Profitez des offres Memoirevive.ch!
Si seulement j’étais plus douée en maths !

En maths, je suis et resterai nulle jusqu'à la fin de ma vie : jamais, je crois, je ne comprendrai à quoi peut bien servir le calcul des intégrales et des dérivées, et au terme de ma scolarité, j'avais assimilé en tout et pour tout deux choses :

a) les probabilités : le prof nous avait démontré que gagner à l'euro-million était improbable, voire impossible, ce qui s'est confirmé au cours des 26 ans qui ont suivi mon bac, ma compréhension de son exposé devait donc être correcte,

b) les additions et les soustractions.

Mais pour ce qui est de ce deuxième sujet, je me demande parfois si je n'ai pas loupé des cours ou certains "trucs".

Je m'explique.

Entre mon domicile et mon lieu de travail, les feux sont nombreux et ont généralement la fâcheuse tendance à passer au rouge juste lorsque j'arrive; le lien avec les maths ? Durant le temps d'attente "bordel, y passe au vert, ou quoi, ce satané feu, je suis big en retard !", j'en suis récemment venue à me demander

a) combien coûtaient ces voitures qui se trouvaient devant ou à côté de moi : une brève recherche sur le net m'a flanqué un haut-le-coeur lorsque j'ai vu des sommes genre "CHF. 32'000.- sans option" ou "CHF. 29'750.- d'occasion" s'afficher sur mon écran

b) comment les gens faisaient pour s'offrir de tels modèles.

Je ne porte en réalité aucun intérêt aux bagnoles, qui représentent pour moi uniquement un moyen de déplacement et auxquelles je demande simplement de toujours démarrer à mon commandement parce que je suis une vraie bille dans ce domaine et que même remplir le lave-glace est un défi pour moi; toutefois, lorsque je reconnais au volant de vagues connaissances du village, qui pour certaines sont mères au foyer et sans activité lucrative ou occupant un job à temps très partiel (secrétaire médicale à 30% ou gestionnaire de dossiers à 40%), je reste perplexe.

Vous me direz que je suis une grande naïve et que nombreuses sont les personnes qui contractent un leasing pour payer leur voiture. Soit. Mais lorsque j'ajoute ou plutôt lorsque je soustrais "tout le reste" au salaire supposé du mari, que j'y ajoute le faible revenu de madame, j'arrive immanquablement à un chiffre négatif.

Ben ouais, les charges fixes qui sont les miennes doivent aussi être les leurs : impôts fédéraux, cantonaux et communaux, loyer ou intérêts de la dette hypothécaire, frais de chauffage et d'électricité, assurance-maladie et franchise pour toute la famille (je vous ferai un cours sur la LAMal un autre jour), assurance responsabilité civile,  assurance-incendie, assurance voiture et tous les frais qui vont avec (services, pneus d'hiver, taxes de circulation notamment), les redevances "billag" (radio-télévision) parce que vous ne me ferez pas croire qu'ils passent leurs soirées uniquement à se retrouver autour d'un Monopoly, la taxe déchets qui n'a pas disparu malgré l'introduction du paiement au sac, (etc vu que je cite de mémoire).

Vous ne me ferez pas croire non plus que ces gens ne vont jamais chez l'hygiéniste dentaire et qu'ils n'offrent aucun cadeau à leurs enfants à leur anniversaire et à Noël.

En revanche, ils ont peut-être renoncé à fêter leur propre anniversaire, celui de leur conjoint-e et la date de leur mariage (mes voeux de bonheur à Dominique et sa femme), peut-être ont-ils tous une excellente vue, pouvant ainsi se dispenser de contrôles fréquents chez l'ophtalmo et évitant de ce fait l'achat de lunettes et de verres (atrocement onéreux en Suisse et non remboursées par l'assurance, excepté un montant ridicule d'environ CHF. 50.- tous les 5 ans je crois) alors que ma vue a la très fâcheuse tendance à baisser tous les deux ans, "ça va continuer ainsi encore jusqu'à 60 ans environ", parole d'opticien spécialisé en verres progressifs....

Soit.

