Profitez des offres Memoirevive.ch!
Apple et ses concurrents

Dans un précédent article, j'ai essayé de poser la très polémique question : pourquoi Apple ne bouge t'il pas ? On sait maintenant que cette léthargie va s'achever avec la WWDC qui pointe le bout de son nez. Mais, dans la presse comme dans les forums, qu'ils soient pro-Apple ou non d'ailleurs, la question du "nez" d'Apple se pose de plus en plus : auraient-ils perdu la main ? Sont ils ridiculisés par leurs concurrents ?

Bien sûr, c'est un peu facile de se poser la question maintenant que Steve Jobs n'est plus là. Mais, lorsqu'on met un iPhone à côté d'un téléphone Android, il faut bien avouer que l'offre concurrente est souvent sacrément séduisante. On peut en déduire qu'Apple a, en une certaine mesure, un peu perdu pied dans sa logique d'être "en tête de pont". Mais est-ce vraiment la faute d'Apple ?

Souvenez-vous...

En parlant de WWDC, je me souviens de quelques séquences "choc", où le PC, et surtout Windows, était une cible facile : des machines au look préhistorique, et un système d'exploitation qui oscillait entre le ringard, et la mauvaise copie des innovations présentées quelques mois avant par Apple.

Un autre souvenir, même s'il est moins connu, m'avait marqué : Apple, dans un premier temps, avait confié à la firme Motorola la lourde tâche d'adapter son iTunes Store sur téléphone mobile, pressentant ainsi la révolution de la musique embarquée partout... y compris sur son téléphone. Certes, je vous parle d'un temps où la seule musique embarquée dans un téléphone était sa sonnerie très "cheap". Mais Motorola s'y était pris de la pire des manières, livrant ainsi en 2005 un téléphone, le Rokr, qui était tout sauf innovant.

image

L'intégration d'iTunes, si l'on peut appeler ça une intégration, se limitait à une touche supplémentaire sur le clavier déjà bien rempli du téléphone, pour accéder directement à un menu permettant d'accéder à sa musique. Aucun effort fait sur l'interface utilisateur, aucune réflexion particulière sur la disposition des touches, sur l'interaction entre l'homme et son nouveau gadget. Résultat, un échec technique et commercial complet, qui eu au moins pour mérite de booster le développement de l'iPhone, qui était bien évidemment déjà en développement.

D'une manière générale, ce dont je me souviens de l'Apple des années 2000, outre le réel intérêt pour les produits sorti, c'était l'incroyable fossé entre ce que proposait Apple, et la concurrence. Parfois, il fallait se pincer pour réaliser à quel point beaucoup étaient à côté de la plaque, engoncés dans des démarches marketing datées, et des process de conception produit bien trop lourds. Bon sang, mais qu'est ce qu'ils étaient mauvais !

La recette de la potion magique ?

Et puis... les choses ont évolué. Beaucoup, même parmi les concurrents directs d'Apple, ont fini par s'incliner et par saluer la réussite brillante des concepteurs des iMac, iPod et autres iPhone : avec de l'ingéniosité, et beaucoup de travail, ils avaient réussi en quelque sorte, menés ainsi par Jobs qui donnait une direction cohérente et originale, à trouver une "recette magique" permettant d'arriver à des produits pas systématiquement meilleurs, mais réellement différençiants : en se basant sur des valeurs tels que l'absence de compromis, la mise en avant du travail du designer face à celui de l'ingénieur, et des réflexions sur l'épure, sur la simplification à l'extrême et une savante prise de risque, les équipes de conception d'Apple ont ainsi réussi à enchaîner un bon nombre de réussites brillantes (et aussi quelques échecs, rappelons-le toutefois !).

image

Cette réussite, cette recette, les concurrents, après s'être souvent cassé les dents, ont fini par prendre le temps de l'étudier, de la comprendre, et petit à petit.. l'appliquer.

