Profitez des offres Memoirevive.ch!
Audirvana Plus: la musique, et rien d’autre

Vous aimez iTunes?

Moi je le déteste, et depuis des années.

À trop vouloir tout faire, c'est une vraie usine à gaz dans laquelle je me perds.

Alors iTunes, je ne l'utilise que lorsque je dois faire des trucs particuliers avec mes iPhones et iPad, et encore, de moins en moins.

D'un autre côté, je télécharge des fichiers 24 bits de chez Qobuz, j'en ai parlé dans les trois précédents articles que voici:

Je pense que vous l'avez compris: si l'application Qobuz Desktop peut travailler avec les fichiers FLAC 16 bits (vraie qualité CD), elle est bien incapable de lire les fichiers 24 bits ou même 16 bits ALAC ou FLAC téléchargés sur votre machine.

Il faut donc passer par un lecteur plus ou moins spécialisé.

iTunes peut le faire, lui, et cela assez facilement puisque tout disque téléchargé dans Qobuz va dans un dossier dédié que vous aurez désigné dans Qobuz ET dans votre bibliothèque iTunes.

Problème d'ailleurs puisque cela double les fichiers sur votre disque, et lorsqu'on sait qu'en 24 bits, un album peut peser 2Gb, ça fait un peu lourd.

Je passe d'ailleurs régulièrement dans iTunes effacer mes albums 24 bits.

Parce que non, je n'utilise pas iTunes comme lecteur des fichiers Qobuz, parce qu'il ne me plaît pas, mais ça, je pourrais faire avec, mais parce pour différentes raisons que nous allons évoquer, ce programme est bien incapable de vous faire profiter d'une qualité maximale de vos fichiers avec un ensemble Hi-Fi de qualité.

Alors j'utilise quoi me demanderez-vous, petit curieux qui n'a pas lu les trois précédents articles dans lesquels j'évoque déjà pourtant ce logiciel?

Audirvana Plus, un logiciel entièrement dévoué à vos fichiers audio.

Juste pour prendre un exemple avant d'aller plus loin: voici deux graphiques montrant un son traité par Core Audio et par iZotope, intégré à Audirvana. Il paraît que les spécialistes verront immédiatement qu'iZotope est bien supérieur, qu'il n'y a pas photo.

Capture d’écran 2015-01-25 à 11.12.20

 

Les explications données par Renan Fuhrimann, notre spécialiste, sont les suivantes:

Les deux graphiques représentent un son, par exemple une note de musique, à une fréquence unique de 1kHz à des intensités différentes (en blanc -0.1 dBFS et en vert -60 dBFS - http://fr.wikipedia.org/wiki/Décibel_pleine_échelle_(dB_FS)) et de quelles manières ce son va être traité par les filtres numériques. Dans des conditions optimales, le rendu devrait être une droite parfaitement verticale sans aucun étalement latéral, signe d'une distorsion du signal et donc de "bruit".
 
En observant les deux graphiques, on va donc pouvoir voir l'évolution du spectre sonore lorsque celui-ci sera traité par l'Apple CoreAudio (en haut) et par iZotope (en bas). Ce que l'on voit très clairement, c'est que le spectre sonore présenté par l'Apple CoreAudio se dégrade assez nettement contrairement au spectre d'iZotope qui est proche de la perfection. C'est pour cela qu'Audirvana va bypasser le CoreAudio d'Apple pour éviter des déformations qui vont dégrader l'écoute et ainsi la rendre moins "pure".

 

Pourquoi Audirvana est-il meilleur qu'un logiciel comme iTunes en matière de qualité du signal transmis au DAC?

Un excellent papier du concepteur d'Audirvana, Damien Plisson, nous explique la différence entre un programme comme le sien et d'autres. Son travail consiste à minimiser les interférences RF et le Jittering, comprenez par là de petits décalages temporels dans le signal numérique par rapport aux tops d'une horloge exacte à la fréquence d'échantillonnage (par: des écarts par rapport à 1/44100 ème de seconde pour chaque échantillon). C'est la principale cause de non qualité dun signal numérique (Merci Damien pour cette explication pour un mot qui jusqu'à il y a peu, me semblait un peu barbare).

Préambule de ce papier:
Le programme de lecture est l'équivalent du CD qui doit transmettre au DAC le signal le plus propre possible. Comme l'explique Damien Plisson dans son article, si les erreurs de lecture des CD sont bien connues pour différentes raisons dont certaines mécaniques, le passage d'un fichier numérique d'un ordinateur vers un DAC ne représentent pas pour autant le paradis sur terre, beaucoup d'éléments venant perturber dans une chaîne de composants internes la qualité d'un son.

5 points peuvent impacter ce passage de signal vers le DAC:

1. Les sources génératrices de mauvaise qualité

Le Jittering (voir plus haut) induit par le logiciel lecteur et les interférences dues aux interférences de fréquences radio et autres (accès au disque, travail processeur plus ou moins complexe qui viennent perturber la transmission de données). L'auteur cite le cas des Mac portables Unibody de dernière génération assez bien protégés, mais pas totalement puisque les câbles reliés à la machine transmettent les interférences électriques. Ainsi, si les disques SSD ont complètement supprimé le bruit des disques durs qui peut être gênant, ils restent sources d'interférences RF.

2. Le système audio d'OSX

Comme tout système moderne, OSX intègre des éléments permettant à diverses applications de se partager le signal audio sortant de l'appareil. Si une seule application a accès aux sorties, les choses ne vont pas trop mal, mais si plusieurs applications tournent (y compris le système), cela peut poser des problèmes d'interférences et de diminution de la qualité sonore.

De plus, iTunes par exemple intègre un élément de mixage qui peut signifier la perte de ce que l'on appelle le bit-perfect.

3. La sortie utilisée pour le transfert vers le DAC

La manière utilisée par beaucoup d'auditeurs, soit sortir par la prise TOSLINK (casque du Mac) est sujette au bitter. Une grande amélioration est amenée par l'usage d'un DAC externe FireWire ou USB, surtout depuis l'apparition de DAC utilisant l'USB asynchrone qui diminue drastiquement le Jittering. Cette dernière solution permet de ne plus avoir besoin de drivers (grâce au standard USB Audio) et se montre tout aussi stable que le FireWire l'était.

4. L'impact du programme audio lui-même

Tout d'abord le programme devrait assurer la reproduction bit-perfect du signal en:

  • Adaptant la fréquence d'échantillonnage du DAC nativement pour chaque piste afin d'éviter toute conversion indésirable de fréquence d'échantillonnage
  • Prenant un accès exclusif du dispositif pour empêcher d'autres applications ouvertes d'interférer le transfert du signal

En outre, comme nous l'avons vu au point 1, le travail de l'ordinateur (et ses variations) ont un impact sur la qualité sonore. Minimiser ces demandes et les sources d'interférences sont la clé d'une bonne qualité. Pour ce faire, il faut:

  • Charger les pistes avant la lecture ("lecture entièrement depuis la mémoire") pour réduire l'accès de disque et le son audible y relatif, la puissance et les impacts  des interférences dues aux fréquences radio
  • Optimiser le trajet du signal audio lors de la lecture de la mémoire vers le DAC.

