Profitez des offres Memoirevive.ch!
Prise en main du Sony A7 II

Et voilà qu'un an à peine après la sortie du Sony A7, le fabricant nous sort une version 2.

Si le principe général ne change pas, un certain nombre de nouveautés, parfois assez bien cachées sont de la partie.

Faisons le tour du propriétaire, puisque j'ai eu la chance de pouvoir utiliser depuis une semaine ce boîtier, en première Suisse.

Rappel du connu

Le Sony A7 fait partie des appareils sans miroir, qui ressemblent comme deux gouttes d'eau à un reflex, mis à part que l'image affichée dans le viseur est électronique.

On appelle ce type d'appareils des "hybrides".

Ils sont dotés d'une baillonnette qui permet de monter les objectifs Sony FE, ou bien d'autres à travers des adaptateurs divers (c'est d'ailleurs une force de ces boîtiers).

Tout petits, les A7 ont la particularité d'être des plein formats, et leur capteur ont donc la taille d'un négatif 24/36. Sony a d'ailleurs réussi un véritable tout de force puisque les autres appareils plein format (à part un Leica bien spécifique) sont de gros et lourds appareils.

Les objectifs montés sur ce type d'appareils ont un rapport 1:1. Un 16 mm sera un 16 mm, un 200 mm sera un 200 mm.

Ceci contrairement aux appareils APSC qui ont un rapport 1.5 ou 1.6 (pratiques pour les télé, moins pour les grand-angles) ou au micro 4/3 qui ont un rapport 2. et sont bien plus petits.

La taille de ces capteurs permet des bien plus beaux flous de profondeur de champ que les petits capteurs (oui je sais Zit, nous ne sommes pas d'accord, mais tu es tout de même un des seuls à tenir cette théorie (je ne dis pas qu'elle est fausse hein!)), et permet d'avoir des photosites qui captent bien mieux la lumière, parce qu'ils peuvent être plus gros.

En contrepartie, les objectifs montés sur ces boîtiers ne peuvent, pour la plupart et s'ils doivent être lumineux, être aussi compacts que des objectifs pour un micro 4/3, Olympus faisant par exemple des miracles dans ce domaine.

Le Sony A7 était doté de 24 MP, le A7R de 36 MP.

Le A7 II, qui remplace la A7 (mais pas le A7R) est doté de 24 MP.

Comme le A7 1 (mais contrairement au A7R), son capteur est dit "hybride" puisqu'un certain nombre de ses pixels sont dédiés à la corrélation de phase, qui collabore avec la détection de contraste (sur tout le capteur), pour une mise au point très rapide.

Le A7 n'était déjà pas si mal, le A7 II est encore meilleur selon le fabricant, ce qui n'est pas un mal puisque la différence entre les gros reflex et le A7 (et encore bien plus avec le A7R) existait toujours (le reflex étant plus rapide, sur les sujets difficiles, bien sûr). J'y reviens plus bas.

Extérieurement: les différences

Le A7 II a pris un peu d'embonpoint: déjà il pèse plus lourd.

2014-12-16_18-50-20

À gauche, le A7, à droite, le petit nouveau, le A7 II

 

  • 486 grammes (avec batterie et carte) pour le A7
  • 616 grammes pour le A7 II (bien évidemment aussi avec batterie et carte).

2014-12-16_18-49-58

Idem, mais de dos: le A7 à gauche, le A7 II à droite

La partie à gauche du viseur est plus large, la poignée à droite est plus proéminente. Il est certain que ceux qui trouvaient la prise en main du A7 un peu difficile avec de gros objectifs vont être très heureux. En effet, la tenue en mains est bien moins fatigante dans ce cas pour la main droite, l'appareil est plus équilibré.

Le touché est également moins lisse.

L'appareil est toujours très sobre, et magnifiquement construit.

Grand progrès: le déclencheur passe, comme sur tous les reflex, sur l'avant du boîtier, sur la poignée, et tombe bien mieux en main. On s'habitue sans problème au A7 ou au A7R, mais là, il faut admettre que c'est encore plus agréable.

2014-12-16_18-48-40

À gauche, le A7, à droite, le A7 II

Puisque l'on parle de déclencheur, notons que l'obturateur de  l'appareil est plus silencieux que son prédécesseur (qui lui-même n'était pas trop bruyant, à la différence du A7R qui lui l'est). Il fait un bruit à la fois plus doux et plus aigu.

