Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Batisse
159 commentaires trouvés.
Article: Clavier Bépo français du type Dvorak

@GilDev

Tu n’as pas compris que je tape en aveugle, vite, en plus je suis musicien, c’est la même chose que les clés d’un instrument. Je n’y pense même pas, je tape comme je parle ou comme j’écrirais au stylo. Je n’ai pas de temps à perdre à apprendre à taper en aveugle un nouveau clavier que je ne retrouverai même pas sur toutes les machines…

Article: Clavier Bépo français du type Dvorak

Je tape avec les dix doigts, assez vite et sans regarder les touches ; avec mon AZERTY, depuis longtemps. Je ne pourrai plus changer. C’eût été très bien si le BEPO avait été adopté dès les débuts de l’informatique. Tout le monde y aurait gagné. Maintenant, il est trop tard, sauf pour les débutants, peut-être… Et encore, combien de temps perdront-ils lorsqu’ils ne seront pas sur leur propre machine, avec leur clavier personnalisé ?

Article: Dimanche, 18:00, la révélation! Lightroom est une bombe sous El Capitan

Non, Apple ne s’est pas moqué du monde depuis des années. La société a simplement développé une nouvelle API, Metal, qui accélère les calculs graphiques, le type de travail qui ne se fait pas d’un claquement de doigt et qui prend du temps.

Article: Préservez-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge!

un simple Finder, […] Un simple endroit où se réunissent tous les fichiers

Je suppose qu’il s’agit là d’une volonté de simplification pour ceux qui ne sont pas très familiers avec l’informatique. De plus ainsi on retrouve tout de suite les fichiers liés à l’application qu’on utilise, en effet on affiche qu’une seule app à l’écran et il faudrait la quitter pour aller chercher quelque chose dans le stock. Je ne suis pas convaincu par une telle ergonomie. La fonction Ouvrir dans me semble plus adaptée et occasionnellement des solutions tierces à vocation de stockage et synchronisation comme Dropbox font l’affaire.

À ce sujet je signale l’offre hubiC d’OVH de 25 Go de stockage dans le nuage, gratuite, avec un client iPad-Phone qui vient d’être relooké et qui devrait plaire aux nostalgiques de la navigation dans les hierarchies de dossiers.

Certes tout n’est pas parfait mais mon choix a toujours été de faire avec l’outil tel qu’il est et que peux l’améliorer.

Article: Préservez-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge!

un simple Finder, pour accéder aux fichiers […] ce ne doit pas être si difficile à mettre en place.

Il ne faudrait pas oublier qu’on travaille sans souris, avec un clavier virtuel, en touchant l’écran. M’est avis qu’on fatiguerait très vite à naviguer dans des arborescences pour retrouver ce qu’on y a rangé. C’est d’ailleurs déjà parfois bien la galère sur un ordinateur… Le design de l’iPad est plutôt bien pensé et on accède facilement à ses documents. C’est pour moi si vrai que je n’ai jamais pu m’habituer à GoodReader qu’on m’avait vanté pour ses nombreuses fonctionnalités. Il m’est toujours apparu comme une usine à gaz bien casse tête. Je l’ai détruite.

Je comprends cependant ceux qui ont besoin d’un ordinateur de faible encombrement à emporter partout avec soi. Cela existe : c’est le Macbook Air 11 pouces, modèle de base. Ils se trompent en se tournant vers l’iPad et devraient plutôt considérer cette petite machine bien séduisante qui pourrait leur convenir.

Article: Préservez-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge!

@Alain Le Gallou

À mon humble avis la gestion de clientèle en professionnel pour une entreprise passe par une base de données comme Filemaker Pro installée sur le réseau de la boutique et le commercial est équipé de l’application terminale qui va bien sur son iPad ou son iPhone. Une hiérarchie de dossiers et sous-dossiers sur son ordinateur relève du bricolage et reste à la merci de tout incident système entraînant la perte irrémédiable des données sans compter la galère de synchronisation des informations avec les collègues.