5. Poursuite de l'optimisation au niveau du pilote: Mode Integer
La lecture audio dans OSX est généralement effectuée par un framework de haut niveau, le traitement Unités audio  graphe  [AppleCoreAudio]. La première optimisation d'un lecteur audiophile est de contourner ces installations et de s'adresser directement au CoreAudio couche la plus basse: la couche d'abstraction matérielle.

Cela peut se faire dans le mode Integer si le DAC le supporte, ce qui est le cas de pas mal de modèles modernes.

Je ne vais pas aller plus loin dans cette explication qui devient compliquée, je vous laisse lire l'article original de Damien Plisson ici.

Conclusion du papier de Damien

L'ordinateur est un grand serveur de musique, mais aussi une source d'instabilité et d'autres interférences RF qui sont préjudiciables à la qualité sonore, même lorsque la reproduction de bit-perfect est assurée.

Le logiciel du lecteur a besoin d'optimiser et de rationaliser le chemin audio pour minimiser ces effets indésirables essentiellement liés à la synchronisation de la charge de traitement du streaming audio. La réalisation de "source directe" en plus de "bit-perfect» est la clé.

C'est ce que Damien a essayé d'obtenir dans le lecteur Audirvana en simplifiant au maximum les opérations en temps réel qui sont limitées à de simples données en streaming en mode Integer, tandis que tous les autres processus (chargement à partir du disque, le décodage, la conversion en format natif du DAC) sont effectués hors ligne dans une phase de préparation, avant la lecture. Cela s'appelle "Lecture entièrement depuis la mémoire".

Les meilleurs résultats sont obtenus lorsque le mode Integer alimente le DAC par une transmission USB asynchrone qui peut profiter de toutes ces fonctions d'optimisation.

Voilà, j'en ai fini avec les explications techniques, encore une fois, si vous voulez en savoir plus, lisez l'article de Damien en anglais ici. C'est assez clair, mais je dois dire que ces explications sont très techniques pour moi.

Ce qui me semble important

Les préférences d'Audirvana montrent bien que l'auteur pallie tous les problèmes pouvant affecter la transmission du son depuis le fichier sur le disque jusqu'au DAC.

Voyez plutôt:

2015-01-28_21-00-42

Regardez par exemple les options avancées: Accès exclusif au périphérique,

Direct Mode qui permet de shunter toutes les couches CoreAudio offertes aux applications
Integer Mode qui permet d’optimiser le fonctionnement du module audio du noyau.

 

2015-01-28_21-03-20

Le filtre iZotope de conversion de fréquence d'échantillonnage.

J'ai demandé à Damien comment régler ce filtre, voici ce qu'il m'a répondu:

iZotope n’est utilisé que pour la conversion de fréquence d’échantillonnage (par ex upsampling), et pour le dithering lors de l’utilisation du contrôle de volume logiciel.

Quant à l’apport du suréchantillonnage, tout dépend des filtres internes du DAC utilisé. Des DACs font un meilleur travail avec un signal d’une fréquence d’échantillonnage plus élevée.

2015-01-28_21-10-20

Et voilà comment diminuer encore l'impact des nuisances sur la transmission d'un son! C'est beau non?

Et puisque j'en suis aux préférences, autant vous montrer encore tout ce qui est disponible, en dehors de l'optimisation du signal:
2015-01-28_21-12-09

Les préférences générales parlent d'elles-mêmes

2015-01-28_21-14-07

2015-01-28_21-18-02

Moi pas voir utilité de la chose… Mais si on me démontre que c'est bien, je suis preneur!:-)

L'interface d'Audirvana

Audirvana Plus s'occupe de votre musique, c'est peu, mais c'est énorme en fait.

D'abord parce que, comme on l'a vu, le programme gère le signal comme nul autre ne sait le faire, dans le but d'amener la quintessence de vos fichiers vers votre DAC!

Ensuite parce que vous n'êtes pas complètement submergé par plein d'autres choses, comme dans iTunes.

Vous voyez votre musique, et c'est tout. Cela évite de se perdre.

La gestion des métadonnées sur les pistes est tout ce qu'il y a de plus complète.

Cela permet de créer des collections intelligentes très facilement, ce d'autant plus si l'on télécharge sa musique sur un site comme Qobuz qui documente bien ce qu'il vous vend en métadonnées.

Ainsi, j'ai pu me créer la structure suivante en quelques minutes:

2015-01-28_21-27-11

Il s'agit ici de listes intelligentes

 

Cette structure est basée sur des listes intelligentes.

2015-01-28_21-30-12

Ce n'est pas le cas ici, mais une liste intelligente peut être complexe.

Il faut comprendre une chose importante: Audirvana se synchronise avec un ou plusieurs dossiers que vous lui désignez, et sait très bien aller rechercher les albums dans les sous-dossiers de ce ou ces derniers.

J'ai synchronisé avec un dossier structuré dans le Finder comme suit:

2015-01-29_07-56-57

Ma structure de fichiers

Ce qu'il faut comprendre, c'est que j'ai simplement donné l'ordre à Audirvana de placer dans sa bibliothèque tout ce qui entrait dans le dossier Qobuz que j'ai configuré en matière d'importation comme suit:

2015-01-29_08-49-38

Dans les préférences Qobuz

2015-01-29_08-54-12

Dans les préférences Audirvana Plus

Ce que je fais ensuite, c'est simplement déplacer les albums dans le dossier "24 bits" ou "16 bits".

Cela dit, c'est juste pour avoir une structure sur le disque bien propre, parce qu'Audirvana s'en fiche un peu: j'ai créé une liste intelligente pour le 24 bits, une autre pour le 16 bits, le programme me classe ça tout seul.

2015-01-29_08-53-57

Une vue complète de la fenêtre Audirvana

D'ailleurs, puisque je vous montre une fenêtre d'Audirvana, étudions-la pour que vous compreniez sa structure

2015-01-29_08-53-57

  1. La barre d'outils d'Audirvana, avec ses commandes de gestion des morceaux à gauche, au centre, la représentation du morceau en cours (indique où on en est dans l'écoute), à droite, le champ de recherche, la lecture aléatoire ou en boucle;
  2. Les listes de lecture qui peuvent être rangées dans des dossiers, et être intelligentes ou statiques;
  3. La fenêtre des albums sélectionnés par les listes, ou toute votre musique, selon votre choix;
  4. Les pistes de l'album sélectionné, en rouge la piste en cours de lecture;
  5. Les détails de chaque piste. Vous pouvez les éditer bien évidemment, ici, c'est Qobuz qui s'en est chargé tout seul, les données ont été bien comprises par Audirvana.

Lors de l'écoute d'un album, la lumière verte "INT" s'allumera si votre DAC est compatible et que vous l'avez réglé dans les préférences (voir plus haut). Cela signifie que vous passez vos données en mode Integer, ce qui est une excellente chose, vous l'avez compris.

