Profitez des offres Memoirevive.ch!
Datasport, compléments alimentaires, esprit de compétition

Je vous ai parlé dimanche soir du Morat-Fribourg de cette année, auquel j’avais participé pendant la journée.

Beaucoup de courses en Suisse (et même ailleurs, la société est internationale), ou d’événements sportifs sont gérés en matière d’inscriptions, et surtout de classement, par le site Datasport.

Pour faire simple:

  • vous ouvrez un compte sur Datasport (vous devez donner votre date de naissance, votre numéro de portable entre autres choses)
  • lors de chaque course organisée avec l’aide de Datasport, vous passez par ce prestataire de service pour vous inscrire
  • vous payez chez eux votre inscription (avec une assurance si vous le désirez)
  • vous recevez au départ (ou à la maison) votre dossard souvent équipé d’une puce électronique qui va prendre votre temps exact au moment où vous passez la ligne de départ et la ligne d’arrivée
  • dès que la course est terminée, vous recevez par SMS votre classement
  • vous avez accès à tous les classements sur Internet dans l’heure qui suit la fin de course

Je dois dire que le système est une vraie réussite. À ce que je sais, les organisateurs sont enchantés (il semblerait que les gars de Datasport soient très sympas), et les coureurs y trouvent également totalement leur compte.

C’est juste génial de savoir instantanément où on en est, où l’on se situe.

Je ne pensais pas, mais c’est important, le classement.

On a beau avoir un esprit qui n’est pas à mort tourné vers la compétition, se dire que l’on court (ou l’on navigue, hein Caplan?) pour le plaisir, pour sa satisfaction personnelle, il se trouve qu’au final, cette dernière est passe également par le fait de nous prouver que l’on progresse.

Les sites comme Runkeeper, dont j’ai parlé, vous permettent de vous évaluer par rapport à vous-même.

Mais un classement vous permet de voir votre progression également par rapport aux autres.

Et très étonnamment, pour moi qui pensais il y a quelques mois n’avoir qu’un but, soit être capable de terminer une course, je me rends compte que le classement compte.

Oh bien sûr, je ne parle pas de victoire, d’être le meilleur, mais me situer par rapport à mes congénères.

Je ne pensais pas que le fait de dépasser des coureurs tout au long d’une course pouvait être aussi motivant, et faire en sorte que l’on court encore mieux, avec un sourire intérieur gros comme une maison.

C’est une victoire sur soi-même, bien sûr, mais cette victoire, on peut la vivre en entraînement. C’est aussi une victoire sur les autres.

C'est un peu terrible de penser comme ça, pour moi qui n'ai pas vraiment, je le croyais tout au moins, l'esprit compétitif.

Ben c'est comme ça… Voilà.

Or pour aller le plus vite possible, même à notre niveau, il faut que notre corps tienne.

Et il ne tient pas toujours.

Rien de pire qu'un claquage musculaire qui vous empêche de courir pendant plusieurs jours.

Raison pour laquelle, il faut à la fois se ménager, et s'occuper un peu de soi.

Pour les soins extérieurs, à part la glace de mon ami ysengrain, deux crèmes: Perkindol, pour les massages avant et après de courir (Dieu que ça fait du bien!) et Pernaton Gel Forte (à base d'extrait de moules vertes, de poivre de Cayenne, de glucosamine et de chondroïtine. Il n'y a pas mieux pour les articulations, en particulier les genoux.

image

Le nombre de tubes de Perskindol qui sortent des sacs des coureurs dans les vestiaires, c'est impressionnant!

image

Le nouveau Pernaton: des genoux presque tout neufs!

Je précise que vu mon arthrose (qui, depuis que je me suis mis à courir, soit depuis le mois de mars, ne me fait plus du tout souffrir, même aux poignets, comme c'est étrange), je mange le matin des gélules pernaton, des gélules de de glucosamine et de chondroïtine, ainsi que de l'huile de Krill.

Tout cela est très naturel, a des vertus reconnues pour les articulations, et le cholestérol.

À tout cela, j'ajoute de l'huile de poisson, bourrée d'Omega 3.

Depuis quelques mois, et là, c'est vraiment magique, je mange régulièrement (toutes les 3 heures), deux pastilles de Spiruline.

