Profitez des offres Memoirevive.ch!
161 articles trouvés
Si seulement j’étais plus douée en maths !

En maths, je suis et resterai nulle jusqu’à la fin de ma vie : jamais, je crois, je ne comprendrai à quoi peut bien servir le calcul des intégrales et des dérivées, et au terme de ma scolarité, j’avais assimilé en tout et pour tout deux choses : a) les probabilités : le prof nous avait démontré que gagner à l’euro-million était improbable, voire impossible, ce qui s’est confirmé au… [suite]

Ces petits « arrangements » avec la vérité…

« Avant, j’avais des principes, maintenant, j’ai des enfants » : je suppose que vous la connaissiez ? Avant d’avoir des enfants, j’admettais que le fait de dire la vérité aux enfants était une chose importante, essentielle même : en trouvant des mots simples, des explications éventuellement un peu raccourcies, sans entrer dans les détails, on pouvait « tout dire » à ses enfants. Parce que c’est inutile de leur affirmer que les garçons… [suite]

Il y a des sciences qui ne sont pas exactes…

Wanted un i-Bidule, une e-Application ou un web-Machin même payant qui me permettrait de pianoter sur un écran, quitte à entrer plein de paramètres, même les plus saugrenus (signes astrologiques chinois, cours du dollar et pointure des chaussures) si nécessaire, afin de trouver réponse à ce qui constitue à ce jour une énigme complète pour moi : pourquoi Junior est-il à ce point-là en opposition avec l’école et ce, depuis… [suite]

Confortablement installée dans mon fauteuil…

… je songe à « mes » étudiants qui, au moment où j’écris mon billet, sont probablement relativement stressés : lundi aura lieu pour eux un examen important, en deux volets, l’un d’eux venant valider les cours que je leur ai donnés. Durant les huit ans au cours desquels j’ai formé des adultes en emploi, j’ai eu la chance de ne jamais devoir faire passer d’examens; mon changement de poste, il y… [suite]

Tu vois le genre ?

 Qui n’a pas connu ça : une soirée (à choix : de boulot, de club sportif ou de parti) avec des gens plutôt sympathiques (au milieu d’une foule plus ou moins grande d’inconnus) mais où la mayonnaise ne prend tout simplement pas, où la conversation se traîne comme un lézard sous le soleil d’août. Après la « pluie-et-le-beau-temps-il-fait-chaud-froid-pour-la-saison-l’année-passée-c’était-pareil-y-a-plus-de-saisons » et le encore plus classique « alors, comment ça va, ton job ? », la… [suite]

Apprendre…

L’école, pour moi, ça évoque plein de souvenirs vraiment géniaux : il y a eu les petits billets qu’on se passait pour faire circuler une nouvelle aussi tonitruante que « Boris aime Véronique », il y a eu les fous-rires entre Anne-Claire et moi au fond de la classe, il y a  eu nos fouilles dans la poubelle de la prof pour trouver les stencils qu’elle utilisait alors (ça, c’est pour donner… [suite]

La frontière est mince…

Récemment, une personne qui compte énormément pour moi m’a dit, probablement sous l’emprise de la colère, « tu es cassante ! ». Devant mon air ahuri, elle a répété « tu le sais, ou bien, que tu es CASSANTE !? » A vrai dire, la réponse aurait été non – si j’avais été capable de trouver des mots à cet instant-là -, je ne le savais pas : je pensais avoir été « uniquement » franche… [suite]