Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Sébastien Pennec
582 commentaires trouvés.
Article: InoReader – un nouveau service de synchronisation des flux RSS

Hello à tous,

amonbophis: il y a certainement une « addiction » à l’info, et les outils actuels y sont peut-être pour quelque chose. Toutefois, ce n’est pas une raison pour ne pas en profiter!

ThierryS: il suffit de faire une recherche depuis le champ en haut à gauche puis de la sauvegarder.

Alain Le Gallou: je crois que François t’a parfaitement répondu… les flux RSS et InoReader ne servent qu’à regrouper les source d’informations à un seul endroit. C’est toi qui décide des sources et de la fréquence de lecture.

François: merci encore du tuyau :)

Article: iOS 8: les extensions

TTE: dix fois oui! Un monde sans mot de passe, c’est assez tentant. Encore qu’une fois qu’on a volé ton empreinte, tu ne peux plus changer ton mode d’accès aux données sensibles… contrairement à un mot de passe. Le problème de l’authentification sur le net est très compliqué…

Pour la sécurité supérieur sur IOS ? J’ai jamais eu de souci sur Android.

Avec ce genre de raisonnement, je devrais arrêter de mettre ma ceinture de sécurité. Après tout, je n’ai jamais eu d’accident…

Sous Android, l’équivalent des extensions s’appelle les « Intents » (comme « Intentions »), et leur conception pose pas mal de problèmes de sécurité. Par exemple? Il est souvent conseillé aux apps d’encrypter elles-même les informations qu’elles s’échangent, parce qu’une app tierce pourrait bien écouter le transfert. Des experts en sécurité se sont penché sur le problème, et ça fait peur (lien PDF d’une conf à ce sujet.).

Sous iOS, le modèle de bac à sable, qui a provoqué quelques noeuds au cerveau des développeurs, assure un niveau de sécurité nettement plus élevé. La sécurité à 100% n’existe pas, mais ici la différence me semble nette.

Article: iOS 8: les extensions

Alain: le « retard » d’Apple est toujours très relatif. Ils ont repris des choses dispo sur Android (le control center, les notifications, etc…) tout comme Android a repris des choses trouvées côté iOS (je ne vous fais pas la liste, c’est trop long). Si on regarde feature par feature, il y a toujours un système en avance sur l’autre, et parfois c’est l’un, parfois c’est l’autre.

À ce que j’ai compris de l’équivalent du côté de Android, la version des extensions made-in-iOS est nettement plus sécurisée. Je préfère dans ce cas avoir la fonction un peu après!

Pour ce qui est du multi-user sur iPad, n’y compte pas trop. Comme souvent, il faut se souvenir des sources de profit des entreprises pour comprendre leurs stratégies: Apple fait son bénéfice sur la vente de matériel. Il ne vont donc pas te permettre de partager un appareil alors qu’ils pourraient t’en faire acheter un 2è.

TTE: tout à fait d’accord sur l’impact des innovations de ce système. Pour TouchID, c’est un autre contexte. TouchID va sans doute être une immense source de revenu (via Apple Pay). Donc c’est effectivement une nouveauté majeure. Par contre les extensions vont permettre aux développeurs de réaliser des apps plus puissante et flexibles que jamais… je suis juste plus sensible à ce 2è point qu’au premier :)

emoli: pas de soucis de mon côté avec un iPhone 5S et un iPad 3… est-ce que tu as tenté un restore?

Article: iClipboard: le retour (enfin!) d’un bon logiciel de gestion du presse-papiers

Ça a l’air top ce truc!

C’est le genre d’outils qui semble dans la catégorie du « bazooka pour tuer une mouche » mais la situation que tu décris (les infos d’une app genre carnet d’adresse à copier/coller ailleurs) arrive régulièrement.

À essayer, donc. Merci!

Article: En vrac
Sébastien Pennec
, le 16.09.2014 à 13:14
[modifier]
Article: En vrac

Plus sérieusement, non bien sûr, mais je ne crois pas que l’on peut comparer une montre à un smartphone sur différents aspects.

Les montres présentées jusqu’à maintenant ne sont pas supposées être des smartphones… Mais elles sont clairement là pour être plus que des « objets qui donnent l’heure ». Si tu veux juste un truc qui donne l’heure, alors une montre « normale » va très bien.

