Profitez des offres Memoirevive.ch!
Tonality Pro: le noir et blanc efficace et beau

Vous le savez si vous nous suivez depuis des années, pour moi passer une image en noir et blanc est synonyme de DxO Film Pack dans ses versions successives, et éventuellement de Silver Effex de Nik Software ou de Google si vous préférez, dont je n'ai pratiquement jamais parlé.

DxO reste pour moi une petite merveille, mais il se trouve que je dois regarder de près les alternatives, ne serait-ce que pour pouvoir effectuer des comparaisons qui tiennent la route.

Eh bien en parlant de tenir la route, voici Tonality pro, qui est spécialisé justement dans la transposition de vos images en noir et blanc.

J'ai découvert ce produit grâce à l'excellent journal "Réponses Photo" qui est un journal qui a toujours donné une grande importance au noir et blanc, qu'il soit argentique ou numérique.

C'est dans ce journal que j'ai appris également que MacPhun, l'éditeur de Tonality, voyait un certain nombre de ses membres venir justement de Nik, après le rachat de ce dernier par Google.

Nous avons donc, comme concepteurs de ce logiciel, des gens qui ne tombent pas de la lune, qui connaissent tout ce qui à trait à l'image numérique.

Et comme à peu près tout ce qui a été racheté par Google n'évolue plus (pauvre Nik Software!), je suis ravi de retrouver une partie de ses programmeurs et spécialistes "photo" dans ce très chouette logiciel qu'est Tonality.

Tonality Pro, c'est quoi?

Nous avons à un logiciel de conversion d'image et de rendu en noir et blanc.

Vous le savez certainement, il est illusoire de vouloir faire du bon noir et blanc en simplement dénaturant les images. De nombreuses méthodes existent, plus ou moins lourdes, qui pendant longtemps, exigeaient de passer par Photoshop.

Depuis l'arrivée de Lightroom, les choses se sont simplifiées, surtout en symbiose avec FilmPack de DxO et Silver Effex.

Ces programmes vous permettent de convertir vos images en noir et blanc en imitant par exemple, en particulier avec DxO FilmPack, le rendu d'un film connu (de nombreux sont à choix) tant dans les contrastes que dans la matière (le grain).

Bien évidemment, ces logiciels vous permettent d'agir sur certaines données de l'image, de peaufiner les réglages, soit sur des niveaux de gris, soit localement (pour Silver Effex avec les View Points) et vous proposent tout un tas de préréglages assez efficaces.

Silver Effex et FilmPack fonctionnent soit comme Plug-in de Lightroom (et pour FilmPack de DxO), soit comme application autonome.

C'est exactement pareil pour Tonality qui peut être un plug-in de Photoshop, de Lightroom ou fonctionner en autonome.

Tonality va donc toucher votre image, mais ne saura en aucun cas la cataloguer.

Ceci reste l'apanage de Lightroom ou d'Aperture, PhaseOne associé à MediaPro, voire d'iPhoto.

Dans Tonalité, vous chargez UNE image à la fois.

2014-11-10_21-30-16

 

Vous savez quoi? Ça va très bien aussi.

Sans compter que vous pouvez très bien passer une image depuis Lightroom, mais en ce cas, ce sera une copie TIFF ou JPEG, alors que la version autonome peut charger du RAW (nous verrons plus bas que ce n'est pas forcément la meilleure solution).

Vous tombez alors sur une présentation somme toute assez classique de ce que nous offrent les programmes photographiques avec au centre, votre image, en dessous, des vignettes vous montrant certains préréglages, par défaut ceux nommés "Basic", mais bien d'autres sont également disponibles à travers le bouton "Prérégl".

 

 

2014-11-10_20-22-13

150 préréglages de base sont disponibles dans les catégories montrées ci-dessus. Vous pourrez ajouter vos préréglages personnels à la case "User" et ceux que vous utilisez beaucoup à la case "Favorites"

Lorsque vous approchez le curseur d'une vignette, un curseur de puissance de "l'effet" apparaît.

2014-11-10_20-20-24_01

Il s'agit du réglage général, ensuite, tout se passe dans le panneau de droite, pour beaucoup plus de précision.

