Profitez des offres Memoirevive.ch!
L’Olympus OMD-EM1 et ses optiques.

Après avoir abandonné le NEX7 pour revenir au Nikon D600 (soit dit en passant, le nouveau D750 fait un véritable tabac dans le landerneau des photographes professionnels), je cherchais un appareil destiné surtout aux voyages. Crapahuter, à mon âge canonique, en trimbalant quelques kilos de matos, me rebute de plus en plus. On rate des photos parce qu'on n'a pas l'appareil avec soi et j'en suis arrivé à la conclusion que dans ce cas de figure, l'important c'est surtout l'ergonomie.

Je cherchais donc un appareil pas trop lourd et avec un viseur correct, réactif (j'aime, quand je photographie un vélo qui passe devant moi, ne pas retrouver sur la photo seulement la roue arrière de ce vélo) et acceptant des optiques de qualité. Après avoir testé la gamme Sony (pas assez réactifs, focus peaking avec trop de latence et choix d'objectifs un peu mince), j'hésitais entre la gamme Fuji (Madame Guru possède un XPro1, moins ergonomique je trouve), Panasonic et Olympus. J'ai finalement craqué pour l'EM1: excellent viseur, autofocus performant (détection de phase/détection de contraste), qualité du capteur µ4/3 (un peu moins pointu que le capteur Fuji), stabilisation d'une efficacité redoutable et surtout ergonomie sans faille.

Image by Kreuzschnabel/Wikimedia Commons, License: artlibreImage by Kreuzschnabel/Wikimedia Commons, License: artlibre

J'y ai adjoint deux objectifs de la série Pro tous deux d'une qualité qui reste sans égale dans le monde du µ4/3:

l'Olympus M.Zuiko Digital 12-40 mm ƒ/2.8 (équivalent 24-80)

12-40-1280-1(1)

image Olympus

et le tout nouveau Olympus M.Zuiko 40-150 ƒ/2.8 (équivalent 80-300), objectif extraordinaire, dont vous trouverez un test ici,

40-150image Olympus

auquel s'est adjoint le convertisseur MC-14 dont le facteur de multiplication est 1,4 qui fait du zoom 40-150 un équivalent 112-420 à ƒ/4

 

 

PDP_MC14_BLK_stand

image Olympus

Tout ce matériel est complètement tropicalisé et résiste au froid et à la pluie.

Le résultat est vraiment bluffant, vous trouverez ici des exemples réalisés avec le couple EM1/40-150 et ici des exemples réalisés avec ce même objectif affublé du convertisseur. Il est à noter que ces exemples incroyables ont été réalisés à main levée, ce qui ne m'étonne pas, la stabilisation de l'EM1 est vraiment très efficace.

J'espère pouvoir vous montrer des photos prises sur le terrain dans le courant du mois de mars au retour d'un périple au Cambodge et au Vietnam.

Bien sûr, et François me l'a fait remarquer il y a quelque temps, le capteur est de petite taille et d'une définition de 16 megapixels. Mais ça n'a vraiment d'importance que si vous abusez du "crop". Les photos que je fais sont imprimées en taille maximum de A2. Et vous, ça vous arrive souvent d'imprimer vos photos en taille poster?

Personnellement, je préfère un bon capteur µ4/3 avec des objectifs de grande qualité et ouvrant à ƒ/2.8 qu'un capteur full frame ou APS avec des objectifs moyens.

L'avantage des petits capteurs, c'est aussi de pouvoir utiliser les objectifs FX ou DX avec des bagues d'adaptation. Et en particulier celle-ci:

metabones

image Metabones

la série Speed Booster de Metabones. Dans le cas d'un objectif "full frame" installé sur un capteur µ4/3 le coefficient de multiplication de la focale qui devrait être de 2X est seulement de 1.4X... mais par contre, l'ouverture est augmentée de 1 diaph. Vous avez bien lu, avec cette bague, vous gagnez 1 diaph d'ouverture par rapport à l'ouverture normale de l'objectif. Mon Nikkor 50 ƒ/1.8 devient donc un 35 ƒ/1.4 qui sur l'EMD1 fonctionne comme un 70 ƒ/1.4, mais, on ne peut pas gagner à tous les coups, l'autofocus n'est plus disponible.

EM1 avec Nikkor 50ƒ/2.8

EM1 avec Nikkor 50ƒ/2.8

Vous trouverez toutes les explications techniques en anglais sur le site de Metabones.

En attendant, j'ai réduit le poids et l'encombrement de mon matériel de plus de la moitié, on verra sur le terrain si toutes les promesses sont tenues. Je vous tiendrai au courant !

13 commentaires
1)
Alexandre
, le 30.12.2014 à 01:27
[modifier]

Je suis passé du 5D MKIII (et du 35mm f1.4L) au EM-1 couplé au 17mm M.Zuiko f1.8. Aucun regret… Je rentre d’un 3e voyage à Cuba, le premier avec l’Olympus: que du bonheur de pouvoir voyager léger! La légère perte en qualité est largement compensée par le gain en flexibilité et la perte en poids. Du coup, le Canon est aujourd’hui dédier à la photo d’architecture et l’EM-1 mon appareil de reportage.