Réduire ces nouveaux objets à une utilisation aussi basique est le signe d’une très mauvaise vision de ce que ces objets vont devenir. Ils ne vont pas servir qu’à ça, pas plus que les smartphones ne servent qu’à téléphoner.

Article: En vrac
Sébastien Pennec
, le 16.09.2014 à 07:06
[modifier]
Article: En vrac

une montre, c’est autonome, c’est tout le temps disponible, pour remplir une fonction toute bête : donner l’heure

J’imagine donc que tu n’utilises ton téléphone mobile que pour téléphoner?

Le seul passage de cet article avec lequel je suis d’accord, c’est Suits :)

Article: Obsolescence programmée… Mais oui mais biensûr…

À propos de la performance de la machine de dév: selon moi la meilleure solution n’a (étonnamment) pas été évoquée: développer sur une machine super puissante et tester sur une (ou des) machine(s) représentatives des utilisateurs.

Ça ne sert à rien de se faire du mal au quotidien, et faire baisser sa productivité avec une machine lente.

… et c’est effectivement une bêtise de ne pas se mettre dans une situation réelle avant de passer le soft aux clients.

Et sinon, 100% d’accord avec TTE: si une entreprise dépend vraiment de l’informatique, une stratégie de renouvellement du matériel est nécessaire… 5 à 7 ans, c’est trop!

Article: Spillo, un client Pinboard pour Mac OS X

Le problème que je vois avec Evernote, c’est qu’avec le temps, ça ne va pas rester pratique.
Dans Pinboard, j’ai récemment passé le cap des 1000 articles sauvegardés. J’imagine pas avoir 1000 clips dans Evernote, et rester efficace quand je veux en retrouver un.
Vous avez beaucoup d’articles clipés?

Article: Spillo, un client Pinboard pour Mac OS X

Hello pat3,

Pinboard sauvegarde sur le serveur, donc sur un support que je ne maîtrise pas. C’est un bon point que tu soulèves là, mais je suis sûr que si tu vas lire le post publié par le développeur de Pinboard, tu seras rassuré. Pinboard est l’exemple parfait de ce que très peu de startups font: pas de capital risque, un service payant pour tout le monde et une stabilité à toute épreuve…

Donc oui, il faut avoir confiance. Mais quitte à s’attacher à un service en ligne, Pinboard est l’un des rares qui a gagné ma confiance.

Pour répondre à ta question sur le modèle économique: Pinboard vend un accès par un paiement unique d’une dizaine de dollars pour son mode « simple », soit sans archivage des liens. Pour USD 25/années, le compte passe dans le mode « avancé » avec archivage et recherche sur le texte complet. C’est un modèle économique d’une autre époque, qui consiste à dépenser moins que ce que l’on gagne. :) En bref, les 25 dollars paient le stockage d’un nombre illimité de liens pour une année.

Je ne connais pas de client pour Pinboard qui sauvegarde tout en local, mais il en existe peut-être. Par défaut, si tu es offline, tu n’as pas d’accès. Tu cites Pocket, mais là il s’agit plutôt d’un compétiteur d’Instapaper, et pas vraiment de Pinboard. Et Pocket est financé par du capital risque, donc un jour où l’autre ils auront la pression d’entrer en bourse (peu probable vu le type de service) ou être vendu. Et ce jour là, tu peux dire adieu au service. Ils t’expliqueront que, maintenant, tes liens vont être utilisés pour t’afficher de la pub ciblée, etc… En plus, ils ont la sale manie de mettre leur propre service d’url courtes lorsqu’on partage un lien pour surveiller et parfois récupérer le trafic, donc non merci.

Pour Firefox, je trolle un peu François! :) J’avais testé une version il y a environs 2 ans, et je l’avais trouvé nettement moins bon que Chrome. Pour être honnête, je ne sais pas du tout ce que vaut le logiciel aujourd’hui.

Enfin, il n’y a vraiment aucun problème à « avoir un train de retard »! On a tous nos domaines favoris, et un site comme cuk sert justement à se passer les bons tuyaux! :)

Bonne soirée à tous, et merci pour vos commentaires! :)

Article: Spillo, un client Pinboard pour Mac OS X

François: le meilleur truc à faire avec Firefox, c’est de ne pas l’utiliser :)

Chez moi, les browsers, c’est tout simple: Safari pour tout, sauf ce qui nécessite Flash et dans ce cas c’est Chrome.