Et pour les petits budgets il y a Bento qui synchronise avec le Mac. Bien mieux que du bidouillage avec des dossiers.

Pour le reste bien d’accord avec Anne, ne pas prendre une tablette pour un ordinateur. Je travaille sur mon iMac et mon iPad reste un excellent complément. Pour une utilisation nomade, elle remplace un portable et pour beaucoup moins cher. Pour les longues saisies de texte, j’emporte un clavier mais ça n’est pas systématique. Tout dépend de ce que je dois faire.

Article: Préservez-moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge!

Nonobstant le fait incontournable que nous sommes le premier du mois…

le “mouse-over” impossible qui rend la plupart des menus déroulants ou autres fonctions inutilisables

Pour le coup l’iPad – ou même Safari – n’y est pour rien. Le site est tout simplement mal fait car on doit pouvoir y naviguer sans avoir recours au mouse-over, un aveugle ne pourrait le parcourir. Or un site inaccessible aux non-voyants est tout simplement mal fait et ne respecte pas les standards ; même chose pour ce qui est du contenu en Flash.

Article: iA Writer: la règle de la simplicité – efficace, esthétique

Après un échange sur le support avec un développeur sur les possibles améliorations à amener au logiciel, j’ai eu une réponse fort intéressante et utile sur l’intégration au menu Services et la prévisualistion dans Marked qui interprète Multimarkdown, ce qui est un plus puisqu’on peut alors écrire, visualiser et exporter les listes de définition – pour les dialogues de théâtre par ex. –, ainsi que les notes de bas de page et bien plus encore.

De ce fait je délaisse un peu Byword pour repasser à Writer pour l’édition de texte sur Mac car son affichage qui s’adapte automatiquement à la fenêtre est de loin celui que je préfère. Je vous invite à aller jeter un œil sur cette discussion car l’intégration aux menu Services est bien pratique et c’est maintenant Writer qui prend en charge tout ce que je faisais avec TextEdit.

Article: L’auteur et l’entrepreneur.

@Korbo

Tout ce que vous nous écrivez relève des imbécilités qui courent certains forums et c’est faux. La Sacem prend en charge les œuvres sous licence Creative Commons donc la gratuité pour les usages non commerciaux. Nul n’est obligé d’en être sociétaire et on peut très bien exercer son droit exclusif à titre individuel plutôt qu’en gestion collective. En ce cas on signe des contrats de cession de droits au coup par coup avec les utilisateurs de ses créations.

Dire que les droits perçus ne profitent qu’à Johnny Halliday qui est loin d’être un auteur – qui n’a déposé qu’une douzaine de titres inconnus il y a quelques dizaines d’années et qui ne doit en tirer que quelques dizaines d’euros par an –, est d’une bêtise consternante. Sachez que les auteurs reçoivent leurs répartitions accompagnées d’un bulletin qui détaille par le menu l’origine des droits perçus et qu’il savent quand même où ils jouent, sont joués, ont été joués et que si ce que vous dites était vrai ils s’en apercevraient.

Mais on a compris le fond de votre ragot : les artistes, en plus d’être facile à gruger, sont des minables qui aiment la dèche et le ruisseau. C’est d’ailleurs là leur place, qu’ils y restent.

Article: Préparation de la V4 de cuk.ch

J’aurai bien conseillé Drupal pour lequel existent déjà tous les modules que tu évoques et dont tu as besoin ainsi que des thèmes minimum à styler qui s’adaptent déjà automatiquement à toutes les plateformes mais WordPress est très bien aussi, surtout si tu connais déjà un peu.

Je fais confiance à tous ceux qui vont s’y coller et je souhaite simplement que l’on puisse rédiger les commentaires directement en Markdown comme par exemple sur Embruns que je fréquente régulièrement. C’est un plaisir d’y poser quelques mots.

