Profitez des offres Memoirevive.ch!
L’oubli

On rentrait de Keremma, le visage rougi par les coups de soleil et les bottes aux pieds, sableuses, sableuses. Nous étions en train de débarquer les seaux de coques patiemment ratissées au ras de la baie de Goulven quand je me suis rendu compte qu'une idée me tournait en tête sans s'affirmer vraiment. L'impression diffuse mais bien connue d'oublier quelque chose...

J'ai tout checké. 

Les coques, c'était fait. Les coups de soleil aussi. Ce n'était donc pas une histoire de plage. Les cerf-volants avaient piqué, redressé, viré au ras des rochers, et le chateau de sable avait bien résisté une heure à la marée montante.

Nous avions bien poussé jusqu'à le petite chapelle perdue au milieu des dunes, pèlerinage; chacun le sien, Petit-Modane, grimpeur de mer, avait aussi bien retrouvé ses passages secrets de l'année dernière dans les quasi dolmens des hauts de dunes.

image

C'était pas ça.

Comme nous nous l'étions promis, nous étions bien allés galoper sur les rochers de Guisseny où la baie est une des plus bleues de cette côte nord du Finistère. Nous nous étions fait incendier les yeux par les lichens jaune de genêt, flamboyant sur le sombre du granite.

image

Nous avions bien poussé jusqu'au vieux port du Conquet, derrière la digue du port de pêche, pour se gaver de crêpes et de cidre, et regarder pendant une heure les goélands se disputer les crabes morts, l'oeil implacable et le bec déjà moucheté d'écarlate prompt à fouailler dans les plumes.

C'était pas ça non plus.

image

Nous étions bien passés à Brest, comme prévu, renonçant aux Tonnerres pour cause de foule, mais passant par Océanopolis, endroit génial et léger. Que dire d'un endroit où on reste brusquement suspendu devant deux veaux marins amoureux, ne se séparant plus d'un geste, synchronisés et doux dans l'apesanteur du bleu, l'un tapotant sensuellement les flancs de l'autre qui l'emmène dans une danse fluide et belle? Nous en sortîmes radieux.

Mais non. C'est encore pas ça...

image

Nous étions bien retournés sur les falaise et dans les refuges voir si des fois nous n'allions pas croiser les vieux gréements en route pour la Rade et les défilés, malgré un temps d'un breton légendaire.

image

Nom d'un chien! Rien de tout ça... D'où vient donc alors ce malaise qui me laisse inquiet, agité, fiévreux?

...

 

...

 

Bon Sang! Mille sabords de mille sabords! L'article de Cuk! C'est pour demain!

20 commentaires
1)
bordchamp
, le 17.07.2012 à 07:59
[modifier]

Il est en tout cas une chose que vous n’avez pas oubliée : l’art de prendre de jolies photos. Avec quel appareil au fait ?

2)
Modane
, le 17.07.2012 à 08:46
[modifier]

Merci! Il y a un Lumix TZ7 pour les deux premières, et un Canon 550D pour les dernières.

3)
Alain Le Gallou
, le 17.07.2012 à 09:20
[modifier]

C’est presque chez moi où tu passes tes vacances. La pointe de Locquirec vue de mon bateau. 3°38’25.01”W 48°41’50.98”N

Bonne journée à ce soir (Je suis en mer).

5)
Anne Cuneo
, le 17.07.2012 à 10:11
[modifier]

Ça me rappelle la fois où je me suis rendu compte à 23.00 que dans une heure j’étais en ligne! Je n’ai jamais écrit une humeur aussi rapidement. Heureusement que de longues années en tant que journaliste de l’actualité immédiate m’avaient entraînée à penser vite!

J’étais sûre que tout le monde s’apercevrait, et puis non…

Contrairement à toi, Modane, je n’ai pas osé avouer. Bravo pour ton courage ;–))

Super belles photos! Le Finistère… Une de mes régions du monde préférées.

7)
fxc
, le 17.07.2012 à 10:43
[modifier]

Et siquiniapa d’humeur du jour, c’est pô grave, c’est vacances…..

8)
Saluki
, le 17.07.2012 à 11:26
[modifier]

c’est pô grave, c’est vacances…..