Mais il me vient des envies de retourner en cours de maths ou d'en suivre par correspondance pour apprendre à soustraire de X (mon salaire) non seulement CF (charges fixes) mais également

  • le ski en février (à moins que toute la famille n'escalade les montagnes à pied, je ne vois pas comment on peut se passer d'un abonnement pour les remonte-pentes et je ne parle même pas du prix de l'équipement, le barefoot ne se pratiquant pas à ma connaissance en montagne mais non, je n'oublie pas la location d'un appartement, j'admets simplement que ce poste est "propriété des grands-parents, donc gratuit", les miens étaient allemands, vous en déduirez à juste titre que je ne skie pas),
  • un petit séjour familial en Corse au printemps "tu aurais vu, c'était super, le temps était doux et les paysages magnifiques, les enfants ont adoré le mini-club",
  • la rénovation complète de la cuisine "tu comprends, l'ancienne était vraiment moche, je suis si contente du résultat, on en a profité pour installer un steamer encastrable, c'est tellement plus pratique" (là aussi, je cite de mémoire, il se pourrait qu'elle me fasse défaut et que la nana parlait de sa salle de bains et d'une baignoire avec jets de massage).

Je suis bien consciente qu'on peut "jouer" sur les charges variables comme la nourriture et les vêtements mais pour ma part, il ne reste guère de "mou" à ce niveau-là : je dispose d'un réseau très généreux de copines qui font passer plus loin les habits de leurs enfants lorsque le bambin a grandi (et accessoirement n'a pas bousillé la fermeture-éclair ou déchiré trop gravement le jeans), le plat préféré de ma descendance est à base de pâtes et sauce tomate, de préférence sans viande, et j'ai une sainte horreur du shopping, achetant le strict minimum (mon armoire deux portes contient tous mes habits, été - hiver compris ainsi que mes chaussures).

Je pourrais bien sûr supprimer les cours de piano et de karaté de Mini (9 ans) et renoncer à l'achat de livres d'occasion au seul profit de ceux empruntés à la bibliothèque du village mais franchement, ça ne suffirait ni pour une voiture autre que ma petite Nissan deuxième main ni pour une quinzaine dans un club en Turquie durant l'été. Remarquez, j'ai de la chance : la Turquie, je la connais sous un jour bien plus intéressant qu'un club à Izmir et je me fiche du prestige d'une bagnole. Mais quand même, je me dis régulièrement que mes profs de math ont été incapables de m'apprendre à soustraire même lorsque le solde est déjà de zéro...

Finalement, qu'on ne se méprenne pas sur mes propos : je ne suis pas en train de me plaindre, je suis consciente que la situation de très nombreuses personnes est bien plus fragile que la mienne mais je confesse quand même que lorsque j'entends "Madame-trois-enfants-sans-activité-lucrative-deux-voitures" me dire au supermarché après m'avoir relaté par le menu ses vacances "il faut que je file, la femme de ménage vient dans 30 minutes", j'ai parfois quelques aigreurs d'estomac...

Et vous, lorsque vous pensez à votre budget, vous avez le vertige ou vous êtes sereins ?

18 commentaires
1)
Leo_11
, le 11.08.2014 à 09:14
[modifier]

C’est quoi un budget ???

Pour te rassurer, chère M’âme Pop’s, je me pose souvent (très) la même question (comment font les autres pour assurer vacances, voiture et toutes ces choses qui font tellement envie)… et je n’ai pas la solution…

2)
ysengrain
, le 11.08.2014 à 10:07
[modifier]

je crois, je ne comprendrai à quoi peut bien servir le calcul des intégrales et des dérivées,

C’est comme ça que tu comprends comment on passe d’un point, à une droite, puis à une surface puis à un volume. Au delà, je cale .. surtout depuis que j’ai entendu un « géométricien » donnant un cours sur la résolution spatiale de sonde lancées dans l’espace, que dans l’espace de dimensions d’ordre 25 , on pouvait ….

Dans ce que tu dis des probabilités il me semble qu’il y a une confusion avec les statistiques qui décrivent le comportement d’une population, qu’il s’agisse de particules atomiques ou de votants à une élection.Compreso ?