C'est quoi la Spiruline? C'est mon dopage à moi. Sauf que là aussi, c'est naturel, autorisé, bon pour la santé, et véritablement, j'ai vu la différence entre l'avant et l'après.

image

La Spiruline, c'est ça

La Spiruline est considérée comme un super-aliment. En effet, la Spiruline est une micro-algue extrêmement riche en protéines, fer, en béta-corotène (30 fois plus que la carotte), vitamines, minéraux, oligo-éléments... Les gouvernements se penchent de plus en plus sur cette algue pour combattre la malnutrition dans le monde et les chercheurs sont de plus en plus actifs sur les recherches anti-cancers de la Spiruline. Quoi qu'il en soit, la Spiruline est une algue extrêmement riche et complète qui convient parfaitement aux sportifs de haut niveau, ainsi qu'aux convalescents. (Mr Ginseng).


Moi, ce qui m'intéresse bien sûr (en plus de tout ce qui est bon pour la santé dans ce qui est décrit ci-dessus), c'est que la chose est un concentré de protéines, protéines qui vont nourrir le muscle, et l'aider à supporter les efforts, voire à réparer les éventuels dégâts induits par ce dernier.

Alors bien sûr, je ne suis pas débile, je sais bien que si le souffle va bien désormais, et si je peux courir deux heures sans m'arrêter dix secondes, c'est parce que je m'entraîne, mais je suis absolument certain que la Spiruline y est pour beaucoup dans ce que j'arrive à faire maintenant.

Enfin, et pour terminer mon énumération médicinale, je mange à midi du séré maigre, avec du yoghourt, des quantités astronomiques de fruits frais. Mais avant d'ajouter les fruits, j'ajoute au mélange séré yoghourt (maigre aussi) des graines de Chia, la graine des coureurs (à pied, pas de jupon).

image

Le Chia a comme particularité de gonfler dans le liquide, ce qui fait qu'il tient bien au ventre lorsque l'on part courir et qu'on le mélange à de l'eau. Et puis, c'est l'un des meilleurs anti-cholestérol existant sur la planète, bourré d'Omega 3.

En plus j'aime ça.

Bref, je vous vois venir: vous allez dire que je suis une vraie pharmacie ambulante. Sauf que tout cela est naturel, que c'est reconnu comme bon pour la santé, et que cette constatation faite, je me dis que je fais d'une pierre deux coups: j'améliore mes performances, et je me fais du bien.

Parce que voyez-vous, en plus du fait que je ne comprendrai jamais comment des gens peuvent supporter de gagner en prenant des produits interdits et peuvent se regarder dans la glace avec leur médaille sachant pertinemment qu'ils ont triché, je ne comprendrai jamais non plus qu'ils puissent le faire au détriment de leur santé.

L'avantage de courir dans le peloton des sans-grade, c'est que si l'on veut faire mieux, ce n'est pas pour de l'argent, c'est juste pour se prouver à nous-mêmes (et peut-être à celle qu'on aime aussi) qu'on n'est pas encore tout à fait fini.

Même s'il paraît qu'il existe des gens étranges qui se foutent en l'air la santé pour rien du tout, puisque l'on trouve du dopage même dans les courses populaires.

Drôle de monde tout de même.

31 commentaires
1)
ftql
, le 08.10.2013 à 00:25
[modifier]

Les dopés se regardent dans la glace parce qu’ils n’ont pas l’impression de tricher mais de niveler les chances http://m.newyorker.com/arts/critics/atlarge/2013/09/09/130909crat_atlarge_gladwell Quand a la santé, j’ai l’impression que de toute manière, le sport de très haut niveau c’est mauvais pour la santé, avec ou sans dopage.

Toute cette pharmacopée! Je n’ai jamais réussi à prendre le moindre complément plus qu’une boîte. C’est cher, ça complique la vie, le discours marketing n’est pas convaincant et on se demande toujours si ça sert a quelque chose vu que ça n’a jamais des effets suffisamment significatifs pour ôter tout doute.

Par contre sur Datasport, on se rejoint. Quel plaisir ce petit SMS que l’on reçoit dans les minutes qui suivent l’arrivée. En plus comme on les reçoit toujours du même numéro, on peut généralement facilement comparer avec les résultats de l’an dernier en scrollant un peu dans le passé. J’aime bien aussi demander à suivre par SMS les résultats des autres participants proches qui participent a une course. C’est une chouette option dispo depuis la liste des départs.

3)
jdmuys
, le 08.10.2013 à 07:00
[modifier]

Attention quand même à l’argument du “naturel”. Une amanite phalloïde, il n’y a rien de plus naturel. Et l’insuline “artificielle” (de synthèse) est quand même bien meilleure que l’insuline “naturelle” (extraite de pancréas de porc je crois) d’avant.