2015-01-29_09-53-05

Flèche rouge, INT est activé

La flèche orange montre la lumière SysOpt allumée qui vous rappelle que vous avez activé l'optimisation audio pour Audirvana, soit pour rappel:

2015-01-29_09-59-43

 

Avant de conclure, je n'oublierai pas de vous informer qu'il est possible d'intégrer et de synchroniser Audirvana avec votre bibliothèque iTunes, ou inversement d'intégrer Audirvana à iTunes en passant en mode intégré.

En ce cas, un joli lecteur apparaît lorsque vous êtes sur iTunes, celui d'Audirvana.

2015-01-29_10-06-09

Le lecteur Audirvana intégré à iTunes.

Je ne l'ai utilisé que pour prendre une capture d'écran. J'ai lu dans le mode d'emploi que si le son était meilleur que dans iTunes lui-même, le fait de tourner avec iTunes derrière détériore tout de même la qualité.

Alors bon, en résumé, j'écoute de la musique comme suit:

  • pour ma musique achetée à l'époque sur iTunes, iTunes de temps en temps, mais en fait presque jamais puisque je peux l'écouter en streaming en qualité CD sur Qobuz
  • pour tout ce que je n'ai pas acheté sur Qobuz, mais qui existe dans son abonnement Qobuz Hi-Fi ou Sublime (soit presque tout), j'écoute sur Qobuz Desktop
  • pour tout ce qui est téléchargé en 16 et 24 bits et que j'ai donc acheté chez Qobuz, c'est Audirvana qui est utilisé.

Pour vous dire très franchement, je n'attends qu'une chose, c'est qu'Audirvana soit compatible nativement avec le streaming de Qobuz.

Un rêve? Pas vraiment, le développeur travaille dessus, et la chose a été préannoncée tant par Qobuz que par Damien Plisson.

Alors là ce sera vraiment génial!

En conclusion

J'espère n'avoir pas raconté trop de bêtises dans cet article. Je n'aime pas trop ne pas maîtriser un sujet à fond avant d'en parler ici. Il n'empêche que j'utilise Audirvana Plus depuis quelque temps, et ceci avec vraiment un très grand plaisir et une qualité d'écoute allant de pair avec le matériel acheté ces derniers temps.

Un vrai logiciel, solide, taillé pour donner le meilleur de vos précieux fichiers audio, quel que soit leur format (WAVE, AIFF, Apple Lossless, FLAC (et bien sûr ALAC), WavPack, APE, Cue Sheets, M4A, MP3).

Allez, franchement, 59 €, ce n'est pas ça qui va vraiment compter financièrement pour vous ou bien, si vous avez une chaîne Hi-Fi de qualité? Ce n'est même pas le prix d'un quart de bon câble CINCH.

Alors hop, on passe à la quête, sans même se poser de questions.

60 commentaires
1)
Renaud LAFFONT
, le 30.01.2015 à 06:05
[modifier]

J’y suis passé tout récemment suite aux précèdents articles de François sur le sujet. Je perçois nettement la différence sur mon Ampli DAC TEAC et mes Coda Kef 7

2)
PSPS
, le 30.01.2015 à 06:31
[modifier]

Quand je lis « J’espère n’avoir pas raconté trop de bêtises dans cet article. Je n’aime pas trop ne pas maîtriser un sujet à fond avant d’en parler ici », je me demande ce que le Patron d’ici écrirait s’il maîtrisait le sujet :-)

Voici des années que je recherche un appareil de table qui fonctionnerait comme un gros iPod, avec support de stockage, écran pour la sélection des titres, DAC… Une espèce de jukebox pour musique numérique de qualité à brancher directo sur un ampli. Si quelqu’un peut me fournir un tuyau…

3)
Sébastien Pennec
, le 30.01.2015 à 07:24
[modifier]

Chez moi, j’utilise iTunes… sans vraiment l’utiliser. L’application est sur un Mac mini sans écran et on la contrôle depuis l’application Remote d’Apple. Donc ça va, on ne souffre pas trop.

Tous ces articles sur l’audio sont super intéressants, merci! De mon côté, je ne suis pas (encore) prêt à l’investissement qu’il faut pour s’équiper comme toi, mais j’ai fait un premier pas: un Bowers & Wilkins A7. Un bonheur, comparé à ce que j’avais avant!

Par contre, pour ce qui est de la qualité des fichiers audio, une chose est certaine: je passerai à une qualité supérieure à ce qu’il y a sur iTunes/Spotify le jour où je peux tout streamer. Je ne me vois pas du tout recommencer à ripper tous mes CDs.

4)
Argos
, le 30.01.2015 à 08:57
[modifier]

Je suis un fan absolu d’Audirvana même si hélas Quobus n’est pas disponible depuis chez moi. Heureusement il reste des sources alternatives.
ITunes n’est utilisé que pour le streaming radio comme France Musique ou Espace 2.

6)
Argos
, le 30.01.2015 à 09:13
[modifier]

Ecouter Callas remastered sur Audirvana vaut infiniment plus que 59 euros.
Question à François de la part d’un nul en informatique: Comment fait Audirvana pour transformer la lecture de fichiers issus de CD à 16 bits en 24 bits ?

7)
M.G.
, le 30.01.2015 à 09:15
[modifier]

Je sais comment je vais économiser EUR 59… en achetant pas ton matos;-)!

Je me pose simplement la question sur ce commentaire de savoir s’il était « vraiment » nécessaire. Bonne journée à tous.

8)
Alain Le Gallou
, le 30.01.2015 à 09:27
[modifier]

J’ai testé Audirvana. Ta playlist François est très petite, la mienne est grande pour mes 500CD et doit être créée sur mon Mac de bureau et mon MacBook Air réservé à la chaîne hi-fi.

J’ai écrit à contact@audirvana.com le 16 janvier pour la génération des playlists par AppleScript, toujours pas de réponse. J’attends pour acheter Audirvana.

—————– mail à Audirvana —————————
J’ai plus d’une centaine de Smart playlists. Hors de question de passer trois jours pour les recréer à la main. D’autant plus que j’ai développé un AppleScript pour les générer automatiquement sur iTunes. Donc, facile à adapter pour Audirvana Plus.
Mais, problème, AppleScript pour des problèmes techniques ne peut pas générer un click droit souris ou ctrl click. Il faut donc avoir en menu la création des playlist folder, des Smart playlist. Ce qui est d’usage dans les canons d’Apple, les fonctions en click droit étant les raccourcis.

Ayant moi-même développé des applications avec Xcode, je sais que ce n’est pas difficile, je n’hésite pas à vous demander de rajouter cette option File/New/Smart Play list – File/New/PlayList folder – etc dans votre logiciel.
————————————————

Pour ceux que cela intéresse comment générer des Playlists par AppleScript le principe est ici.
http://www.legallou.com/Mac/AS/iTunes/PlayList/PlayList.html

9)
Renan Fuhrimann
, le 30.01.2015 à 10:01
[modifier]

@M.G. & TTE
Même si vous n’avez pas un matériel de folie, rien qu’en faisant une simple écoute au casque ou sur des enceintes de bureau du moment qu’elles sont équipées d’un DAC comme les MM-1 de B&W ou les Focal XS, vous entendrez une différence sensible !