Article: ByWord, dites-le avec des mots

@Anne

Je t’ai déjà laissé l’adresse sous ton article iA Writer. C’est sur le forum de Nisus en bas de cette page à la fin de la discussion. Voici le lien direct vers le fichier :

Markdown preview

Je vois que tu as rédigé ton commentaires sur iPhone. J’en profite pour réclamer le support de Markdown dans les commentaires sur Cuk. Sans doute que dans les articles aussi ce serait bien mais ça ne me concerne pas, je ne suis pas rédacteur. Cela permettrait de rectifier facilement ce que l’on a écrit avec notre appareil mobile préféré.

Article: ByWord, dites-le avec des mots

J’ai moi aussi attrapé la maladie de Markdown et j’ai fini par tous les essayer, donc par acheter Multimarkdown Composer. Avec Anne je le trouve inutilement complexe. Au final restent pour leur simplicité iA Writer et Byword, fort proches. Le premier pour son affichage, le meilleur de tous pour la police Nitti et pour la longueur des lignes constante et l’adaptation automatique de la taille des caractères en proportion des dimensions de la fenêtre et le second pour son support de Multimarkdown et ses raccourcis clavier en plus d’un très bon affichage, même s’il n’est pas aussi confortable que celui de Writer.

@Anne

Pas besoin de lancer iA Writer pour ouvrir un fichier écrit en Markdown, extension .md, avec Nisus, il le fait directement. La première fois il te demande comment il doit traiter un texte avec l’extension .md, tu lui reponds : texte et il ouvre avec la police Courier. Si tu as structuré avec des titres (#), des listes, des gras, des italiques, etc. tu lances la macro et il attribue ces valeurs de style aux différents éléments de ton texte. Pour finir, si tu as dans un coin de ton disque dur une feuille de style Nisus toute prête pour les mêmes éléments de style tu l’importes, elle s’applique et le tour est joué.

Article: ByWord, dites-le avec des mots

Pour celui qui voudrait un design à la iA Writer pour l’affichage écran sur Mac avec Byword : dans les préférence choisir une taille de fenêtre moyenne avec comme police de caractères DejaVu Sans Mono 18pt ou Menlo 18pt. Avec ces deux là on a le gras et l’italique ce qui n’est pas toujours le cas avec les fontes à chasse fixe.

Article: ByWord, dites-le avec des mots

@François

L’avantage de Byword est son excellente gestion de Markdown et html y compris en prévisualisation d’images voir de vidéos insérées et à l’export. Ce qui me sert pour la publication en ligne mais qui est inutile pour le papier.

Pour avoir un contrôle orthographique avec soulignement il faut l’activer par raccourci clavier – cmd; et cmd: – ou par le menu Edit, comme dans TextEdit. Ce qui est parfait. Même chose avec iA Writer. Et aussi : Byword exporte en Word et en Latex.

Je rappelle l’existence d’une macro Nisus Writer Pro pour convertir automatiquement la structure Markdown en une feuille de style Nisus. Le mieux est alors de se garder dans un coin du disque, une feuille qui correspond qu’on importe une fois la conversion réalisée pour voir en un éclair tous les styles s’appliquer au texte. Un excellent point pour Nisus, je ne pense pas qu’on fasse ça avec Word ou Pages.

Lire aussi le billet d’Anne sur iA Writer et la longue discussion fort instructive qui a suivi. Les deux sont proches et au final aussi simples et épurés. Je préfère Byword pour sa meilleure gestion de Markdown – en fait MultiMarkdown –, mais je suis toujours aussi séduit par l’affichage intelligent, lisible et esthétiquement sans égal d’iA Writer. Voici ma petite liste augmentée de ce qui lui manque pour atteindre la perfection. Ce ne sont que raccourcis claviers ou comportements automatiques qui ne changeraient en rien son look and feel ni ne viendraient en compliquer l’interface. J’en ai essayé beaucoup, c’est devenu une maladie. Je reviens toujours sur ces deux là. Faites votre choix…

iA Writer, missing features

Mac version

  • give us Nitti light and Nitti medium in italic instead of underlining for emphasis;
  • auto peering for () [] <> ”” ’’
  • automatic list-items creation, ordered and unordered, pressing return key;
  • Markdown definition list;
  • reference-style links;
  • syntax coloring: light grey for Markdown elements & html code in order to keep focus on writing;
  • match TextEdit behavior with cmd-K shortcut to add a link;
  • easy inserting image link shortcut ![Image][url];
  • use the title (h1=#) to name the file on save for a new document.

