Profitez des offres Memoirevive.ch!
Ghost Stories en boîte et sur iPad
Nombreux sont tombés pour mettre fin au règne de terreur de Wu-Feng, le Seigneur des Neufs Enfers. L’urne funéraire qui abrite ses cendres fut cachée dans le cimetière d’un village de l’Empire du Milieu. Les années ont passé, les générations se sont succédées et l’héritage maudit fut oublié des vivants.

Terré dans les Enfers, Wu-Feng n’a rien oublié, lui. Ses recherches incessantes lui ont permis de localiser le réceptacle. L’ombre de son incarnation s’étend déjà sur les villageois inconscients du danger qui les menace.

Heureusement, des moines Taoïstes (Fat-Si) veillent, garants de la frontière entre les morts et les vivants. Armés de leur courage, de leur foi et de leurs pouvoirs, ils vont tenter de renvoyer Wu-Feng dans les Enfers.

Ghost Stories d’Antoine Bauza est un jeu excellent. Est-ce que vous vous souvenez de ma présentation du jeu Pandémie ? Je vous introduisais dans le monde des jeux coopératifs. Les jeux où la compétition n’est pas le maître mot. En effet, dans un jeu coopératif soit tous les joueurs gagnent, soit ils perdent tous contre le jeu.

image

Photo de l’éditeur Repos Prod

Ghost Stories fait parti de cette catégorie. Il est même réputé pour être l’un des jeux les plus difficiles. Il ne sera pas aisé de gagner lors de votre première partie. Les règles aussi ne sont pas forcément faciles à digérer et si vous en avez la possibilité, profitez de jouer avec quelqu’un qui connaît déjà le jeu. Et si vous n’en avez pas sous la main ? Une partie sur iPad pourra sûrement vous aider à vous familiariser vu que l’ordre du tour et les actions possibles sont expliquées au fur et à mesure. (lien iTunes)

Comme d’autres jeux coopératifs, Ghost Stories peut se jouer tout seul dans sa version carton et, à juste titre, sur l’iPad. À mon avis, les jeux coopératifs sont d’ailleurs les jeux qui trouvent le plus leur vraie raison d’être sur iPad. Pas de pass’n’play, pas de coin d’iPad à cacher avec sa main. Ici, tout est visible à tout le monde. Le plaisir du jeu est vraiment là.

Le thème du jeu est très présent : vous incarnez des moines taoïstes venus à la rescousse d’un village envahi de fantômes. Vous arriverez à gagner et à vaincre le mal si vous parvenez à battre le big boss, Wu Feng. Il faut donc vous allier, utiliser les pouvoirs des villageois et vos propres pouvoirs de la meilleure manière pour arriver à bout de l’invasion.

Bon, démarrons un tour d’horizon de l’application qui se révèle être très proche aux niveaux des composants que la version carton (au passage, les illustrations sont du très bon Pierô).

image

La version carton
Photo de l’éditeur Repos Prod

Petit avertissement : si les images vous semblent petites, n’hésitez pas à cliquer dessus pour les voir en grand.

Les menus

Lorsque vous démarrez l’application, un menu standard s’affiche vous proposant de commencer une nouvelle partie.

image

Si vous cliquez sur le bouton Règles, un nouvel écran apparaît contenant 32 pages différentes pour vous expliquer dans le détail le pourquoi et le comment du jeu.

image image

Les options vous proposent de choisir si vous voulez des animations et du son lors de la partie. Vous pouvez également désactiver les messages concernant les joueurs neutres (les plateaux sans “réel” joueur). Je vous conseille fortement de laisser les messages, du moins pour vos premières parties.

image

Si vous cliquez sur le bouton Nouveau, un nouvel écran de menu s’affiche où vous pourrez choisir la difficulté de la partie (commencez par Initiation !) et le nom des joueurs. Voici l’une des différences avec le jeu de plateau. Ce dernier peut se jouer jusqu’à 4. Actuellement, la version iPad peut se jouer à 2 maximum. J’ai pu jouer avec la version non-officielle du jeu sur iPad qui fonctionnait à 4. Je ne désespère pas de voir cette version en vente à l’avenir.

image

En cliquant sur le bouton Continuer, vous accédez au plateau de jeu. Vous pouvez modifier l’ordre des joueurs (en déplaçant les plateaux) ou l’ordre des tuiles au centre du jeu. Enfin, vous pouvez modifier les pouvoirs spéciaux des joueurs.