2)
François Cuneo
, le 30.12.2014 à 08:03
[modifier]

Tout à fait d’accord que cet appareil est étonnant.

J’ai pu jouer avec un moment il y a quelque temps, c’est tentant.

J’aime son viseur, sa compacité, la qualité de ses objectifs.

Le seul problème pour moi, c’est son capteur qui d’ailleurs lui permet d’avoir des objectifs si lumineux et si compacts. Donc sa taille et son format sont un problème pour moi, mais une qualité pour cet appareil.

Oui, Olympus fait du beau travail.

Mais je ne quitterai pas le Sony A7 pour lui. Passer du plein format à un micro 4/3, c’est trop dur. Même si Alexandre n’en a pas souffert.

3)
jpg
, le 30.12.2014 à 16:04
[modifier]

C’est certain, le poids est notre grand ennemi, l’âge venant. Personnellement j’utilise un compact Canon G(9-11-16) qui donne d’excellents résultats en Raw, comme l’a déclaré ici même notre patron. Certes il est limité en faible lumière et souffre des effets inhérents aux petits capteurs : profondeur de champ peu modulable, la plupart du temps trop élevée surtout en portrait. Mais pour les grandes balades en montagne, quel confort ! Il fait 1/3 ou 1/4 du poids de l’OMD-EM1 avec ses optiques.
Ceci dit, la notion d’âge canonique ne s’applique qu’aux dames (IIe Concile de Latran (1139)). JB Bossuet, évêque de Condom (Gers) puis de Meaux (Seine et Marne) le fixe à 50 ans. Un concile plus récent a pris des risques inconsidérés en le fixant à – seulement – 40 balais. A cet âge, il y en a qui sont encore des canons.
Pour le reste, suivant l’avis du landerneau des photographes, je m’équiperai du Nikon D750 quand il aura fait ses maladies de jeunesse, s’il en a.

5)
cerock
, le 30.12.2014 à 17:34
[modifier]

Il faut arrêter les présentations d’appareil photo sur cuk… Déjà que depuis quelques jours j’hésite entre le A7 le A7 mk 2 et le A7R (je me demande bien a cause de qui…) si ça continue je craquerais jamais lol

6)
Gilles Theophile
, le 30.12.2014 à 18:14
[modifier]

Bien sûr, et François me l’a fait remarquer il y a quelque temps, le capteur est de petite taille et d’une définition de 16 megapixels. Mais ça n’a vraiment d’importance que si vous abusez du « crop ». Les photos que je fais sont imprimées en taille maximum de A2. Et vous, ça vous arrive souvent d’imprimer vos photos en taille poster?

Étonnant, ce discours réducteur qui consiste à résumer la montée de résolution des capteurs à quelque chose de totalement inutile, qui n’intéresse que ceux qui « croppent ».

Un photographe qui travaille avec un dos numérique, un D810 ou tout matériel à haute définition est-il un croppeur né ?

Je connais des photographes qui sont demandeurs de résolutions élévées, pour diverses raisons.

7)
cagnoc
, le 30.12.2014 à 18:48
[modifier]

Bonsoir,
Après avoir étudié l’alternative Reflex ou micro 4/3 au début 2014, j’ai fait quelque prise en mains.
Finalement, j’ai acheté le EM-1 au printemps en vue d’un safari en Namibie. En plus du 12-40 Pro, j’ai acheté 75-300 (150-600 en full frame). Je viens d’acheter le nouveau 40-150 Pro que j’ai pu tester rapidement ces trois derniers jours à Lyon.
Conclusion: que du bonheur, une ergonomie excellente, une stabilisation à tomber par terre…

8)
guru
, le 30.12.2014 à 22:27
[modifier]

@Gilles

Discours pas réducteur, je n’ai pas dit que beaucoup de pixels c’était inutile, Gilles, je dis que que ce ne m’est pas utile à moi et probablement à d’autres, par exemple, ceux qui ne comptent pas exploiter leurs photos dans des formats plus grands que l’A2.

En ville, je roule en scooter et quand je voyage je prends ma voiture…

Lorsque je participe à des expos de mon club photo ou à des concours, je ne dépasse pas les 2400×1800 px et si j’ai besoin de beaucoup de pixels, je prends mon D600.

@cagnoc,

nous avons exactement le même parc d’objectifs, le 75-300 est pratique mais en retrait par rapport aux deux autres en qualité.

10)
MarcOS
, le 31.12.2014 à 10:49
[modifier]

Hello

Bon article. Mais les photographes n’ont pas de lanterneau. Il s’agit du landerneau avec un « d ». Le landerneau est un microcosme, le nom vient de Landerneau (ville en Bretagne). Merci à Antidote.