Mobile version

Unfortunately, Markdown with Writer on mobile device is at the moment a hassle; so first same as above, and a little more…

  • a thinner extra keyboard row for a larger writing space;
  • #, italic, bold, link, img, easy shortcuts in the extra keyboard row;
  • focus on the sentence just like in the Mac version.
Article: iA Writer: la règle de la simplicité – efficace, esthétique

@Anne

Write, moi non plus. Trop simpliste et manque d’ergonomie comparé à iA Writer. Et d’accord avec toi ce dernier est bien plus élégant, de plus sur un grand écran la typo s’adapte automatiquement au redimensionnement de fenêtre. De loin la meilleure lisibilité. Oui il gère Markdown : cmd-I pour une italique, cmd-B pour du gras ; il met en valeur les titres lorsqu’on les fait précéder d’un croisillon et affiche une prévisualisation de la mise en forme par un cmd-R, voir le menu Help. Mais comparé à Byword qui lui est compatible MultiMarkdown cela reste succinct ; cependant suffisant dans la plupart des cas.

J’ai commencé une petite liste en features request à envoyer au support iA Writer et qui me feraient rester sur celui-là plutôt que Byword.

iA Writer missing features

  • give us Nitti light and Nitti medium in italic instead of underlining for emphasis
  • auto peering for []()<>””
  • automatic lists ordered and unordered: pressing return key
  • Markdown definition list
  • syntax coloring: light grey for Markdown elements & html code in order to keep focus on writing
  • match TextEdit behavior with cmd-K shortcut to add a link

iPad and iPhone app because Markdown with Writer is a hassle

  • a thinner extra keyboard row for a larger writing space
  • link, italic, bold, #, shortcuts in the extra keyboard row
  • auto lists & peering for []()<>”“

La macro Nisus est sur ce forum ; il faut la télécharger et la placer dans ~Anne/Library/Application Support/Nisus Writer/Macros ; ceci si le nom de ton dossier personnel sur le Mac est Anne.

Article: iA Writer: la règle de la simplicité – efficace, esthétique

Attention. QuickCursor fonctionne moins bien qu’avant. Plusieurs fois il m’a gratifié du ballon arc-en-ciel de la mort. Après m’être informé sur Hogbaysoftware j’ai appris qu’il avait des problèmes avec le sandboxing Mountain Lion pour fonctionner et que de fait il a été retiré de l’App Store, donc de ma signature aussi. Dommage, une bonne idée que j’aimais beaucoup : lancer ma machine à écrire à chaque fois qu’il me fallait faire du texte, partout ; et l’écrit qui se recopiait et collait tout seul à la fermeture de la fenêtre de ladite machine à écrire.

Pour cette fois je l’ai fait avec iA Writer.

:-)

Article: iA Writer: la règle de la simplicité – efficace, esthétique

Oui, Write est un peu trop sommaire pour moi et une toute petite fenêtre en barre des menus c’est vraiment succinct alors que j’ai besoin d’une feuille de papier de machine à écrire voir d’un plein écran avec focus sur le paragraphe pour me concentrer sur l’écriture.

Pour en revenir à la typo, il est évident que pour ce qui est de la lisibilité, sur Mac et sur iPad iA Writer l’emporte haut la main avec la jolie et efficace Nitti. Si avec Byword sur Mac je peux utiliser la DejaVu Sans Mono qui est approchante sans être aussi agréable, les fontes qu’il me propose sur iPad ne sont pas aussi belles et la lisibilité sous iA Writer est bien meilleure sur la tablette.

