Profitez des offres Memoirevive.ch!
Etancher ma soif

J'ai toujours été curieux.
Peu importe l'âge, le lieu, l'occasion, ma tête tourne dans tous les sens et mes yeux et mes oreilles captent.
J'ai besoin d'absorber.
Et quand ça m'intéresse je m'arrête, je prends mon temps et je vais plus loin. Mais il faut toujours goûter d'abord.

Cette problématique je l'ai rencontré avec l'information.
Je n'ai jamais réussi à lire un journal. Je me sentais étouffé en les ouvrant. Impossible de juste goûter et de choisir.
J'ai alors eu recours à des objets hybrides en commençant par Courrier International. Une autre vision de l'information mais qui ne m'a pas satisfait. Je n'arrivais pas à être rassasié et le temps (un hebdomadaire) n'était pas suffisant pour mon fonctionnement.

Je me suis tourné alors vers les revues comme "L’éléphant", "XXI", "6 mois". Je commençais à toucher du doigt ce que je cherchais. Du texte, du visuel, le temps d'y revenir. Et pourtant ces revues ne réussissaient pas à capter mon attention.

Et j'ai compris. Dans mon fonctionnement tout passait par l’œil. Si l’œil était attiré, j'allais plus loin.
En fait, je goûtais par l’œil.

Cela m'était confirmé par le fait que j'adorais plus facilement lire une BD qu'un roman.

J'ai besoin de lire mais aussi de visualiser, de "dévorer" des yeux.

Et un "jeune" (récent) collectif l'a créé ce support qui me manquait tant : La Revue Dessinée.

Une révélation.

Le principe est d'utiliser la bande dessinée ou le roman graphique (plus de la taille d'une nouvelle) pour véhiculer une information, un sujet d'actualité ou un sujet de fond.
Ce média me permet d'abord de goûter (les yeux) ensuite de découvrir (l'histoire racontée) et d'aller plus loin (références complémentaires).

Sans cette revue je n'aurais rien appris sur le gaz de schiste. Je n'aurais pas lu un magnifique reportage sur l'après Fukushima.
J'ai découvert l'histoire de l'informatique raconté au newbie, l’histoire d'artistes qui me sont totalement inconnus mais pourtant de vrais légendes dans leur domaine.
J'ai appris que le verbe "clôturer" était plus que mal utilisé et que la langue française avait largement plus inspiré la langue anglaise que l'inverse.
J'ai pu avoir une vraie présentation du referendum écossais quelques jours avant l'évènement.
J'ai réussi à mieux appréhender la problématique du conflit syrien.
J'ai pu découvrir un reportage édifiant sur l'extrême droite en Europe et sur le marché du travail en Allemagne.

Il y a un numéro par saison en gros. Pour l'information au quotidien, notre environnement nous abreuve de tout et de rien sans problème.
Là je peux me poser et prendre le temps de me forger mon opinion et de cultiver ma culture G.

Cela à l'air dithyrambique. Je ne m'en cache pas.

Je ne dis pas que ce support est parfait. Aucun ne l'est.
Est-ce qu'il est meilleur que les autres. Je n'en sais rien.
Me convient-il ? Oui
Correspond-il à mes attentes ? Oui.

Il m'aide à aller plus loin ce qu'on aucun autre support n'avait réussi jusque là.
Et surtout ce n'est pas un fast food d'informations aussi vite lues qu'oubliées.

Et ce qui ne gâche rien au plaisir, c'est un beau "livre" avec une couverture originale à chaque numéro.

LA RD3

 

A l'occasion, prenez-en un et lisez le.

On pourra toujours faire mieux mais à l'heure de la révolution de l'information, Voir éclore un vieux support comme celui-là (papier + bd) me fait énormément plaisir et du bien.

LA RD2

13 commentaires
1)
NewAncien
, le 21.01.2015 à 06:31
[modifier]

Je suis totalement de votre avis concernant cette revue et je m’y suis abonné pour les soutenir dès le n°2. Le site internet de la revue est fort bien fait car il colle plus à l’actualité avec aussi de bons dossiers bien réalisés.
Je n’aime pas la formule numérique car j’ai besoin du contact papier.

3)
François Suter
, le 21.01.2015 à 10:46
[modifier]

Je ne peux qu’abonder dans ton sens. Je suis ce magazine depuis le n°1 et j’en suis vraiment très fan. Je dois dire que j’étais déjà un adepte convaincu de la BD documentaire.

5)
tralupa
, le 21.01.2015 à 12:48
[modifier]

Merci cvanquick. Viens d’acheter le dernier n° sur ipad (auquel elle est parfaitement adaptée). Des dessinateurs de qualité et des textes qui ne le sont pas moins. Très bien foutue. Je vais craquer pour les ancien n°s

8)
Ellipse
, le 21.01.2015 à 15:02
[modifier]

Excellente revue, la bibliothèque municipale de Lausanne et la bibliothèque d’art et d’archéologie de Genève la propose en prêt.

Un des numéros explique pourquoi le franc suisse a une influence sur les prêts des collectivités publiques… …françaises, c’est assez hallucinant !

Je sais que l’acheter, c’est mieux pour eux, mais c’est un début.

9)
cvanquick
, le 21.01.2015 à 17:19
[modifier]

@jibu effectivement au numéro c’est par chèque sinon pour l’abonnement tu peux payers par carte ou paypal.

sinon dispo sur ipad.

10)
Guillôme
, le 21.01.2015 à 20:21
[modifier]

Je sais que l’acheter, c’est mieux pour eux, mais c’est un début.

Sauf erreur, les bibliothèques reversent un petit montant à chaque prêt d’un ouvrage au détenteur de droit. Donc, tu ne les prives pas de revenu!

A l’occasion, prenez-en un et lisez le.

C’est ce que je vais faire!

Merci pour ton article qui me fait découvrir une parution apparemment de qualité dans l’univers de la bd que je ne connais pas!