Chapitre bagnoles, je t’approuve pleinement. Le syst§me est organisé pour nous faire baver: performances, chrome, look aguicheur, et puis comme il yn a le crédit …. fastoche. Ceci dit, je regarde plus sévèrement ceux qui se collent un crédit énorme pour s’offrir la bagnole de leur rêve d’un jour (une fois que tu l’as …) lequel rêve a perdu 40% la première année, alors que je sui infiniment moins sévère en cas de crédit immobilier. Va savoir.

Le reste c’est causer budget. Étudiant j’ai eu du mal, aprce que je savais la condition peu favorable de mes parents, et que mes études de médecine… donc jai fait la seule chose possible: des gardes à l’hôpital , peu ou très mal payées, mais quelle récompense que l’apprentissage d’un tel métier. Quand j’ai commencé à trvailler dans le poste de direction d’un service, une sensation de soulagement a été de courte durée, car l’appétit de consommation était garnd. Et notre société s’y entend.

J’ai achété appareil photo de plus en plus sophistiqué, moults téléphones portables, je ne sais plus combien d’ordinateur, imprimantes, scanner etc… Je n’ai jamais mis mon équilibre financier en péril sauf à la fin de l’année 1984 quand le gouvernement a décidé de cesser les paiements de la sécurité sociale pour cause de déficit immense (rien à côté de celui d’aujourd’hui). Et donc recevoir 80 frances pour le mois, c’est pas tellement.

Je suis maintenant sereins avec tout ça. Je gère le budget d’un couple de retraités, qui n’a plus d’envies irrésistibles – à ne surtout pas confondre avec les besoins tels que décrits dans le billet du jour.

3)
fxc
, le 11.08.2014 à 10:43
[modifier]

Mââââââââme Poppins,

vous me manquiez, surtout vos questions finales à un tel point que je m’en inventais du genre: » faut-il rincer la vaisselle avant de la mettre dans la machine idoine?

Dois-je prendre une femme ayant des plus petits pieds afin qu’elle prenne moins de place devant l’évier?

Vous ne vous imaginé pas mon désordre intérieur, mais vous voila revenue et je me sent mieux (;D

Pour en venir à votre question finale, je parviens toujours à nouer les deux bouts sans pour autant comblé le trou à l’intérieur.

Jeune je roulais en 2cv et ce que je ne comprends pas à l’heure actuelle, comment des gamins peuvent rouler en voiture de luxe dans des quartiers défavorisés et sans être visiblement des fils à papa.

4)
Dom' Python
, le 11.08.2014 à 14:51
[modifier]

Salut Madame (et merci pour tes vœux),

Les maths, ça n’a jamais été mon truc. Sauf ce qu’on appelait les « maths modernes », la théorie des ensembles, tout ça… J’adorais ça! Mais les chiffres… Bernadette pourrait en témoigner: la simple inscription de mes dépenses dans notre classeur de comptabilité me plonge dans des abîmes de dépression sur le thème « bordel c’est quoi ce ticket et ce billet de 10 d’où il vient et où est-ce que j’ai QUOI!? déjà plus que 20 balles dans mon porte-monnaie ah oui qu’est-ce que j’ai acheté hier que je dois me rembourser sur le compte de… quoi déjà?… meeeerde chu vraiment trop nul… »

Et encore, je résume.

Mon problème en ce qui concerne le budget (ta question), est relativement simple. J’ai la chance depuis quelques années, de ne plus avoir à trop m’en préoccuper. Je dirais donc que j’ai les moyens d’être serein!

Mais je me souviens d’années plus difficiles (chômage, revenu serré…), pendant lesquelles la moindre dépense me culpabilisait (je suis par nature très dépensier!). C’était donc plutôt le vertige, avec découragement et culpabilisation. Et durant toutes ces années-là, je ne me sentais pas très à l’aise avec cette impression de devoir me serrer la ceinture alors que je savais que, à l’échelle planétaire, j’appartenais à une minorité de privilégiés…

En fait, davantage que les apparemment plus riches que moi qui me semblent ne se priver de rien, j’ai toujours envié les manifestement plus fauchés que moi qui me disaient être parfaitement bien avec ce qu’ils ont.