Je suis peut-être moins exigeant que d’autres, mais Safari me convient parfaitement. Et les iCloud Tabs, c’est juste génial, j’utilise ça tous les jours!

Article: Spillo, un client Pinboard pour Mac OS X

Instapaper permet d’enregistrer des articles que l’on souhaite lire plus tard, et offre des apps pour lire ces articles offline. Le but n’est pas de garder ces liens sur le long terme, ni de les organiser d’une manière qui permet de les retrouver 5 ans plus tard.

Pinboard sert justement à ça: s’assurer que dans x années on pourra retrouver les liens qu’on sauvegarde aujourd’hui. L’organisation par tag aide à créer une structure pour accueillir les liens et la fonctionnalité d’archivage permet à la fois de se prémunir d’un site qui ferme ses portes et d’offrir une recherche sur le texte complet des articles sauvegardés.

Dans les deux cas, ce sont des très bons services, que j’utilise depuis plusieurs années! :)

Article: ScanBot, une app simple et pratique pour scanner des documents

Merci pour vos commentaires :)

jpg: D’après le site, on peut sauver des JPG dans l’album, mais j’ai pas trouvé comment l’empêcher de créer le PDF! À creuser…

Pour les scanner petits et efficaces, il paraît que les Doxie Flip sont pas mal, mais j’en ai jamais testé.

Article: Google Music Timeline

J’ai de la peine à voir le lien entre ton commentaire et le mien. Effectivement le prix par utilisateur est élevé!

Pour reprendre mon raisonnement: On sait que les achats en ligne baissent. Si je me souviens bien de 13% par rapport à l’année dernière. À l’inverse, les sites de streaming montent en flèche.

C’est pas une bonne raison pour acheter un service de streaming?

Article: Google Music Timeline

Merci pour vos commentaires :)

Blues: je visiterai tout ça ce soir, merci!

nic: oui c’est un défaut mais le système ne prétend pas non plus représenter autre chose que les utilisateurs de Google Play. Ces derniers ne sont évidemment pas aussi nombreux que ceux d’iTunes, mais sans doute assez nombreux pour que les données soient intéressantes tout de même. C’est vrai qu’idéalement il faudrait le plus grand nombre d’observations possibles.

ysengrain: tu as lu ma conclusion? Si oui, tu savais à l’avance que les artistes classiques n’y seraient pas. Dans ce cas le pari n’était pas vraiment risqué. Voici la réponse que donne Google au sujet de l’absence de classique:

« People usually think of classical music in terms of its composition date, not its recording date — should a particular concerto recording be dated when Mozart wrote it in 1791, or when the Boston Symphony Orchestra performed it in 2009? Because of this difference, placing classical music on the timeline the same way as contemporary music looks counterintuitive, so it is omitted from this visualization. »

Tu parles de « soi disant universalité », mais là c’est pas du tout le but. C’est clairement expliqué en début d’article et dans la FAQ du site. Si ton but est de donner à ce site un rôle et une responsabilité qu’il n’a pas, juste pour cracher un peu sur Google, vas-y, mais sans moi.

Diego, TTE: il y a plusieurs sujets intéressants au milieu de vos commentaires :)

– Le vinyl, à mon avis, est quasi-mort
– Le CD, qui représente la majeure partie des ventes physiques, est sur la pente descendante, comme le montre très clairement le graph.

Après ça: comment consomme-t-on? Il y a iTunes qui propose d’acheter du contenu. Un pas en avant vers le dématérialisé mais un modèle financier finalement très proche: on paye à l’unité (chanson ou album) et on possède « à vie ».

En face, il y a le modèle Spotify/Rdio/Google Play Music/… qui se base sur un abonnement. On ne possède plus rien, à part le droit d’écouter tout ce qu’on souhaite.

De ces deux derniers modèles, celui d’iTunes est en pente descendante et l’autre est en plein essort. C’est sans doute l’un des arguments qui ont fait qu’Apple a acheté Beats Music.