Aussi je comprends Anne qui du fait de sa méthode de travail se contente de taper au kilomètre et réalise mise en forme en même temps que relecture et corrections sous Nisus. Pour ma part le plus souvent le texte que je sors est destiné directement au web et non à l’imprimé et c’est là que la rangée supplémentaire du clavier iA Writer me pose problème plutôt que de m’aider tandis que celle de Byword qui intègre tous les raccourcis de balisage Markdown est idéale.

Enfin sachez que Markdown devient très populaire et c’est pour ça qu’une foule d’éditeurs apparaissent, même le W3C s’en est emparé en vue d’une standardisation. En effet, c’est un excellent moyen de produire du html propre et sans erreur.

Article: iA Writer: la règle de la simplicité – efficace, esthétique

Voyons Alain !

Titres de niveau 1, 2, 3, etc. : #, ##, ###, etc. devant le texte du titre.

Liste numérotée :

1. élément de liste numérotée

2. élément de liste numérotée

3. élément de liste numérotée

Liste :

– élément de liste

– élément de liste

– élément de liste

Dans Byword la numérotation ou les tirets s’insérent automatiquement à chaque retour chariot. iA Writer ne fait pas ça et c’est bien pour ces petites choses que je lui préfère Byword car objectivement les deux éditeurs sont très proches.

Il y aussi le bloc de citation qui est utile : un chevron fermant > devant chaque paragraphe.

> Bla, bla, bla…

> Bla, bla, bla…

Ce sont des conventions d’écriture simplissimes qu’on pourrait inventer et utiliser soi même naturellement y compris en prise de notes au stylo sur une enveloppe usagée. Il y a des variantes comme par exemple les astérisques en tête d’éléments de listes ou les soulignements pour les titres. Je ne cite ici que ce que pense être le plus évident.

PS : J’ai compris. C’est Textile qui avait converti ce que tu avais écrit. Il utilise des éléments de syntaxe communs avec Markdown que je préfère cependant car encore plus simple. À quand Markdown dans les commentaires de Cuk ? :-)

Article: iA Writer: la règle de la simplicité – efficace, esthétique

@Anne

Si nous discutons beaucoup de ces éditeurs de texte (qui se ressemblent pas mal quand même) c’est qu’avec nos appareils nous cherchons des solutions de portabilité. Parce que nous ne travaillons plus avec notre seul Macintosh et nous cherchons à avoir nos textes partout, facilement, rapidement, grâce à la synchronisation Dropbox, ou iCloud…

J’avoue que j’était moi aussi un peu perdu devant le foisonnement d’applications de ce type et qu’avant de rester sur Byword je les ai quasiment tous essayés et que j’en essaie encore…

Quant à Markdown, ça s’apprend en ¼ d’heure et on est pas obligé d’utiliser toutes ses facilités. Tous ces éditeurs balisent en respectant les raccourcis clavier standards du Mac : “cmd-I” pour l’emphase, “cmd-B” pour l’emphase forte, etc. (rien à apprendre qu’on ne sache déjà) ; on peut très bien avoir besoin d’un ou de titres de chapitres dans un texte et on retient vite que deux # en début de ligne ou plus font l’affaire, cerise sur le gâteau, Nisus te les reprendra automatiquement avec la macro qui va bien que j’ai trouvée et testée.

Article: iA Writer: la règle de la simplicité – efficace, esthétique

Pour ceux qui utiliseraient Byword additionné de nvAlt (gratuit) pour le stockage et le tri des notes, nvTagNavigator est un petit utilitaire qui permet de naviguer dans le paquet de notes en s’orientant avec les tags. Utile.

Le Read Me est en Markdown et Byword a l’avantage d’afficher les images – et aussi les vidéos mais il faut les insérer en html pur – en mode prévisualisation, et ça donne ça :

PS: on peut très bien utiliser iA Writer en éditeur avec nvAlt mais il n’affiche pas les images en prévisualisation.