Il me revient en mémoire une enquête intéressante, menée il y a quelques années: on avait demandé à un grand nombre de personnes de donner un chiffre indiquant le revenu qui, à leur sens, permettrait de vivre sans difficulté financière, normalement, sans plus. L’idée était de voir s’il se dégageait un consensus qui permettrait de dire que, dans le pays donné et à cette époque-là, il fallait un revenu de tant pour vivre normalement. Le résultat a été très intéressant. Il s’est effectivement dégagé une quasi-unanimité autour d’un chiffre: 20 %. En effet, quel que soit le niveau économique des personnes interrogées, la quasi-totalité d’entre elles a donné un chiffre représentant environ 20 % de plus que leur revenu au moment de l’enquête!

5)
Jean-Yves
, le 11.08.2014 à 16:39
[modifier]

@ Madame Poppins.
Désolé d’utiliser un truc grossier et un peu acrobatique, mais il est des choses que je ne partage qu’avec discrétion, donc …

Souvenir d’un prof de maths, au collège, qui a été à l’origine de troubles intestinaux généralisés. Personne n’y échappait, et on n’avait qu’une obsession : avoir la moyenne ! Tétanisés qu’on était. Changement de prof au bout de deux ans. Finis les maux de ventre, et découverte d’un monde nouveau : la géométrie. Pour le reste, un peu comme vous.

Selon les lois naturelles, je ne devrai plus jamais entendre cette forte voix sortant de cet énorme corps qui ne pratiquait le second degré qu’avec les équations. Mais prudence oblige ;-)

6)
Nept
, le 11.08.2014 à 18:49
[modifier]

Lorsque je pense à mon budget actuel, je suis très serein… mais je bosse 60h/semaine avec un salaire de médecin spécialiste, ceci expliquant cela.
Et mon aisance personnelle ne m’empêche pas de souvent me poser les mêmes questions. Tout comme je me demandais chaque mois, lorsque je passais devant le bureau de chômage en allant à l’université comment faisaient tant de sans-emploi pour se payer Mercedes et autres BMW récentes.
Ou la femme de ménage de mes parents pour changer de téléphone portable 3 fois par an.

Et je n’ai toujours pas trouvé la réponse…

7)
borelek
, le 11.08.2014 à 19:55
[modifier]

Je ne vois que deux possibilités pour vivre au-dessus de ses revenus :
– l’endettement ou la fortune personnelle
qu’un coupable
– la publicité
qu’une solution
– la sobriété ou l’avarice (oui, ça fait deux finalement)

Et un grand merci, Mme Poppins, pour vos chroniques chaleureuses et humaines.

8)
levri
, le 13.08.2014 à 10:20
[modifier]

En France c’est « encadré » (accordez à ce mot la signification qui vous agrée), nous avons le surendettement, tout est permis, voir encouragé.
Pour certaines personnes il semble tout à fait normal de dépenser deux fois ses revenus, quels qu’ils soient.

Notre société nous encourage à consommer, même à gaspiller, je ne comprends pas que certains se déresponsabilisent encore en accusant la publicité, depuis le temps il me semble qu’une grande majorité de la population aurait dû développer une résistance, pour les autres il devrait y avoir un vaccin au niveau scolaire.
Évidemment c’est inenvisageable dans une société dont les membres ont abandonné leur statut de citoyen au profit de celui de consommateur (dans les médias on parle bien de consommateurs, très rarement de citoyens, n’est ce pas).

En ce qui concerne les voitures seul m’importe leur capacité à me mener à destination, elles peuvent ressembler à un tas de boue extérieurement, ça me laisse indifférent alors que je préfère qu’elle soient relativement propre à l’intérieur. J’aime les très belles voitures, mais pour les autres, j’aime les voir, même les conduire mais je n’ai aucune envie de les posséder, les « grosses » BMW, Mercedes ou autres me laissent totalement indifférent, il semble que pour leur possesseurs ce soit plus un signe extérieur de propriété qu’autre chose.

J’ai un principe, et ceci depuis ma première moto à seize ans, je ne sors pas un véhicule motorisé pour un déplacement intra muros, dans ce cas je me déplace sur mes pieds, même dans des grande villes.
À l’heure actuelle une voiture c’est une rente, ce n’est « indispensable » que pour certains, pour une personne au foyer c’est très rarement nécessaire, les parents laisseraient leurs enfants se rendre à l’école à pieds, ils seraient certainement en meilleure santé.