Ceci n’enlève rien à l’intérêt de tous ces produits, dont j’ignore tout.

4)
Caplan
, le 08.10.2013 à 07:40
[modifier]

On a beau avoir un esprit qui n’est pas à mort tourné vers la compétition, se dire que l’on court (ou l’on navigue, hein Caplan?) pour le plaisir, pour sa satisfaction personnelle, il se trouve qu’au final, cette dernière est passe également par le fait de nous prouver que l’on progresse.

Ah, ça, c’est bien vrai ;-)

5)
fxc
, le 08.10.2013 à 08:31
[modifier]

J’ajouterais à ta liste apparemment non exhaustive,

L’huile de ricin pour le moteur….

L’huile de foie de morue pour le gout!!!!

6)
cerock
, le 08.10.2013 à 09:44
[modifier]

Je ne fais pas de course, mais les graines de Chia on l’aire surper intéressante. Je connaissais l’effet du son d’avoine, je sens que je vais tester ses dernière… si j’en trouve en magasin bio

9)
mazuak
, le 08.10.2013 à 10:36
[modifier]

Et tu les achètes où tous ces produits François ? On les trouve en pharmacie ?

11)
papou
, le 08.10.2013 à 13:25
[modifier]

L’EPO c’est aussi naturel ! Elle est produite par le rein pour stimuler la maturation des globules rouges ! Les auto-transfusions quoi de plus naturel aussi !

Personnellement prendre des produits naturels ou non pour améliorer ses performances c’est entrer dans le profil du dopage !!

Juste une alimentation saine et variée

OK je m’en vais !

13)
Jean-Yves
, le 08.10.2013 à 16:04
[modifier]

J’aime bien partager un bon Reblochon et un petit Gamay de Savoie lors d’une rando en montagne. Ça me stimule dès la préparation du sac …

Les “Perskindol”, “Pernaton” et autre “Spiruline”, ça se partage aussi ?

Non, c’est juste pour savoir. Avant de partir, au petit trot, chez le droguiste le plus proche ;-)

14)
Modane
, le 08.10.2013 à 16:47
[modifier]

vous allez dire que je suis une vraie pharmacie ambulante.

Noooon… Mais que tu pourras bientôt monter une épicerie bio à Marathon, ça… :)

15)
marcdiver
, le 08.10.2013 à 17:25
[modifier]

heu… personnellement je ne prends jamais rien… un plat de pâtes avant la course et c’est tout ! Bon je vais peut-être m’y mettre du coup !

16)
François Cuneo
, le 08.10.2013 à 18:04
[modifier]

TTE, si parler deux fois de suite d’un sujet qui m’intéresse est une obsession, si le fait de m’intéresser à tout ce qui tourne autour de la course à pied tout comme le fait de courir 50 kilomètres par semaine en est une, alors oui, ça tourne en obsession.

Mais ça ne me dérange pas.

papou: quand tu mangers sainement, parce que c’est bon pour la santé, tu de dopes? Ici c’est pareil, tu prends des trucs qui sont avant tout bons pour la santé, pour permettre de mieux nourrir tes muscles, tes nerfs, empêcher tes artères de se boucher.

Cela n’a rien à voir avec du dopage. Peu m’importe que l’EPO soit naturelle ou pas, le fait est qu’elle est interdite et qu’elle bousille la santé.

18)
ToTheEnd
, le 08.10.2013 à 18:51
[modifier]

Visiblement, ce régime te rend un peu sensible…

Ma remarque n’était pas liée a la fréquence a laquelle tu parles de ce sujet. Pour moi, changer ou adopter un nouveau régime alimentaire pour avoir un meilleur rendement, une meilleure récupération, etc. vis a vis d’un loisir, je trouve que ça vire a l’obsession.

Après, ce n’est qu’une remarque ou une appréciation.

19)
Danye
, le 08.10.2013 à 20:35
[modifier]

Une chose est certaine : ton nouveau régime (qu’il s’appelle dynamisant, dopant ou tout simplement alimentaire) te convient à merveille. J’ai un souvenir d’un beau jour lors d’une balade dans les Gorges de l’Orbe où tu m’as maudit, enguirlandé de tous les noms d’oiseaux, pour t’avoir fait marché une “presque” journée entière. Et maintenant tu cours comme un félin. Qui l’aurait cru ??

PS : Datasport est un service super TOP mais sais-tu quel prix cela coûte aux coureurs?

