Profitez des offres Memoirevive.ch!
Un article de Thierry « celui qui contrôle les images contrôle les esprits »

Thierry, qui est déjà intervenu sur Cuk.ch, m'a proposé cet article à votre réflexion. Le voici donc, et merci à lui!

 

On retrouve cette citation dans de nombreux sites internet français qui l'attribuent à Bill Gates. Je n'ai malheureusement pas retrouvé la source originale de cette citation en anglais et je mettrais donc un point d'interrogation quant à son origine. De toute façon, il est clair que de tout temps, cette maxime a été le mantra de toutes les censures qu'elles soient politiques, religieuses ou autres.

N'est-ce pas la censure religieuse qui a permis à ce peintre italien Daniele da Volterra d'acquérir le célèbre titre de "faiseur de culottes" lorsqu'il recouvrira d'un pagne toutes les nudités des personnages du "Jugement dernier" de Michel Ange (et ceci, bien sûr, après la mort du maître)

La photo se prête particulièrement bien à ce type et avant même le numérique et Photoshop, Mao, Staline et autres démocrates ont très bien maîtrisé l'art de la "retouche photographique" (restons pudiques)

Pour ceux que cela intéresse, il y a de nombreux sites qui traitent de ce sujet, par exemple par ici.

 

 

2014-07-20_14-00-51

Mao Tsé Tung effaçant les personnes tombées en disgrâce

Même chose pour Staline:

2014-07-20_14-02-04

Ce que l'on sait moins, c'est que de manière insidieuse, cette pratique est également présente à divers niveaux de notre vie quotidienne et inclus les ouvrages pour les enfants.

En fin de compte, c'est mon fils, 5 ans, qui a été à l'origine de cette observation (et de l'écriture de cet article).

Parmi les nombreux héros pour enfants, Barbapapa tient une place importante avec des supports très variés, livres, films, jeux et jouets. À l’origine, Barbapapa a été créé par un Couple franco-américain dans les années 1970.

Pour ceux qui ne connaissent pas, un petit lien Wikipedia pourra être utile.

Personnellement je ne suis pas un fanatique de ces dessins, mais les histoires véhiculent de nombreux messages (un peu naïfs) sur l'égalité entre les peuples, les dangers de la pollution et la protection du monde animal qui peuvent éventuellement susciter une prise de conscience de ce qui se passe dans le monde pour l'enfant et générer de bonnes discussions avec l'entourage.

Lors d'une visite chez son grand-père, notre petit Mister G. a retrouvé une édition originale de Barbapapa datant des années 1970. Et la, surprise!

"Dit papa pourquoi ce n’est pas les mêmes images qu'à la maison? Le monsieur il a une pipe ici"

De retour chez nous je remarque effectivement que la version que nous avions, publiée en 2010, avait été entièrement nettoyée et toutes les pipes et cigarettes qui étaient dans la version originale avaient disparu. Avant de continuer, je dois préciser qu'ayant travaillé pendant plus de 15 ans sur les cancers bronchiques et leur association au tabagisme, je ne suis absolument pas un apôtre de cette addiction, bien au contraire. Néanmoins, je suis également contre toute forme de censure d'une œuvre d'art (ce qu'est la bande dessinée), surtout lorsqu'elle est effectuée d'une manière cachée.

2014-07-20_14-03-35

Lorsque les auteurs de Lucky Luke, ont décidé de changer la cigarette pour un brin d'herbe pour être en phase avec les campagnes anti tabac, je me suis dit pourquoi pas. Cela a été largement débattu dans la presse. Il s'agissait d'un changement prospectif, pour les nouveaux albums, les anciens devant garder les planches originales. Ceci a d'ailleurs valu aux auteurs une récompense de la part de l'OMS.