Gérer un budget ne m’a jamais posé de problème, j’ai parfois dépensé 10 000 € pour un week end de fête impromptue, il m’est aussi arrivé de ne pas avoir de quoi manger, mais je n’ai jamais dépensé plus que je n’avais, lorsque je désire suffisamment quelque chose je me débrouille pour avoir les moyens de mes désirs, lorsque je n’ai envie de rien je peux vivre avec des revenus minimes.

J’ai un truc, depuis toujours je privilégie les espèces, par principe, j’ai horreur d’être espionné, de laisser des traces, en début de mois je décide d’un budget, je le retire en espèces, lorsque le porte monnaie est vide, je ne dépense plus.

Avec un peu de réflexion et en ne payant que cash c’est incroyable le nombre de choses « indispensables » qui deviennent inutiles. Oui j’ai une montre Suisse mécanique, un briquet de marque et quelques objets plus coûteux que la moyenne, j’aime les beaux objets, mais j’aime aussi que leur prix soit au moins partiellement justifié par une certaine qualité de fabrication, une certaine pérennité.

Gérer un budget c’est aussi savoir gérer le temps, souvent en attendant quelques semaines ou en anticipant d’une année on peut minimiser de moitié, voir des deux tiers les achats de produits de consommation courante, vêtements ou électronique.

Voilà, comme tu vois je reste serein …

9)
ToTheEnd
, le 13.08.2014 à 12:17
[modifier]

En ce qui concerne les voitures seul m’importe leur capacité à me mener à destination, elles peuvent ressembler à un tas de boue extérieurement, ça me laisse indifférent alors que je préfère qu’elle soient relativement propre à l’intérieur. J’aime les très belles voitures […]j’aime les beaux objets, mais j’aime aussi que leur prix soit au moins partiellement justifié par une certaine qualité de fabrication, une certaine pérennité.

J’avais déjà tiqué plus haut lors d’une autre intervention mais faute de temps, je n’avais rien dit… jusqu’à cette intervention et à une météo calamiteuse.

Il est de bon ton de se moquer de la voiture et de dire à quel point cet objet est inadapté aux villes, à l’humain et à l’écologie au sens large…. il n’en reste pas moins qu’il s’en vend 80 millions par an et que sans elle, il serait difficile de vivre la vie que nous vivons puisque plus de un milliard de voitures circulent dans le monde (j’en entends déjà: ça fait toujours 6 milliards à pied et c’est juste mais il y a aussi 5 milliards de personnes sans Internet).

Bref, je ne suis pas pour le paraitre et j’exècre les mecs (nanas) qui gardent une belle voiture dans leur garage pour ne faire que 1K ou 2K bornes par année.

A mon avis, la voiture est une réelle oeuvre d’art qui reflète à merveille son temps comme une cathédrale révèle l’époque où elle fut édifiée. Il est rare qu’un objet réunisse autant de designers et ingénieurs autour de lui.

Je suis donc surpris quand je lis des gens qui conspuent la voiture comme un tas de fer gênant alors qu’ils sont attentifs à plein d’autres choses… c’est pour moi un signe évident de préférence et non de valeur.

T

10)
levri
, le 13.08.2014 à 13:58
[modifier]

@ TTE : Et bin dis donc !

Tu m’as lu à moitié, j’ai bien dit que j’appréciais les TRÈS belles voitures, ceci sans désirer en posséder.
Je suis donc heureux que certains soient passionnés par des voitures prestigieuses.

Ceci dit parler d’œuvre d’art en ce qui concerne les automobiles classiques je ne le ferai pas, ce ne sont que des engins utilisant beaucoup de matière plastique produits industriellement à obsolenscence programmée, du consommable destiné à ne durer que quelques années, au même titre qu’un micro ondes, une TV, etc.

Lorsque j’ai acheté ma première voiture j’hésitais entre une Bentley et un combi VW, devine ce que j’ai choisi ?
La seule autre fois ou j’ai failli craquer c’était pour une Jaguar XJ 12, mais je me suis raisonné, c’était un peu trop exhibitionniste.