Article: iA Writer: la règle de la simplicité – efficace, esthétique

@pat3

Non Byword n’écrit pas en Textile. Si tu veux quelque chose qui gère un peu le Textile vois du côté de nvAlt. Alors je triche, mais je peux faire du gras avec des cmd-i et c’est toujours ça de gagné. Sinon il est plus pratique de rédiger sous Byword, plus confortable que le champ de saisie de Cuk.

Une fois que Byword a collé le commentaire en retour dans le champ de saisie la fenêtre se ferme mais tu peux toujours la récupérer avec le texte en cas de problème en cherchant dans les éléments récents. Elle est là mais c’est éphémère et une fois l’application quittée, tout s’évanouit. Tu peux quand même sauvegarder au fur et à mesure si tu veux conserver tes interventions dans les discussions et te contenter de simples copié-collé… et laisser ça dans un dossier fourre-tout dédié aux textes et géré par nvAlt.

Article: iA Writer: la règle de la simplicité – efficace, esthétique

@Jean Richard

Il y a bien une traduction en français et en d’autres langues du Thème WordPress de “iA Architects” un très bon point.

@Alain Le Gallou

La macro Nisus n’applique pas la feuille de style : tout reste affiché en police à espacement fixe comme pour du texte brut, mais elle attribue un nom à chaque élément de la structure créé en Markdown. On peut ensuite créer ses styles, voir importer une feuille pour peu qu’elle liste les mêmes éléments ; effectivement un très bon point pour Nisus.

Deux bons points.

Article: iA Writer: la règle de la simplicité – efficace, esthétique

@Jean Richard

Merci pour tous ces liens. Le thème minimaliste pour WordPress est fort élégant mais il y a sans doute du travail à le traduire en français. Je ne vois pas que la traduction existe mais peut-être ai-je raté quelque chose.

Sinon pour qui voudrait utiliser Nitti dans d’autres logiciels en plus de iA Writer il suffit d’acheter Nitti Light et Nitti Medium ; comptez 134 € environ

J’en profite pour signaler l’existence de QuickCursor qui vous permettra de lancer votre machine à écrire préférée – y compris iA Writer –, pour éditer n’importe quel texte dans n’importe quelle application que vous utilisez sur votre Mac, très bien pour les champs de texte en ligne dans Safari, surtout pour ceux qui acceptent la syntaxe Markdown.

Article: iA Writer: la règle de la simplicité – efficace, esthétique

@ Anne

Je comprends ton attachement à la police Nitti utilisée par iA Writer je la regrette dans Byword et j’ai failli l’acheter pour me retrouver dans la même ambiance.

Cependant je privilégie la portabilité, d’où mon usage intensif de la synchronisation – Dropbox et iCloud –, et de Markdown. Or pour écrire dans cette syntaxe sur iPad iA Writer est bien malcommode tandis qu’avec la barre supérieure du clavier de Byword on insère facilement tout le balisage. En plus il ferme automatiquement crochets et parenthèses.

J’actualise souvent des sites web d’après des prises de notes. J’ai besoin de disposer du texte bien mis en forme sur tous mes outils de travail, Mac, iPad, parfois PC chez des clients. Cerise sur le gâteau, je viens de tester la macro pour Nisus Writer Pro et elle m’a parfaitement balisé la structure d’un texte en styles standards d’après celle qui avait été créée en Markdown. En quelques dizaines de secondes j’ai pu changer la police de caractères et les différents styles pour obtenir quelque chose de plus classique de la Courier d’origine. Super je vais pouvoir aussi préparer mes courriers à la machine :-)

Avec Byword je dispose bien d’une machine à écrire universelle que je peux utiliser à la fois sur mon Mac et sur mon iPad pour traiter tous mes textes et prises de notes. Je peux aussi laisser celles-ci dans un dossier sur Dropbox et y accéder en recherche sur mon Mac avec nvAlt

Article: iA Writer: la règle de la simplicité – efficace, esthétique

Oui bien sûr, ça n’importe pas les niveaux de titres, le corps de texte, etc. Mais il n’est pas besoin de modifier paragraphe par paragraphe. Je viens de faire un test ; avec Pages moi ausi…