Il y a plusieurs choses qui me choquent profondément avec cette observation du nouveau Barbapapa (et sûrement dans d'autres ouvrages pour enfant qui ont été aseptisés de la même manière)

Cette aseptisation formate le lecteur en lui donnant une vision altérée de la société à la période pendant laquelle l'ouvrage a été écrit. Les années 1970? Même si une minorité de scientifiques étaient déjà convaincus des méfaits du tabac, ce n'était pas le cas du grand public (sans connotation péjorative) et vouloir déformer cette réalité est pour moi tout aussi scandaleuse que la retouche de photo historique.

Secundo on prend les enfants (et les parents également pour des cons). Une lecture commune d'une version originale est à même de susciter une discussion sur les pratiques et les connaissances d'une époque et leur évolution. D'autre part, elle permettra à l'enfant de se construire une échelle historique qu'il affinera ensuite lorsqu'il grandira.

Ce type de censure n'est pas spécifique aux livres d'enfants, car cela touche tous les domaines pouvant véhiculer une idée, de la photo au cinéma, de la peinture à la littérature.

En tant que cinéphile, j'avais été profondément choqué par l'entreprise officielle d'aseptisation du cinéma entreprise de manière ouverte par les mormons dans le but de n'autoriser aux pratiquants que la vision de "films auquel vous pouvez croire" (Movies You Can Trust).

http://en.wikipedia.org/wiki/CleanFlicks

http://www.mormonmovieguy.com/2011/03/last-chance-for-edited-movies.html

Il s'agit ni plus ni moins que d'éditer de grands films en enlevant toute scène qui n'est pas en adéquation avec les préceptes de cette secte. De grands films (il faut sauver le soldat Ryan, Shoa) sont passés dans cette moulinette.

Au final, quelle aura été la conséquence de cette découverte pour Mister G.?

Premièrement, il aura appris ce qu'est la censure, et donc que les adultes, peuvent mentir (et de cela, je ne suis pas convaincu que cela est une bonne chose, mais ça reste discutable)

Secundo, quand on va dans une librairie acheter un livre, il pose toujours la question "est-ce le bon livre?" et là, je suis content de lui.

 

Thierry

Merci Thierry!

23 commentaires
1)
Pom
, le 21.07.2014 à 07:26
[modifier]

Concernant Barbapapa, je suis d’accord qu’il ne faille pas altérer une oeuvre originale … mais lors de réédition, en particulier d’oeuvres pour les enfants, ne doivent-elles pas être conformes aux législations en cours ?
Personnellement, cela me gênerait qu’il y ait encore une « banalisation » du tabac et de l’alcool, ainsi que d’autres « normalités » de ce genre dans des livres que mes enfants liraient !

Petite remarque: une parenthèse semble s’être (dé)placée un peu trop en aval: « Secundo on prend les enfants (et les parents également pour des cons). » …

2)
ysengrain
, le 21.07.2014 à 08:31
[modifier]

Je n’en ai pas l’expérience pour les images – sujet du jour – mais nous sommes dans un monde qui véhicule sans cesse une espèce de censure du même ordre quant

– aux mots: les politiques de tout bord, en changeant subrepticement un mot pour u autre voisin mais sémantiquement non identique

– à notre société qui produit à longueurs de temps des principes de vie décalés.

– au soi-disant politiquement correct tout en adoptant uen attitude dévastatrice … mais « clean ».

Que de scélératesses !!

4)
Modane
, le 21.07.2014 à 09:33
[modifier]

Après Jacques Tati, Coco Chanel et Alain Delon, Serge Gainsbourg, grand fumeur de gitanes, est à son tour victime de la loi Evin qui interdit la publicité pour le tabac, constate Le Parisien

La RATP vient de refuser de diffuser l’affiche du film « Gainsbourg (vie héroïque), réalisé par Joann Sfar, qui sortira en janvier. En cause : une photo en noir et blanc de l’acteur Eric Elmosnino — qui incarne Gainsbourg à l’écran et lui ressemble à s’y méprendre— laissant échapper de sa bouche des volutes de fumée.

