Profitez des offres Memoirevive.ch!
Tristesse

Je ne serai pas long pour plusieurs raisons:

- je réécris l'article à la dernière minute et la deadline est très proche (genre une heure)

- je suis sous le choc de ce que je viens d'apprendre

 

Je suis quelques sites par l'intermédiaire de ces bons vieux fils RSS.

Parmi ceux-ci se trouvent deux sites dédiés aux cinémas.

Et ce soir, une triste nouvelle vient d'être annoncée : la fin des productions Ghibli au cinéma.

Cette nouvelle demande à être prise avec des pincettes étant donné qu'une première information de ce type avait circulé en août de cette année avant d'être démentie.

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi c'est un choc immense.

Ce studio et ses productions ont bouleversé mon rapport au cinéma et aux films d'animation. Je considérais Ghibli comme faisant partie du patrimoine culturel mondial.

Je l'ai découvert par l'intermédiaire de Princesse Mononoke. Nourri de Disney, je pris une gifle incroyable.

J'ai revu ce dessin animé quatre fois au cinéma. Ce visuel, ce message, cette fresque. J'en oubliais qu'il s'agissait d'un dessin animé.

Après cette introduction mémorable à cet univers, j'ai fait mon retard. Et chaque fois j'arrivais au même constat : c'étaient les seuls dessins animés qui faisaient oublier qu'ils en étaient.

Pourtant le graphisme n'est pas toujours des plus réalistes.

Pourtant je n'ai pas adhéré à toutes les histoires.

Pourtant je n'aurais pas forcément décerné le Lion d'Or au Voyage de Chihiro, d'ailleurs je n'ai aucune compétence pour prendre une telle décision.

Mais tant de ces dessins animés sont incroyables.

Je n'ai jamais autant pleuré que devant Le Tombeau des Lucioles. Comment ont-ils fait pour rendre ce film (Takahata s'est toujours considéré comme un réalisateur et non comme un dessinateur) si triste et si poétique? Quand je le regarde, je ne peux jamais me retenir.

Mes Voisins Les Yamada était un pari incroyable d'un regroupement de scènes de la vie quotidienne d'une famille japonaise sur le mode de la dérision. Le tout dans un style de peinture à l'aquarelle. Mais tout a été fait par ordinateur pour la première fois dans l'histoire du studio.

Quant à Mon Voisin Totoro, c'est un rêve éveillé pour les enfants. Avec tant de degrés de lecture et une telle finesse dans l'écriture des personnages et des sentiments.

Ce ne sont que des exemples parmi tant d'autres.

J'aurais du le pressentir. Isao Takahata vient d'avoir 79 ans et Miyazaki est à moitié aveugle. La relève est là, mais pas forcément à leur niveau. Comme ce dernier le laisse entendre, cette relève devra faire face à de nouveaux défis tant financiers que techniques, le studio se doit d'évoluer vers d'autres cieux, mais plus sous sa forme actuelle.

Pour vous et pour vos enfants, ne passez pas à côté de ces dessins animés. Tous ont plusieurs degrés de lecture. Et chacun a une thématique lié aux évolutions de notre vie et à notre place sur la terre : l'adolescence, le passage à l'âge adulte, la vie d'une famille, la perte d'un être cher, l'acceptation de la différence, notre relation avec ce qui nous entoure... C'est sûrement la raison pour laquelle je ne les ai jamais regardés comme des dessins animés. Tous ces dessins animés/films d'animation me parlaient directement.

Sur ce bonne nuit

Totoro

 

Charles

 

 

13 commentaires
1)
MixUnix
, le 13.11.2014 à 01:48
[modifier]

Le dernier de Miyazaki, « Le vent se lève » est une pure merveille, il a été taxé de nationalisme mais l’histoire de ce prodige attiré par les avions n’est que restitution et appuie l’intérêt de l’auteur pour le monde de l’aviation, voir « Porco Rosso ».
Miyazaki est fatigué, il l’a dit dans un récent entretien.
Mais, que de belles réussites dans ce studio Ghibli!

2)
Alain Le Gallou
, le 13.11.2014 à 08:42
[modifier]

Grand merci, cela me fait découvrir que je ne les ai pas tous vus. Je vais remédier à cela. Car tous ceux que j’ai vus sont des chefs d’oeuvre.

3)
Jacques-Olivier Meyer
, le 13.11.2014 à 08:47
[modifier]

Si c’est exact, c’est extrêmement dommage. Si Disney a bercé bien des enfances, la portée symbolique et esthétique des films de Miyazaki n’est en rien comparable, et vient combler à ma connaissance une absence d’offre alternative aux bons vieux Disney, distractions dont je n’ai vu que Bambi à 7 ans, j’en ai 51, et d’autres depuis avec mes enfants sans vibrer.
Autrement dit, le marché est pauvre qualitativement et j’espère ne pas assez bien connaître les différentes alternatives pour être aussi définitif et prétendre qu’il n’y a pas de successeur à Miyazaki. En attendant les longs dimanches d’hiver qui s’annoncent (il fait très beau à Paris depuis des semaines), je reverrai les Miyazaki avec un immense plaisir, sans nostalgie, et avec ce plaisir consistant à découvrir de nouveaux détails dans ses films (contrairement à d’autres productions dans lesquelles une projection est suffisante). A vos DVD, de ceux, rares, qui permettent de rassembler petits et grands pour différents niveaux de vision/lecture !