10)
M.G.
, le 30.01.2015 à 10:13
[modifier]

@Renan Fuhrimann
J’en suis bien persuadé ! Ce qui m’a choqué dans le commentaire de ToTheEnd, c’est son côté négatif et gratuit :-(

11)
Madame Poppins
, le 30.01.2015 à 10:23
[modifier]

M.G, si parfois, les commentaires de TTE m’ont presque flanqué un ulcère, je dois admettre que là, en le lisant, j’ai ri !

Ok, je –>

13)
Arnaud
, le 30.01.2015 à 10:39
[modifier]

François, as-tu testé Audirvana avec un NAS? Pour ma part, tous mes fichiers audio sont sur un Synology et iTunes n’est pas très fort en « cache » pour pallier aux problèmes inévitables de latence avec le réseau. Je me demande si Audirvana apporte une solution de comfort…

14)
cvanquick
, le 30.01.2015 à 10:43
[modifier]

@PSPS tu peux regarder tout ce qui est serveur audio avec port USB ou alors des solutions plus originales comme le COCKTAIL AUDIO X12(DNLA, emplacement pour disque dur, radio WEB, spotify et lecteur CD plus ampli 2x30W intégré).

16)
ysengrain
, le 30.01.2015 à 10:54
[modifier]

si parfois, les commentaires de TTE m’ont presque flanqué un ulcère

Le plus souvent, cette expression signifie « ulcère de l’estomac ». À toutes fins utiles, je signale qu’on sait maintenant qu’il s’agit d’une maladie infectieuse provoquée par une bactérie nommée Helicobacter Pylorrii.
Chacun pensera ce qu’il veut de tout ça.

Je pense essayer Audivarna, mais je n’accorde plus autant de cnfiance à mes oreilles qu’auparavant

17)
ToTheEnd
, le 30.01.2015 à 10:59
[modifier]

MG, avec l’âge j’imagine qu’un truc comme un smiley à la fin d’une phrase t’échappe? Content de voir que la psy du site a bien compris ma boutade.

T

18)
Alain Le Gallou
, le 30.01.2015 à 11:01
[modifier]

@Arnaud J’ai un NAS Synology, pas de soucis avec Audirvana ni avec iTunes. Mais, il te faut du Wi-Fi proche. Mon NAS Synology est sur Ethernet et j’ai un Wi-Fi local dans ma pièce Hi-Fi. Le Wi-Fi de mon bureau à la pièce Hi-Fi me donnait tes problèmes.

19)
François Cuneo
, le 30.01.2015 à 11:42
[modifier]

Alain, je laisse Damien te répondre. Il faudra certainement recopier ta bibliothèque de l’une vers l’autre machine, mais chez moi, il y a eu un petit problème.

J’aimerais bien qu’il y ait une synchro possible par Dropbox par exemple de cette bibliothèque, en admettant que le nom de dossier contenant les fichiers soit le même.

Argos, mes fichiers 24 bits ne sont pas des rips de mes CD, ce sont des fichiers distribués par Qobuz et mis à disposition de ce dernier par certains éditeurs.

TTE, j’ai bien compris que tu rigolais.

M.-G, Rien de grave, tout va bien!

:-)

20)
ggkrail
, le 30.01.2015 à 12:50
[modifier]

Merci pour cet article, comme toujours très complet. Je suis sur une version test, et vais passer à l’achat, surtout que 59€ depuis quelques jours…
Plus sérieusement, j’écoute au casque avec un DAC, et j’ai clairement entendu une différence. Pour l’instant, avec la solution intégrée à iTunes, donc me réjouis d’entendre la différence lorsque je paramètrerai encore mieux grâce aux copies d’écran des préférences.
Merci !!!
TTE: +1, j’ai bien tu aussi

21)
Cukivor
, le 30.01.2015 à 13:56
[modifier]

Bonjour à tous, personnellement je pense qu’on peut utiliser Audirvana ET iTunes pour ses capacités de gestion, en association avec le non moins excellent Yate pour organiser des tags impeccables. Ma (ou plutôt mes) bibliothèque(s) iTunes ne sont pas sur un de mes mac, mais sur un raid externe, en double exemplaire, ça coute cher en cas de crash ces petites bêtes. Pour y accéder, rien de plus simple, c’est une vieille fonction cachée de iTunes, on appuie sur la touche Alt au lancement d’iTunes qui laisse alors le choix de l’emplacement de sa bibliothèque (tout est en ALAC, natif ou transcodé avec XLD, freeware). Ensuite c’est une question d’organisation et de tags. Audirvana prend le relais et charge en mémoire le morceau à lire pour éviter les interférences, et en écoute (même au casque) je n’entends rien de suspect via la sortie jack optique/toslink mac>dac>ampli.

22)
M.G.
, le 30.01.2015 à 14:02
[modifier]

MG, avec l’âge j’imagine qu’un truc comme un smiley à la fin d’une phrase t’échappe? Content de voir que la psy du site a bien compris ma boutade.

Y m’énerve, ce mec ! M’en fous, je t’aime bien quand-même ;-)

Je voyais dans ta remarque une moue boudeuse de dépit devant le rêve évanoui de rouler en Tesla Model S !

23)
ToTheEnd
, le 30.01.2015 à 16:09
[modifier]

une moue boudeuse de dépit devant le rêve évanoui de rouler en Tesla Model S !

J’ai testé cette caisse sur plusieurs centaines de km en 2012 déjà… très chouette affaire mais pas assez radicale. Donc je ne boude pas… si FC finance le prochain Canon 5DS ou MarkIV, je changerai peut être d’avis;-)

T

24)
Alain Le Gallou
, le 30.01.2015 à 17:53
[modifier]

Il faudra certainement recopier ta bibliothèque de l’une vers l’autre machine, mais chez moi, il y a eu un petit problème.

J’ai testé et gros problème. Mon MacBook Air est vieux donc Snow Leopard maxi, donc vieille version Audirvana qui passe par Airfoil. La copie bibliothèque Audirvana MacBook Air vers Mac c’est bien passé, mais maintenant Audirvana sur mon Mac doit aussi passé par Airfoil. J’ai mis Audirvana Mac et Audirvana application support et préférence à la poubelle sur le Mac et installé à nouveau. Rien, y fait, un fichier caché sans doute.

Donc, plus fiable d’exécuté un AppleScript sur les deux machines. Ce que je dois faire avec iTunes. iTunes du MacBook Air ne peut plus lire la bibliothèque d’iTunes du Mac qui était sur le NAS pour cause de mise à jour d’iTunes. J’ai du faire une bibliothèque sur chaque machine. Merci, l’obsolescence programmée qui tente de me forcer à acheter un nouveau MacBook Air.

J’ai sur Audirvana aussi testé le transfert des smart playlists iTunes. Malheureusement elles sont transformées en simple playlist, car Apple et ses secrets rend illisible le code smart playlist. (Point documenté sur le site Audirvana).

