Profitez des offres Memoirevive.ch!
Si vous pouviez arrêter de me pomper l’air avec l’argentique

L'autre dimanche que je déballais des cartons (ne me demandez pas quel dimanche, il me semble que je déballe des cartons depuis une éternité...), je suis tombé sur un carton de photos retraçant ma vie d'avant Bière.

Alors c'est vrai, c'est vachement sympa de retomber sur ces images.

Je me suis sorti les poncifs du genre "ah, ben ça, le papier, il n'y a que ça de vrai. Ce n’est pas avec le numérique que ça me serait arrivé de retomber sur des photos quinze ans après et d'avoir autant de picotement au coeur en les regardant".

Et puis en fait, j'ai réfléchi, et si j'ai admis que je n'avais pas tort, qu'en effet, c'est pas avec le numérique que ça me serait arrivé de retomber sur des photos pas regardées depuis quinze ans, ce n'était pas pour la bonne vieille raison "du papier il n'y a que ça de vrai", mais tout simplement parce que ce n'est pas avec le numérique que je n'aurais pas regardé mes images pendant quinze ans ou plus.

Parce que vous voyez, du temps de l'argentique, je mettais mes images dans une boîte que je rangeais au frais, soit à la cave, et que j'oubliais jusqu'au déménagement suivant.

Parce que vous voyez, du temps de l'argentique, j'étais vraiment nul dans le classement, me promettant que j'allais coller mes images dans des albums qui n'auraient appartenu qu'à moi, parce que je n'allais tout de même pas faire des doubles, des triples ou des quadruples copies pour mes enfants, ma famille, mes amis.

Donc mes photos, je les oubliais.

Et sur bien des points, c'est tant mieux d'ailleurs, j'y reviens plus bas.

Avec le numérique, certes, il y a eu une période de bordel ambiant, avec des images tout partout sur mes disques durs.

Mais très vite, des logiciels comme iView sont venus à la rescousse.

Ils ont été suivis par des logiciels comme iPhoto (moi jamais, mais bon, il y en a qui aiment), Aperture (j'ai essayé) et surtout Lightroom depuis quelques années.

Or vous voyez, lorsque j'ouvre mon Lightroom préféré, vous savez sur quoi je tombe? Bon d'accord, sur l'importation précédente, mais lorsque je demande "afficher toutes mes photos", je vois en premier les photos de 1999, date de mes débuts en numérique.

Si je veux, je remonte à toute bombe sur les photos actuelles, mais si j'ai un peu de temps, et ça m'arrive voyez-vous, je remonte le temps, et j'adore ça.

Oui, le numérique est absolument génial pour ça, pour fouiner dans le temps, pour autant qu'on ait un bon logiciel de catalogage. Mais même iPhoto suffit pour ce genre de choses.

Bien évidemment, je suis à la merci du gros boum qui va me faire tout perdre en un clin d'oeil.

Mais j'ai des sauvegardes tout partout dans The Cloud, dans des disques durs.

Donc sur ce point, je suis plus sûr qu'en argentique.

Et puis, le numérique, c'est le règne du partage.

Tu vas à une fête? Non seulement tu reviens avec les 296 photos que tu as prises, mais tu as tes copains qui t'en envoient chacun tout autant.

Et comme tu as beaucoup de copains, ça te fait plein de temps à passer à te souvenir du bon moment que tu as raté parce que justement, tu regardais tes réglages sur ton joli appareil de course.

Je rigole, mais sérieusement, d'un clic, pour 100 francs pièce, je donne un disque dur à chacun de mes enfants (la pièce dont je parlais, c'est le disque dur hein, pas mes enfants) qui disposera séance tenante de toutes mes images.

Moi je trouve ça génial.

Et puis bon sang, mais BON SANG!

Lorsque je regarde mes photos argentiques...

Mais la plupart du temps, elles étaient NULLES!

D'abord, je l'admets, elles étaient mal cadrées.

Certes, j'ai pas mal progressé, je crois, et ça aussi c'est un bénéfice du numérique: on n'a jamais autant parlé de photo, jamais pris autant de conseils à gauche à droite, dans des livres, des formations, des journaux ou des forums.