Je choisis tous les titres d’un même niveau en les sélectionnant en lot avec la touche commande enfoncée (et non majuscule) et leur assigne un style : Sous-section 2 par exemple, puis tous mes paragraphes non consécutifs car séparés par les titres ; je leur assigne Normal par exemple. Pages ne modifie en rien leur aspect car il n’applique pas le style et se contente d’afficher un triangle rouge en face de son intitulé. Une fois que j’en ai fini avec les différents éléments il suffit de redéfinir les caractéristiques de chaque style pour qu’ils s’appliquent en bloc à l’ensemble du texte.

Sinon il existe une macro Nisus qui convertit directement Markdown en styles Nisus standards ; c’est encore plus simple et plus rapide.

Article: iA Writer: la règle de la simplicité – efficace, esthétique

J’ai un sérieux doute que Nisus, comme Word ou Pages utilisent les feuilles de style CSS. Ils ont leurs propres méthodes de style qu’il faudra appliquer à la main paragraphe par paragraphe.

Il ne s’agit pas de style html puisqu’on a un fichier RTF. La structure avec la hiérarchie des titres, paragraphes, listes, etc. est conservée même ouverte dans Nisus ou tout autre traitement de texte. Je parle de réappliquer la feuille de style personnelle définie dans Nisus ou autre à ces éléments.

Article: iA Writer: la règle de la simplicité – efficace, esthétique

N’accablons pas Pages qui est fait pour faire du papier ou à la limite de l’imprimable virtuel : PDF, et rien d’autre. Même chose pour Word ou Nisus. Sinon voici une méthode de travail du texte, Mac, iPhone ou iPad :

Byword > Markdown > RTF > Nisus Writer

Et c’est fini. On aura utilisé toutes les astuces de la syntaxe Markdown pour préparer le texte lequel sera utilisé tel quel, déjà structuré, dans Nisus. Au besoin on applique une autre feuille de style et le tour est joué. On a tout préparé sur iPad.

Article: iA Writer: la règle de la simplicité – efficace, esthétique

Je l’ai beaucoup utilisé et ai longtemps balancé entre lui et Byword. Je suis finalement resté sur Byword. La seule chose que je regrette c’est quand même sa police de caractères la Nitti (light et medium) qui est comme tu le dis superbe. On peut l’acheter séparément pour Mac mais impossible de l’intégrer à l’iPad. Je la remplace sur Mac par DejaVu Sans Monospace et sur iPad par Helvetica en ce moment.

Byword offre le même type de fonctionnalités, mode machine à écrire, focus sur le paragraphe, compteur de caractères discret, mais en plus offre la prévisualisation et exporte en html, RTF, PDF, Word, Latex et je trouve que la rangée supplémentaire sur iPad est encore plus pratique pour Markdown que celle dont on dispose sur iA Writer qui reste néanmoins un bon éditeur.

J’en ai essayé d’autres mais aucun n’a pour l’instant détrôné Byword. Je conseille de l’essayer.

PS: à quand Markdown dans les commentaires sur Cuk ?

:-)

@Anne

L’apostrophe est dans la rangée supplémentaire du clavier de Byword. On y trouve tous les formatages Markdown en une touche : titre, italique, gras, listes, etc. C’est parfait pour écrire un blog équipé d’un module multiMarkdown (WordPress par ex.) directement avec un iPad sans passer par le Mac.

Article: PlainText, un éditeur minimaliste pour iPhone et iPad

C’est vrai, il est bien mais jetez plutôt un œil sur les solutions qui supportent Markdown, certes payantes mais autrement plus agréables et utiles : Byword, Daedalus Touch, Drafts… Je les ai tous essayés et depuis effacé PlainText non sans être passé par sa version payante : WriteRoom. Le plus souvent j’utilise Byword, sur mon Mac et sur mon iPad.