Le modèle d’abonnement est aussi très populaire dans un autre domaine: la vidéo. Le succès de Netflix (et l’annonce de leur arrivée en Suisse pour la fin de l’année) en sont la preuve.

Bref, plein de raisons de se réjouir des prochaines années: ça va être passionnant! :)

Article: 1Password 4.4: Watchtower et coffres partagés

Dominique, Hervé: en fait sous iOS, 1Password propose une solution très simple: le navigateur intégré. On peut surfer directement depuis l’app et à ce moment-là, l’intégration est parfaite.

Quand je sais que je vais aller sur un site protégé, alors je passe par le browser de 1Password. Sinon, c’est Safari.

Ange: Dashlane est l’un des autres gros joueurs du marché. J’en ai entendu beaucoup de bien mais jamais testé.

Article: 1Password 4.4: Watchtower et coffres partagés

jp: c’est un peu comme d’habitude: Apple fourni une fonctionnalité de qualité mais basique, et laisse le terrain à des éditeurs tiers pour les applications plus sophistiquées.

1Password ne se contente pas de stocker les mots de passe: il t’aide à générer des mots de passe forts mais (si tu le demandes), lisibles. Il te permet de te synchroniser avec Windows ou Android. Il t’aide aussi à débusquer les mots de passe à double pour t’assurer de n’avoir que des mots de passe utilisés qu’une seule fois, etc…

mazuak: tu peux utiliser 1Password sur autant d’appareils que tu veux. J’utilise DropBox pour la synchro et y connecte deux Macs, un iPad et un iPhone. Le coffre partagé est également disponible sur les appareils de mon épouse, soit un Mac, un iPad et un iPhone de plus.

Article: Les jeux indépendants sur iOS

Diego: je pense que TTE parle du fait que les apps sont développées d’abord pour iOS et après pour Android (et jamais pour Windows Phone… ok, ok j’exagère :) ).

C’est dû à différentes choses, principalement le fait que les utilisateurs iOS dépensent plus facilement de l’argent pour une app, et parce que ça coûte moins cher de faire une app iOS qu’Android.

Article: Les jeux indépendants sur iOS

Comme souvent: 100% d’accord avec TTE. On pourrait faire la liste des problèmes de l’AppStore (un sujet d’article, ça…) et cette liste serait assez longue. J’ai peur qu’Apple ne s’occupe pas assez de ce store et que ça devienne une grosse erreur stratégique, à long terme. Il y a bien des efforts visibles, mais de loin pas assez.

jibu: oui, Out There est excellent aussi! Et World Of Goo, et Hundreds, et Drei, et tellement d’autres :) On est dans une très bonne période, de ce côté là :)

Article: Threes – un jeu simple mais pas tant que ça…

Puzzo: pas terrible, dans les 2500 je crois… j’ai encore du boulot!

jibu: ah ça me fait plaisir que Out There te plaise! J’en parlerai peut-être ici, mais vu la difficulté du jeu (en particulier la courbe d’apprentissage pas évidente) je n’étais pas trop sûr que ça convienne.

Article: Telegram – le remplacement de Whatsapp

TTE, Jan Koum, le même qui disait qu’il ne comptait pas vendre sa compagnie parce que selon lui seules les entreprises qui ne se vendent pas restent sur le long terme…

Ce qu’ils disent ne vaut pas grand chose. Pas plus lui que les autres d’ailleurs. C’est en regardant leurs business model (par exemple) qu’on peut tenter de deviner des trucs. Selon moi, ils n’utilisaient pas les données des messages, mais c’est un avis personnel. Je n’ai rien pour l’appuyer. On n’en sais rien.

Article: Telegram – le remplacement de Whatsapp

Hello Steph,

Il y a bien quelque chose qui a changé, c’est le business model du propriétaire. Avant le rachat, on ne savait pas si nos données étaient utilisées ou pas. Les deux scénarios étaient possibles, à 50-50. Penser que l’un ou l’autre était plus probable relève, justement, du procès d’intention. Après le rachat, on sait qu’elles vont l’être parce que c’est la raison d’être du nouveau propriétaire. C’est comme ça que Facebook gagne de l’argent, donc ils vont le faire, tôt ou tard.