Certes, Apple avait beau jeu pendant une période de crier à la copie, au clonage. Et, même si quelques exemples flagrants de copie subsistent, on peut aujourd'hui faire un constat simple : si les concurrents d'Apple, qu'il s'agissent de Samsung, de Google, de Microsoft, d'autres, chacun dans leur domaine, parviennent aujourd'hui à percer et à regrignoter des places de marché, c'est aussi et surtout parce qu'ils ont su enfin prendre le virage d'une réelle innovation, d'une réelle prise de risque, et surtout d'une "culture produit" à l'intérieur même de leurs équipes, reprenant certes souvent les recettes dévoilées par Jobs, Ive et autres lors d'interviews, mais délivrant ainsi une créativité et une qualité qu'on avait peu connu. 

Même les essais imparfaits intègrent de réelles qualités et innovations : la Microsoft Surface, par exemple, n'est pas (encore !) un grand hit, mais quel progrès par rapport aux premières tablettes Microsoft, qui intégraient un Windows boîteux dans un hardware inélégant et peu pratique !

L'offre va vers le haut... et c'est tant mieux

Certes, les fanboys les plus acharnés pestent et râlent. Certes, Apple est attendu au tournant et beaucoup attendent avec impatience les prochaines annonces. Mais si les produits Apple ne sont plus forcément aujourd'hui au dessus de la meute, c'est aussi et surtout parce que les produits concurrents ont beaucoup gagné en qualité, en originalité, en pertinence. Si pas mal d'anciens iPhonistes basculent vers Android, c'est peut-être parfois par lassitude, mais aussi avant tout parce qu'Android, et les téléphones sous Android... sont devenus de sacrément bons produits !

Et on peut également concéder que Microsoft marque de nombreux bons points avec les Windows Phone, qui sont loin d'être parfaits, mais qui proposent une réelle alternative, avec une prise de risque réelle dans l'interface utilisateur et la façon d'amener l'utilisateur à appréhender son smartphone.

On a aujourd'hui le choix entre des gammes différentes, des visions qui se croisent et se complètent, avec des innovations dans tous les sens, et un vrai sens de la concurrence qui stimule tout le monde et monte le niveau d'exigence beaucoup plus haut.

Google a donné le ton avec une conférence-fleuve présentant une palette impressionnante de projets en tout genre. Il va falloir aujourd'hui tenir ce niveau, et Apple, s'il n'est plus qu'un acteur "comme les autres", est lui aussi obligé de progresser encore. Qui va s'en plaindre ?

26 commentaires
1)
flup
, le 29.05.2013 à 07:00
[modifier]

Curieusement peut-être, j’ai l’impression que la situation est moins problématique pour les téléphones que les machines de bureau, pour une raison simple: le cycle de renouvellement. Il “suffirait” d’un modèle redonnant le “la” pour qu’Apple reprennent un rôle de modèle. Pour avoir utilisé iOS et Android en parallèle pendant 3 ans, les 2 ont des côtés énervants (et la partie matérielle m’importe beaucoup moins que l’interface).

J’aimerais qu’Apple prenne conscience que c’est beaucoup plus grave en termes d’ordinateurs (même si, je sais, ce marché n’a plus la priorité): on change (en tout cas moi) moins souvent d’ordi que de téléphone portable (6-7 ans contre 2-3).

2)
ToTheEnd
, le 29.05.2013 à 08:41
[modifier]

Ne pas hésiter à mettre des points de temps en temps… y a des phrases qui font 10 lignes.

Est-ce que donner une conférence-fleuve avec une palette impressionnante de projets en tout genre c’est donner le ton?

Perso, je pense que c’est tout le contraire et j’espère bien que Apple ne rentrera pas dans une guerre de pixels, de GHz, de GB, de waterproof à 25m et je ne sais quelle autre débilité avec une liste de projets aussi longue que la plus grande saucisse du monde. La clé n’est pas là et d’une façon générale, je mets en garde le bon geek qui sommeille en nous contre ce phénomène du toujours plus ou mieux encore, la révolution qui ressemble au Saint Graal, le nouveau iPhone qui va enterrer toute la concurrence.