Je ne conspue pas les voitures, je les considère comme des utilitaires qui peuvent être presque indispensables pour certains, mais qui pourraient facilement être inutiles pour la majorité, c’est une question d’organisation.
Les très belles voitures, Ferrari ou autres ça peut être un choix de passion, même si le plus souvent c’est malheureusement un moyen de frimer ou d’afficher l’état de ses finances.
Que des personnes au foyer ne roulant qu’en milieu urbain quelques milliers de kms annuellement éprouvent le besoin d’un 4×4 VW BMW ou autres, je trouve ça vraiment débile. Rien de mieux que la marche en ville, ça permet même de faire des économies sur la salle de gym ou d’autres moyens artificiels de se « maintenir en forme ».

Les berlines de série ne se justifient que pour ceux qui doivent rouler énormément. Pas de rêve, ce sont juste des tas de tôle bien amortis et insonorisés.

11)
ToTheEnd
, le 13.08.2014 à 14:24
[modifier]

J’avais bien compris mais j’ai tiqué sur les « beaux objets » vs les voitures en général… pas tout le monde peut se payer une Rolex tout comme on ne peut pas tous s’acheter une Ferrari… mais il y a tout de même des trucs intéressants entre le truc horrible et ces objets « haut de gamme ».

T

12)
levri
, le 13.08.2014 à 15:10
[modifier]

@ TTE : Ce qu’on possède c’est une question de choix, une Rolex ou une Ferrari c’est pareil, si à un instant T où on se découvre une passion pour l’un ou l’autre et qu’on n’en a pas les moyens c’est à chacun de décider si ça vaut le coup de se donner les moyens, quitte à se priver et y passer des années pour y parvenir, à moins qu’on décide d’y renoncer en baissant les bras devant des contingences matérielles … à moins que finalement après réflexion on décide que ce n’est pas si indispensable.

Un jour j’ai acheté une Speedmaster, quelques années plus tôt je m’étais offert une Pulsar (une montre électronique futuriste) hésitant entre le futur de la Pulsar et le classique de la montre qui a marché sur la lune, cet état de l’art est tombé en panne et faute de module était restée inutilisable, j’avais donc décidé de ne plus jamais acheter de montre autre que mécanique.
Cet Oméga ne m’a rien coûté, je l’ai payé bien sûr, mais comme j’avais les moyens ça ne posait aucun problème.

À une époque moins faste je me suis payé des Martin, Fender, Gibson et autres, lorsque j’ai décidé de me les offrir j’avais à peine de quoi manger, je me suis donné assez vite les moyens de mes envies, l’aspect financier était prégnant.

L’argent n’a aucune valeur tant qu’il n’est pas dépensé afin d’assouvir un besoin réel à nos yeux, si le besoin n’est que superficiel l’effort n’est pas justifiable, si le besoin est irrépressible tous les moyens sont bons.

13)
ToTheEnd
, le 13.08.2014 à 16:02
[modifier]

L’argent n’a aucune valeur tant qu’il n’est pas dépensé afin d’assouvir un besoin réel à nos yeux, si le besoin n’est que superficiel l’effort n’est pas justifiable, si le besoin est irrépressible tous les moyens sont bons.

On est parfaitement d’accord même si je ne serais pas prêt à utiliser tous les moyens pour parvenir à mes fins…

T

14)
levri
, le 13.08.2014 à 16:51
[modifier]

Pour en revenir au budget il y a deux manières de le considérer. Célibataire nous n’avons aucune raison sérieuse de faire attention, notre gestion ne dépend que des besoins que nous nous créons, si nous décidons de faire partie d’une famille c’est différent, à moins de disposer de très gros moyens il faut gérer intelligemment nos revenus en déterminant nos priorités.

En cette période de déflation il est possible de vivre avec un petit budget sans se priver. C’est le superflu qui coûte.

15)
fxc
, le 14.08.2014 à 00:04
[modifier]

Bref, je ne suis pas pour le paraitre et j’exècre les mecs (nanas) qui gardent une belle voiture dans leur garage pour ne faire que 1K ou 2K bornes par année.

Devinant qu’on ne parle pas en kg mais en km, j’en déduis que c’est vraiment pas beaucoup, la sortir du garage pour qu’elle prenne l’air sans doute.