Cette « censure » agace le producteur et le distributeur du film. « D’autant qu’on avait pris soin de ne faire apparaître aucune cigarette sur cette affiche ! s’énerve le producteur, Marc du Pontavice, qui souligne une absurdité : « Le plus incroyable, c’est que ce refus ne concerne pas la publicité sur les bus» »

Ou : quand la bien-pensance nuit à son objectif. Je pense qu’une société qui tolère la censure met sa démocratie en danger. On devrait régulièrement relire La ferme des animaux d’Orwell.

Anecdote : J’ai arrêté de le lire quand le brin d’herbe a remplacé le mégot dans les aventures de Lucky Luke. En me disant juste : « ça devient con, Lucky Luke! » Quand on voit la démagogie des différentes déclinaisons et avatars, on doit convenir que ça a marqué le début de la fin?

5)
tokugawa
, le 21.07.2014 à 09:37
[modifier]

Bonjour,

dans le même ordre d’idée, il y a la censure des dessins animés de Tex Avery.
Le plus gênant est la communication faite autour. Silence radio, pas un mot pour prévenir les acheteurs. Et si on pose la question à la maison mère, la réponse est « ces dessin-animés n’ont jamais existé ». (deux DA ont été purement et simplement supprimés. sept ont été ‘retouchés’).

Qq sources :
Sur les arnaques.com

Aux Inrocks

Sur dvdfr.com

etc, etc…

6)
ToTheEnd
, le 21.07.2014 à 11:25
[modifier]

Bah je ne comprends pas tellement le problème vis-à-vis des BD destinées à des enfants. Si les auteurs étaient encore vivants aujourd’hui, ils n’écriraient/dessineraient pas ces choses là car les problèmes de l’alcool, tabac ou même de racisme sont biens réels et ne doivent pas être « banalisés ».

Bien sûr, pour du contenu destiné à des adultes, aucune raison de se priver…

T

8)
Pom
, le 21.07.2014 à 12:51
[modifier]

@drazam: pas faux … donc, sans asseptiser mais en avertissant, en expliquant, dans certains contextes, cela pourrait passer, à mon avis …

9)
ToTheEnd
, le 21.07.2014 à 13:45
[modifier]

D: pas certain qu’une BD et à priori un Tintin soit éducatif… et puis après, tu laisses tout tel quel en mettant juste des gros warning sur les parties incriminées? Ou tu fais comme les ricains et tu sors une BD « explicit images not -18yo? ».

Je pense que ces dernières solutions dénatureraient bien plus le boulot original…

T

10)
ThierryS
, le 21.07.2014 à 16:13
[modifier]

Il y a deux points différents dans la discussion:

L’autocensure actuelle qui fait que les auteurs d’aujourd’hui ont un degrés de liberté beaucoup plus étroit pour être en accord avec ce qui est convenable.

La modification d’oeuvres anciennes pour les accorder à la pensée d’aujourd’hui qui était l’unique propose d’aujourd’hui

Dans le cas de Tintin, c’est Hergé lui même qui me semble t’il avait modifié certaines planches de ses premières oeuvres car empreintes d’un esprit colonialiste et anti communiste très primaire

Pom, que les oeuvres d’aujourd’hui soient en conformités avec la pensée actuelle, on peut l’accepter mais changer le passé est très dangereux.
Dans le cas d’oeuvres dont les auteurs sont décédés, j’estime que l’on a pas à y toucher, elles sont des témoins de l’état d’une société à l’époque ou elles ont été produites.

Sinon où va t’on mettre la limite ?

Doit on éliminer toutes les scènes de cinéma dans lesquelles on voit apparaître une cigarette pour faire plaisir à un Monsieur Evin

Doit on éliminer toutes les scènes de cinéma dans lesquelles on parle d’avortement pour faire plaisir à une Mme Boutin ?

Doit on éliminer toutes les scènes dans lesquelles on abat un arbre pour faire plaisir à une Mme Duflot ?

Doit ton éliminer toutes les scènes dans lesquelles il y a une personne de couleur pour faire plaisir à ceux qui n’ont rien compris à ce qu’est l’humanité ?

