Profitez des offres Memoirevive.ch!
161 articles trouvés
Etre féministe : et vous ?

Avec un titre pareil, j’étais (presque) certaine que vous alliez ouvrir le billet : j’ai testé, le terme « charades » n’ayant pas réellement « marché », je parie que celui de « féministe » éveillera davantage d’intérêt (mais pas forcément plus de commentaires). Donc, ce billet, vous l’avez ouvert, avec, au choix, en toile de fond un plus ou moins sonore « ouais, encore un billet de nana, merde », un « elle va nous faire une diatribe… [suite]

Charades

Mon premier comporte six faces. Mon second fait fantasmer moult hommes et femmes lorsque portés par de jolies jambes. Mon tout est régulier sur cuk. A ne point douter, vous aurez compris que le sujet du billet est le « débat ». Pas ceux de l’Assemblée nationale, encore moins ceux de l’Assemblée fédérale : ceux ayant lieu sur cuk m’interrogent bien davantage. Ainsi, j’aimerais comprendre pourquoi certains débats sont enrichissants, passionnants, âpres… [suite]

Y fait pas bon…

« Y fait pas bon vieillir » : qui ne l’a pas entendue, au moins une fois dans sa vie, cette petite phrase ? Je doute voir se lever ne serait-ce qu’une seule main ! Généralement suivie d’un soupir incrédule de la part de l’interlocuteur (âgé de 8 ou 12 ans ans), elle sonne comme une ritournelle creuse qui n’a pas de sens : Papi – Opa – Oncle Gustav – Parrain… [suite]

Maîtriser une langue

Vous la connaissez, je suppose, cette plaisanterie. Comment appelle-t-on une personne qui parle quatre langues ? Un quadrilingue. Comment appelle-t-on une personne qui parle trois langues ? Un trilingue. Comment appelle-t-on une personne qui parle deux langues ? Un bilingue. Comment appelle-t-on une personne qui parle une seule langue ? Un Français. Bon, ok, je ne suis pas (vraiment) drôle (même si j’avoue avoir bien ri la première fois que… [suite]

Une forme de « coming out »

Me voilà donc de retour (ravie de te retrouver – ou devrais-je dire « vous » ?) après un long silence, silence dû à la conjonction de plusieurs facteurs. Un retour que je pourrais résumer par « un mari et des illusions en moins, une nouvelle formation certifiante et (très) exigeante à mon actif (deux ans de ma vie, quand même !), de nouveaux rêves en stock, des projets plein la tête, incluant… [suite]

Les couleurs

N’ayant jamais eu un sens inné de la mode, j’ai toujours été dubitative lorsque, adolescente, j’entendais mes copines m’informer que le but de la virée shopping était de trouver un pantalon « taupe » ou une écharpe « amarante » : franchement, « gris » ou « rouge », ça l’aurait fait aussi, non ? Remarquez, je connaissais la réponse : « non ! », il fallait écumer les boutiques pour trouver LA couleur, LA nuance… cette énergie dans la… [suite]

La pyramide…

Non, pas celle(s) d’Egypte, celle de Maslow, je parie que vous la connaissez. Et même si elle prête le flanc à la critique si j’en crois un certain DLN, selon lequel « le fondement du modèle de Maslow est la hiérarchisation des besoins. Or l’individu cherche parfois à satisfaire des besoins d’ordre supérieur même lorsque ceux de la base de la hiérarchie demeurent insatisfaits. Cette hiérarchie impose qu’un besoin supérieur n’est… [suite]

Le hornuss

Si j’étais capable de comprendre comment l’arbitre compte les points au tennis (moi, au-delà du 7-1 en foot, je suis paumée) et « accessoirement » si j’avais suivi durant ce week-end les rencontres de la Coupe Davis -, je me serais certainement risquée à rédiger un billet sur le Saladier si longtemps convoité et enfin remporté par Stan&Roger. Malheureusement, le tennis reste pour moi à peu près aussi obscur que le hornuss,… [suite]

Mon rythme cardiaque

Dans la liste des choses qui ont le don de « m’énerver » et qui, par voie de conséquence, font augmenter mon rythme cardiaque entre une seconde et plusieurs minutes, il y a pêle-mêle une odeur nauséabonde dans ma voiture, odeur qui m’a agressée les narines lorsque je suis sortie du travail après une journée plus que chargée : j’avais oublié un sac poubelle dans le coffre… Mais que voulez-vous, entre la… [suite]

Vous connaissez la chanson ?

« Les nouvelles sont mauvaises d’où qu’elles viennent » chante Stephan Eicher : il se trouve que même si je ne suis pas fan de ce chanteur, ces paroles-là me « parlent », de plus en plus d’ailleurs. Parce que, soyons honnêtes, entre les guerres les plus diverses, qu’elles fassent la une de tous les médias ou qu’elles soient déjà reléguées au rang de faits divers, et les décapitations, il ne fait pas bon… [suite]