16)
François Cuneo
, le 14.08.2014 à 18:05
[modifier]

Finalement, qu’on ne se méprenne pas sur mes propos : je ne suis pas en train de me plaindre, je suis consciente que la situation de très nombreuses personnes est bien plus fragile que la mienne mais je confesse quand même que lorsque j’entends « Madame-trois-enfants-sans-activité-lucrative-deux-voitures » me dire au supermarché après m’avoir relaté par le menu ses vacances « il faut que je file, la femme de ménage vient dans 30 minutes », j’ai parfois quelques aigreurs d’estomac…

Ah! Toi aussi!

Moi j’ai beaucoup de peine, et ce qui me dépasse un peu, c’est que la même dame va te le dire sans aucun tact, et sans aucune gêne, même si elle sait que tu es dans la m…

17)
Madame Poppins
, le 14.08.2014 à 23:39
[modifier]

Leo_11, c’est vrai, certaines choses me font envie (notamment la femme de ménage…) mais d’autres, pas du tout : franchement, moi, la quinzaine en club de vacances, ça me dit rien du tout. Mais c’est probablement parce que je ne bronze pas !

ysengrain, je reste convaincue qu’il te reste au moins une envie irrésistible – mais que l’argent ne peut pas offrir – : être heureux et partager du temps de qualité avec ceux que tu aimes !

fxc, quand on se pose la question de savoir s’il faut ou non rincer la vaisselle avant de la mettre dans la machine, de préférence idoine, c’est qu’on vit seul et que la sauce tomate pourrait sécher et ne pas partir au lavage parce qu’on n’enclenche pas le lave-vaisselle tous les jours ! Un repas avec les enfants et la machine est presque pleine mais peut-être avez-vous une machine industrielle, 50 couverts ;-)

Dominique, il était donc vain que je répondre à l’enquête : après m’être intérieurement sondée, j’aurais répondu probablement aussi un truc du genre « 20% de plus, ça serait bien ! » Mon dieu, que je suis prévisible !

Jean-Yves, mon prof de math n’a pas changé mais ce que vous avez écrit, j’aurais pu le faire au sujet de mon prof de biologie !

PhB, le jour où je trouverai des cacahuètes au wasabi non conditionnées, je suis en danger d’obésité : j’en mange avec bonheur, beaucoup mais heureusement, à un moment donné, l’emballage est vide ! Le zéro déchêts est donc un réel danger pour ma santé ! Mais au-delà de la plaisanterie, j’essaie de trouver moi aussi des astuces et des trucs pour en générer moins mais pas facile…

18)
Madame Poppins
, le 14.08.2014 à 23:49
[modifier]

Nept, quand on bosse autant, on a fait une croix sur quoi : le sommeil ou les hobbies ?

levri, je crois (j’espère) avoir un peu le même sentiment que toi : une voiture de collection, je peux trouver ça très beau à regarder mais celle avec laquelle je roule m’indiffère, du moins tant et aussi longtemps qu’elle entre dans mon budget et qu’elle n’entraîne pas de dettes. En revanche, j’ai souvenir, il y a fort longtemps, d’avoir mangé des patates et encore des patates, après l’achat d’une bague dont je suis tombée amoureuse dans la vitrine d’un bijoutier…. Folies aujourd’hui impossibles puisque je ne veux pas que mes coups de coeur puissent avoir des conséquences sur mes enfants.

TTE, tu vois, moi, je ne pigerai jamais qu’on puisse s’acheter des montres à des prix exorbitants – je ne possède pas de montre – mais j’adore regarder les magazines d’horlogerie et je me surprends parfois à rêver devant une vitrine, surtout si elle expose des Jaeger Lecoultre….

François, quand je constate qu’une personne dit quelque chose juste pour « m’écraser », ça me fait plutôt sourire : je me dis que sa vie doit être bien pauvre pour avoir besoin de marcher sur les autres pour se rehausser…

Merci à toutes et tous pour vos commentaires, que le hasard du loto soit prochainement de votre côté, que votre patron vous augmente bientôt ou que la décroissance soit une option !

Bonne soirée, à bientôt,