Profitez des offres Memoirevive.ch!
Eh bien je l’avoue, je suis plutôt content

Oh je sais, je ne vais pas être particulièrement original, je vais enfoncer des portes ouvertes, mais permettez-moi de le faire ce jour, parce que je suis content.

Je ne suis pas nationaliste, et je n’aime pas trop les hymnes nationaux avant les compétitions.

Je suis content de vivre en Suisse, d’être dans un pays qui respecte l’autre, même si l'on peut encore mieux faire, c'est certain, un pays dans lequel je me sens bien, mais je déteste ceux qui veulent nous refermer sur nous-mêmes, qui traitent les autres de moutons noirs, qui nous font peur, qui veulent que l’autre, celui qui vient d’ailleurs, soit a priori un ennemi, ou pour le moins un moyen, par la démagogie, de nous faire voter pour un parti.

Et pourtant, j’ai vécu, vendredi, samedi et dimanche, dans une tension incroyable, à cause ou grâce à la coupe Davis.

Et je ne vous parle pas des jours qui ont précédé, avec les questions fondamentales que nous nous posions tous sur l’état du dos de notre idole.

Bon… Je sois avouer que j’ai un peu honte de parler d’idole, moi qui n’en ai pratiquement aucune.

Mais lui, oui.

Roger Federer, c’est tout de même quelqu’un de tout simplement incroyable.

Un mec qui a la classe, qui transpire la classe, tant au niveau tennistique que dans la vie en dehors de son sport.

Quand je pense qu’il a été élève dans mon école, quelques années avant que j’y sois doyen, ça m’émeut.

Quand je relis Le Matin Dimanche d’il y a quelques mois, où il parle de cette école et de son directeur, M. Vacheron, qui a été pendant trois ans mon patron, et qu’il se rappelle de son nom, en disant au journaliste du seul quotidien romand le dimanche que cet homme lui a tant fait de bien, je trouve cela touchant, impressionnant.

Roger Federer, c’est quelqu’un que nous aimons tous, en Suisse, parce que c’est un tennisman exceptionnel, certes, mais parce que c’est aussi un type éminemment sympathique, qui n’a pas la grosse tête, qui a juste oui, je sais, je me répète, la la classe.

Comment allons-nous faire lorsqu’il va arrêter de jouer?

Il nous restera le personnage sa classe (oui, encore…), certes, mais son tennis?

Et puis il y a Stan, le Vaudois, qui est devenu une vraie bête tennistique et qui l’a montré ce week-end, en particulier vendredi.

Sans lui, on ne l’aurait jamais gagnée, cette coupe Davis.

Et ce qui est fantastique, c’est de voir comment Federer en est conscient, et met Stan Wawrinka en avant lors de chaque interview: "c’est grâce à Stan qui m’a porté là où je suis aujourd’hui que nous avons gagné".

Quel sport incroyable ce tennis!

Dimanche, tu ne rêves que d’une chose, c’est d’arrêter d’avoir peur, qu’on en finisse, que le match se termine le plus vite possible. Et lorsque c’est le cas, lorsque l’on voit la classe de Federer écraser Gasquet, qui a fait tout ce qu’il a pu, mais ne pouvait pas grand-chose face à cette montagne de sérénité et toujours, j'y reviens, de classe, on est tout déçu parce que l’on aurait voulu que ça dure, et quelque part voir un cinquième match qui nous aurait fait souffrir et trembler.

C’est étonnant: la dramatique du tennis veut que l’on soit tendu, qu’on ait peur, parce que tout peut tourner en quelques secondes, sur un simple point.

Alors bon, nous étions tout contents que Federer ait gagné en 3 sets sèchement, mais en même temps, nous nous sommes trouvés tout cons de voir que c’était fini.

On l'avait cette coupe (oui Madame Poppins, ON ou si tu préfères NOUS), mais le drame était fini.

J'ai bien évidemment regardé la cérémonie de remise du saladier, comme quelques centaines de milliers de Suisses (400'000 sur la TV romande, record d'audience battu,nous sommes un petit pays, ça fait beaucoup à l'échelle), puis le journal des sports, puis le journal de 20 heures, qui est à 19h30 chez nous, puis le 20 heures sur les chaînes françaises.

Dieu que c'était bon!

Alors pour prolonger la chose, j'ai pris dans mon sac mon petit A7R affublé de son 70-200, et je suis parti sur Lausanne, lundi, à 16 heures, puisque c'est là que l'équipe était officiellement reçue en Suisse.