25)
PSPS
, le 31.01.2015 à 06:46
[modifier]

@cvanquick
Merci pour les infos. Mais à la lecture de ce qui précède, je me demande si le couple Mac dédié + DAC + Audirvana + Qobuz ou numérisation de ma discothèque CD ne constituent pas un moyen plus ouvert et moins onéreux qu’une plateforme spécialisée…

29)
Jean-Yves
, le 31.01.2015 à 20:05
[modifier]

@pioum
Merci pour le lien !
Juste pour les francophones indécrottables, s’il en reste …

Je teste avec mes ch’tites enceintes (des Bose que des malveillants ou faux anglophones s’empresseraient de nommer Bouse sur d’autres sites que celui-ci) et c’est assez intéressant.
D’autant que je teste parallèlement Audirvana Plus versus iTunes avec le même matériel, mais je ne suis pas convaincu de mes réglages. Pourtant …
Je sens que je vais y passer encore un peu de temps en espérant augmenter mon confort d’écoute.

Bon, il en faut pour toutes les oreilles et toutes les bourses, même si morphologiquement, les deux ne se situent pas au même niveau ;D

32)
yl
, le 02.02.2015 à 14:01
[modifier]

Comme j’imagine qu’il y a quelques utilisateurs et utilisatrices de XLD sur ce fil, je tente deux petites questions.

1) J’obtiens très souvent une concordance de 400 (200+200) avec Accurate Rip. Non pas que ça m’inquiète, mais je trouve bizarre que ça plafonne à ce chiffre rond. D’autres rencontrent-ils ce phénomène?

2) Après l’extraction, lorsque la fenêtre de Log s’ouvre, le bouton «Save as» ne fonctionne pas. Suis-je seul au monde?

34)
Cukivor
, le 03.02.2015 à 00:51
[modifier]

quelqu’un a également essayé les softs d’Amarra

essayé, pas vraiment, l’interface de ce soft au design carrément PC est trop rébarbative pour attirer plus de dix secondes, contrairement à Audirvana.

35)
Gilles Theophile
, le 03.02.2015 à 07:41
[modifier]

Tombé sur un commentaire très intéressant, dans une chronique de MacG sur un nouveau modèle de micro-DAC USB qui promet (Apogee Groove).

Le commentaire d’un certain LeSedna, (le 13e post) qui semble remettre quelques pendules à l’heure, à propos de la HiFi audiophile, de produits comme Audirvana.

J’ai bien aimé son point de vue, qui rejoint un peu ce que j’ai déjà entendu dire par des gens évoluant dans ce secteur, d’autant qu’il a l’air d’être ingénieur du son ou, tout au moins, habitué des studios, de la prise de son et de son traitement.

36)
Olivier_S
, le 03.02.2015 à 08:18
[modifier]

Merci François pour cet article détaillé et bien documenté. Je pense qu’il va contribuer à « élever le niveau » de la qualité d’écoute en général.

Mélomane et audiophile de longue date — et passé à la musique dématérialisée depuis une 10aine d’années —, j’ai testé à peu près tous les lecteurs software sur Mac. Au niveau strictement sonore, mon favori reste “Amarra”. Je le trouve plus musical, sur toutes les chaînes où je l’ai testé. À mon avis, c’est le plus indiscutable — sur le plan sonore, j’insiste. Parce que pour l’interface, nous sommes d’accord, c’est loin, loin, loin d’être idéal. L’idéal serait « le son d’Amarra, l’interface d’Audirvana ». Peut-être aurons-nous cela dans 10 ans?

J’ai eu l’occasion de tester récemment mon « vieux » MacBook Air 11” de 2011, lisant des fichiers AIFF — je n’utilise plus jamais autre chose, à part quelques DSD — contre une platine-serveur (= un lecteur à disque dur, pilotable par un iPad en réseau) à un peu plus de 4’000.– qui envoyait ses signaux numériques à l’entrée d’un DAC. Le serveur avait pour lui l’ergonomie et la facilité d’utilisation pour un « non geek ». Mais au niveau sonore, le MBA était assez clairement meilleur. Pour le tiers du prix environ.

Dans la hifi « haut de gamme » et surtout dans le « high end », à un certain moment, on dit «  it sounds different, not better » (“ça sonne autrement, pas mieux”). Je le sais très bien. Il n’empêche, c’est surtout vrai pour les instruments « non naturels ». Quand on écoute la résonnance du bois d’un violon, la qualité des pizzicati d’un orchestre, l’ampleur de la salle d’enregistrement, la résonnance du coffre d’un piano ou la qualité de toucher des interprètes, on a quand même un certain nombres de paramètres assez « objectifs ». Ceci pour expliquer pourquoi je me permets de dire qu’Amarra est « meilleur », même si on pourrait dire que c’est une affaire de goût. Ceci dit, si l’on ne met pas ce genre de finesses au premier plan de ses préoccupations, on peut très bien dédaigner Amarra et choisir un soft plus pratique ou plus esthétique. On peut aussi évoquer la question des synergies entre les maillons. Mais même en écoute nomade (j’utilise volontiers un petit DAC/ampli-casque Meridian Explorer), j’ai tendance à préférer Amarra. Les autres softs m’ont toujours paru « fatigants » après 2 heures d’écoute. Sauf peut-être “Pure Music”.

37)
ysengrain
, le 03.02.2015 à 09:36
[modifier]

La recherche de la reproduction sonore dite ultime avec DAC,court circuit du lecteur de CD, ampli à lampes sensé meilleur que ceux à transistors, enceintes exceptionnelles, nourries par des câbles neutres et au dessus de tout reproche, etc… est tuée, battue en brèches par la qualité de l’enregistrement et surtout, avant tout – je sais que je me répète – la réverbération ajoutée comme la mauvaise sauce de la cantine d’entreprise.

Pour avoir eu dans l’oreille, pendant des années, à longueur de temps, des instruments, des voix, j’affirme que la diffusion de la musique enregistrée est très majoritairement biaisée et par cette infâme sauce ajoutée par les éditeurs. Ma dernière expérience date d’hier où cette merveille potentielle est polluée de façon inimaginable: ça n’a rien à voir avec un clavecin. Je comprends qu’en raison de ce qui est produit ici, du MP3 est bien suffisant

38)
Oliv
, le 03.02.2015 à 09:38
[modifier]

@ Gilles Théophile:
J’ai lu le commentaire de LeSedna sur l’article que tu mentionnes.
Je rejoins cette vision; raison pour laquelle j’ai une installation « pro »de studio dans mon salon et non de la hifi.
Pourquoi les moniteurs de studio actifs sont ils bien plus précis que les solutions ampli + colonnes passives?: Pour les moniteurs actifs (de psiaudio, usine à Yverdon que j’ai visité) Les techniciens font une mesure finale de chaque moniteur en chambre sourde. La courbe de réponse individuelle est livrée avec chaque produit.
Comme la partie ampli incorporée est spécialement conçue pour les haut parleurs et intégrée dans le moniteur, les résultat de la courbe, du % de distorsion, de la corrélation de la phase etc… sont bien celles de toute la chaine préampli-ampli-haut parleurs.