Les boutons personnalisés sont désormais au nombre de 4, et il est toujours aussi facile de leur attribuer une fonction via les menus qui sont encore plus fournis que ceux de son prédécesseur. La molette est également programmable, tous comme les menus du bouton "Fonction". Une petite merveille de personnalisation qui ne vous prendra que quelques minutes à réaliser, un peu plus au niveau de la réflexion.

Notons que la batterie est la même que sur le A7, ce qui me ravit et m'attriste un peu:

  • je n'ai pas besoin de changer mes chargeurs
  • je n'ai pas besoin de changer mes batteries
  • l'autonomie un peu juste, voire très juste ne sera certainement pas en progrès

Sony reste pingre en ne mettant pas de chargeur dans son appareil, juste un câble pour le recharger. C'est un scandale parce que:

  • on ne tient pas une journée de photo avec une batterie
  • on fait quoi quand on a sa batterie déchargée? On doit immobiliser l'appareil.

Franchement, l'achat d'un chargeur est absolument nécessaire (heureusement, il n'est pas cher, ce qui ravive d'autant le sentiment de pingrerie de Sony) et si j'étais vous, j'achèterais immédiatement au minimum une batterie supplémentaire, voire deux.

Notons que la carte mémoire s'insère désormais dans le sens du boîtier (de droite à gauche). Je préfère nettement cette solution plutôt que celle qui nous forçait à enfoncer la carte vers l'avant.

Ceux qui déplorent le bouton de verrouillage de l'objectif seront toujours désolés d'apprendre que ce dernier reste situé à droite du boîtier (objectif vers l'avant).

Moi, ça ne me dérange pas plus que cela.

Le viseur reste le même: il est bon, très bon même, mais j'ai pu remarquer que certaines belles lumières que je surprends dans la nature (couleurs chaudes d'automne traversant les nuages éclairant une clairière par exemple) ne donnent pas l'émotion de la réalité au moment de prendre la photo. Heureusement qu'on la retrouve sur la photo, une fois celle-ci prise, d'ailleurs même dans le viseur. C'est assez étonnant. Je précise que j'ai poussé la température de couleur du viseur vers le chaud, au maximum, mais je souffre toujours de ce petit manque d'émotion au moment de prendre mes photos de paysage, avec de belles lumières.

Un appareil plus réactif

Le A7 souffrait d'un problème: sa lenteur au démarrage qui pouvait varier, allant parfois jusqu'à plus de 3 secondes.

Ce temps semble révolu: ici, on allume l'appareil et il est pratiquement disponible. En gros, comptez un peu moins d'une seconde avant de pouvoir prendre une photo, le temps de mettre le viseur à l'oeil.

C'est bien évidemment encore plus rapide lorsqu'on sort l'appareil de veille.

Ouf!

Là où l'appareil est plus rapide également, c'est à l'évidence lorsqu'il s'agit de mettre au point: l'autofocus est désormais tout à fait réactif, même avec les optiques imposantes pour cet appareil comme le 70-200 f4.

Sony parle de 30%. Ce 30% doit alors être la différence qu'il y avait entre un bon reflex et le A7. Sur les tests que j'ai faits, le A7 II accroche parfaitement les sujets à la focale de 200 mm. C'est un plus certain par rapport au A7 qui patinait parfois, et au A7R qui patine souvent, dans les conditions difficiles, à la même focale.

En rafale également, cela se remarque très bien. L'appareil suit bien mieux le sujet.

C'est donc juste ce que j'attendais dans ces deux domaines. Encore une fois, j'ai toujours pensé le meilleur à propos du A7, regrettant les deux points que je viens d'évoquer (en plus de l'autonomie qui comme je l'ai dit n'évolue malheureusement pas).

Ces deux points sont corrigés.

Je suis comblé.

Une stabilisation du capteur dans les 5 axes

Il y a deux façons de stabiliser les mouvements légers du photographe perceptibles à vitesse lente:

  • stabilisation intégrée dans l'objectif;
  • stabilisation du capteur dans le boîtier.

L'avantage de la stabilisation sur le capteur: tous les objectifs sont stabilisés automatiquement, ce qui permet de réduire leur taille, leur poids et leur prix.

D'ailleurs, je suis très content que mon 35 mm profite désormais de cette stabilisation, tout comme le 55 mm d'ailleurs.