Perso, je vais continuer avec iMessage et les SMS, parce que 99% des gens avec qui je discute ont un iPhone (c’est un hasard, je ne sélectionne pas mes amis là-dessus, promis ! J ). iMessage est parfois mauvais (synchro OSX, international, etc…) mais fait largement le job. Ça faisait un bail que What’App était installé sur mon téléphone juste parce que certains m’envoient encore des messages par là. Si ça baisse, tant mieux.

Et sinon, 100% d’accord sur le parallèle avec Google+… Les autres plateformes vont certainement voir leur nombre d’utilisateur monter, mais il ne va pas y avoir un « What’s App 2 » prochainement. Il en faut beaucoup plus pour motiver des centaines de millions de personnes à changer de système.

Article: Cinq ans sur Twitter…

Dominique: attention, regarde le nombre de tweets qui débutent par le @ de quelqu’un… tu ne verras ces tweets que si tu suis Jaddo et l’autre personne. Autant dire que tu ne les verras pas! Les tweets qui sont visibles par tous les abonnés de Jaddo sont au nombre de 9 sur les 24 dernières heures, c’est pas tant que ça :)

Article: Cinq ans sur Twitter…

Et puisqu’on cause de TTE: personnellement je suis plus énervé par le commentaire de ysengrain qui ne connaît apparemment rien à Twitter mais qui crache dessus que par ceux de TTE qui comprend visiblement plus de quoi il s’agit mais communique avec le tact d’un boxeur sur un ring. C’est peut-être aussi parce que je suis souvent d’accord avec le contenu des commentaires de TTE, même si je regrette la forme.

Voyez par exemple Zallag: son premier commentaire montre assez clairement que Twitter ne l’emballe pas. Mais il parle de ce que LUI aime ou pas. Pas du fait que Twitter c’est de la daube et que tous ceux qui s’y intéressent sont des abrutis. Et avec lui, on peut ne pas être d’accord, mais on discute, et j’apprécie beaucoup ça.

Article: Cinq ans sur Twitter…

Zallag: avec Twitter, tu as un accès très direct au gens. Deux exemples:

Un médecin pourrait en théorie (et certains le font sûrement) prendre en photo une main avec une marque rouge et envoyer ça sur Twitter en espérant qu’un dermato lui donne un coup de main dans les 5-10 minutes.

Si on se place du côté du non-médecin qui souhaite des infos sur une maladie, chercher un blog qui traite du sujet donnera sans doute des meilleurs résultats, parce que dans ce cas on cherche un article complet sur le sujet. Par contre, si on veut savoir ce que c’est que d’être médecin, si le but c’est de « sentir » les bons et mauvais moments, alors Twitter est génial. Soyons concrets: Jaddo, une médecin dont on a déjà parlé sur cuk.ch, a twitté ça hier soir (à lire de bas en haut)

Moi, je trouve ça touchant. C’est du vécu, de l’instantané. Il y a de l’émotion qui passe par ces messages.

Bon, et à propos du tweet de N. Morano: soyez sympa, ne résumez pas l’article (ou Twitter tout entier) à cette image! Le but était juste de finir sur une touche marrante, pour montrer que l’absence de filtrage (ou de responsable de comm’) entre les idées et les écrits, c’est parfois cocasse.

Article: Cinq ans sur Twitter…

Diego: Dès que tu mentionnes le @toto d’un utilisateur, il verra ton message dans ses mentions, peu importe n’importe quel autre paramètre. Si tu le suis ou pas, c’est pareil: il est mentionné donc il voit le tweet dans ses mentions. :)

Ce tweet qui débute par @helpdesk sera vu par tes abonné qui sont aussi abonnés à @helpdesk.

Le fait que ce tweet soit visible par l’intersection de tes abonnés avec ceux de @helpdesk (diagramme de Venn powa) est ainsi pour que des gens intéressés par vos deux comptes puissent réagir à la discussion. Et souvent, ça donne des résultats intéressants! :)

La visibilité des tweets peut paraître compliquée (et difficile à expliquer, il y a eu quelques discussions à ce sujet au boulot aujourd’hui, suite à l’article) mais un fois qu’on est « dedans », ça devient vite naturel.