 

Parmi ces préréglages, 19 simulations d'émulsions sont disponibles, un peu comme dans FilmPack, mais sur ce point moins sophistiqué puisque FilmPack est capable de changer la forme du grain pour chaque type de film.

Cela dit, les résultats sont bluffants.

2014-11-10_21-38-10

Ici, une émulsion Kodak 400 TMAX Pro. Si vous agrandissez, vous verrez, même à ce léger niveau de zoom, apparaître le grain du film. Bon, l'image est encore à travailler, mais ce n'est pas un problème (voir plus bas).

 

À droite, le panneau de réglages est à première vue classique.

Pourtant, la palette des outils fournis par Tonality Pro est riche et, par certains curseurs, assez originale.

Voyez plutôt:

2014-11-12_17-04-55

Bien sûr, cliquez sur l'image puis en bas sur "ouvrir dans une autre fenêtre" et cliquez encore un fois pour bien voir de quoi il s'agit!

 

Bien sûr, si vous êtes habitués à ce genre de logiciels, vous n'allez pas être perdus, mais deux ou trois curseurs valent le poids de cacahuète, en particulier le curseur gérant l'exposition "Adaptive".

Cette dernière touche intelligemment les tons moyens, en évitant de dénaturer les hautes lumières et les ombres.

Le résultat est assez impressionnant.
2014-11-10_21-56-17

Curseur Adaptive (au centre à droite) à 0

2014-11-10_21-56-51

Curseur Adaptive poussé à 57

Remarquez que tout réglage effectué montre un curseur "jaunifié".

Le contraste intelligent vaut lui aussi le détour booste le… contraste, mais avec tout le savoir-faire de MacPhun, qui consacre un logiciel entier à la netteté, Intensify: les hautes lumières et les ombres ne sont pas détruites par le réglage.

Magnifiques également les outils dédiés à "Clarté/Structures" qui touchent les domaines suivants:

2014-11-12_16-44-03

Chaque réglage a son propre curseur (bien sûr), mais également son propre curseur de protection.

 

 

Comme indiqué en légende, chaque outil de cette section a son propre curseur de protection des tons clairs qui pourraient être touchés négativement par la montée du curseur principal.

Vous jouerez avec les filtres, le grain, et tellement de paramètres! Vous pouvez retoucher et voir instantanément l'effet ajouté.

Les calques et les masques

Vous pouvez cumuler jusqu'à 8 calques (avec leurs propres réglages et leur taux d'opacité), ce qui vous permet de cumuler les effets de manière pour le moins intéressante.

Mais ce n'est pas tout!

Si les ViewPoints ne sont pas de la partie, la retouche locale l'est!

Vous pouvez en effet protéger des zones en gommant les effets, ou au contraire limiter des effets à une zone de l'image.

2014-11-13_15-13-40

Et lorsqu'on associe les calques et les masques, cela peut donner des choses intéressantes.

2014-11-12_17-22-36

Une couche pour un effet préréglé, et une autre avec les ombres poussées sur le personnage secondaire

Un autre exemple, mêlant 6 calques (un des préréglages de base "Boost Clarity", un ajout de grain, un flou d'objectif, un poil de vignettage, un peu de microcontrastes sur le visage, une sous-exposition) et différents masques:

 

2014-11-13_09-26-24

Cliquez sur l'image pour agrandir

 

Et de retour dans Lightroom, voici la comparaison entre l'image de départ et celle traitée par Tonality Pro

 2014-11-13_09-32-39

Cliquez pour agrandir, puis demandez ouvrir dans une autre fenêtre, puis cliquez encore une fois.

Oh bien sûr, j'ai un petit peu poussé les curseurs pour que vous puissiez voir quelque chose, mais il est bien évidemment possible de jouer plus dans la finesse.

Voyez une capture à 100%:

2014-11-13_13-33-11

 Cliquez pour agrandir, puis demandez ouvrir dans une autre fenêtre, puis cliquez encore une fois.

Notez que les filtres dégradés sont également de la partie.

Convertisseur RAW?

La photo de test ci-dessus, je l'ai traitée de deux manières.