Mais ce n'est pas qu'une question que j'étais mauvais avant.

D'abord, il m'arrive (c'est très très très très très rare) de mal cadrer, encore maintenant.

Ben avec 36 millions de pixels mon gars, tu recadres et ce n'est pas trop grave, même si tu enlèves un bon bout.

Et puis, il y a autre chose.

La qualité des laboratoires dans lesquels on envoyait nos photos était lamentable!

Et ne venez pas me dire que c'est parce que maintenant, j'ai de bons appareils bien chers, et qu'avant, je n'avais que de la gnognotte, parce que ce n'est pas vrai! Il y a 18 ans je crois, j'achetais un Canon EOS 1n, qui était la bête des bêtes, après avoir déjà fait dix-huit fois le tour de toutes les marques et de tous les reflex (eh oui, on ne se refait pas).

Le piqué n'était pas bon, les couleurs sont un peu passées.

Mis à part le plaisir de revoir des souvenirs, je ne vois pas en quoi l'argentique serait meilleur que le numérique, bien loin de là.

Le moindre appareil de photo fait mieux maintenant, que mon EOS1n.

D'accord, d'accord, en noir et blanc, l'argentique se rattrape un peu.

Mais franchement, de beaux tirages professionnels à partir d'un fichier bien couillu donnent de tout aussi belles choses, et encore, en photo spectacle, on fait des trucs impossibles il y a 20 ans.

Bref, moi je dis et je crie "vive le numérique", même si ce n'est pas tout à fait politiquement correct à notre époque où tout était mieux avant.

46 commentaires
1)
Saluki
, le 20.07.2012 à 00:42
[modifier]

Ben avec 36 millions de pixels mon gars, tu recadres et ce n’est pas trop grave, même si tu enlèves un bon bout.

Exactement, enfin presque, comme dans les négatifs de feu mon Pentax 645 insérés dans le Durst 606…

Tu vois, en 1989, j’ai acheté mon EOS1, juste sorti, avec le 28-80L et le 70-200L.
À cette époque, les photographes de mode, en défilé, jouaient tous avec des Nikon. Je travaillais alors au Secrétariat International de la Laine, la “Woolmark”, en un mot, et j’avais accès aux podiums. Je ne me suis pas privé de frimer.
Deux ans plus tard, ils étaient tous en Canon.

2)
Smop
, le 20.07.2012 à 00:46
[modifier]

François, par curiosité, vas-tu numériser toutes ces archives pour les intégrer à Lightroom ? J’imagine que tu as aussi conservé les négatifs, n’est-ce-pas ?

Sur le fond, je trouve que les deux approches sont complémentaires. Redécouvrir un tirage papier d’il y a quinze ans a un charme qu’on ne retrouve pas en faisant défiler des centaines d’images sur un écran. Et puis lorsqu’il s’agit de partager les moments immortalisés, il y a un côté sympa à faire passer de mains en mains des tirages plutôt qu’un iPad.

3)
mikélé
, le 20.07.2012 à 01:39
[modifier]

> La qualité des laboratoires dans lesquels on envoyait nos photos était lamentable!

Je ne sais pas pour les autres, mais c’est vrai que maintenant, depuis que j’ai scanné une grosse partie de mes photos argentiques (négatifs et diapos), je suis absolument convaincu de cela ! Car lorsque je vois certaines de mes photos papier à côté de la version numérisée du négatif (aux petits oignons, c’est vrai) sur mon 30”, je me dis que je n’ai pas perdu mon temps ! C’est tout bonnement incroyable le niveau de détail que l’on retrouve :-)

Et même si la technique (personnelle et celle du matériel) laissait à désirer à l’époque, le temps ne se rembobine pas ! Je regrette seulement le prix des pellicules et du développement qui m’ont empêché de mitrailler… enfin surtout qui ont empêché mes parents de mitrailler ! ;-)

Donc moi aussi je crie “vive le numérique” mais je ne crache pas du tout sur l’argentique. Mon F4 se régale avec des pellicules et des objectifs modernes !