Mon installation à coûté en tout et pour tout: 4800 chf pour les moniteurs et 600 chf pour le DAC Babyface de RME et quelques dizaine de franc pour 2 câbles micro Neutrik du DAC au moniteur.
Désolé pour ceux qui croient que des moniteurs actif à 200 chf genre Yamaha NS7, Genelec et autre valent des moniteurs à 2400 chf pièce: il y a un gouffre entre ces produits.
Mon fils a des Yamaha NS7, la comparaison est facile….
Je suis curieux de savoir combien ont payé ceux qui ont un équivalent en Hi-fi.
Bon l’essentiel est que tu vibres en écoutant la musique chez toi… ne perdons pas de vue que c’est le principal..

39)
Olivier_S
, le 03.02.2015 à 10:55
[modifier]

@ ysengrain

Ma fois, c’est terriblement vrai que beaucoup de producteurs et maison de disques produisent de la … sâleté, en particulier dans tout ce qui est « variété » au sens le plus large. Dans la musique classique, c’est moins le cas. On trouve encore régulièrement des enregistrements de qualité, pas trop trafiqués, avec de la dynamique, de l’aération et tutti quanti. Même dans le jazz et la musique de film: pratiquement tous les albums de John Williams (Star Wars, Harry Potter, 7 Years in Tibet, par ex.) sont magnifiquement enregistrés et un régal sur une chaîne hifi de qualité (ou au casque). Au lieu de seulement subir et nous résigner à écouter sur de piètres appareils et avec de piètres standards, je propose plutôt que nous disions haut et fort que nous désapprouvons certaines pratiques. J’ai moi-même écrit une page au sujet de la “loudness war”.

Mon credo, c’est aussi qu’il convient d’éduquer les gens à l’écoute et faire connaître « le beau son ». Mais c’est vrai que les jeunes n’ont plus beaucoup d’occasions d’entendre des vrais instruments de musique « unplugged ». Ce n’est pas une raison pour déclarer que l’obscurité est un nouveau standard! [1]

Sur des sites comme Qobuz, HDtracks et autres, on trouve tout de même beaucoup de belles choses à écouter qui justifient laaargement des équipements de qualité.

(Petite parenthèse humoristique, si vous me permettez une rapide “Rablaiserie”: “MP3”, c’est pour “M…e en Plaque à la puissance 3”.)

[1] allusion à cette blague: « Combien faut-il d’ingénieurs de chez Microsoft pour changer une ampoule électrique? — Aucun, ils déclarent que l’obscurité est un nouveau standard. »

40)
Gilles Theophile
, le 03.02.2015 à 13:40
[modifier]

@ Oliv

Le commentaire sur la qualité des câbles, notamment, est édifiant, mais rejoint ce qui se dit sous le manteau par ceux qui en font le commerce.

Je n’ai jamais eu l’occasion d’écouter des moniteurs studio, de toute façon, je n’ai aucune prétention quant à mon oreille et son éventuelle éducation. À la maison, nous n’avons plus de chaîne HiFi depuis longtemps : quand il y a de la musique, elle passe en sourdine sur une barre de son Yamaha qui est essentiellement là pour les films. J’écoute de la musique exclusivement au casque, avec un petit DAC USB Encore mDAC, et un casque Sennheiser On-Ear.

En ce qui concerne les enregistrements audio actuels, avec force basses et dynamique artificiellement boostée, ça ne fait que rejoindre ce qu’on voit aujourd’hui en photo : netteté et micro-contraste très accentués pour que ça « déchire ».

41)
pioum
, le 03.02.2015 à 14:59
[modifier]

@ Olivier_S
Je viens de lire ton article, et j’ai regardé la petite video youtube en lien. C’est effectivement édifiant. Je suis en train de passer à la moulinette de AudioLeak quelques un de mes disques…

42)
cvanquick
, le 04.02.2015 à 09:25
[modifier]

@ Olivier_S, ce qui me dérange avec amarra c’est que le logiciel est lié à ta bibliothèque itunes. Si seulement ce n’était pas le cas je pourrais au moins faire un test du logiciel.

43)
cvanquick
, le 04.02.2015 à 09:45
[modifier]

@Olivier_S

Je viens de regarder ton site merci bcp surtout pour ton écriture facile à comprendre et les sites auxquelles tu renvoies.
J’ai ainsi pu me vérifier la question de dynamique sur l’album THRILLER de MJ et vérifier ce que j’avais ressenti à l’écoute.

44)
Olivier_S
, le 04.02.2015 à 11:00
[modifier]

@ cvanquick

Amarra n’est pas forcément lié à la bibliothèque iTunes. On peut lui faire lire n’importe quel fichier accessible via le Finder. On peut en faire des listes. On peut charger des fichiers en cache. C’est ainsi qu’on peut lire des FLAC ou des DSD, formats non pris en compte par iTunes. Il y a pas mal de possibilités, en fait. C’est juste l’apparence de l’interface qui est quelque peu rébarbative…

Et qu’en est-il de l’album “Thriller” ? Il existe probablement différentes éditions plus ou moins bonnes. Notamment, chez HDtracks, 1 version 24/88 et 1 version 24/176 qui devraient être excellentes. À écouter…

45)
cvanquick
, le 04.02.2015 à 13:55
[modifier]

@Olivier_S
Chez moi AMARRA ne se lance pas s’il n’est pas rattaché à la bibliothèque itunes (1er démarrage).

Pour THRILLER, par l’intermédiaire du site qui répertorie les dnamiques des albums, il s’avère que l’album vinyl, le pressage CD japonais et un autre pressage sont supérieur en terme de dynamique au SM que tu retrouves sur QOBUZ ou HD TRACKS.

46)
Cukivor
, le 04.02.2015 à 13:58
[modifier]

Amarra vs Audirvana, le retour.

Quand je plaisantais sur l’interface d’Amarra, j’avais aussi sommairement écouté le résultat sonore, qui à l’époque ne m’avait pas emballé. Du coup les conclusions d’Olivier m’ont intrigué et je me suis recollé à l’écoute comparative, au casque et aux enceintes. Sur du tout venant, 16/44, du CD classique basique, piano, violon, etc. Et (pas par volonté de polémiquer) sur mon matériel et avec mes oreilles c’est l’inverse: Amarra est plus terne dans le medium et ajoute une pointe d’aigu, alors que mes oreilles trouvent Audirvana plus naturel, avec une musique qui « respire » mieux, même à bas niveau. Alors bien sûr Amarra peut ajouter des corrections par egaliseur, mais est-ce vraiment le but recherché ?

Les énormes différences de prise de son me dérangent bien plus, quand par exemple on entend (chez Harmonia Mundi) un pianoforte avec une climatisation qui souffle en arrière-plan sur un enregistrement de 2013, qu’on ne me parle pas de dynamique et de bande passante, idem pour pas mal de Naxos enregistrés comme en 1970.