Un moyen illustré pour comprendre tout ça: http://www.momthisishowtwitterworks.com/

Les conflits de noms sont difficiles à régler… j’ai pas de solution pour ça, parce que les mentions que tu vois sont dues à des utilisateurs qui mentionnent « mal » @Narsil_ donc Twitter ne peut pas faire la différence entre un utilisateur qui te mentionnerait volontairement.

François: dans Tweetbot iOS, laisse ton doigt sur l’une des deux icônes en bas à droite: ces deux raccourcis sont configurables et permettent d’accéder aux listes.

Article: Cinq ans sur Twitter…

ysengrain: oui oui :) C’est vrai que l’adoption de masse vient avec une baisse de qualité du contenu, c’est valable pour tout, Twitter comme le reste. Sur Twitter, comme sur Internet, on cherche les bonnes sources, celles qui sont au dessus du lot.

Dominique: bon courage pour trouver un nom court… J’ai lu récemment que tous les noms de moins de 5 caractères sont tous pris…

Article: Cinq ans sur Twitter…

Merci à tous pour vos commentaires :)

Ritchie, tu pourrais séparer ces flux en faisant des listes, et ne garder qu’un seul compte. C’est plus pratique…

Les comptes qui se content de retweeter du contenu d’autres, c’est pas très intéressant, à moins qu’ils soient spécialistes d’un sujet et te permettent d’avoir une vue filtrée sur le sujet.

Pour moi, Twitter n’est pas un remplacement des flux RSS. Certains l’utilisent comme ça, ceci dit…

Dominique: figurer dans les mentions, c’est quand un tweet est dans la vue des mentions du compte. Si tu utilises une app pour te connecter, tu as certainement une vue à part avec les tweets qui te mentionnent. C’est plus pratique pour ne pas les manquer et pouvoir répondre. Dans aucun cas un tweet qui vient d’un compte A ne sera visible à tous les abonnés d’un compte B. Au mieux, il est visible par l’intersection des deux comptes, soit ceux qui sont abonnés à A et B.

Changer son nom d’utilisateur est peut-être possible… mais j’en suis pas sûr… le site du support de Twitter te renseignera sans doute, mais là je m’avoue vaincu :)

ysengrain: Internet est un « objet d’adhésion d’une majorité écrasante », dont la croissance est aussi proportionnelle aux inepties qu’on peut y trouver. Déconnecte-toi vite! :)

infisxc: la formation d’un hashtag est un point intéressant. Effectivement, un hashtag doit être déterminé pour un sujet. Souvent, il est tellement explicite que naturellement tout le monde s’y retrouve. Dans d’autres cas, c’est des comptes avec beaucoup d’abonnés qui, en utilisant une version précise du hashtag, forcent son acceptation. Dans d’autre cas encore, par exemple pour les émissions de TV, le hashtag est fourni à l’écran. Après quelques temps (heures/jours, ça dépend des sujets) un hashtag devient « LE » hashtag du sujet en question. Pour le retrouver, c’est finalement assez simple parque plein de gens l’utilisent… donc si tu vois ou cherches un tweet sur le sujet, tu vas le voir dans le texte.

J-C: wow ben voilà une très bonne illustration de l’utilité de Twitter! :) De mon côté, plus modestement, les hashtags #CFF et #TPG m’aident lorsque les transports publics sont en rade.

Article: Cinq ans sur Twitter…

Tu sais ce qui est drôle, Zallag? L’article de slate que tu cites à été écrit par une personne qui a bien changé d’avis depuis puisqu’elle est très active sur Twitter :)

Malgré l’article tu ne parles que de sources d’informations. Twitter c’est aussi et surtout une plateforme de production d’information! Mais si tu es si persuadé que la limite de signe interdit la création, dommage…

Article: Pensez à vos mots de passe!

Sans compter, aussi, que certains sites conservent en clair les MDPs !

Exactement. C’est d’ailleurs révélateur quand tu lances la procédure de récupération de mot de passe oublié et que tu reçois un mail avec ton mdl :)

Les bonnes pratiques pour stocker les mots de passes sont assez connues mais plein de sites les appliquent mal. Le cas d’Adobe est flagrant à ce sujet: ils avaient respecté une partie des bonnes pratiques et mal implémenté l’autre. Du coup même à partir des hashes (les empreintes) des hackers ont pu retrouver les mdp.