Même chose en littérature ? Que va t’on expurger pour être en harmonie avec le bien pensant actuel ?

TTE, ce n’est pas une question d’éducation, c’est juste une question de conserver un patrimoine intact et je ne suis pas sur que tu aimerais que les héroïnes de Manara ou Crepax soient rhabillées par un quelconque culotteur.

Comme Modane, certains ouvrages devraient être lus et relus
Orwell bien sur avec son 1984, le meilleur des Monde de Huxley et, moins bien connu son retour a meilleur des monde une sorte de réponse au 1984 d’Orwell et enfin, bien sur, Fahrenheit 451 de Bradbury,

Dernier point: effectivement, il y a quelque coquilles dans l’article et j’en assume la responsabilité mais je n’ai pas la main pour les modifications

Dernier dernier point
Ci dessus un texte tiré d’une oeuvre écrite par une fidèle de CUK
Quel serait son sentiment si dans 50 ans on expurgeait son texte ?

« Décidément, Sophie devenait une vraie mère poule. Mais j’étais trop crevée pour réagir. J’ai promis tout ce qu’elle voulait.
Lorsque j’ai raccroché, j’ai surpris le regard de Van Holt. Il fumait sa énième cigarette de la journée et, pour la première fois, son sourire était chaleureux.
«En somme, je suis dans votre pays?»
«Ben oui, même si, à Gênes, un Toscan se sent à l’étranger. Républiques concurrentes pendant des siècles, que voulez-vous. Vous parlez l’italien?» »

Thierry

11)
Jean-Yves
, le 21.07.2014 à 18:25
[modifier]

En fin de compte, c’est mon fils, 5 ans, qui a été à l’origine de cette observation…
Premièrement, il aura appris ce qu’est la censure, et donc que les adultes, peuvent mentir…
Secundo, quand on va dans une librairie acheter un livre, il pose toujours la question « est-ce le bon livre? » et là, je suis content de lui.

D’abord, bravo à ton fils pour son sens de l’observation. Fin lecteur !
Belle et bonne expérience, mais possible uniquement pour avoir eu accès à la VO …

Quant à savoir s’il faut “expurger” une oeuvre originale aux seules fins de respecter une législation en cours, on peut se demander ce qu’il resterait de ce tableau fameux de René Magritte.

Qu’en penserait un enfant de 5 ans ?

12)
zit
, le 21.07.2014 à 20:10
[modifier]

Merci pour la piqûre de rappel, Thierry.

Je trouve aussi totalement ahurissant que l’on puisse faire des choses pareilles, comme le coup des deux Tex Avery « qui n’ont jamais existé » mentionnés par tokugawa (je n’avais pas entendu parler de l’affaire, et je suis un grand fan, je les ai vus -en tout cas, la case de l’oncle Tom-).

Et je partage les inquiétudes des inquiets, d’ailleurs, le premier livre entièrement censuré par A n’était–il pas (pour des raisons d’ayants–droits), justement, incroyablement, 1984, d’Orwell (dont je ne suis pas fan outre–mesure)… ça laisse rêveur, non ?

z (quand à Barbapapa, j’ai un gros rose que vous connaissez peut–être, je répêêêêêêêêêêêêêête : et un mug Barbamama)

13)
Madame Poppins
, le 22.07.2014 à 00:10
[modifier]

Je ne sais pas si je trouve bien (ou non) que Barbapapa ait connu des « adaptations » mais je pense qu’on pourrait détruire purement et simplement toutes les vidéos de Petit Ours brun, dont le père est un macho fini, qui lit le journal dans son fauteuil pendant que Madame cuisine, nettoie, repasse…. Là, même un « nettoyage » n’y ferait rien, c’est de la daube dont la diffusion devrait être interdite. Heureusement, il y a Monsieur Pingu qui fait le repassage et qui prépare à manger… Heureusement, Barbamama, elle n’est pas rose et Barbapapa n’est pas bleu !