Désavantage de la stabilisation sur le capteur: sur les reflex à miroir, l'image n'est pas stabilisée dans le viseur.

Mais ce n'est pas le cas sur les appareils qui montrent une image électronique dans le viseur qui n'ont donc que les avantages de cette stabilisation.

C'est Minolta qui a instauré la stabilisation intégrée au boîtier: rien de surprenant que Sony la reprenne, puisqu'elle a racheté il y a quelques années la marque. Cela fait longtemps que Sony stabilise ses boîtiers de type A77.

Ici, la marque innove complètement:

  • la stabilisation travaille sur les 5 axes (3 d'habitude);
  • elle profite de la stabilisation sur 2 axes (Pitch et Yaw) des objectifs qui l'intègrent, semble-t-il, plus efficace, et le reste, c'est la stabilisation du capteur qui s'en occupe.

2014-12-18_22-49-18

 

On a donc le beurre, et l'argent du beurre.

Et bon sang, il faut admettre que la chose est efficace.

Et cela tombe bien, parce que ma propre stabilisation en déclenchement à basse vitesse n'est pas mon fort!

Les exemples suivants sont tous pris au 70-200 focale maximale (donc… 200, oui, bravo!)

2014-12-16_18-37-34

Au 8e de seconde, à main levée

2014-12-16_18-38-40

et un détail de la chose. Cliquez sur l'image pour la voir sans le flou Word Press.

2014-12-16_18-41-00

Au quart de seconde, toujours à main levée.

2014-12-16_18-41-22

Un détail de la chose

 

Qualité d'image

J'aime toujours autant la balance des blancs des Sony, et pour moi, c'est important.

Sur la qualité d'images, je ne vais pas encore être exhaustif. En effet, sur le A7, je ne prenais des photos qu'en RAW et les développais souvent sur DxO, or à ce jour, si Lightroom depuis lundi (bravo à cet éditeur pour sa réactivité) DxO ne reconnaît toujours pas  l'appareil.

Cela dit, les algorithmes du traitement JPEG du A7 font magnifiquement bien leur boulot en matière de gestion du bruit jusqu'à 6'400 ISO (excellent jusqu'à 3'200 ISO).

Mieux que sur le A7?

 

2014-12-17_21-39-16

Un détail à 100% traitement du JPEG intégré à 6400 ISO. Les détails restent bien là.

Encore une fois, franchement, je n'ai pas tout dans les mains pour juger. Oui le JPEG est excellent, mais je ne l'utilisais pas avant.

Et puis, comme toujours, Lightroom fait du bon travail, mais aime bien laisser une sorte de grain sur l'image visible à 100% dès que l'on monte en ISO (et en dessous aussi d'ailleurs). On peut pousser le curseur de Luminance par défaut à zéro vers 20 ou 30 si l'on n'aime pas. Mais attention de ne pas aller trop loin pour éviter le lissage qui tue les détails.

Deux images et leur détail à 100% de RAW traité par Lightroom.

2014-12-17_21-33-50

Cliquez pour enlever le flou.

Et un détail maintenant, toujours à 6400 ISO

2014-12-17_21-35-18

Toujours à 6400 ISO, cliquez pour enlever le flou.

2014-12-17_21-37-04

Et là à 3200 ISO

Je sais que DxO fera mieux sur ce point, comme d'ailleurs, je le répète, le traitement JPEG intégré à l'appareil.

Le système Sony

Les objectifs disponibles pour la famille A7 de Sony sont au nombre de 7:

  • FE 28-70 mm F3.5-5.6 (objectif livré avec certains bundles)
  • FE 24 - 70 mm F4 ZA OSS
  • FE 35 mm F2.8 ZA
  • FE 70-200 mm F4 G
  • FE 55 mm F1.8 ZA
  • FE PZ 28-135mm F4 G OSS (prix de fou, réservé aux cinéastes ayant acheté un A7S)
  • et le tout nouveau Vario-Tessar® T* FE 16-35 mm F4 ZA OSS

Plusieurs nouvelles optiques sont annoncées pour 2015. Et d'autres également en 2016, avec une grande ouverture (donc encore plus lumineux).

Sony-E-mount-full-frame-lens-roadmap-2015

 

Certes, le parc n'est pas encore à la hauteur de celui de chez Canon ou Nikon, mais les objectifs déjà sortis sont reconnus partout pour leur grande qualité, voire pour certains (35 mm et 55 mm) pour leur qualité exceptionnelle, et avouons qu'il y a de quoi faire.