4)
Le Zolive
, le 20.07.2012 à 01:42
[modifier]

Bref, moi je dis et je crie “vive la photo, quel soit le support”, même si ce n’est pas tout à fait politiquement correct à notre époque où François ne jure plus que par le numérique… ;-)

5)
zit
, le 20.07.2012 à 07:33
[modifier]

Si vous pouviez arrêter de me pomper l’air avec l’argentique

Des noms, on veux des noms ! on leur casse la gueule, on les piétine, on les malaxe, on les massacre quoi, ceux qui sont pas gentils avec toi…

z (et les adresses aussi, hein, je répêêêêêêêêêêêête : paske juste les noms, c’est pas suffisant)

PS : heuuu, et comme le Zolive, “vive la photo, quel soit le support” (enfin faut pas trop pousser non plus, hein ;o)

6)
François Cuneo
, le 20.07.2012 à 08:13
[modifier]

@zit: :-)

Au fait, on se voit vendredi prochain à Haber Poche, ou bieeeennn?

@ Saluki: pas étonnant qu’ils soient tous passés sur Canon à l’époque! J’avais un ami (que j’ai toujours d’ailleurs, Bizzaro de Prophot à Lausanne, qui m’expliquait qu’à l’époque, en 1995 je crois, Canon payait presque les pros pour qu’ils passent sur leur marque.

Cela dit, ils avaient une certaine avance avec leurs objectifs USM géniaux pour l’époque.

7)
zit
, le 20.07.2012 à 08:25
[modifier]

Ah bin voui, j’y serais dès lundi…

z (avec tout plein de pellicules de films argentiques de 3 formats différents, je répêêêêêêêêêêêêêête : et les zappareils ki vont avec, bien sûr ;o)

8)
Ritchie
, le 20.07.2012 à 08:39
[modifier]

… The Cloud …

Euh, on dit “Le Nuage” en français, c’est pourtant pas difficile, surtout par les temps qui courrent ;-)

9)
pilote.ka
, le 20.07.2012 à 08:59
[modifier]

Moi j’avais le dernier Nikon. J’ai presque tout numérisé, et rien à dire par rapport à mon 5D Mark II

(J’ai photoshopé et lightroumé bien sûr)

10)
Saluki
, le 20.07.2012 à 09:01
[modifier]

J’ai conservé un scanner Minolta QuickScan 35 et le PowerMac 8600 (boosté) qui va avec pour numériser le contenu de l’armoire de diapos et de négatifs…

Mais ça bouffe du temps, tout ça.

11)
Le Corbeau
, le 20.07.2012 à 09:09
[modifier]

Et puis, le numérique, c’est le règne du partage.

Tu vas à une fête? Non seulement tu reviens avec les 296 photos que tu as prises, mais tu as tes copains qui t’en envoient chacun tout autant.

Mes millier de photos numériques auxquelles s’ajoutent les milliers de photos des copains dorment aussi sagement dans leurs dossiers que leurs cousines argentiques. Et il est fort heureux que les mecs que je connais ne soient pas équipés de super appareils qui pondent des photos en raw de plusieurs mégas (dizaines?) et sur lesquelles on retrouve les mêmes têtes bourrées. :-)

12)
Hervé
, le 20.07.2012 à 09:15
[modifier]

Moi, j’en suis à 2000 diapos numérisées sur le 10’000 que contient l’armoire. Mais j’ai fait presque le tour parce que j’ai fait un choix drastique. Et ces diapos que je n’avais plus regardées depuis…30 ans certaines, je les ai en permanence sous l’oeil avec LR.
Et c’est sympa :-D

13)
loic
, le 20.07.2012 à 09:57
[modifier]

C’est marrant, je me disais exactement l’inverse; je ne fais pas des masses de tirages, mais à chaque fois, je dois me demander si le logiciel de commande n’a pas ajouté un filtre pour “améliorer” mes photos (contraste ou couleurs) ce qui fait que les photos sont plates, manquent de profondeur et qu’on a l’impression que le premier plan a été collé sur le fond. C’est encore pire pour le livre photo; jamais je n’ai le même résultat. Sans parler des défauts inhérents à la technologie: la quadrichromie laisse des traces, surtout sur les aplats, et le papier photo est fragile, un doigt gras ou humide qui tourne la page et d’ici 6 mois le livre a des tâches de décoloration en bas des pages.

