Profitez des offres Memoirevive.ch!
Safari 5, et voilà les extensions !

Il y a quelques semaines, Fabien nous expliquait son choix de passer de Safari à Google Chrome comme navigateur par défaut, non sans avoir longuement hésité. Or début juin, soit à peine quelques jours après cet article, Apple présentait une nouvelle version de Safari, la cinquième.

Je ne vais pas (re)lancer un débat de navigateurs, chacun ayant des fonctionnalités et comportements que l'on aime ou non. Je me suis moi-même posé plusieurs fois les mêmes questions que Fabien, appréciant Safari mais hésitant à me lancer sur Chrome, tout en n'oubliant pas Firefox même si je n'ai jamais été vraiment convaincu par ce dernier. L'article du jour ne porte donc pas sur une comparaison de butineurs, mais plutôt sur une nouvelle fonctionnalité apparue avec Safari 5: la gestion native des extensions.

image

Nombreux sont celles et ceux qui attendaient une telle gestion sur Safari, manque qui d'ailleurs poussait plusieurs personnes à adopter un navigateur différent. Fabien le disait d'ailleurs très bien:

À la différence de Safari, les extensions de Chrome semblent être beaucoup plus stables et beaucoup moins "hack". C'est tout simplement parce que Chrome est conçu pour accepter de telles extensions, alors que Safari nécessite de ruser et de contourner les limites logicielles.

Bien qu'ayant toujours utilisé Safari, malgré justement quelques manques, je n'ai toutefois jamais trop aimé installer des plug-ins tels que Glims, pour ne citer que lui: alors que j'aurais aimé une simple fonctionnalité de plus (une extension, le terme est bien choisi), il me fallait installer tout un tas de choses que je jugeais inutiles. Qui plus est, pouvant rendre Safari parfois instable, notamment après une mise à jour du logiciel. Bref, ce n'était pas vraiment ce que je voulais.

Les extensions sont un moyen simple et efficace d'améliorer la navigation et le navigateur lui-même. Depuis juin, les développeurs peuvent donc ajouter facilement des fonctionnalités à Safari grâce à un outil dédié nommé Extension Builder. La conception elle-même de ces extensions est réalisée grâce aux technologies standard du Web et n'a donc rien de nouveau.

Gestion des extensions

Si Safari 5 est donc disponible depuis peu au téléchargement, il n'en est rien des extensions.  Ou disons qu'il faut chercher un peu… En effet, la Galerie Extensions Safari d'Apple, qui devrait permettre de trouver et installer facilement une extension, n'ouvrira que cet été. Cela dit, plusieurs extensions existent déjà et il est tout à fait possible de les installer: le plus dur reste de les trouver. Certains sites comme Safari Extensions ou Pimp My Safari vous permettent de faire vos choix et de les télécharger.

Avant de pouvoir en profiter, il faut tout d'abord activer les extensions dans Safari. Pour cela, cochez tout d'abord l'option "Afficher le menu Développement dans la barre des menus" dans l'onglet "Avancé" des préférences de Safari. Sélectionnez ensuite "Activer les extensions" dans le menu Développement nouvellement apparu dans la barre des menus. Si vous ne connaissiez pas ce menu, vous remarquez qu'il offre toutes sortes d'outils afin d'analyser et améliorer un site Web.

image

Si vous retournez jeter un oeil à la fenêtre des préférences, vous devriez noter la présence d'un nouvel onglet dédié aux extensions.

Pour installer une extension, double-cliquez simplement sur le fichier téléchargé; après avoir confirmé l'installation de la nouvelle extension, celle-ci apparaîtra dans la liste. Pour être complet, sachez que les fichiers d'extension (au format safariextz) se trouvent dans le dossier maison/Bibliothèque/Safari (ou autrement dit ~/Library/Safari/, si vous préférez).

image

La gestion des extensions n'a rien de compliqué: il vous est possible de les activer ou désactiver, de les mettre à jour ou de les désinstaller. L'option de mises à jour vous permet de mettre à jour automatiquement toutes vos extensions. Certaines extensions offrent également différents réglages possibles, accessibles au bas de cette même fenêtre.

image

Conclusion

L'air de rien, Safari prend une nouvelle dimension grâce à la gestion native des extensions et permet désormais à tout un chacun d'ajuster au mieux le navigateur selon ses besoins. J'utilise par exemple AdBlock afin de filtrer les pubs, FlashToHTML5 pour utiliser par défaut le player HTML5 sur YouTube en lieu et place du traditionnel player Flash, ainsi que NoMoreiTunes qui évite qu'iTunes soit lancé automatiquement lors de la visualisation d'un aperçu Web d'un élément (chanson, album,…) iTunes.