14)
Anne Cuneo
, le 22.07.2014 à 12:18
[modifier]

Ci dessus un texte tiré d’une oeuvre écrite par une fidèle de CUK
Quel serait son sentiment si dans 50 ans on expurgeait son texte ?

« Décidément, Sophie devenait une vraie mère poule. Mais j’étais trop crevée pour réagir. J’ai promis tout ce qu’elle voulait.
Lorsque j’ai raccroché, j’ai surpris le regard de Van Holt. Il fumait sa énième cigarette de la journée

Réponse de l’intéressée: je serais furax. Je dépeins un personnage, avec sa psychologie, ses tics, j’essaie d’en donner une image, et dans le contexte le fait que Van Holt fume à la chaîne fait partie de sa psychologie. Marie, qui raconte cela, ne fume pas et lui fait même (je ne sais plus si c’est dans Hôtel des coeurs brisés que tu cites ou dans une autre des histoires où il apparaît) des remarques, « un médecin devrait savoir que c’est malsain », ou quelque chose dans le genre.
Moi, je n’ai jamais fumé une cigarette de ma vie, et j’ai beaucoup prêché l’abstinence dans ce domaine, jusqu’au jour où j’ai compris que tant qu’on ne comprend pas tout seul, ce n’est pas la peine.
Dans ce même esprit, j’estime inutile d’enlever la cigarette à Tintin ou à Lucky Luke. Ce n’est pas ça qui poussera un adolescent à fumer.
Il suffit d’expliquer qu’à l’époque où ça se passe les gens ne savaient pas encore que c’était nocif.
Je passe sous silence mes sentiments le jour où je me suis rendu compte que Betty Boop (Tex Avery) avait été censurée parce que ça pourrait donner des idées aux enfants!

15)
ToTheEnd
, le 22.07.2014 à 12:58
[modifier]

TTE, ce n’est pas une question d’éducation, c’est juste une question de conserver un patrimoine intact et je ne suis pas sur que tu aimerais que les héroïnes de Manara ou Crepax soient rhabillées par un quelconque culotteur.

Connais pas Manara ou Crepax. Si on parle de patrimoine, c’est des planches originales qui sont conservées je ne sais où et destinées à un public averti. Là on parle de quelque chose qui est distribué à des millions d’exemplaires et dans le cas de Tintin ou Lucky Luke, plutôt à des enfants.

Il est donc normal d’adapter le contenu et je trouve tout de même dingue qu’il faille revenir là-dessus alors que, à l’évidence, ça serait tout de même scandaleux d’avoir une BD qui se vende en prônant la supériorité de la race blanche comme Tintin au Congo.

Cette dernière à d’ailleurs été critiquée par Hergé lui-même qui en a fait une sorte de mea culpa bien des années plus tard.

T

16)
amonbophis
, le 22.07.2014 à 14:34
[modifier]

une fois que l’auteur est décédé, son oeuvre doit rester immuable. de quel droit se permet-on de modifier la création de quelqu’un d’autre alors qu’elle correspond à une autre époque. Va-t-on détruire les fresque pornographiques de Pompei sous prétexte de la bienpensance?
alors oui, la société évolue, et bien sûr, les nouvelles créations peuvent( et non doivent) s’y adapter.

mais surtout, cette polémique n’est-elle pas liée à un désistement des parents et des enseignants dans l’éducation des enfants, leur apportant de moins en moins d’explications et ne les aidant pas à développer leur esprit critique? il est en effet beaucoup plus facile de censurer que d’éduquer…

17)
ToTheEnd
, le 22.07.2014 à 17:44
[modifier]

Va-t-on détruire les fresque pornographiques de Pompei sous prétexte de la bienpensance?

Depuis quand on distribue des fresques pornos à des gamins? Ce n’est pas la question du jour. Aller avec ses gamins à Pompei c’est faisable et recommandé… Après il appartient aux parents d’encadrer la visite et éventuellement, répondre aux questions et expliquer les fresques avec un niveau de détail adapter à chacun.