En film, je postais/je poste mes photos chez fuji et le tirage est sans bavure, les photos collées dans un livre sont bien protégées.

Et à voir comme je galère des fois avec le numérique, je me dis que fuji doit récupérer pas mal de mes “fautes” en argentique.

Mais c’est clair que ça n’enlève pas les qualités du numérique: changer de film virtuel quand on veut (pour changer les iso, passer en noir et blanc), pouvoir voir le résultat tout de suite, pour par exemple, régler des flash, pouvoir recadrer, ou plus, pour éviter de se promener avec une boîte de filtres.

14)
Ritchie
, le 20.07.2012 à 10:43
[modifier]

@loic

Sans compter, le choix du format pour certains appareils, entre : 16/9, 4/3, 3/2 & 1/1, génial pour la composition.

Moi qui cherchait un Mamiya 6 pour essayer le format carré, déjà pas facile à trouver, une maj du firmware de mon LX3 m’a apporté le format 1/1 (carré), pas besoin de trimballer un autre boîtier. J’ai quand même tjrs un XA avec de la T-Max 400 avec moi, que je fais développer chez Négatif+ avec numérisation sur CD.

15)
fxc
, le 20.07.2012 à 11:05
[modifier]

Et surtout quand vous montrez vos photos aux invités sur votre ordi ou la télé de la mort qui tue….après 5 min un désintérêt total des invités, aussi emm….. que les soirées diapos.

16)
Le Corbeau
, le 20.07.2012 à 11:17
[modifier]

Moi qui cherchait un Mamiya 6 pour essayer le format carré, déjà pas facile à trouver, une maj du firmware de mon LX3 m’a apporté le format 1/1 (carré)

Pour un format carré, suffisait de demander, je pouvais te donner mon instamatic Kodak. En plus c’est le perfectionné avec réglage soleil/nuage et flash magicube, 100 fois plus léger que ton LX3 et à peine plus épais…

17)
Migui
, le 20.07.2012 à 13:01
[modifier]

Personnellement, je pouvais difficilement supporter (financièrement et psychologiquement) le coût lié à la prise de photo. Chaque photo signifiait entre 1 et 2€ de “perdus”.

Il va sans dire qu’avec le numérique, je suis aux anges. Même si, bien sûr, la totalité du matos (appareil photo + accessoires + ordinateur + logiciels) n’est pas gratuit non plus.

Donc, pour moi, c’est “Vive le numérique!”

18)
Anne Cuneo
, le 20.07.2012 à 13:25
[modifier]

Moi aussi, je dis Vive le numérique!

Je ne compte pas

a) les pellicules que j’ai remplies, puis pas pu ou oublié d’apporter au développement;

b) les films développés que j’ai oublié d’aller chercher;

c) les films que je suis allée chercher imprimés, payé une fortune, et puis pas contente du résultat.

Depuis le numérique, je m’amuse vraiment. Je fais certes deux cents photos en une soirée. Le lendemain matin, je jette les cent à cent cinquante photos qui me plaisent moins, je ne garde que celles que je trouve réussies, et je partage souvent.

De temps en temps, je feuillette mes albums électroniques, qui tiennent tous (quelque 10’000 photos depuis 12 ou 13 ans, je ne sais plus) sur un disque dur externe.

Et rien n’empêche d’imprimer si j’ai envie.

Bref, le numérique, c’est bon pour moi.

19)
Argos
, le 20.07.2012 à 13:47
[modifier]

François, vos remarques sur l’argentique m’enchantent. Quand je lis “Lorsque je regarde mes photos argentiques…Mais la plupart du temps, elles étaient NULLES!” je rigole d’abord avant de pleinement partager cette vision réaliste des choses. Pendant des années j’ai développé et agrandi des images dans ma salle de bain, luttant contre les poussières infiniment plus nombreuses que plus tard sur un capteur âgé de plusieurs années. Utiliser mon reflex numérique qui ne saurait être qu’un Nikon (petite provoc…) avec Capture NX puis Lightroom, ça change la vie sans forcer à se se mêler de chimie. Et c’est vrai, le numérique m’a appris à faire de meilleures photos au point que j’ai enfin osé exposer des tirages.

