Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Quartesoft
37 commentaires trouvés.
Article: MacPay+ et faire ses paiements devient presque un plaisir

Pour PostFinance, pas de doute que MobileID fourni par Swisscom (par le biais d’une nouvelle SIM gratuite) rend l’authentification enfin acceptable et sans doute assez sûre.

Pour UBS, c’est une obligation. C’est aussi moins contraignant avec leur AccessKey qui n’est de loin pas parfaite mais permet de confirmer un bénéficiaire avec un clic su un bouton.

Estimez-vous heureux de ne pas devoir effectuer des tests et des tests avec tous les systèmes de login des banques suisses. Ils ont tous beaucoup d’imagination mais peu de respect pour l’expérience utilisateur (expression relativement peu connue dans ce domaine ;-))

Article: MacPay+ et faire ses paiements devient presque un plaisir

Nous avons beaucoup travaillé pour essayer d’éliminer ce problème qui n’est pas si courant que ça, mais très ennuyeux. Nous avons réussi à récupérer pas mal de e-factures au bout de ces liens et lorsque c’est impossible, de fournir l’URL directement à Safari (c’est nécessaire lorsque la facture se trouve derrière un accès protégé.
Personnellement, je n’ai qu’un fournisseur qui me pose problème, c’est le Groupe Mutuel. Mais nous avons un mécanisme qui permet de repérer les émetteurs problématiques et de fabriquer un log qui, s’il nous est envoyé, nous permet d’adapter au cas par cas les émetteurs problématiques que nous ne connaissons pas encore.

Article: MacPay+ et faire ses paiements devient presque un plaisir

@nissim: loin de moi l’idée de vouloir avoir le dernier mot, mais nous avons justement fait le raisonnement inverse en supprimant la ligne entre MacPay Business et Standard avec MacPay+.
Il y a des utilisateurs qui ont des besoins diversifiés, certains ont besoin d’une gestion relativement précise de leurs affaires, d’autres pas. C’est parfois une question de caractère, mais aussi de situation qui ne sont pas liées à la coupure privé/professionnel.
Je te donne un exemple personnel:
Nous nous sommes retrouvés me femme et moi, à une certaine période, à devoir gérer chacun les paiements de nos parents respectifs, forcément des parents âgés donc malades aussi. Dans ce cas, gérer les paiements veut aussi dire passer son temps à envoyer des factures aux caisses maladie pour remboursement. S’il faut faire une saisie, puis faire une copie à la maison puis envoyer, puis classer, c’est un enfer. Avec MacPay+, tu scannes la facture, tu envoies l’original et c’est terminé. Dans un des cas, les parents concernés étaient en outre sous curatelle. Ce qui implique de devoir remettre des comptes au centime près à la Justice.
Des situations privées comme celle-là, il y en a des milliers. Et si tu veux sauver tes dimanches, MacPay+ t’offre la solution.
La difficulté de vendre un soft comme MacPay+, c’est de faire comprendre aux gens qu’ils ont un besoin qui peut être satisfait (pas de créer un besoin nouveau). Mais ça demande souvent un peu de changement dans les habitudes, ce qui n’est pas évident.
Merci pour cette conversation qui montre peut-être à d’autres les différentes réalités associées à ce type de soft et leur permet de choisir en connaissance de cause (ou après avoir essayé la démo…).

Article: MacPay+ et faire ses paiements devient presque un plaisir

@nissim: L’intérêt de MacPay+ n’est plus la saisie, mais la gestion et le classement des activités liés aux paiements, ce que le scan d’une ligne de code ne résout pas. Tu fais le travail de saisie que ta banque ne veut plus faire parce qu’il lui coûte trop cher, mais tu n’as pas grand-chose en retour. Quand tu utilises un soft comme MacPay, tu fais aussi le travail de saisie, mais en même temps, tu gères tes affaires.

Cela dit, ce n’est pas nous qui avons supprimé Ibiscan, mais Ibiscan qui a cessé son activité. MacPay+ accepte toujours les lignes transmises par Ibiscan ou d’autres applications de ce type.