Bien entendu, je souhaite un progrès et des nouveautés mais je garde un oeil suspicieux sur la complexité que peuvent apporter ces éléments quand ils sont juste ajoutés sans réelle réflexion dans un téléphone (ou autre chose).

Plus que quelques jours à attendre et je pense qu’on verra pour la première fois la vision que Tim et ses équipes souhaitent apporter au futur d’Apple après la disparition de Steve.

4)
ysengrain
, le 29.05.2013 à 09:44
[modifier]

Je ne comprendrai jamais ce monde, là, oui celui qui, pour être soit-disant politiquement correct et dans le vent (les 2 associés, ça va de soit) nécessite d’innover incessamment sous peine de mourir (ah oui ?), d’être distancé, de faire que les autres passeront devant. Devant quoi ?, pour qui ? pour quoi ?

On sait maintenant que cette léthargie va s’achever avec la WWDC qui pointe le bout de son nez.

Tu es sûr de ça ?

La léthargie est une forme de vie ralentie (hibernation, estivation) qui permet à certains animaux (invertébrés et vertébrés) de surmonter des conditions ambiantes défavorables. Les animaux en léthargie ont des fonctions vitales extrêmement réduites (la température du corps baisse, les battements cardiaques et les mouvements respiratoires deviennent moins fréquents). Toutefois, une certaine quantité d’énergie est nécessaire à l’animal pour accomplir ses fonctions vitales, même si elles sont réduites au minimum. Pour cela, avant de tomber en léthargie, il accumule des réserves de graisses et de sucres destinées à être métabolisées au cours de cette période. La léthargie, généralement périodique, correspond aux températures estivales maximales (estivation), ou aux températures hivernales minimales (hibernation). Il y a aussi des cas de léthargie non périodique, qui se produisent occasionnellement pour surmonter des difficultés ambiantes particulières.

Selon les derniers résultats financiers publiés, certes en retrait, mais qui n’est pas en retrait aujourd’hui, Apple a encore engrangé X milliards de $. Personnellement, je veux pouvoir profiter d’une léthargie de ce type.

Alors, oui, Samsung taille des croupières à Apple. Je m’en bats les couettes. Depuis 1977, date d’achat de mon 1er Apple II+ avec 2 lecteurs de disquettes dont un avec contrôleur, je reste fidèle à Apple, même si j’ai parfois ressenti de l’agacement. Apple c’est un écosystème, qui me va, entre mon iPhone (un iPhone 4 simple) et mon MBP (de 2010) qui me va au moins aussi bien.

Androïd, c’est quoi l’écosystème ? Vous avez une réponse ? L’autre, celui de Toupetitmou avec ses X versions de Fenêtres, non merci. (ils vont revenir au bouton Démarrer pour éteindre, je vous le rappelle).

En ce qui me concerne, Apple peut prendre son temps, je ne suis pas pressé de découvrir l’iPhone 7s, avec écran sphérique et autonomie de 8 jours.

Un choix d’écosystème, est proche de l’éthique. On regarde, on analyse, on se bâtit une stratégie personnelle, et enfin on choisit. Je ne dérogerai pas.

5)
Jean-Daniel
, le 29.05.2013 à 09:57
[modifier]

Pourquoi Apple ne bouge t’il pas ?

Combien y a t’il eu d’années entre liMac et l’iPod, entre l’iPod et l’iPhone, et entre l’iPhone et l’iPad.

Apple a sortie trois nouveaux produits en l’espace de 10 ans, et maintenant on attend d’eux qu’ils en sortent un tout les 6 mois, et on crie à leur mort parce qu’on ne voit rien venir (alors que tout le monde sait à quel point Apple sait garder un secret quand ils veulent).

Apple n’a pas ralenti, ce sont juste les journalistes et autres analystes qui s’impatiente parce que tout doit aller toujours plus vite.