20)
Kimixoo
, le 20.07.2012 à 14:07
[modifier]

C’est marrant, je n’arrive pas à me positionner sur ce sujet. Autant je suis d’accord avec le propos de François, autant je trouvais tellement agréable cette excitation d’ouvrir la pochette contenant les photos que l’on avait pas encore vues, dont certaines même auxquelles on ne pensait même plus. Et puis j’ai aussi du mal à regarder les photos sur l’ordi ou devant la TV. Je trouve bien de partager un moment autour d’un album, de prendre le temps de se remémorer telle ou telle anecdote… alors que pendant un diaporama la vitesse est réglée à l’avance, c’est moins agréable (évidemment on peut mettre la pause mais ce n’est pas le problème^^)

21)
Puzzo
, le 20.07.2012 à 18:38
[modifier]

Je suis en ce moment même en vacances et j’ai fait exactement les mêmes remarques à Fabien : c’est génial le numérique. On peut essayer tellement de choses quitte à jeter les photos derrière si ça n’a pas marché.

Ceci dit j’ai redécouvert depuis moins d’une année l’impression des photos et surtout leur mise en page. Je me suis mise au scrapbooking et je prends mon pieds !

22)
Hervé
, le 20.07.2012 à 20:21
[modifier]

Je pense que le match numérique-argentique est joué depuis belle lurette, en tout cas depuis que nous avons des résolutions et des dynamiques quasi identiques, avec des sensibilités que l’argentique ne pouvait pas connaître.

Le vrai match est ailleurs : impression ou écran ? Et là, cela flingue encore dans tous les sens sur les forums photos : “Une photo doit être imprimée, sinon ce n’est rien” – “J’imprime jamais, mon image est bien meilleure sur mon écran HD”. Pire que Mac/PC ou Ni/Ca.

23)
Le Zolive
, le 20.07.2012 à 20:24
[modifier]

Le match est joué sur la résolution ainsi que sur le prix, encore plus, certes. Mais avant de trouver des tirages de la classe d’un beau baryté en N&B, quelque soient les techniques, il faudra chercher longtemps. Et ceci n’est qu’un exemple.

En fait, ce ne sont plus du tout les mêmes modes artistiques… Mais chacun a sa place !

24)
Hervé
, le 20.07.2012 à 22:31
[modifier]

Zolive : j’ai fait du labo noir et blanc pendant … des dizaines d’années avec du beau baryté. Et maintenant, pour le N/B, j’utilise un baryté Harmann sur une Canon Pro 9500 et je t’assure qu’à l’impression, on est dans la même catégorie que mes “vieilles” photos !

25)
mikélé
, le 20.07.2012 à 23:18
[modifier]

>Le Zolive : Mais chacun a sa place !

Où de l’importance d’un accent en Franzouski ! ;-)

26)
Le Zolive
, le 20.07.2012 à 23:59
[modifier]

Jeu pas franssai, je croate, faire efort ! ;-) à tension…

28)
mikélé
, le 21.07.2012 à 02:40
[modifier]

@Zolive

Je ne critiquais pas ton “franssai” ! :-D Je faisais juste remarquer qu’avec ou sans accent sur le “a”, le sens de ta dernière tirade pouvait être pris très différemment et que tu entretenais peut-être la confusion à dessein ? ;-) (comme le “ù” de ma phrase)

29)
mikélé
, le 21.07.2012 à 04:10
[modifier]

@fxc (jpegmini)

Intéressant ! J’ai fait un rapide essai avec un JPEG issu de DxO 7.5 (qualité 97%) lui-même issu d’un NEF de D800 (14 bits / lossless / 42,2 Mo). La taille est ainsi passée de 12,21 Mo à 2,97 Mo sans différence qui saute aux yeux, même à 100% ! 8-/

J’ai donc cherché sur le web des tests un peu plus “scientifiques” et j’ai trouvé celui-ci Et c’est pas mal non plus, avec toutefois le constat de la perte de 10% en netteté (sharpness)… Il faut dire que l’image testée était une mire !