Nous étions 10'000 (et là, je peux sans vergogne utiliser le "nous"), et je dois dire que l'ambiance était assez festive.

2014-11-24-16-45-23

Je n'avais pas de drone, j'ai visé ce que je pouvais pour montrer la foule.

Toute la place de la Navigation était recouverte d'une marée humaine en rouge et blanc (pas moi, faut quand même pas pousser), qui chantait, qui sautait, et qui a fait une fête vraiment sympa aux héros du jour.

J'étais à quinze mètres tout au plus, j'ai failli m'énerver parce qu'un père tenait son gamin sur les épaules (de dix ans le gamin), s'en foutant pas mal que des dizaines de personnes derrière lui ne voient rien pour que son marmot soit aux premières loges, mais quand il a vu mon regard (qui peut être assez mauvais quand on m'embête, j'avoue) après que je lui ai tapé sur l'épaule, il l'a vite redescendu, ce qui m'a fait passer pour un héros secondaire aux yeux de tous mes voisins, ce qui est, je l'admets, assez valorisant.

Et je les ai vus, là, en vrai, devant mes yeux!

Comme toujours, cliquez pour agrandir pour enlever le flou.

2014-11-24-17-49-13

La classe les gars!

C'est émouvant, vraiment.

Allez, juste deux ou trois images, bras tendus par dessus la foule (pas mal ces appareils modernes, tout de même).

2014-11-24-17-44-48

Il pense à quoi, là Roger?

2014-11-24-17-41-25

J'adore cet air de petit garçon tout content qu'il a toujours (sauf quand il joue).

2014-11-24-17-38-38

Merci aussi, Stan!

 

Bref, ce fut un joli moment, dont je me souviendrai toujours, je pense.

Merci à tous pour tout ça! Pour toutes ces émotions.

2014-11-24-17-39-53

 

21 commentaires
1)
yfic17
, le 28.11.2014 à 00:25
[modifier]

Je prends la balle au bond et pense au pauvre gamin de 10 ans qui n’a pas pu voir ses héros tennistiques, caché par des géants devant lui. C’est dur !

Bon, j’avoue que le tennis ne m’intéresse pas. Voir deux (ou quatre) personnes se renvoyer la balle… Bof !

Vous avez remarqué que les commentateurs chuchotent comme si, de leur cabine climatisée et insonorisée,ils vont déranger le lancer de balles.

Bravo pour les joueurs suisses. En même temps, comme les joueurs français doivent résider chez vous, c’est un peu leur victoire aussi.

2)
Gr@g
, le 28.11.2014 à 06:22
[modifier]

Et bien moi aussi j’ai vibré!
Car le tennis, c’est mon sport favori, découvert en 1989 en voyant déboulé un jeune avec des cheveux longs et en jeans à Roland-Garros. J’avais 14 ans, et c’était Andre Agassi. Depuis là, j’ai pris quelques cours de tennis et je fais partie de ces dingues cap les de regarder des matchs durant des heures.
Je n’ai pas pu voires matchs du vendredi, occupé à installer le Régional Rock, et le samedi je n’ai vu que les fins de sets grâce à la 4G sur mon téléphone.
Le dimanche par contre, je remercie ma femme et mes filles qui ne m’ont pourtant pas vu beaucoup ce week-end-là, de m’avoir laisser regarder le match de Federer….
Que dire, c’est l’une des émotions les plus fortes que j’aie pu ressentir dans ce sport… Et pourtant, j’ai vu tous les titres de Federer et ceux d’Agassi avant lui… Ce que ces gars ont fait est juste énorme!!! Et je pense qu’on attendra longtemps avant de revivre pareil fête.
Et je suis aussi de ton avis, François, qui aura la class comme lui après? Il y a eu Edberg, puis Sampras qui ont été des modèles de classes sur et hors du terrain, donc certainement que la génération suivante également aura son « monsieur élégant » mais pour l’instant, même s’il existe, ils sont dans l’ombre de cet incroyable champion!

3)
Pom
, le 28.11.2014 à 06:30
[modifier]

Federer, j’en suis fan … très fan …
Mais là, je pense que nous devons saluer aussi tout particulièrement Stanislas Wawrinka, car c’est le fer de lance de l’Equipe Suisse de Coupe Davis depuis des années, qui se sent comme un devoir et le plaisir de jouer pour son pays et qui fait des résultats incroyables depuis quelque 2-3 ans ! Et qui a gagné son premier match de finale !
Sans lui, je pense que Federer n’aurait pu gagner ce dernier match, car il n’aurait pas eu lieu !!