Il me semble maintenant important de vous introduire aux différents éléments du plateau de jeu.

image

Le plateau de jeu

image

Le plateau de jeu est composé de :

  • 9 tuiles villages disposées en carré de 3×3. Les tuiles peuvent être arrangées comme on le désire. Une tuile représente un villageois avec un pouvoir spécial. Ce pouvoir peut être utilisé par les taoïstes lorsqu’ils se trouvent sur la tuile.
  • 4 plateaux (rouge, vert, jaune et bleu) représentant les taoïstes. Ces plateaux ont 3 espaces permettant de placer les cartes fantômes. C’est aussi sur ce plateau qu’on découvre le pouvoir spécial du taoïste. Tous les jetons possédés par un joueur sont disposés sur le plateau.

Les jetons disponibles dans le jeu sont :

  • Les jetons Tao : ces jetons aident les taoïstes à tuer les fantômes car ils les affaiblissent. Un jeton Tao bleu affaiblit uniquement un fantôme bleu, etc. Quand un jeton est utilisé, il est défaussé.
  • Les jetons Qi : ce sont les points de vie des joueurs. Dans une partie initiation, vous possédez 4 points de vie en début de partie.
  • Le jeton Ying Yang : ce jeton est très utile car il vous permettra d’utiliser le pouvoir d’un villageois au choix ou de déhanter une tuile (on verra plus tard à quoi ça correspond). Lorsque le jeton est joué, il est défaussé. Il n’est pas évident de récupérer à nouveau ce jeton.
  • Le jeton pouvoir : ce jeton permet d’utiliser le pouvoir d’un plateau d’un joueur “qui n’est pas réel”. Par exemple, si je joue avec le plateau bleu, je peux utiliser le pouvoir du plateau jaune en utilisant un jeton pouvoir (je le défausse immédiatement).

Le tour de jeu

Voyons dans le détail comment se décompose un tour de jeu concret.

Le jeu sur iPad vous guide à chacun de vos pas. Sur la gauche de l’écran, un résumé de ce que vous devez faire ou des actions possibles s’affichent. De plus, les éléments que vous avez le droit de sélectionner sont affichés avec un liseré vert.

  1. Un fantôme doit entrer en jeu. Je dois taper sur la pile de cartes représentant les fantômes.

    image

  2. Je dois placer ce fantôme sur le plateau d’un joueur. Si le fantôme est bleu, jaune, rouge ou vert, je dois obligatoirement le placer sur le plateau de la même couleur. Dans le cas où le plateau est plein, je peux le placer où je veux. Si le fantôme est noir, je dois en premier lieu le poser sur mon plateau et où je veux si mon plateau est plein.

    De plus, un fantôme peut avoir des pouvoirs spéciaux. Un symbole sur la gauche de la carte indique un pouvoir à exécuter à l’arrivé du fantôme. Un symbole au centre indique un pouvoir à exécuter à chaque fois que c’est au joueur de jouer (le joueur qui a le fantôme devant lui). Un symbole à droite indique un pouvoir à exécuter par le taoïste qui vient de le tuer.

    Dans l’exemple ci-dessous, il faut appliquer un effet à l’arrivée. Comme indiqué à la gauche de l’écran, “ce fantôme n’est pas venu seul. Vous devez piocher un autre fantôme” et en plus “Le joueur (ou le plateau neutre) où est placé ce fantôme perd son pouvoir. Cet effet est annulé lorsque le fantôme meurt”. Pas de crainte à avoir donc, toutes les cartes sont expliqués au fur et à mesure que les fantômes apparaissent.

    image

  3. Je dois à nouveau ajouter un fantôme en jeu (suite au pouvoir du premier fantôme)

    image

  4. Ce nouveau fantôme a un pouvoir permanent. Il est insensible aux dés Tao (ne vous inquiétez pas, je vous explique dans peu de temps en quoi ça consiste).

    image

  5. Je dois ensuite décider si je désire me déplacer ou rester sur place. Un taoïste peut au maximum se déplacer d’une case (en diagonale s’il le désire). Je pourrais également utiliser mon jeton Yin-Yang ou utiliser un jeton Pouvoir. A nouveau, toutes les possibilités sont énoncés dans le menu de gauche.

    image

  6. Je décide de me déplacer en bas à droite et j’ai le choix entre utiliser le pouvoir de la tuile village sur laquelle je me trouve ou d’essayer de tuer le fantôme face auquel je me trouve. Il est maintenant important de signaler que le pouvoir spécial du joueur bleu est de pouvoir faire à la fois l’action de la tuile et combattre ! Les autres joueurs doivent bien faire un choix : soit ils utilisent le pouvoir, soit ils combattent.