Et puis n'oublions pas qu'il existe également ces adaptateurs dont je vous parlais plus haut qui permettent de monter sur l'appareil toutes sortes de marques. Certains propriétaires d'objectifs Leica ne se gênent pas de les utiliser sur les A7.

Un anti-poussière bien plus efficace

Il était déjà possible de demander un nettoyage du capteur avec le A7, mais je ne sais pas trop bien ce qu'il faisait.

Avec le A7 II, on voit bien la force du mécanisme de stabilisation: lorsqu'on demande un dépoussiérage du capteur, le système met en fonction rapide les mouvements dans les 5 axes et l'on prend une de ces secouées! Oui, la chose bouge, et comment!

Conclusion

Le Sony A7 II est un pas significatif vers l'avant pour la série A7.

Tout ce qui restait à corriger (à part l'autonomie trop faible et le viseur trop froid) l'a été.

L'appareil est beaucoup plus réactif et sa stabilisation est très efficace.

Sa prise en mains est meilleure même si son poids a augmenté.

Son prix également d'ailleurs, et ce n'est pas pour dire, ceux qui voudraient entrer à bas prix dans le système Full Frame de Sony devraient se ruer sur le A7 de base qui est actuellement bradé dans les magasins. Ah, Sony n'est ni Canon ni Nikon: ses appareils ont une durée de vie (dans les magasins! n'oublions pas qu'ils sont garantis 4 ans, et j'ai pu tester le service après-vente de la marque pour mon flash: il est compétent et très rapide) d'une année, et le fabricant n'hésite pas à brader le prix de son prédécesseur pour vider les stocks, ce qui diminue le prix de vente possible en occasion.

Le Sony A7 II reste, comme le A7 une petite merveille qui est dotée d'un vrai bon gros capteur plein format pour un prix raisonnable.

Moi, le seul regret que j'ai, c'est que le A7 R ne profite pas (encore) des mêmes améliorations.

J'aimerais beaucoup qu'on lui intègre, au 7R donc, des pixels pour la corrélation de phase, qui le rendrait enfin plus réactif en faible lumière avec de grosses optiques. Et puis qu'il profite également des corrections apportées à la v2 du A7 tout simple.

C'est juste dommage de ne pas pouvoir profiter de la célérité (bon, en lumière normale, il n'est pas catastrophique, loin de là, le 7R) et des 36 MP sans filtre passe-bas.

Dans la gamme actuelle des A7, clairement, c'est le A7 2 qui est le plus équilibré.

Et comme c'est le moins cher (à part le A7 qui est liquidé), ce n'est pas trop triste!

26 commentaires
1)
ToTheEnd
, le 19.12.2014 à 09:35
[modifier]

Je n’arrive pas à comprendre si tu as juste essayé ou si tu es devenu un possesseur heureux de cette affaire…

Ceci dit, j’ai de la peine à comprendre l’augmentation importante de poids (+26%) et avoir la même autonomie au niveau batterie… encore 200 grammes et ils seront au poids d’un reflex normal. Au-delà de la taille, c’est surtout le poids qui ennuie la plupart des utilisateurs.

Bref, ça à l’air bien et Sony va encore grignoter un peu de part dans un marché en pleine erosion.

T

2)
Gregdakt
, le 19.12.2014 à 09:41
[modifier]

ceux qui voudraient entrer à bas prix dans le système Full Frame de Sony devraient se ruer sur le A7 de base qui est actuellement bradé dans les magasins

donc, j’arrête d’hésiter et je fonce ? (j’ai déjà un rx100 dont je suis très satisfait mais qui a ses limites)

3)
Gilles Theophile
, le 19.12.2014 à 09:43
[modifier]

Ce qui est remarquable, surtout, c’est qu’en évoluant, ces boîtiers hybrides reviennent petit à petit au concept des réflex, tant par leur forme, que leur ergonomie, et prennent petit à petit de l’embonpoint.

4)
guru
, le 19.12.2014 à 09:52
[modifier]

Je vous ferai un article sur mon nouvel Olympus OMD-EM1 et ses deux extraordinaires objectifs, le 12-40 f2.8 et le 40-150 f2.8 lorsque je rentrerai de mon voyage fin février. Il y a beaucoup à dire sur les appareils hybrides versus les reflex. Cet article de notre chef d’ici est une des pièces à verser au dossier…

5)
François Cuneo
, le 19.12.2014 à 10:00
[modifier]

Gredakt: Oui bien sûr, fonce. Mais garde le Rx100 qui a l’avantage d’être vraiment tout petit.

