Profitez des offres Memoirevive.ch!

Commentaires récents

Rechercher dans les commentaires:  

Résultats pour l'auteur: Louis69
2 commentaires trouvés.
Article: L’OMD EM1 sur le terrain
Louis69
, le 15.09.2015 à 17:58
[modifier]
Article: L’OMD EM1 sur le terrain

Bon, j’ai lu attentivement les tenants et aboutissants concernant l’emploi de l’Olympus OMD EM1 en catégorie professionnelle et je vais parler de mon expérience.
Je suis ancien photographe pro, ancien journaliste et actuellement éditeur professionnel. J’utilise à titre professionnel l’Olympus OMd-EM1 après l’E3 et l’E5 (dès 2010) et je ne suis pas déçu.
J’apprécie énormément cet appareil tropicalisé, costaud, avec de très bonnes optiques, supérieures à celles de Leica, oui, et bien supérieures à celles de Canon… J’emmène ce boitier partout dans le monde que ce soit dans le désert de Gobi ou la forêt primaire du Costa Rica. En Mongolie sous la pluie diluvienne j’ai photographié là où d’autres planquaient leurs Canon et leurs Nikon sous leurs ponchos; j’ai fait sécher mon Olympus dans une yourte près d’un poêle… sans problèmes ni dommages.
Je ne sais pas qui vous êtes Mr Vibert, un prof de photo en salle un théoricien de MJC équipé d’un pinceau en poil de martre et qui passe son temps à polir son objectif ou un professionnel qui « mouille » vraiment sa chemise mais ce que vous dites est exorbitant. J’ai utilisé des Hasselblad, des Nikon, des Canon, argentiques, numériques et je ne peux que constater qu’Olympus n’a rien à envier à ses concurrents. Simplement vu l’antériorité de la collaboration entre les photographes pros et la marque Canon, il est normal que cette marque soit plébiscitée plus que d’autres. Revenons à Olympus.
Le petit format ? On s’en fout car de toutes façons une photo doit être encore parfois tramée pour être publiée.
J’ai publiée des couvertures format 23×30 cm en recadrant de moitié un fichier 4/3 sans souçis. Pour le reste je joins deux infos récentes qui parlent d’elle même lire ci-dessous :

La 58ème édition du World Press Photo a récompensé le photographe français Jérôme Sessini de l’agence Magnum en lui attribuant le premier et le deuxième prix dans la catégorie « Spot news, stories » (Actualité à chaud, reportage), le premier prix ayant été décerné à son reportage « crime without punishment ». Cette série de photos a été réalisée avec un Olympus OM-D E-M1. Pour rappel, Olympus avait installé une gallerie de photos de Jérôme Sessini sur son stand lors du salon de la photo de Paris 2014…
Le lien vers les deux reportages de Jérôme Sessini : http://www.worldpressphoto.org/awards/2015…

Fulvio Bugani, un photographe italien, a reçu pour sa part le troisième prix dans la catégorie « Contemporary issues, singles » (sujets contemporains, photo), pour sa photo réalisée avec un Olympus OM-D E-M5 à découvrir ici : http://www.worldpressphoto.org/…/contemporary…/fulvio-bugani