6)
Jean David Olekhnovitch
, le 29.05.2013 à 09:57
[modifier]

Haha, je vois que j’obtiens des réactions… contrastées, tant mieux :)

Je ne fais pas du tout partie de ceux qui attendent l’innovation à tout prix. Au contraire, j’essayais d’expliquer (peut-être pas très clairement) que je trouvais un peu rapide de hurler avec les loups : Apple ne se casse pas la figure, très loin de là, et sa gamme est (de mon point de vue) cohérente et de haute qualité (avec quelques bémols sur le software, mais c’est un autre débat..).

Je trouvais juste que le changement de ton du marché était plus dû aux progrès de la concurrence, ce qui, sans porter de jugement sur l’écosystème d’untel ou untel, est globalement une bonne nouvelle pour tout le monde, me semble t’il. En ce sens, je me sens peu en phase avec les articles régulièrement publiés dans la presse et chez les analystes.

Qu’Apple sorte du bois avec un truc “révolutionnaire” mais boiteux ne m’enchantera pas. Personnellement, ce qui me chiffonne le plus avec mon mac actuellement, ce n’est pas qu’il n’est pas révolutionnaire, mais plutôt que je suis obligé de le rebooter périodiquement, ce qui ne m’était jamais arrivé jusqu’à récemment.

7)
ToTheEnd
, le 29.05.2013 à 11:42
[modifier]

En ce sens, je me sens peu en phase avec les articles régulièrement publiés dans la presse et chez les analystes.

Soyons honnêtes, pour se sentir en phase avec ce que la presse publie, il faut être journaliste ou vraiment de mauvaise foi.

9)
Tom25
, le 29.05.2013 à 12:03
[modifier]

Hier, j’ai fait un saut dans un magasin Boulanger pour acheter une bricole. Dans le coin informatique, il y avait 2 tables, l’une avec des iPads mais personne autour, l’autre avec les appareils de la concurrence, et 6 clients en train de les tripoter.

10)
Alain Le Gallou
, le 29.05.2013 à 12:34
[modifier]

@Jean David Olekhnovitch Si tu reboots c’est, que toi, tu as un problème de configuration.

J’ai assez dit que je serais resté sur Snow Leopard (plus réactif), car Mountain Lion ne m’apporte rien en fonctionnalité. Je suis passé à Mountain Lion car plusieurs mises à jour de mes logiciels, en particulier Dictate, ne fonctionnent qu’avec Lion et Mountain Lion.

Mais, je tiens à dire qu’avec en permanence 25 applications ouvertes, je n’ai jamais de crash ni reboot. J’ai juste un système moins réactif que ma version précédente sous Snow Leopard. (J’ai sauté Lion.)

11)
Migui
, le 29.05.2013 à 12:35
[modifier]

En ce qui me concerne, Apple peut prendre son temps, je ne suis pas pressé de découvrir l’iPhone 7s, avec écran sphérique et autonomie de 8 jours.

Un choix d’écosystème, est proche de l’éthique. On regarde, on analyse, on se bâtit une stratégie personnelle, et enfin on choisit. Je ne dérogerai pas.

Je n’ai rien à ajouter!

Hier, j’ai fait un saut dans un magasin Boulanger pour acheter une bricole. Dans le coin informatique, il y avait 2 tables, l’une avec des iPads mais personne autour, l’autre avec les appareils de la concurrence, et 6 clients en train de les tripoter.

Manque ton interprétation: parce qu’ils ont déjà tous un iPad?

Dans les magasins, je tripote moi aussi souvent ce qui n’est pas Apple, mais c’est justement parce que je n’ai que Apple!

12)
iaka
, le 29.05.2013 à 14:22
[modifier]

Je suis assez d’‘accord avec l’article. La concurrence d’Apple a énormément progressé. Les smartphones concurrents sont au niveau. Windows aussi. Etc…

Mais le soucis c’est que je ne vois aucun acteur, autre qu’Apple pour proposer de vraies innovations. De vraies nouveaux produits qui me feront dire “mais bon sang, comment je faisais avant ça ?”. Pour l’instant je ne vois personne proposer ça en dehors d’Apple. Et si il y a énormément d’attentes sur des hypothétiques iWatch, iTV, iMachin,… C’est qu’encore beaucoup de monde pensent que la vraie innovation sur ces produits “endormis” viendra forcément d’Apple.