Gilles et TTE: oui en effet, vous avez raison, mais n’oublions pas qu’il s’agit ici d’un Full Frame. Il a de la marge pour le côté embompoint!:-)

Guru: si l’Olympus avait un capteur Full Frame, je n’hésiterais pas. Mais son capteur est si petit! Et s’il était plus grand, il aurait des objectifs plus gros. Cela dit, les objectifs Sony (Zeiss) sont excellents aussi… mais plus gros. Le seul truc que je trouve supérieur chez Olympus actuellement, mais j’ai juste essayé avec celui de Zit, c’est le viseur plus doux que celui du Sony.

6)
Gilles Theophile
, le 19.12.2014 à 10:23
[modifier]

@ François

C’est clair, ça doit être top d’avoir un appareil si performant et une paire de zooms de niveau professionnel qui tiennent quasiment dans un sac à main :-)

Mais pour l’instant, je préfère encore avoir du lourd dans les mains, mon énorme 5D + grip avec 24-70 ou 300/2,8 au bout, et viseur optique, ça reste encore ce qu’il me faut.

7)
François Cuneo
, le 19.12.2014 à 10:44
[modifier]

Je comprends bien.

En ce qui me concerne, à part quelques rongntudgées avec le 7R dans la mise au point dans des situations difficiles, je ne regrette pas une seconde mon D800E et ses objectifs lourds.

Et comme le 7II apporte un mieux certain au 7 qui lui ne m’a pratiquement jamais embêté, je suis assez content!:-)

8)
Alain Le Gallou
, le 19.12.2014 à 11:09
[modifier]

En rafale également, cela se remarque très bien. L’appareil suit bien mieux le sujet.

Comme vous le savez, j’ai acheté un Sony A7 uniquement pour le mode autofocus en rafale, car je donne, depuis quelques mois, des conseils en équitation à mes voisins qui ont deux chevaux et un poney. (Je n’ai pas les diplômes, mais l’expérience d’une vingtaine d’années de saut d’obstacles. C’est mon sport à Paris pendant ma vie active. La voile étend celui des vacances).

J’ai eu des résultats tout à fait corrects sur des rafales de 8 à 10 images à l’approche, au-dessus, et après l’obstacle, ce qui permet de bien voir les défauts.

François, peux-tu détailler sur les conditions de ce que tu entends « sur l’appareil suis bien mieux le sujet ». Tu as pris des rafales de combien ? Dans quel environnement de lumière ? Extérieur ou intérieur ?

N’ayant mon A7 que depuis un peu plus d’un mois, j’hésite à peu à acheter le A7 II.

9)
Renaud LAFFONT
, le 19.12.2014 à 11:33
[modifier]

Un an après, je suis toujours aussi content de mon A7r. Avec mes objectifs monture A et E (aucune monture native dans ma besace pour le moment), j’ai de superbes résultats. En 2e et 3e appareils, j’ai des NEX 6 et 7. L’AF du 6 est top et le 7 est un formidable compromis de taille/qualité.

Bravo à François, qui est passé chez Sony depuis déja un bon moment, et qui y est resté ;)

10)
nic
, le 19.12.2014 à 11:52
[modifier]

Je vous ferai un article sur mon nouvel Olympus OMD-EM1 et ses deux extraordinaires objectifs, le 12-40 f2.8 (…)

je lirai cela avec grand intérêt! je suis content de mon omd em-10, mais assez déçu du 14-42 fourni… (à part la taille).
la plupart du temps, j’utilise le 20mm lumix, mais un bon 12-40 serait pratique aussi

11)
François Cuneo
, le 19.12.2014 à 12:26
[modifier]

Renaud, j’y suis, et je vais y rester encore un moment. Dingue hein?:-)

Alain, j’ai fait des tests de voitures venant contre moi sur une route. Ça suit très bien, mais je ne peux pas être scientifique sur les différences. J’ai bien l’impression que c’est supérieur, mais faudrait que je teste le A7 et le A7II. Je n’ai pu faire les photos comparatives de ces deux appareils juste parce que j’avais rendu le A7R dans le carton du A7 et que le vendeur qui a repéré la chose (photo Grancy à Lausanne) me l’a fait remarquer (OUF, au vu de la différence de prix!) et qu’il ne m’a pas demande de venir le lui ramener pendant le week-end passé.

