Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: onaliva
1 commentaires trouvés.
Article: L’art contemporain et moi, une rencontre

Je suis heureux de lire un article comme celui-là sur Cuk.
Je travaille moi-même dans le milieu de l’art contemporain depuis… oula longtemps (+ de 20 ans !).
Autant vous dire tout de suite que les commentaires habituels sur l’art contemporain me blessent toujours autant mais je n’en veux à personne car je comprends tout à fait combien l’ignorance devant tel ou tel aspect peut légitimement créer de l’aversion.
Mais tout de même c’est lassant d’entendre toujours les mêmes lieux communs et attaques qui mélangent tout (artistes, travail, marché de l’art, critiques…).
Bref lire un tel papier est si rare, si honnête, qu’il démontre les grandes qualités d’esprit de son auteur.

Rapidement…
Je ne vais pas rentrer dans le détail mais non, les artistes ne se foutent pas de votre gueule et oui, ils sont pour la plupart très sensibles et virtuoses. Oui je parle bien des artistes dont l’oeuvre déclenche généralement des « c’est de la merde », « mon petit neveu de 3 ans fait la même chose » ou autre « Michel-Ange doit se retourner dans sa tombe ».

Je m’intéresse également (mais au titre de simple « curieux ») à la cosmologie et à la science en général. Très franchement je n’y comprends rien. Enfin, je comprends les vulgarisateurs. Mais rentrer plus dans le détail me demanderait un effort colossal et des qualités mentales liées à la physique (quantique ou non) que je n’ai bien évidement pas le temps de développer.
Mais je fais confiance à tous ces vulgarisateurs et ce qu’il me racontent me fait rêver.
Et bien il en va de même avec l’art contemporain. Sauf que là c’est moi qui suis « à la place » des scientifiques car j’ai toujours travaillé dans ce milieu.
Mais il n’existe pas de vulgarisateurs de l’art contemporain. On en trouve de très bons pour plein de périodes de l’histoire de l’art mais sur les créations actuelles c’est souvent minable. Du coup l’art actuel déroute.
Le truc c’est que vulgarisation ou non, on va plus faire confiance à un scientifique qui bosse sur la théorie des cordes ou la gravité quantique qu’à un artiste qui bosse sur son propre champ de recherche.
Pourtant les deux auront la plupart sur nos vies à tous un impact nul. Car c’est souvent un argument contre l’art : « À quoi ça rime ? », « Tout cet argent pour ça ? ». Autant d’arguments moisis qui collerait aussi très bien au scientifique dans son labo dont le champ de recherche, isolé, peut paraître totalement dérisoire et inutile ! Jeter un oeil aux titres des thèses scientifiques peut facilement réveiller le populiste réactionnaire qui sommeille en nous !
Pourtant le scientifique fait sérieux, et l’artiste (contemporain) passe pour un tchatcheur sans vergogne prêt à tout pour vendre un tas d’immondices une fortune… c’est comme ça.
Et c’est terrible ! CAR C’EST FAUX !

Je vous demande donc de me croire : 99% des artistes sont « sérieux », talentueux, honnêtes et produisent des oeuvres sans doute difficiles à comprendre et/ou à appréhender mais de grandes qualités (même celui qui fait un caca géant sur une pelouse, oui).

La bonne nouvelle dans tout ça c’est que de même qu’il est inutile d’avoir une thèse en physique quantique pour rêver sur le spin de 2 particules, il est également inutile de connaître l’histoire de l’art pour savourer une exposition de Xavier Veilhan, Gilles Barbier ou Ugo Rondinone (au hasard).
Faut juste laisser tomber sa peur et… regarder.
Vous verrez, c’est magique comme la création humaine est riche, variée, surprenante.
Un véritable feu d’artifice qui change des codes de lectures habituels.
Et ça, ça fait un bien fou.
:-)