T

18)
drazam
, le 22.07.2014 à 18:45
[modifier]

Rhôôô ToZiEnd, mais on dirait que tu es parfaitement mûr pour nos faire une portée de mini-TTE!

19)
Anne Cuneo
, le 22.07.2014 à 19:38
[modifier]

une fois que l’auteur est décédé, son oeuvre doit rester immuable.

C’est là qu’est la différence. Lorsque, des années après, Hergé se rend compte qu’il a participé du racisme ambiant de l’époque précédente, qu’il est encore là, qu’il regrette, il a tous les droits de modifier son oeuvre s’il l’estime nécessaire.
Personnellement, je n’ai jamais modifié un de mes textes avec lequel je n’étais plus d’accord, mais chacun sa vision…
C’est Betty Boop qu’on empêche de se déhancher des années après la mort de Grim Natwick, son créateur, c’est la cigarette effacée hors de toute discussion avec l’auteur qui sont inadmissibles.
Et pour en revenir à mon cas, si Van Holt ne fume plus, lui qui a été cycliste et qui a triché, qui est bourrelé de regrets car il craint que son fils ne soit né handicapé à cause de cela, on ne comprend rien à son tourment intérieur, qui se traduit en cigarettes – en une sorte de suicide symbolique, puisqu’il sait bien que la cigarette tue. Ce serait sans doute politiquement correct, mais littérairement idiot.
Et aussi une manière de se voiler la face devant le fait qu’il existe malgré tout encore beaucoup de fumeurs à la chaîne parmi nous.

20)
Jean-Yves
, le 22.07.2014 à 20:38
[modifier]

> TTE

Humour ?

Quand Thierry cite Milo Manara et Guido Crepax, ça ne renvoie pas à la décadence de l’empire romain :)
Juste à d’excellents dessinateurs de BD, appréciés et reconnus depuis les années 70.
Notamment dans Charlie Mensuel, digne complément BD de Hara-Kiri.
C’était sensuel, tendance franchement érotique. Rhââ Lovely !!!
Un grand merci à Marcel Gotlib au passage !

… Et vendu dans les “Tabacs / Maison de la Presse”.

Donc aux plus de 5 ans :D

Ça date un peu, j’en conviens !
Manara et Jodorowsky (autre trublion), toujours vaillants, participeraient encore à la série Borgia …
Bien sur, tout lasse, tout passe …
A chaque génération ses mythes et légendes.
Mais faut-il systématiquement gommer pour réécrire une nouvelle histoire ?

D’autant que, vu la facilité d’accès aux sites pornos pour nos gamins, j’ai vraiment du mal à comprendre certains choix de censure …

21)
ToTheEnd
, le 23.07.2014 à 09:19
[modifier]

D’autant que, vu la facilité d’accès aux sites pornos pour nos gamins, j’ai vraiment du mal à comprendre certains choix de censure …

Ouais moi aussi, c’est tellement facile de tout se procurer que je me demande pourquoi la Colombie ne fait pas la promotion de sa cocaine dans un encart d’une BD… c’est tout de même dommage de ne pas pouvoir les exposer dès les plus jeune âge à certaines substances.

T

22)
EricL
, le 23.07.2014 à 09:52
[modifier]

Guillaume gète à publié ce matin des tweet comparant 2 versions de comics (https://twitter.com/ggete). Il est interressant de voir que la version censurée est la version ancienne, la contemporaine étant plus proche de l’original. Soit l’inverse de l’article de Thierry.
Bien qu’elle ne soit pas souhaitable, la censure est inévitable, à chaque époque ses mœurs et la censure qui va avec.

23)
ThierryS
, le 23.07.2014 à 21:19
[modifier]

@Eric
tu as raison, cela va dans les deux sens. Il y a de nombreux exemples d’auteurs qui ont du censurer leurs oeuvres pour pouvoir les diffuser (livres, films, etc) et qui ensuite, dans une période plus propice, ont la possibilité de realiser la version qu’ils envisageaient des le debut.