    Dans ce cas, je décide de d’abord utiliser le pouvoir de la tuile. Cette tuile me permet dans un premier temps de déplacer un fantôme d’une case vers une autre case.

    image

  7. Je sélectionne la tuile, puis je sélectionne le fantôme rouge et je sélectionne la case bleu vide en face de moi. Le fantôme est automatiquement déplacé.

    Le villageois (la tuile) me permet également de déplacer un personne. Dans ce cas, je décide de ne pas bouger.

    image

  8. Je décide ensuite de combattre. Je clique sur l’un des fantômes en face de moi. Comme je me trouve dans un angle du plateau, je vais pouvoir essayer de me battre contre les deux fantômes. Je lance les dés en cliquant sur Go.

    Les dés, c’est comme les jetons Tao, ça permet d’affaiblir le fantôme. Si on arrive à avoir autant de dés de la couleur du fantôme que sa force (le chiffre indiqué en haut à gauche sur la carte), on l’a tué. On peut s’aider en complétant avec des jetons Tao si nécessaire.

    Ici, mon lancé résulte sur un dé bleu, un dé rouge et un dé vert. (Un dé blanc correspondrait à un joker qui remplace n’importe quelle couleur).

    image

  9. J’utilise mon jeton Tao jaune pour tuer le fantôme jaune (je glisse le jeton sur la carte fantôme). Je pourrais utiliser le dé rouge pour tuer mon fantôme rouge mais rappelez-vous, ce fantôme est immunisé contre les dés ! Je suis donc obligé d’utiliser mon Tao rouge si je désire le tuer.

    Je sélectionner la petite flèche verte pour confirmer mon choix.

    image

  10. Les deux fantômes ont disparu du plateau. Je pourrais encore continuer mon tour en utilisant un Yin-Yang ou en jouant des jetons Pouvoir mais je décide finalement de terminer mon tour. Je sélectionne donc Fin de tour.

    image

Si je résume, de manière simpliste, à mon tour de jeu, je dois :

  1. mettre en jeu un nouveau fantôme
  2. déplacer ma figurine (au maximum d’une case)
  3. choisir entre utiliser le pouvoir de la tuile où je me trouve ou combattre le ou les fantômes qui se trouvent en face de moi

Les fantômes hanteurs

J’aimerais encore m’attarder sur un type particulier de fantôme : les fantômes hanteurs. Lorsqu’un fantôme de ce type arrive sur le plateau de jeu, on place une figurine fantôme sur la tuile (évidemment, dans la version iPad, c’est fait automatiquement !).

image

Une carte fantôme hanteur

À chaque fois que revient le tour du joueur qui possède ce fantôme sur son plateau, le fantôme avance d’une case.

image

C’est le tour du joueur vert, le fantôme a avancé d’une case

Lorsqu’il se trouve sur la deuxième case, il hante automatiquement la tuile village la plus proche de lui. On retourne la tuile du côté “noir et blanc”. On peut encore se placer sur cette tuile mais on ne peut plus utiliser son pouvoir.

image

Le fantôme a encore avancé d’une case et a hanté la première tuile. Il revient sur la carte. Si plus tard dans la partie, il avance à nouveau sur la deuxième case, il va hanter la tuile suivante, etc.

La victoire ou la défaite

Pour perdre à Ghost Stories, il y a plusieurs possibilités :

  • Lorsque 3 tuiles sont hantés, n’importe où sur le plateau
  • Si vous arrivez au bout de la pioche et que vous n’avez pas réussi à tuer Wu-Feng, le grand méchant big boss de la mort qui tue
  • Tous les taoïstes sont morts accablés par les fantômes venus de tous les horizons

Mais réjouissez-vous ! Vous pouvez gagner (si, si, c’est possible) et pour cela il vous suffit de tuer Wu-Feng !

En fait, Wu-Feng n’est ni plus ni moins qu’un fantôme mais en règle général, il est plus costaud que les fantômes standard ou il faut réunir des conditions bien particulières pour réussir à le tuer.

Pour le plaisir, je ne peux me retenir de vous montrer les Wu-Feng spéciaux qui ont été édités comme goodies par l’éditeur Repos Prod.

imageimage
image

Faites attention aux noms des fantômes. Là, c’est vraiment pour la déconne. Au départ, ne jouez pas avec ces cartes.
Photo de l’éditeur Repos Prod

L’aide en cours de jeu

A tout moment lors de votre partie sur iPad, vous pouvez cliquer sur l’icône Loupe (en haut de l’écran). Ensuite, vous sélectionnez une carte, une tuile, un jeton, ... et une fenêtre s’affiche pour vous expliquer à quoi sert cet objet. C’est une fonctionnalité très bien faite et très utile ! A tout moment, si vous avez un doute, vous pouvez vérifier à quoi sert telle ou telle chose, que fait ce fantôme ou quelle aide peut vous fournir ce villageois.