Et enfin, ScannerPro permet de mettre en place un upload automatique sur DropBox, rien de plus facile ensuite que de prendre le lot de PDF et les glisser sur la saisie de MacPay+

Article: MacPay+ et faire ses paiements devient presque un plaisir

@nissim: merci de passer plutôt cette question par le support. Mais en deux mots, le fonctionnement est très différent: dans le cas d’Ibiscan, il lit uniquement la ligne de code et la passe ensuite à MacPay comme une suite de caractères tapés au clavier. ScannerPro fait un PDF qu’il faut envoyer à MacPay (il faut que le PDF soit de bonne qualité, au moins 300dpi en A4) qui va ensuite le lire en OCR pour en extraire la ligne de codage.

Article: MacPay+ et faire ses paiements devient presque un plaisir

Bonsoir à tous,

Merci pour vos commentaires, désolé de n’avoir pas pu vous répondre avant, le lancement de cette version est assez chronophage. Alors dans l’ordre:

Désolé pour les non suisses, mais même si la standardisation des paiements est en marche, ce n’est encore pas ça. Bon, si vous avez un compte chez nous, c’est autre chose.

@jibu: non, on ne peut pas faire une recherche de contenu. On y pense, mais ce n’est pas la première priorité, d’autres comme DevonThink (oui, oui François) le font mieux que nous. Les PDF scannés peuvent très bien être utilisés deux fois.

Il faut aussi voir que les données de paiement qui sont par définition associées à la facture dans MacPay garantissent une recherche parfaite sur les questions essentielles liées: combien ? à qui ?, comment ?, quand ?

@cerok: ah, c’est vous ! on cherche encore.

@cerok (II): on ne sait pas. Nous avions développé toute l’interface e-factures avec les banques avec de grosses difficultés (ils ne voulaient pas) et ils ont tiré la prise du système il y a quelques mois, ce qui a valu à François de changer tous ses abonnements. L’évolution des e-factures est liée à la migration du trafic suisse des paiements qui arrive entre maintenant et fin 2018.

@mirou: si tu n’as pas besoin d’une comptabilité double et que tu paramètres bien tes groupes de paiements, ça peut le faire. Et dans cette version, on exporte pas mal de trucs vers Excel, ce qui peut aider.

@djtrance: malheureusement, Paymaker pour Mac ne passera pas au nouveau format de paiements ISO 20022 et n’a pas évolué depuis des années. Par ailleurs, il ne se connecte pas avec les banques, ce qui lui enlève pas mal d’intérêt.

Je ne connais pas le logiciel du CS, tu as des précisions ?

@noisequik: un des soucis de l’e-facture est que celle-ci n’est archivée que 90 jours sur l’e-banking. C’est très peu lorsqu’il faut trouver ou prouver quelque chose.

@jambo: Nous avons fait des essais avec un scanner sur iPhone comme ScannerPro et le résultat est excellent. Le seul problème est la lenteur de l’opération si on veut une archive vraiment propre. Si on prend une facture de plusieurs pages, on se retrouve à scanner chaque page et le bulletin, faire un PDF complet puis le donner à manger à MacPay. C’est jouable pour quelques factures avec le reste en e-factures, certainement.

@totheend: C’est vrai que l’interface est, disons, discutable et le login pénible. C’est justement pour oublier ces interfaces que MacPay existe. Et que nous supportons le login par le système MobileID qui permet de ne plus jamais sortir sa calculette.

Article: Dernier Open Bar de l’année

Nous avons changé de politique tarifaire pour plus de transparence: le soft a baissé de prix de Fr 60.- et nous donnons le rabais autrefois réservé aux banques partenaires à tous les clients. MacPay+ coûte au final Fr 178.- (avant Fr 298.-).

Nous allons faire des offres de mise-à-jour directes à tous nos clients enregistrés par mail dans les semaines à venir. Largement en-dessous de Fr 100.- mais pas encore tout à fait déterminé sur les délais.

Les offres sortiront avec le nouveau site.

Article: Dernier Open Bar de l’année

Bonjour à toutes et à tous, surtout les Suisses !