Cela peut donc être intéressant pour quelqu’un qui – comme moi – convertit ses RAW en JPEG “haute qualité” via DxO avant de les importer dans Aperture (ou Lightroom). Le gain de place peut alors être très substantiel surtout lorsque l’on gère un très grand nombre de photos !

À voir donc. Au fait le prix est de 15,99 € pour la version complète. Mais malheureusement pour les D800 / 5D / 1D, la version Mac de l’AppStore ne gère pas les JPEG de plus de 17 MPix ! Bizarre… (j’ai utilisé l’upload de leur site web pour mon test)

30)
François Cuneo
, le 21.07.2012 à 10:19
[modifier]

Alors là, Mikélé, je ne comprends pas ton flux de travail!

Tu convertis tes images depuis DXO qui fait son travail, tu jette tes RAW et ne garde que tes JPEG dans Aperture ou Lightroom?

Mais en ce cas, tu ferais encore mieux d’utiliser un logiciel de catalogage pur du type iView (racheté par PhaseOne et devenu Media Pro (en passant par Microsoft).

Le problème de ton flux, c’est que tu ne vas pas pouvoir revenir sur tes images à partir du RAW.

Il me semble que garder ses RAW, c’est comme garder ses négatifs.

Donc pour moi, flux inverse: j’importe mes RAW dans Lightroom, et celles dont je veux voir ce que peut en faire DXO, je les envoie depuis la base LR, elles reviennent ensuite en Tiff. OK, c’est lourd, mais vraiment, ça me fait trop mal de bousiller mes RAW.

31)
Le Zolive
, le 21.07.2012 à 10:39
[modifier]

=> Mikélé : aucun souci, je trouve ta finesse de lecture excellente sur ce coup-là. Fait de manière fortuite, malheureusement ! Mais quand Zolive fatigue, Zolive pas y en avoir subtilité… ;-)

=> François : entièrement d’accord avec toi, en rajoutant un point, celui de citer les progrès en matière de dérawtisation. Un fichier développé il y a 5 ans est tout pourri comparé à ce que fait DxO aujourd’hui (je l’utilises depuis très longtemps !), d’où l’intérêt en plus de garder ses RAW…

32)
mikélé
, le 21.07.2012 à 14:00
[modifier]

Pas de panique les amis : je conserve bien tous mes fichiers RAW ! :-) J’en ai même 1,3 To partagés entre D300, D800 et les divers appareils qui m’ont été prêtés toutes ces années…

Donc, lorsque j’en ai besoin (exposition “difficile”, etc…), je peux toujours revenir aux RAW pour mes meilleures photos et les convertir en JPEG (voire TIFF) en mode “manuel”. J’ai d’ailleurs même retraité la plupart de mes JPEGs DxO 5 par la version 6 lorsqu’elle est sortie et qu’elle amenait des progrès qualitatifs notables. Car ce que j’attends principlement de DxO, ce sont ses corrections optiques et son dématriçage “second to none” ! Tout le reste (interface utilisateur notamment) est pénible…

Mais comme il faut un certain temps pour afficher chaque NEF, et ce n’est pas le D800 qui a amélioré les choses, et que j’ai plus de 150000 photos (la moitié environ en NEF/CR2), c’est assez appréciable. Sans parler de la taille de mes photothèques – une par an désormais – lorsque je les sauvegarde… en double ! :-D

Et puis… j’adore Aperture ! :-P

Et pour moi, ce dernier ne fait pas que du catalogage, loin de là… Même les photos en sortie de DxO ont souvent besoin de rotation, recadrage et retouches diverses, mais au moins avec les réglages standard de DxO, on part d’une bonne base !

33)
François Cuneo
, le 21.07.2012 à 15:23
[modifier]

D’accord, j’ai souvent pensé à ta solution pour afficher les images immédiatement plutôt que les attendre trois secondes.

Mais alors, tu as un double catalogue? Tu fais comment?