Autre gag de cette mode des « remastérisations audiophiles » à outrance, je crains que certaines bandes n’aient souffert du temps passé dans les archives, et j’ai déjà vu (entendu) des rééditions sonner largement moins bien que des bons pressage 33t originaux. Mais bon, ça c’est du commerce.

47)
Oliv
, le 04.02.2015 à 14:57
[modifier]

@ Gilles Théophile:
Il faut dire que je n’écoute que très rarement la musique en arrière fond; je suis plutôt du genre à m’installer confortablement et d’écouter 4 à 5 morceaux à un niveau sonore un peu inférieur que les ingénieurs du son en studio.
J’aime bien entendre toutes les finesses des arrangements, grain des instruments, petites percussions etc.. Tout ce qu’on ne remarque même pas sur une chaîne normale. ça c’est un peu comme une révélation; c’est pourquoi j’ai craqué pour du matériel de station d’enregistrement. Mais les Jean Maurer font également ressortir toutes ces finesses.
PS: en relation avec l’article de Olivier.S http://dr-spinnler.ch/ComputerAudio/Technique/Technique/loudness_war.html , les morceaux compressés comme des brutes ne m’intéressent pas…. et sont inécoutables à ce volume.

48)
Dufifi
, le 13.04.2015 à 11:51
[modifier]

Dans le point 3 de votre topo, vous parlez d’utiliser un DAC connecté en USB sur l’ordinateur, mais une connection sur la sortie audio optique (SPDIF) de mon MacPro (tour) ne serait-elle pas meilleure ?

49)
Olivier_S
, le 18.04.2015 à 18:53
[modifier]

@ Dufifi

Il n’y a aucune raison pour qu’une liaison optique soit meilleure qu’une liaison USB. On pourrait penser qu’elle pourrait l’être, car les fibres optiques sont immunes aux perturbations électromagnétiques. Mais en pratique, dans tous mes tests, sur différents équipements, j’ai toujours trouvé que la liaison optique sonnait « maigre ». Jamais eu un son « audiophile ». Quand je dis « je », c’est pour simplifier ; j’ai aussi fait le test avec d’autres personnes. Toujours le même résultat. Je pense que l’explication tient dans le fait qu’il faut bien une interface pour transformer les signaux électriques en lumière et vice-versa. C’est sans doute à ce niveau-là qu’il y a une perte. Quoi qu’en disent certains, si certaines choses coûtent cher, dans les produits audiophiles, ce n’est pas toujours pour des raisons de snobisme, il doit aussi y avoir, à l’occasion des raisons techniques. Je peux tout à fait imaginer qu’il soit possible de faire une interface optique extrêmement performante et je peux bien imaginer que ce soit le cas dans des produits « pros ». Mais à l’évidence, ce n’est pas le cas de la version « cheap » qu’on trouve dans nos *Macs*.
Attention, je ne dis pas que la liaison optique soit inutilisable. J’utilise moi-même une liaison optique entre une borne *Airport* et mon DAC de salon pour diffuser via *Airplay* la sortie d’un *iPad*, par exemple. Le résultat est satisfaisant et tout à fait bluffant pour des vidéos *YouTube* ou des podcasts vidéo. Mais j’ai fait le test avec du matériel sonore non comprimé — des fichiers AIFF, je ne mets jamais autre chose dans mon *iPad* — et je peux vous assurer que c’est *beaucoup, beaucoup* moins bien que ce qui sort de mon *MacMini*, serveur de musique dédié, via une liaison USB vers un convertisseur USB → S/PDIF « de course ».

Olivier :-{)

50)
Dufifi
, le 18.04.2015 à 21:10
[modifier]

@ Olivier_S

Merci Olivier pour cette réponse limpide.

Juste une précision en ce qui concerne votre MacMini, si j’ai bien compris vous branchez sur la prise USB un convertisseur qui vous permet de brancher au final votre DAC sur une prise S/PDIF, mais quel intérêt ? Pourquoi ne pas brancher directement le DAC (USB asynchrone) sur la sortie USB ?

Pouvez-vous préciser, et me dire au passage quel est ce convertisseur USB > S/PDIF “de course” ?

Bonne soirée.

DUFIFI

51)
ciennajuju
, le 25.04.2015 à 17:47
[modifier]

Témoignage d´un véritable prêt acquis
Bonjour,
Suite à de nombreux rejets de dossier par les banques j´ai eu mon prêt de 35.000€ par l´intermédiaire de Mme Martine NADAL qui m´a mis en contact avec un Monsieur intègre du nom Georges MICHEL. Au départ je n´y croyais pas mais ma curiosité m´a poussé à essayer mais finalement j´ai pu obtenir ce prêt. Je viens de ce part vous informé pour que désormais vous sachez à qui vous adressez quand vous serez dans le besoin.
Son email: michelfinance@gmx.fr
Contacté-le si vous êtes dans le besoin.
Bonne et heureuse année

52)
Olivier_S
, le 27.04.2015 à 22:22
[modifier]

@ DUFIFI

Pour comprendre l’apport de ce genre d’appareils (convertisseur USB → S/PDIF), il faut se souvenir que les informations numériques, quand il s’agit d’audio, ne sont que la moitié du problème. L’autre partie du problème, c’est le timing desdites informations. Plus ce timing est précis, plus la qualité sonore est bonne. Plus le timing est détérioré, plus la qualité sonore est dégradée. Ensuite, il faut comprendre que ce qui « logiquement » apparaît comme une suite de pulsations (des “0” et des “1”), est en fait une variation de voltage — entre 0 et 0,5 Volts, par exemple. Pour passer de 0 à 0.5 Volts, vu au microscope temporel, il y a forcément une rampe, ça n’est pas instantané. Alors, à partir de quelle tension est-ce qu’il faut comprendre “1” : 0.26 ? 0.3 ? 0.4 ? Et dans l’autre sens, à partir de quand est-ce que c’est “0” : 0.24 ? 0.2 ? 0.1 ? Ce sont ces phénomènes qui expliquent, en plus, l’importance que peuvent prendre, en audio, les courants parasites. Pour enregistrer un fichier sur un disque dur, ces considérations n’ont évidemment pas lieu d’être. Mais pour le timing des signaux numériques à l’entrée d’un DAC, ce sont des considérations cruciales.

Alors voilà à quoi servent ces convertisseurs qui peuvent paraître « loufoques », si l’on ne considère que l’aspect « bitperfect » des choses :

1.donner une précision temporelle aussi haute que possible au flux de bits ;
2. limiter — éventuellement éliminer — les courants parasites qui viennent de l’ordinateur et des interférences électromagnétiques le long des câbles.

C’est aussi à cela que servent les câbles incroyablement sophistiqués que l’on trouve en audiophilie : protéger le signal audio des interférences électromagnétiques. Et le cahier des charges n’est pas le même pour un câble qui transporte un signal numérique, un câble qui transporte des signaux basse tension ou un câble qui transporte des signaux de puissance à destination des hauts-parleurs. (Petit couplet à l’adresse de ceux qui continuent à croire que les câbles audio ne sont que des bouts de fils électriques.  ;-) )

Pour répondre à votre question, l’appareil « de course » dont je parle, c’est le Bel Canto REFLink. J’ai aussi utilisé — et utilise encore dans d’autres chaînes que ma chaîne principale :

• le Halide Bridge ;
• le Stello U3.