4)
Blues
, le 13.11.2014 à 13:58
[modifier]

C’est vrai que c’est triste, mais bon autant que ce soit comme Tintin : fin du cycle et basta (on s’y fera très bien) … plutôt qu’un mauvais « successeur » qui casse cet imaginaire.

Pour ceux qui connaissent peu ou mal les œuvres du studio Ghibli, je conseillerais de voir le multi-primé « Le tombeau de Luciolles » d’Isao Takahata et comme le dit notre rédacteur d’aujourd’hui, impossible de ne pas verser une larme :D

5)
406
, le 13.11.2014 à 16:48
[modifier]

Quand je repense au blocus que disney a fait sur les studio ghibli en 1996 pour ne pas perdre des places au cinéma pour leur production aux us et en europe… çà m’énerve !!
mais çà ne leur a pas porter chance et c’est tant mieux.

6)
lvme
, le 13.11.2014 à 17:29
[modifier]

Pas vraiment d’accord avec J.O. Meyer. Il existe une offre alternative à Disney, pour peu que l’on veut éviter a nos enfants cette soupe hollywoodienne.

Personnellement je n’ai laissé aucun kopeck à Disney (à voir pour pixar toutefois) mais mon entourage a eu pitié de mes enfants et je dispose de quelques vhs/dvd chez moi….

On a quasiment vu tous les longs métrages de Myazaki

Par ailleurs, je me souviens du troublant, bien qu’imparfait, Oseam, qui a fait pleurer toute la famille. Plus récemment les blagounettes du chat du rabin, ou les adaptations à l’écran des œuvres de Grégoire Solotareff.

Je suis confiant en l’avenir et j’espère que je pourrais montrer à mes futurs petits enfants la même richesse d’œuvres qu’a mes enfants

7)
Jean-Yves
, le 13.11.2014 à 20:20
[modifier]

Tristesse et émotions partagées, mais les réalisations du studio Ghibli ne disparaissent pas pour autant, heureusement pour les amateurs, tant anciens qu’à venir :)

Personnellement, j’ai découvert Hayao Miyazaki grâce à ma fille, aujourd’hui trentenaire et même un peu plus, mais l’âge ne dit rien, seule la passion compte ;-) avec Nausicaä de la vallée du vent (1984).
Un conte humaniste et écolo (avant l’heure ?) qui préfigurait semble-t’il l’œuvre à venir. J’ai aussi beaucoup aimé les suivants, qui cassaient pourtant mes codes de lecture du dessin animé, référence oblige car je ne suis plus de la première jeunesse !

Donc et en plus, hormis le côté désespérement moralisateur, je conserve d’excellents souvenirs de certains Walt Disney, liés à son goût indiscutable pour la musique. Fantasia (1940) en fait partie, et certaines séquences de Blanche-Neige (1937), ou du Livre de la jungle (1967) méritent d’être revues. Il suffit de voir leur date de réalisation.

Tout à l’ancienne, sur des transparents filmés image par image.

Profond respect pour ces créateurs qui ont réussi à nous toucher à coups de crayons.

Il m’arrive de me demander si l’émotivité croît avec l’âge.
Réponses attendues …

8)
fricotinbis
, le 13.11.2014 à 22:39
[modifier]

écranlarge le dit, le dit qu’il y a peu de chance pour que Ghibli refasse des longs métrages. Cependant, il y en a encore deux qui vont sortir. Tout est à jouer… à guichets fermés ?
Il est encore un peu tôt pour enterrer ce studio et donc pour s’attrister.

10)
406
, le 14.11.2014 à 09:15
[modifier]

comme déjà dit mais si tu ne les connais pas, françois, c’est à cause de disney. à partir de 1996, comme ils ont eu les droits de distribution usa et europe, tu ne les avais dans les salle de cinéma et sortait direct… en DVD. c’est des fumiers, y’a pas d’autres mots :-(

11)
g4hd
, le 17.11.2014 à 12:21
[modifier]

En effet, j’ai été surpris de voir un prologue « Disney »… je comprends mieux ce que dit 406. Bravo, Disney ! méthode de mafieux : couler les pieds dans le béton et plouf !

Merci cvanquick pour ce billet qui m’a secoué le neurone ! C’est Porco Rosso que j’avais aperçu par épisodes : j’ai eu vraiment envie de l’apprécier en entier et du coup à la Fnac j’en ai acquis 8 autres…
Pas trouvé Le Tombeau des Lucioles, mais ça ne saurait tarder : j’adore pleurer de rage au cinéma.
À ce propos, un film qui m’émeut aux larmes de rage : Dancing in the dark.

13)
Jaxom
, le 17.11.2014 à 15:31
[modifier]

Je ne suis pas aussi anti-américain que les autres ici.
Disney a bien acquis les droits et ces films sont bien sortis en DVD. Rien ne dit qu’ils seraient sortis en DVD si un autre les avait acquis, ou même si quelqu’un d’autre aurait eu les moyens d’acquérir ces droits.
Je ne sais pas pour vous, mais en tout cas depuis « Princesse Mononoke », j’ai pu tous les voir au cinema chez nous, en vostf ou doublé en français. Il me semble même me rappeler que certains antérieurs à 96 sont sortis au cinéma.