Je profite de cet open bar pour signaler à nos clients actuels et aux éventuels intéressés que notre produit MacPay (gestionnaire de paiements avancé pour les clients des banques suisses) est maintenant disponible dans sa version MacPay+ qui remplace les anciennes version Standard et Business. Nous sommes actuellement en phase de « Public Preview » disponible au téléchargement ici:

MacPay+ Public Preview

Parmi les multiples nouveautés, on trouve notamment le traitement des e-factures pour les utilisateurs de PostFinance, le téléchargement des e-documents pour les banques connectées (sauf UBS), l’export des extraits de compte vers Excel, les paiements récurrents (analogues à un ordre permanent).

La version finale sera commercialisée avant fin décembre, nous mettons la dernière main à un site dédié. Cette Preview ne nécessite pas de numéro de série et expirera après la sortie officielle. Elle est compatible de 10.10 à Sierra.

Si vous avez envie de tester, c’est sans risque. Si vous avez déjà des données, elles sont importées dans la nouvelle version. Nous répondons volontiers à toutes vos questions aussi, bien entendu.

Cordialement

Article: Compatibilité des programmes avec Mavericks, on essaie?

Je lis encore.

@maxim: il n’y a pas de fuite en avant chez nous, je me suis peut-être mal exprimé. Nous ne forçons personne à passer sous Mavericks puisque nous gérons encore deux OS en dessous du courant: autrement dit, Mavericks devrait terminer le support de SL. Ce qui signifie que nous ne testons plus en tout cas, pas que l’application va cesser de fonctionner.

@cerok: le problème du PhotoTAN Raiffeisen est qu’il n’est pas disponible dans les moyens d’authentification pour les soft offline auprès de Raiffeisen. Il est déjà implanté dans MacPay pour la BCVs.

Nous n’avons pas d’info de Raiffeisen pour une date de disponibilité, ce qui ne veut pas dire grand chose car nous n’avons jamais d’infos de Raiffeisen…

Mais il faut appeler la hotline et demander de réactiver le SMS par exemple.Ils peuvent le faire facilement.

Article: Compatibilité des programmes avec Mavericks, on essaie?

Pour ceux qui seraient coincés avec MacPay Standard ou Business, voilà les liens vers les betas respectives:

http://www.quartesoft.ch/download/MacPayBusinessBeta.zip

http://www.quartesoft.ch/download/MacPayStandardBeta.zip

Les versions finales sortiront de toute manière avant Mavericks, mais nous avons pris l’habitude de limiter le fonctionnement de nos versions à deux ou trois OS car il y a de nombreux clients qui ne tiennent pas leurs machines à jour pour des logiciels comme le nôtre en tout cas. Ils sont dans une version avec un Mac sous Tiger, changent de Mac, se retrouvent avec toutes leurs affaires en Mountain Lion et lancent une version qui a 20 itérations de retard ce qui n’est pas forcément terrible pour leur base de données. Nous verrouillons pour qu’ils ne puissent pas lancer et déverrouillons avant la sortie de la version officielle.

Si vous téléchargez cette beta, elle sera mise-à-jour automatiquement avec la sortie officielle.

Article: MacPay Business, les paiements et le suivi de vos comptes faciles

Le module OCR de ScanSnap est fourni par ABBYY et travaille indépendamment de toute application. C’est sans doute les droits de licence de ce module qui font que Fujitsu ne met pas ses pilotes complets en téléchargement. Il faudrait vraiment retrouver ton CD de base.

Article: MacPay Business, les paiements et le suivi de vos comptes faciles

@jibu, si tu utilises DevonThink, il est possible qu’à un moment donné, l’installation ait remplacé le module OCR de ScanSnap par celui de DT. Dans ce cas, il faut retrouver un CD d’installation complet de ScanSnap, le réinstaller et le mettre à jour.

Article: MacPay Business, les paiements et le suivi de vos comptes faciles

La banque Migros utilise la même technologie que la BCGE, donc ça devrait venir assez vite aussi. Les points noirs sont l’UBS qui est un énorme développement et qui n’est pas motivé du tout, la BCV, pour les romands, qui n’est pas trop motivée non plus et la BCBE qui est en changement de système et ne veut pas discuter avant 2012…

Article: MacPay Business, les paiements et le suivi de vos comptes faciles

@bambou55: nous commençons le développement d’une des normes de connexion partagée par plusieurs banques dont les banques cantonales romandes, BCV mise à part. La première qui sera intégrée est Fribourg qui nous sert de banque pilote pour ce développement. Les autres, BCGE en tête, viendront juste derrière. Le développement devrait être rapide après la BCF, mais il faudra les convaincre de travailler avec nous, ce qui n’est jamais aussi facile que l’on pense. On compte sur vous, clients que vous êtes !

