.

Je ne dis pas que ce n’est pas possible mais que cela n’est pas évident. C’est une occupation qui relève de la passion.

J’ai envisagé aussi celle solution du lecteur réseau (cocktail audio x12, appareil assez incroyable d’ailleurs pour un prix plus que raisonnable), mais il était alors nécessaire de trouver la paire d’enceinte adéquate pour un rendu qui me plaisait.
J’ai effectué plusieurs essais et je n’ai jamais retrouvé la finesse et la texture de mon couple lecteur-casque pour le même prix.

C’est un travail délicat de changer de matériel audio ou
de changer l’un des éléments de sa chaîne. Cela nécessite un travail minitieux et de longues heures de tests.

Je suis d’accord sur l’idée que le couple lecteur réseau+enceinte actives peut être une vision d’avenir.
Mais, à mon humble avis, l’investissement risque d’être conséquent pour avoir un rendu plaisant à son oreille.

25)
cvanquick
, le 25.05.2015 à 16:06
[modifier]

@Hi-Phil

l’option ampli-casque a été envisagée et testée sans succès pour des raisons personnelles tant personnelles (je ne me vois pas transporter un ampli casque en permanence) que technique: la sonorité du casque était transformée positivement dans un sens et négativement dans l’autre.

J’ai finalement trouvé un autre casque qui répond à mes attentes.

Et effectivement il faut s’acclimater à la musique dématérialisée et utiliser de bons logiciels pour la lire.