13)
josiffert
, le 29.05.2013 à 15:13
[modifier]

Samsung explose avec une croissance annuelle de 228% par année sur le segment des smartphones. À lire vos commentaires, ces acheteurs sont tous…

14)
ToTheEnd
, le 29.05.2013 à 15:40
[modifier]

Samsung explose avec une croissance annuelle de 228% par année sur le segment des smartphones. À lire vos commentaires, ces acheteurs sont tous…

Personne ne remet en question cette grosse croissance. La question est: pourquoi il y a une telle croissance? Les produits Samsung sont meilleurs? Mieux promus? Moins chers?

La réalité, c’est que pour le moment, sur des gros sites Internet, 2/3 du trafic pour mobile est généré par des appareils iOS. Plus fort encore, les transactions e-commerce sont 2x plus nombreuses sur iPad que sur le reste de toute l’industrie mobile non iOS. Enfin, un propriétaire d’iPhone dépense en moyenne 3x plus sur l’App Store que l’équivalent sous Android.

Pour le moment et en résumé, même si Samsung refourgue beaucoup de sa camelote, c’est le seul gagnant alors que chez Apple, tout ce fameux écosystème y gagne… mais avec le temps, je n’ai aucun doute que le système Android dominera le marché mobile.

15)
Blues
, le 29.05.2013 à 16:12
[modifier]

je ne donne pas d’avis, mais ne fais que transmettre les avis de mon entourage, en fait la plupart des non-geek-non-accro-apple (ceux qui avaient juste un iPhone pask’avant c’était bien) sont en train de passer à la concurrence (surtout du Samsung, mais aussi du Xperia) :

– aucune avancé notable dans le iPhone 5

– raz le bol des bridages en tout genre (Flash inclus)

– raz le bol des prix surfaits de la marque pommée

et d’autres critiques que je ne me rappelle plus, donc en résumé c’est: Apple se fout de notre gueule, y’en a marre !

16)
Tom25
, le 29.05.2013 à 17:12
[modifier]

@Migui, mon interprétation est plutôt celle là :

Apple se fout de notre gueule, y’en a marre !

17)
ysengrain
, le 29.05.2013 à 17:22
[modifier]

Regardons un peu la lune, plutôt que la doigt qui la désigne.

Apple est dirigée par une bande d’incompétents qui n’a fait que X milliards de $ de bénéfices, dont le seul et unique but est de se foutre de la gueule de ses clients, afin de, sans aucun doute possible de les éloigner le plus possible. Il est de l’intérêt de procéder ainsi, comme Apple le fait depuis plus de 35 ans.

Les produits Apple n’ont JAMAIS été vendus à bas prix, comme le dumping que font les autres (ne serait ce pas le seul moyen d’approcher Apple, à défaut de génie inventif), ils ont un peu tous tendance à copier et à faire à bas prix). Il est pourtant évident que ça marche: Regardez les PC Windows, ça a marché. Sauf que depuis quelques mois …. et pourquoi ? la crise, oui, les tablettes sans doute, le fait que bon nombre de gens sont équipés et que ça va bien.

J’ai la conviction qu’Apple bosse, et nous étonnera encore et aussi que certains auront le sentiment de se faire avoir avec un MBP Retina à 2500 € alors qu’on peut avoir “pareil” pour 3 fois moins (oui, mais avec Windows) et sans l’écosystème de type Apple.

Si vous voulez une tablette Win8, achetez donc la 64Go à environ 1000 € qui ne vous laissera que moins de 30 Go pour vous tant le système prend de la place: ça c’est du vrai foutage de gueule

18)
Anne Cuneo
, le 29.05.2013 à 18:38
[modifier]

Regardons un peu la lune, plutôt que la doigt qui la désigne.

Merci, Ysengrin, J’étais sur le point d’y aller, et d’écrire exactement ce que tu as écrit. Je souscris donc à 100%.