@danih: MacPay importe effectivement les scans PDF. Ceux qui sont créés par le scanner peuvent donc être éliminés si on a besoin de place ou gardés comme un back-up de la dernière chance.

Avec une application qui stocke autant de données, il est capital d’avoir un back-up à jour et fonctionnel. L’idée de devoir reconstituer – donc rescanner si les originaux n’existent plus – des milliers de factures, pages, etc. n’est pas très encourageante.

Les données de MacPay Business sont sauvées par une sauvegarde TimeMachine Standard et c’est sans doute suffisant. Mais au prix des disques aujourd’hui, pourquoi se priver d’une double sécurité.

Article: MacPay Business, les paiements et le suivi de vos comptes faciles

Encore une réponse à cerok sur les rabais. Je pense que la précision est utile pour tout le monde: les rabais sont financés entièrement par Quartesoft en échange de la “prescription” par la banque. Nous ne pouvons pas accorder deux fois un rabais au même client.

Par ailleurs, les upgrades payants sont relativement rares et pas très chers: Fr 39.- pour le dernier entre MacPay 3.5 et MacPay 4 Standard.

Le passage à la version Business est quasiment un changement de logiciel vu le nombre et l’importance des nouvelles fonctions introduites.

Après ça, je me tais.

Article: MacPay Business, les paiements et le suivi de vos comptes faciles

On est pas “limité” au Fujitsu, tout scanner capable de sortir un PDF de bonne qualité est compatible, mais:

Sortir un PDF multipages (bulletin de versement séparé) avec un all in one est un peu une horreur qui rend le workflow quasi intenable: scanner, assembler le PDF, le glisser dans MacPay, c’est incomparable avec le Fujitsu ou un scanner de documents: mettre les pages, appuyer sur le bouton et c’est tout, avec une qualité irréprochable.

Maintenant que Fujitsu a sorti un très petit modèle auto-alimenté pour Fr 260.- , vu les services rendus, ce n’est pas trop cher payé.

Pour les tickets, pas de malentendu, nous y réfléchissons, il n’y a pas de planification de développement effective.

Article: MacPay Business, les paiements et le suivi de vos comptes faciles

D’abord, merci de tout coeur pour tous les commentaires très favorables de nos clients actuels. La communauté cuk a parfois la dent dure sur les logiciels, alors on était un peu tendus. Mais ça va mieux et je vous promets que le pauvre gars qu’on a attaché à la cave pour écrire le code va passer une meilleure journée. Peut-être que si vous continuez avec les compliments, on lui filera une heure de promenade. Bref…

@jeanbinus: nous ne passons pas par le navigateur et il n’y a pas de recommandation particulière dans les normes de l’interface de PostFinance.

SwissID ressemble à une usine à gaz à laquelle personne ne comprend rien et qui, sur le plan informatique, n’a pas été pensée par des Mac users, c’est certain. Le jour où on a une authentification sûre supportée par les banques dans leurs interfaces de connexion, il est certain que nous l’implanterons.

@cerok: il n’y pas de prescription pour les privés, on peut avoir le bordel qu’on veut. Heureusement !

Nous avons déjà réfléchi à la question d’utiliser MacPay pour scanner aussi des tickets, voire des factures qui sont débitées d’une carte de crédit, par exemple. Et nous y réfléchissons encore. MacPay pourrait devenir un outil de gestion de l’ensemble des pièces comptables liées aux charges (dans une PME) ou aux dépenses (pour un privé). Disons que c’est plus haut que PayNet dans la liste des priorités.

Pour le client iPad, relire le premier paragraphe !