20)
Madame Poppins
, le 08.10.2013 à 22:21
[modifier]

Rien de pire qu’un claquage musculaire qui vous empêche de courir pendant plusieurs jours.

Euhhh, t’es pas sérieux en écrivant cela ?

Nonobstant, bravo pour ta course !

22)
François Cuneo
, le 08.10.2013 à 22:52
[modifier]

Danye, tu as dû changer de pseudonyme après mon départ de Bofflens hein!:-)

Je n’ai gueulé qu’une fois, c’est quand tu m’as fait monter en haut de la Dent d’OChe.

Mais parce que j’avais le vertige!

Sinon c’est vrai que j’étais un peu mort, après la promenade. Mais c’était dans ma vie d’avant!:-)

23)
Zallag
, le 08.10.2013 à 23:09
[modifier]

François, tu parles de compléments alimentaires … Je peux t’envoyer des articles qui démontrent leur inutilité pour des sportifs, mais aussi pour les quidams que nous sommes. Ces articles sont issus de sources scientifiques (Société de nutrition suisse pour commencer, pour faire suisse et pour faire simple, je t’en passe un si tu veux). Mais ce genre de produits se vend dans tous les pays et pour toutes les catégories de consommateurs, ils sont pleins de promesses et de vertus irréalistes et non démontrées, sont des succès de vente et de rentabilité monstrueux, et bien sûr enchantent leurs acheteurs.

Si tu me trouves un ou deux articles qui soutiennent, mais avant tout démontrent le contraire, je serai curieux de les lire (mais impitoyable quant à la crédibilité scientifique des revues dont ils proviennent, des auteurs qui les ont rédigés, des institutions où ils travaillent et des méthodes utilisées).

24)
Ritchie
, le 09.10.2013 à 01:26
[modifier]

Déjà avant même de passer aux compléments alimentaires, il y a plein de choses que l’on ne fait pas correctement qui nous nuise !

Première chose, pour tout sportif s’entraînant sérieusement, il faut évaluer son apport de tout et en augmenter certains par rapport aux recommendations standards (humain sédentaire) :

– apport de fer > le doublé, et plus pour les femmes encore menstruées

– apport de lipide > le réduire, surtout ne pas l’augmenter

– apport des différentes vitamines ==> au-dessus des standards, sauf pour celles qui deviennent dangereuses si on les augmentent trop.

Ensuite quelques comportement à changer. Par exemple, le petit kawa après le repas, c’est bon, mais il inhibe la fixation du fer dans l’organisme à 45 % (le thé à 66%, le chocolat chaud 25%), donc après un superbe foie de veau, vaut mieux attendre au moins 2 heures pour prendre son Kawa, thé ou choco.

Il y a un super livre qui explique tout cela, Le guide nutritionnel des sports d’endurance par Denis Riché de chez Vigot

Même si on est pas sportif on en apprend bcp sur comment notre corps se comporte avec la nourriture et toutes les conneries que l’on peut faire. Ça fait 12 ans que je l’ai lu ! Je le relirais bien si j’avais le temps.

++

Ritchie

25)
Karim
, le 09.10.2013 à 10:20
[modifier]

Ma seule et unique expérience de la course depuis 42 ans, c’était la semaine dernière.

J’étais en retard pour emmener mes filles à l’école. Elle est bien à 300 mètres, et on a dû courir sur un quart du trajet.

J’ai eu mal aux mollets pendant trois jours.

On m’y reprendra plus.

27)
Ritchie
, le 09.10.2013 à 15:07
[modifier]

Je l’ai payé à l’époque une 20 d’€ – oui j’ai remarqué en retournant sur la page ce matin.

Il ne doit plus être imprimé.

En plus, j’ai 2 des ses compagnons, 1) sur les abdos, 2) Pour la nutrition pour se muscler.

On doit le trouver en bibliothèque à qque part !

++

Ritchie

30)
zit
, le 10.10.2013 à 00:10
[modifier]

Les graines de chia, la spiruline, il y en a à la maison, ça se laisse manger. Par contre, les pommades, j’ai essayé : pas comestible, malgré le poivre de Cayenne ;o).

z (pour les omega–3, l’huile de chanvre et le hareng sont mes amis, je répêêêêêêêêêêêêêête : Ritchie, je suis incapable d’une alimentation « sportive »: les pâtes, oui, à tous les repas, ça ne me dérangerais pas, mais les lipides me sont vitaux aux papilles)