Bon voeux de nouvelles années à tous et toutes.

11)
guru
, le 01.01.2015 à 09:47
[modifier]

Merci MarcOS. Bien sûr qu’il s’agit du landerneau. Je suis impardonnable.
Bonne année quand même.

12)
google
, le 02.01.2015 à 23:13
[modifier]

Bonjour et Bonne année à tous.

Je me délecte depuis très longtemps des posts de ce blog qui a toujours su garder son âme au fil du temps. Merci !
Face à cet éternel débat de l’appareil léger, performant, plaisant et ergonomique qu’on peut tous les jours transporter avec soi, je ne saurais trop vous conseiller d’investir dans un Leica M. J’ai utilisé les Nex 7, Nikon, Canon G….
Mais depuis le M9 (et le M240), je ne pourrais plus utiliser autre chose… tous ces bidules avec des écrans dans tous les sens et des zooms proéminents me rebutent au plus haut point désormais. Et l’autofocus me frustre profondément. Leurs résultats ont beau être époustouflants pour certains, l’ergonomie du M et le plaisir retrouvé de cadrer avec un vrai viseur lumineux, faire la mise au point moi-même, et déclencher sont pour moi irremplaçables. Le même plaisir qu’avec mon Nikon FM3A en argentique finalement.

Et ne me dites pas tous que c’est trop cher pour vous. Quand je vous observe changer d’appareil tous les 6 mois, je me dis qu’un Leica qui produira de beaux clichés pendant au moins 4 ou 5 ans vaut bien son pesant de cacahuètes. Le marché de l’occasion est en plus très dynamique.

Je comprendrais juste que les fans de longues focales ou photographes de sport soient frustrés ;).

Salutations distinguées. Paix et amour

13)
zit
, le 04.01.2015 à 13:19
[modifier]

Ahh, je confirme le plaisir à utiliser cette gamme d’appareils (pour ce qui me concerne, je suis toujours à l’EM 5, mais c’est juste que je l’ai acheté avant que l’EM 1 ne soit annoncé), une ergonomie vraiment très bien pensée, à quelques petits détails près, un poids plume, et des fichiers splendides.

Vraiment beaucoup d’agrément, surtout quand on y ajoute le confort du stabilisateur sur toutes les optiques (mes « vieux cailloux » Leica et Nikon, tous pourvus d’une bague de diaphragme et d’une bonne rampe hélicoïdale sont magnifiques avec); ainsi que l’assistance à la mise au point par loupe dans le viseur, qui est aussi un confort appréciable (je ne suis toujours pas trop utilisateur de l’AF, j’arrive pas !).

Quand aux objectifs Zuiko, ils sont vraiment d’un niveau incroyable pour ce qui est du rapport qualité/prix, (qualité optique, qualité de fabrication), et d’un poids et un encombrement vraiment très agréables : je regardais l’autre jour côte à côte le 2,8/40-150 Olympus, et le 4/70-200 Sony E, et bien le Sony est un poil plus gros (0,4 mm ;o), un chouïa plus long (1,6 cm) et plus lourd (80 grammes) sans le collier de pied (Sony ne donne pas le poids avec, sinon, l’Olympus est 40 grammes plus lourd avec le collier de pied que le Sony sans), et la mise au point mini du Zuiko de 70 cm à toutes les focales est bien plus avantageuse que celle du Sony qui fluctue de 100 à 130 cm, ce qui nous donne un rapport d’agrandissement maximum de 0,21 x pour l’Olympus, et de 0,13 x pour le Sony, on ne peut pas vraiment parler de Macro, mais ça peut être amusant à la campagne.
Et quand au flou d’arrière plan, le 200 ouvert à f:4 nous donne un diaphragme de tout juste 50 mm de diamètre maximum, alors que le 150 ouvert à f:2,8 est quand à lui à un poil plus de 53 mm, soit un tout petit poil mieux (et les deux ont des diaphragmes à 9 lamelles), on devrait donc avoir quelque chose de très proche. Moi qui n’aime pas les zooms parce que c’est gros, cher, pas lumineux et très quelconque du point de vue optique, je dois dire que je suis très séduit par cet objet… Vivement le 7-14 (que j’achèterais dès sa sortie s’il est du même genre, ce dont je ne doute pas).

Quand au M, oui, c’est un très bel outil, qui s’améliore bien au fil des nouvelles versions proposées régulièrement, dont la visée est vraiment incomparable quand on y a pris l’habitude, mais ça reste un budget qui n’est pas dans le même ordre de grandeur, même quand on a déjà quelques belles optiques à monter dessus, mais c’est vrai qu’en occase, ça commence à devenir envisageable, les M 9 commencent à arriver sur les rayons.

z (et pendant ce temps là, Nikon et Canon somnolent, je répêêêêêêêêêêêêêête : quand on voit la différence de qualité de fabrication entre un EM 1 et un D810 ou un 5D mk kekchose, qui sont deux fois plus chers…)