Voyez ci-dessous quelques exemples :

image

La description d’un fantôme

image

La description d’un jeton Tao

image

La description du pouvoir du joueur bleu

image

La description du pouvoir d’une tuile village

Les extensions (uniquement en version carton)

Essen, la réunion annuelle internationale qui a lieu en Allemagne en ce moment même et à laquelle tout bon passionné de jeux de société se doit d’aller au moins une fois, sort une nouvelle extension pour Ghost Stories (la dernière selon les dires de la maison d’édition).

Cette extension, nommée Black Secret, permet de jouer avec un méchant. Un joueur incarne donc l’affreux Wu-Feng. Au final, on peut jouer jusqu’à 5 et détester, le temps de la partie, l’un de ces amis !

Avant Black Secret était sortie l’extension White Moon qui ajoute des familles de villageois à sauver, des cercles de prières, une nouvelle venue Su-Ling, ...

Ces extensions sont à mettre uniquement dans les mains de joueurs connaissant très bien le jeu de base !

Conclusion

Ghost Stories est un excellent jeu coopératif. Ne vous découragez pas trop vite si vous ne réussissez pas à gagner lors de vos premières parties. N’hésitez pas à bien discuter entre vous pour choisir, parmi toutes les possibilités, les actions les plus optimisées. N’essayez jamais d’aller combattre un fantôme en vous disant “avec un peu de chance avec le lancé de dés…”. Vous ne devez pas compter sur la chance pour gagner. Il faut amasser des jetons Tao, jouer son Ying Yang au bon moment et savoir prioriser les fantômes à combattre…

Puis, quand Wu-Feng ne vous résistera plus, vous pourrez augmenter la difficulté du jeu. Partir avec moins de points de victoire, ajouter un autre Wu-Feng à la pioche de cartes, ... De nombreuses possibilités sont offertes pour compliquer le jeu ce qui rend Ghost Stories très renouvelable et on ne s’en lasse pas.

Le matériel est superbe avec de très belles illustrations. Des figurines en plastique représentent les joueurs et surtout des fantômes noires incarnent les fantômes hanteurs.

image

Le bouddha, le taoïste et le fantôme hanteur (ça pourrait être un titre de film)
Photo de l’éditeur Repos Prod

La version iPad du jeu est de grande qualité. L’interface est très intuitive et tout est fait pour aider le joueur. Que ce soit au niveau des rappels ou de l’aide.

Encore une fois, Ghost Stories n’est pas un jeu très accessible mais dès que vous aurez pris le temps de vous imprégner du jeu, vous allez jouer et rejouer à ce jeu !

Version carton, de 1 à 4 joueurs, env. 60 min., 40 CHF

Version iPad, de 1 à 2 joueurs, env. 30 min., 6 CHF

5 commentaires
1)
Caplan
, le 20.10.2011 à 13:10
[modifier]

Merci Puzzo pour cette magistrale présentation… qui me permet de situer mes limites intellectuelles!

2)
François Cuneo
, le 20.10.2011 à 13:56
[modifier]

Puzzo, je pense que ce genre de jeux est parfait pour les gens qui comme toi sont des passionnés de jeux, quels qu’ils soient.

J’ai souvent plaisanté là-dessus, mais je trouve que lorsqu’on se met à table en famille à essayer un nouveau jeu, c’est juste monstre décourageant de devoir commencer par réfléchir trois heures à comprendre comment on commence la partie, et qu’on joue les trois premiers coups.

Il me semble que les vraies réussites au niveau du jeu sont ceux qui ne sont pas trop tarabiscotés, et quand je parle de réussite, je veux dire les jeux qui vont tenir la distance, les années.

Cela dit, je ne doute pas que ce jeu est passionnant. Mais je suis de ceux qui vont se décourager, justement.

Mais tant mieux que tu présentes aussi des jeux difficiles, il en faut pour tous les goûts.

Donc merci!

3)
Puzzo
, le 20.10.2011 à 14:06
[modifier]

Ce que je voulais souligner dans cette présentation (et j’espère que je l’ai suffisamment fait) c’est que la version iPad est très bien faite justement pour te guider dans les premières parties. Les actions que tu peux faire sont à chaque fois notées dans le menu de gauche. Si tu as oublié la fonction d’une tuile, tu cliques sur la loupe et tu as ton explication.

C’est nettement plus pratique que quand tu te trouves autour de la table et que tu cherches désespérément un point de règles dans le livret du jeu ! Je conviens volontiers que ça peut être frustrant.