19)
Tom25
, le 29.05.2013 à 19:25
[modifier]

Et ben, on sent la colère là. J’ai des Macs depuis des années, des iPhones, des iPods et un iPad. Des car je compte ceux de mes filles. J’ai donc longtemps soutenu Apple.
Mais une fois de plus, Apple a une telle maîtrise de ses produits qu’il en abuse je trouve.
On peut reconnaître que tel sportif est le maître incontesté, mais ne plus avoir envi de le regarder pour autant car son caractère et ses manières nous déplaisent.

Concernant les concurrents, je ne sais pas ce qu’ils offrent, je garde mes vieux Macs et iBidulles. Je me ferai mon opinion si je franchis le pas.
L’écosystème d’Apple me plaît, et je n’ai pas d’autres matériels pour l’instant. Mais je sens la porte se refermer derrière moi, et même si je suis bien, mon instinct me dit de ne plus avancer.

20)
François Cuneo
, le 29.05.2013 à 21:17
[modifier]

Je trouve que tout ce petit monde fonctionne à merveille et s’entend tellement bien.

Aucune envie de changer et de perdre cette tranquillité, ce confort et cette harmonie.

Donc je reste.

21)
Blues
, le 29.05.2013 à 21:29
[modifier]

J’ai bien dit que je ne donnais pas d’avis mais bien ceux de mon entourage (qui en a marre) cela ne me concerne donc pas, car je n’ai ni de mobile ni de tablette (et n’envisage pas d’en posséder), par contre je sens que ça vous “grattouille” ;)

Perso je ne peux donc que juger “machine de travail”, puisque je bosse sur des tours pro d’Apple Pro depuis 89/90 (du gros, du lourd) j’ai donc un sacré recul et sans être fan assidu (pour ma profession c’est la bonne machine), je dois dire que leurs façons de procéder surtout au niveau de l’évolution matérielle et la rétro-compatibilité avec les périphériques m’ont souvent énervé au plus haut point (le SCSI… les exemples ne manquent pas), ainsi que logicielle (par ex. Frame Maker) que de concessions n’avons-nous pas fait, que d’argent jeté par la fenêtre. PS la nouvelle prise “lightning” sur le Iphone 5 énerve bien du monde il me semble.

Alors oui j’aime bien Apple, je me demande juste si pour posséder une belle machine dotée d’un système efficace et solide, et supporter tout leurs revirements, ce n’est pas trop cher payer ? En comparant bien sûr à nos méchants cousins d’en face, les Windowsiens.

Blues qui retient les budgets en attendant de nouveaux MacPro (les derniers vendus étaient “si” obsolètes)

22)
Zallag
, le 29.05.2013 à 22:05
[modifier]

Je m’excuse, mais des fois trop c’est trop pour les yeux de bibi. Alors trois petits tours (comme pour les petites marionnettes) ou alors exactement quatre par là pour ceux que cela intéresserait. Pour bibi, pas besoin d’un petit tour, il connaît depuis longtemps, et puis s’en va, comme dans la comptine.

24)
Zallag
, le 30.05.2013 à 22:26
[modifier]

Je me suis souvent promis, sans aucune réussite évidemment, de ne plus (ou au moins pas trop souvent) relever des erreurs d’orthographe, parce que chaque fois, ça déclenche une ou des réactions.

C’est ce phénomène que je voudrais comprendre. Si quelqu’un s’y collait, je serais enchanté, même si je connais une réponse possible.

J’ai presque rechuté dans ce travers, pour ceux qui jugent que c’est un défaut d’aimer lire des textes écrits aussi correctement que possible (les autres aussi, je les aime, mais en tiquant de temps en temps) quand j’ai lu que quelqu’un disait avoir fait des années de tôle. J’aurais pu mettre en commentaire que je connaissais des métallurgistes ou des carrossiers qui en avaient, eux aussi, fait des années durant, mais tu vois, je sais me retenir.

Je suis sûr que, si tu aimes la musique, tu ne serais pas content d’entendre un concert plein de fausses notes. Si tu m’en parlais, est-ce que je te répondrais :”Fiche-toi de ça, tu as quand même reconnu le morceau, non ? C’est la seule chose qui compte. Dire qu’il y avait des fausses notes, c’est un petit détail de maniaque, il y en a qui penseront que tu te sens supérieur à eux”.