C’est bien vrai : en mettant le nez à la fenêtre, j’ai compris que c’était les vacances de la Toussaint…

11)
François Cuneo
, le 17.07.2012 à 16:13
[modifier]

Je connais aussi, je suis au lit, minuit dix, et dzonnnnnnng, debout, nom de dzou, j’ai pas (à choix)

– écrit l’humeur de demain

– mis en ligne l’humeur de demain

-mis sur “4” l’humeur de demain (ce qui lui permet de passer en public)

-donné une date à l’article de demain qui est prêt depuis dix jours

Le pire, c’est quand c’est le matin!

Enfin, quand je dis le pire… au moins, quand c’est le matin, on ne se rend compte de rien et on dort!

Jolies photos en effet, et il faut absolument que je visite cette région!

12)
ReReX
, le 17.07.2012 à 17:17
[modifier]

Je vais faire mon pisse-vinaigre. Je ne connais rien en technique photographique, et par ignorance je vous pose naïvement ces questions : Quel interet de savoir quel appareil a pris ces photos. En quoi, savoir que le Nikon DMX800zm-6 a 3.2% de contraste de plus que le Canon 2000Xm7-version3 permet une composition photographique réussie. Vous posez-vous la question de savoir quelle marque de pinceau Véronése utilisait-il? Le sens d’une oeuvre est-il réduit à son outil? Même si mon ton est un peu bref ce n’est pas une attaque; et je ne vise surtout pas M. Bordchamps qui a posé la question, mais une espèce de réduction technologique du regard et de la critique qui m’échappe.

13)
Jean-Yves
, le 17.07.2012 à 19:11
[modifier]

Hé ben, Modane, la voilà la solution ! (Merci au campeur N° 11;-)

Il suffit d’un réveil qui fait “dzonnnnnnng”, mais à minuit moins dix ! Et hop ! “debout, nom de dzou“ ! Dix bonnes minutes pour rattraper le coup ! Finie l’angoisse de l’humeur vitreuse !

Blague à part, cette humeur m’a titillé les sens. A la première lecture, un air de vacances m’a délicatement effleuré. A la deuxième, je sentais les embruns. A la troisième, les premières gouttes … J’en referai les deux premières lectures dès demain matin. Non, mais il se prend pour qui cet anticyclone ?

PS : A quand une humeur illustrée sur les “combats de coques” ?

14)
Alain Le Gallou
, le 17.07.2012 à 20:23
[modifier]

#Saluki pas complètement la Toussain, mais il bruinait ce matin, et gros nuage noir l’après-midi. La météo est à l’envers, voici une photo dans la baie de Morlaix le 2 OCTOBRE 2011 16h18. À droite l’île Louet, qui se trouve à côté du fort. Il y a l’été un hôtel de quelques chambres, visible à côté du phare. Au fond, les cailloux de Carantec.

15)
Anne Cuneo
, le 17.07.2012 à 21:20
[modifier]

Y en a, y mettent des photos juste pour qu’on crève d’envie! Je veux l’île Loueeet, je veux voir Caranteeec!

17)
fxc
, le 17.07.2012 à 22:14
[modifier]

Un grand marin a dit:” en bretagne il ne pleut que sur les c…s” voici quelques images qui prouvent le contraire

18)
Saluki
, le 17.07.2012 à 22:15
[modifier]

@ Alain le Gallou.

C’est pa’d’jeu de nous faire voir de telles images !

Tiens : À Louettt, je te plumerai !

19)
zit
, le 19.07.2012 à 08:15
[modifier]

Ah bin t’as oublié les ballades à bicyclette, paske je ne sais pas comment c’est sur la côte nord du Finistère, mais juste un peu à l’est, dans les Côtes d’Armor, qui dit côte, dit côtes, pas bien longues, mais parfois sévères en pourcentage (et j’avoue que j’adore quand ça monte, essayer de trouver le bon rythme de pédalage et respiratoire)…

Ah, pis t’as aussi oublié l’orgie de kouign amann, les crêpes, c’est rigolo, mais ça nourrit pas son homme (faut recharger les batteries péri–abdominales après l’effort ;o).

z (et merci pour les jolies photos, je répêêêêêêêêêêêêête : ça fait longtemps que je n’ai pas vu la mer…)

20)
Modane
, le 19.07.2012 à 09:15
[modifier]

C’est paske tu vois, comment dire, mes batteries péri-abdominales sont au max, ces temps-ci. Le manque de bicyclette, je suppose. Pis ça va pas changer parce qu’ici, bizarrement, il y a plus de montées que de descentes. Ou ça en donne l’impression…