Evernote n’est pas vraiment la même chose. Pour moi un peu usine à gaz, je cherchais un éditeur simple pour écrire, simplement, en texte brut pour la portabilité.

Article: Bienvenue sur notre jolie iPlanète

À mon humble avis l’interaction avec les éléments d’interface d’un objet physique qu’il s’agit de faire fonctionner ne relève pas du simple brevet logiciel mais du brevet tout court, lequel est reconnu dans la législation européenne. Il ne faut pas mélanger. Ce sont les appareils dans leur globalité qui on été copiés. Logique que le fabricant se défende. Quand on a passé des années à travailler sur un produit et qu’un concurrent met en vente le même, décalqué en quelques mois, et rafle de grosses parts de marché, on est un peu colère…

Article: 10.8 et MacBook Pro Retina? Entente parfaite mais (un peu) chaude

Ne pas oublier qu’à l’avènement du Firewire on avait en USB 1 qu’un maigre débit poussif. Il était incontournable pour qui voulait faire du montage vidéo ; ne pas lui cracher dessus alors qu’il est en train de mourir. Ne serait-ce qu’en mémoire de loyaux services qu’il a rendus. Et puis il me semble que c’est plutôt Intel qui cherche à imposer Thunderbolt et qui a mis du temps à produire les puces qui vont bien pour l’USB 3 sous Mac.

Article: Le traitement de texte sur Mac : Y-a-t-il une solution idéale?

Un nouveau venu dans la syntaxe Markdown et assez prometteur. Il a le bon goût de convertir le style à la volée et il suffit de remettre le curseur sur l’élément pour retrouver le Markdown. C’est en bêta, alors seulement pour tester : Folding Text de Jesse Grosjean qui est aussi le développeur de Plain Text gratuit, avec lequel on peut très bien écrire tout un manuscrit sur iPad ( plus iPhone).

Article: Google Drive, InSync ? Que choisir ?

Hubic est encore en développement et il faut suivre le blog pour s’informer. Il a l’extrême avantage d’offrir 25 Go gratuits et d’échapper à la loi US qui je vous le rappelle force l’hébergeur à ouvrir vos données aux autorités sur simple demande pour savoir si vous êtes membre d’Al Quaeda. Ne pas jeter tout de suite…

Article: Le traitement de texte sur Mac : Y-a-t-il une solution idéale?

À l’heure du mobile et des applications liées, le traitement de texte, sauf pour produire exclusivement du papier réel ou virtuel (pdf), devient de moins en moins pertinent. Il y a peut de temps David Sparks sur MacWorld enfonçait le clou : Forget fancy formatting: Why plain text is best

Pour ma part je viens de découvrir un nouvel éditeur, Writing Kit pour iPad et iPhone. Cerise sur le gâteau il affiche le format scénario ; pas si facile à faire en RTF.

Article: Le traitement de texte sur Mac : Y-a-t-il une solution idéale?

Assez d’accord avec Anne sur toutes les qualités de Nisus Writer Pro auxquelles j’ajouterai en plus de la recherche standard la recherche-remplacement évoluée en Powerfind et Powerfind Regex pour les expressions régulières (GREP) et la compatibilité Open Document. Cependant le RTF est peu pratique et inadapté aux tablettes ou téléphones où il est pénible à lire et difficile à modifier. C’est là que Markdown est imbattable, d’autant qu’on le traduit en RTF (ou Word, ou html, ou PDF, ou Latex) d’un raccourci clavier dans ByWord, lequel (ou Daedalus Touch) permet vraiment l’édition confortable et efficace sur iPad ou iPhone avec le clavier augmenté d’une rangée de signes utiles de ces deux applications.

À noter que Markdown a inspiré Fountain qui permet la rédaction de scénarios de cinéma — cela doit aussi convenir pour le spectacle en général, aussi le théâtre par exemple — en texte brut convenablement formatés. On peut les prévisualiser, les imprimer, les sortir en PDF avec Marked ; pour l’instant après l’ajout d’un script et d’une feuille de style dédiée mais à l’avenir en natif.