Mais retiens quand même ça : si tu dois une fois envoyer des textes pour lesquels tu sais qu’une rédaction correcte aura une certaine importance — oui, oui, ça arrive encore, tu sais — par exemple pour un CV, une lettre de motivation, et que ça pourrait être un des critères d’embauche pour ton futur employeur, passe-moi tout, et je t’assure, je ne laisserai rien passer du tout. Qui sait, ça fera peut-être la différence.

Amicalement à toi, bonne fin de semaine.

25)
Blues
, le 31.05.2013 à 07:59
[modifier]

Salut, alors le comparatif avec la musique (pour moi) n’a rien à voir ici! Heureusement on est pas tous pareils, car perso j’apprécie autant la musique de bon débutants qui ont un gros feeling (avec quelques petites erreurs) et qui parle au tripes, que je déteste entendre des personnes hyper au top techniquement (tellement perfectionnistes qu’on dirait des machines) et qui jouent sans cœur !

Pour les erreurs textes, j’ai le même avis que notre CukBoss François dans son commentaire 27 cité précédemment: j’essaie d’en faire le minimum dans mes articles (tu peux fouiller sur ce site, tu en trouveras écrits by myself et constater que ce n’est “pas si mal”), par contre en commentaires, je ne corrige même pas. Ça vient comme ça vient et puis voilà.

Sans vouloir te juger autrement, je me demande juste si “ce phénomène que tu voudrais comprendre” ne s’approcherai pas d’une maladie ?

Au fait, vu tes talents pourquoi ne pas contribuer à Cuk.ch ? tu pourrais te proposer comme rédacteur et nous proposer des sujets liés à la langue française ?

26)
Zallag
, le 31.05.2013 à 10:07
[modifier]

Je n’ai aucun talent pour parler de la grammaire ou de la langue française ; je fus un peu, mais je ne suis pas devenu un lettreux, ma formation et mon expérience professionnelles sont de nature scientifique, côté biologie, biochimie, génétique et maladies infectieuses. Je n’oserais jamais me lancer dans le genre de choses que tu dis !

Mais ta mention de nouveau contributeur est intéressante, et me lance dans une autre direction. Je viens régulièrement lire les chroniques variées qu’il y a dans ces colonnes, je les aime toutes. Par exemple, quand notre CukBoss a lancé son SOS pour demander l’appui de nouveaux rédacteurs, j’ai été impressionné par les textes de la chroniqueuse Anne L qui nous a parlé du sang sur les plans littéraire, sociologique, psychologique et autres. C’était assez inédit comme thème (et aussi parce qu’en plusieurs volets très riches et approfondis) et surprenant. Et surtout j’ai trouvé encore plus fantastique de voir arriver d’un coup des noms de commentateurs et -trices qui m’étaient totalement inconnus, c’était incroyable. Il y a eu un effet d’entraînement très fort. Je tenterai peut-être le coup une fois, mais dans un domaine que je connais, parce qu’il faut être au top pour répondre à ses lecteurs.

Je vois très bien de quels articles de François tu parles. Il y en a eu dans le cadre de sa présentation de la dernière version d’Antidote, entre autres. Et j’ai correspondu avec lui en privé sur le sujet de l’orthographe une ou deux fois. Le reproche que je fais aux utilisateurs de ces correcteurs informatiques, c’est, très en gros, qu’ils ne s’en servent pas chaque fois qu’ils saisissent des textes sur un clavier, mais en certaines occasions seulement (livres, lettres de motivation, textes importants pour les rédacteurs). Un peu comme si on ne se brossait les dents que les jours où l’on rend visite à son copain ou à sa copine … C’est ça qui me gêne et me questionne.

Comme si on priait certains lecteurs de se contenter de l’ordinaire et qu’on veillait à donner le meilleur à d’autres, selon des critères de choix qui m’échappent.

Bon week-end.