Guillôme: très bonnes remarques. D’ailleurs 1Password, dans la section « audit » montre les mots de passes qui n’ont pas changé depuis un certain temps pour aider à ce sujet.

Comme l’article le montre très bien, je suis fan de 1Password, mais le but n’est pas de vous y convertir tous… Simplement de montrer qu’un gestionnaire de mots de passe est indispensable. Si LastPass est bon, allez-y! :)

Article: Pensez à vos mots de passe!

Ritchie: revenons dans notre monde, tu veux bien? Evidemment que dans un monde idéal, les gestionnaires de mot de passe n’existent pas! Mais maintenant, ici, ils rendent nos informations plus sûres, en attendant que quelque chose de mieux (qqch de confortable *et* sûr) ne nous permette de protéger nos données…

josiffert: c’est une très bonne question. « Who shall guard the guards? ». Les vendeurs de password managers ne sont pas tous pareils face à cette question. Agile Bits (ceux qui font 1Password) publient des papiers qui expliquent les formats de fichiers qu’ils utilisent et comment fonctionne leur sécurité… mais le code n’est pas open source à ma connaissance. Pour d’autres, c’est l’opacité totale… à un moment il faut choisir un soft et ce point là est très difficile à comparer.

Article: Pensez à vos mots de passe!

Salut à tous, merci pour vos commentaires! :)

ysengrain: c’est effectivement une remarque qui est liée à ton utilisation personnelle qui ne représente pas (à mon avis) la majorité. Des sources d’achats, on peut en avoir quelques unes (Amazon, Apple, Google, PayPal, …) mais des comptes qui nous « représentent » comme sur cuk.ch, on peut en avoir des dizaines! Je rejoins donc à 100% TTE: on parle surtout d’authentification, c’est à dire la preuve que tu es bien qui tu prétends être. Pas de notion financière là derrière.

grain de sable: oui évidemment, si on arrive tous à se souvenir d’un mot de passe fort et différent pour chaque service, pas besoin de 1Password ou de n’importe quel autre password manager. Ton lien montre une méthode intéressante, mais la vérité c’est que personne ne fait ça, et qu’une part ahurissante de gens utilisent le même mot de passe partout par flemme. Un password manager aide à se protéger malgré la flemme…

François: de plus en plus d’apps proposent une intégration avec 1Password iOS. Par exemple lorsque tu arrives sur l’écran de login, il y a un petite icône 1P et si tu tapes dessus, tu vas dans 1P avec une recherche sur le nom de l’app. C’est super pratique! Et sinon, il y a LaunchCenterPro qui permet de créer une url schème qui, en un tap, ouvre 1P sur la page de l’app que tu cherches…

Article: Coup de gueule: oui Antidote mérite qu’on paie pour ses mises à jour

Les réactions sur la news de iGen sont typiques des réactions qu’on peut lire sur les sites « grand public » ou en tous cas à forte fréquentation… Y’a plein d’abrutis qui profitent de la chance que leur donne iGen de s’exprimer et d’être lus pour poster ce genre de trucs. Mais il faut se dire que ces gens ne représentent pas la majorité, juste une minorité avec une grande gueule. C’est ce que j’espère en tous cas!

Pour revenir au suite des mises à jour payantes: c’est vrai qu’Apple pourrait faire quelque chose mais je ne suis pas sûr que des mises à jour payantes seraient vraiment un plus sur le store. Je pense qu’Apple ne le fera jamais, puisque même leurs propres produits suivent maintenant deux politiques: soit les mises à jour sont gratuites, soit ils créent une nouvelle entrée dans le store avec un nom du genre « Mon Produit 2.0 ». Dans ce dernier cas la mise à jour est le prix d’une version complète.

Une formule intéressante que j’ai déjà vu plein de fois: la mise à jour est gratuite, et les fonctionnalités supplémentaires sont accessible après un achat in-app. Genre on paie 2 CHF pour l’app et la mise à jour 2.0 se déverrouille contre un paiement de 1 CHF. L’idée est intéressante parce que tous les utilisateurs bénéficient des corrections (bugfixes) mais seuls ceux qui paient ont droit aux nouvelles fonctionnalités. Le problème est alors le même que celui que soulève François à propos de iGen: la mise à jour se fait déchirer dans les reviews, se retrouve avec plein de « 1 étoile » et vu le poids des reviews dans le store, le développeur n’a vraiment pas intérêt à risquer ça.

