Profitez des offres Memoirevive.ch!
La famille Bélier: vous ne pouvez pas rater ce film

Nous sommes allés voir ce matin un film incroyable en avant-première: La famille Bélier.

237211.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Le résumé donné par Allo Ciné: dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, 16 ans. Elle est une interprète indispensable à
ses parents au quotidien, notamment pour l’exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l’éloignement de sa famille et un passage inévitable à l’âge adulte.

Ce film fait juste de bout en bout.

Une petite pépite de bonheur, de finesse.

Une ode à la différence, au bonheur de l'être, à l'amour, à la vraie vie.

Pas nian nian pour un sou, ce film, c'est de l'émotion pure, oui, je l'ai dit, tout est juste, au point de vous toucher jusqu'au fond de vous-même.

Les acteurs sont incroyables, l'étonnante Louane Emera (mais oui, celle qu'on a pu entendre à The Voice, mais là, rien à voir avec cette émission, si ce n'est sa voix étonnante et touchante), la mère Karin Viard, le père, François Damiens, le frère, Luca Gelberg, qui jouent le rôle de sourds-muets avec une justesse à couper le souffle, Eric Elmosino, qui joue magnifiquement le rôle d'un prof de chant désabusé, et tous les rôles secondaires.

Ce film est une réussite absolue: émouvant, drôle, touchant, bouleversant même, mais je le répète, sans ces bons sentiments que l'on retrouve souvent dans ce genre de films.

Eric Lartigau a réussi une magnifique réalisation, c'est un petit bijou de film, à voir absolument.

Mon problème vers la fin, c'est que je me suis dit que je ne savais pas comment montrer mon bonheur autrement qu'en applaudissant, mais je n'osais pas être le premier. Heureusement, d'autres ont été plus courageux que moi, et j'ai pu profiter du mouvement.

Et de tous les films que l'on est allés voir ces derniers temps, et Dieu sait s'il y en a, c'est la première fois que je vois ça.

Vous devez le voir, dès mercredi dans vos salles préférées.

 

8 commentaires
3)
Franck Pastor
, le 14.12.2014 à 21:45
[modifier]

Que Luca Gelberg soit naturel dans le rôle d’un sourd-muet ne m’étonne pas trop, il en est un lui-même !

François Damiens et Karin Viard jouaient déjà comme mari et femme dans « Rien à déclarer » de Dany Boon. Un bon couple de cinéma, apparemment :-)

4)
François Cuneo
, le 14.12.2014 à 21:59
[modifier]

En effet, j’ai appris ça ce soir.

Incroyable tout de même, on ne voit pas la différence entre lui, qui est un sourd « pour de vrai » et les autres, qui sont acteurs.

Jusqu’au téléjournal sur la 2, je ne le savais pas.

5)
Ange
, le 15.12.2014 à 23:46
[modifier]

Je viens d’avoir la confirmation qu’on projettera ce film au ciné club de mon village dans la session de Janvier. Chouette. Je vous ferai les retours.
(Ce soir on a projeté un autre excellent film que je conseille fortement : Pride)

6)
butey
, le 16.12.2014 à 19:35
[modifier]

Dans le même genre, mais en version allemande (c’est-à-dire moins marrant) et pas aussi moderne : Jenseits der Stille de Caroline Link (qui a également tourné « Nirgendwo in Afrika »; film ayant reçu l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2001)

7)
nathalie
, le 01.01.2015 à 17:31
[modifier]

Alors là, François, je ne te suis plus… Jamais vu un navet aussi cousu de fil blanc que cette « Famille Bélier » … Jeu des acteurs, décor (chaque pièce aurait pu donner lieu à un article dans un magazine de décoration, genre Figaro Déco, très peu crédible pour une famille de paysans, qui doit certainement ne pas avoir le temps de passer un temps fou à faire des décos), scénario tarabiscoté… La nana qui répète au moins 20 fois que le Marquis de Sade aurait pâli, (on voit bien que là, elle ne comprend pas grand chose à ce qu’elle chante), un prof de musique totalement invraisemblable, qui donne des cours CHEZ LUI, tu imagines ça à l’Etat de Vaud? (plainte des parents, soupçons de pédophilie, blâme assuré !) Un frangin qui a aussi le droit à sa petite histoire d’amour, (quoique…) une fin in extremis: oups, on avait oublié le fil de la campagne électorale, il réapparaît dans les générique, comme ça tout le monde est rassuré … (et pan, un grand coup dans les dents de ce politicien très PS, c’est très à la mode) Bref, ce film est IMBUVABLE… la seule chose que j’aie bien aimée, c’est SARDOU… Donc pas grand chose…

8)
Ange
, le 12.01.2015 à 23:13
[modifier]

Et bien, j’ai aimé ce film. Et vu les réactions dans la salle, je n’étais pas le seul… Et un film qui fait du bien, surtout en ces temps actuels, qui rappelle aussi discrètement dans le générique que la différence cela fait du bien !
Tant pis pour toi, Nathalie, si tu es passée à côté, et merci à François, de m’avoir poussé à faire passer ce film dans mon ciné-club, et de fait, de l’avoir vu.
Ange