5)
Dom' Python
, le 28.11.2014 à 07:21
[modifier]

Francois, je partage tout à fait les mots de ton titre.
Avoue parce que comme toi, toutes les formes de nationalisme ou de chauvinisme ne me conviennent pas, même s’il m’arrive d’en ressentir en moi quelques traces pas toujours avouables. J’ai beaucoup de mal à comprendre comment on peut proclamer que le sport transcende les frontières, alors même qu’il se pratique sous un drapeau et se célèbre au son de l’hymne national. Alors il y a en effet de l’aveu à dire ma contentitude.

Content parce que Federer, tout de même, quelle classe! (y a de l’écho, ici?) Et je suis content quand un champion est sympa. Maintenant, qu’il soit de Bâle ou de Mulhouse, je m’en tape un peu… enfin… pas tout a fait quand même… oui bon d’accord! C’est un gars de chez nous et on ne peut que vibrer au succès de l’un des nôtres. Car c’est vrai, j’ai vibré.

Mais de là à dire que NOUS avons la coupe, moi je peux pas. ILS l’ont gagnée, et je me sens totalement étranger (!) à cette victoire. (Pour éviter tout malentendu: j’exprime ici ma position, je ne porte aucun jugement sur celle les autres!)

Et Stan, quel parcours! Quel premier match! Et cette complicité dans le double… quel régal! Ces gens-là sont des extraterrestres! Non seulement ils rattrapent des balles irrattrapables, mais en plus ils s’en servent pour marquer le point. Mais personne ne leur a jamais dit que c’était pas possible?

Cela dit, tu veux que j’te dise, Francois? À ta manière, dans ton domaine, à ta mesure… toi aussi tu l’as, la classe!

6)
Renaud LAFFONT
, le 28.11.2014 à 08:02
[modifier]

meme si je ne suis pas fan de tennis, je dois dire que cette victoire est méritée.
Federer est non seulement un grand joueur mals il est humble et a de la classe.

Nos joueurs se la racontent plus en salle de presse que sur le court. On a le succès qui nous monte vite a la tête. J’ai toujours à l’esprit le mondial (de foot) 2002 ou on est arrivé avec notre titre de champion du monde (et d’Europe) et qu’on est reparti la queue entre les jambes au bout du premier tour. Sans parler de l’Afrique du Sud en 2010….

Quand au statut de résident fiscal Suisse de nos joueurs, ca ne me gêne pas plus que ca.

7)
Blues
, le 28.11.2014 à 08:24
[modifier]

Perso je ne suis pas très tennis, mais ce coup là, je reconnais que nos 2 helvètes m’ont bien fait « vibrer » (sans la touche nationaliste dans mon cas).

PS: tout ce qui écrit sur le « Fed » dans ton article François est si juste !

après que je lui ai tapé sur l’épaule, il l’a vite redescendu, ce qui m’a fait passer pour un héros secondaire aux yeux de tous mes voisins, ce qui est, je l’admets, assez valorisant.

ahaha, cool… c’est pas souvent que ça arrive, mais quel bien ça fait !

8)
ToTheEnd
, le 28.11.2014 à 08:51
[modifier]

Et oui, gros succès amplement mérité de Roger et Stan (qu’il ne faudrait plus appeler Stanislas car il a même changé son prénom sur ses papiers officiels).

Ayant eu la chance de les voir évoluer à Londres, j’étais très inquiet après leur match fratricide pour ce dernier tour de la Coupe Davis à cause des problèmes physiques et aussi, un peu, des tensions qui sont apparues pendant ce combat de lions.

J’aime également énormément Roger car je trouve qu’il reflète à la perfection un champion dans tous les sens nobles du terme: respect, talent et, c’est vrai, énorme classe. Ayant fait quelques soirées avec Stan, je le trouve aussi sympa mais c’est différent;-)

Pour ceux qui aiment le tennis et qui ne sont pas contre des blagues potaches et arguments absurdes, je recommande le site du vrai-faux blog de Marc Rosset (une ancienne star du tennis suisse). Ne pas s’arrêter à la dernière histoire et surtout, il faut tout prendre au 24ème degré.

Après ça et en tant que président d’un tennis club de la région, je suis tout de même un peu inquiet pour la relève car après Roger et Stan, pour le moment, y a pas grand monde au portillon!

T

10)
guru
, le 28.11.2014 à 09:20
[modifier]

Ah oui, la relève. Comment se relève-t-on après ça. Nous sommes en train de le vivre en Belgique avec nos joueuses. Comment succéder à Justine et Kim? Comment succéder à Roger et Stan?