Enfin, c’est compliqué tout ça…

Article: Services de musique en ligne: Spotify ou Rdio?

jibu: Joli achat! :)

Le support d’AirPlay dans l’app OSX est pas terrible, parce qu’il faut envoyer le son du mac entier vers ton enceinte. Ca ne me gêne pas parce que je n’ai aucune notification sonore sur mon mac, mais je ne suis sans doute pas la règle :)

Peut-être que AirFoil pourrait t’aider?

Article: Services de musique en ligne: Spotify ou Rdio?

Salut à tous, merci pour vos commentaires!

jibu: le fait d’envoyer le son d’un appareil (iOS ou OSX) vers une enceinte Airplay est un réglage « système ». Si tu veux le faire depuis iOS, il y a la petite icône à côté du lecteur (chez Rdio comme Spotify) et pour OSX, il faut faire un ctrl-click sur l’icone du son, dans la barre des menus.

hugues: merci! :) Je mentionne le plan « gratuit » de Spotify, mais tu fais erreur sur un point: on ne peut pas sélectionner une chanson à écouter, mais que des playlists ou des albums. D’ailleurs sauf erreur si tu fais une playlists très courte, ils ajoutent des chansons automatiquement. Tu ne peux donc pas vraiment choisir précisément le morceau que tu souhaites écouter. Enfin, à propos de la bande passante, je ne pense pas que ça soit un avantage pour l’utilisateur si le système est en peer-to-peer. Si tu écoutes une chanson en entier, tu vas la télécharger en entier. Le fait qu’elle provienne d’un serveur de Spotify ou d’un autre utilisateur ne change rien. C’est peut-être même un résultat négatif pour l’utilisateur si tu est « désigné » par le système comme un uploadeur.

L’interface de Rdio permet également d’ajouter des chansons d’une playlist dans une autre, de changer l’ordre des playlists, etc… Par contre je ne sais pas si Rdio permet de créer des playlists dans lesquelles d’autres utilisateurs peuvent ajouter des chansons.

hugues et jokef: Ma remarque sur la « collection » est la suivante: dans Spotify, tu ne peux pas créer une bibliothèque avec tous les disques que tu aimes et y naviguer aussi facilement que dans iTunes. Rdio permet cela. Devoir créer une immense playlists avec des dizaines ou centaines d’albums me semble pas du tout aussi efficace que ce que propose Rdio. Regarde la capture d’écran correpondante dans l’article, j’aimerais bien une vue du même genre dans Spotify.

jokef: il n’y a pas de moyen pour ça, autre que de regarder l’icône sur la droite. Si tu as l’icône du Cloud en face d’une chanson, c’est qu’elle n’est pas en local. La gestion de ce qui est local ou pas dans Musique est très mal faite.

Diego: sauf erreur, le festival de Verbier est un festival classique? J’écoute pas de classique donc je ne peux pas parler de la rapidité des services sur ce sujet, mais par rapport à d’autres domaines (rock, pop, etc..) on trouve des playlists qui sont créées en fonction d’événements majeurs (festivals, Grammy awards, …) très rapidement sur Spotify, et un peu moins sur Rdio.

macarthur01: le service de Deezer m’a semble moins attrayant, et j’en entends nettement moins parler, donc je ne me suis pas penché sur eux, mais je vais peut-être le faire, du coup :)

guru: merci :) Tu as raison, je devrais faire plus attention à ça…

Article: L’année 2014 sera Retina, ou ne sera pas

Donc à t’écouter @ToTheEnd, il faudrait à ce jour, que les divisions, téléphone, tablet, xBox de Microsoft, qui n’ont rien à voir avec les PC, payent les salaires de la division PC qui elle ne vend que du logiciel.

C’est ce qu’il se passe depuis toujours chez MS. Une division dans laquelle ils investissent voit ses coûts pris en charge par les autres divisions, plus profitables. La première Xbox a été un gouffre à fric. C’est avec la Xbox 360 que cette division a commencé à faire entrer de l’argent. Actuellement, c’est la division « online services » (Bing, maps, etc…) qui est soutenue par les autres.