Article: MacPay Business, les paiements et le suivi de vos comptes faciles

@johnch Il ne nous est pas possible de supporter directement tous les scanners, nous ne ferions que ça. Après avoir fait de nombreux essais, nous sommes convaincus qu’il est impossible de faire aussi bien qu’un Fujitsu dans un flux de ce type. Ceci dit, le scan doit être configurable via Capture intégré au système ou alors en générant des PDFs simples sur le bureau puis en les glissant sur la fenêtre principale de MacPay, même tous ensemble.

La BCV n’est pas très coopérative avec nous. Nous avons demandé à développer l’interface pour leurs clients. Fin de non recevoir pour l’instant. Et ce n’est pas contournable.

Pour les extraits CS, il faut vous assurer d’être abonné aux extraits dans le site du CS, les explications détaillées sont dans le manuel.

Article: MacPay Business, les paiements et le suivi de vos comptes faciles

@doew. Nous ne supportons pas PayNet actuellement. C’est malheureusement très compliqué et le système reste cantonné à quelques émetteurs de factures pour toutes sortes de raisons. Il fait parte de notre liste de développement mais pas en première priorité. Nous avons d’abord énormément de banques à supporter en connexion directe, ce qui demande des contrats, un développement spécifique important (et beaucoup de tests). Bref, pas une mince affaire.

En attendant, pour ma part, je renonce à PayNet pour avoir tous mes paiements dans la même base. La plupart des émetteurs envoient aussi des factures en PDF simples par email (Swisscom) ou via leur site (caisses maladie).

Article: MacPay 4: LE logiciel de paiements encore meilleur

Question iSight, pas si simple lorsqu’on lit une ligne de chiffres et non un code-barre optimisé pour des conditions de lecture difficile. Les bulletins ne sont pas codés et en tenir un devant une caméra de manière suffisamment stable pendant un lapse de temps suffisant pour obtenir une image n’est pas des plus pratiques (oui, nous avons essayé…)

Question utilisation sur un serveur, ce n’est pas supporté officiellement. MacPay n’est pas conçu pour ça. La version Business disposera d’un mécanisme ad hoc pour ce type de situations.

Article: MacPay 4: LE logiciel de paiements encore meilleur

Merci pour vos commentaires qui nous font plaisir. Quelques réponses :

La notification de mise à jour a été forcée pendant la phase de Preview pour s’assurer que les clients-testeurs étaient tous toujours à jour. Ce n’est plus le cas avec la version finale, normalement.

Nous ne connaissons pas Squirrel, mais le principe est toujours le même : nous réalisons gratuitement les plug-ins d’export qui nous sont demandés par nos clients, mais c’est un peu donnant-donnant : c’est au client de nous fournir ce qu’il souhaite avoir dans le plug-in. Nous n’avons pas le temps de nous “taper” toutes les docs des softs de compta qui sont en plus configurables la plupart du temps. Le plus simple est donc de faire un export de MacPay avec le format All qui exporte, comme on pourrait s’en douter, toutes les données enregistrées pour un paiement donné. Ensuite, utiliser un tableur pour produire un tab-text avec les données voulues, dans le bon ordre et nous documenter ce format. Nous le reproduisons dans un plug-in et le testons avec vous. Ensuite, il est intégré dans la prochaine release du logiciel. Donc Squirrel, c’est quand vous voulez.

Pour le scanner, c’est vrai que c’est très cher (monopole sur ce marché de la part de C-Channel). Nous n’en vendons plus actuellement car nous les payons plus cher que le prix de vente dans les différentes banques.

Il y a d’autres solutions plus polyvalentes qui fonctionnent aussi très bien. Par exemple, le scanner Fujitsu, qui est un scanner de documents automatique ultra-fiable et rapide OCRise automatiquement la ligne de codage de manière très propre. Vous pouvez ensuite la coller dans MacPay via la commande de bulletin optique signalée par François. Comme MacPay contrôle le scan, vous ne risquez pas l’erreur d’OCR. Le scanner n’est pas donné, mais aux environs de Fr 600.- l’investissement est parfois plus rentable qu’un scanner dédié.