Nous avons vécu ça aussi et je vous le dis, en vérité, profitez-en, ça ne dure pas… mais ça ne s’oublie pas non plus.

Les petits pays on aussi leurs joies !

14)
Dom' Python
, le 28.11.2014 à 18:03
[modifier]

Concernant la relève, c’est vrai que ça va être difficile de succéder à ces deux-là.

Si je peux exprimer un fantasme personnel, j’adorerais que le prochain Suisse à gagner la Coupe Davis s’appelle Descloux.

(même pas honte!)

15)
Zallag
, le 28.11.2014 à 18:13
[modifier]

Puisque qu’on est nombreux à dire qu’on aime Federer, je vais y aller aussi de mon couplet …

Roger Federer est intelligent (c’est énervant pour un sportif…) Il parle couramment 5 langues : le suisse-allemand (il est né à Bâle), l’allemand (une des langues officielles de son pays), le suédois (il a appris cette langue au contact de son ancien entraîneur, Peter Lundgren), le français (enfant, il s’entraînait dans la partie francophone de la Suisse) et l’anglais (sa mère, d’origine sud-africaine, y est sûrement pour beaucoup).

Et aussi il a l’intelligence du coeur et de l’humour à revendre, c’est souvent aussi un signe d’intelligence, non ? Vous avez vu sa pub (dans un but caritatif) avec Rafa ? Elle dure moins d’une minute, mais ces deux lascars ont mis beaucoup de temps à la tourner, étant partis en vrille dans un fou rire incontrôlable, ce qui fait que le tournage a paraît-il pris plus de 45 minutes !

16)
pelerin
, le 29.11.2014 à 01:48
[modifier]

Oui François, je trouve tes photos également très belles, et plus particulièrement celles en n/b dont la facture ajoute encore – à mon sens – une certaine « grandeur » à l’événement.

17)
Caplan
, le 29.11.2014 à 10:36
[modifier]

Si je peux exprimer un fantasme personnel, j’adorerais que le prochain Suisse à gagner la Coupe Davis s’appelle Descloux.

(même pas honte!)

Même moi, je n’ai pas osé! C’est dire… ;-)

François, la dernière photo n/b est splendide! A bout de bras, au milieu de la foule: chapeau! La composition est carrément allégorique.

18)
Jean-Yves
, le 29.11.2014 à 18:10
[modifier]

Pour ceux qui aiment le tennis …

Merci pour le lien. Y’a de la matière !
Bien qu’immatriculé dans la patrie des perdants, je me suis bien marré.
En plus d’être drôle, c’est franchement bien écrit.

Bon, je vous laisse, j’y retourne car j’ai des années de lecture en retard, là …

19)
gg90fr
, le 01.12.2014 à 13:40
[modifier]

Bravo a l’equipe Suisse,
mais en définitive c’était le match des Suisses contre des résidents Suisses ..,
quelle tristesse et quelle honte pour la France que de voir ainsi des sportifs , censés représenter le Pays, mais fortement incités à vivre ailleurs par leur Fédération, ( et oui, par leur Fédération …) pour des raisons fiscales…,

encore une fois Bravo à l’Equipe Nationale Suisse

20)
JeMaMuse
, le 02.12.2014 à 09:57
[modifier]

C’est dire si l’événement a été vécu loin à la ronde : en vacances à Nouméa (Nouvelle-Calédonie), le retour des champions a même été relaté dans la presse local « Les Nouvelles calédonniennes » du 26 novembre.

Pour moi aussi, vibrations, mais en mode décalage horaire. Cet article m’a fait vraiment plaisir !

21)
JeMaMuse
, le 04.12.2014 à 13:59
[modifier]

Honte à moi, j’avais lu rapidement… et là, je viens de relire….

J’étais à quinze mètres tout au plus, j’ai failli m’énerver parce qu’un père tenait son gamin sur les épaules (de dix ans le gamin), s’en foutant pas mal que des dizaines de personnes derrière lui ne voient rien pour que son marmot soit aux premières loges, mais quand il a vu mon regard (qui peut être assez mauvais quand on m’embête, j’avoue) après que je lui ai tapé sur l’épaule, il l’a vite redescendu, ce qui m’a fait passer pour un héros secondaire aux yeux de tous mes voisins, ce qui est, je l’odmets, assez valorisant.

Franchement, là, Monsieur François Cunéo, ça me fait peur…. et me désole. Je vous croyais au dessus de tout ça…héros tertiaire à mon avis…