  • en chargeant l'image en RAW (en provenance d'un NEX 5) et en demandant à Tonality Pro de la convertir lui-même;
  • en passant par Lightroom, via le plug-in, qui lui envoie une image TIFF à Tonality.

Clairement, la deuxième solution est bien meilleure, les hautes lumières étant bien mieux préservées dans la conversion par LR que par Tonality.

Voyez plutôt les différences:

Depuis le RAW:

2014-11-13_13-35-10

Les hautes lumières sont irrécupérables directement dans Tonality

Depuis Lightroom, en conversion de ce dernier, puis traité par Tonality:

2014-11-13_13-36-18

LR récupère bien mieux les hautes lumières. Cela n'empêche pas ensuite de traiter le TIFF tout à fait de la même manière.

Il faudra que Tonality progresse sur ce point. En effet, dans l'idéal, surtout dans des conditions difficiles, il est toujours préférable justement de partir du RAW.

Et pour vous faire une idée de l'image (1200/1200):

SONY DSC

Cliquez pour agrandir, puis demandez ouvrir dans une autre fenêtre, puis cliquez encore une fois.

Enfin, pour être le plus complet possible, voici une comparaison entre la photo traitée par Tonality à gauche, et celle traitée avec DxO associé à FilmPack, avec une simulation de pellicule Kodak T-Max 400.

2014-11-13_14-36-04

À gauche Tonality, à droite DxO et FilmPack.

Faut-il vraiment vous demander encore de cliquer et puis toute la suite pour bien voir?

Une vue à 100%, si vous cliquez dans une autre fenêtre et que vous recliquez encore sur elle:

 

2014-11-13_14-39-57

Le rendu est un peu différent, mais je cherchais une ambiance assez proche…

 

Il est clair qu'avec DxO, le travail est plus rapide: on choisit un film, on bouge quelques curseurs et le logiciel s'occupe de tout. Avec Tonality, on passe plus de temps (il faut en avoir, c'est vrai), et il faut aimer travailler dans les zones et les détails.

Ah, et puisque nous y sommes, faisons pareil avec Lightroom et sa conversion propre (avec ajout de clarté dans le regard, vignettage léger, ajout de grain,…).

 

2014-11-13_15-59-23

À gauche, Tonality, à droite, Lightroom

 

 

2014-11-13_15-57-36

À gauche, un détail vu par Tonality, à droite, vu par Lightroom

 

En conclusion.

Tonality, qu'il soit en version Pro ou Standard est un très beau logiciel.

MacPhun est véritablement un éditeur étonnant. Moins lorsqu'on sait qui compose l'équipe, comme indiqué plus haut.

Nous avons des gars qui connaissent leur boulot, qui font un logiciel facile à appréhender, mais qui peut tout à la fois aller très loin.

J'aime particulièrement les possibilités de dégrossir l'image à l'aide des préréglages, et de pouvoir travailler ensuite localement, par couches différentes sur le résultat automatique.

Du très beau travail, qui n'existe, et c'est à préciser, QUE sur Mac.

C'est fluide, c'est jouissif (ah la la, le masquage et le laboratoire qui sent bon les produits n'est pas si loin), et en plus, ce n'est pas cher.

Bon… J'ai acheté la version Tonality Pro (je ne peux pas acheter la version de base d'un logiciel, j'ai toujours l'impression que je vais rater quelque chose, oui je sais, ça se soigne, mais c'est encore plus cher), mais franchement, je pense que vous pouvez vous contenter au départ de la version normale.

Si vous voulez aller plus loin, vous pourrez passer de cette dernière à la version Pro.

2014-11-12_18-05-06

Vous avez les prix… Commencez peut-être par la version à moins de 20$, si vous avez peur

Ah! Dans la version Pro, il y a entre autres le Zone System… auquel, malgré des explications de toutes sortes, je n'ai jamais rien compris, je crois. Ce n'est en tout cas pas pour cela que j'ai pris la Pro, mais rien que le vrai Plus-in Lighroom, les 3 calques de plus, je trouve que ça vaut la peine, même si la différence de prix est assez grande.