Enfin, sur le sujet des ordres permanents et autres Paynet. Nous sommes un peu allergiques chez Quartesoft à la perte de maîtrise sur nos comptes bancaires. Le rappel périodique d’un paiement enregistré est tellement facile dans MacPay que l’ordre permanent devient un peu superflu. En vous créant un groupe du type “Paiements mensuels” qui contient ce type de paiements, vous pouvez d’un clic les activer chaque mois et les transmettre avec le reste de vos paiements usuels. C’est un peu plus souple aussi quand les comptes sont peu garnis…

Paynet pose un gros problème. Effectivement, ce système a tendance à vous faire perdre la vue d’ensemble en plus de vous obliger à vous connecter sur le site de la banque pour voir ce qui vous attend. Nous avons regardé ce que pourrait être une intégration dans MacPay : très gros développement dont nous mesurons mal l’intérêt commercial réel. Pour l’instant, nous avons préféré nous concentrer sur la voie de la communication directe avec la banque (hors navigateur) et la récupération des soldes et extraits de compte, ce qui est un très gros plus pour tout le monde.

Mais la discussion est ouverte, et nous sommes toujours avides de feed-back sur la manière dont nos clients (ou non-clients) voient leur relation e-banking.

Article: MacPay 4: LE logiciel de paiements encore meilleur

Nous sommes en discussion avec Raiffeisen, entre autre parce que nous développons l’interface directe bi-directionelle entre MacPay et la banque. Si vous êtes client Raiffeisen et que vous êtes intéressé par MacPay, vous pouvez sans attendre commander la version avec rabais à Fr 120.-. Nous honorerons ces commandes sans problème.

La Poste est partenaire officiel de MacPay. La BCV ne l’est pas (plus) et semble ne pas vouloir entrer en matière avec nous. Peut-être que les demandes répétées d’utilisateurs auront un effet.

Article: Une alimentation… en dollars? En Euros? en Francs suisses?

Il existe aussi http://www.pbparts.com qui a à peu près les mêmes pièces, parfois plus de stock dans l’une ou l’autre. Le site est assez médiocre mais les commandes fonctionnent et les pièces arrivent, expérience faite deux fois.

François Mottaz – Quartesoft Sàrl

Article: Une alimentation… en dollars? En Euros? en Francs suisses?

Ça dépend du portable alors, parce que moi, j’ai dû changer la carte mère sur mon PowerBook coquillage à cause du connecteur défectueux: 800 francs suisses!

Dommage, François, la pièce est sur le site http://www.pbfixit.com que tu as toi-même recommandé dans ces colonnes si je me souviens bien. Elle coûte 79.95 $. Je l’avoue, j’étais un peu optimiste à 70 mais il faudrait au moins rajouter un zéro pour arriver à ton coût. Le problème est que Apple ne livre pas ces pièces. Elles proviennent d’un marché gris quelconque. Je ne crois pas qu’un revendeur ici puisse te proposer autre chose qu’un remplacement de carte-mère.

François Mottaz – Quartesoft Sàrl

Article: Une alimentation… en dollars? En Euros? en Francs suisses?

Juste une petite précision: si Apple n’offre pas le changement du connecteur femelle des portables autrement que par le remplacement de la carte mère, la prise n’est pas soudée sur la carte mais sur une carte « fille ». Différents sites de pièces détachées vendent ces connecteurs à 70 $ environ, ce qui n’est pas donné mais qui est toujours plus avantageux qu’une carte à 800 ou 1000 francs sur une ancienne machine. Je viens d’en changer deux: faut pas être trop maladroit mais les instructions sont disponibles et il n’y a pas de soudure à faire.

François Mottaz – Quartesoft Sàrl

Article: MenuCalendarClock, un magnifique utilitaire pour iCal

Je ne voudrais pas faire le ronchon de service mais j’ai un très gros grief contre les développeurs d’ObjectPark et leurs « autres perles ». J’utilise depuis sa sortie leur petit logiciel de correspondance « LetterStar » qui me permet d’avoir des modèles de lettre avec un fond pdf qui gère l’en-tête. Les adresses apparaissent dans un tiroir en provenance de l’Address Book.
Tout ça est très séduisant sauf que Object Park ne s’occupe plus de mettre à jour le logiciel qui a des bugs non résolus depuis les premières releases et des bugs spécifiques sous Tiger. Je leur ai donné un coup de main pour corriger leurs plus grosses lacunes de traduction; ils ne les ont pas implantées et désormais ne répondent même plus aux mails. Ce n’est déjà pas drôle d’avoir un problème avec un logiciel parce que l’éditeur a disparu. Mais quand c’est juste un choix économique pour développer autre chose, c’est inacceptable pour un logiciel payant.