Donc je ne peux pas vraiment comparer avec des réponses du type « Sur 20 photos en rafale rapide, 18 sont nettes sur l’un et 15 sur l’autre ». Par contre, je sens bien que c’est mieux par rapport à ce que je faisais avant.

Désolé de ne pouvoir en dire plus, il faudra attendre les tests de Chasseur d’Images ou de Réponses Photo sur ce point très précis.

12)
ToTheEnd
, le 19.12.2014 à 13:38
[modifier]

Renaud, j’y suis, et je vais y rester encore un moment. Dingue hein?:-)

Comme on dit, il faut laisser le temps au temps. En attendant l’iPhone 10 avec son capteur de 5 pouces (car c’est l’écran qui sera le capteur), tu vas sûrement encore changer de crèmerie!

T

14)
François Cuneo
, le 19.12.2014 à 20:18
[modifier]

TTE: maaaaiiiiiis… pas sûr.

Le système ici est juste parfait. Ce qui m’a fait quitter Nikon aussi, c’est que j’avais vraiment de la peine avec la gestion des couleurs. Trop de jaune tout le temps (pas pour rien leur logo), ça m’insupportait.

Et Canon… ben non.

Franchement, la balance des blancs auto chez Sony est tellement géniale (il n’y a jamais à la corriger) que rien que ça, ça vaut le coup d’y rester.

Sauf que j’ai peur pour Sony avec toutes les merdes qui leur arrivent (voir actualité).

15)
guru
, le 19.12.2014 à 23:52
[modifier]

@ nic: le 12-40 ƒ/2.8 est une tuerie… j’ai eu le EM10, pas mal, mais le système de stabilisation de l’EM1 est beaucoup plus efficace.

16)
guru
, le 20.12.2014 à 10:42
[modifier]

Le seul truc que je trouve supérieur chez Olympus actuellement, mais j’ai juste essayé avec celui de Zit, c’est le viseur plus doux que celui du Sony.

Non il y aussi le temps de réponse, essentiel en reportage, l’organisation des commandes, le système de « focus peaking » mais là je ne peux comparer qu’avec ce que j’ai connu sur le NEX7 qui bloquait l’image agrandie pendant 2 secondes avant de revenir au format normal (même le gastéropode était sorti du champs…)

18)
ysengrain
, le 21.12.2014 à 17:29
[modifier]

Le 40-150 d’Olympus est « noté » 95/100 dans Réponses Photo de ce mois.Je n’avais jamais vu un tel score !!

19)
zit
, le 21.12.2014 à 23:45
[modifier]

François, une petite nuance,

Les objectifs montés sur ce type d’appareils ont un rapport 1:1. Un 16 mm sera un 16 mm, un 200 mm sera un 200 mm.

Ceci contrairement aux appareils APSC qui ont un rapport 1.5 ou 1.6 (pratiques pour les télé, moins pour les grand-angles) ou au micro 4/3 qui ont un rapport 2. et sont bien plus petits.

le rapport 1:1, c’est ce que l’on dit des objectifs macro, quand un centimètre dans la réalité mesure un centimètre sur le plan du film…

et un 200 mm est toujours un 200 mm, c’est la focale de l’objectif, ce qui le caractérise au premier titre, et qui détermine un angle de champ en fonction du diamètre du cercle d’image (dont je reparlerais ;o), conditionnant la taille de la surface sensible.

Donc, oui, évidemment, on peut simplifier en disant qu’un 50 mm c’est un 75 mm en APS, mais ça reste un 50 mm, recadré.

Pour ce qui concerne le fait qu’un objectif donnera toujours le même flou, quelle que soit la taille de la surface sensible, pourvu que ça soit le même objectif, à la même distance de mise au point (et donc, avec cadrage différent), je crois que je vais essayer de prendre le temps d’en reparler une autre fois ;o), si tu n’es pas convaincu, c’est que je m’y suis pris comme un manche (d’ailleurs, je l’avais dit en commentaire).

