Profitez des offres Memoirevive.ch!
De la B.O. (2/5): Hans Zimmer

Aujourd'hui, je continue cette petite série sur des compositeurs de bandes originales.
Vous vous souvenez, j'ai commencé par un vénérable, John Williams, et c'était  (en cliquant sur le « », vous vous retrouverez instantanément ou presque dans le 1 article susnommé).
Là, nous sommes arrivés au point où j'ai envie de vous parler de deux compositeurs majeurs depuis une trentaine d'années, ce qui fait toujours moins que JW. Je vais vous en parler du point de vue le plus subjectif qui soit, bien évidemment.
Certains d'entre vous y ont fait allusion dans les commentaires du 1er article, je vais donc parler de Hans Zimmer. L'autre, je vais finalement le garder pour une autre humeur!

 

Hans_Zimmer_2010

Hans Zimmer

À nouveau, je ne vais pas vraiment approfondir sur sa biographie, Wikipédia le fait mieux que moi.
Toutefois, il est à noter qu'il s'agit d'un touche à tout qui a connu une reconnaissance rapidement avec la bande originale de Rain Man, qui a été sa 1re B.O., récompensée par une nomination pour l'Oscar. Ensuite, il est devenu au fil des années le spécialiste des films d'action (Backdraft, plusieurs films des frères Scott...).

Parmi ses réalisations les plus connues, Gladiator, USS Alabama (qui a marqué l'arrivée de l'électronique mêlée au symphonique)..., et d'oeuvres plus surprenantes (Le Roi Lion — à l'exception des chansons signées Sir Elton John), Madagascar (!)... Bon, il faut dire qu'il a semble-t-il eu un engagement spécifique avec Dreamworks, concernant les films d'animation.
Pour moi, Hans Zimmer est un peu particulier. Son style, pour les films d'action, est en général très reconnaissable, avec une utilisation peu subtile de la puissance potentielle d'un orchestre, d'un choeur et de rythmique électronique pour marquer les temps. Je vous mets quelques morceaux dont on sent qu'ils ont une apparentée certaine, au point où je me demande s'il n'a pas un « truc » de composition qu'il recycle. Ces ressemblances entre plusieurs musiques m'énervent, car je le trouve du coup fainéant et peu subtil dans sa créativité.

Dans les « trucs qu'il utilise, il y a les caisses claires “roulées” comme dans les marches militaires (tiens d'ailleurs, très souvent ses musiques tendent vers ce côté-ci de la musique), les temps marqués, des triolets en folies, et une utilisation très marquée de l'unisson entre les instruments.

Plus drôle, écoutez ces 3 morceaux :
— I'm Maximus Decimus, tiré de Gladiator (dès 1min 24 surtout)


— I' v got my eye on you, tiré de Pirates des caraïbes (dès 1 min 30 s)


— Hummels get the rocket, tiré de "The Rock"


Bon, OK, j'abuse un peu, mais quand même... il y a des similitudes, non ?

 

Par contre, je reconnais bien aimer ce côté épique, transcendant et impressionnant. Je peux encore vous mettre ce lien, parmi mes morceaux favoris de ce compositeur :

Mais je vous avoue que j'ai un gros dilemme avec ce monsieur, à la fois, j'aime bien, et à la fois, il m'énerve pour les éléments que j'ai cités.
Toutefois, je reconnais que je ne connais de loin pas tout ce qu'il a écrit, vu le nombre de ses réalisations.

Et je réalise que ce billet, non en raison de sa longueur, mais du travail qu'il m'a demandé pour les liens, et retrouver les bons morceaux que je voulais partager avec vous, m'oblige à rallonger ma série d'humeur sur ce vaste sujet des B.O. en y ajoutant un cinquième pour parler du 2e compositeur dont j'espérai vous parler aujourd'hui.
En effet, je souhaitais vous présenter 2 compositeurs avec qui j'ai des “relations” particulières :
— Hans Zimmer m'énerve par son côté trop facile, répétitif, et pourtant j'en écoute assez souvent
— et l'autre (surprise !) dont j'admire totalement le génie créatif, mais que j'ai plus de peine à écouter véritablement, tant ses compositions n'ont pas ces mélodies reconnaissables malgré des arrangements complètement dingues. Sauf quand il compose des chansons.