François Mottaz – Quartesoft Sàrl

Article: NovaMind et la prise de notes

J’ai découvert ce soft il y a quelques semaines au travers d’un autre excellent soft, le gestionnaire de projets Merlin qui est capable d’importer un doc NovaMind pour le transformer en un projet à gérer. Autrement dit, on passe sans difficulté du stade conceptuel à la phase de réalisation.

L’intérêt de NovaMind me semble surtout se situer dans la possibilité d’entrer très vite des idées (si possibles avant de les perdre) dans une interface et de pouvoir faire de l’ordre plus tard. J’uilise plutôt les modes automatiques de NovaMind qui gèrent tout seul la « mindmap » du projet, même si l’esthétique ne me plaît pas trop dans un premier temps.

A mon sens, l’intérêt est d’avoir le moins de barrières possibles entre l’esprit et les idées posées, d’où la nécessité assez bien résolue par Novamind d’une interface hypersimple.

François Mottaz – Quartesoft Sàrl

Article: MacPay 3.5, encore meilleur pour gérer vos paiements

Cher Monsieur ZM,
Nous avons échangé 28 messages pour essayer de comprendre et régler votre problème dans les 15 derniers jours de septembre 2004. En les relisant tous, je n’en ai pas trouvé un seul où nous pouvons être qualifiés d’aggressifs et d’arrogants.

Nous n’avons jamais réussi à reproduire le comportement que vous évoquiez et vous avons proposé diverses solutions pour mettre un terme à la confusion de numéro de références qui vous posait problème. Vous n’avez pas souhaité donner suite et pas accepté que nous vous demandions d’utiliser la version la plus à jour de MacPay lorsque vous signaliez un problème.

La logique même parle en faveur d’un problème très spécifique à votre configuration ou alors à une mauvaise perception de notre interface (certainement un problème dont nous somes reponsables). Sinon, comment expliquer que les banques et Postfinance continuent de recommander un programme qui mélangerait les numéros de référence ? MacPay X a été testé par les services informatiques des banques et de Postfinance avant d’etre recommandé. Pensez-vous qu’ils auraient accepté un tel problème ?

Je comprends que vous vous renseigniez sur l’état de développement de MacPay X auprès de sources autres que nous. Je ne peux toutefois accepter que, sans preuve, vous veniez entacher la réputation de notre logiciel et de notre support technique.

Si vous souhaitez reprendre la question avec nous, c’est volontiers que nous le ferons dans un échange direct.

François Mottaz – Quartesoft Sàrl

Article: MacPay 3.5, encore meilleur pour gérer vos paiements

Non, ça n’existe pas pour différentes raisons, la première étant une très grande réticence des banques à nous laisser interagir avec leurs systèmes sans passer par l’interface online. C’est partiellement des questions de sécurité et énormément de volonté marketing de garder un contact direct avec le client. Les solutions de contournement qui consistent d’une certaine manière à scripter leur interface sont peu fiables et demandent un développement séparé pour chaque banque.

Pour la question de la compta, la question est plutôt de savoir si le marché supporterait encore un logiciel de compta supplémentaire et à quel prix. Il ne faut pas oublier l’étroitesse du marché et le coût élevé que ça représente en développement, documentation, localisation, support, etc.

Ceci dit MacPay offre une gestion extrêmement efficace des paiements existants et des archives, plus un export ultra simple vers les comptas du marché, ce qui évite déjà la double saisie. Toutes choses que le online ne fait pas.