34)
mikélé
, le 21.07.2012 à 15:45
[modifier]

Non François, pas de double catalogue, je procède de la sorte :

1) je suis très strict sur le nom de chaque photo afin qu’il soit unique (par ex. D300-72536.NEF, TZ7-01-053.MOV ou FT2-10456.JPG), idem pour les clips vidéos, tous en .MOV (DV (Hi8 ou miniDV), MTS (AVCHD), ces derniers étant transformés en .MOV via ClipWrap sans la moindre perte de qualité et de taille équivalente)

2) je gère mes photothèques Aperture par référence uniquement

3) je maintiens deux “hiérarchies fichiers” par année, mois et “projet”, identiques à ma hiérarchie de dossiers / projets dans Aperture, l’une pour les JPEGs (référencée par Aperture), l’autre pour les NEFs, la dernière dans le seul but de retrouver facilement le NEF qui correspond au JPEG. Bien sûr chacune sur son disque dur.

Ainsi, je sauvegarde facilement (et surtout rapidement) des copies de mes dossiers et de mes photothèques (métadonnées et aperçus) sur des disques externes que je stocke “à droite à gauche” dans la famille en cas de pépin (vol, incendie, etc…).

Car autant te dire qu’il n’est pas question de perdre le moindre d’entre eux ! Et donc, j’ai beaucoup de disques durs… ;-)

35)
fxc
, le 21.07.2012 à 23:59
[modifier]

De la même société et pour ceux qui ont besoin de compresser de de la vidéo à envoyer sur le net ou à des amis

c'est ici
36)
jeanba3000
, le 22.07.2012 à 15:39
[modifier]

Pour moi, la photo argentique est à la photo numérique ce que la peinture à l’huile est à Painter. Les résultats peuvent être excellents quel que soit le moyen, mais la démarche et le plaisir ne sont pas les mêmes.

J’ai un équipement numérique complet, mais la visée sur le dépoli de mon Rolleiflex ou de ma chambre 8×10” procure d’autres sensations inexistantes en numérique.

37)
pat3
, le 22.07.2012 à 18:50
[modifier]

François, une petite pique:

Mis à part le plaisir de revoir des souvenirs, je ne vois pas en quoi l’argentique serait meilleur que le numérique, bien loin de là.

Le moindre appareil de photo fait mieux maintenant, que mon EOS1n.

Apparemment, l’EOS 1n sert encore,et bien, à au moins un photographe ayant récemment fait parler de lui

Je me souviens d’une femme qui avait gagné un concours de photo avec une image prise avec le même ridicule appareil que moi: un canon A95 (mon premier “vrai” APN); j’étais resté dubitatif devant la qualité de l’image, et l’exploitation des qualités de l’appareil dont elle avait fait preuve. Et, quelque part, ça m’avait totalement libéré de la course à l’appareil (enfin, mon portefeuille a largement été l’autre frein).

Le numérique a l’indéniable avantage du rangement (moi aussi, je n’ai plus de bordel dans mes photos depuis mon premier APN) et de l’échange. Pour le reste, il y a non compétition; j’ai le même souvenir ému d’avoir été derrière l’appareil pour telle photo d’il y a quinze ans, que pour telle autre d’il y a cinq ans. En la voyant, je me remémore les circonstances de sa prise de vue, et partant, le moment dans lequel elle était situé, et la période dans lequel ce moment était situé… des madeleines en cascade!

Tout ça pour dire: vive la photo, quel que soit le moyen de la prendre, et quel que soit le moyen de la regarder!

39)
François Cuneo
, le 22.07.2012 à 22:09
[modifier]

pat3: j’ai vu cette image.

Mais ne me faites pas croire qu’elle n’a pas été retravaillée dans Photoshop!

406: belle pièce!

40)
zit
, le 23.07.2012 à 01:40
[modifier]

Pour moi, la photo argentique est à la photo numérique ce que la peinture à l’huile est à Painter. Les résultats peuvent être excellents quel que soit le moyen, mais la démarche et le plaisir ne sont pas les mêmes.

J’ai un équipement numérique complet, mais la visée sur le dépoli de mon Rolleiflex ou de ma chambre 8×10” procure d’autres sensations inexistantes en numérique.