Donc, je vous demande un peu de patience pour la suite, et j'attends par contre avec grand intérêt vos réactions sur Hans Zimmer.

 

Rappel:

De la B.O. (1/5): John Williams

De la B.O. (2/5): Hans Zimmer

De la B.O. (3/5): Danny Elfman

De la B.O. (4/5): des compositions marquantes

De la B.O. (5/5): Surprise

7 commentaires
1)
ThierryS
, le 04.02.2015 à 05:23
[modifier]

Merci pour ce second opus
Comme tu l’as dit, Zimmer ne fait pas dans le subtile mais d’un autre coté, il faut voir le type de film auquel il collabore. Ce n’est ni du Woody Allen ni du Cassavete. D’un autre coté, des que l’on entend une de ses BO, on identifie le film immédiatement. Pour moi, sa BO sur la trilogie Batman de Nolan est incontournable. La BO de Pirates des Caraibes est également immédiatement reconnaissable.

« Wheat » et « Earth » tiré de Gladiator montre qu’il peut quelque fois se calmer, un peu

lien pour earth

lien wheat

Bonne Journée

3)
Gr@g
, le 04.02.2015 à 08:49
[modifier]

>>>> colonel moutarde
Qu’est-ce qui t’indique cela?

>>> Thierry S
Oui, il peut faire dans du plus calme, mais ce n’est pas ce que j’avais envie de relever!

4)
François Charlet
, le 04.02.2015 à 11:51
[modifier]

J’allais justement mentionner Danny Elfman comme prochain sujet d’humeur. Les thèmes de Batman (premier du nom), de Beetlejuice, de Mission impossible (premier du nom), de l’Etrange Noël de Monsieur Jack, etc. sont tout simplement géniaux.

Je te rejoins, Gr@g, sur tes critiques d’Hans Zimmer. Comme toi, j’aime, et je n’aime pas, pour les mêmes raisons. Parfois grandiose, parfois simpliste, répétitif, avec des motifs connus et reconnaissables dès les premières notes… Il n’en reste pas moins que, comme JW, il est un grand nom de la BO.

Pour ma part, j’ai découvert Howard Shore avec le Seigneur des anneaux, tout simplement magnifique. Les musiques du Hobbit m’ont cependant moins convaincues, à l’exception de quelques unes.

James Horner a fait un bon travail sur le thème d’Avatar, ainsi que Steve Jablonsky pour The Island.

Dans des styles très différents, la BO d’Oblivion compsée par M83 m’a vraiment fait rêver. Rob Dougan, pour la série Matrix, est très spécial mais a, dans un autre registre, un style qui n’est pas étranger à celui d’Hans Zimmer, avec l’usage des chœurs, de l’unisson et des percussions. Michael Giacchino a été très bon aussi pour les films (récents) Start Trek. Enfin, Alan Silvestri m’a aussi conqui, avec Forest Gump, mais aussi Van Helsing.

Il n’empêche, Vangelis et Ennio Morricone, ça reste la base. :)

6)
Bruno de Malaisie
, le 05.02.2015 à 15:38
[modifier]

Morricone. Et aussi Mike Olfield pour la BPF de « La déchirure ». Je me souviens avoir vu le film et avoir le lendemain vu la cassette en vente. Et je me souviens réaliser que je n’avais pas entendu d ému situe tant elle était en phase avec les images et l’histoire magnifique de ce film de Roland Joffé.
Autrement, de Morricone, « Il’etait une fois en Amérique »
Et Gabriel Yarehd.
Axelle Renoir.
Béatrice Thiriet.

7)
François Cuneo
, le 08.02.2015 à 10:53
[modifier]

C’est marrant.

J’adore la musique.

J’adore le cinéma.

Et c’est extrêmement rare que je me rappelle d’une musique en sortant d’un film.

Faut que j’approfondisse…