François Mottaz – Quartesoft Sàrl

Article: MacPay 3.5, encore meilleur pour gérer vos paiements

François est très prudent. Dans sa version sous OS X, l’Iris se débrouille pas mal avec les bulletins avec l’avantage de lire aussi le reste des champs. Comme MacPay effectue un contrôle de cohérence de la saisie du numéro de référence, il n’y a pas de risque de voir ses paiements partir dans l’inconnu. Le problème principal que nous avons est l’impossibilité d’automatiser complètement la lecture comme avec MoneyPen et X-15. Nous avons dû introduire pour supporter l’Iris un bulletin spécial « optique » vert qui se trouve dans les icones complémentaires de la barre d’outils. Il y a aussi un équivalent clavier pour ouvrir la fenêtre de lecture: opt-L, ce qui n’est pas nécessaire avec X-15 et MoneyPen.
Si vous avez un Iris existant, pourquoi ne pas essayer. Si vous avez vraiment besoin d’un stylo qui lit aussi le texte, Iris peut s’avérer un compromis correct.

François Mottaz – Quartesoft Sàrl

Article: MacPay 3.5, encore meilleur pour gérer vos paiements

Concernant Cocoa, nous partageons assez l’avis de VRic (et ses infos bien entendu). En fait le problème pour nous c’est que pour dire les choses crûment, Windows nous zone. Nous n’avons envisagé que parce qu’il fallait bien le faire en tant qu’hypothèse de business de porter sous Windows. Mais au delà du portage, c’est tout le reste qui nous ennuie, c’est la culture de la plateforme (y compris commerciale) qui ne nous intéresse pas. Comme MacPay, c’est beaucoup de travail et pas de rentabilité réelle, autant que ça reste un plaisir, celui de participer à une aventure techno-industrielle comme il y en a peu. Disons que MacPay c’est notre cuk à nous.

Plus concrètement, la 3.5.1 corrige quelques problèmes de la 3.5 qui a été brièvement en ligne (comme souvent…). Donc il faut faire l’essai de la démo avec la 3.5.1 pour ceux qui ont téléchargé la 3.5. Ceux qui ont la 3.5 devraient se voir proposer une mise à jour auto directement par le programme.

Pour les exports, nous produisons gratuitement les plug-ins pour toute compta à condition que: on nous indique les champs nécessaires, leur ordre et le séparateur requis. Le plus simple est d’essayer avec le plug-in générique ALL qui va exporter en texte toutes les données que nous stockons, de bidouiller manuellement un fichier sur cette base et de faire des essais d’import dans la compta. Quand ça marche, nous transmettre le format et nous produisons le plug-in.

Enfin, concernant le X-15. Il fonctionne avec une application que nous avons co-développée avec le fabricant du lecteur, Xemtec. Cette application vous fournit en sortie le string du code-barre scanné comme un input clavier. Elle est donc susceptible de lire un code barre dans n’importe quelle appli qui accepte un input clavier.

François Mottaz – Quartesoft Sàrl

Article: MacPay 3.5, encore meilleur pour gérer vos paiements

Merci pour tous ces gentils commentaires. Ça fait plaisir, d’autant que nous savons très bien que MacPay reste pour beaucoup un investissement assez lourd. Mais nous n’avons très honnêtement pas de possibilité de baisser nos tarifs tout en assurant la continuité du développement à long terme.

Gilles Tschopp:
la version actuelle est 3.5.1, il est possible qu’elle corrige ce problème, sinon, mail à support@quartesoft.ch.

jp:
je croyais que notre nouveau site était clair…

JCP:
Prend exemple sur ta mère…quel confort. Et surtout quelle facilité à savoir où on en est de ses paiements et le plaisir d’économiser des frais.

patg68:
Ça c’est plus compliqué. Nous, on a comparé et on a trouvé qu’il y avait pas photo…Plus sérieusement, il faut de tout pour faire un monde mais j’ai des doutes sur le suivi à terme. Le marché n’est pas assez porteur pour une structure comme C-Channel. Je ne mettrais pas ma main au feu qu’ils ne vont pas laisser tomber lors du passage Intel comme ils l’ont fait lors du passage OS 9-OS X. Nous attendons notre kit de développement Intel commandé le jour de la WWDC avec impatience.

A tous, n’hésitez pas si vous avez des questions sujet e-banking, macpay, etc.

François Mottaz – Quartesoft Sàrl