Et puis, je me rends compte que sur quelques images, je dépasse les 5 calques…

Et puis encore… Le plug-in Lightroom est important (même si on peut utiliser des subterfuges) pour partir d'un TIFF, en l'état actuel des choses.

Je suis personnellement convaincu par ce logiciel pour le moins étonnant, semblant tombé de nulle part, mais qui a pourtant comme concepteurs des gens qui ont une longue histoire dans le domaine photographique.

Je vous laisse découvrir?

Allez, quelques essais pour la route…

2014-11-13_19-40-54

 

Deux calques seulement…

 

2014-11-13_19-43-05

Il est partout…

2014-11-13_19-44-45

 

Voilà…

Bon week-end à toutes et tous!

12 commentaires
1)
Renaud LAFFONT
, le 14.11.2014 à 06:52
[modifier]

Merci François. Vaste sujet le N&B. J’en fais assez peu ( au pif, 5% de mes photos). Et quand j’en fais, c’est souvent pour des photos dont les couleurs sont pas top (malgré mes retouches avec DxO et PS). J’ai le film pack DxO qui me sert pour ça, et surtout le mode N&B de PS.

Il y a tellement de possibilités que je ne sais jamais par laquelle commencer. Des fois, je garde qu’une couche dans Ps et basta….

je vais tester cet outil de ce pas

2)
zit
, le 14.11.2014 à 08:15
[modifier]

Pas fait de noir et blanc depuis 25 ans.

Mais ce qui est intéressant, c’est que quand je vais voir des expos (ce qui est bien rare), j’aurais tendance à apprécier plus les photographes qui s’expriment comme ça.

z (un de mes amis a craqué pour le M Monochrom, je répêêêêêêêêêêête : il pense revendre son D 800 E…)

3)
Alain Le Gallou
, le 14.11.2014 à 08:35
[modifier]

Je viens tout juste d’acheter DxO pas encore testé les films packs. François, si j’ai bien compris ton article, une première très grande différence c’est que Tonality à des calques pas DxO ? Correct ?

Pour l’achat version standard vs Pro, c’est proche de l’arnaque. Pour DxO j’avais bien observé les différences. La Pro est obligatoire pour les points clefs de Dxo (ClearView par exemple). J’en avais même conclu : soit achat DxO Pro ou pas d’achat de Dxo du tout et rester uniquement sur les options Lightroom. Idem Tonality, la version standard n’a pas la connexion Lightroom ! Peut-être plus acceptable ?

@zit idem pour moi. Je suis toujours fasciné par les expos noir et blanc.

4)
François Cuneo
, le 14.11.2014 à 09:11
[modifier]

Alain, tu ne regretteras pas DxO, c’est un programme fabuleux.

Tonality a des calques, pas DxO: c’est vraiment deux approches fondamentalement différentes.

DxO trouve les zones tout seul (tu peux bien sûr intervenir sur des tons séparément, mais pas localement) et fait un boulot exceptionnel.

Tonality se cantonne au N&B, et peut travailler jusqu’à 8 calques (5 pour la version standard). Et il fait de la retouche locale via des masques et filtres gradués.

Tu es plus proche de ce que tu faisais en laboratoire avec Tonality, qui est vraiment jouissif. C’est comme les cacahuètes: tu commences avec une, tu ne peux plus t’arrêter. Là, tu fais une photo, puis quand tu as fini, tu veux jouer avec une autre.

Pour Lightroom, tu peux lier Tonality en allant dans les préférences et l’ajouter comme éditeur externe. Donc sur ce point, la version Pro n’est pas vraiment nécessaire.

5)
Blues
, le 14.11.2014 à 12:43
[modifier]

Il parait que LE truc des pros du noir-blanc c’est Silver Efex Pro 2, on dirait que ça appartient à Google ?
A part ça, moi c’est comme Zit, env. 25 ans que je n’en plus fait.
A l’époque je faisais tout tout seul de A à Z, labo compris; je me suis arrêté au Kodak Tmax (qui était une pellicule super extra)

6)
François Cuneo
, le 14.11.2014 à 15:57
[modifier]

Ben justement, j’en parle dans l’article: les gens de Tonality Pro sont l’équipe de Silver Effex, en grande partie.