Au sujet des Alpha, je dois admettre que les résultats photographiques que tu nous montres là sont excellents, mais j’avoue avoir un problème avec l’ergonomie de ces boîtiers faits par le gang des dizaïneurs manchots du bras gauche : sur ces appareils, c’est vraiment extrême, puisqu’ils n’ont mis aucun bouton à gauche, ni sur le dessus, ni sur le devant, ça fait une belle ligne épurée… mais j’ai encore pour ma part environ cinq doigts à peu près fonctionnels au bout de mon bras droit, et j’apprécie de pouvoir encore les utiliser (déjà que la plupart des fabricants on viré la bague de diaphragme, à part Fuji qui milite pour sa réintroduction).

Et puis le viseur Sony, chuis vraiment pas fan, et ce, dès la première fois que j’ai visé (avec espoir) dans un Nex 7…

Mais ça fait de zolies images, et c’est l’essentiel, n’est–ce pas ? Et tu n’es pas le seul que je connaisse à apprécier ces porteurs d’objectifs, ce qui compte, c’est de prendre son pied à la prise de vues.

z (ah, oui, ce 2,8/40-150, il est vraiment magnifique, en plus, la prise en main est très agréable et il est relativement compact et léger –plus que le FE 4/70-200 de chez Sony–, je répêêêêêêêêêêêêêête : vivement le 7-14 !)

20)
François Cuneo
, le 22.12.2014 à 19:17
[modifier]

Merci pour ces explications Zit, mais tu sais, ce n’est pas toi, c’est moi qui suis limité des fois, souvent, toujours.

Je dois admettre, je le répète, que le viseur que j’ai vu chez Olympus avec toi est meilleur que celui du A7, qu’il soit R, S ou II.

Encore une fois, il est précis, on ne peut pas lui reprocher grand-chose, mais il manque de chaleur au moment de la prise de vue. C’est bête parce que quand on regarde une image déjà prise, c’est bien meilleur. L’aperçu JPEG est plus facile à lire que le direct live je pense.

21)
Gregdakt
, le 23.12.2014 à 00:22
[modifier]

Gredakt: Oui bien sûr, fonce. Mais garde le Rx100 qui a l’avantage d’être vraiment tout petit.

I did it ! Et comme en général tes conseils se montrent plus qu’avisés je n’ai plus hésité ! (et aussi parce que ça me démangeait trop…)

Je découvre avec joie les qualités de cet appareil et tente d’en apprivoiser les réglages.
Ce serait bien que tu nous racontes comment toi, tu as organisé l’ensemble des différents réglages sur le tien, en gros, c’est une requête pour avoir un vrai topo d’ergocunéonomie si je peux créer le néologisme.

Il n’y a pas vraiment de livre/guide/manuel qui fasse autre chose que la liste exhaustive des menus et de leurs propriétés. Non, ce qu’on aimerait trouver c’est pourquoi tel photographe a choisi de configurer de telle ou telle manière tous les réglages pour les avoir à portée de main, même si c’est totalement subjectif !

22)
Tilékol
, le 23.12.2014 à 08:15
[modifier]

Merci pour cette avant-première !

Après avoir fait énormément d’argentique il y a … longtemps, j’ai décidé il y a environ un mois de me remettre à la photo.

Comme je n’avais pas du tout suivi les actualités dans ce domaine pendant deux décennies, je suis allé d’étonnement en étonnement.
La découverte des différents segments (compact, bridge, hybride, en plus du reflex) m’a empli d’aise.

Mais ce qui m’a vraiment étonné, c’est la qualité des images faites par les différents types d’appareils et de capteurs. En passant des heures sur Flickr, j’en suis arrivé à la conclusion que, à l’écran de mon iMac 27 ou bien en sortie papier de format, disons, A4, bien malin qui pourrait faire la différence entre un RX100M3, un FZ1000, un Olympus E-M1, un Sony A7 ou un reflex de gamme moyenne.

Ma conclusion suivante étant que désormais, l’appareil n’est plus qu’un passage entre le regard du photographe et le rendu photo, alors qu’avant il était l’élément le plus important (avec les objectifs, bien entendu). D’ailleurs, DXO, Photoshop, Lightroom ou PerfectlyClear ont maintenant plus d’importance que l’appareil lui-même.
Ceci n’est qu’un avis personnel mais quand je vois ce que Photoshop, PerfectlyClear et DXO ont pu faire en quelques minutes à des clichés pris par un APN banal (un Kodak P880), cela remet quand même en question mes idées « d’avant » sur la question.