J’ai fait plus d’une fois le test : le Halide apporte un plus par rapport à la liaison USB “standard” ; le Stello apporte un plus par rapport au Halide. Et le REFLink creuse un écart considérable par rapport au Stello. C’est un des maillons dont l’apport m’a le plus « bluffé » : si les liaisons numériques étaient aussi parfaites que ce qu’on pourrait croire et espérer, on ne devrait pas l’« entendre ». Mais dans la réalité, c’est ce maillon qui a le plus fait progresser ma chaîne en direction d’une restitution « naturelle » (pour une oreille éduquée aux instruments acoustiques). C’était vraiment surprenant.

NB : il va sans dire que certains DAC coûteux, voire extrêmement coûteux, intègrent « d’origine » une entrée USB extrêmement soignée qui peut être l’équivalent des appareils dont je parle plus haut. Ils ne s’en vantent pas forcément, préférant mettre en valeur des arguments moins techniques ; pourtant, c’est, bien souvent, aussi à ce niveau-là qu’ils vont chercher de la performance ! Bel Canto n’est pas la seule société à proposer des solutions « multiboîtes ». Cette solution a pour elle  1. la possibilité de l’amélioration incrémentale, avec un investissement progressif ;  2. une réponse pragmatique et efficace aux problèmes d’isolation électromagnétique des éléments. Cela ne vous étonnera pas que certaines marques « sans limite de budget » vont jusqu’à des horloges atomiques, dans la dizaine de milliers de dollars (MSB Technology, dCS).

53)
blanc56
, le 02.05.2015 à 09:29
[modifier]

Audirvana à l’essai sur macbook pro
les pistes sont en double,
les flacs ne sont pas tous reconnus.

dommage, excellent son (dac hegel 200 ET AMPLI AYRE)
que puis je faire ?

Merci

54)
winchestermann
, le 16.06.2015 à 21:49
[modifier]

Renan Fuhrimann
Entièrement d’accord avec toi, j’ai des enceintes MM1 et je fais un essai depuis une heure avec Audivarna sur mon 27″. Je n’ai pas encore tout testé mais ce qui est certain (j’ai commencé à écouter The Eagles Freezes over Hotel California live seulement en 320kbts) c’est que l’écoute du fichier sur ITunes et Audivarna tourne largement en faveur du second nommé. Difficile de revenir en arrière.
Bonne soirée la Suisse de la part d’un Dijonnais.

55)
winchestermann
, le 27.06.2015 à 12:21
[modifier]

Juste un petit bémol après avoir quitté le mode intégré à Itunes, ben oui faut bien essayer. Au niveau de l’ergonomie, pas terrible en ce qui concerne Airplay, il faut passer par préférences, cliquer sur système audio et ensuite Airplay. A quand un bouton comme sur Itunes ?

56)
stepmel
, le 14.07.2015 à 18:26
[modifier]

Bonjour
Je viens de tester la version d’essais et je trouve cela génial
Je suis en vacance est ve que peux acheter une licence avec mon téléphone et installer le code dans mon Mac en rentrant de vacance ???
Pourquoi cette question ….? Car la je suis sur que ma carte passera, alors quand rentrant de vacance cela est moin sur …

57)
goldorak
, le 30.07.2015 à 07:12
[modifier]

Ce soft est vraiment bien, je l’utilise à la place d’itunes vers une borne airport qui part vers un ampli Nuforce dia. Sur mon morceau test en flac de Ben Harper, tout est plus propre et puissant, des basses fermes et tenues un medium aéré avec du détail. c’est parfait !
dvd goldorak

58)
ysi1982
, le 17.11.2015 à 12:43
[modifier]

Bonjour,

Le logiciel permet il la conversion de fichiers?
(exemple passer de l’extension Dsf en wav ou flac)

J’ai testé récemment JRiver Media Center sur mac os
au menu lecture dsd via DAC usb et convertions de fichiers

Je vais tester audirvana asap…

59)
winchestermann
, le 21.05.2016 à 11:58
[modifier]

J’ai deux questions…
Comme je vous l’ai dit plus haut, j’ai un 27″ avec des B&W M1. je viens de prendre le mois d’essai chez Quobuz avec Audivarna plus.

Si cela a un intérêt quelconque, dites moi vous les spécialistes, si en mettant un DAC entre le Mac et les M1 qui en a déjà un mais qui je pense ne peux aller au delà de 48 mais je n’en suis pas sûr.

Dans les DAC pas facile de s’y retrouver, vous conseillerez quoi comme marque et comme modèle ?

D’autre part, savez-vous comment comment enregistrer une playlist qobuz en écoute sur Audivarna dans la liste de lecture Audivarna. Le glissé ne fonctionne pas.

Merci d’avance pour vos réponses, je suis tout ouïe.🙂

60)
ysi1982
, le 21.05.2016 à 15:32
[modifier]

@ winchestermann
Bonjour, d’apres ce que je comprends, vous avez donc un ampli avec une entrée auxiliaire Rca

Tout depend de votre budget utilisation:

– À distinguer: les modeles sur puces 24bits ou 32bits avec ou sans gestion dsd (format du sacd entre autres)
– autonome ou pas: certain integrent une batterie, leur utilisation est alors possible en nomade avec un smartphone ios ou android
– ceux dediés aux casques ou avec sortie rca ou xlr (ou combinés)

Perso, j’ai un mac aussi, et j’ai choisi un dac « nuprime udsd »
24bit 384k je crois, avec gestion dsd jusqu’a 11mhz en mode dop.
J’en suis trés satisfait, la tendance sonore est un pru claire selon moi (c’est mon appreciation personnelle, le modele a recu bcp de critique positive)
(150 euro désormais)

Selon votre budget, j’ai entendu bcp de bien des modeles suivant:

M audio super dac II 120 euro (24-192 sans gestion dsd)
Korg 100m, korg 100 avec xlr, korg 10r de 200 a 500 euro,
Sony pha-1a (24-192 sans dsd) mais portable et autonome, utilisable avec un smartphone, je l’ai aussi, j’adore le son sony, bien que les aigu brillent un poil avec mon casque mdr-1abt (j’ai aussi un casque monitor mdr-7506, trés bonne association sur du classique)
Sony uda-1 avec dsd 5,6 (doté d’un ampli) 400 euro
teac ud 501 et 503 de 600 à 1000 euro avec dsd et xlr

Les marques de hifi generalistes ont toutes un modele (nad, cambridge, micromega)
Ils y’en a d’autre high-end.. Les prix grimpent vite au dessus de 1000 euros…

Bref, le mieux c’est d’ecouter
ou choisir une enseigne en ligne ou le retour est possible dans le meilleur des cas en france et gratuitement parfois.

Bonne ecoute. A+ yohan