Vous me direz ce que Google est bien venu faire dans ce domaine?

Et comme toujours, ils achètent, et ils tuent le produit. Mais là, il n’y avait pas concurrence pourtant.

7)
cerock
, le 14.11.2014 à 16:56
[modifier]

merci pour cette découverte. J’aimais beaucoup Silver Efex Pro, mais c’est vrai que je l’ai moins utilisé depuis que Google est passé par la.

8)
rolando
, le 14.11.2014 à 21:43
[modifier]

Merci pour ce test instructif et intéressant.
J’utilise principalement Silver Efex (sans doute mon soft préféré) et je regrette que Google n’en fasse rien. Même si je ne souffre pas encore de la mise en pause des évolutions. Sans doute une bonne alternative si Silver Efex disparaît.

9)
Tilékol
, le 15.11.2014 à 14:23
[modifier]

Le noir-et-blanc, c’est très beau, et effectivement à la lecture de l’article j’ai eu quelques réminiscences de doux parfums d’acide acétique.
Et il est également vrai qu’un beau tirage noir et blanc sur papier baryté, c’est encore mieux qu’un écran d’ordinateur, même rétina.

Mais quelle imprimante choisir pour faire de beaux tirages photo en N&B en 2014 ? Y a-t-il un spécialiste dans l’assistance ? (Je suis sûr que oui).

10)
Laurent Vera
, le 15.11.2014 à 17:08
[modifier]

J’utilise depuis de nombreuses années les imprimantes Epson pro, qui sont juste parfaite pour les tirages couleurs ou n&b. Pour un usage occasionnel, je te conseille la 3880, elle est chère, mais les tirages sont vraiment de qualité et elle imprime jusqu’au A2.

11)
ZITOO
, le 15.11.2014 à 17:29
[modifier]

Bien d’accord avec François CUNEO, ce logiciel est parfait pour tirer du noir & blanc au petits oignons sur une imprimante Epson 3800 par exemple.
(je réponds à Tilékol ci-dessus : Epson aujourd’hui remplacée par la 3880. Chère si l’on tire peu et si l’on n’exige pas d’aller sur du A2, sinon économique en raison de la grande capacité des recharges d’encres).
Pour en revenir à TonalityPro (pour moi), je recommande car l’on comprend trés vite à l’usage que ce soft est développé par des laborantins expérimentés. Les curseurs sont judicieux et subtils pour un traitement fin. On est loin de DXO Filmpack, excellent au demeurant, qui privilégie l’automatisme de grande qualité à la manip perso sur retouchres locales si nécessaires.
Tout est dit par F. CUNEO, l’addiction viendra de Tonality plutôt que de DXO Filmpack, mais c’est à peu près match nul finalement, sauf que Tonality s’adresse aux possesurs de Mac, DXO pour le Mac et le PC.
Ah oui, le bon plan, c’est achat d’abord de Tonality basic sur Applestore pour 17,99€ TTC.
PUIS, upgrade vers TonalityPro – un Email de m’ accordant entre temps une remise de 10% – soit la mise à jour revenant à 31,57€ TTC.
TonalityPro revient donc , sauf erreur, à 49,56€ TTC et non à 66,54€ TTC si l’on commandait directement la version complète sur le site MacPhun, allez comprendre ?
Faites votre simulation pour voir. Attention les prix indiqués sur le site MacPhun sont HT.
Je n’ai pas d’actions chez MacPhun, ni DXO d’ailleurs et j’utilisais dernièrement également SilverEffectPro, donc je suis équipé pou le plaisir, mais je recommande tout de même MacPhun si l’on a un peu de temps.
Les cadres proposés son bof, (comme ceux de DXO FimPack bof). De ce point de vue, il y reste une marge de progrés dit-on aujourd’hui.

12)
Alain Le Gallou
, le 15.11.2014 à 20:00
[modifier]

Après avoir téléchargé la démo, j’ai reçu un mail me proposant une réduction, donnant comme prix 63.21€ TTC. La différence est probablement la part d’Apple de l’achat de la version basic sur le Mac Apple Store dans la solution Zitoo.