Donc, le choix de l’appareil photo est devenu plus émotif, en fonction des sensations tactiles et de la prise en mains. Certes, de nombreuses personnes feront leur choix sur des critères techniques. En ce qui me concerne, je n’ai pas encore choisi…
Je suis tiraillé entre la philosophie vintage du X100T, le côté « couteau suisse » du FZ1000 et l’aspect « mini-reflex » de l’ E-M1.
Par contre, tiens, bizarre, je n’ai plus envie d’un gros reflex plein capteur. Allez savoir pourquoi…

Et le A7 II, alors ? Hum, la qualité est là, mais ses objectifs sont à la fois rares et gros. Peut-on le trimballer à longueur de journée ? Et hop, voilà que le RX100 me fait un signe de la main…

Ce choix difficile est à la fois, comment dire… crispant et délicieux…

23)
iago
, le 24.12.2014 à 00:04
[modifier]

Bonjour à tous!

Moi non plus je ne regrette pas une seconde d’avoir remplacé mon reflex milieu de gamme Canon par 2 boîtiers A7: un pour les objectifs FE et un autre pour l’adaptateur Metabones + les objectifs Canon que j’ai conservés (notamment le macro 100mm, excellent et qui manque encore en monture FE). C’est à mes yeux l’appareil rêvé pour la photographie de paysage en randonnée. D’ailleurs le A7 II avec ses 200g de plus ne me tente pas du tout.

Pour répondre à

Il n’y a pas vraiment de livre/guide/manuel qui fasse autre chose que la liste exhaustive des menus et de leurs propriétés

Gary Friedman a écrit un excellent e-book de 600 pages:
http://www.friedmanarchives.com/. Il détaille justement les fonctions dans la pratique et donne ses recommandations sur la façon de le configurer.

Cela dit, configurer l’appareil est une affaire très personnelle. Elle évolue même à mesure qu’on maîtrise l’appareil. En me renseignant, j’ai lu sur des forums des règlages d’autres utilisateurs qui ne me serviraient à rien (p.ex. la détection de visage sur C1). Voici cependant les miens:

C1 – Focus Magnifier
Si pratique, voire même indispensable avec l’adaptateur Metabones
C2 – Steadyshot
Parce que je fais des photos alternativement sur trépied ou à main levée
C3 – ISO
Car le règlage standard cause des changement intempestifs des ISO, la roue étant trop sensible
Curseur vers le bas – Focus Setting
Pour rapidement déplacer le point de focus

Et j’ai toutes les fonctions un tant soit peu utiles sur les 12 emplacements Fn: RAW/JPG, HDR/DRO, Zebra, Peaking Level, …

En vous souhaitant plein de plaisir avec le A7!


Philippe

24)
guru
, le 24.12.2014 à 13:49
[modifier]

Mais ce qui m’a vraiment étonné, c’est la qualité des images faites par les différents types d’appareils et de capteurs. En passant des heures sur Flickr, j’en suis arrivé à la conclusion que, à l’écran de mon iMac 27 ou bien en sortie papier de format, disons, A4, bien malin qui pourrait faire la différence entre un RX100M3, un FZ1000, un Olympus E-M1, un Sony A7 ou un reflex de gamme moyenne.

Voilà pourquoi j’estime que ce qui fait la différence c’est le poids, la qualité des objectifs et l’ergonomie (viseur compris)…

Et pour moi, le vainqueur est…je vous en parle bientôt.

25)
Tilékol
, le 25.12.2014 à 16:03
[modifier]

@guru : le poids, la qualité des objectifs, l’ergonomie viseur compris. 100% d’accord.
Va pour un Olympus E-M1 ou E-M10 :-)

Et aussi… la relation avec l’objet lui-même, l’émotion qu’il provoque, et par là-même l’envie de le transporter avec soi et de faire des photos avec… Parce qu’un super appareil qui reste dans un placard ne sert à rien. Et c’est là qu’intervient le X100T…

Voilà mes trois finalistes (choix personnel). La décision finale n’est pas encore prise. Merci de ne pas trop tarder à partager tes conclusions !

26)
buchsinet
, le 11.01.2015 à 10:58
[modifier]

Mon cadeau de Noël 2014 : sony A7II nu + Sony-Zeiss 35mm.

Mes coups de cœur : 1 pour la discrétion. 2 pour le 35 qui va tellement bien avec l’appareil. 3 pour la netteté d’image. 4 pour les couleurs. 5 pour les réglages qui me tombent sous la main.