 

Tout n'est pas encore parfait, mais gageons qu'Apple corrige les quelques petits problèmes d'ici l'ouverture officielle de sa galerie d'extensions.

 

Et je dois bien avouer que depuis Safari 5, je n'ai plus réellement de doutes quant à mon navigateur par défaut…

10 commentaires
1)
Alain Le Gallou
, le 12.07.2010 à 07:16
[modifier]

J’ai testé les extensions de Safari le jour de leur annonce par MacGéné. Certaines sont intéressantes, néanmoins elles n’apportent rien de mieux pour bloquer la Pub par rapport à celles existantes.

Je reste donc avec Camino qui de base, sans aucune extension, bloque mieux les pubs que Safari.

2)
Fabien Conus
, le 12.07.2010 à 10:53
[modifier]

Moi je serais heureux de revenir à Safari, mais il me manque deux extensions que je ne trouve pas:

– une extension Keywords qui me permet d’entrer dans la barre d’URL par exemple “g un truc” pour faire un recherche Google sur “un truc” ou “imdb john doe” pour recherche “John Doe” sur IMDB.

– une synchronisation des favoris sur le net dans devoir payer beaucoup trop cher pour MobileMe.

4)
Guillôme
, le 12.07.2010 à 12:55
[modifier]

Très intéressant cette possibilité d’activer des extensions pour Safari, mais pour l’instant je trouve qu’il n’y a guère de choix et que les fonctionnalités ne sont pas folichonnes…

Ceci dit, j’avoue que je ne suis pas un grand fan des extensions dans tous les sens qui deviennent incompatibles à chaque maj du navigateur… donc bon, mon avis n’est pas très pertinent en la matière ^^

5)
Alain Le Gallou
, le 12.07.2010 à 13:54
[modifier]

@Fabien le logiciel Alfred te fait cela. (Alt+barre espace). C’est un lanceur d’application qui ajoute Google et Amazone pour le mot choisi si pas d’application. Il fait aussi les calculs à la volée.

6)
Fabien Conus
, le 12.07.2010 à 14:14
[modifier]

Costi: Je connais très bien Glims, puisque je lui ai consacré un article ici-même ! Mais c’est un “hack”, pas une extension qui s’installe proprement dans Safari. Et donc c’est lourd et ça supporte très mal les mises-à-jour. Donc, je cherche une alternative sous forme d’extension.

Alain Le Gallou: Quicksilver le fait depuis belle lurette, mais encore une fois, je veux quelque chose intégré à Safari sous forme d’extension.

8)
6ix
, le 12.07.2010 à 17:40
[modifier]

J’ai testé les extensions de Safari le jour de leur annonce par MacGéné. Certaines sont intéressantes, néanmoins elles n’apportent rien de mieux pour bloquer la Pub par rapport à celles existantes.

Le plus, ce n’est pas forcément qu’une extension Safari fasse mieux que sur un autre navigateur (d’ailleurs AdBlock pour Safari a été repris de la version Chrome), c’est surtout de pouvoir bénéficier de ces “options” de manière native, comblant par là-même un des défauts majeurs de Safari.

Ce que je remarque à force, c’est que Safari n’est pas le meilleur sur tous les points – sur différents navigateurs je me dis “tiens ça c’est mieux ici” -, mais est vraiment un produit intégré au système, cohérent, ni trop lourd ni trop léger. On sent la touche Apple, ai-je envie de dire. Après, ça plaît ou non.

Sinon Fabien, j’imagine qu’avec la sortie de la galerie Apple cela poussera les développeurs à écrire leurs extensions pour Safari également, et je ne serais pas surpris de voir d’ici peu un catalogue relativement fourni.

10)
zit
, le 14.07.2010 à 10:11
[modifier]

J’avoue ne pas encore avoir téléchargé safari 5, des fois qu’il y ai des bugs… Mais comme personne n’a l’air de se plaindre, je vais tenter le coup ;o).

Merci 6ix pour cet aperçu, y va essayer.

z (chat échaudé craint l’eau froide, je répêêêêêêêêêête : Si je préfère les chats aux chiens, c’est parce qu’il n’y a pas de chat policier. [Jean Cocteau])