J’abonde dans ce sens, même si mes outils de prédilection sont différents. Certains procédés exigent une concentration très importante, mais, comme pour la pratique sportive, il doit y avoir sécrétion d’hormones qui rendent la chose addictive.

z (mais l’essentiel, c’est bien de prendre du plaisir, je répêêêêêêêêêêêêêête : en toutes choses…)

41)
mff
, le 23.07.2012 à 12:12
[modifier]

idem Zit :)

oui pour le numerique :)

Toutefois. .. . certaine photos N/B developpėe en labo personnel ont quelque chose de plus c’est certain.

Juste pour taper un peu dans la soupe ;) Certaines photos numérique en couleur ont une “perfection” et un lissage tel qu”elles sont stérile et froide :( Idem pour les téléviseurs ou l’image n’a pas de vie, lorsque notre TV sera fichu je n’aie pas du tout envie d’avoir cela devant les yeux ! et là ? ? ? ? le projecteur ?

42)
MarcOS
, le 23.07.2012 à 22:15
[modifier]

François, Bien d’accord avec toi sur l’avantage du numérique. Ceci étant dit, j’ai un Contax G2 avec ses objectifs (un 90mm, un 28mm et un « normal »). Impossible de me servir de cet appareil. C’est un appareil argentique. Cela me couterait très cher de me servir de cet appareil. Je n’ai trouvé qu’une seule solution, mais pas l’argent, c’est de m’acheter un LEICA. Car le plaisir du Contax G2 avec ses objectifs extraordinaire c’est fabuleux. Un appareil semblable, c’est un plaisir. Et en plus, il ne pèse quasi rien. Par contre mon D200 Nikon, quel poids ! Amitié Marc S. Limelette/Belgique

43)
mff
, le 24.07.2012 à 10:38
[modifier]

Ah oui ça alors le poids des appareils et peu discret avec ça !

Jai un petit Canon G toujours dans mon sac mais côté spontanéité etc… pas idéale mais malgré cela je m’en sers, beaucoup plus que de mon “obus-Nikon ” , pour sa discrétion.

En argentique J’aurais voulu un Leica ( _J’ai un Nikon manuel _)mais le leica était beaucoup trop cher à ce moment là, raisonnement stupide car actuellement on a des appareils à 1500€ au minimum et… qui eux demandent en plus à être changer tandis que le Leica durait presque une vie, ce côté là du numérique n’est pas très emballant :(

Le Leica a une subtilité de couleur que n’ont pas les autres mais la grande différence de prix par rapport aux Nikon-Canon et Pentax ne se justifiait tout de même pas !

et maintenant les prix des numériques et l’ informatique qui va forcement avec! et qu’il faut changer régulièrement ne semble déranger personne et parfois je me demande comment font les gens ! sans prendre en compte la gaspille de matériel etc . . . mais là c’est un tout autre sujet.

MarcOS= il y a la possibilité de faire de l’argentine et de scanner les négatifs mais j’avoue que je ne le fait pas :( donc j’arrête de rouscailler ;)

44)
Ritchie
, le 24.07.2012 à 12:34
[modifier]

@mff

D’accord avec toi. Qu’est-ce que j’aimerais remplacer tout mon bordel, euh matériel, par un M6 ou M7 et un 35 f2 ou même f2.8 (m’en fout, je ne fais pratiquement plus de photos la nuit, et le trépied pour ce poids n’est pas trop encombrant p/r à un F5 + 80-200 f2.8 !).

En plus, les fabricants (même Nikon) nous soudent une pile interne qui n’est bonne que pour 5 ans env. et que lorsqu’elle est morte personne ne veut changer—> Obsolescence Programmé, quand tu nous tiens !!!

Pour les peloches N&B, Négatif+ (rue Lafayette à Paname-plage) les traite super bien et peut vous les scanner à env. 6 MPixels (pour du 35mm) pour un petit extra (of course !).

45)
mff
, le 25.07.2012 à 21:39
[modifier]

????

@Ritchie: Dis ne me fais pas peur j’ai un Nikon qui doit bien être 5 ans D 300 qu’il se nomme !!!…;)

46)
Ritchie
, le 25.07.2012 à 22:01
[modifier]

@mff

Bah, c’était sur un compact Nikon, pas un reflex. Mon père qui a un autre compact qui commence à avoir cet âge, a peur que le même problème survienne sur celui-là aussi ! Il est en voyage d’ailleurs en ce moment …